Compte rendu réunion PLU du 2 juin 2015 Quartier N°3

Commentaires

Transcription

Compte rendu réunion PLU du 2 juin 2015 Quartier N°3
 Compte rendu réunion P.L.U du 2 juin 2015
Quartier N°3 (Ecole maternelle Albert Camus)
Q = Questions posées par les Noiséens.
A = Avis donnés par E. Gachet (Adjoint au Maire).
1) Mme ? rue ?
Q = Le diagnostic est-il sur le site de la ville ?
A = Pas dans l’immédiat, pas assez mature. A venir car doit être stabilisé et affiné.
2) Mme Simon – rue Albert Camus
Q = Le schéma départemental prévoit-il des aires de stationnement pour les gens du
voyage dans la mesure ou la commune aura plus de 5000 habitants?
Q = Prévoit il parking + places de stationnement pour véhicules ?
A = En théorie, oui, mais ce n’est pas aussi automatique, la décision de mise à disposition
d’un tel terrain se fait au niveau du Département qui désigne les communes qui devront s’en
doter pour le département.
Le sujet sera traité lorsqu’il se présentera.
A = L’amélioration du stationnement pour les véhicules dans la ville est néanmoins à retenir
car cela est important.
3) M. Zimmer – rue Léonard de Vinci
Q = Y aura-t-il un impact sur le PLU dans l’élaboration du Grand Paris ?
A = Toutes les données sont à prendre en compte. Notre PLU se doit notamment d’intégrer
les éléments particuliers de notre environnement, le Grand Paris en fait partie.
Nous devons éviter de perdre la maîtrise de notre urbanisme, c’est un des objectifs du
lancement de la procédure du PLU.
4) M. Clevy – rue Berthelot
Q = Qu’a-t-il été retenu de la réunion (datant d’un an) avec M. Jegou au sujet de France
Télécom ?
A = Rien de plus n’a été présenté. Cependant, l’aménagement du site France Télécom et les
projets de la CAHVM doivent être pris en compte car ils conditionnent l’orientation du PLU
pour cette zone.
Nous avons un avis sur son devenir. Il a été repris par la CAHVM.
5) M. Dumant (à confirmer) – rue Jean Moulin
Q = Qui va supporter le coût des aménagements ?
A = Nous n’avons à ce stade aucun ordre de coût des implications des évolutions que nous
donnerons à notre commune, car on ne sait pas précisément ce qu’on va faire. Aujourd’hui,
nous lançons la procédure d’élaboration de notre PLU avec notamment une double
contrainte : construire 35 logements/an dont 49 logements sociaux/triennale donc avec des
équipements et infrastructures supplémentaires. Rien n’est arrêté pour le moment sur ce
qu’on fera précisément.
6) M. Coghetto – rue Léon Blum
Q = Qu’avons-nous sur Noiseau comme réserve foncière ?
A = Compte-tenu de ce qui nous est imposé en matière de construction de logements, nous
n’avons pas assez de réserve foncière sur la zone urbaine de Noiseau.
Ainsi, deux politiques s’affrontent sur ce sujet : soit nous densifions la zone déjà urbanisée
de Noiseau, en d’autres termes nous construisons la ville sur la ville, soit nous cherchons
des moyens d’étendre la zone urbaine de Noiseau sur des zones actuellement non baties,
telles que les terres agricoles par exemple.
Aujourd’hui rien n’est décidé, c’est justement un sujet sur lequel nous aimerions recueillir
votre avis.
7) ?
Q = Pourquoi ne pas utiliser les logements France Télécom comme logements sociaux ?
A = L’aménagement de cette zone n’est plus de la compétence de la commune depuis une
dizaine d’année, mais de la CAHVM. Mais c’est une bonne question et nous pourrons
effectivement en parler à la CAHVM.
Q : Si logements supplémentaires se posera forcément des problèmes supplémentaires de
circulation.
8) Mme Chessex – rue de la Haute Borne
Q = Pourquoi ne pas faire un PLU interdépartemental afin de développer ensemble des
moyens, comme le transport, la mutualisation d’activités économiques sur un territoire plus
large, c’est-à-dire étendre la réflexion autour de notre PLU à un périmètre plus large.
A = Les communes avoisinantes déjà adopté leur PLU, ce n’est donc pas leur priorité de
remettre sur la table ce type de sujet. Nous sommes aujourd’hui pour notre part pris par le
temps et n’avons plus vraiment le temps de proposer à nos voisins de travailler en commun.
Nous construisons donc notre PLU seuls.
9) M. Michel ? Rue PM france
Q = Que devient le projet de déviation de l’avenue P.M France ?
A = Le projet n’existe plus.
10) M. Meghiref – chemin de la Saussaie Luisante
Q = Qu’en est-il du projet qui relie la N4 et la A86 ?
A = Le projet est toujours d’actualité mais modifié. Il n’y a rien d’arrêté pour le moment. Le
premier projet a été abandonné, ce sera donc un nouveau projet.
11) M. Malek Ghassemi – rue Léonard de Vinci
Q = Si le PLU n’est pas appliqué, le Préfet fera ce qu’il voudra sur la commune. Nous avons
un risque de payer une pénalité si nous ne construisons pas de logements sociaux.
A = Si le PLU n’est pas élaboré, nous perdons la maîtrise de notre urbanisme dès janvier
2016. Et concernant les pénalités pour déficit de logements sociaux, nous les payons déjà et
nous avons de toute façon l’obligation de poursuivre le développement de ce type d’habitat.
12) M. Sequalino – rue Jean Moulin
Q = Ne pas développer de contraintes pour trouver des solutions. (Qu’est ce qui peut freiner
le développement ?)
Q = Pourquoi ne pas faire une déviation sur la rue du Cimetière afin de « déboucher » la rue
Léon Bresset ?
A = Cette question rejoint la problématique globale de transport et de la circulation
A = Je le répète, nous avons 2 contraintes en matière de logement :
Cronstruire 49 logements sociaux par triennale et 35 nouveaux logements/an (chiffres qui
pourraient très bien augmentées prochainement). Sur les années 2011-2012-2013, 48
logements sociaux ont été bâtis, et pour 1 manquant, le Préfet a failli mettre la commune en
situation de carence.
Nous avons donc effectivement des contraintes, il faut juste que nous les intégrions
intelligemment dans nos réflexions pour préserver l’harmonie de notre ville.
13) ?
Q = Peut-on construire uniquement entre le site France Télécom et le centre-ville ?
A = A ce stade rien n’est fermé. Mais là aussi une autre contrainte s’impose à nous comme
vous avez pu le voir sur le diagnostic qui vous a été présenté, il existe un « front urbain » sur
notre commune qui nous empêche de construire sur la bande de terre entre la fin de la zone
urbaine et le site France Telecom (côté Intermarché).
14) Mme Lefebvre – Chemin de la Saussaie Luisante
Q = A l’époque, il était interdit de toucher aux espaces agricoles, est-ce toujours d’actualité ?
A = Tout ce qui est à droite du « peigne » (carte projetée sur écran, zone entre La ZAC et
France télécom) comporte une majorité de terrains agricoles et rien ne peut y être envisagé.
Cependant, cette zone ne représente pas l’ensemble des terres agricoles de Noiseau.
En tout état de cause, on doit tenir compte de l’avis des différents services de l’Etat,
notamment de la chambre d’agriculture.
Si le ce schéma était amené à évoluer, nous étudierions cette possibilité
15) M. Gilles ? – rue Emile Zola
Q = Pourquoi y a-t-il 2 stades sur notre commune ? Ces 2 stades ne sont jamais/rarement
occupés tout comme la place du marché. Pourquoi ne pas utiliser ces parcelles. Il ne faut
pas parler de diabolisation de logements sociaux, çà peut permettre un bon départ dans la
vie.
A = Nous notons vos remarques concernant les 2 stades et précisons qu’il n’a jamais été
question de diabolisation concernant les logements sociaux. En outre, les 2 sites cités sont
pertinents et entrent bien sûr dans la cadre de notre réflexion.
16) M. Nouyrigat – avenue P.M France
Q = L’avenue P.M France est commercialisable et il ne faut pas oublier les commerces qui y
sont installés qui bénéficient du passage des véhicules aux heures de pointe afin de se faire
une clientèle et créer de l’emploi. Cette avenue représente donc un potentielle pour les
commerces qui y sont installés.
1 centaine d’emplois existe autour de cette avenue.
A = En effet, il y a une problématique d’emploi et de dynamique commerciale sur notre
commune, il faut effectivement en ternir compte dans notre construction du Noiseau de
demain.
17) Mme Abiteboul – rue Léonard de Vinci
Q = Il y a un manque de commerces à Noiseau. Ils partent les uns derrière les autres. Que
faire afin qu’ils s’installent et qu’ils restent sur la commune ?
A = Deux choses : d’une part absolument tenir compte de cette problématique dans les
évolutions que nous souhaitons pour Noiseau, et d’autre part aller faire nos achats chez eux
bien sûr.
18) M. (Legros?) – rue Saint Exupéry
Q = Souhaite que la commune garde sa spécificité et ne pense pas être soumis à une telle
fatalité. Dans quelques mois, la ville risque de perdre la maîtrise de son urbanisme, il faut
donc prendre en considération les avis des Noiséens. Vous nous amenez à vivre une réalité
que nous ne souhaitons pas. La ville est soumise à des décisions qui vont au-delà de la
présentation faite aujourd’hui. Souhaite conserver le cadre de vie actuel.
Les élus doivent être porteurs des exigences et de la volonté de la population.
A = Nous sommes sur la même longueur d’onde. Il n’y a pas que de la fatalité mais 2
possibilités s’offrent à nous : soit on laisse faire, le Règlement National d’Urbanisme
s’appliquera au 1er janvier 2016 et nous perdons cette maîtrise, soit nous créons notre PLU
et forçons les choses pour décider de ce que nous voulons.
Notre volonté est aussi de faire évoluer les choses tous ensemble, d’où ces réunions de
présentation et d’échanges d’informations.

Documents pareils