« Des fleurs pour Algernon »

Commentaires

Transcription

« Des fleurs pour Algernon »
« Des fleurs pour Algernon »
le destin tragique d'une souri et d'un homme
Jeudi 26 mars les élèves de 1ère
année de
BTS CPI, leur professeure, Nathalie
Marchou et Emmanuelle Coulondre, documentaliste,
ont eu le plaisir d'accueillir dans le cadre de
l'opération Télémaque, programme d 'éducation à
l'image télévisuelle, le réalisateur du film « Des
Fleurs pour Algernon » , Yves Angelo, accompagné
de Lise Didier Moulonguet, responsable de
l'opération pour Arte France.
Ce téléfilm, adapté d'une pièce de théâtre avec Grégory Gadebois , est une réécriture
d'une nouvelle de science- fiction de l'auteur américain Daniel keyes, parue en 1962. Elle
raconte, sous la forme d'un journal intime, l'histoire de Charlie Gordon, un attardé mental
dont deux scientifiques vont « booster » les facultés intellectuelles en parallèle de celles de
la souris Algernon grâce à une opération du cerveau. Malheureusement, après avoir atteint un
QI exceptionnel, Charlie va assister au déclin et à la mort d'Algernon, prémices de sa propre
déchéance ...
Pendant plus d'une une heure et demie les élèves ont échangé avec le réalisateur sur
l'histoire du projet, ses choix de mise en images et les intentions qu'ils sous-tendent. En
effet, tout au long du film un dialogue se noue entre Charlie et la caméra, tenue par Yves
Angelo lui-même. Elle devient peu à peu sa confidente.
Par ce « regard caméra » interdit traditionnellement au cinéma, il fait exister le spectateur
qui devient lui-même le confident et le témoin directe de l'histoire.
« Nous sommes devenus, au fil de
l'histoire, l'unique ami de Charlie »
dit un élève.
Et un autre de renchérir :
« nous avons cru à l'existence de
Charlie au point de nous imaginer
dans un documentaire ».
Pourtant il s'agit bien là d'une
fiction
dont le héros prend
tellement chaire qu'il en devient réel ! Et c'est bien cela l'intention d'Yves Angelo, que les
mouvements de la caméra, l'éclairage et le son se conjuguent pour nous permettre d'écouter
et de ressentir les sentiments qui traversent Charlie. Mais rien ne serait possible souligne-t-il,
sans l'interprétation de Grégory Gadebois, son « intelligence sensible » du personnage de
Charlie qui, grâce à lui, s'incarne à nos yeux !
Encore faut-il prendre le temps de regarder le film du début à la fin, ce qui va à
l'encontre des productions télévisuelles d'aujourd'hui qui favorisent le zapping ! « Elles sont
conçues pour permettre aux téléspectateurs de les prendre en cours de route sans
difficulté … mais sans beaucoup de portée non plus » souligne Lise Didier Moulonguet
responsable du programme Télémaque. Avec « Des fleurs pour Algernon » on est bien loin de
la « Télé consommation », on l'aura compris !

Documents pareils

Des Fleurs pour Algernon

Des Fleurs pour Algernon n’arrivera pas à trouver d’équilibre. Et puis, Algernon, la petite souris de laboratoire, commence à montrer des signes de dégénérescence, elle perd ses facultés mentales et sombre peu à peu dans u...

Plus en détail