Hystérographie ou hystérosalpingographie

Commentaires

Transcription

Hystérographie ou hystérosalpingographie
Hystérographie ou hystérosalpingographie
Données techniques
Conseils patients / Conseils officinal
Résultats et normes
L'hystérographie ou hystérosalpingographie est
une radiographie avec opacification de l'utérus et
des trompes. Elle étudie la perméabilité ou
l'obstruction des trompes, en particulier dans le
cadre d'un bilan d'infertilité ; suivant l’objectif, on
parle d’hystérographie à visée diagnostique et/ou
thérapeutique. L’examen est contre-indiqué en
cas de grossesse débutante ou d’infection
génitale.

Cathétérisation de l'utérus avec mise en
place d'un ballonnet pour opacification par
produit de contraste iodé hydrosoluble de
l'utérus et des trompes.
Visualisation directe sur moniteur vidéo et
prise de clichés radiologiques (utilisation des
rayons X).
Bilan d'infertilité primaire ou secondaire sans cause connue ou antécédent de
pathologie tubaire (salpingite) ;
Bilan d'hémorragies génitales ;
Bilan de fausses-couches ou accouchement prématuré.





Examen à réaliser en 1ère
partie de cycle (entre le
6ème et le 12ème jour) ; en
cas de doute sur une
possible grossesse,
vérification par dosage
sanguin des bêtaHCG ;
Examen à pratiquer en
dehors d'une période
hémorragique ;
Couverture antibiotique
(antibioprophylaxie) à
débuter 48 heures avant et
poursuivie 48 heures après
INFORMATIONS DE PUBLICATION
Source : Médecin des Hôpitaux - Praticien Hospitalier ; Urgences médico-chirurgicales
et judiciaires, SMUR; Hôtel-Dieu-Cochin (Paris); Université Paris Descartes
Créé le : 23/02/2010| Mis à jour le : 24/03/2010
Page 1/3









l’examen ;
Signaler tout antécédent
allergique pour une
éventuelle préparation antiallergique ; pas de nécessité
d’être à jeun.
Examen de 20 à 30 minutes réalisé en ambulatoire (pas d’hospitalisation) ;
Patiente installée en position gynécologique sur la table d'examen radiologique
avec amplificateur de brillance ;
Réalisation d'un cliché sans préparation ;
Désinfection de la région ano-vulvaire ;
Introduction d'un spéculum et désinfection de l'exocol ;
Mise en place d'un hystéromètre puis d'un cathéter ;
Opacification avec prise de clichés ;
Retrait du cathéter, cliché d'évacuation et dernier cliché tardif 5 minutes après
le retrait du cathéter.
NB : possibilité de cathétérisme sélectif des trompes avec geste de reperméabilisation si obstruction
(hystérographie thérapeutique).
L'examen étudie la cavité utérine, les trompes, le canal endocervical et le péritoine avec les critères
suivants :





Utérus antéversé, antéfléchi, à contours lisses ;
Orifice cervical étanche ;
Opacification rapide et complète des trompes ;
Absence d'obstacle ou rétrécissement sur les trompes ;
Passage péritonéal visible.
Visualisation d’anomalies utérines :




Malformations constitutionnelles (hypoplasie, utérus unicorne ou bicorne) ;
Malformations acquises (liées au Distilbène, synéchies secondaires à un
traumatisme, fibromes) ;
Néoplasie, hyperplasie ou atrophie de l'endomètre ;
Béance cervico-utérine.
Visualisation d’anomalies tubaires uni ou bilatérales :




Bouchon muqueux, polypes ;
Séquelles infectieuses ;
Endométriose ;
Tumeurs.
INFORMATIONS DE PUBLICATION
Source : Médecin des Hôpitaux - Praticien Hospitalier ; Urgences médico-chirurgicales
et judiciaires, SMUR; Hôtel-Dieu-Cochin (Paris); Université Paris Descartes
Créé le : 23/02/2010| Mis à jour le : 24/03/2010
Page 2/3
Date de création et de mise en ligne de la fiche : 23-02-2010.
Les éléments d’informations et conseils qui y figurent sont d’ordre général et ne sont pas exhaustifs. Ils ne
peuvent se substituer au diagnostic et aux conseils du pharmacien adaptés à la situation du patient. Le
pharmacien est entièrement responsable de l’usage et des interprétations qu’il fait des informations qu’il
consulte et des conseils qu’il en déduit ou des actes qu’il effectue. En conséquence, l’utilisateur des fiches
s'interdit de mettre OCP et l’auteur en cause pour un litige qui serait né de l'exploitation de ces éléments
d'information et conseils.
© OCP - 2008
INFORMATIONS DE PUBLICATION
Source : Médecin des Hôpitaux - Praticien Hospitalier ; Urgences médico-chirurgicales
et judiciaires, SMUR; Hôtel-Dieu-Cochin (Paris); Université Paris Descartes
Créé le : 23/02/2010| Mis à jour le : 24/03/2010
Page 3/3

Documents pareils