comme des conards

Commentaires

Transcription

comme des conards
EDOUARD NEN
EZ
Et les
Princes de Bretag
ne
Après une longue partie de son sport favori, le lancer de korrigans entre les menhirs
et suite à l’ingestion de litres (et même de mégalitres) d’alcool d’artichaut,
Edouard Nenez, le gourou des ports de pêche, sûr de ses pouvoirs surnaturels,
transforme une cagette de légumes humides en musiciens ! Aussitôt baptisés
« Princes de Bretagne » ceux-ci sont secs ! Suite à ce résultat inespéré, ils se lancent dans la
Chanson Destroy®, et proposent sur toutes les scènes du pays un spectacle à base de gesticulations
diverses, harangues (de la Baltique), et vociférations (de survie). On y croise des punks de 40 ans,
des connards en camping car, et tout un tas d’autres individus plus ou moins recommandables,
le tout sur fond d’un rock primaire parfois saupoudré d’une touche de clavier (oui, une seule).
Sur un ton volontiers sarcastique et cynique, Edouard n’hésite pas à se ridiculiser pour stigmatiser le
ridicule dérisoire de notre société.
(Cette dernière phrase est à destination des Inrocks au cas où...)
1995 :
Naissance d’Edouard Nenez un soir d’orage
dans un soussous-sol de la banlieue Est de Paris.
2001 :
Suite à de nombreux concerts acoustiques dans les bars parisiens,
Sortie du premier album « ChouChou-fleur Nucléaire » (autoproduction)
et formation d’un vrai groupe de rock (les « Princes de Bretagne »).
2005 :
Sortie de l’album
« Extension du Dolmen de la Hutte » (autoproduction),
Précédé d’un cd 4 titres : « Les punks de 40ans ».
2007 :
Réalisation du clip « Connards en Camping Car ».
2009 :
Sortie du troisième album « Prise de Chou » (Crash Disques)
précédé d’un cd 3 titres « Brûlons les écoles de commerce ».
Photos: Ato,
Gildas Debaussart
Audrey Wnent
dans
vie n’est pas facile
Il est exact que la
. Alors,
ux
vie
rés gris et plu
notre monde de ta hasard sur une prod
r
quand on tombe pa rd Nenez et de ses prinua
comme celle d’Edo un peu un rayon de
st
ces de bretagne, c’e age humide.
n nu
soleil jaillissant d’u
mme
du punk français co
S’inspirant à la fois
la
de
et
88
n
dwig Vo
Bérurier Noir ou Lu
nçaise style les VRP,
fra
lé
ca
dé
son
an
ch
um
us offre avec cet alb Edouard Nenez no
situa
de
s,
ot
m
de
x
jeu
un feu d’artifice de
ut
vérités vraies, le to
tions décalées et de e Punk aux petits oiiqu
servis sur une mus
!
de
gnons. Carré et tout
ent pas à l’écoute
On ne s’ennuie vraim e astuce ou un jeu de
un
est,
cet album où il y a
de note. Cet album
mots à chaque coin ritablement à placer
, vé
comme je le disais
Bref,
s VRP et des Béru.
entre un album de
ce !
en
rg
d’u
rir
uv
co
à dé
une vraie réussite
n
tio
d Investiga
Philty - Undregroun
...Comme à son ha
bitude, l'affreux co
mbo va tirer à bo
rouges sur tout ce
ulets
qui bouge et nous
servir un disque da
plus pure tradition
ns la
du rock alternatif
/ punk de la belle
("Né Méchant", "P
époque
sychodrame (Ave
c Banane)", "Exil
Maine"…).
Rue Du
Et encore une fois,
Edouard Nenez
& Les Princes De
gne vont s'en donn
Bretaer à cœur-joie da
ns des morceaux
rock inc(l)assable
punk
s et irrésistibles pa
rfois à la croisée d'u
dier Wampas ("I
n Dincendie %", "Exil
Rue Du Maine") ou
Ludwig Von 88
des
, mais avec toujou
rs cette pointe de
caractéristique da
délire si
ns leur musique.
Au final, "Prise De
Chou" s'avère être
une véritable pare
enchantée tant le
nthèse
disque est hors du
temps, dans la m
Edouard Nenez
esure où
& Les Princes De
Bretagne délivre
univers qui part un
nt un
peu dans tous les
sens (des brûlots
des 80's en passan
punk
t par le rock n' ro
ll classique, le ska
me les chansons d'a
et mêmûûûr…). Mais loi
n d'être un patchwo
infâme, "Prise De
rk
Chou" semble com
pil
er en un seul disqu
toute la riche carri
e
ère d'Edouard Ne
nez pour au final,
donner un disque
nous
inclassable, mais
ô combien jouissif.
Edouard Nenez ru
les !
Metal Sickness
opes », s de
sychotr
p
s
e
rince
m
u
« lég
minés P sure lors
a
x
it
u
a
rv
s
u
s
té
t ses
Boos
mi-me
Nenez e fait dans la de
rd
place de
a
u
o
Éd
ir, sur la Kennent pas
o
'o
s
n
r
e
ie
n
h
ad
Bretag présentation,
s,
. Ces De
re
carneau de deux heure
n
o
de leur
C
à
e
le
c
il
t
a
v
e
p
e
s
le
d
e
l'Hôtel
e ont, l'
ck simp
français s d'un punk-ro
e
dys à la
in
c
les ra
retrouvé .
e
u
ux driliq
énerg
inq joye barc
s
le
r,
é
u
de rigue ur réputation, d lasse
rayures
ec
r le
d
ti
t
n
n
e
a
m
s
Kilts et
li
it
e et riva
t pas fa
é:
les n'on uisés sur scèn ton était donn faire
e
g
L
é
a
d
ient p s s
autier.
quant
-Paul G ces ne compta
le
n
a
e
J
c
Brûlons
rin
ave
et ses P Vive le van », « précié «
rd
a
u
o
d
p
«
É
a
.
dentelle rce », ou le très thologie se
dans la
e
'an
m
d
m
x
o
u
c
a
e
e
lus
écoles d nce », les morc c, de plus en p entig
li
ra
b
s
F
u
t
le
p
paro
Oues
Et le
haînés. as trompé ; des amment «
c
n
e
t
n
so
ch
tp
e s'y es
ivers mé
et exétoffé, n versives et l'un son poisseux
n
b
époque
ment su » du groupe, u it sorti d'une
st
ro
é
d
u
k
t
g
tou
pun » e
déglin
efficace
made in our autant
t
«
n
e
le
m
u
e
trêm
in p
e form
as beso
erfore... Cett
survolté ussi efficace. P apprécier une p une
a
e
r
d
u
rs
è
o
u
s
p
toujo
e, pos
crête
oiffé en là de la musiqu éguisements,
c
e
tr
'ê
d
d
e
ui, au-d ion théâtrale ;
s. Pas
mance q
inspirée e.
ens
s
e
im
u
d
g
n
te
n
ra
rid
importa burlesques, ha
ris une
nt pas p .
s
histoire ces cinq-là n'o
8
0
,
Aout 20
de doute mme de Brest
ra
Le Télég
Contact:
06.62.28.77.99
[email protected]
www.edouardnenez.org
Du punk Bre
ton avec de
vrais morceau
blagues tirés
x de
par les chev
eu
doute, nous
sommes bien x dedans ? Pas de
en présence
« Edouard N
d’
enez & les P
rinces de Bre
« Prise de ch
tagne ».
ou », leur troi
sième album
totalement dé
, est
janté : Texte
s appelant à
truction des
la desécoles de co
mmerces (Inc
%), ou aborda
endi
nt les problè
mes de circul e
routière (Con
ation
nards en Cam
ping-car),
« Edouard N
enez & les P
rin
dénoncent le
ces de Breta
s maux qui ro
gn
ngent le pays e »
l’intérieur, to
ut en gardan
de
t l’humour qu
connait. Ils pa
’on le
rle
clichés que l’o nt également des différe ur
nts
n peut avoir
su
méchant) et,
évidemment, r les rockeurs (Né
su
rue du Maine
r les Bretons
). Un album
(Exil
punk, dans le
sera surpris
quel on
par des riffs
ro
ckabillys
(Psychodram
e avec bana
ne), par celu
bre d’« Highw
i, célèay to hell » d’
A
en Camping
-car), ainsi qu C/DC (Connards
e par une re
la fameuse ch
prise de
anson « Non
,
» des Poppy
s. « Prise de non, rien a changé
chou » est do
album à ne pa
nc un
s
écouter en dé prendre au premier degr
é, à
gustant un ko
ui
pagné d’une
bolée de cidr gn-aman, accome.
Clément Pol
ito - Nouvelle
Vague