lipodystrophies, cortisol et dhea

Commentaires

Transcription

lipodystrophies, cortisol et dhea
2. Lipolyse. Démantèlement des
molécules de lipides, et donc
destruction des graisses dans
l’organisme.
3. Lipogenèse. Syhnthèse de molécules lipidiques, et donc augmentation du tissus graisseux.
Q UALITE DE VIE
solidays’00
Troubles métaboliques et modifications corporelles pourraient être
liés à des perturbations hormonales
Festival Solidays les 8
et 9 juillet prochains à l’Hippodrome de Longchamp
En juillet 1999, le festival
Solidays organisé par Solidarité Sida réunissait 80 000
jeunes venus du monde entier pour découvrir 200 artistes et 100 associations.
Plus de 800 bénévoles
avaient répondu à l’appel de
Solidarité Sida pour organiser cette manifestation.
Une seconde édition de ce
festival aura lieu cette année
pour relancer le mouvement
de solidarité contre le sida.
Quarante concerts seront organisés avec entre autres :
Keziah Jones, -M-, Bisso Na
Bisso, Yuri Buenaventura,
Sinsemilia, Superfunk,
Muse, Pink Martini, Les Négresses Vertes, Autour de
Lucie, les Wallers, Indochine, K2R Riddim, Orchestre National de Barbes,
Kassav’, La Tordue, Papa
Wemba, The Temptations,
The Brand New Heavies,
Vénus, Saïan Supa Crew…
Par ailleurs, un grand
concert surprise est prévu le
samedi soir dès 22 heures. Il
y aura aussi un Grand Bal
avec une trentaine d’artistes,
une Nuit Techno, un concert
africain et une Nuit du Zapping géante et en plein air.
Le Village Solidarité regroupera plus de 100 associations
à travers le monde, des démonstrations sportives, des
espaces jeux vidéo, des attractions foraines, un forum
santé, des animations de
rue, des restaurants du
monde et des cyber cafés…
Accès : les bus 4A (information au 03 83 37 99 66) et la
SNCF propose des tarifs préférentiels (de - 25 % à - 50 %)
sur présentation d’un billet
Solidays. On peut se procurer
les billets à la Fnac, chez
France Billet/Carrefour, chez
Virgin Megastore, par téléphone au 08 36 68 14 18
(2,23F/mn) ou par minitel :
3615 Billetel (2,23F/mn).
Album Solidays
Face à l’étendue de l’épidémie et aux besoins croissants
de fonds pour la combattre,
notamment dans le tiersmonde, Solidarité Sida lance
son premier album Solidays
(avec son single Qui sait)
regroupant une trentaine
d’artistes solidaires contre le
sida, solidaires pour
l’Afrique : Peter Gabriel,
Zucchero, Youssou N’Dour,
Patrick Bruel, Matmatah. Cet
album sera disponible à partir du 20 juin.
lipodystrophies, cortisol
et dhea
La DHEA fait partie des hormones stéroidïennes. Il en est de même du cortisol,
une hormone qui a, entre autres, une action lipolytique, c’est-à-dire qu’elle fait fondre
les graisses. La DHEA a un rôle dans le métabolisme lipidique et influence les concen trations sanguines en cholestérol et l’importance de la masse graisseuse corporelle.
Une étude récente conclut à une corrélation entre les anomalies corporelles et métabo liques et les teneurs sanguines en cortisol, DHEA et aussi en insuline.
u
Une étude publiée
dans AIDS1
n syndrome de lipodystrophie associé à
une hypertriglycéridémie, une hypercholestérolémie, une
hyperinsulinémie et une résistance périphérique à l’insuline a été décrit chez
des sujets infectés par le VIH et traités
par des antiprotéases. Le métabolisme
des lipides, la distribution des masses
graisseuses et la résistance à l’insuline
sont en partie régulés par les hormones stéroidiennes. C’est pourquoi
nous avons voulu voir si les lipodystrophies étaient corrélées à des perturbations hormonales.”
C’est ainsi que les auteurs présentent
leur démarche. L’objectif de leur
étude était de déterminer s’il existe une
corrélation entre la perte de graisses périphériques et l’accumulation de
graisses centrales chez les hommes
séropositifs sous multithérapie et des
altérations des concentrations sanguines en hormones stéroidiennes. Les
lipides et certaines hormones ont
donc été dosées dans le sang des volontaires.
Type d’étude et caractéristiques des
volontaires. L’étude a recruté 37
hommes séropositifs. Leurs analyses
sanguines ont été comparées à celles
d’un groupe de séronégatifs sélectionnés parmi des donneurs de sang :
concentrations sériques en cholestérol,
triglycérides et leurs fractions, apolipoprotéines et hormones stéroïdiennes,
incluant cortisol, déhydroépiandrostérone (DHEA), sulfate de DHEA, androstenedione, testostérone et dihydrotestostérone. Il s’agit d’une étude du
type “cross-sectional study".
Les volontaires étaient tous sous multithérapie, sauf deux d’entre eux qui
étaient simplement sous bithérapie.
Les patients lipodystrophiés étaient
majoritaires avec 23 personnes. La lipodystrophie était caractérisée par un
index qui tenait compte des pertes de
graisse du visage (lipoatrophie faciale),
de l’épaisseur de la peau des bras ou
des jambes et des accumulations de
graisses abdominales, cervicales ou
mammaires.
Corrélation évidente
Les teneurs du sérum en cholestérol,
VLDL cholestérol, triglycérides, VLDL
triglycérides, HDL et LDL triglycérides,
apolipoprotéine B et les rapports athérogènes (qui risque d’engendrer l’athérome, dégradation de l’artère) cholesté r ol/ HDL ch ol e sté r ol, L DL
cholestérol/HDL cholestérol et apolipoprotéine B/apolipoprotéine A1
étaient significativement augmentés
chez les personnes lipodystrophiées
par rapport aux non lipodystrophiées.
Le niveau de cortisol était similaire
entre séropositifs lipodystrophiés et
non lipodystrophiés mais plus élevé
que chez les contrôles séronégatifs. La
teneur en DHEA était significativement
plus basse chez les séropositifs lipodystrophiés que chez les non lipodystrophiés. Par conséquent, le rapport cor-
tisol sur DHEA était accru chez les séropositifs lipodystrophiés.
Une corrélation positive a été trouvée
entre le rapport cortisol sur DHEA et
l’augmentation des lipides sanguins.
De plus, l’index de lipodystrophie
était corrélé aux anomalies lipidiques et
au rapport cortisol sur DHEA.
Une complémentation
en DHEA ?
Cette étude montre une corrélation
entre le rapport cortisol sur DHEA,
les anomalies lipidiques et les lipodystophies. Selon les auteurs, ces effets secondaires viendraient d’un
déséquilibre entre la lipolyse 2 et la lipogenèse 3 périphérique, qui sont régulées notamment par le cortisol et la
DHEA. Ce déséquilibre serait lié à la
perturbation du rapport cortisol sur
DHEA. Ils postulent qu’un antiglucorticoide pourrait rééquilibrer le rapport
et lutter contre les troubles du métabolisme des graisses. Sans la citer, ils
suggèrent donc qu’une complémentation en DHEA lutterait contre les effets attribués au cortisol. Il n’y a pas eu
d’analyse des résultats en fonction des
antirétroviraux, fort variés, reçus par
les patients de l’essai. C’est dommage mais il y avait sans doute trop
peu de volontaires pour pouvoir le
faire.
Serge Le Coz
I
N
F
O
T
R
A
I
T
E
M
E
N
T
S
N
°
8
1
J
U
I
N
2
0
0
0
5