WEB DA Métamorphoses - 3 contes.pub

Commentaires

Transcription

WEB DA Métamorphoses - 3 contes.pub
Métamorphoses, 3 contes
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60
Métamorphoses, 3 contes
Lectures théâtralisées et marionnettiques
L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde
Robert-Louis Stevenson
L’Enfant d’Eléphant de Rudyard Kipling
et Le roi grenouille des frères Grimm
50 minutes,
Tout public à partir de 7 ans
En guise d’introduction
Pourquoi l’éléphant a−t−il une trompe ? Comment les princesses rencontrent−elles les
grenouilles ? Et qu’est−ce que le crocodile mange pour dîner ?
Pour le savoir, « va sur les rives du grand fleuve Limpopo. Il est comme de
l’huile, gris−vert, et tout bordé d’arbres à fièvre. Cherche là ! ».
Le bon docteur Jekyll n’est plus que l’ombre de lui-même. L'Enfant d'Eléphant est
sans cesse fessé pour son insatiable curiosité. L’insouciante princesse est soumise
à la visqueuse grenouille à cause d'une promesse faite à la légère. Trois problèmes
sur lesquels il faut faire la lumière, car il faut que ça change.
Génèse :
Printemps 2013 : première étape de création, Théâtre du Têtard,
Marseille.
24 et 25 mai 2013 : présentation de trois interventions sous
forme de lecture théâtralisée, Auditorium Jean Moulin, Le
Thor, Rencontres Départementales de Lecture à Haute Voix.
Décembre 2013 et janvier 2014 : résidences de création, Ateliers
Lorette, Marseille, et Théâtre Isle 80, Avignon.
Mise en scène collective
Avec Marion Lalauze
et Emilie Martinez
Assistant mise en scène :
Florian Martinet
Regards : Mélaine Catuogno
Lumières : Yann Marçay
avec le soutien du Théâtre
du Têtard à Marseille,
du Théâtre Isle 80
à Avignon
et du Conseil Général
du Vaucluse.
de mai à octobre 2014 : représentations pour les 6ème du collège
Charles Doche, Pernes-les-fontaines, au Festival Emergence(s),
Théâtre Golovine, Avignon et au Forum Art Pantin, Vergèze.
Hiver 2014-2015 : résidences de re-création : l’un des trois contes
disparait au profit de l’adaptation de Docteur Jekyll et Miste Hyde.
Avril 2015 : Festival Festo Pitcho, Espace Fenouil,
Carpentras et Théâtre Isle 80, Avignon, dans sa forme
définitive.
...et une longue et belle vie à l'Enfant d'Eléphant !
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60
Métamorphoses, 3 contes
A l’origine, le Conseil Général du Vaucluse a passé commande à la compagnie
Jeux de mains Jeux de vilains de trois interventions de 10 à 20 minutes chacune sur le thème de la métamorphose, pour
participer aux Rencontres Départementales de Lecture à Haute Voix.
Marion Lalauze, comédienne et co-fondatrice de la compagnie Jeux de mains Jeux de vilains s’est associée à Emilie
Martinez, directrice artistique de la compagnie Peanuts de Marseille et rodée à l'exercice de la lecture théâtralisée. Elles
ont ainsi proposé une lecture théâtralisée et marionnettique de trois contes, riche de l’univers et de l’expérience de
chacune. Présentées en mai 2013 à l’Auditorium du Thor, ces trois interventions ont rencontré un accueil chaleureux de
la part du public, élèves, enseignants et professionnels.
Au vu de ces retours favorables et du plaisir éprouvé à jouer
ces trois contes, l’envie d’en faire un spectacle s’est immiscée
dans les têtes. Florian Martinet, co-fondateur de la
compagnie, a alors rejoint le projet en tant qu’assistant à la
mise en scène, ainsi que Yann Marçay, pour créer la lumière.
La programmation de Surikat Production au Festival
Emergence(s) et le soutien d’une complice de longue date,
Chantal Raffanel du théatre Isle 80 ont permis de réaliser cette
idée.
À l’hiver 2014-2015, le spectacle se métamorphose encore . Le
prince Miaou, conte populaire indonésien cède la place à un
travail d’ombre à partir du célèbre roman de Stevenson :
Docteur Jekyll et Mister Hyde. Mélaine Catuogno rejoint alors
l’équipe et participe activement à la création du spectacle.
Au sujet du spectacle…
La forme, c’est le fond qui remonte à la surface…
« La poupée est mediumnique par rapport à la sensibilité des spectateurs ; elle
est un écran blanc sur lequel l’imaginaire vient se projeter, sans s’identifier.
C’est une ressemblance qui est aussi une dissemblance. »
Daniel Lemahieu, Théâtre/Public 193, « La marionnette ? Traditions, croisements, décloisonnements », février 2009.
Une approche particulière de la marionnette :
La compagnie Jeux de mains Jeux de vilains explore une approche contemporaine de l’art de la marionnette.
L’illusion de la réalité n’est pas recherchée, et laisse le champ libre à l’évocation. La marionnette fait en
permanence appel à l’ellipse, à la distance. L’invitation faite au spectateur de reconstituer cette distance, de
la remplir, permet son implication dans le spectacle, et surtout sa complicité. La compagnie réaffirme ici la
place du spectateur comme ultime créateur du spectacle.
Par ailleurs, le recours à la marionnette doit faire sens, enrichir le propos et soutenir son développement. Le
procédé marionnettique n’est jamais choisi au hasard. C’est l’écriture qui le définira, les acteursmanipulateurs étant en charge de le découvrir pour transmettre au mieux le propos. Ainsi, l’exigence sur le
choix de la forme est toujours intimement lié au contenu, à la fable. De même, l’utilisation de la
marionnette n’est pas systématique, mais le traitement de l’objet, y compris comme accessoire ou
l’utilisation du corps comme marionnette, sont le fruit de cette recherche et de cette réflexion.
La lecture théâtralisée :
La lecture théâtralisée se situe à mi-chemin entre la pièce de théâtre et la lecture. Si elle sert à nombre de
compagnies comme étape de travail dans la création d’un spectacle, elle est aussi une fin en soi. Le texte est
travaillé, mis en scène, mais le support papier du texte reste présent. Ce que dit Daniel Lemahieu de la
marionnette s’applique également à la lecture théâtralisée. Ce qui est lu, simplement dit et non représenté
convoque l’imaginaire du public avec la même force que la marionnette.
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60
Métamorphoses, 3 contes
Métamorphoses…
le choix des textes.
Qu’est-ce qui fascine dans la métamorphose, pour que ce thème émaille à ce point la littérature ?
Le monstre, mi-homme mi-animal, personnage dont sont truffés les contes traditionnels du monde entier, renvoie
à l’humain comme un miroir grossissant. Il est l’étrange, voire l’étranger, accusé de faute grave, qu’il a peut-être
commise d’ailleurs. Il aura alors une épreuve à accomplir, un chemin à parcourir pour se métamorphoser de
nouveau.
Au-delà d’une quête individuelle d’évolution, le personnage de la métamorphose transforme son
environnement en se transformant. Il peut aussi servir de miroir à une société trop figée, qui se fissure, crée le
monstre et doit en même temps l’accepter.
La métamorphose symbolise le changement, parfois désiré, souvent nécessaire, elle est autant objet
d’attirance que de répulsion. Qu’elle soit attendue ou subie, c’est toujours une épreuve, pour le personnage qui la
vit, et pour le monde qui l’entoure.
L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde, célèbre roman
fantastique de Robert Louis Stevenson aborde à la fois la relation individuelle à la métamorphose et le
rapport avec la société. C’est un besoin de « briller en société » qui pousse le jeune docteur Jekyll à
inventer une potion qui lui permettra de se dédoubler pour vivre des passions interdites sans entache. Mais
une fois le monstre créé, la bonne société puritaine de Londres, représentée par le notaire Utterson, ne peut
le tolérer. Elle fera tout pour le faire disparaître, quitte à révéler sa propre monstruosité : « la mort tragique
d’un gentleman n’était rien d’autre que le prix payé par la société pour que son monstrueux meurtrier
disparût à jamais ». Le sang versé devient ainsi une simple obligation désagréable. Il ne s’agit ici ni
d’encenser Hyde, ni de défendre la société, mais de s’interroger sur la relation conflictuelle entre les
deux.
Pour traiter ce conte, le recours à l’ombre s’est imposé comme une évidence. L’écran blanc et
immaculé, au début, fait échos à la bonne société, et à son aveuglement hypocrite quant aux envies de
liberté de ses membres. Ces désirs doivent rester dans l’ombre. Mais l’existence de Mister Hyde attaque
irrémédiablement l’ordre, d’où l’utilisation d’encres comme autant de traces indélébiles.
En même temps, le roman est construit comme une enquête. Ainsi le procédé choisi nous
permet de faire la lumière sur cette affaire. Enfin, la lumière et l’ombre entretiennent une relation
contradictoire et indispensable, l’une ne pouvant exister sans l’autre, mais chacune faisant
disparaître l’autre. N’est-ce pas une métaphore tout à fait juste de la relation entre Hyde et Jekyll,
entre la société et son monstre?
Dans L’Enfant d’Eléphant, Kipling décrit avec humour et sans jugement une situation
conflictuelle : l’Enfant d’Eléphant, comme nombre d’enfants, pose des questions sur tout, et se fait battre pour sa
curiosité. Bien que cette situation ne soit pas dénoncée explicitement, elle ne peut plus durer. Ainsi, c'est
symboliquement que l'enfant pose la question qui le conduirait vers sa propre mort : « Qu'est-ce que le crocodile
mange pour dîner ? »
A la fin de l’histoire, quand il lui pousse une trompe, il aura appris… à ne plus être trop confiant,
poli et bien élevé. Et cette leçon, sitôt comprise, lui permettra de fesser insatiablement toute sa famille en retour,
et de rétablir l’équilibre : « personne ne fessa plus personne ».
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60
Métamorphoses, 3 contes
Dans ce conte, le corps et la peau même sont utilisés comme objets. Cela s’inscrit dans la
continuité du précédent travail de la compagnie où les marionnettes étaient les mains nues. Ainsi, l’une des pistes
de recherche a été : comment, à partir du procédé utilisé dans Je n’ai absolument pas peur du loup ! évoquer un
éléphant, un Serpent-Python-Bicolore-de-Rocher, un crocodile… avec d’autres parties du corps. La peau et le
corps-objet semblaient le matériau le plus approprié pour parler de la violence des coups. La distance
apportée par la lecture au pupitre sur un sujet si sensible est alors bienvenue.
La dernière histoire, Le Roi grenouille, met en avant la complexité de la métamorphose,
car n’est pas transformé celui qu’on croit. La jeune princesse du conte des frères Grimm n’embrasse pas le
batracien pour le changer en prince comme on le croit souvent. Non, la grenouille insiste pour pénétrer dans
l'intimité de la princesse et « partager [son] lit ». A la fin, l’enfant la projette de toutes ses forces et de tout son
dégoût contre le mur… et la grenouille se transforme en prince, « qui deviendra le meilleur des époux ». On peut
dès lors se demander : pourquoi la princesse passe-t-elle du dégoût violent à l’amour fou ? Pourquoi un
changement si radical ? S’agit-il d’apprendre à voir au-delà des apparences, comme dans le conte précédent ?
Au regard d’une collaboration avec le Planning Familial de Marseille, ce récit est d’abord éloquent
au sujet de l’entrée des jeunes filles dans la sexualité, qui se fait dans la majeure partie des cas, par la contrainte
ou par la violence. Et la résolution par le mariage proposée dans ce conte a de quoi révolter. L’analyse de Bruno
Bettelheim dans sa Psychanalyse des contes de fées corrobore cette lecture. Mais lui ne s’en émeut pas, il affirme
au contraire que l’affirmation du refus permet en réalité l’acceptation de la situation. La jeune fille doit
surmonter son dégoût de l’homme pour enfin accueillir l’époux.
Si nous avons voulu faire un pied de nez à cette morale, nous nous accordons sur le fait qu’ici la
métamorphose concerne d’abord la princesse. Nous n'avons pas changé le texte, mais fidèles à nous mêmes, nous
avons voulu détrôner la morale par la force des images… et le prince charmant, automate tournant sur lui-même
sur son piédestal en dit long.
Au-delà d’une lecture en termes de relations hommes/femmes, ce conte raconte également une
étape que tout enfant doit traverser pour grandir. Et chacun rencontrera probablement des épreuves similaires
tout au long de sa vie.
Cette dernière forme est celle qui tend le plus vers le théâtre, en abandonnant presque entièrement
la lecture. L’objet prend ici le rôle traditionnel d’accessoire : non pas décor anecdotique, mais réel appui et
partenaire de jeu. Il fallait trouver quelque chose qui raconte la salissure, l’impossible retour en arrière : la
princesse dans sa robe blanche immaculée finira souillée par de la peinture verte. Elle passera d’un rôle
d’automate à un rôle réellement habité. Quant à la grenouille…
Imagine-toi qu’au temps jadis, l’Eléphant, ô Mieux Aimé, n’avait pas de trompe.
L’Enfant d’Eléphant, Rudyard Kipling
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60
Métamorphoses, 3 contes
Au sujet de la technique
La compagnie a voulu une création lumière
et sonore de qualité, qui fasse vivre des
espaces et des ambiances, mais qui reste
mobile et implantable dans des lieux non
équipés. Le premier spectacle de la
compagnie, Je n’ai absolument pas peur du
loup ! n’a pu répondre à des demandes des
écoles et bibliothèques, qui n’avaient
souvent pas les moyens techniques de nous
accueillir. D’où l’idée pour cette nouvelle
création de pouvoir s’adapter à beaucoup
d’espaces différents. Les quelques exigences
sont : un lieu fermé et occulté, avec un
plateau de 5 mètres d’ouverture sur 5 de
profondeur, et fourni en électricité.
Fiche technique disponible sur demande.
Laquelle d’entre vous prendra
pour mari le Prince Chat ?
TECHNIQUE :
-Boite noire
-Noir dans la salle et
sur le plateau
5m
d’ouverture
minimum
-scène de plein pied et
public en gradinage de
préférence
- montage : 1 service
- démontage : 1h
Possibilité de jouer dans
des salles non équipées.
JAUGE : 150 personnes.
En images...
Janvier 2014,Théâtre Isle 80, Avignon
Et il versa des larmes de
crocodile pour prouver
qu’il disait vrai.
Il y avait un Enfant d’Eléphant qui était plein
d’une insatiable curiosité.
Elle veut rentrer,
et partager ma vie…
Mai 2013,
Auditorium du Thor
Mais un jour, la balle d’or atterrit sur le sol
et roula dans l’eau.
Le bébé avait, oui c’est bien vrai, un visage de
chat.
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
cie.jeuxdem[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60
Métamorphoses, 3 contes
Les vilains...
Marion Lalauze
Comédienne
Après une licence de littérature comparée et une formation de spectacle de rue, Marion passe
entre les mains du conservatoire d’Avignon. La rencontre avec la compagnie de théâtre de
marionnette Coatimundi est déterminante. En 2014, elle intègre la formation sur l’acteur
marionnettiste du Théâtre aux Mains Nues à Paris, sous la direction de Pierre Blaise.
Cofondatrice de la compagnie Jeux de mains Jeux de vilains,
vilains elle a aussi travaillé pour le théâtre
Isle 80 en Avignon. Elle est également comédienne pour la compagnie Peanuts à Marseille et
travaille avec le collectif L’Improbable.
L’Improbable
Emilie Martinez
Comédienne
Formée par Alain Simon au Théâtre des Ateliers,
Ateliers elle a travaillé avec de nombreux intervenants
tels que François Cervantès, Jean-Marie Broucaret, Jean-Louis Benoît...
Depuis 2007, elle joue dans La véridique histoire du Petit Chaperon rouge de la compagnie Le
Sonneur au Ventre Jaune.
Jaune Actuellement directrice artistique et comédienne de la compagnie
Peanuts,
Peanuts elle mène un travail de recherche et de création autour des mécanismes de violence et
d’exclusion. Elle monte ainsi le projet Espèces de boucs et met en lecture Les aventures de
Huckleberry Finn de Mark Twain.
Florian Martinet
Marionnettiste — Assistant à la mise en scène
Pendant ses études dans l'hôtellerie-restauration terminées par une Maîtrise de Gestion, Florian
a commencé le théâtre au sein de la troupe amateur La Rigole. Il décide d'en faire son métier et
entre au conservatoire d'Avignon, sous la direction de Jean-Yves Picq, puis cofonde la
compagnie Jeux de mains Jeux de vilains en 2010. Aujourd'hui, Florian travaille également
avec la compagnie Afikamaya (Avignon) et le collectif Le Bleu d'Armand (Lyon).
Yann Marçay
Régisseur
Yann a d’abord partagé sa vie à Paris entre l’informatique et une passion nourrie pour les lieux
alternatifs, organisant des concerts de groupes internationaux, des projections et des
représentations de théâtre amateur. Décidant de donner une nouvelle impulsion à sa vie, il
déménage en Isère après avoir suivi une formation de technicien polyvalent du spectacle vivant
au Grim Edif de Lyon. Il s’y découvre une forte attirance pour la lumière. Début 2012, il
rencontre la compagnie Jeux de mains Jeux de vilains et collabore à la création lumière du
spectacle Je n’ai absolument pas peur du loup ! qu’il joue désormais sur les routes que la
compagnie emprunte...
Alice Huet
Chargée de diffusion
Formée au jeu d’acteur au Conservatoire National de Région de Marseille, Alice travaille avec le
compagnie L’Arpenteur,
L’Arpenteur la compagnie l’Exploitation et le Théâtre de la Mer.
Mer Animée par un fort
désir de voir vivre et perdurer les pièces dans lesquelles elle joue, elle se penche sur la diffusion,
et se forme auprès de L’ARCADE entre 2011 et 2013. Elle se consacre alors entièrement à ce
nouveau métier. En 2014, elle rencontre les Vilains et accepte avec joie de mettre ses acquis au
service de la compagnie.
Elle diffuse également le groupe de musique La Bande à KoustiK et la compagnie Not me
Tender.
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60
Métamorphoses, 3 contes
Les autres spectacles de la compagnie
Je n’ai absolument pas peur du loup !
Diptyque de geste et de marionnette pour six mains
et autres bouts de corps.
D’après La Chèvre de monsieur Seguin d’Alphonse Daudet
et Pierre et le loup de Sergueï Prokofiev.
Pour adultes et enfants à partir de 7 ans - 40 minutes.
Laboratoire d’amusement marionnettique
Les petites formes de la compagnie
Les petites formes du Laboratoire d’amusement marionnettique défendent
un théâtre fait d’« une bougie et trois cailloux », où la précision dans le
langage, ici marionnettique, est plus importante que le réalisme.
Des spectacles de 15 minutes maxi, pour adultes, dont le procédé
marionnettique varie en fonction du sujet… ces petites formes pour petit
comité sont adaptables à un grand nombre de lieux.
Cubi
D’après des poèmes de Bernard Dimey,
théâtre de comptoir pour un marionnettiste et son cubi de vin rouge.
Mise en scène et jeu : Florian Martinet
Il était une fois de plus
Amusement irrévérencieux autour des contes et de leurs morales
Mise en scène collective. Jeu : Marion Lalauze. Lumières : Yann Marçay.
Construction : Marion Lalauze et Margot Matalonga.
Lectures en Présence
Lectures d’auteurs contemporains avec leur participation active,
en partenariat avec la librairie La mémoire du monde
et le Théâtre Isle 80 (Avignon).
Nous y expérimentons depuis 2011 le procédé de « lecture marionnettique »,
où nous questionnons le rapport entre texte lu, objet et spectateur, comme
une première « mise en objet ».
Ont déjà participé : Boris Crack, Eric Pessan, Pierre Guéry, Charles-Eric Petit,
Serge Valletti, Jean-Yves Picq, Bruno Allain, Rémi Checchetto, Perrine Griselin
et Pauline Picot.
Le dessin de couverture a été réalisé par
Germain Schenkell
[email protected]
www.chroniquesavariees.tumblr.com
Production Jeux de mains Jeux de vilains
et Brouhaha Fabrik
Ce spectacle a reçu le soutien du Conseil Général
du Vaucluse et du théâtre Isle 80
Compagnie Jeux de mains
Jeux de vilains
12 avenue de la Trillade
84000 Avignon
Diffusion : Alice Huet - 06 16 18 82 60
Administration : Marion Lalauze - 07 70 10 31 69
ou Florian Martinet - 06 74 48 80 74
Technique : Yann Marçay - 06 62 02 02 90
[email protected]
www.compagnie-jeux-de-mains.org
Compagnie Jeux de mains Jeux de vilains − 12 avenue de la Trillade − 84000 Avignon
[email protected] − www.compagnie−jeux−de−mains.org − 06.16.18.82.60

Documents pareils

DA ptites formes A4 web.pub - Compagnie Jeux de mains jeux de

DA ptites formes A4 web.pub - Compagnie Jeux de mains jeux de Lectures marionnettiques de L’Enfant d’éléphant de Rudyard Kipling, Docteur Jekyll et Mister Hyde de Robert-Louis Stenvenson et Le Roi grenouille des frères Grimm. en famille à partir de 5 ans - 45...

Plus en détail