Le lion de Némée (Apollodore, Bibliothèque, 2, 74-76)

Commentaires

Transcription

Le lion de Némée (Apollodore, Bibliothèque, 2, 74-76)
Le lion de Némée (Apollodore, Bibliothèque, 2, 74-76)
En général, dans un récit, un imparfait grec se traduit par un imparfait en français, et un aoriste par un passé simple, parce que la
valeur aspectuelle dominante de ces temps est la même dans les deux langues. Relever dans le texte d’Apollodore les exceptions
à cet usage et essayer de les justifier.
prw~ton me\n ou}n Eu)rusqeu_j e0pe/tacen au)tw|~
tou~ Neme/ou le/ontoj th_n dora_n komi/zein:
tou~to de\ zw|~on h}n a1trwton,
e0k Tufw~noj gegennhme/non.
1
2
3
4
D'abord donc Eurysthée lui (= Héraclès)
ordonna
de rapporter la peau du lion de Némée ;
c'était un animal invulnérable
engendré par Typhon.
poreuo&menoj ou}n e0pi\ to_n le/onta
h}lqen ei0j Klewna&j,
kai\ ceni/zetai
para_ a)ndri\ xernh&th| Molo&rxw|,
kai\ qu&ein i9erei=on qe/lonti
ei0j h(me/ran e1fh threi=n triakosth&n,
kai\ a2n me\n a)po_ th~j qh&raj sw~oj e0pane/lqh|,
Dii\ swth~ri qu&ein,
e0a_n de\ a)poqa&nh|,
to&te w(j h3rwi e0nagi/zein.
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
En route donc pour attaquer le lion,
il vint à Cléonaï,
et il y est accueilli en hôte
chez un pauvre travailleur, Molorchos,
et à celui-ci qui voulait sacrifier une victime,
il dit d'attendre le trentième jour;
et s'il revenait sauf de la chasse,
de sacrifier à Zeus Sauveur;
mais s'il mourait,
alors de la lui offrir comme à un héros.
ei0j de\ th_n Neme/an a)fiko&menoj
kai\ to_n le/onta masteu&saj
e0to&ceuse to_ prw~ton:
w(j de\ e1maqen
a1trwton o1nta,
a)nateina&menoj to_ r(o&palon e0di/wke.
15
16
17
18
19
20
Arrivant à Némée,
après avoir cherché le lion,
il lui envoya d'abord des flèches;
mais comme il apprit
qu'il était invulnérable,
en brandissant sa massue, il le poursuivit.
sumfugo&ntoj de\ au)tou=
ei0j to_ a)mfi/stomon sph&laion
th_n e9te/ran e0nw|kodo&mhsen ei1sodon,
dia_ de\ th~j e9te/raj e0peish~lqe tw|~ qhri/w|,
kai\ periqei\j th_n xei=ra tw|~ traxh&lw|
kate/sxen a1gxwn
e3wj e1pnice,
kai\ qe/menoj e0pi\ tw~n w1mwn
e0ko&mizen ei0j Klewna&j.
21
22
23
24
25
26
27
28
29
Et lui s'étant réfugié
dans une grotte à double entrée,
il boucha un orifice,
et par l'autre entra attaquer la bête ;
et lui ayant mis le bras autour du cou,
il le tint serré
jusqu'au moment où il l’étouffa;
et l'ayant placé sur ses épaules,
il le ramena à Cléonaï.
katalabw_n de\ to_n Mo&lorxon
e0n th|~ teleutai/a| tw~n h(merw~n
me/llonta to_ i9erei=on e0nagi/zein
w(j nekrw|~,
swth~ri qu&saj Dii\,
h}gen ei0j Mukh&naj to_n le/onta.
30
31
32
33
34
35
Trouvant Molorchos,
au dernier des jours,
qui s'apprêtait à lui offrir le sacrifice
comme à un mort,
après avoir sacrifié à Zeus Sauveur,
il amena le lion à Mycènes.
Eu)rusqeu_j de\ kataplagei\j
au)tou~ th_n a)ndrei/an
a)pei=pe to_ loipo_n au)tw|~
ei0j th_n po&lin ei0sie/nai,
e0ke/leue de\ tou_j a1qlouj deiknu&ein
pro_ tw~n pulw~n.
36
37
38
39
40
41
Eurysthée, stupéfait
de sa bravoure,
lui interdit pour l'avenir
d'entrer dans la ville ;
et il lui ordonna d'exposer ses trophées
devant les portes.