Mercredi 20 Décembre 2006 RENNES

Commentaires

Transcription

Mercredi 20 Décembre 2006 RENNES
Mercredi 20 Décembre 2006
RENNES
************************************************
Etablissement principal :
Université de Rennes 1
Etablissements co-habilités :
« Agrocampus » Rennes
« Ecole Nationale Supérieure de Chimie » de Rennes (ENSC)
« Institut National des Sciences Appliquées » de Rennes (INSA)
Mercredi 20 Décembre 2006
Programme
9h00 – 9h45
Ouverture de la Journée par :
Le Directeur de l'Ecole Doctorale Sciences de la Matière
Le Président de l’Université de Rennes 1
Les Directeurs d’établissements co-habilités :
Agrocampus Rennes, ENSC de Rennes, INSA de Rennes
Communications orales par les doctorants
9h45 - 10h45
1.
2.
3.
4.
Elisabeth GAVILAN
Etienne HENRY
Nicolas TRANCHANT
Habib BOUZID
Pause café et mise en place des posters
10h45 - 11h00
Suite des communications orales
11h00 - 12h30
5.
6.
7.
8.
9.
10.
12h30 – 14h00
Bastien LEGER
Cécile LE FLOCH-FOUERE
Alexandre ZANCHET
Mohamed MAMI
Tanguy BERTHIER
Samar EID
Mise en place des posters – Début séance posters
CONFERENCE
Jean-Marc Ané (CEA)
14h00 - 15h00
Le Projet ITER
Suite des communications orales
15h00 – 16h00
11.
12.
13.
14.
Pierre-Yves PRODHOMME
Nicolas GAUTHIER
Raymi CASTILLA
Gaël ECORCHARD
16h00 - 16h15
Pause
16h15 - 17h00
Collège des Ecoles Doctorales et Associations Etudiantes
17h00 – 19h00
Présentation de :
Séance posters
Pot et clôture de la journée des doctorants
Remise du prix du meilleur poster
Remise du prix de la meilleure communication orale
Doctorant
Titre
Directeur de thèse
Laboratoire principal N°UMR
GAVILAN Elisabeth
NOUVEAUX CROCONATES DE METAUX A
TOPOLOGIES VARIEES
Nathalie Audebrand
Sciences Chimiques de Rennes (UMR
CNRS 6226) - Equipe « Matériaux
Inorganiques : Chimie Douce et
Réactivité », Université de Rennes 1 Campus Beaulieu, Bâtiment 10B –CS
74205 - 35042 Rennes Cedex
HENRY Etienne
Fibres composites proteines/lipides biomimétiques
auto-assemblées
Franck ARTZNER
Groupe Matière Condensée et
Matériaux, UMR CNRS 6626 –
Université de Rennes 1
TRANCHANT Nicolas
Croissance et caractérisations de nouveaux détecteurs
diamant monocristallin pour la physique hadronique
Jacky Even
Laboratoire des Technologies des
Détecteurs, CEA-Saclay \ DRT \
DETECS \ SSTM \ LIST, Bâtiment
451, pce 74 - 91400 Gif-Sur-Yvette
BOUZID Habib
ROLE DE L’ENVIRONNEMENT PHYSICO
CHIMIQUE SUR LA RETENTION ET LES FLUX
CRITIQUES ET LIMITES EN ULTRAFILTRATION
ET NANOFILTRATION. APPLICATION À DES
EFFLUENTS LAITIERS MODÈLES.
Murielle RabillerBaudry
Équipe Chimie et Ingénierie des
Procédés (CIP) - UMR CNRS 6226
Campus Beaulieu - Bâtiment 10A, case
1011–CS 74205
35042 Rennes Cedex
LEGER Bastien
Stabilisation de nanoparticules dans les liquides
ioniques non aqueux. Application à l’hydrogénation
catalytique de composés aromatiques et oléfiniques
Alain ROUCOUX
Synthèse Organique et Systèmes
Organisés, UMR 6226
Ecole Nationale Supérieure de Chimie
de Rennes, Avenue du Général
Leclerc, 35700 Rennes
LE FLOCH-FOUERE
Cécile
PROPRIETES INTERFACIALES DE
DIFFERENTS MELANGES DE PROTEINES DE
BLANC D’ŒUF A L’INTERFACE AIR-EAU
Sylvie Beaufils
Stéphane Pezennec
Groupe Matière Condensée et
Matériaux, UMR CNRS 6626, Equipe
Biophysique, Université Rennes 1,
Campus de Beaulieu, 263 av. du
Général Leclerc, 35042 Rennes cédex
ZANCHET Alexandre
ETUDE THEORIQUE DE LA
REACTION
Bussery-Honvault
Béatrice
Laboratoire PALMS (UMR 6627),
Equipe SIMPA - Université Rennes 1,
Campus Beaulieu, Bâtiment 11B
35042 Rennes Cédex
C(3P)+OH(X2Π)→CO(X1Σ+)+H(2S)
MAMI Mohamed
ETUDE DE LA BIOACTIVITE DE VERRES
SYNTHETISES PAR FUSION ET PAR SOL-GEL
Pr. Hassane
Oudadesse
Laboratoire chimie des solides et
matériaux ; Bat 10 B ; Université de
Rennes 1 - Bâtiment 10B - UMR
6226 - 35042 Rennes Cédex
BERTHIER Tanguy
Étude de la diffusion de l’oxygène dans quelques
composés Brownmillerite
Prof. Werner
PAULUS
Equipe Matériaux inorganiques :
chimie douce et réactivité - UMR
CNRS 6226 - Campus de Beaulieu
35042 Rennes Cedex
EID Samar
NOUVELLES BRIQUES MOLECULAIRES POUR
LA CONSTRUCTION DES MATERIAUX A
PROPRIETES CONDUCTRICES, MAGNETIQUES
ET/OU OPTIQUES.
LORCY Dominique
Groupe Matière Condensée et
Systèmes Electroactifs, UMR 6226
CNRS-Université de Rennes1,
Campus de Beaulieu, Bât 10A, 35042
Rennes cedex
PRODHOMME PierreYves
Etude par simulation Ab-initio d’un oxyde forte
permittivité pour les transistors CMOS.
Jacky Even
Laboratoire d’Etude des
Nanostructures à Semiconducteurs,
INSA - Campus Beaulieu,
35043 Rennes Cédex
GAUTHIER Nicolas
Synthèse et étude spectroscopique d’un nouveau
complexe organométallique fer/ruthénium :
Application à l’optique non linéaire du 3ème ordre
PAUL Frédéric
Laboratoire Organofers et
électronique moléculaire UMR 6226
Sciences chimiques, Université de
Rennes 1, Campus Beaulieu,
Bâtiment 10C –CS 7420 - 35042
Rennes Cédex
CASTILLA Raymi
Comportement Non-Standard des Prismes
D'Accrétion Tectonique: implications structurales et
pétrolières.
Jean-Pierre Brun
Géosciences Rennes - UMR 6118
CNRS - Université Rennes1
Campus de Beaulieu.
ECORCHARD Gaël
Amélioration de la précision statique des machinesoutils à cinématique parallèle redondante
Vigen Arakelyan ;
Reimund Neugebauer
Laboratoire Génie Civil, Génie
Mécanique - INSA
20, Av. des Buttes de Coësmes
35043 Rennes Cedex
Doctorant
Titre
Directeur de thèse
Laboratoire principal N° UMR
AIT ALI
Mohamed Elamine
Mise en forme des structures métalliques en
aluminium à des applications aéronautiques
Eric RAGNEAU
Laboratoire de Génie civil et Génie
mécanique - 20, avenue des buttes de
coësmes- CS 14315 - 35043 Rennes
cedex - EA 3913
ANNE Marie-Laure
Réalisation et développement de capteur
biophotonique appliqués à la sûreté alimentaire et au
diagnostic médical précoce
Bruno BUREAU
Virginie NAZABAL
Equipe Verres et céramiques
UMR 6226
BERCHEL Mathieu
“Comparaison de molécules bolaamphiphiles dérivés
de pentose ou d’hexose et dynamique moléculaire”
Jeftić Jelena et
Benvegnu Thierry
Laboratoire Sciences Chimiques de
Rennes, Equipe Synthèse Organique
et Systèmes Organisés, UMR CNRS
6225, ENSCR, Avenue du Général
Leclerc 35700 RENNES
BOUGON Nolwenn
Influence des circulations hydrologiques sur la
structure des communautés bactériennes à l’interface
sol-nappe
Luc Aquilina
Geosciences Rennes, Université de
Rennes 1 -Campus Beaulieu, Bât. 15
S 7420 - 35042 Rennes Cédex
BOURAHLA Khadidja
SYNTHÈSE ET RÉACTIVITÉ DE 4-ARYLIDÈNE
IMIDAZOL-5-ONES ET - DE 5- ARYLIDÈNE
DÉRIVÉS DE LA RHODANINE® À PROPRIÉTÉS
ANTICANCÉREUSES POTENTIELLES.
Jean-Pierre
BAZUREAU
UMR CNRS 6226
Groupe Ingénierie Chimique &
Molécules pour le vivant (ICMV)
Campus de Beaulieu, Avenue du
Général Leclerc, CS 74205, F-35042
Rennes Cedex, France
BYRNE Paul
Etude simulée d’une thermofrigopompe fonctionnant
avec du dioxyde de carbone comme réfrigérant
Jacques MIRIEL
Laboratoire de Génie Civil et Génie
Mécanique, Equipe Matériaux et
Thermique de l’Habitat, INSA,
20, avenue des Buttes de Coësmes CS 14315 - 35043 Rennes Cedex
CALVEZ Guillaume
DES HEXANUCLEAIRES POUR LA SYNTHESE
DE SINGLE CHAIN MAGNET
Olivier GUILLOU
SCR-MI/ UMR 6226 - INSA Rennes
20 av des buttes de Coësmes –
CS14315 - 35043 RENNES cedex
DAS Saibal
UTILISATIONS OF IONIC LIQUIDS: METAL
CATALYZED REACTION AND FLUORINATION
Dr. René Grée
Laboratoire de Synthèse et
Electrosynthèse Organique,
CNRS UMR 6510 Université de
Rennes 1 - Campus Beaulieu,
Bâtiment 10A, 35042 Rennes Cédex
DEBDAB Mansour
SYNTHÈSE SOUS IRRADIATIONS MICROONDES & EVALUATION BIOLOGIQUE
D'ANALOGUES DE LA LEUCETTAMINE B.
Jean-pierre
BAZUREAU
Groupe d’ingénierie chimique pour le
vivant 3 (ICMV3)- UMR 6226,
Université de Rennes 1 - INRA
Campus Beaulieu, Bâtiment 10A –CS
7420 - 35042 Rennes Cédex
DESCHAMPS François
STRUCTURE ACTUELLE ET EVOLUTION DE
LA MARGE PASSIVE NAMIBIENNE DEPUIS
L'OUVERTURE DE L'OCEAN ATLANTIQUE
SUD
Jean Braun,
Delphine Rouby,
Olivier Dauteuil
Laboratoire Géosciences Rennes,
UMR6118-Université de Rennes 1 Campus Beaulieu, Bâtiment 15 –CS
74205 - 35042 Rennes Cedex
DIETRICH Elodie
ELABORATION ET ETUDES PHYSICOCHIMIQUES BDE VERRES BIOACTIFS DOPES
POUR DES APPLICATIONS EN TANT QUE
BIOMATERIAUX
Hassane Oudadesse
Laboratoire Chimie du Solide et
Matériaux, UMR CNRS 6226,
Université de Rennes 1, Campus
Beaulieu, Bâtiment 10B – CS 7420 35042 Rennes Cedex
DIF Aurélien
Ciblage de membranes et de protéines par des
quantums dots fonctionnalisés
Valérie MARCHIARTZNER
Ciblage et autoassemlages
fonctionnels
ICMV UMR CNRS 6226
Campus Beaulieu, Rennes1
FAKIH Mohamad
Les bactéries et les oxydes de Fer
DIA Aline
Géosciences Rennes (UMR CNRS
6118), Université de Rennes1,
Bâtiment 15, Campus de Beaulieu
CS 74205, 35042 Rennes Cedex
GHORAF Mohammed
AMINATION ÉLECTROPHILE PAR LES
OXAZIRIDINES
Joëlle VIDAL
Laboratoire de Synthèse et
Électrosynthèse Organiques, UMR
6510 CNRS - Université de Rennes 1,
Bâtiment 10 A, Campus de Beaulieu,
35042 Rennes CEDEX
HELM Catherine
LES FLUX SEDIMENTAIRES DE L’AFRIQUE AU
COURS DU MEZO-CENOZOIQUE (205Ma-actuel)
François Guillocheau
Géosciences Rennes, UMR CNRS
6118, Université de Rennes 1 Campus Beaulieu, Bâtiment 15
CS 74205 - 35042 Rennes Cédex
JI Hui
ETUDE DU MECANISME DE DEFORMATION
PAR INDENTATION DE LA PLASTICINE
Tanguy Rouxel
Laboratoire de Recherche en
Mécanique Appliquée de l’Université
de Rennes 1 - FRE-CNRS 2717
Campus Beaulieu, Bâtiment 10 B
35042 Rennes Cédex
KHATER Brahim
Synthèse et caractérisation de tellurols
fonctionnalisés
Jean-claude
GUILLEMIN
Synthèse Organique et Systèmes
Organisés-UMR CNRS-6226
35042 Rennes Cédex
KUSTARYONO Doddy
Synthèse, caractérisations et lyophilisation de
polymères à base de lanthanide et de trimesate.
Olivier GUILLOU
UMR SCR 6226
Equipe "Matériaux Inorganiques :
Chimie Douce et Réactivité"
INSA-Rennes 20 Avenue des buttes
de Coësmes 35043 Rennes
LAINÉ Céline
ARCHAEOLIPIDES :DE LA SYNTHÈSE AU
TRANSFERT DE GÈNES
Thierry Benvegnu
Laboratoire Synthèse organique et
systèmes organisés,
Université de Rennes 1 - ENSCR
Campus Beaulieu,
35700 Rennes
LAMY Jean-Michel
Caractérisation de fils quantiques d’InAs sur
InP(001) : vers la réalisation de structures VCSEL à
polarisation contrôlée.
Slimane Loualiche
UMR 6082 FOTON
INSA de Rennes,
20 Avenue des Buttes de Coësmes,
35043 Rennes Cedex
LANSALOT-MATRAS
Clément
New Tripodal-Copper Catalysts
for MMA polymerization
Olivier LAVASTRE
Laboratoire Catalyse et
Organométalliques, UMR 6226
Université de Rennes 1 - Campus
Beaulieu, Bâtiment 24 –CS 7420
35042 Rennes Cédex
LE BRETON JeanChristophe
Structure and properties of a Au/MgO/GaAs(001)
system
Pascal TURBAN
PALMS - groupe de physique des
surfaces et interfaces - Bât. 11C
campus de Beaulieu
35042 RENNES
LEMAU DE TALANCE
Vincent
SYNTHESE ET PROPRIETES ELECTRONIQUES
D'OLIGOMERES ET DE POLYMERES MIXTES
PHOSPHOLE-EDOT
Régis Réau
Laboratoire "Phosphore et Matériaux
Moléculaires"
UMR 6226 - Campus de Beaulieu,
Bâtiment 10B 35042 Rennes Cedex
LEMO Julietta
Synthèse, réactivité et recyclage de nouveaux
catalyseurs métallodendritiques de palladium pour la
réaction de Suzuki
Didier ASTRUC
Laboratoire de Chimie Organique et
Organométallique (LCOO),
Université de Bordeaux 1 - UMR
CNRS 5802 - 351 cours de la
Libération - 33405 TALENCE
Christiane PERRIN
Sciences Chimiques de Rennes
UMR CNRS 6226 - Bâtiment B10A
263 AVE du Général Leclerc CS
74205 35042 RENNES CEDEX
MICHEL Laure
Modélisation analogique des transferts de fluide en
milieux poreux fracturés
Jean de Brémond
d’Ars
Géosciences - UMR 6118
Université de Rennes 1 Campus Beaulieu, Bâtiment 15 – CS
74205 - 35042 Rennes Cedex
MOIZAN Virginie
ETUDE DE L’AMPLIFICATION LASER EN
BANDE II DANS LES FIBRES DE VERRES
CHALCOGENURES
Jean-Luc ADAM
Frédéric SMEKTALA
UMR 6226 - Equipe Verres et
Céramiques, Université de Rennes 1 Campus Beaulieu, Bâtiment 10A –CS
74205 - 35042 Rennes Cedex
NAKKAR Abdul hadi
Etude de la polarisation de la photoluminescence
d'empilement de boîtes quantiques InAs/InP (311B)
H.Folliot,
A. Le Corre
UMR C6082 FOTON,
Laboratoire d'Etudes des
Nanostructures à Semiconducteurs
INSA- Rennes,
20 avenue des buttes de Coësmes,
35043 Rennes Cedex
NAUDINOT Nicolas
DU TARDIGLACIAIRE AU DEBUT DE
L’HOLOCENE : ETUDE TECHNOLOGIQUE DES
INDUSTRIES LITHIQUES DE L’OUEST DE LA
FRANCE
Nathalie MOLINES
et
Grégor
MARCHAND
Laboratoire d’Archéologie
UMR 6566 du CNRS « Civilisations
atlantiques et Archéosciences »
Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 24-25
35042 Rennes Cedex
NGÔ Minh Nguyêt
ETUDE DE LA DYNAMIQUE TEMPORELLE DE
PORTES OPTO-OPTIQUES A
SEMICONDUCTEURS POUR LE TRAITEMENT
DU SIGNAL A 40GBIT/S ET PLUS
JEAN-CLAUDE
SIMON
Laboratoire d’Optronique, ENSSAT
6 rue de Kerampont - BP 80518
22305 Lannion Cedex
NGUYEN Minh Thu
DEVELOPPEMENT D’UN MODELE ELASTOPLASTIQUE AVEC ENDOMMAGEMENT
ANISOTROPE POUR L’ARGILITE DU
CALLOVO-OXFORDIEN
ROBINET Jean
Claude
Laboratoire de l’Euro-GéomatConsulting, 51 Route d’Olivet,
45100 Orléans.
NIU Yifan
Corrosion d’un verre de chalcogénure (GeSe4) en
milieu aqueux
Tanguy ROUXEL &
Frédéric SMEKTALA
LARMAUR FRE-CNRS 2717,
Université de Rennes 1,
Campus Beaulieu, Bâtiment 10B
35042 Rennes Cedex
OLIVIER Jean
MATERIAUX MAGNETIQUES ET
CONDUCTEURS : SELS ET COMPLEXES DE
DERIVES DU TTF
Stéphane Golhen
Equipe organométalliques et
matériaux moléculaires - UMR 6226
Bâtiment 10A Campus Beaulieu
35042 Rennes Cédex
ORNELAS Catia
Construction de dendrimères géants et leur
fonctionnalisation par métathèse croisée
Didier ASTRUC
Christianne PERRIN
Laboratoire de Chimie Organique et
Organometallique (LCOO),
Université de Bordeaux 1 - UMR
CNRS 5802 - 351 Cours de la
Libération - 33405 Talence
Sciences chimiques de Rennes, UMR
CNRS 6226 - Bâtiment B10A
263 Av. du Géneral Leclerc
CS 74205 - 35042 Rennes
PARENT Manuel
NANOSONDES MULTIPHOTONIQUES POUR
L’IMAGERIE DE FLUORESCENCE DU VIVANT.
Mireillle BlanchardDesce
CNRS UMR6510 - Synthèse et
ElectroSynthèse Organiques,
laboratoire de photonique moléculaire
-Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 10A –CS
7420 - 35042 Rennes Cédex
PETRIGNET Julien
APPLICATIONS EN SYNTHESE ORGANIQUE
D’UNE NOUVELLE REACTION TANDEM
ISOMERISATION-ALDOLISATION
René Grée
Laboratoire de Synthèse et
Electrosynthèse Organiques CNRS
UMR 6510, Université de Rennes 1 Campus Beaulieu, Bâtiment 10A –
35042 Rennes Cédex
RAJERISON Holisoa
NOUVEAUX OUTILS POUR LA
RADIOTHERAPIE METABOLIQUE
Nicolas Noiret
Equipe « Synthèse Organique et
Systèmes Organisés » - UMR CNRS
6226 - ENSCR - Avenue du Gal
Leclerc - 35700 Rennes
RAMBAULT Emma
LES HACHES EN BRONZE DE LA VALLEE DE
LA SAMON, MYANMAR (EX-BIRMANIE),
ESSAI DE CLASSEMENT TYPOLOGIQUE.
Jean-Pierre Pautreau
UMR 6566 « Civilisations Atlantiques
et Archéosciences », Université de
Rennes I,
Campus de Beaulieu, Bâtiment 24-25,
35042 RENNES Cedex
RENAULT Stéven
Etude de dérivés 5-arylidène imidazo-4-ones à
propriétés anticancéreuses
Jean-Pierre Bazureau
Groupe Ingénierie Chimique &
Molécules du Vivant,
Bât. 10A, Porte 207 Nord
Campus de Beaulieu, Avenue du
Général Leclerc, CS 74205
35042 RENNES Cedex
REVAULT Cyril
Ligands trichélatants pour l’activation catalytique de
l’éthylène
Olivier LAVASTRE
Laboratoire Catalyse et
Organométalliques, UMR 6226
Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 24
CS 7420 - 35042 Rennes Cédex
TEIXEIRA
RODRIGUES
Nuno
MODELES ANALOGIQUES DES FRACTURES
HYDRAULIQUES
Peter R. Cobbold
Géosciences-Rennes (UMR6118),
CNRS et Université de Rennes 1,
Campus de Beaulieu, Avenue du
Général-Leclerc, 35042 Rennes
TURPIN Aurélie
TRAITEMENT DES ODEURS ISSUES
D’EMISSIONS SURFACIQUES PAR
PULVERISATION
Alain LAPLANCHEAnnabelle COUVERT
Sciences Chimiques de Rennes
UMR 6226 CNRS/ENSCR
Equipe Chimie et Ingénierie des
Procédés
ZHANG Cunsheng
ETUDE DE LA FORMABILITE DES TOLES
HYDROFORMEES DANS LA GAMME DES
VITESSES DE DEFORMATION
INTERMEDIAIRES
Eric RAGNEAU
Laboratoire de Génie Civil et Génie
Mécanique - INSA de Rennes
20, avenue des Buttes de Coësmes 35043 Rennes Cedex
ZHENG Yanjun
Polymères de coordination à base de lanthanides. Le
système Ln-CHA-H2O.
Olivier GUILLOU
UMR SCR 6226
Equipe "Matériaux Inorganiques :
Chimie Douce et Réactivité"
INSA-Rennes 20 Avenue des buttes
de Coësmes 35043 Rennes
NOUVEAUX CROCONATES DE METAUX A TOPOLOGIES VARIEES
Elisabeth Gavilan, Nathalie Audebrand
Sciences Chimiques de Rennes (UMR CNRS 6226)
Equipe « Matériaux Inorganiques : Chimie Douce et Réactivité »
Campus Beaulieu, Bâtiment 10B - CS 74205 - 35042 Rennes Cedex
e.mail : [email protected]
_____________________________________________________________________
L’élaboration de composés microporeux est un défi car ces matériaux présentent diverses
applications dans des domaines tels que la catalyse, l’échange ionique, etc... Notre objectif est de créer
des matériaux hybrides originaux à partir du concept de « building units », c’est-à-dire dans notre cas
l’assemblage de polyèdres métalliques MOn et de ligands organiques.
Dans un premier temps, nous nous sommes orientés vers des carboxylates linéaires et
cycliques et mis en évidence deux nouvelles familles cristallochimiques à base d’oxalate C2O42- et de
pyromellitate C10H2O84-. Nous avons ensuite exploité la piste des oxocarbones CnOn2- (n=3-6), une
famille de ligands organiques cycliques [1]. Ainsi, avec le squarate C4O42-, nous avons obtenu trois
nouveaux composés dont les structures sont de faible dimensionnalité. Afin de continuer dans cette
voie et d’obtenir des structures tridimensionnelles, nous avons utilisé un autre oxocarbone qui a fait
l’objet de peu d’études dans la littérature, l’acide croconique H2C5O5. Celui-ci a conduit à l’obtention
par synthèse en solution à de nombreux composés originaux dont les structures cristallines, résolues à
partir de la diffraction des monocristaux, sont de topologies et dimensionnalités variées. On distingue :
- Les croconates de terres rares : le composé [Y(H2O)6]2(C5O5)3,3H2O, isotype de l'analogue
au La [2] décrit un empilement décalé d’entités isolées neutres. La structure de Ln2Na(C5O5)2(H2O)7
est constituée de chaînes infinies isolées formées de polyèdres LnO9 et NaO7 connectés entre eux par
arêtes et sommets communs et espacées par les croconates. Dans les composés (RNH2)2[Ln(H2O)3]2(C5O5)5,xH2O, les anions Ln2(C5O5)54- isolés s’organisent en chaînes ondulées entre
lesquelles les amines et les molécules d’eau « libres » s’intercalent. Dans les composés
Ln2(C5O5)2(C2O4)(H2O)8,4H2O (Ln = Ce, La), les polylèdres MO9 sont connectés par les groupes
oxalates et croconates ce qui génère un réseau 3D ouvert neutre qui accueille des molécules d'eau de
cristallisation.
- Les croconates de calcium : alors que la structure de Ca(C5O5),3H2O est organisée en
feuillets ondulés constitués de dimères de polyèdres CaO8 connectés entre eux par le croconate, celle
de Ca2(C5O5)(C2O4),H2O est tridimensionnelle et formée de feuillets constitués de polyèdres CaO7 et
CaO8 et d’oxalates et connectés entre eux par le croconate via un mode de connexion inhabituel.
Les modes de connexion variés du croconate, la coordination flexible du métal ainsi que la
présence d'amines jouent un rôle important dans la topologie. Une grande majorité de ces structures
présente des empilements de croconates qui peuvent induire des interactions du type π-π. Des
applications pour ces composés dans le domaine de l’optique peuvent alors être envisagées. De plus,
l’étude du comportement thermique a démontré pour certains des composés une déshydratation
partielle réversible conférant ainsi au matériau des propriétés zéolithiques.
Structure 3D de Ca2(C5O5)(C2O4),H2O
[1] R. West, Oxocarbons, Academic Press, New York, 1980.
[2] C. Brouca-Cabarrecq, J.-C. Trombe, Inorg. Chim. Acta, 191, 1992, 227.
FIBRES COMPOSITES PROTEINES / LIPIDES
BIOMIMETIQUES AUTO-ASSEMBLEES
Etienne Henry1, Anne Renault1, François Amblard2, et Franck Artzner1
1
Groupe Matière Condensée et Matériaux UMR 6626 – Université de Rennes 1 - Rennes
2
Physique du cytosquelette UMR 168 – Institut Curie – Paris
[email protected]
________________________________________________________________________________
La fabrication de fibres composites cristallines macroscopiques est réalisée par deux assemblages
simultanés : la croissance de filaments hélicoïdaux de protéines d’actine et l’empilement lamellaire de
membranes lipidiques. Le complexe formé est le siège d’une compétition entre des structures élémentaires
chirales, l’actine (dont le pas d’hélicité est de 35nm), et les membranes lipidiques planes et achirales.
Une étude systématique des paramètres influençant la croissance et la cristallisation (température,
concentration, présence ou non de sels, ordre d’ajout des composants) nous a permis de définir précisément
le domaine préférentiel de croissance. Ceci nous permet de contrôler deux morphologies macroscopiques
différentes nées de cette compétition. L’une (figures 1), permet l’expression de la chiralité de l’actine dans
une structure torsadée (dont le pas d’hélicité est de l’ordre du millimètre) et l’autre (figures 2), est le siège de
la frustration de la chiralité dans une structure rigide et non torsadée.
Fig.1a : fibre observée en lumière polarisée
(taille réelle = 1cm)
Fig. 1b : modèle
Fig.2a : fibre observée en lumière polarisée
(taille réelle = 2cm)
Fig. 2b : modèle
L’origine de cette frustration est recherchée en étudiant les liens entre morphologies et structures
supramoléculaires. Pour cela, nous étudions par différents outils de caractérisation : diffusion des rayons X
aux petits angles, microscopie électronique et microscopie optique, les structures obtenues. La première, de
type uni-lamellaire laisse la chiralité de l’actine s’exprimer macroscopiquement ; alors que la seconde est un
empilement cristallin tridimensionnel qui frustre la chiralité.
Croissance et caractérisations de nouveaux détecteurs
diamant monocristallin pour la physique hadronique
__________________________________________________________________________________________
Nicolas Tranchant, Jacky Even, Philippe Bergonzo, Milos Nesladek
Laboratoire des Technologies des Détecteurs, CEA-Saclay \ DRT \ DETECS \ SSTM \ LIST, Bâtiment
451, pce 74 - 91400 Gif-Sur-Yvette
email : [email protected]
_________________________________________________________________________________________________________________
Le diamant en tant que semi-conducteur à grand gap est un des matériaux
retenu pour les applications microélectroniques du futur. En effet, sa forte
conductivité thermique (5x celle du cuivre) le place en tête dans les applications
nécessitant de bons dissipateurs thermiques comme en électronique de puissance.
Sa forte mobilité (5x celle du SiC et > à 200 cm2/V/s), sa résistance aux
rayonnements (1000x celle du Si), son faible numéro atomique (Z=6) et son grand
gap (5.45e.v.) en font un bon candidat dans des applications en tant que détecteur.
De plus, son inertie chimique et sa biocompatibilité lui permettent contrairement aux
technologies silicium d’être utilisé en tant que détecteur en radiothérapie. Afin d’améliorer la qualité
des détecteurs, le laboratoire a décidé de réaliser la croissance de diamant monocristallin de haute
qualité cristalline et possédant une bonne signature en tant que détecteur.
La méthode de croissance MEPCVD (Micro-Wave Enhanced Chemical Vapor Deposition) a
été retenue du fait de la haute pureté pouvant être obtenue et de la faible contamination des couches
synthétisées. Ce dépôt en phase vapeur est réalisé en présence majoritairement d’hydrogène (~90%)
et de méthane en présence d’une excitation micro-onde de 2.45 GHz. Le dépôt s’effectue dans une
enceinte placée préalablement en vide secondaire poussé (~10-7mBar) afin d’éviter toute présence
d’azote. En effet, ce dernier inséré en substitionnel, créée un piège profond dans le gap réduisant le
temps de vie des porteurs.
Les méthodes de caractérisation du matériau ont lieu à la fois lors de la croissance par
spectroscopie d’émission du plasma, suivi de la température, des micro-ondes et par spectrométrie de
masse. Après croissance, des caractérisations menées par spectroscopie Raman ont montré
l’absence de phases autres que diamant ou d’impuretés telles l’azote dans les échantillons
synthétisés. Par analyse au FTIR, aucune impureté n’a été détectée et aucune liaison autre que sp3
n’a été observée. Les analyses AFM révèlent une faible rugosité de surface des échantillons : de
l’ordre de 200nm et des marches caractéristiques du mode de croissance souhaitée ont une hauteur
d’environ 1200nm.
La réponse en tant que détecteur a été effectuée par des mesures de temps
de vol sous faisceau de particules alpha et sous irradiation Laser ont montrés la
forte mobilité des électrons et des trous (>2000cm2/V/S) dans plusieurs échantillons
ainsi qu’une efficacité de collection de charges proche de 100%. Une étude réalisée
en tant que chambre à ionisation sous faisceau X de basse (où le phénomène de
création de paires électrons-trous est dominant) et haute énergie (où l’effet Compton
domine) a montré la linéarité de la réponse des détecteurs en fonction de la dose
reçue et du champ électrique appliqué à l’échantillon.
De nouveaux échantillons ont été élaborés et vont être testés à nouveau en tant que
détecteurs. De plus, deux échantillons présentant une très bonne réponse et une moins bonne en tant
que détecteur ont été analysés par topographie X révélant une densité de dislocations plus élevée
dans l’échantillon possédant le moins bon signal. De plus un nouveau design du porte-substrat devrait
permettre de limiter la formation de défauts en bord d’échantillon.
ROLE DE L’ENVIRONNEMENT PHYSICO CHIMIQUE SUR LA
RETENTION ET LES FLUX CRITIQUES ET LIMITES EN
ULTRAFILTRATION ET NANOFILTRATION.
APPLICATION À DES EFFLUENTS LAITIERS MODÈLES.
Habib Bouzid, Murielle Rabiller-Baudry
Equipe Chimie et Ingénierie des Procédés, UMR 6226 CNRS- Université de Rennes 1 - ENSCR
Campus Beaulieu, Bâtiment 10A, case 1011 –CS 74205 - 35042 Rennes Cedex
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Afin d’installer les procédés à membrane comme procédé de production durable, il est utile de
lever les verrous que sont la maitrise du colmatage et du nettoyage ainsi que celle des rétentions qui
induisent les flux de production et la qualité des produits, respectivement. La filtration au flux critique
(Jcritical, flux maximum pour avoir un dépôt réversible colmatant la membrane en cours de filtration) est
un concept introduit au début des années 90 pour une production durable plutôt que de réaliser les
filtrations au flux limite (Jlimiting, flux maximum mais avec formation d’un dépôt irréversible difficile à
contrôler et à éliminer par nettoyage) qui est souvent la pratique industrielle actuelle. Les filtrations
sont souvent réalisées avec des membranes spirales (feuilles de polymères enroulées, figure 1) pour
des raisons de compacité élevée des installations.
Figure 1:
Pilote de filtration tangentielle
et membrane spirale déroulée
L’objectif de ce travail est d’étudier l’ultrafiltration (UF) et la nanofiltration (NF) spirale d’un
fluide modèle multicomposant (le lait écrémé, pH naturel 6.6) au flux limite et au flux critique afin de
comparer les performances de rétention d’une molécule neutre (le lactose, 48 g L-1, 342 g mol-1) et de
molécules chargées (les protéines, 32 g L-1) ou de façon plus générale de la matière organique (via la
DCO).
Des laits écrémés modifiés par ajout de HCl ou NaOH, afin de couvrir le domaine de pH des
effluents de laiterie de 2.5 à 11.5, ont été filtrés avec une membrane d’UF spirale en PES (5-10 kg
mol-1, 6.5 m2, HFK-131, Koch) et une membrane spirale de NF en polyamide (150-300 g mol-1, 2.5
m2, Desal 5 DL, Osmonics) à 30°C, 0.5 m s-1 et FRV= 1 (mode batch) à différentes pressions
transmembranaires pour déterminer les flux critiques et limites pour chaque condition physicochimique.
Les conditions physico chimiques variables permettent d’identifier des paramètres et des forces
à l’origine de la cohésion du dépôt colmatant car les variations de pH provoquent des variations de
charge de l’ensemble des protéines du système, qui sont sous forme soluble (petites protéines sériques,
5 g L-1, taille moyenne inférieure à 3 nm, principalement beta-lactoglobuline de pI= 5.2) ou sous forme
de suspension « homogène » dans la phase aqueuse du lait (micelles de caséines, 27 g L-1, pI = 4.6,
taille moyenne au pH du lait : 200 nm, principales responsables de la limitation des flux).
Nous montrons que les variations de flux peuvent être corrélées, selon les zones de pH à la seule
variation du potentiel zeta des micelles de caséines (montrant le rôle des interactions électrostatiques
dans la cohésion du dépôt) et/ou à la variation de la taille des micelles de caséines
(structuration/destructuration).
Les retentions dépendent de l’environnement physico-chimique mais sont similaires au flux
limite et au flux critique pour un pH donné.
Stabilisation de nanopar ticules dans les liquides ioniques non aqueux.
Application à l’hydr ogénation catalytique de composés ar omatiques et
oléfiniques
Bastien Léger1, Audrey Nowicki1, Alain Roucoux1, Hélène Olivier-Bourbigou2
1
Synthèse Organique et Systèmes Organisés, UMR 6226
Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes, Avenue du Général Leclerc, 35700 Rennes
2
Division « Catalyse et Séparation »
IFP Lyon, BP n°3, 69390 Vernaison
[email protected]
________________________________________________________________________________________________
L’hydrogénation totale et partielle des composés aromatiques ou oléfiniques suscite
toujours un vif intérêt, notamment au niveau industriel avec la conversion du benzène en
cyclohexane, précurseur de l’acide adipique utilisé pour produire le nylon 6,6.
Les nanoparticules de diamètre moyen compris le plus souvent entre 2 et 5 nm
présentent un grand intérêt du fait de leurs propriétés uniques. Elles possèdent potentiellement
une excellente réactivité du fait de leurs surfaces spécifiques importantes et de bonnes
sélectivités. Un des aspects les plus importants de leur synthèse est le contrôle rigoureux de
leur taille et de leur composition car ces nanoparticules ont tendance à s’agglomérer du fait
des interactions de van der Waals, perdant alors leur caractère finement divisé et donc leur
activité catalytique. La stabilisation de ces nanocatalyseurs permet d’induire des forces
s’opposant aux forces d’attraction. A ce jour, ces nanoparticules de métaux de transition se
sont avérées être des catalyseurs de choix pour l’hydrogénation catalytique d’aromatiques
monocycliques dans des conditions douces de température et de pression.
Ces systèmes catalytiques sont généralement décrits avec une bonne activité en milieu
aqueux ou organique. Toutefois, des résultats pertinents pourraient être obtenus dans des
solvants non-usuels, tels que les liquides ioniques. Ces sels ioniques liquides à température
ambiante constituent une nouvelle et remarquable classe de solvants qui connaît actuellement
un formidable essor du fait de leurs propriétés physico-chimiques spécifiques.
Par
conséquent, la combinaison des nanoparticules et des liquides ioniques semble être une
approche intéressante et novatrice. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes donc
intéressés à la synthèse et la caractérisation de nanoparticules de Rhodium dans les liquides
ioniques non aqueux et à leur utilisation en hydrogénation totale ou partielle de composés
aromatiques et oléfiniques.
PROPRIETES INTERFACIALES DE DIFFERENTS MELANGES DE
PROTEINES DE BLANC D’ŒUF A L’INTERFACE AIR-EAU
C. Le Floch-Fouéré1, S. Pezennec2, V. Lechevalier2, S. Beaufils1,
B. Desbat3, M. Pézolet4, F. Nau2, A. Renault1
1Groupe Matière Condensée et Matériaux, Université de Rennes , Rennes
2Science et Technologie du Lait et de l’œuf, INRA-Agrocampus, Rennes
3Laboratoire de Physico-chimie Moléculaire, CNRS-Université de Bordeaux 1, Bordeaux
4Centre de Recherche en Sciences et Ingénierie des Macromolécules, Québec
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Les protéines, de part leurs interactions avec d’autres composants, sont très importantes dans le
domaine de l’agroalimentaire en particulier dans le cas de mousses. En effet, lorsqu’un gaz est dispersé dans
un liquide, les propriétés moussantes du système font partie intégrantes des propriétés fonctionnelles. De
nombreuses études ont été menées pour tenter de comprendre le comportement moussant des protéines sous
différentes conditions. Ces études ont ainsi démontrées que de nombreux facteurs tels que le pH, la
température, la présence de sel, le cisaillement … affectent de façon nette les propriétés moussantes de ces
protéines. D’autres études ont essayé d’élucider les mécanismes de formation de mousses de protéines en se
basant sur les propriétés interfaciales des protéines. Il est en effet nécessaire de mieux connaître les
propriétés et interactions des protéines à l’interface si l’on veut réussir à maîtriser au niveau de l’industrie
agroalimentaire les performances des protéines comme agents tensioactifs.
Nous avons adopté cette dernière approche et nous nous sommes intéressés aux protéines du blanc
d’œuf. Ce dernier est souvent utilisé en agroalimentaire comme agent moussant et est connu pour posséder
d’excellentes propriétés moussantes grâce notamment à deux de ses protéines majeures, l’ovalbumine et le
lysozyme. Si l’ovalbumine est un modèle de choix très bien caractérisé pour étudier les propriétés
interfaciales, il n’en est pas de même pour le lysozyme et encore moins pour l’association des deux
protéines. Nous avons donc analysé les propriétés interfaciales de six mélanges d’ovalbumine – lysozyme à
une concentration totale de 10 g L-1 , ainsi que des solutions pures d’ovalbumine et de lysozyme dont les
concentrations étaient les mêmes qu’en mélange ( de 1.4 à 9.8 g L-1 pour l’ovalbumine, et de 0.2 à 8.6 g L-1
pour le lysozyme). Notre but était d’identifier les interactions moléculaires qui peuvent se produire entre nos
deux protéines au niveau du film interfacial, et d’examiner un possible lien avec les propriétés moussantes
étudiées dans les mêmes conditions. Nous avons ainsi analysé l’adsorption des protéines à l’interface air-eau
par différentes méthodes complémentaires :
Ü"
l’ellipsométr ie couplée à des mesur es de tension de sur face, qui a permis de montrer que
l’ovalbumine forme des monocouches à l’interface contrairement au lysozyme. Dans le cas des
mélanges, et ce quel que soit le ratio, les valeurs obtenues sont beaucoup plus élevées que celles des
solutions de protéines pures à 10 g L-1. Ceci nous indique une synergie d’adsorption entre ces deux
protéines, probablement due aux interactions électrostatiques existant entre le lysozyme chargé
positivement et l’ovalbumine chargée négativement.
Ü"
la spectr oscopie infr a-r ouge PM-IRRAS (polarization-modulation infrared reflection-absorption
spectroscopy), qui a permis de confirmer cette synergie en donnant des indications sur la
configuration des protéines.
Ü"
la r héologie de sur face par mesur e de constantes élastiques de cisaillement, qui a montré que le
lysozyme avait un fort effet dans l’organisation de la couche interfaciale.
Quant aux mesures de propriétés moussantes en mélange, il semble difficile de les relier aux
propriétés du film interfacial, puisque quel que soit le ratio étudié, elles se rapprochent fortement des
propriétés de la solution d’ovalbumine pure à 10 g L-1. Il est cependant intéressant de noter que le lysozyme
ne mousse pas seul, mais est capable de mousser aussi bien que l’ovalbumine après un très faible ajout de
cette dernière, ce qui suggère que la synergie entre ces protéines a un impact sur les propriétés moussantes.
ETUDE THEORIQUE DE LA REACTION
C(3P)+OH(X2 )sCO(X1 +)+H(2S)
Alexandre Zanchet, Béatrice Bussery-Honvault
Laboratoire PALMS (UMR 6627), Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 11B - 35042 Rennes Cédex
e-mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
En général, les interactions entres paires de radicaux libres sont difficiles à étudier
expérimentalement, particulièrement lorsque ces derniers ne sont pas de même nature. En effet,
pour déterminer les taux de réaction, il faut observer les variations de concentration d'un radical en
présence de l'autre dont la concentration est connue et en excès. De plus ces interactions sont
souvent caractérisées par plusieurs surfaces d'énergie potentielle. En général, la plus basse des
surfaces d'énergie potentielle décroît de façon monotone (pas de barrière énergétique) lorsque les
radicaux s'approchent et les électrons célibataires s'apparient pour former une liaison chimique. Par
conséquent, la première étape d'une réaction radical-radical est souvent la formation d'un complexe
de transition de grande énergie interne.
Les réactions radical-radical les plus simples sont celles mettant en jeu un atome et un radical
diatomique. Parmi elles, les réactions impliquant les atomes C, N et O avec le radical hydroxyle,
OH, semblent jouer un rôle majeur dans les combustions (hautes températures), la chimie de
l'atmosphère (températures moyennes) ainsi que dans la physicochimie des nuages interstellaires
(basses températures). Alors que les taux de réactions pour O + OH et N + OH ont déjà été obtenus
expérimentalement dans la gamme de température 100-300 K et que la photodissociation de HCO
a fait l’objet de nombreux travaux, rien n'est encore connu sur la réaction de C avec OH aussi bien
d’un point de vue théorique que expérimental.
Cette étude se déroule en deux étapes : tout d’abord la construction de la surface globale
d’énergie potentielle fondamentale. Elle caractérise l’interaction des trois atomes entre eux en
fonction de leur position. Pour construire cette surface, des calculs très précis de chimie quantique
ont été effectués sur le système triatomique HCO afin de déterminer les énergies d’interaction des
atomes pour un grand nombre de configurations. Ces énergies ont ensuite été interpolées de façon
analytique afin d’obtenir une expression globale de la surface de potentielle rapide à évaluer.
La deuxième étape consiste en l’étude de la dynamique de la réaction. Pour cela, la méthode
quasi-classique des trajectoires (QCT) a été utilisée. Elle permet de calculer des valeurs
observables tels que les taux de réaction ou les sections efficaces différentielles en fonction de la
température ou des états rotationnels et vibrationnels du radical OH.
ETUDE DE LA BIOACTIVITE DE VERRES SYNTHETISES PAR FUSION
ET PAR SOL-GEL
M.Mami1, H, Oudadesse1, E.Dietrich1, A.Lucas-Girot1, Y.Legal1,
1
Equipe Chimie du Solide et Matériaux- UMR6226 Sciences Chimiques de Rennes
Campus de Beaulieu, Bat. 10 B, Avenue du général Leclerc, 35042 Rennes cedex, France
[email protected] univ-rennes1.fr
Résumé :
Dans ce travail, la synthèse des verres bioactifs a été réalisée par deux méthodes : la fusion et le
procédé sol-gel. Les échantillons synthétisés ont été caractérisés par diverses techniques physico-chimiques :
DRX, IR, MEB et ICP/OES. La bioactivité d’un verres synthétisé par fusion du système SiO2-CaO-Na2OP2O5 ainsi qu’un verre synthétisé par voie sol gel du système SiO2-CaO-P2O5 a été étudiée en examinant la
formation d'apatite à la surface. Par expérimentations in vitro dans un liquide physiologique synthétique
(Simulated Body Fluid : SBF), l’évolution des échanges ioniques entre le verre et la solution a été étudié. Par
la suite, d’autres expérimentations in vitro en présence des cellules osseuses ont été réalisées sur nos
échantillons. Cette étude a permis d’évaluer la viabilité et la prolifération cellulaire dans un milieu
conditionné par le verre de Hench (45S5) [1]. Le but de ce travail est de délimiter qualitativement et
quantitativement les zones permettant de disposer des verres bioactifs et celles permettant de disposer des
verres biorésorbables.
Pour la méthode de fusion, nous avons élaboré un verre 48 S de composition massique : 48 % en SiO2, 30%
en CaO, 18% en Na2O et 4% en P2O5. A l’issue du délai d’immersion, la surface des échantillons est
caractérisée par différentes méthodes physico-chimiques.
I n t e n s it é : u . a
Les résultats obtenus pour le verre 48S, montrent le début
de formation d’une couche d'hydroxyapatite après 3 jours
d’immersion, elle est caractérisée par une raie à 2θ =
32°. Après 15 jours d’immersion dans le SBF, la
couche formée est bien cristallisée et est représentée
par deux raies : 2θ = 26° et 2θ = 32° (figure1).
15 jours
7 jours
3 jours
1 jour
15
25
35
45
55
Verre pur
2θ
θ
Figure 1: DRX de 48 S avant et après
immersion dans le SBF
7 jours
3 jours
1 jour
Transmittance (u.a)
Pour le procédé sol gel, nous avons synthétisé un verre
60 S de composition molaire : 60 % de SiO2, 36% de
CaO et 4% de P2O5. La figure 2 indique la formation
d’une couche d’hydroxyapatite à la surface du verre
après 4 heures d’immersion dans le S.B.F. Les bandes
d’absorptions silicates observées sur le spectre sont à
467 et 1050 cm-1. Les bandes d’absorption du
phosphate à 603, 936 cm-1 et celles des carbonates à
874, 1423 et 1490 cm -1 sont observées sur le spectre
dès 4 heures d’immersion dans le SBF. L’intensité des
bandes de carbonates augmente avec la durée des délais
d’immersion dans la solution SBF. Les vibrations C-O
observées proviennent des groupements CO32incorporés dans le film Ca-P formant ainsi
l’hydroxycarbonate aptite.
D’autres compositions sont en cours d’élaboration.
Des études physico-chimiques analogues seront
menées sur ces matériaux afin de bien délimiter les
zones de bioactivité et de biorésorbabilité.
4 heures
Verre pur
1800
1600
1400
1200
1000
800
600
400
Nombre d'onde( cm-1)
Figure 2: Spectre I.R pour 60 S obtenu
avant et après immersion dans le SBF
Étude de la diffusion de l’oxygène dans les composés de type brownmillerite
Tanguy BERTHIER
MATERIAUX INORGANIQUES : CHIMIE DOUCE ET REACTIVITE
UMR CNRS-UR1 6226
Campus de Beaulieu - 35042 Rennes Cedex
e. mail : [email protected]
Face aux problèmes de pollution et de pénurie en énergie fossile, de considérables efforts ont été
menés pour rechercher de nouvelles sources d’énergie. Parmi les prétendants à la succession des
hydrocarbures, la pile à combustible semble être le candidat idéal. Grâce à leur conduction ionique en
oxygène à température modérée, les SOFC’s (Solid Oxide Fuel Cell) présentent un intérêt écologique
et énergétique séduisants puisque leur rendement est alors doublé par rapport à un moteur à
combustion classique. Bien que le principe de fonctionnement basé sur l’intercalation d’oxygène à
température ambiante soit connu, le mécanisme permettant la conduction de l’oxygène soulève encore
beaucoup d’interrogations.
Deux types de structures sont connus pour présenter un tel comportement. Le système La2MO4+x
(M=Cu,Ni,Co) de type K2NiF4 et un système dérivé de la perovskite : la brownmillerite SrMO2,5
(M=Fe,Co). Cette dernière peut être considérée comme un composé clef pour la compréhension des
mécanismes impliquant la diffusion de l’oxygène. En effet la structure brownmillerite présente un
transfert de charge particulièrement élevé de 1 électron au cours de la réaction d’oxydation (cf.
équation bilan ci-dessous) permettant ainsi de suivre l’intercalation de l’oxygène contrôlée par
électrochimie sur un temps raisonnable par diffraction ou par méthode spectroscopique.
SrMO2,5 + δ2- SrMO2,5+δ + 2δe- (δmax = 0,5)
La substitution du Sr par le Ca mène à la phase isostructurale CaFeO2,5, mais dans ce cas aucune
conduction ionique significative n’est observée à température ambiante. La différence réactionnelle
entre les deux systèmes homologues Sr et Ca n’a pas encore été élucidée, et sa compréhension devient
alors un de nos buts d’investigations.
Nous présenterons les résultats de nos études in situ réalisées sur poudre par diffraction des neutrons
[1], [2]
sur D1B et D20 (ILL, Grenoble, F), par spectroscopie d’absorption des rayons X en transmission
(BM29, ESRF, Grenoble, F), ainsi que des analyses structurales fines (HEIDI, FRM2 Munich, D) sur
monocristal synthétisés par la méthode de la zone flottante (four à image).
Perovskite
SrFeO3
Brownmillerite
SrFeO2.5
1
0
SrMO3
SrMO2,5
À droite:
Schéma représentant la transformation de la structure Perovskite type ABO3 en structure
Brownmillerite type ABO2,5.
À Gauche :
Evolution des diffractogrammes neutrons obtenus sur D1B durant l’oxydation électrochimique du
SrFeO2,5 en fonction du transfert de charge.
[1] W. Paulus et al., ILL, HIGHLIGHTS, Chapter dedicated to Chemistry, (2006)
[2] R. Le Toquin et al., J. Am. Chem Soc., 128 (2006) 13161
NOUVELLES BRIQUES MOLECULAIRES POUR LA CONSTRUCTION
DES MATERIAUX A PROPRIETES CONDUCTRICES, MAGNETIQUES
ET/OU OPTIQUES.
Samar EID, Michel GUERRO, Dominique LORCY
Groupe Matière Condensée et Systèmes Electroactifs, UMR 6226 CNRS-Université de
Rennes1, Sciences chimiques de Rennes, Campus de Beaulieu, Bât 10A, 35042 Rennes cedex
e-mail: [email protected]
Des efforts considérables ont été consacrés à l'élaboration de matériaux moléculaires,
possédant des propriétés physiques intéressantes (conductrices, magnétiques, optiques,…), résultant de
l'association et de l'interaction de briques moléculaires. Ces dernières, d'une façon générale, doivent
comporter un système délocalisé d'électrons Π et des atomes aux orbitales suffisamment diffuses pour
permettre de fortes interactions intermoléculaires au sein du matériau. Dans ce domaine, on peut citer
les complexes dithiolènes des métaux de transition qui ont été largement étudiés depuis les années
19601 en raison de leurs propriétés optiques, électriques et magnétiques remarquables et aisément
modulables. On peut ainsi en fonction du métal, générer des complexes avec des géométries diverses
et modifier les propriétés rédox en fonction de la nature du ligand. Parmi les différents complexes
dithiolènes, on peut citer les complexes M(dmit)2 (M = Ni, Pd, Pt) qui ont donné lieu à différents
matériaux supraconducteurs et d’ailleurs plus de la moitié des complexes dithiolènes conducteurs sont
dérivés du ligand dmit.2,3 Les précurseurs de ces matériaux sont généralement préparés sous la forme
dianionique et l’analyse de leurs propriétés électrochimiques montre qu’ils présentent trois états
redox : dianion, radical anion, et neutre. Récemment, il a été montré que de remplacer le cœur dithiole
par un cœur imidazole augmentait considérablement le caractère donneur de ces dianions, M(R,R’timdt)22-, et diminuait de ce fait la stabilité des espèces réduites.4 Très récemment, Arca et al ont
présenté une approche concernant la synthèse de complexes dithiolènes neutres avec un coeur thiazole
qui ne leur a pas permis de caractériser ces complexes structuralement.5 Au cours de nos recherches,
nous nous sommes intéressés à la synthèse des complexes dianioniques de ces composés6 et avons
étendu cette approche à la synthèse des analogues disélénolènes.
R
S
S
S
S
M
S
S
S
N
S
S
S
M(dmit)2
M=Zn, Ni, Pd, Pt
R
S
S
S
S
S
N
S
S
M
S
R
S
S
S
N
S
N
S
M
N
M(R-thiazdt)2
M=Zn, Ni, Pd, Pt
R'
N
R'
S
M(R,R'-timdt)2
R
M=Ni, Pd, Pt
Dans notre communication, nous décrivons cette nouvelle stratégie de synthèse ainsi que les
propriétés structurales, électrochimiques et spectroscopiques des complexes [M(R-thiazdt)2] (R-thiazdt
= 3-alkyl-1,3-thiazole-4,5-dithiolate-2-thione) et de leurs analogues séléniés qui constituent une classe
intermédiaire entre les complexes [M(dmit)2] et [M(R,R'-timdt)].
Références :
1. Robertson, N. Cronin, L. Coord. Chem. Rev. 2002, 227, 93.
2. Kato. R, Chem. Rev. 2004, 104, 5319
3. Faulmann, C.; Cassoux, P. Prog. Inorg. chem.2004, 52, 399.
4. Aragoni, M. C.; Arca, M.; Demartin, F.; Devillanova, F. A.; Garau, A.; Isaia, F.; Lelj, F.; Lippolis, V.; Verani,
G. J. Am. Chem. Soc. 1999, 121, 7098.
5. Aragoni, M. C.; Arca, M.; Devillanova, F. A.; Isaia, F.; Lippolis, V.; Mancini, A.; Pala, L.; Slawin, A. M. Z.;
Woollins, J. D. Inorg. chem. 2005, 44, 9610.
6. Eid, S. Guerro, M. Lorcy, D. Tetrahedron Lett., 2006, 47, 8333.
ETUDE PAR SIMULATION AB INITIO D’UN OXYDE FORTE
PERMITTIVITE POUR LES TRANSISTORS CMOS.
Pierre-Yves Prodhomme, Philippe Blaise, Jacky Even
CEA-LETI/Minatec/D2NT/LSCDP - Freescale
17 rue des Martyrs, 38054 Grenoble
[email protected]
Dans un contexte de loi de réduction d’échelle guidée par l’ITRS (International
Technology Roadmap for Semiconductor), le transistor MOS atteint des dimensions critiques.
L’oxyde de grille (jusqu’à aujourd’hui oxyde de silicium) doit être remplacé, pour éviter les
fuites de courant, par un nouveau matériau à forte permittivité appelé matériau « high-k ». La
forte permittivité de ces matériaux permet d’avoir une épaisseur de grille et une capacité
suffisamment importante pour assurer le bon fonctionnement du transistor MOS. Lors de ces
10 dernières années le matériau qui a montré les propriétés les plus intéressantes est l’oxyde
d’Hafnium (HfO2). Cependant l’utilisation de ce nouvel empilement MOS entraîne de
nouvelles interrogations, notamment en ce qui concerne les propriétés électroniques.
L’échelle du composant étant de l’ordre du nanomètre, il devient pertinent et indispensable
d’étudier l’empilement par une approche atomistique en utilisant une méthode ab-initio. La
méthode ab-initio que nous utilisons repose sur la théorie de la fonctionnelle de la densité
(DFT).
Tout d’abord le premier objectif de l’étude était
de réobtenir les différentes structures cristallines
possibles du matériau HfO2. Plusieurs publications ont
montré l’existence théorique des structures cubique,
tétragonale et monoclinique pour le HfO2 massif.
Cependant les phases cristallines repérées dans
l’empilement MOS (par les laboratoires de
caractérisation physique du Léti) sont principalement les
Phase monoclinique
phases orthorhombique et monoclinique, que nous avons
Logiciel XCrysden
réussi à réobtenir (en minimisant l’énergie et les forces
appliquées au système).
Deux logiciels de simulation ab initio présentant chacun un avantage particulier sont
utilisés dans le cadre de cette thèse :
• Le logiciel abinit : logiciel à base d’ondes planes, éprouvé par de nombreux
utilisateurs. La convergence en énergie par rapport à différents paramètres assure un
résultat cohérent. Sa fiabilité permet de l’utiliser pour calibrer Siesta. De plus les
différents modules de ce logiciel et notamment la correction GW sont essentiels.
• Le logiciel siesta : logiciel à base d’orbitales atomiques, très rapide (étant donné la
simplicité de la base) et peu gourmant en mémoire, permet de simuler des systèmes
d’une centaine d’atome.
De plus nous avons déjà obtenu la structure de bandes d’un cristal de HfO2 monoclinique
par la DFT que nous avons corrigé avec l’approximation GW puisqu’une des difficultés de la
DFT est d’estimer le band gap des semiconducteurs ou des isolants (en général sous-estimé en
DFT). Ainsi afin de tenir compte des interactions ayant une réalité physique et permettant par
ailleurs d’aboutir à un ‘band gap’ en bon accord avec l’expérience, nous avons mis en place
un calcul de correction des énergies basé sur la théorie des perturbations appelé correction
GW (cette prise en compte de l’interaction non-locale des particules n’est pas possible en
utilisant la théorie de la fonctionnelle de la densité).
Synthèse et étude spectroscopique d’un nouveau complexe
organométallique fer/ruthénium : Application à l’optique non linéaire du
3ème ordre
Nicolas Gauthiera, Céline Oliviera, Frédéric Paula*, Stéphane Rigauta, Daniel Toucharda,
Claude Lapintea, Marie P. Cifuentesb, Marek Samocc* et Mark G. Humphreyb*
a
Sciences Chimiques de Rennes, UMR UR1-CNRS 6226, Université de Rennes 1, 263, Avenue du Général
Leclerc, 35042 Rennes Cedex, France
b
c
Department of chemistry, Australian National University, Canberra ACT 0200, Australia
Laser Physic center, Research School of Physical Sciences and Engineering, Australian National University,
Canberra ACT 0200, Australia
E-mail: [email protected]
Ph2P
Fe
Ph2P
Ru
Ph2P
PPh2
X = Cl
PPh2
;
;
X
PPh2
NO2
Dans le domaine de l’électronique moléculaire, les complexes polynucléaires
organométalliques comportant des groupements riches en électrons et possédant une
réversibilité redox, apparaissent particulièrement intéressants pour de nombreuses
applications, notamment pour le traitement du signal et le stockage de l’information 1 . De
nombreuses études sur des complexes homo- et hétérobimétalliques comprenant le
groupement terminal « (dppe)Cp*Fe » séparé par différents ponts carbonés insaturés ont été
effectuées depuis une dizaine d’années2. Ces composés sont des précurseurs de complexes
dits à « valence mixte » symétriques ou non symétriques. Il a été démontré que ces composés
à « valence mixte » peuvent être assimilés à des fils ou à des diodes moléculaires3.
L’un des objectifs de ma thèse est de synthétiser une nouvelle famille de composés
hétérobimétalliques fer/ruthénium séparés par un pont 1,4-diéthynylbenzène. Du fait de la
présence de deux groupements métalliques différents, ayant des potentiels d’oxydation
distincts, ces composés ont trois états d’oxydation stables et isolables (neutre, mono et
dioxydé) avec des propriétés optiques propres. Les études spectroscopiques (UV-vis, PIR)
sous les trois états redox ont été effectuées ainsi que des mesures en optique non linéaire
(ONL) du 3ème ordre.
1
(a) C. E. Powell, M. G. Humphrey, M. P. Cifuentes, J. P. Morall, M. Samoc, and B. Luther-Davies, J. Phys.
Chem. A 107, 11264 (2003) ; (b) M. P. Cifuentes, M. G. Humphrey, J. P. Morrall, M. Samoc, F. Paul, C.
Lapinte, and T. Roisnel, Organometallics, 24, 4280 (2005)
2
(a) Ibn Ghazala S., Paul F., Toupet L., Roisnel T., Hapiot P., Lapinte C., J. Am. Chem. Soc., 2006, 128, 24632476 (b) Paul F., Meyer W.E., Toupet L., Jiao H., Gladysz J.A., Lapinte C., J. Am. Chem. Soc., 2000, 122, 94059414
3
Paul Frédéric, Lapinte Claude, Coord. Chem. Rev., 1998, 178-180, 431-509
Comportement Non-Standard des Prismes D'Accrétion
Tectonique: implications structurales et pétrolières.
Raymi Castilla
Géosciences Rennes - UMR 6118 CNRS
Université Rennes1
Campus de Beaulieu - Bat. 15
email: [email protected]
[email protected]
Les prismes d'accrétion tectonique se forment lorsque les sédiments déposés sur une croûte
océanique qui entre en subduction sont déformés à l'avant de la plaque chevauchante. Une
telle déformation est le plus souvent représenté par des systèmes de chevauchement dont la
vergence dominante est conforme avec celle de la subduction.
A partir de la fin des années 70 et début des années 80, une série de travaux concernant la
modélisation de prismes d'accrétion fait son apparition (Chaple, 1978; Davis et al., 1983;
Stockmal, 1983). Ces modèles considéraient les prismes d'accrétion comme des entités à
part entière, comportant une géométrie de prismes triangulaires et subissant une poussée
proche de l'horizontale à l'arrière. Les conclusions résultantes de ces modèles affirment que
l'enveloppe géométrique des prismes répond à un état d'équilibre entre les forces de volume
(le poids) et les forces externes. Dit d'une autre façon, la forme d'un prisme d'accrétion (de
géométrie triangulaire imposée) doit être telle que les forces agissant sur lui soient en
équilibre.
Le modèle du prisme de Coulomb où du biseau critique (Davis et al., 1983) s'est avéré le
plus simple et le plus largement développé. Il suggère que le matériel constituant les
prismes d'accrétion est homogène et atteint partout le point de rupture, et que cette rupture
est régie par la loi de friction de Mohr-Coulomb. De cette façon, la théorie du biseau
critique établit une relation entre les caractéristiques mécaniques à l'intérieur et à la base du
prisme et sa géométrie enveloppe.
Il a été donc nécessaire de prendre en compte les caractéristiques les plus importantes de la
théorie du biseau critique étant donné qu'elle représente le modèle le plus répandu et le plus
utilisé pour expliquer le comportement théorique des prismes d'accrétion. Mais au delà de
cette théorie, il est nécessaire de comprendre le comportement interne des prismes et
l'interaction des différents sorts des structures qui peuvent y cohabiter.
Pour cela, le prisme d'accrétion du Makran a été choisi comme exemple naturel et durant
l'automne 2004 une mission à bord du navire de recherche océanographique "Marion
Dufresne II" a été réalisée. Une carte bathymétrique à une résolution de 100 m ainsi que 13
lignes sismiques, en plus de nombreuses carottes, ont été le résultat de cette mission. Le
projet de thèse présenté ici s'en servira pour établir les relations structurales à l'intérieur du
prisme.
Amélioration de la précision statique des machines-outils à
cinématique parallèle redondante
Gaël Ecorchard, Vigen Arakelyan, Reimund Neugebauer
Laboratoire Génie Civil, Génie Mécanique
INSA
20, Av. des Buttes de Coësmes
35043 Rennes
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Les machines-outils à structure parallèle sont un nouveau type de mécanismes. Leur utilisation
dans le monde industriel a commencé dans les années 1950 avec la plate-forme de Gough dédiée au
test de pneumatiques. Cependant, encore de nos
jours, leur utilisation en milieu industriel est
sporadique. Contrairement aux mécanismes sériels
contenant une unique chaîne cinématique ouverte et
entièrement actionnée, les mécanismes parallèles
ont une structure à boucle fermée contenant des
éléments de liaison passifs. Ils peuvent être utilisés
pour diverses tâches telles que la manutention
d’objet, le déplacement précis de lourdes charges et
l’usinage.
Grâce à leur architecture, ils offrent une
meilleure rigidité, une plus grande dynamique et
une précision théorique meilleure. De plus, ils
Figure 1: Mécanisme parallèle redondant:
offrent un meilleur rapport entre la masse du
"Scissors-Kinematics"
mécanisme et la masse maximale de la charge
embarquée. La contrepartie est un volume de
travail limité.
Malgré les réelles améliorations qu’elles apportent et bien que leur précision est supposée être
meilleure, le nombre de ces machines est faible en industrie. La raison principale est que, en
pratique, la précision n’est pas celle escomptée. Deux faits peuvent expliquer ce manque de
précision. D’une part, les éléments de liaison passifs sont connus pour avoir une faible rigidité en
particulier quand ils subissent des grands efforts comme c’est le cas pour les mécanismes parallèles.
D’autre part, les modèles utilisés dans le contrôle de la position de l’organe final nécessite des
paramètres géométriques de la machine qui sont difficiles à mesurer ou à identifier du fait de la
non-correspondance entre les axes des moteurs et les axes cartésiens, qui sont les axes principaux
dans lesquels l’utilisateur programme.
Les machine parallèles redondantes ont été développées pour palier à ces défauts. Une ou des
chaînes cinématiques sont ajoutées au mécanisme. Ces chaînes sont redondantes car elles
n’apportent pas de possibilité de mouvement supplémentaire au niveau de l’organe finale mais leur
présence permet une précontrainte du mécanisme qui devient moins sensible aux jeux des liaisons
passives. De plus, ces chaînes peuvent aider à l’identification des modèles de contrôle parce
qu’elles sont nécessairement dotées d’un système de mesure. En revanche, l’ajout d’une contrainte
dans le mécanisme interdit l’utilisation de modèles géométriques pour le contrôle précis et des
modèles élasto-géométriques ont dû être développés.
La partie principale de mes recherches consiste, d’une part, à développer des modèles de
contrôle et, d’autre part, à développer des moyens de mesure et des algorithmes pour l’identification
des paramètres utilisés dans ces modèles.
Mise en forme des structures métalliques en aluminium
dédiées à des applications aéronautiques
Mohamed Elamine AIT ALI
Laboratoire GCGM - EA3913
INSA de Rennes
20 avenue des buttes de coësmes
CS14315, 35043 Rennes cedex
[email protected]
Le secteur du transport, que ce soit dans les domaines de l’aéronautique, de l’automobile et du
naval, fait appel dans une très large mesure à la mise en forme de matériaux métalliques. Le double
objectif de réduction de poids et des coûts de production conduit à rechercher et à développer des
procédés de formage innovants. Dans le cadre de la définition de nouveaux procédés de mise en
œuvre de structures raidies de type simple ou double courbure, un procédé dit de formage par
retour élastique est proposé. L’objectif visé est de conserver un maximum d’opérations d’assemblage à plat, beaucoup plus simple de mise en œuvre et nettement moins demandeur en termes
d’outillages. Le principe de ce procédé est de mettre en traction un raidisseur, de l’assembler avec
une tôle plane (par rivetage, collage, soudage, ...) puis de relâcher la tension du raidisseur. Le
centre d’inertie de la section transverse assemblée étant différent de celui du raidisseur seul, le
retour élastique de celui-ci génère un moment de flexion uniforme conduisant à la mise en forme
de l’ensemble de la structure raidie.
La mise en forme d’un panneau simple courbure par application de ce nouveau procédé est étudiée
au moyen de l’outil de simulation numérique. Une étude paramétrique basée sur une modélisation
éléments finis a permis d’étudier l’influence des paramètres mécaniques (niveau de déformation
imposé au raidisseur, caractéristiques mécaniques des matériaux) et géométriques (distance interraidisseurs, section) sur la forme finale obtenue caractérisée par sa courbure et les variations de
celle-ci. L’influence de ces différents paramètres sur le niveau de contrainte résiduelle après formage
est également évaluée. Par la suite, une corrélation des résultats obtenus par simulation numérique
et par modélisation analytique, en termes de rayon de courbure, est proposée. Enfin, ce nouveau
procédé est ensuite étendu à la mise en forme de panneaux double courbure.
Ces travaux s’intègrent dans une approche plus globale constituant le sujet de thèse visant à
intégrer le procédé de formage dans la définition des structures de type "structures raidis".
Fig. 1: Les différents facteurs de la définition d’une structure optimale
REALISATION ET DEVELOPPEMENT DE CAPTEUR
BIOPHOTONIQUE APPLIQUES À LA SURETE ALIMENTAIRE ET AU
DIAGNOSTIQUE MEDICAL PRECOCE
Marie-Laure ANNE, Bruno BUREAU, Virginie NAZABAL
Equipe Verres et Céramiques UMR 6226
Campus Beaulieu, Bâtiment 10A –CS 7420 - 35042 Rennes Cédex
e. mail : [email protected]
Les verres TAS de composition Te2As3Se5 permettent la synthèse de fibres ayant de faibles
pertes optiques. Ces fibres, transparentes dans un large domaine du moyen infrarouge (MIR), ont
permis d’envisager leur utilisation en spectroscopie IR.
En utilisant le principe de la spectroscopie par ondes évanescentes, il est possible, grâce à la
fibre optique, de collecter des spectres IR. C’est ainsi que des analyses déportées ont pu être mises en
œuvre, puisque c’est la fibre, de par sa flexibilité et sa capacité à transmettre le rayonnement IR à de
longue distance, qui va venir au contact de l’échantillon.
Fibre optique en verre TAS
Échantillons
Ce système permet donc de capter de l’information in situ, ce qui se révèle particulièrement
intéressant pour des études sur des systèmes biologiques. De par leur large fenêtre de transmission
dans le MIR, les fibres optiques en verre TAS sont tout à fait adaptées à l’étude de molécules
biologiques. Plus généralement, cette fenêtre spectrale permet l’étude de toutes les molécules
organiques.
Différents états métaboliques (physiologique ou pathologique) à partir de différents fluides
biologiques (sang, sérum, plasma) ont été analysés. Ces fluides ont été mis directement en contact
avec la partie senseur de la fibre, et des spectres MIR ont ainsi été collectés. L’objectif de ces études
est d’identifier l’état métabolique (sain ou pathologique) d’un échantillon.
Nous nous sommes intéressés en premier lieu à la méthode de l’analyse en composantes
principales (ACP) qui consiste à représenter chaque spectre IR par un point et à le placer sur une carte
à 2 ou 3 dimensions. Il s’est avéré que cette méthode connaît certaines limites vis à vis de notre
application. Désormais, nous nous concentrons sur une nouvelle méthode, la PLS (Partial Least
Squares) en partenariat avec Valérie Monbet de l’Université de Bretagne Sud. Cette méthode permet
de construire une fonction capable de prédire l’état de santé des patients, nous obtenons un taux de
bons classements d’environ 65 %.
Avec l’université de Bretagne sud, ce capteur IR en verre TAS a été utilisé afin de suivre
l‘évolution d’éléments pathogènes dans des matrices alimentaires. Les différentes matrices
alimentaires étudiées sont : le lait cru, la chair à saucisse, la viande hachée, le fromage cru et la
découpe de volaille. Dans chacune de ces matrices, un enrichissement soit par la flore endogène ou
par un agent pathogène (la salmonelle, la listéria ou le staphylocoque doré) a été effectué. Le
traitement des spectres a été effectué ensuite par PLS afin de réussir à déterminer, si après 18h
d’incubation des éléments pathogènes dans les matrices, leur détection est possible. Nous arrivons à
différencier les différents agents avec un taux de réussite de 75 %.
“ DYNAMIQUE DE LA ROTATION TRANSVERSALE (FLIP-FLOP)
AU SEIN DE MEMBRANES SYNTHETIQUES ”
M. Berchel, L. Lemiègre, D. Plusquellec, J. Jeftić et T. Benvegnu
Laboratoire Sciences Chimiques de Rennes, Equipe Synthèse Organique et Systèmes Organisés,
Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes, UMR CNRS 6226,
Avenue du Général Leclerc, 35700 Rennes, France
Les lipides bipolaires des membranes d’archaebactéries, généralement appelés
bolaamphiphiles, sont constitués de deux têtes hydrophiles reliées entre elles par une ou plusieurs
chaînes hydrophobes. Ces lipides atypiques sont responsables de la grande stabilité de ces membranes
dans les milieux dits extrêmes (les sources hydrothermales, les marais salins ou encore les conditions
anaérobiques...). Au sein de ces membranes, la diffusion transversale des lipides ou flip-flop est un
phénomène très lent par rapport à la diffusion transversale des lipides au sein de membranes
constituées de molécules amphiphiles. Cette diffusion lente est liée à l’importante barrière énergétique
associée au passage simultané de deux têtes polaires au travers du cœur hydrophobe de la membrane.
Afin d’étudier la dynamique du flip-flop de ces molécules au sein de vésicules lipidiques
unilamellaires, nous avons synthétisé différents bolaamphiphiles symétriques et dissymétriques
comportant une tête polaire de type sucre dérivés de pentose (D-Xylose, L-Arabinose; Figures 1a et 1b)
et d’hexose (D-Glucuronolactone; Figures 2a et 3a). Les molécules bolaamphiphiles comportant une
tête polaire dérivée de la D-glucuronolactone, s’auto-organisent en milieux aqueux et forment des
vésicules multi-lamellaires alors que leurs analogues dérivés de pentoses (D-Xylose-D-Xylose et DGlucurone-L-Arabinose) sont faiblement solubles et forment des fibres. D’autre part le bolaamphiphile
renfermant le marqueur de spin de type pipéridinyl-oxy s’organise et forme des structures qui rappelle
les formes des vermicelles visibles sur la figure 3b.
OH
O
HO
O
HO
O
HO
HO
HO
OH
O
(CH 2) 12
O
OH
O
H
OH
O
OH
(CH2 )12
O
O
O
H
Figure 1a. D-Xylose-D-Xylose bolaamphiphile
OH
Figure 1b. D-Glucuronolactone-L-Arabinose
bolaamphiphile
Cl
H
N
O
CH3
N
H
N
HO
O
H3 C
CH3
CH3
O
O
H
OH
OH
Figure 2a. D-Glucuronolactone-bétaïnyl bolaamphiphile
Figure 2b
Br
H
N
O
CH3
N
H
H
CH3
N
HO
O
O
CH3
CH3
H3 C
O
N
OH
O
H3C
CH3
OH
Figure 3a. D-Glucuronolactone-pipéridinyl-oxy
bolaamphiphile
Figure 3b
Influence des circulations hydrologiques sur la structure des
communautés bactériennes à l’interface sol-nappe
Nolwenn Bougon1&2, Luc Aquilina1, Philippe Vandenkoornhuyse2
1Geosciences Rennes, UMR 6118 & 2EcoBio,UMR 6553- Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 15 - 35042 Rennes Cédex
e. mail : [email protected]
La composition chimique des eaux pour les éléments biologiquement actifs (O, N, S,
Fe) est contrôlée par des processus microbiens, qui dépendent eux - même des conditions
red-ox du milieu. Les caractéristiques chimiques et les paramètres gouvernant le transfert
des eaux souterraines semblent déterminant dans la variabilité spatiale des processus
biochimiques observés.
L’influence des circulations hydrologiques sur la biomasse et la diversité microbienne est
peu connue. Conditions chimiques et structuration/dynamique des communautés microbiennes sont des processus en forte interaction dont les relations sont mal contraintes.
Dans un milieu très hétérogène, l’effet des variations de flux sur les processus biochimiques
ne peut pas être connu à priori. Le rôle de la vitesse du transfert de l’eau sur les processus
biochimiques et la structuration des communautés microbiennes est étudié de manière
expérimentale, en parallèle à une étude sur le terrain des relations entre hydrogéologie et
processus biochimiques.
La structure des communautés bactériennes, leur diversité et l’hétérogénéité de leur
distribution spatiale peut être mise en évidence par l’utilisation de stratégies moléculaires.
La diversité des communautés réduisant les nitrates dans le sol peut être étudiée en utilisant
le gène narG comme marqueur fonctionnel. Ce gène codant pour l’une des enzymes de la
dénitrification est présent dans de très nombreux micro-organismes : son polymorphisme
rend compte de la diversité des organismes assurant cette fonction.
Deux types d’approches ont été développées pour d’appréhender de manière globale
l’influence des paramètres hydriques sur le fonctionnement des communautés microbiennes :
- une étude des flux horizontaux (distance à la rive) qui a montré le conditionnement de la
productivité microbienne par les flux hydrologiques.
- une étude des flux verticaux (zone de battement de nappe) qui est en cours.
SYNTHÈSE ET RÉACTIVITÉ DE 4-ARYLIDÈNE IMIDAZOL-5-ONES ET DE
5- ARYLIDÈNE DÉRIVÉS DE LA RHODANINE® À PROPRIÉTÉS ANTICANCÉREUSES
POTENTIELLES
Khadidja BOURAHLA(1), Mustapha RAHMOUNI (2), François CARREAUX (1)
Jean-Pierre BAZUREAU(1)
(1) Université de Rennes 1, Laboratoire Sciences Chimiques de Rennes, UMR CNRS 6226, Groupe Ingénierie
Chimique & Molécules pour le vivant (ICMV), Bât. 10A, Campus de Beaulieu, Avenue du Général Leclerc,
CS 74205, F-35042 Rennes Cedex, France,
(2) Université Ibn Khaldoun, Laboratoire Synthèse et Catalyse Tiaret, 14000, Algérie,
[email protected]
Dans le cadre d’un programme de recherche du Cancéropôle Grand Ouest1, il a été mis
en évidence que des analogues de la Leucettamine B2 présentent une activité biologique
significative vis-à-vis des Kinases Dépendantes des Cyclines (CDKs) et de la Glycogene
Synthase Kinase 3 (GSK-3).
La molécule « lead » de ces analogues est la Leucettamine B (alcaloïde marin extrait de
l’éponge Leucetta microraphis présente dans le récif Argulpelu en Océanie.)
Dans le but d’améliorer l’activité biologique de ces analogues, des travaux de
pharmacomodulation sur la structure de la Leucettamine B ont été envisagés au laboratoire3 en
mettant en œuvre en particulier une réaction de type tandem « one-pot » à 3 composants.
Pour cette étude de pharmacomodulation, nous nous sommes ainsi intéressés à la
préparation de nouveaux précurseurs soufrés et azotés isomères de la Leucettamine B.
L’accès à ces nouvelles 5-arylidène imidazol-4-ones4 isomères et analogues de la
Leucettamine B est possible à partir de l’imidazolone dérivée de la Sarcosine. La stratégie
d’accès à ces isomères analogues de la Leucettamine B implique une condensation
stéréocontrolée suivie d’une S-alkylation régioselective.
Cette stratégie a été également transposée à la Rhodanine® afin d’accéder à des
nouvelles thiazolidinones fonctionnalisées5. Leur préparation a été effectuée selon une voie
simple et efficace. Ces nouvelles molécules sont actuellement en cours d’évaluation d’activité
biologique sur la plateforme in-vitro de la Station Biologique de Roscoff (Équipe du
Dr Laurent Meijer.)
R1
O
HO
H
N
S
N
KSCN
X
R3
Sarcosine
O
1
Condensation
R3
N
X
R2
HN
HN
R1
R3
N
O
O
R1
S
S
HN
3
2
R1
S
N-1- Alkyl imidazolone
N
S-alkylation
régiosélective
S
S
R2
N
O
S
6
HN
2-thioxothiazolidinone
R1
O
Rhodanine
O
4
5
X
N
S
N
O 7
1- http://www.canceropole-grandouest.com
2- Cherouvrier J.R. , Carreaux F., Bazureau J.P.; Tetrahedron Letters, 2002, 43, 8745-8749.
3- Renault S., Carreaux F., Bazureau J.P.; 2006, soumis pour publication.
4- Bourahla K, Rahmouni M, Carreaux F., Bazureau J.P.; 2006, soumis pour publication.
5- Bourahla K, Rahmouni M, Carreaux F., Bazureau J.P.; 2006, soumis pour publication.
ETUDE SIMULEE D’UNE THERMOFRIGOPOMPE FONCTIONNANT AVEC
DU DIOXYDE DE CARBONE COMME REFRIGERANT
Paul Byrne, Jacques Miriel, Yves Lénat
Laboratoire de Génie Civil et Génie Mécanique, Equipe Matériaux et Thermique de l’Habitat
INSA
20, avenue des Buttes de Coësmes - CS 14315 - 35043 Rennes Cedex
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Depuis l'abandon des substances participant à l'appauvrissement de la couche d'ozone telles que les
CFC1 (par exemple le R-12 avec un ODP2 = 1) et leurs remplaçants, les HCFC3 (par exemple le R-22 avec
un ODP = 0,05), les HFC4 (ODP nul) comme le R-134a ou le R-410A sont devenus les fluides frigorigènes
les plus utilisés dans les circuits frigorifiques. Or, le protocole de KYOTO classe ces substances dans la
catégorie des gaz à effet de serre, gaz responsables du réchauffement climatique. A terme, leur utilisation
risque d'être interdite. La tendance mondiale est à l'étude approfondie de fluides dits "naturels" qui présentent
de faibles GWP5. Il existe plusieurs réfrigérants capables de remplacer les HFC mais le concurrent le plus
sérieux semble être le dioxyde de carbone (R-744). Ce fluide présente un GWP égal à 1 contre un GWP de
1730 pour le R-410A, actuellement le HFC le plus fréquemment utilisé dans les appareils neufs de
climatisation. Les performances avec le CO2 sont très intéressantes en cycle transcritique. Cependant,
l’utilisation de ce type de cycle impose des pressions de fonctionnement de l’ordre de 100 bars et par
conséquent, une technologie adaptée à ces hautes pressions.
La thermofrigopompe (TFP) (voir figure 1) est une machine thermique à compression de vapeur
destinée au chauffage, au rafraîchissement et à la production d'ECS6 pour des bâtiments du secteur
résidentiel et du petit tertiaire. Le fluide de travail qu'elle utilise est le dioxyde de carbone. Dans un souci
d’amélioration des performances et d'économie d'énergie, cette machine présente plusieurs innovations
techniques dans la conception du circuit frigorifique (présence d'un échangeur d’équilibrage sur air), dans la
gestion des modes de fonctionnement et des phases de dégivrage. La thermofrigopompe produit d'une part,
de l'ECS sans appoint énergétique et d'autre part, alimente un ballon d'eau chaude et un ballon d'eau froide,
points de départ du réseau de chauffage et de rafraîchissement par ventilo-convecteurs. Le fonctionnement
de la thermofrigopompe a été défini et modélisé à partir des caractéristiques du CO2. Les résultats de
simulation montrent que la TFP au CO2 offre de bonnes performances pour les trois postes de production
(ECS, chauffage, rafraîchissement) et permet un dégivrage efficace sans couper la production d'ECS et d'eau
chaude pour le chauffage.
EVAPORATEUR
SUR EAU
CONDENSEUR
SUR EAU
Ballon d’ECS
60°C
Ballon d’eau
chaude pour le
chauffage à 40°C
ECHANGEUR
SUR AIR EXTERIEUR
Condenseur ou
évaporateur
Ballon d’eau
froide pour le
rafraîchissement
5°C (mode été)
15°C (mode hiver)
Figure 1 – Schéma de principe de notre thermofrigopompe
1
Chlorofluorocarbures
Ozone Depletion Potential ou potentiel d’appauvrissement de l’ozone
3
Hydrochlorofluorocarbures
4
Hydrofluorocarbures
5
Global Warming Potential ou PRG, Potentiel de Réchauffement Global
6
Eau chaude sanitaire
2
DES HEXANUCLÉAIRES POUR LA SYNTHÈSE DE
SINGLE CHAIN MAGNET
Guillaume CALVEZ, Kévin BERNOT, Olivier GUILLOU, Carole DAIGUEBONNE
SCR-MI/ UMR6226 INSA de Rennes
20 av des buttes de Coësmes – CS14315 - 35043 RENNES cedex
[email protected]
Le laboratoire travaille dans le domaine de la chimie de coordination des ions lanthanides. Il
s'intéresse plus spécifiquement aux polymères de coordination et aux entités polynucléaires. Les clusters
hexanucléaires de lanthanides, qui présentent de bonnes stabilités chimique et thermique, font
actuellement l'objet de travaux[1].
La recherche de matériaux hybrides de type metal-organic framework a conduit à une tentative de
coordination des entités hexanucléaires par le complexe monomérique CuII(opba)2- : bien que le solvant
utilisé ait détruit les entités hexanucléaires, le composé obtenu est différent de celui obtenu à partir des
ions lanthanides en solution[2].
Il n'est pas tridimensionnel, donc a priori inintéressant du point de vue de sa porosité, mais il
présente un intérêt inattendu du point de vue du magnétisme : c'est une chaîne quasiment linéaire 4f-3d qui
pourrait posséder des propriétés de single chain magnet du fait de l'anisotropie magnétique des ions
lanthanides. Cette chaîne a été synthétisée avec des ions lanthanides magnétiquement très anisotropes, le
Terbium et le Dysprosium, et une étude magnétique complète de la chaîne Dy(NO3)Cu(opba) a été réalisée
à Florence par Kévin Bernot.
La comparaison des propriétés magnétiques de ce composé avec les propriétés d'une SCM à base de
Dysprosium récemment obtenue à Florence[3] permet de discuter de l'intérêt de cette chaîne.
Dy(NO3)Cu(opba)
[Ln6O(OH)8(NO3)6]2+
DyNitPhOPh[3]
[1] Thèse de N. Mahé, INSA de Rennes, 2003
[2] M. L. Kahn, C. Mathonière, O. Kahn, Inorg. Chem vol. 38., 1999, 16, 3693
N. Kerbellec, N. Mahé, O. Guillou, C. Daiguebonne, O. Cador, T. Roisnel, R. L. Oushoorn, Inorg. Chim. Acta, 2005, 358, 3246
[3] L. Bogani, C. Sangregorio, R. Sessoli, D. Gatteschi, Angew. Chem. Int. Ed., 2005, 44, 5817
K. Bernot, L. Bogani, A. Caneschi, D. Gatteschi, R. Sessoli, J. Am. Chem. Soc., 2006, 128, 7947
UTILISATION OF IONIC LIQUID: METAL CATALYSED REACTION AND
FLUORINATION
Saibal Das and Dr. René Grée
Laboratoire de Synthèse et Electrosynthèse Organique, CNRS UMR 6510
Campus de Beaulieu, Bât 10A – 35042 Rennes Cedex.
e.mail :[email protected]
Room temperature ionic liquids (RTILs) are a new class of solvents and have attracted growing interest
recently because of their unique physical and chemical properties towards organic and inorganic materials. It is
acknowledged that the key point for realizing successful reactions is finding an appropriate combination of
cationic and anionic parts of this solvent.1 The ionic liquids (ILs) offer an attractive alternative to the
conventional organic solvents for the clean synthesis, as they are easy to recycle and posses no effective vapor
pressure.2 It is well known that the microenvironment generated by a solvent can change the outcome of a
reaction in terms of both equilibria and rate. Since ILs have the potential to provide reaction media that are
unique at room temperature, it is possible that they can have dramatic effects on reactions carried out in them.3
ILs is able to dissolve organometallic compounds and is therefore possible solvents for the reaction with
homogeneous catalysts.
Here, we mainly focus on the use of 1-octyl-3-methylimidazolium [Omim(PF6)] IL, because these are
unreactive with water and are most widely used for biocatalysis. This IL is a polar solvent; miscible with polar
organic solvents like methylene chloride and immiscible with hexane and usually water. Here we demonstrated
two important reactions in [Omim(PF6)].
O
HO
O
+
O
Pd(OAc)2
NaI, NaOAc
Omim(PF6)
3h, rt
TBSO
∼ 60%
TBSO
O
Synthesis of various important
Prostanoids
(biologically active molecules
for drugs)
O
bicyclic enone
Firstly, palladium-catalyzed multicomponent coupling reaction via three carbon-carbon bond formation in
one pot reaction to obtain the bicyclic enone intermediate, which is an important precursor towards the
synthesis of different prostaglandins and its analogs.
OH
R'
R''
F
DAST
Omim(PF6)
30min, rt
R'
R''
R' : alkyl, aromatic
R'' : H, alkyl
Library of fluorinated
molecules
Secondly, Fluorination of primary and secondary alcohol using Diethyl ammonium sulfur trifluoride
(DAST). This particular reaction is promising for the isolation of fluorinated products from the IL reaction
mixture by distillation, whereas the byproducts formed during the reaction stays in the IL. The IL then obtained
can be reutilized after water wash and drying for the next reaction.
1
(a) Tetrahedron 2005, 61, 1015.(b) Ionic Liquids as Green Solvents; Roger, R. D; Seddon, K. R. ACS Sympossium series
2002, 856.
2
Recent reviews on ionic liquids: (a) Chem. Rev. 2002, 102, 3667. (b) Chem. Commun. 2001, 23, 2399. (c) Pure Appl.
Chem. 2000, 72, 1391. (d) Angrew. Chem. Int. Ed. 2000, 39, 3772. (e) Chem. Rev. 1999, 99, 2071.
3
(a) Ionic Liquids in Synthesis; Wasserscheid, P.; Welton, T.; Eds.; Wiley-VCH: Germany, 2002. (b) Green Chemistry.
2002, 4, 357-360.
SYNTHÈSE SOUS IRRADIATIONS MICRO-ONDES & EVALUATION
BIOLOGIQUE D'ANALOGUES DE LA LEUCETTAMINE B.
Mansour DEBDAB*a; François CARREAUX a ; Jean-Pierre BAZUREAU a
a) Groupe d'Ingénierie Chimique & Molécules pour le Vivant (ICMV)-UMR 6226, Université de Rennes 1, Bât 10A,
Campus de Beaulieu. CS 74205. 35042 Rennes, Cedex, France.
*E-Mail : [email protected]
________________________________________________________________________________________________
La Leucettamine B est un alcaloïde marin extrait de l’éponge marine Leucetta microraphis
présente dans le récif Argulpelu en Océanie. Au point de vue de l’activité biologique, seul son rôle
de médiateur de l’inflammation a été rapporté. Depuis 3 ans, des travaux1 réalisés dans le cadre du
Cancéropôle Grand Ouest2 ont mis en évidence que les analogues de la Leucettamine B3 ont une
activité biologique significative vis-à-vis des Cyclines Dépendantes des Kinases (CDK-1) et de la
Glycogene Synthase Kinase 3 (GSK-3) ainsi que leurs précurseurs S-alkylés.
Les précurseurs S-alkylés sont préparés aisément par une réaction tandem « one-pot » à trois
composants4. Récemment nous avons constaté que la transformation des précurseurs S-alkylés en
de nouveaux analogues de la Leucettamine B est facile par réaction d’échange Soufre/Azote sous
irradiation micro-ondes5 (réacteur Synthewave® 402, Sté Prolabo Merck EUROLAB). Cette
nouvelle méthodologie permet d’introduire des groupements fonctionnels variés à partir d’amines
primaires aliphatiques et aromatiques sur le squelette de cet alcaloïde, et à pour but de montrer
l’incidence de ces fonctions sur l’activité biologique de ces molécules.
R2
R
H
S
R3
N
R1
R3
2
N
R5S
N
R5-X, KI, K2CO3
MeCN, reflux, 18 h.
O
R1
R4
N
R4
N
O
Thiohydantoïne
(95-98%)
R1 = Me, Bu, Ph
Thioalkyl imidazolone
(65-93%)
Analogues spécifiques
de la Leucéttamine B
R-NH2
O
O
NH2 O
NH2
O
S
S
N
N
Me
O
O
R-NH2 (1-5 equiv.)
Micro - ondes,
0.3- 2 h.
100 - 155°C.
GSK3: IC50 = 0.85µm
CDK1/cycl.B: IC50 = 10µm
NH2
O
OH
HO
N
OH
HO
NH2
HO
3
N
Me
O
N
N
NH2
NH2 BocHN
O
0.2 < IC50 < 8 µm pour
GSK3 & DYRK1A
1-Roué N, Bergman J, Tetrahedron, 1999, 55, 14729.
2-http://www.canceropole-grandouest.com.
3-Cherouvrier J.R, Carreaux F, Bazureau J.P ; Tetrahedron Letters, 2002, 43, 8745-8749.
4- Renault S, Carreaux F, Bazureau J.P ; 2006, soumis pour publication.
5-Debdab M, Carreaux F, Rahmouni M, Bazureau J.P ; 2006, soumis pour publication.
O
NH2
NH2
NH2
n
n = 0,1
STRUCTURE ACTUELLE ET EVOLUTION DE LA MARGE PASSIVE
NAMIBIENNE DEPUIS L’OUVERTURE DE L’OCEAN ATLANTIQUE SUD
François Deschamps1, Olivier Dauteuil1, Olivier Bourgeois2, Antoine Mocquet2
et Delphine Rouby1
1
UMR CNRS 6118 Géosciences Rennes, Université de Rennes 1,
Campus de Beaulieu F-35042 Rennes Cedex
2
UMR CNRS 6112 Planétologie et Géodynamique, Université de Nantes,
2 rue de la Houssinière 44322 Nantes
e. mail : [email protected]
______________________________________________________________________________
Les plaques tectoniques sont composées de croûtes continentales et/ou de croûtes
océaniques et sont délimitées par des zones sismiquement actives (subduction, collision, rides
océaniques). Les marges passives sont des structures intra-plaques amincies, réputées inactives, à
la transition entre une croûte continentale épaissie de 37km et une croûte océanique de 7km
d'épaisseur. La marge étudiée est celle de la Namibie, un pays au nord-ouest de l'Afrique du Sud.
Cette marge s'est formée suite à l'ouverture de l'Atlantique Sud, il y a 130 millions d'années.
Bien qu'elle soit située loin des zones actives, elle est marquée par un relief élevé
caractérisé par un escarpement de 1700-1900m séparant un haut plateau (1100m-1200m) d'une
région côtière faiblement pentée de la mer jusqu'à 900 m. L'origine de tel plateau bordé par un
escarpement est très débattue : compression de la marge, topographie induite par la remontée de
matières mantelliques chaudes sous-jacentes, flexure régionale. Nous proposons d'établir une
coupe de la structure actuelle du centre de la marge namibienne et d'en déduire son évolution.
La zone d'étude se situe dans le secteur de Damara, caractérisé par un relief relativement
élevé (1500m), et présentant une ondulation de 500km d'Est en Ouest. L'étude porte sur une
rivière, l'Ugab, qui incise largement le secteur. La région est bordée dans sa partie amont, par des
zones planes appartenant au système des grandes surfaces africaines et, dans sa partie avale, par
des basaltes datés de l'ouverture de l'Océan Atlantique ainsi qu’un massif magmatique de même
âge, le Brandberg. Nous avons observé le long de la rivière des dépôts fluviatiles reposant sur une
très ancienne surface, incisée par la rivière sur environ 200 m. Ces dépôts fluviatiles ne sont pas
datés et sont constitués de galets et de blocs rocheux issus de l'érosion de reliefs proches. La base
de ces dépôts est convexe, et présente une géométrie proche de celle du sommet et de la base des
basaltes situés à proximités. La géométrie des surfaces successives (basaltes, dépôts fluviatiles)
semble indiquer que cette région est soumise à une flexure qui a débuté au moment de l'ouverture
océanique pour se poursuivre pendant les 130millions d'années suivantes. Son origine n'est pas
établie mais sa caractérisation spatiale et temporelle est fondamentale pour contraindre les
processus d'érosion, de transports et de déposition des roches à travers la marge.
ELABORATION ET ETUDES PHYSICO-CHIMIQUES
DE VERRES BIOACTIFS DOPES POUR DES APPLICATIONS EN
TANT QUE BIOMATERIAUX
Elodie Dietrich 1, Hassane Oudadesse 1, Mohamed Mami 1, Anita Lucas-Girot 1, Yann Le Gal1
1
Equipe Chimie du Solide et Matériaux – UMR 6226 Sciences Chimiques de Rennes
Campus de Beaulieu, Bat. 10B, Avenue du Général Leclerc, 35042 RENNES Cedex, France
e-mail : [email protected]
Les biomatériaux sont aujourd'hui considérés comme une avancée thérapeutique majeure.
Cependant, l'introduction d'un nouveau matériau dans le domaine biomédical nécessite auparavant une
étude approfondie pour évaluer sa biocompatibilité et ses propriétés physico-chimiques. Les verres
bioactifs sont des matériaux amorphes (ordre à courte distance) qui sont utilisés en tant que matériaux
de comblement ou revêtements prothétiques. La composition particulière (45S5 ou encore
BIOGLASS) qui instaure la bioactivité est basée sur quatre oxydes : 45% de SiO2, 24.5% de Na2O,
24.5% de CaO, et 6% de P2O5.
Leur particularité est qu’une fois implantés, les verres bioactifs engendrent une série de
réactions physico-chimiques se produisant à l’interface implant/tissu osseux. L’originalité de notre
étude repose sur l’ajout d’élément dopant (Mg, Sr et Zn) à différentes teneurs dans le système SiO2Na2O-CaO-P2O5. Nous avons réalisé des essais in vitro sur le verre pur et le verre dopé. Les
échantillons, des cylindres de 13mm de diamètre et 8 mm de haut synthétisés par fusion, ont été
immergés dans du liquide physiologique ou SBF (Simulated Body Fluid, synthétisé dans notre
laboratoire). A l’issue du délai d’immersion, la surface des échantillons a été caractérisée par
différentes méthodes physico-chimiques, afin de déterminer l’influence du dopage.
0,1% Sr
Intensité
0,1% Zn
0,8% Mg
Verre pur
Hap
10
20
30
40
2θ / degré
50
60
70
Figure 1 : Influence du dopage après 30j d’immersion
Figure 2 : Couche cristallisée
d’hydroxyapatite en surface des verres
Les résultats obtenus montrent la formation d’une couche d’hydroxyapatite Ca10(PO4)6(OH)2
(Hap) à la surface du matériau qui permet de sceller l’implant à l’os par la création d’un lien interfacial
chimique fort. Ce type d’attache est appelé "fixation bioactive" et la surface des verres bioactifs sert
alors de support à la repousse osseuse [1]. En effet, la matrice osseuse est constituée essentiellement
de cristaux d’hydroxyapatite pour sa partie minérale. Cependant, l’introduction d’éléments dopants
tels que le strontium, le magnésium ou le zinc, modifie les propriétés physico-chimiques de la couche
d’apatite néoformée. On peut ainsi contrôler la cinétique de formation et la cristallisation de cette phase.
[1]
O.Peitl, E.Dutra Zanotto, L.L.Hench, "Highly bioactive P2O5-Na2O-CaO-SiO2 glass-ceramics" [Journal
of Non-Crystalline Solids, vol.292, p.115-126, 2001]
CIBLAGE DE MEMBRANES LIPIDIQUES ET DE PROTEINES PAR DES
QUANTUMS DOTS FONCTIONNALISES
Aurélien Dif1, Michèle Baudy-Floc'h1, Patrick Bauchat1, Franck Artzner2,
Maxime Dahan3, Valérie Marchi-Artzner*
1
Groupe Ciblage et auto-assemblages Fonctionnels UMR CNRS 6226
Université de Rennes1, Bât.10A, Campus de Beaulieu, 35042 Rennes
2
Groupe Matière Condensée et Matériaux, CNRS UMR6626 Université deRennes1
3
Laboratoire Kastler Brossel, Département Physique, École normale supérieure, Paris
Les nanocristaux semi-conducteurs fluorescents sont des marqueurs très performants pour les
milieux biologiques, grâce à leurs propriétés exceptionnelles (rendement quantique, photostabilité, …)
[1].Notre objectif est de développer une méthode de fonctionnalisation chimique permettant de
préparer ces nanocristaux pourvus de sites de reconnaissance pour les membranes biologiques ou un
récepteur ciblé.
Le contrôle de l’interaction de ces nanocristaux fonctionnalisés avec ces milieux biologiques
pourrait déboucher sur le développement de vecteurs permettant de transmettre une information au
travers d’une membrane, ou d’étudier les aspects de signalisation (transfert d’information au travers
des membranes) et les processus de ciblage des protéines.
Notre approche s'appuie sur la synthèse de peptides bifonctionnels comportant un domaine
d'adhésion pour la surface des nanocristaux, un espaceur hydrophile, et une fonction de reconnaissance
modulable [2].
Nous présentons ici les propriétés colloïdales et optiques des nanocristaux fonctionnalisés avec
ces ligands, ainsi que leur interaction sélective avec des membranes lipidiques modèles, visualisée par
microscopie optique de fluorescence, et quantifiée par fluorimétrie. Des interactions plus spécifiques
avec des protéines HisTag sont aussi présentées. Le couplage avec la protéine est effectué par
complexation avec un cation divalent. Ces interactions spécifiques sont visualisées sur des lignées
cellulaires, ainsi que par fluorimétrie et gel d'électrophorèse.
microscopie optique de fluorescence :
Interactions QD-Membranes lipidiques
Microscopie optique en transmission et de fluorescence :
Interaction QD-Cellules transfectées HisTag
Int em fluo
QDs
Vésicules
(Rh B)
475
495
515
535
nm
555
575
595
FRET entre QDs fonctionnalisés
et vésicules, par fluorimétrie
615
Ref : [1] : Michalet et al. Single Mol. 2 (2001) 4,261-276
[2] : Pinaud et al. J. Am. Chem. Soc. 2004, 126, 6115-6123
LES BACTERIES ET LES OXYDES DE FER
Mohamad Fakih, Xavier Châtellier, Mélanie Davranche, Patrice Petitjean et Aline Dia
Géosciences Rennes, Université de Rennes 1, Campus de Beaulieu, Avenue du Général
Leclerc, 35042 Rennes Cedex
Email [email protected]
Le Fer est l’un des éléments les plus concentrés à la surface de la Terre. Il possède de plus la
propriété de pouvoir assez facilement s’oxyder ou se réduire lorsqu’il est soumis à des
conditions redox changeantes. L’oxydo-réduction du Fer est un phénomène important du
point de vue biogéochimique. En effet, elle s’accompagne en général de la précipitation ou de
la dissolution de phases solides, et donc de l’immobilisation ou de la mobilisation des
éléments qui les composent. Outre des éléments majeurs (Fe, O, S, H, P,…), il peut s’agir
d’éléments traces, certains représentant un potentiel de toxicité significatif (e.g., Cd, Pb,..).
Dans les dernières décennies, le rôle des bactéries sur les processus d’oxydo-réduction du Fer
a été de mieux en mieux reconnu. Il reste néanmoins encore en partie élusif.
Il a souvent été suggéré que les bactéries, du fait de la présence des groupements chimiques
réactifs qui peuplent leur surface, catalysent l’oxydation du Fer et la précipitation des oxydes
de Fer qui s’ensuit. Pour tester cette hypothèse, nous avons réalisé des cinétiques d’oxydation
du Fer dans des conditions contrôlées de pH, de température, de concentration en oxygène et
de conductivité, en la présence et en l’absence de bactéries. Différents pH et différents
régimes de saturation de la surface des bactéries ont été testés. Notre travail démontre que les
surfaces de bactéries favorisent l’adsorption des ions ferreux et retardent ainsi l’oxydation de
ces ions plutôt que de la catalyser. Nous développerons dans la présentation nos résultats,
obtenus pour différents types de bactéries et incluant une caractérisation des précipités
obtenus. Notre étude démontre que, en général, si les bactéries favorisent la précipitation des
oxydes de fer sur leur surface, elles en retardent aussi la formation.
Bacillus subtilis pure
Bacillus subtilis + oxyde de Fer
Par ailleurs, nous examinons aussi le rôle des bactéries sur la dissolution des oxydes de Fer et
la précipitation éventuelle de phases minérales secondaires « biotiques ». Cette étude se
réalise dans des conditions naturelles, c’est-à-dire dans le sol d’une zone humide agricole en
Bretagne, ou dans des conditions s’en rapprochant, c’est-à-dire dans des colonnes de sols
reconstitués au laboratoire et maintenues dans des conditions réductrices. Pour cela, nous
fixons les oxydes de fer sur des plaquettes insérées dans les sols naturels ou reconstitués, et
examinons la transformation des phases minérales de Fer au fil du temps. Cette technique des
plaquettes nous permet d’extraire les phases de Fer de la matrice du sol tout en les maintenant
en contact avec cette matrice.
AMINATION ÉLECTROPHILE PAR LES OXAZIRIDINES
Mohammed Ghoraf, Joëlle Vidal
Laboratoire de Synthèse et Électrosynthèse Organiques, UMR 6510 CNRS - Université de
Rennes 1, Bâtiment 10 A, Campus de Beaulieu,
35042 Rennes CEDEX
e. mail : [email protected]
L’animation électrophile est une réaction importante de la synthèse organique dans
laquelle un azote électrophile (NH2+) est transféré à un nucléophile (Nu–) pour former un
composé azoté Nu–NH2, ce qui est particulièrement utile lors de la formation de liaisons C–N
à partir de carbanions. Parmi les équivalents synthétiques de NH2+ développés1, les N-alkoxy
carbonyl oxaziridines 1 (Gp = ROCO) conçues au laboratoire2 occupent une place de choix.
Elles sont capables de transférer dans des conditions très douces un azote porteur d’un groupe
protecteur Gp à divers nucléophiles, avec une efficacité remarquable pour former des
hydrazines protégées à partir des amines2.
O
Nu H
+ R
1
R
N Gp
2
1
H
N Gp
Nu
R1
+
O
R
2
Nous présenterons la synthèse de nouvelles oxaziridines 1 portant des groupes
protecteurs différents (Gp= Boc ou SiPh2tBu) ainsi que leurs réactivités vis-à-vis de divers
nucléophiles carbonés.
1. Revues récentes : Electrophilic c-amination of carbonyl compounds, E. Erdik Tetrahedron, 2004, 60, 87478782 ; Asymmetric Electrophilic c -Amination of Carbonyl Groups, C. Greck, B. Drouillat, C. Thomassigny
Eur. J. Org. Chem. 2004, 1377-1385
2. Electrophilic Amination of Amino Acids with N-Boc-Oxaziridines: Efficient Preparation of N-orthogonally
diprotected Hydrazino Acids and Piperazic Acid Derivatives, J.- C. Hannachi, J. Vidal, J. -C. Mulatier, A. Collet
J. Org. Chem., 2004, 69, 2367-2373.
LES FLUX SEDIMENTAIRES DE L’AFRIQUE AU COURS DU MEZOCENOZOIQUE (205Ma-actuel)
Catherine Helm, François Guillocheau, Delphine Rouby, Cécile Robin
Géodciences Rennes, UMR 6118, Université de Rennes 1 Campus Beaulieu, Bâtiment 15 - CS 74205 - 35042 Rennes Cédex
e. mail : [email protected]
Connaître le relief de la Terre au cours du Méso-Cénozoïque nécessite d’étudier les objets
géologiques témoignant de ces reliefs disparus. L’évolution du relief, depuis l’altération continentale
jusqu’à la sédimentation océanique, est enregistrée par les flux terrigènes caractérisés par leur
lithologie, paléocourant, volume,… préservés dans les bassins.
Figur e 1 : Profil décrivant le flux sédimentaire et les milieux de dépôt.
Notre étude a pour objectif de quantifier, tout en tenant compte des incertitudes, les flux
terrigènes à l’échelle du continent africain au cours du Méso-Cénozoïque. Le continent africain est
presque uniquement entouré de marges passives, c’est-à dire de bassins sédimentaires préservant
parfaitement ces flux terrigènes.
Nous avons développé une nouvelle méthode basée sur l’analyse de données bibliographiques
afin de calculer les taux de sédimentation, avec une précision temporelle allant localement jusqu’à
l’étage, à partir de profils sismiques positionnés perpendiculairement au littoral. Le volume
sédimentaire a également été mesuré localement à partir de cartes d’isopaques lorsqu’elles étaient
disponibles. Afin de caractériser les flux terrigènes, représentatifs de l’érosion des reliefs
continentaux, les résultats ont été corrigés de la production carbonatée, des évaporites ainsi que de la
porosité. De plus, une attention particulière a été portée sur l’estimation des incertitudes.
La quantification des flux terrigènes constituera la validation des sorties d’un modèle numérique
(Martine Simoes) intègrant de nouvelles cartes paléogéographiques pour l’Afrique méso-cénozoïque
(François Guillocheau) dans l’objectif de proposer une évolution du relief de ce continent.
ETUDE DU MECANISME DE DEFORMATION PAR INDENTATION
DE LA PLASTICINE
Hui Ji,, Eric Robin, Tanguy Rouxel
Laboratoire de Recherche en Mécanique Appliquée de l’Université de Rennes1.
FRE-CNRS 2717
Campus Beaulieu, Bâtiment 10 B - 35042 Rennes Cédex
e. mail : [email protected]
___________________________________________________________
L’indentation instrumentée peut être utilisé pour étudier et mesurer des propriétés
mécaniques du verre (élasticité, viscosité, dureté). La compréhension des processus physique
à la source de la formation de l’empreinte par l’indenteur est en ce cas fondamentale.
Cependant, la taille microscopique des empreintes (typiquement de dimensions inférieures à
10µm) entraîne des difficultés d’observation et d’analyse. Aussi, nous proposons dans ce
projet de recherche [1], d’utiliser un matériau isotrope modèle permettant des investigations à
une échelle macroscopique : la plasticine.
Le poster présente l’étude expérimentale que nous avons réalisée afin de connaître
certaines propriétés mécaniques de ce matériau.
‚
La mesure à température ambiante des propriétés élastiques a été réalisée sur
des échantillons de plasticine par échographie ultrasonore.
‚
Les essais de compression ont permis de mettre en évidence le caractère fragile
de la plasticine pour des températures inférieures à -100 °C. L’évolution du module d’Young
et du seuil d’écoulement plastique a été déterminée par des essais complémentaires de type
isotherme et à vitesse de déplacement constante.
‚
Nous avons réalisé des essais d’indentation
Vickers à différentes température (20 °C, 0 °C, -20 °C, -65
°C, -100 °C), ce qui nous a fournit dans un premier temps
l’évolution de la dureté. Dans un second temps des mesures
du relief de l’empreinte post mortem et des champs de
déplacement à cœur ont été effectuées à partir d’éprouvettes
constituées de différentes strates (figure 1).
Figure 1 : Section de l’empreinte.
‚
Les déplacements ont été obtenus à partir d’un
processus d’analyse et de traitement d’images que nous avons développé. Il est composé d’un
processus d’extraction de phase (Figure 2b), couplé à un algorithme de déroulement de phase
(Figure 2c).
a : franges projetées sur l’empreinte.
b : Champ de phase enroulé.
c : Champ de phase déroulé.
Figure 2 : Différentes étapes du code de calcul.
[1] H. Ji, V. Keryvin, T. Rouxel, T. Hammouda, Scripta Materialia 55 (2006) 1159-1162.
SYNTHESE ET CARACTERISATION DE TELLUROLS FONCTIONNALISES
Brahim KHATER, Jean-Claude GUILLEMIN
Synthèse Organique et Systèmes Organisés-UMR CNRS-6226
Avenue du Général Leclerc - 37000 Rennes Cédex
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Nous avons synthétisé un nombre important de nouveaux tellurols fonctionnalisés : vinyliques,
cyclopropaniques, etc... Ils sont préparés par action d’un hydrure d’étain sur les ditellures. La
réaction se fait sur une ligne de vide avec l’addition lente de dérivé de l’étain et élimination rapide
des tellurols dés leur formation.
RTeTeR
nBu 3SnH/Tetraglyme
RTeH
- nBu Sn-TeR
3
R= Vinyl-, 3-butényl-, Cyclopropyl-, Cyclopropylmethyl-
Ces éléments simples présentent un intérêt théorique et spectroscopique évident. Quelles propriétés
ont-ils ? Leurs conformères présentent-ils des particularités propres aux tellurols ? Ou sont-ils
similaires à ceux des dérivés soufrés ou séléniés correspondants ? Quel rôle joue l’hétéroatome dans
ces composés, atome légèrement moins électronégatif que le soufre et le sélénium et surtout
beaucoup moins électronégatif que l’oxygène. Le fait d’accéder facilement et pour la première fois
à des tellurols diversement fonctionnalisés nous permet non pas simplement d’enregistrer les
spectres d’un composé précis mais d’aborder d’une façon très large la caractérisation
spectroscopique de ces composés. Plusieurs techniques spectroscopiques ont été utilisées. Les
synthèses ont été adaptées à diverses études spectroscopiques. Ces travaux ont été effectués dans le
cadre de collaborations avec différentes équipes.
-
L’enregistrement du spectre infrarouge de vinyltellurol en phase gazeuse a été entrepris dans
une collaboration avec le Dr. Abdessamad Bénidar à l’Université de Rennes 1.
-
Les spectres de photoélectron ont été enregistrés par le groupe du Pr. Tamas Veszprèmi de
l’Université technologique de Budapest pour l’ensemble des composés.
A titre d’exemple, les spectres de photoélectron et infrarouge de vinyltellurol seront presentés.
Reference
M. J. Dabdoub and J. V. Comasseto, J. Orgaometal. Chem, 1988, 344, 167
J-C. Guillemin, A. Bouayad, D. Vijaykumar. Chem. Commun. 2000, 1163.
Synthèse, caractérisations et lyophilisation de polymères
à base de lanthanide et de trimesate.
Doddy Kustaryono, Yves Gérault, Carole Daiguebonne, Olivier Guillou
Sciences Chimiques de Rennes UMR 6226 - CNRS - INSA Rennes
Equipe "Matériaux Inorganiques : Chimie Douce et Réactivité"
INSA-Rennes 20 Avenue des buttes de Coësmes 35043 Rennes
[email protected]
Les polymères de coordination à base d'ions lanthanides et du ligand trimésate (1,3,5
benzène carboxylate) ont été particulièrement étudiés par notre équipe il y a quelques années.
L'une des structures cristallines de cette famille de composés peut être décrite comme la
juxtaposition de tubes à section hexagonale. Ces tubes présentent un diamètre important et
sont remplis de molécules d'eau de cristallisation faiblement liées au squelette moléculaire.
L'objectif des travaux décrits dans ce poster est de préparer, par lyophylisation, un composé
dans lequel ces molécules d'eau de coordination auraient été enlevées mais qui conserverait
cette structure moléculaire.
Malheureusement, ce système est extrêmement riche en structures polymorphes et la
stabilisation du composé hydraté de départ est en elle-même délicate. Nous proposons de
décrire ici les travaux que nous avons effectués pour stabiliser cette phase.
1. Guillou,O, Daiguebonne, Lanthanide containing Coordination polymers, Handbook on
the physics and chemistry of rare earths, vol 34, chapter 221, 2005
2. Daiguebonne, C, Guillou, O., Gérault, Y., Lecerf, A., Boubeker, K., Synthesis and crystal
structure of two new rare earth trimesate complexes: ErTMA (H20)5.3,5 H2O et
YTMA(H2O)6., Inorganic chemical Acta 284 (1999)139-145
ARCHAEOLIPIDES : DE LA SYNTHÈSE AU TRANSFERT DE GÈNES
LAINÉ CÉLINE, RÉTHORÉ G., MARION S., LEMIÈGRE L., BENVEGNU T., PLUSQUELLEC D.
Synthèse Organique et Systèmes Organisés UMR CNRS 6226
Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes
Campus Beaulieu 35700 RENNES
[email protected]
________________________________________________________________________________________________
Parmi les traitements possibles de la mucoviscidose, la thérapie génique non-virale représente une
alternative réaliste en raison de l’innocuité de la plupart des vecteurs synthétiques et de
l’accroissement important de leur efficacité au fil des années. Dernièrement, des lipides analogues de
lipides membranaires d’archaebactéries [1,2], caractérisés par une structure tétraéther
hémimacrocyclique, ont été synthétisés au laboratoire. L’idée originelle conduisant à les utiliser
comme vecteurs synthétiques de thérapie génique ou comme co-lipide incorporé dans les formulations
repose sur l’hyperstabilité de ce type de molécules.
O
O
Me3N
O
N
H
Cl
O
O
O
X
X
NMe3
N
H
Cl
X=O, (CH2)2
Les résultats de transfection obtenus avec des lipoplexes incorporant ces lipides cationiques mimant
ceux des archaebactéries sont très encourageants. Aussi, l’introduction à la surface des vésicules d’une
molécule de ciblage couplée à ces lipides permettra d’améliorer l’efficacité de transfection par un
ciblage sélectif des cellules que l’on désire transfecter. Deux stratégies sont actuellement envisagées :
d’une part, la reconnaissance s’effectuant grâce à un ligand de type glycosidique ; d’autre part, les
vecteurs synthétiques couplés à l’acide folique et interagissant avec les récepteurs de la vitamine B9
présents sur la face apicale des cellules épithéliales pulmonaires.
O
O
N
HN
H2N
N
O
OH
N
H
N
H
OH
O
acide folique
N
Récepteur
Grâce à l’incorporation transmembranaire de ces lipides hémimacrocycliques dans les bicouches de la
membrane, cette dernière est stabilisée in vitro (mécaniquement, chimiquement, enzymatiquement…)
[3] et le ligand de reconnaissance est fortement ancré dans les lipoplexes. Les tests préliminaires de
transfection des lipides neutres et cationiques seront exposés ainsi que l’avancement des couplages
entre les lipides et les ligands de reconnaissance.
En combinant toutes ces approches, nous souhaitons augmenter quantitativement et spécifiquement
l’efficacité de transfection de ce type de vecteurs synthétiques.
Caractérisation de fils quantiques d’InAs sur InP(001) : vers la réalisation de
structures VCSEL à polarisation contrôlée
J-M.Lamy,C. Levallois, A. Nakhar, P. Caroff, C. Paranthoen, R. Piron, A. Le Corre et S. Loualiche
UMR C6082 FOTON - INSA de Rennes, 20 Avenue des Buttes de Coësmes, 35043 Rennes Cedex
e.mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Les lasers à cavité verticale à émission par la surface (VCSELs) suscitent un grand intérêt en tant que
sources émettrices pour les télécommunications du fait de la possibilité de les tester sur plaques et de la
facilité de couplage avec les fibres optiques. Cependant il reste un problème récurrent qui est celui de la
polarisation qui est instable [1].
Au laboratoire, nous maîtrisons les VCSEL à base de puits quantiques (PQs) pompés optiquement
[2]. La croissance de nouvelles structures quantiques, se présentant sous forme de fils, a été réalisée en
épitaxie par jets moléculaires. Les avantages de ces nanostructures par rapport aux PQs sont nombreux :
courant de seuil plus faible, modulation à plus haute fréquence, et aussi de bénéficier d’une éventuelle
anisotropie de polarisation.
Des fils quantiques (FQs) d’InAs sur substrat d’InP(001) ont été élaborés par épitaxie à jets
moléculaires. Par simple mesure de photoluminescence polarisée, une forte anisotropie de polarisation de ces
FQs a été remarquée. Des lasers longitudinaux à base de FQs ont été réalisés au sein de notre laboratoire et
ont montré des performances remarquables.
L’utilisation d’une zone active de PQs avec des miroirs diélectriques en silicium amorphe et nitrure
de silicium nous a permis d’obtenir un VCSEL fonctionnant en continu à 1.55 µm par pompage optique et à
température ambiante.
Les résultats très intéressants des FQs observés, montrent qu’ils sont de possible remplaçants des
PQs dans la zone active et ainsi de pouvoir réaliser des structures VCSEL à polarisation contrôlée qui seront
présentées dans le poster.
Figure 1 Microscopie à force atomique d'un plan
de FQs d’InAs sur InP (001)
Figure 2 Structure du VCSEL reporté sur Silicium et
émission laser à température ambiante d’un VCSEL
composé de PQs
Reference
[1]
J. Martin-Regalado, F. Prati, M. San Miguel, and N. B. Abraham, IEEE J. Quantum Electron. 33, 765 (1997).
[2]
C. Levallois, A. Le Corre, S. Loualiche, O. Dehaese, H. Folliot, C. Paranthoen, F. Thoumyre, and C. Labbé,
Journal of Applied Physics 98, 043107 (2005)
New Tripodal-Copper Catalysts for MMA polymerization
Clément Lansalot-Matras, Fabien Bonnette, Olivier Lavastre
Laboratoire Catalyse et Organométalliques, UMR6226, Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 24 –CS 7420 - 35042 Rennes Cédex
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Industrially, PMMA is almost exclusively produced via radical polymerization with an
annual world production higher than two million tons. The generated PMMA is generally atactic
with a slight tendency to syndiotacticity (60 %) and the process does not allow copolymerization
with olefins. Many attempts based on steric ligands and late transition metals aiming to increase the
syndiotacticity of PMMA or to allow copolymerization with ethylene were planned1. Here we
report the polymerization of MMA with new tripodal-copper catalysts.
Tripodal compounds are easily accessible compounds witch can be obtained via the
condensation of 1-hydroxymethyl pyrazoles or 1-hydroxymethyl triazoles with heterocyclic
secondary amines (Fig. 1) using micro-waves methods2. A large diversity of ligands was easily
obtained based on triazole and pyrazole functionalities which can allow coordination with late
transition metals.
R1
X
HO
N
N
R2
R2
R3 NH
R4
Me
N
X
N
R3 =
N
R3
R1
R4
R4 =
Me
O
S
N
R1, R2 = H, CH3, CO2Et
X = C ou N
Fig.1: Synthesis of a tripodal ligand bank
The tripodal bank was evaluated in parallel for the polymerisation of MMA in presence of
CrCl3, CoCl2, FeCl2, FeCl3, (COD)PdCl2, Cu(OAC)2, CuCl2, (DME)NiBr2, [Ni(π-allyl)Cl]2, [(pcym)RuCl2]2, [(nbd)RhCl]2. Best activities were observed in presence of copper(II) catalysts after
activation with MAO. Up to 70 % yield in 4 h was observed with the catalyst 1 (Fig 2) which was
characterised by X-rays diffractometry. Coordination of copper occurred by the sp2 nitrogen of the
pyrazole and the central sp3 nitrogen of the ligand. A kinetic study showed that no control of
molecular weight was observed. The syndiotacticity was slightly increased, up to 66 %, compared
to free radical ways but the mechanism remains still unclear.
MAO
O
N
N
N
Cu
Cl Cl
CO2Me
1
*
CO2Me
*
Fig. 2: Polymerisation of MMA in presence of catalyst 1
1a
Kim I., Kim J., Han B. H., Ha C. S., Macromol. Res., 2003, 11, 514-517. b Kim I., Hwang J., Lee J. K., Ha C. S., Woo S. I.,
Macromol. Rapid Commun., 2003, 24, 508-511 b Carlini C., Martinelli M., Passaglia E., Raspolli Galletti A. M., Sbrana G.,
Macromol Rapid Commun 2001, 22, 664–668 c Liu J.Y., Zheg Y., Li Y.S., Polymer 2004, 24, 2297–2301
2
R. Regnier and O. Lavastre, Tetrahedron, 2006, 62, 155-159
Injection tunnel de spins dans les semi-conducteurs III-V
J. -C. Le Breton , P. Turban, B. Lépine, P. Schieffer, C. Lallaizon, Y. Lu, G. Jézéquel
Equipe de Physique des Surfaces et Interfaces, IPI, Bât 11c, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1, 35042 Rennes, France
Contexte
Le but de cette thèse est l’étude de la croissance, des propriétés physico-chimiques, et de l’injection tunnel de spins dans
le système modèle Fe/MgO/GaAs(001), candidat prometteur pour l’obtention d’un fort rendement d’injection de porteurs
polarisés en spin dans GaAs. Ce travail se situe donc dans le contexte actuel du développement rapide d’une électronique
de spin associant matériaux ferromagnétiques (source de spins) et semi-conducteurs (milieu de manipulation du spin).
Notre étude s’intègre au projet ANR MOMES (Manipulation Optique, Magnétisme et Electronique de Spin), et à l’action
concertée incitative NANOOPTOSPIN.
Croissance
Les études sont menées dans un bâti ultra-vide comprenant une chambre d’épitaxie par jets moléculaires de semiconducteurs III-V, un module dédié à la croissance des métaux et oxydes, ainsi qu’une chambre d’analyse par photoémission X et UV. Chaque échantillon est réalisé sur un substrat de GaAs(001) dopé n sur lequel est déposée une couche
tampon de GaAs (dopé Si, surface reconstruite As-2x4). Les couches de MgO sont déposées à l’aide d’une cellule de
Knudsen développée au laboratoire (T cell=1650°C). Des cristaux de MgO solides sont ainsi évaporés sous ultra-vide
(UHV), ou sous une faible pression partielle d’O2. La diffraction d’électrons rapides (RHEED) montre que la barrière de
MgO est épitaxiées avec une relation d’épitaxie de type « cube sur cube » : MgO(001)[100] // GaAs(001)[100].
Des recuits ou dépôts à chaud ont été réalisés avec ou sans atmosphère d’O2 ; si la qualité cristalline du MgO semble être
améliorée par un recuit (raies plus lumineuses et fines au RHEED), les propriétés de transport sont, elles, détériorées.
En l’état actuel de l’avancement de nos travaux les conditions optimales de croissance correspondent à un dépôt de MgO
-7
à température ambiante, une vitesse de croissance lente de 0.2 /min, et sous atmosphère d’O2 (5.10 Torr), sans recuit
post-croissance.
Propriétés électroniques
Pour comprendre les mécanismes de transport, il est essentiel de déterminer la structure électronique de l’hétérostructure.
Dans un premier temps nous nous intéressons à la tricouche Au/MgO/GaAs qui présente d’avantage de pouvoir être
testés électriquement ex-situ (l’Au ne s’oxydant pas à l’air ambiant). La structure de bande correspondante a été
déterminée par XPS en mesurant la différence d’énergie entre deux niveaux de cÍur (O2s et Ga3d) puis en mesurant la
différence d’énergie entre ces niveaux de cÍur et le maximum de bande de valence dans le MgO et le GaAs
respectivement. Connaissant le gap dans ces deux matériaux on en déduit la structure de bande à l’interface MgO/GaAs.
La même méthode est ensuite utilisée à l’interface Au/MgO pour avoir l’intégralité de la structure.
Transport
Il s’agit ici de comp rendre, grâce à des mesures de type I(V) et C(V), les mécanismes de transport électronique pertinents
pour notre tricouche. Ces mesures ont démontré la nécessité d’un apport d’oxygène lors du dépôt pour augmenter le
caractère isolant de la barrière. Une étude systématique a permis de déterminer l’épaisseur minimale de MgO ainsi que
les différents paramètres de croissance conduisant à la formation d’une barrière tunnel continue.
Des mesures courant-tension pour différentes vitesses de dépôt de MgO on été réalisées sur des plots d’Au de 300 m de
diamètre. L’apparition d’un plateau de conductivité autour de la tension nulle est interprétée comme la manifestation du
passage des électrons par effet tunnel à travers la barrière de MgO. Ce plateau n’apparait que pour des barrières déposées
sous atmosphère d’O 2 On constate que ce palier est plus prononcé pour de faibles vitesses de dépôt de MgO, la pression
d’O 2 étant fixée, ce que nous interprétons comme une plus grande incorporation d’oxygène dans la barrière.
Perspectives
A ce stade, nous souhaitons préciser l’influence de l’apport d’oxygène sur les propriétés électriques de la barrière.
Différentes hypothèses sont envisagées : guérison de défauts dans la barrière, modification de la réactivité aux interfaces
et/ou des offsets de bandes. L’implantation d’une cellule cracker d’oxygène est également planifiée pour augmenter la
réactivité de l’atmosphère de dépôt.
Dans le même temps, les mesures de transport sur des tricouches Fe/MgO/GaAs lithographiées sont en cours.
Une fois compris les mécanismes de transport dans notre injecteur de spin, il nous restera à mesurer la polarisation du
courant injecté par voie optique (Spin-LED) ou électrique (structures latérales). Le but sera ensuite de corréler ces
mécanismes de transport/injection de spin avec la physico-chimie d’interface.
SYNTHESE ET PROPRIETES ELECTRONIQUES D'OLIGOMERES ET DE
POLYMERES MIXTES PHOSPHOLE-EDOT
Vincent Lemau de Talancé, Ling-Zhi Zhang, Muriel Hissler, Régis Réau
Laboratoire "Phosphore et Matériaux Moléculaires", UMR 6226
Campus Beaulieu, Bâtiment 10B, 35042 Rennes Cedex
courriel : [email protected]
site : http://pmm.univ-rennes1.fr
________________________________________________________________________________
Depuis une vingtaine d'années, la recherche sur les polymères organiques conducteurs a
connu un essor considérable. La découverte d'une conductivité de type semi-conducteur dans des
polymères organiques a entraîné le développement de nombreux systèmes intéressants pour des
applications en opto-électronique, tels des transistors à effet de champ organiques, des cellules
solaires organiques et des diodes organiques électroluminescentes, dispositifs souples et flexibles.
Au début des années 1990, la société Bayer a décrit un nouveau polymère conducteur, le
poly(3,4-éthylènedioxythiophène) ou PEDOT. Il a acquis immédiatement une position particulière
parmi les polymères organiques conducteurs grâce à son faible écart HO-BV et son faible potentiel
d'oxydation. Le monomère correspondant, l'EDOT, a donc été introduit dans de nombreux édifices
moléculaires comprenant des groupements donneur et/ou accepteur pour obtenir des composants
présentant une bonne délocalisation électronique et présentant de faible barrière d’injection de
charges.1
Le groupe du Pr. Réau s'intéresse depuis longtemps au phosphole pour le développement de
systèmes S-conjugués présentant de faible écart HO-BV.2 Cet hétérocycle à cinq chaînons
comprenant un atome de phosphore présente plusieurs avantages. Il possède un faible caractère
aromatique,2 permettant une bonne délocalisation électronique le long du squelette S-conjugué. De
plus, la présence d’un doublet libre sur l’atome de phosphore permet d’envisager différentes
modifications chimiques. Il est également possible de faire varier aisément la nature des
substituants placés en position 2,5 du cycle phosphole Ces variations chimiques sur l’atome de
phosphore et en position 2,5 du cycle phosphole induisent une modulation des propriétés optiques
(longueur d’onde d’absorption et d’émission), électrochimiques (potentiels redox) et thermiques.2 Il
est donc possible d’optimiser les propriétés opto-électroniques de ces molécules organophosphorés
en vue d’applications. Ces propriétés se sont révélées être appropriées pour la préparation de diodes
électroluminescentes.3
Nous nous sommes donc intéressés à la synthèse du phosphole comportant deux EDOT
terminaux, ainsi qu'à l'oxydation de son phosphore par ajout de soufre ou d'or.
L'électropolymérisation de ces molécules a aussi été réalisée.
O
O
S
O
..
P
O
S
Ph
[1] J. Mater. Chem., 2005, 15, 1589. [2] Chem. Commun., 1999, 345 ; Chem. Eur. J., 2001, 7, 4222 ; Org. Bio. Chem.,
2006, 4, 996 ; Chem. Eur. J., 2006, 12, 3759. [3] J. Am. Chem. Soc., 2003, 125, 9254 ; J. Am. Chem. Soc., 2006, 128,
983.
Synthèse, réactivité et recyclage de nouveaux catalyseurs métallodendritiques de
palladium pour la réaction de Suzuki
Julietta Lemo, Karine Heuzé, Didier Astruc
Laboratoire de Chimie Organique et Organométallique, Université de Bordeaux
351 cours de la Libération, 33405 TALENCE cedex
e. mail : [email protected]
_______________________________________________________________________________
Les métallodendrimères1 utilisés comme catalyseurs homogènes, constituent une génération de
catalyseurs innovants. Ce sont des macromolécules parfaitement définies dont la réactivité est
largement supérieure à celle des catalyseurs supportés, et dont la taille facilite leur recyclage
(précipitation, ultracentrifugation etc..) et leur réutilisation. Nous avons alors synthétisé des
catalyseurs métallodendritiques de palladium recyclables à partir de différentes générations d’un
dendrimère commercial, le DAB-dendrimère (DiAminoButane-dendrimère). Ces catalyseurs ont
montré une bonne réactivité dans la réaction de couplage C-C de Suzuki, réaction utilisant des
organoborés (composés disponibles, bon marché) et permettant la synthèse de divers biaryles,
entités primordiales dans l’industrie pharmaceutique entre autres. Nous avons étudié deux
configurations en fixant les sites catalytiques de palladium, tout d’abord à la périphérie du DABdendrimère (Figure 1), puis encapsulés entre les branches du dendrimères permettant l’obtention
des nanoparticules de palladium (Figure 2).
Dans le cas de la localisation des sites catalytiques à la périphérie, les trois premières générations
(G1, G2, G3) de catalyseurs métallodendritiques de Pd(II) ont été synthétisés. Ils sont porteurs de
ligands phosphines bidentates et montrent une excellente réactivité avec des chloroarènes activés et
désactivés, avec une recyclabilité et une réutilisation efficace.2
Dans le cas de l’encapsulation des sites catalytiques, des nanoparticules de Pd(0) encapulés dans
cinq générations de DAB-dendrimères ont été préparées. Leur réactivité en catalyse en milieu
aqueux est similaire à celle observée pour les nanoparticules encapsulés dans les PAMAMdendrimère.3
16 BH4-
Fig 2 : Nanoparticules de Pd(O)
encapsulés dans le DAB 3ème génération
Fig. 1 : Catalyseur métallodendritique
de Pd(II) de 3ème génération
1
(a) G. R. Newkome, C. N. Moorefield, F. Voggtle. Dendrimers and Dendrons: Concepts, Synthesis and Apllications,
Wiley-VCH, Weinheim Germany, 2002. (b) K. Heuzé, D. Méry, D. Gauss, J. C. Blais, D. Astruc. Chem. Eur. J. 2004,
3936-3944
2
J. Lemo, K. Heuzé, D. Astruc, Org. Lett. 2005, 7 (11), 2253-2256.
3
J. Lemo, K. Heuzé, D. Astruc, Inorg. Chem. 2006, 359, 4909-4911.
Modélisation analogique des transferts de fluide en milieux poreux fracturés
Laure Michel : doctorante ; directeur de thèse : Jean de Brémond d’Ars
Université de Rennes 1, Géosciences, UMR 6118, Campus de Beaulieu, bâtiment 15,
CS 74205- 35 042 Rennes cedex
e-mail : [email protected]
Modéliser les transferts de fluide dans le milieu souterrain est un préalable essentiel
pour toute gestion, quantitative et qualitative, de la ressource en eau. Le principal verrou de
connaissance touche à l’extrême hétérogénéité des milieux géologiques, notamment
structurelle due à la présence de fractures réparties de façon aléatoire dans les aquifères, à
toutes les échelles. Celles-ci sont le lieu d’écoulement privilégié par rapport au milieu
encaissant de type granite, donc peu perméable. Elles contribuent ainsi à la modification des
propriétés de transport des matériaux géologiques.
L’objectif de la thèse est le développement de méthodes d’expérimentation afin
d’étudier, à l’échelle de la fracture, les mécanismes fondamentaux (advection, dispersion,
diffusion) régissant le transport et d’en réaliser une description quantitative spatiale et
temporelle la plus précise possible. La problématique vise à comprendre l’influence des
hétérogénéités structurelles (présence d’une fracture, variation de perméabilité au sein de la
matrice) sur le comportement du transport.
L’étude des mécanismes fondamentaux du transport dans la fracture va être réalisée à
l’aide de modèles expérimentaux : boîte de plexiglas où des billes de verre représentent le
milieu poreux bordé par une fracture ouverte.
La première étape consiste en la visualisation et en l’acquisition de mesures précises
des écoulements dans une fracture unique grâce à la mise en œuvre d’outils spécifiques (des
lasers associés à des cellules), en la mise en place d’un protocole d’acquisition et de
validation de la mesure. La migration d’un traceur coloré est mesurée par ces lasers : cette
technique se base sur les propriétés d’absorption d’une lumière par un colorant. L’ensemble
des mesures, de l’injection est piloté par une centrale d’acquisition assurant une bonne
répétitivité des expériences et l’obtention de résultats similaires pour des paramètres
constants. La seconde étape consiste à incorporer dans le modèle une hétérogénéité physique
et d’en appréhender la conséquence sur le transport.
L’interprétation numérique des courbes de restitution du colorant (analyse de
l’évolution de la concentration en fonction du temps) permet de caractériser quantitativement
le transfert de solutés avec des solutions analytiques référant à différentes hypothèses selon
les conditions initiales et limites du système.
Etude de l’amplification laser en bande II
dans les fibres de verres chalcogénures
Virginie Moizan, Virginie Nazabal, Jean-Luc Adam,
Frédéric Smektala (LPUB, Université de Bourgogne, Dijon) et Jean-Pierre Cariou (ONERA, Palaiseau)
UMR 6226 - Equipe Verres et Céramiques, Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 10A - CS 74205 - 35042 Rennes Cedex
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
1- Contexte
Les verres de chalcogénures possèdent une bonne transmission dans l’infrarouge proche et moyen et de hauts
indices linéaires et non linéaires. Grâce à leur faible énergie de phonon et à un rendement de fluorescence
élevé par rapport à la silice, ils sont de bons candidats pour l'amplification optique. De récents progrès
technologiques permettent de réaliser à partir de ces verres des fibres optiques avec une atténuation de
quelques dB/m à 4µm. La focalisation thermique, limitante dans les barreaux, est ici éliminée par la
géométrie fibrée. Dans les matrices sulfures et séléniures, selon la terre rare de dopage (erbium, dysprosium,
praséodyme) plusieurs raies laser sont accessibles en bande II (3-5 µm), domaine de transparence de
l’atmosphère.
2- Objectifs scientifiques
Ce travail consiste à étudier la faisabilité de sources laser fibrées émettant en infrarouge moyen, construites à
partir de verres de chalcogénures dopés par des ions terres rares.
3- Démarche
̇
̇
̇
̇
̇
̇
Élaboration de matrices sulfures et séléniures dans les systèmes GeGaSbS(Se) dopées terres rares
(Er3+, Dy3+ et Pr3+),
Évaluation des propriétés spectroscopiques sur échantillons massifs : sélection d’un couple
matrice/dopant,
Modélisation en régime linéaire de l’amplification et des performances spectrales et énergétiques,
Réalisation de fibres dopées monoindices et doubles indices (multimodes et monomodes, Figure 1).
Qualification des fibres en tant que milieu amplificateur laser,
Démonstration de l’effet laser et validation du modèle.
b)
a)
+
Baguette
de cœur
Tube
de gaine
Préforme
double-indice
Fibre
double-indice
Figur e 1 : a) Réalisation d’une fibre double-indice par la méthode rod-in-tube, b) Mise en évidence du guidage
à 1.5 µm dans le cœur d’une fibre double-indice (Øfibre = 400 µm, Øcoeur = 55 µm, Fn = 1,3.10-2, O.N = 0,24).
Bibliographie
Yann Guimond, thèse de l’Université de Rennes 1 (1998).
Jenny Le Person, thèse de l’Université de Rennes 1 (2004).
A. -M. Jurdyc, G. Rault, W Meffre, J. Le Person, S Guy, F. Smektala, J. -L. Adam, Proc. of SPIE, 4645 (2002) 79.
I. D; Aggarwal, L. B. Shaw, J. S. Shanghera, Proc. of SPIE, 5079 (2005) 242.
V. S. Shiriyaev, M. F. Churbanov, E. M. Dianov, V. G. Plotnichenko, J. L. Adam, J. Lucas, J. Opt. Adv. Mat., Vol. 7 No. 4 (2005) 1773.
Etude de la polarisation de la photoluminescence d'empilement de boîtes
quantiques InAs/InP (311B)
A.Nakkar*, H.Folliot, A. Le Corre, C.Labbé, C.Levallois, P.Caroff, C.Cornet, J-M Lamy
UMR C6082 FOTON, INSA- Rennes,
20 avenue des buttes de Coësmes, F-35043 Rennes Cedex,
e. mail : [email protected]
______________________________________________________________________________
Les boîtes quantiques (BQ) à semiconducteurs ont récemment montré des propriétés intéressantes,en
particulier au niveau des applications laser : faibles courants de seuil, insensibilité à la température de
fonctionnement, insensibilité au retour optique, faible variation de la longueur d'onde en modulation
(chirp)...
Les structures étudiées sont élaborées par épitaxie par jets moléculaires qui permet de faire croître des
nanostructures (BQ) auto-organisées dont la morphologie est gouvernée par les conditions de croissance,
la contrainte de surface, l'orientation du substrat...
Nous présentons ici des résultats de mesure de taux de polarisation de l'émission spontanée observée
par photoluminescence en fonction des paramètres de croissance : le nombre de plans empilés, la distance
entre plans, la hauteur des boîtes...
Nous mettons en évidence l'effet de l'organisation des BQ sur le taux de polarisation observé. Les axes
principaux de la polarisation correspondent aux axes de déformations faciles.
(1-10)
200nm
(33-2)
Échantillon
taux de polarisation - image AFM 5+1 plan BQ sur 311B - figure de polarisation
Cette étude montre qu'il est possible de modifier sur le taux de polarisation des structures réalisées ce
qui devrait permettre de contrôler la polarisation de l'émission ou d'augmenter le gain de structures laser à
émission verticale ou latérale.
DU TARDIGLACIAIRE AU DEBUT DE L’HOLOCENE : APPROCHE
TECHNOLOGIQUE DES INDUSTRIES LITHIQUES DE L’OUEST DE LA
FRANCE
Nicolas Naudinot
Laboratoire d’Archéologie, UMR 6566 du CNRS
« Civilisations atlantiques et Archéosciences »
Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 24-25
35042 Rennes Cedex
e. mail : [email protected]
______________________________________________________________________________
Cette étude a pour sujet les groupes humains ayant évolués durant le Tardiglaciaire (interstades du
Bolling/Alleröd, Dryas récent et Préboréal) dans le grand Ouest de la France. Notre aire géographique a
connu un certain retard en ce qui concerne les études sur ces dernières sociétés du Paléolithique supérieur ce
qui lui a valu d’être écarté des quelques grands travaux synthétiques de ces dernières années ((Thévenin,
1997) ; (Fagnart, 1997) ; (Bodu,Valentin, 1997). Il semblerait cependant que l’occupation ait été importante
comme en témoigne les soixante dix sites et indices de sites récemment identifiés attribuables à ces entités
culturelles (Marchand et al, 2004) et ce malgré des particularité géologiques et environnementales non
propices aux installations humaines et à des conditions taphonomiques ne favorisant pas la conservation des
occupations et des vestiges.
L’objectif de ce travail consiste à définir les modalités des
systèmes techniques et économiques de ces différentes groupes
humains à travers l’étude technologique de leurs industries lithiques,
souvent seul témoignage matériel encore à notre disposition pouvant
nous renseigner sur leurs modes de vie. L’étude consiste donc à étudier
dans une optique diachronique des assemblages de différents gisements
afin de reconstituer les chaînes opératoires de production, c'est-à-dire
l’ensemble des interventions anthropiques qui affectent le matériel
lithique depuis l’acquisition des matières premières jusqu’à l’abandon
des outils. Il s’agit ensuite de tirer de ces données des informations
pouvant nous renseigner sur l’organisation sociale et économique
(mobilité des groupes, contacts avec d’autres groupes, spécialisation
des sites, stratégies d’acquisitions…) de ces dernières communautés de
chasseurs-cueilleurs encore particulièrement mal connus.
L’approche technologique comparée de ces industries, c'est-àdire l’étude des chaînes opératoires de fabrication de l’outillage
lithique de différents sites sur une large zone géographique (en l’occurrence l’Europe de l’Ouest) et leur
confrontation, nous ont permis d’établir un modèle d’évolution chrono culturel bouleversant le schéma
jusqu’alors admit. Le contexte climatique particulier de cette période, à savoir le réchauffement climatique
du Bolling/Alleröd, nous a aussi incité à examiner d’éventuelles adaptations techniques et sociales à ces
nouvelles conditions environnementales. Enfin, le caractère transitionnel de ces industries entre Paléolithique
supérieur et Mésolithique nous pousse à rechercher l’origine et les modalités de transferts techniques entre
ces deux grandes subdivisions culturelles de la Préhistoire européenne.
Bodu P., Valentin B. (1997) - Groupes à Federmesser ou aziliens dans le sud et l'ouest du bassin parisien. Propositions pour un
modèle d'évolution. Bulletin de la Société Préhistorique française. 94. 3, p. 341-347.
Fagnart J.-P. (1997) - La fin des temps glaciaires dans le nord de la France. Approche archéologique et environnementale des
occupations humaines du Tardiglaciaire. Mémoires de la Société Préhistorique française. 24. p. 270.
Marchand G, Blanchet S, Chevalier G, Gallais J.-Y, Goffic M.L, Naudinot N, Yven E. (2004) - La fin du Tardiglaciaire sur le
Massif armoricain : territoires et cultures matérielles. Paléo. 16. p. 137-170.
Thévenin A. (1997) - L' " Azilien " et les cultures à pointes à dos courbe : esquisse géographique et chronologique. Bulletin de la
Société Préhistorique française. 3. p. 393-411.
Etude de la dynamique temporelle de portes opto-optiques à
semiconducteurs pour le traitement du signal à 40Gbit/s et plus
NGÔ Minh Nguyêt, Jean-Claude SIMON, Gwennaëlle GIRAULT
Laboratoire d’Optronique, ENSSAT
6 rue de Kerampont – BP 80518, 22305 Lannion Cedex
email : [email protected]
Le signal transmis par la fibre optique dans les systèmes de télécommunication à longues
distances (les liaisons interurbaines ou intercontinentales) subit plusieurs dégradations : l’atténuation
du signal due à l’absorption et diffusion par la fibre (même si elle est très faible, elle devient
pénalisante pour les longues distances), le recouvrement possible entre bits (symboles numériques « 1 »
et « 0 ») dû à l’élargissement des impulsions provoqué par la dispersion chromatique, le bruit des
amplificateurs optiques de la liaison. La première solution pour améliorer la qualité du signal est de
remettre en forme le signal dégradé grâce à un répéteur électronique. Ce composant, comme tous les
autres composants optoélectroniques, nécessite une conversion optique-électronique-optique lors du
traitement du signal. Cette technique est coûteuse et surtout les appareils électroniques ont
difficilement des bandes passantes de plus de 40 à 50 GHz ce qui correspond à une limitation dans les
débits à partir de 40 Gbit/s. Pour accéder à de plus grands débits, les chercheurs visent à réaliser des
fonctions « tout-optiques » afin d’éviter le passage par l’électronique. Certains composants actifs sont
utilisés comme convertisseurs en longueur d’onde comme les amplificateurs optiques à
semiconducteurs (SOA) ou les modulateurs à électro-absorption (MEA), qui présentent une dynamique
très prometteuse pour les fonctions optiques à très hauts débits (40 Gbit/s et plus).
Le but de ces travaux est de caractériser en dynamique des portes opto-optiques à semiconducteurs
à base de SOA et MEA en espérant les utiliser pour le traitement et surtout pour la régénération du
signal optique. Ici nous nous intéressons aux SOA dans un premier temps.
Pour pouvoir travailler à un certain débit en utilisant le caractère
nonlinéaire d’un SOA, il faut que le gain de celui-ci ait un temps de
recombinaison inférieur au temps bit. A 40 Gbit/s, le temps bit est de
25 ps et à 160 Gbit/s, il est de 6 ps. Un banc de caractérisation
dynamique du SOA qui permet de mesurer ces temps de recombinaison
est basé sur une configuration pompe/sonde. Le rôle de la pompe sera
de compresser le gain du SOA et celui de la sonde de venir « lire » ce
gain. La sonde sera impulsionnelle. Ainsi, on pourra « balayer » le gain
du SOA avec l’impulsion de sonde en la décalant temporellement à
l’aide d’une ligne à retard (LAR).
Figure 1. Un module du SOA
Nous avons besoin aussi que la sonde soit synchronisée avec la pompe. La première étape est de
générer la sonde impulsionnelle à partir d’une source impulsionnelle (la pompe) à disposition. Pour
obtenir cette sonde, nous avons la possibilité d’utiliser l’effet nonlinéaire : le mélange à quatre ondes
(FWM) dans la fibre. Les premiers résultats ne sont encore tout à fait satisfaisants mais très
encourageants. Nous avons obtenu un deuxième train d’impulsions à partir d’une source
impulsionnelle. Mais on a vu aussi que les impulsions obtenues étaient très bruitées et chirpées.
DEVELOPPEMENT D’UN MODELE ELASTO-PLASTIQUE AVEC
ENDOMMAGEMENT ANISOTROPE POUR L’ARGILITE DU CALLOVOOXFORDIEN
NGUYEN Minh Thu, ROBINET Jean Claude,
Laboratoire de l’Euro Géomat Consulting, 51 Route d’Olivet, 45100 Orléans
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Objectif de mon travail de la thèse est l’élaboration d’un modèle constitutif élasto-plastique associé à un
endommagement anisotrope pour décrire le comportement hydromécanique des argilites de Bure dans les
ouvrages de stockage des déchets radioactif. Les mécanismes de base à l’échelle microscopique responsable
des déformations macroscopiques que nous avons retenus sont :
Ü
L’existence d’une cohésion induite par la surconsolidation de l’argilite et assimilable à un collage
des différents minéraux dont les manifestations à l’échelle microscopique est l’impossibilité aux
molécules d’eau de pénétrer dans les espaces interfoliaires des smectites et donc de développer un
gonflement interfoliaire. Cette cohésion à l’échelle macroscopique à l’état saturé est traduite par : (i)
des contraintes de traction assimilable à une pression de pore Ppore de 6,25 MPa et (ii) par un
coefficient de Biot est inférieur à l’unité (de l’ordre de 0,6)
Ü
Une distr ibution des contr aintes qui reprend le principe des contraintes effectives étendu aux états
non saturés : u ij ? u ijc - Ppore .f ij , avec Ppore ? b. pw pour p w @ 0 et Ppore pour p w > 0
Ü
Un endommagement des micr ostr uctur es sur des chemins déviatoriques de type triaxial caractérisé
par le développement des microfissures aux interfaces des différents minéraux ((Bornet, 2001) et
l’augmentation des macro et mésopores observées sur des essais de porosimètrie mercure. Ces
constatations expérimentales indiquent clairement qu’il y a eu rupture des ponts de matière et donc un
endommagement de la cohésion comme en témoigne la diminution du module d’élasticité (Hoxha,
2004). Le modèle conceptuel suggéré est de type hypo-élastique associé à un dommage anisotrope
~
induit par l'existence des déformations en extension et s’exprime sous la forme : fu ij ? C ijkl .fg kl
~
C
matrice
de
rigidité
du
matériau
endommagé. La destruction complète de la
cohésion est caractérisée par le pic du déviateur de
contrainte sur le chemin triaxial et correspond dans
l’espace des contraintes à la surface
d’endommagement maximal :
F c ? Q / M ( P '- Pcohe ) a (1 /
Ü
P'
) R 2 (s )
Pcf
Test P =5MPa
Test P = 15MPa
Model P=5MPa
Model P=15MPa
35
30
Déviator Q(MPa)
avec
25
20
15
10
5
L’endommagement anisotrope est supposé se
développer dans les directions principales du
0
tenseur des déformations en extension g / . Les
Figur e 1Simulation des chemins
triaxiaux drainés pour les différentes pression
de confinement: comparaison avec les essais
coefficients d’endommagement sont évalués sur
des chemins de sollicitations particuliers de type
triaxiaux drainés
0
1
2
3
4
5
6
Axiale strain (%)
Ce modèle est intégré dans le code de calcul d’élément finis CLEO pour prédire l’endommagement
instantané et dans le temps de l’argilite autour des ouvrages de stockage des déchets radioactifs induits par
l’excavation, la ventilation et la restauration des ouvrages de stockage.
CORROSION D’UN VERRE DE CHALCOGENURE (GeSe4) EN MILIEU
AQUEUX
Yifan NIU1,2, Jean-Pierre GUIN1, Tanguy ROUXEL1, Johann TROLES2, Frédéric SMEKTALA2,4,
Abdesselam ABDELOUAS3
1
LARMAUR FRE CNRS 2717, Université de Rennes 1
2
Laboratoire Verres et Céramiques UMR CNRS 6226, Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 10B - 35042 Rennes Cedex
3
Laboratoire SUBATECH UMR 6457, Ecole des Mines de Nantes - 44307 Nantes
4
Laboratoire de Physique de l’Université de Bourgogne, UMR CNRS 5027 - 21078 Dijon
E-mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Les verres de chalcogénures, synthétisés au laboratoire Verres et Céramiques de l’Université de
Rennes 1, sont utilisés dans le domaine médical, militaire, optique notamment pour leur transparence dans
l’infrarouge et leurs forts indices de réfraction linéaire et non-linéaire. Toutefois, leur propriété de durabilité
face aux agressions environnementales (eau, lumière, température) n’est pas ou mal connue. Au regard de
leur application, il est primordial de caractériser et de connaître les effets de l’environnement sur l’évolution
temporelle de leurs propriétés physiques et mécaniques. Notre attention s’est portée sur une composition
verrière GeSe4 qui est une composition parmi les plus stables et les plus représentatives. Elle a également
l’avantage d’être relativement simple en terme de composition chimique.
Une des causes principales du vieillissement des verres vient de
leur sensibilité à l’eau (atmosphère humide ou eau liquide). Cette
réaction entre le verre et l’eau étant en général un processus lent, il est,
pour des études se déroulant à échelle humaine, nécessaire d’accélérer
la cinétique de la réaction chimique. Pour ce faire, nous effectuons nos
expériences de corrosion en milieu aqueux à relativement haute
température, 40°C et 90°C. Les échantillons polis sont placés dans des
récipients en Téflon remplis d’eau distillée et fermés hermétiquement
pour des durées variant de quelques heures à quelques mois. La
surface de chaque échantillon, sa fenêtre de transparence, ses
propriétés mécaniques ainsi que sa solutions de lixiviation sont
caractérisées. Différentes techniques physico-chimiques d’analyse
sont utilisées :
150 µm
Figure 1 : Surface du verre
GeSe4 corrodé dans l’eau distillée
à 90°C pendant 4 heures,
microscopie optique.
Ü La microscopie électronique à balayage (MEB) a mis en évidence la composition chimique de la
surface des échantillons.
Ü La microscopie à force atomique (AFM) a permis d’étudier la topographie de la surface : sa rugosité,
la forme et la taille des cristaux qui s’y développent.
Ü La spectrométrie de masse couplée à un plasma inductif (ICP-MS) permet d’analyser les solutions
de lixiviation pour connaître la concentration et la nature d’éléments dissous et le pH des solutions.
Ü La spectrométrie à transformée de Fourier permet de caractériser la transmission optique des
échantillons dans le moyen infrarouge et l’infrarouge lointain. Des bandes d'absorption de Se-H, Ge-O
et des nano cristaux sont observées.
Les premiers résultats montrent que le verre de chalcogénure de composition chimique GeSe4 est
sensible à la corrosion par l’eau et que la température accroît de manière sensible la cinétique réactionnelle.
Toutefois, malgré une dégradation de l’aspect de la surface (Figure 1) le matériau conserve ses propriétés de
transmission optique. (Une faible diminution de 1-2 % est observée après 4 heures de corrosion à 90°C).
Expectatives : les études futures auront pour objectif la caractérisation des propriétés mécaniques de la
surface corrodée et l'identification des mécanismes réactionnels.
MATERIAUX MAGNETIQUES ET CONDUCTEURS : SELS ET COMPLEXES
DE DERIVES DU TTF.
Jean Olivier, Stéphane Golhen, Lahcène Ouahab, Olivier Cador, Yann Le Gal.
Equipe organométalliques et matériaux moléculaires, UMR 6226 - Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 10B, 263 avenue Général Leclerc - 35042 Rennes Cedex
e.mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Actuellement, un intérêt tout particulier est porté sur les matériaux multifonctionnels. Certains
présentent une synergie entre la conductivité électronique et le magnétisme ; c’est dans ce domaine
que se portent nos recherches : des conducteurs organiques à base de tétrathiofulvalène (TTF) sont
associés à des métaux paramagnétiques.
TTF-CH=CH-Py
EDT-TTFVT
4CET-TTF
Afin d’obtenir ces matériaux, deux stratégies sont utilisées :
1) Dans la première, le porteur de spin localisé (un anion paramagnétique) et le porteur de
spin mobile (un donneur organique) appartiennent à deux entités différentes. Les interactions entre
le spin localisé (magnétique) et le spin mobile (électron de conduction) se font alors à travers
l’espace. De tels matériaux sont en général obtenus par la technique de l’électrocristallisation.
Nous présentons un des matériaux obtenus (Fig. 1) de cette manière avec le donneur EDTTTFVT et l’anion [Cr(isoq)2(NCS)4]- (S = 3/2).
Fig. 1
Fig. 2
2) Dans la seconde stratégie, les deux types de porteurs de spin sont associés par un pont
chimique au sein d’une seule molécule. Nous présentons deux composés possédant cette
caractéristique :
- L’un obtenu par oxydation du donneur TTF-CH=CH-Py en présence de [Cu(hfac)2] et de
l’ion (BF4-).
- L’autre formé par complexation du [Cu(hfac)2] avec le tétrakis-(cyanoethylthio)
tétrathiofulvalène (4CET-TTF) (Fig. 2).
Construction de dendrimères géants et leur fonctionnalisation par
métathèse croisée
Cátia Or nelas, Denise Méry, Jaime Ruiz Aranzaes, Didier Astruc
Groupe Nanosciences et catalyse, LCOO, UMR CNRS Nº 5802, Université de Bordeaux 1,
33405 Talence Cedex, France
[email protected]
_____________________________________________________________________________
Les dendrimères, aussi connus comme molécules en cascade ou en étoile sont
une classe de macromolécules avec une structure globulaire très régulière, portant un
nombre élevé de groupements terminaux, qui ont des potentiels d’applications en
chimie médicinal et dans d’autres domaines des nanosciences comme les capteurs, la
nanoélectronique et la catalyse.
Des dendrimers géants ont été synthétisés par une nouvelle construction
divergente qui consiste en une séquence de réactions hydrosilylation – substitution
nucléophile jusqu'à la 9éme génération (G9) possedant un nombre théorique de 177 407
branches (G9-177 047).1 La fonctionnalisation des dendrimères est un vrai défi pour les
chimistes car elle exige des réactions quantitatives et propres afin d’éviter les mélanges
sur les branches. Ce travail démontre que les dendrimères peuvent être mono- ou
bifonctionnalisés de façon stéréospécifique par métathèse croisée en utilisant le
catalyseur de Grubb’s 2éme génération.2 Cette fonctionnalisation nous a permis de
synthétiser des dendrimères polyacides ayant des potentiels applications dans le
domaine biomédical pour la délivrance de médicaments. L’assemblage entre un
dendrimère 81-acide et une amine triferrocénique a été accompli par simple mélange
des deux produits. Ce type de assemblage pourra être utilisé pour le transport de
médicaments possédant une fonction amine.
Figur e 1 : Assemblage entre le dendrimère 81-polyacide fonctionnalisée par métathèse croisée et une
amine triferrocénique
[1] J. Ruiz Aranzaes, S. Marcen, C. Ornelas, S. Lazare, E. Cloutet, J.-C. Blais, D. Astruc J. Am. Chem.
Soc., 2003, 125, 7250.
[2] C. Ornelas, D. Méry, J. -C. Blais, E. Cloutet, J. Ruiz Aranzaes, D. Astruc Angew. Chemie, Int. Ed.,
2005, 117, 7565
NANOSONDES MULTIPHOTONIQUES POUR L’IMAGERIE DE
FLUORESCENCE DU VIVANT.
Manuel Parent, Mireille Blanchard-Desce, Olivier Mongin,
Tanja Pott, Martinus Werts, Claudine Katan.
Laboratoire de photonique moléculaire, Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 10A –CS 7420 - 35042 Rennes Cédex
Courriel : [email protected]
________________________________________________________________________________
Les techniques d'excitation multiphotonique connaissent aujourd’hui un engouement croissant
dû aux nombreux avantages qu’elles offrent notamment en termes de sélectivité, de localisation, et
de profondeur de pénétration. Ces caractéristiques offrent des potentialités majeures dans divers
domaines allant du stockage de l’information à la micro-fabrication ou l’imagerie biologique. Les
techniques de microscopie multiphotonique connaissent en particulier une popularité croissante
dans le domaine du vivant, car elles ouvrent la voie à une imagerie plus « douce » et plus
performante.
Il faut toutefois souligner qu’à côté des avancées technologiques décisives en matière
d’imagerie, on ne peut que constater le manque de marqueurs adaptés aux nouvelles techniques
d’imagerie multiphotonique. Or il faut souligner que l’essor de ces techniques d’imagerie passe par
la conception d'objets moléculaires adaptés qui puissent à la fois servir de reporteurs de fonctions
mais également garantir l’innocuité de la technique et lui conférer une sensibilité adéquate.
Le développement de nouvelles générations de sondes et marqueurs moléculaires optimisés
pour les nouvelles techniques d’imagerie multiphotoniques (fluorescence induite par excitation à
deux photons et/ou SHG) représente un volet critique de par les retombées qu’elles offrent non
seulement dans le domaine de la recherche fondamentale mais également pour l’analyse et le
diagnostic.
Le travail engagé s'oriente vers l’élaboration de nouvelles familles de sondes
multiphotoniques permettant de sonder l’environnement physiologique et au-delà d’imager le
fonctionnement du vivant. Il s’agit en particulier de concevoir des sondes multiphotoniques
permettant de rendre compte - en temps réel - de paramètres locaux d’importance biologique tels
que le pH, le potentiel électrique, la polarité de l’environnement (e.g. repliement de protéines),...
Ceci requiert l’élaboration de fluorophores combinant de très fortes sections efficaces d’absorption
à deux (ou trois) photons - ce qui se traduit en terme de sensibilité, de sélectivité et d’innocuité - et
une forte dépendance de leurs caractéristiques d’émission vis à vis de la propriété que l’on désire
sonder.
Plusieurs volets sont abordés dans le cadre de ce travail :
- le design de sondes biphotoniques pour l'imagerie par temps de vie[1],
- Le design de nanosondes biphotoniques hydrosolubles à base de nanoparticules organiques
(figure 1)[2],
- l’élaboration de sondes biphotoniques de pH (figure 2),
- l’élaboration de marqueurs membranaires permettant le suivi spatio-temporel de l’activité
électrique cellulaire par imagerie multiphotonique.
Figure 1 : dendrimères
incorporés dans un
système vasculaire.
[1]
[2]
Figure 2 : marqueurs
membranaire de pH
incorporés dans une
vésicule.
M. Parent, O. Mongin, K. Kamada, C. Katan, M. Blanchard-Desce, Chem. Commun. 2005, 2029-2031.
T. R. Krishna, M. Parent, M. H. V. Werts, L. Moreaux, S. Gmouh, S. Charpak, A.-M. Caminade, J.-P. Majoral, M. Blanchard-Desce,
Angewandte Chemie, International Edition 2006, 45, 4645-4648.
APPLICATIONS EN SYNTHESE ORGANIQUE D’UNE NOUVELLE
REACTION TANDEM ISOMERISATION-ALDOLISATION
Julien Petrignet, René Grée
Laboratoire de Synthèse et Electrosynthèse Organiques, Université de Rennes 1 – UMR 6510
Campus de Beaulieu, Bâtiment 10A - 35042 Rennes Cédex
e-mail : [email protected]
___________________________________________________________________________
Une nouvelle version de la réaction d’aldolisation a été développée au cours des dernières
années au laboratoire. Le principe repose sur la condensation d’un aldéhyde sur un énol
généré par isomérisation d’un alcool allylique. Les catalyseurs à base de fer, rhodium et
ruthénium ont été les premiers utilisés pour cette réaction. En outre, les hydrures de nickel
associés à des acides de Lewis développés récemment se sont avérés être les plus efficaces1.
Ainsi, dans le cadre de la poursuite de ces travaux, nous avons décidé d’envisager une version
asymétrique à partir d’alcools allyliques chiraux. Parmi les nombreuses copules chirales
envisagées, notre choix s’est arrêté sur les imidazolidines. L’alcool allylique 1 a été préparé
selon les méthodes décrites par le groupe d’Alexakis2. Dans un premier temps, la
diastéréosélectivité faciale due à la copule chirale a été étudiée avec le benzaldéhyde comme
partenaire carbonylé ; nous avons réalisé par la suite une étude méthodologique de la
réactivité de 1 avec d’autres aldéhydes.
Ph
N
Ph
N
Ph
OH
Aldolisation
Ph
RCHO
N
R
N
O
1
2
3
4
5
6
7
OH
R= Ph
R= p-PhOMe
R= p-PhF
R= Et
R= i-Pr
R= 2-Pyridine
OHC
Ph
OH
Utilisations
ultérieures
OBn
8
L’intérêt synthétique des aldols obtenus par le biais de cette réaction a été mis en évidence.
Après quelques transformations fonctionnelles de 2, il est possible d’accéder à un
intermédiaire de type α-hydroxyaldéhyde 8 de stéréochimie contrôlée et dont la réactivité a
été parfaitement démontrée dans des réactions de type Wittig, Pétasis, de réduction ou
d’amination réductrice3.
Une version intramoléculaire de la réaction
OH
OH
tandem
isomérisation-aldolisation
est
R2
cat.
O
également en cours d’étude. Nous avons X
X
R1
préparé plusieurs précurseurs de type 9 qui ont
9
10
O
été mis en réaction avec les catalyseurs au fer et
R2
R1
au nickel. Cette voie de synthèse permet un
accès rapide aux indanones 10, analogues de substances d’intérêt biologique tels que les
Ptérosines ou le Donépezil.
1
a) D. Cuperly, C. Crévisy, R. Grée, Synlett 2004, 1, 93-96 ; b) D. Cuperly, J. Petrignet, C. Crévisy, R. Grée,
Chem. Eur. J. 2006, 12, 3261-3274.
2
A. Alexakis, J-P. Tranchier, N. Lensen, P. Mangeney, J. Am. Chem. Soc. 1995, 117, 10767-10768.
3
J. Petrignet, T. Roisnel, R. Grée, Tet. Lett. 2006, 47, 7745-7748.
Nouveaux outils pour la r adiothér apie métabolique
Holisoa Rajerison 1, Nicolas Noiret1, Etienne Garin2, François Hindré3
1
Synthèse Organique et Systèmes Organisés, UMR 6226
Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes, Avenue du Général Leclerc, 35700 Rennes
2
Service de médecine nucléaire, UPRES EA 3890
Centre Régional de lutte contre le Cancer Eugène Marquis, avenue de la bataille des Flandres, 35000 Rennes
3
Ingénierie de la vectorisation particulaire, Inserm U646
Bâtiment IBT, 10 rue André Boquel, 49100 Angers
[email protected]
________________________________________________________________________________________________
Le rhénium-188 compte parmi les isotopes les plus prometteurs pour la radiothérapie des tumeurs,
du fait de ses propriétés physico-chimiques intéressantes auxquelles s’ajoute une chimie similaire à celle du
technétium, dont la chimie est déjà très développée. C’est un émetteur d- de forte énergie (Edmax = 2,12 MeV)
qui possède, en outre, une émission i (155 keV, 15 %) permettant l’imagerie. Sa courte demi-vie limite
cependant son utilisation à des applications où la fixation du vecteur radiomarqué peut être réalisée
rapidement. Pour des applications biomédicales, le rhenium-188 est aisément obtenu depuis peu, à partir
d’un générateur (188W/188Re), analogue du générateur (99Mo/99mTc).
Le premier verrou à faire sauter est d’obtenir, à terme, des doses thérapeutiques de complexes de 188Re (80100 mCi), injectables chez l’homme, de grande pureté radiochimique, suffisamment stables dans le temps et,
ce, de manière reproductible et dans des conditions de sécurité acceptables. Ensuite, il faudra réaliser le
marquage des vecteurs avec ces doses de 188Re en minimisant les effets de la radiolyse.
Nous nous sommes focalisés une famille de complexes lipophiles neutres (complexes SSS) dont
nous développons l’utilisation dans le cadre de ce programme :
- radiothérapie métabolique au lipiodol marqué au 188Re : Nous avons développé un marquage du
lipiodol au rhénium 188 à basse activité, très prometteur (par rapport aux autres techniques décrites), et nous
poursuivons nos travaux vers une validation de notre méthode à forte activité afin de pouvoir l’utiliser chez
l’homme. Nous souhaitons par ailleurs optimiser l’efficacité de ce traitement d’une part en étudiant les
mécanismes de la captation intratumorale du lipiodol (captation cellulaire, modification du flux vasculaire)
et en optimisant l’utilisation d’associations thérapeutiques.
- marquage de nanocapsules à cœur lipidique au 188Re : Nous avons montré la faisabilité du
marquage de nanocapsules non vectorisées par les complexes SSS, aussi bien avec du 188Re qu’avec du
99m
Tc. Nous travaillons actuellement au développement de nanocapsules à haute activité et vectorisées.
Nous présenterons le développement du kit 188Re-SSS et montrerons différentes utilisations de ces
complexes pour le marquage du lipiodol et de nanocapsules à cœur lipidique.
LES HACHES EN BRONZE DE LA VALLEE DE LA SAMON, MYANMAR
(EX-BIRMANIE), ESSAI DE CLASSEMENT TYPOLOGIQUE.
Emma Rambault
UMR 6566 « Civilisations Atlantiques et Archéosciences », Université de Rennes I
Campus de Beaulieu, Bâtiment 24-25, 35042 RENNES Cedex
e. mail : [email protected]
La Protohistoire birmane était encore méconnue il y a encore une dizaine d’années en raison du
manque de recherche. Il était même communément admis que les populations de cette région étaient
directement passées d’une économie de type néolithique à la maîtrise de la métallurgie du fer. La
découverte d’un cimetière de l’âge du Bronze, dans la région centrale du pays, en 1998, est venue
contredire cette idée. Depuis, on connaît d’importantes séries d’instruments en alliage cuivreux, parmi
lesquelles on trouve de nombreux outils, des armes mais aussi de la parure et de la vaisselle. Parmi ces
objets il existe de très nombreuses haches. Le plus grand nombre ayant été trouvé dans la vallée de la
Samon (Haute Birmanie).
L’ensemble des haches du Myanmar a été classé selon des critères typologiques. Ce classement
a permis de mettre en évidence 8 types principaux. Il s’agit quasi-exclusivement de haches à douille.
En effet, on connaît quelques petites haches plates trapézoïdales dans l’Etat Shan.
Les premiers résultats montrent des
spécificités propres à la vallée de la
Samon. Il s’agit d’une production assez
homogène, la moitié des haches de cette
région est du même type, le type I. La
production semble être différente de celle
des autres zones, telle que la vallée de la
Chindwin. Elle se distingue par
l’assemblage des différentes formes et non
pas par les formes en elles-mêmes. En
effet, toutes les morphologies connues sur
le territoire birman sont observées dans la
vallée de la Samon.
Fig. 1 : Différentes variantes du type I dans le vallée de la Samon
Les haches du bassin de la Samon montrent d’ores et déjà diverses influences (Yunnan,
Thaïlande, etc…), dont les origines restent à préciser. La vallée de la Samon est sur un axe de
circulation privilégié entre la Chine et l’Océan Indien (Irrawaddy, Samon, Sittaung). Il s’agit en effet
de la voie d’accès fluviale la plus directe entre ces deux zones. Les contacts ayant pu existé entre la
vallée de la Samon et la Chine du Sud notamment, mais aussi avec le reste de la Péninsule
Indochinoise commencent à se dessiner à travers cette étude typologique.
ETUDE DE DERIVES 5-ARYLIDENE IMIDAZOL-4-ONES A PROPRIETES
ANTICANCEREUSES
Stéven RENAULT(1), Jean-Pierre BAZUREAU(1), François CARREAUX(1)
(1) Université de Rennes 1, Laboratoire Sciences Chimiques de Rennes, UMR CNRS 6226, Groupe Ingénierie
Chimique & Molécules pour le vivant (ICMV), Bât. 10A, Campus de Beaulieu, Avenue du Général Leclerc,
CS 74205, F-35042 Rennes Cedex, France, [email protected]
Les produits naturels marins sont devenus une source importante d’inspiration des
chimistes pour la synthèse de molécules à visée thérapeutique. Par exemple, plusieurs
alcaloïdes extraits d’organismes marins présentent le même motif 5-arylidene imidazol-4-one:
la Leucettamine B (de l’éponge Leucetta microraphis), les Polyandrocarpamines A et B (de
l’ascidie fidjienne Polyandrocarpa sp.) et l’Aplysinopsine (de l’éponge Aplysinopsis
reticulata).
H2N
HN
H2N
N
Me N
O
HN
O
N
Me
OH
N
NH
Me N
OR
O
O
O
Leucettamine B
Polyandrocarpamine A (R = Me)
B (R = H)
Aplysinopsine
Des travaux antérieurs 1 effectués au laboratoire ont permis de montrer que certains de
leurs dérivés présentent une activité anticancéreuse via l’inhibition de protéines impliquées
dans la division cellulaire : les cyclines dépendantes des kinases (CDK). Dans le but d’établir
une étude « relation structure/activité », nous avons mis au point une voie d’accès rapide et
efficace2 aux 2-thiohydantoines, aux 2-thioimidazolones par réaction « one-pot » à trois
composantes et aux 2-aminoimidazolones par échange soufre/azote.
R2 X
S
NH
R1 N
N
Ar
O
2-Thiohydantoine
R1 N
Ar
O
X = S 2-thioimidazolone
X = NH 2-aminoimidazolone
Des pharmacomodulations ont été effectuées (R1, R2 et Ar) avec l’aide de travaux de
modélisation moléculaire (docking) et ont permis de mettre en évidence que des dérivés ont
une activité d’inhibition (CI50) de l’ordre du micromolaire.
1
2
Cherouvrier J.R. , Carreaux F., Bazureau J.P.; Tetrahedron Letters, 2002, 43, 8745-8749
Renault S., Carreaux F., Bazureau J.P.; 2006, soumis pour publication.
Ligands trichélatants pour l’activation de l’éthylène
Cyril Revault, Laurent Gallard, Olivier Lavastre
Laboratoire Catalyse et Organométalliques, UMR6226, Université de Rennes 1
Campus Beaulieu, Bâtiment 24 –CS 7420 - 35042 Rennes Cédex
e. mail : [email protected]
________________________________________________________________________________
Les ligands trichélatants complexant un grand nombre de métaux de transition, les
recherches s’orientent donc vers la synthèse et l’utilisation de nouveaux ligands de ce type pour la
polymérisation de l’éthylène1. Ces ligands sont capables de stabiliser l’espèce active en la rendant
moins sensible à des phénomènes de désactivation. La formation de cycles à 5 ou 6 chaînons
confère une structure stable au complexe.
Les ligands que nous voulons étudier en activation de l’éthylène font partie d’une banque de
ligands tridentates dissymétriques, celle-ci est la suivante :
Me
R3
X
R2 = H, CH3, CO2Et
N
R3 = H, CH3
N
X = C ou N
ou
R1 =
Me
R2
N
Z
R1
Z=
O
N
S
,
ou
La synthèse en parallèle de ces molécules a été publiée selon un procédé étudié au
laboratoire2. Les dérivées de triazoles et pyrazoles sont d’excellents ligands capables de se
coordiner à la plupart des métaux de transition. Contrairement à cette capacité, peu d’exemples en
catalyse homogène et plus pour la polymérisation de l’ethylène sont présents dans la littérature.
Les métaux intéressants pour nous sont des métaux de transition de la droite du tableau
périodique. Les précurseurs métalliques sont donc : CrCl3, CoCl2, FeCl2, FeCl3, (COD)PdCl2,
Cu(OAC)2, CuCl2, (DME)NiBr2, [Ni(π-allyl)Cl]2, [(p-cym)RuCl2]2, [(nbd)RhCl]2. Après un choix
représentatif de la banque de ligands, les complexes métal/ligand sont synthétisés et testés pour
l’activation de l’éthylène en parallèle. A partir de ces résultats qualitatifs, nous avons pu nous
focaliser sur deux résultats intéressants :
N
N
N
N
N
N
N
N
N
(DME)NiBr2
(DME)NiBr2
O
Complexe 1
1
Complexe 2
Gibson et al., Chem. Commun., 1998, 849-850, J.Am.Chem.Soc., 1999, 121, 8728-8740; Brookhart et al., J.Am.
Chem.Soc., 1995, 117, 6414-6415 ; Macromolecules, 2003, 36, 3085-3100.
2
Lavastre et al., J. Comb. Chem., 2003, 5, 375-378
Modèles analogiques des fractures hydrauliques
Rodrigues, N. , Cobbold, P. R .
Géosciences-Rennes (UMR6118), CNRS et Université de Rennes 1, Campus de Beaulieu, Avenue
du Général-Leclerc, 35042 Rennes
e-mail : [email protected]
Dans les bassins sédimentaires, on observe différents types de fractures hydrauliques. Elles se
présentent sous la forme d’injections clastiques (avec différentes géométries) et des veines
parallèles à la stratification. Leur formation est provoquée par de fortes surpressions de fluides.
Afin de comprendre la genèse de ces deux types de fractures, nous avons réalisé une série
d’expériences analogiques. Les matériaux utilisés dans ces modèles présentent des granulométries
et des perméabilités variables. Ces matériaux respectent la loi de Mohr-Coulomb et présentent une
résistance en traction lorsqu’ils sont cohésifs. De l’air comprimé a été utilisé comme fluide au pore.
Lorsqu’une surpression de fluide est appliquée à la base du modèle, l’air percole vers le haut á
travers ce dernier et des fractures de types variables apparaissent. La comparaison avec plusieurs
exemples naturels montre que les forces de courant et la fracturation hydraulique sont les principaux
paramètres qui contrôlent la formation de ces fractures.
TRAITEMENT DES ODEURS ISSUES D’EMISSIONS SURFACIQUES PAR
PULVERISATION
TURPIN Aurélie, COUVERT Annabelle, LAPLANCHE Alain, PAILLIER Anne
Sciences Chimiques de Rennes - UMR 6226 CNRS/ENSCR, Equipe Chimie et Ingénierie des Procédés ENSCR,
avenue du Général Leclerc, 35000 Rennes
[email protected]
Afin de se conformer à la législation et éviter tout conflit avec les riverains, les industries génératrices
d’émissions malodorantes cherchent des moyens de lutte contre les odeurs. De nos jours, différentes
techniques sont à leur disposition, celles-ci s’appliquant en fonction des caractéristiques de l’effluent, mais
aussi de la possibilité de récupérer le gaz odorant afin de l’acheminer vers un procédé de traitement. Lorsque
les émissions odorantes sont diffuses, donc difficiles à capter, comme sur des sites de grande échelle, les
traitements classiques, comme le lavage chimique dans des colonnes garnies, sont difficilement applicables.
La pulvérisation de produits masquants ou neutralisants est alors une alternative, car facilement adaptable à
la configuration des lieux.
Il existe de nombreux types de produits agissant soit au niveau olfactif, soit par réaction chimique, soit les
deux. Les fournisseurs de ces produits les définissent comme des masquants, neutralisants ou désodorisants,
mais il est généralement difficile d’obtenir des informations précises sur leur composition exacte, ainsi que
sur les mécanismes réactionnels qu’ils mettent en jeu lorsque cela est le cas. De plus, l’efficacité de ces
produits est également liée à leur condition d’application, la taille des gouttes pulvérisées étant par exemple
un paramètre important. Par conséquent, il apparaît compliqué de choisir le produit le plus adapté à un
problème particulier.
L’objectif de la présente étude est de caractériser le mode d’action de certains produits, notamment lors de
leur pulvérisation ou de leur brumisation. Pour cela, il est nécessaire d’étudier, outre les réactions mises en
jeu, les phénomènes de transfert de matière entre les gouttes et le gaz malodorant afin de déterminer les
paramètres importants du mode d’application en question.
Afin d’étudier la pulvérisation (contre-courant, gouttes de 500 à 1200 µm) et la brumisation (co-courant,
gouttes d’environ 15 µm) de ces produits, un pilote a été mis au point. L’étude de la désodorisation par ces
deux modes d’application est réalisée en effectuant des tests d’efficacité physicochimique (détermination de
l’abattement en composé) sur des polluants représentatifs des grandes familles de composés odorants
(soufrés, azotés, acides gras volatils et aldéhydes). Trois types de solutions de traitement sont testées : l’eau
seule, une solution chimiquement neutralisante (ex : acide pour un composé basique), ainsi que des produits
commerciaux. Nous nous intéressons également à l’influence des paramètres de fonctionnement du pilote
tels le débit de liquide, la vitesse de l’effluent gazeux…
Les tests d’efficacité physicochimiques ont montré que lorsque la vitesse de gaz augmente, pour un même
débit de liquide, l’abattement diminue, alors que la quantité de polluant transféré dans le liquide augmente.
L’influence favorable du débit de liquide a également été mise en évidence. Ces résultats étant en accord
avec ceux obtenus sur le transfert de masse dans le pilote (aire interfaciale, coefficient volumique de transfert
de matière,…). Les expériences menées sur les produits commerciaux ont mis en évidence trois types
d’efficacité : inférieure, similaire ou supérieure à celle de l’eau.
D’autres essais seront effectués en brumisation avant de passer à des tests sur site. Les résultats physicochimiques obtenus seront alors comparés à des mesures olfactométriques. Ces expériences permettront
d’obtenir un panorama représentatif des performances des produits commerciaux proposés sur le marché face
aux grandes familles de composés odorants.
!∀
#∃∀%∀&∀∀!∋(∃)∋∀∗
+,−./0∀+∀!∀+1
!∀#∃%&%∋∋!()∗∗∀∋∃%∃)+)∗∀∃)∋∀∋∗+!∀)∋)∋%∗∃)+∃+%∗
∗) ),%!∋∃∀∋∗+∗∗∃%∗+∀%∃!()+∃+∀∋∀%∃),%−∀!)∗∋%&
%∃∗∀&+)∀∃!∃∃∋%∗) ∋∃∗ ∀%∃∗∋∋∃∗.)!∋∃+∀∃/+0∀∀)∃)∋
)∋∗∃∀()+)∃∗+∀+∗12)∋3+)∋#4%#+(∀+∗0−−−∀∀)∃)∋%!)∃ ∀%∃%∃5∃&)∃
#67+%∃)+)∗∀∃)∋∗8%(∗)!)∃∗!∀#184−∗80%∃)+)∗∗%)∗9∗:;∀∋∗0
∋∃ ∋ ∀%<%%) +(<∃ )!∃∀∋∃∗ ∃∀&∀%= ∋∋∀∋∃ ∋∃∀!!∋∃ +%
∃!)∋∀∃)∋=)!∋∃∀+0+%∗∋∃∀∃)∋%∋+%∗∋∗)()+)∃∀%=) ∋∃∗!)∋∗
!∀∃)∋−)∋ +%∋+∀&)∃∗∗ !∀∃)∋∗%+∃∀∗8∗∃∀!∋∃∃%)∀∃9∗
%∗∗∀)∗∋∀!),%∗∀∀∃∗7+∀∃!)∋∀∃)∋∗8∗∋∃&+∗7<%−>%∃∀∋∃0
∀∀!9∃%∃∀&)%∋/+∋∋∋#+)#∀(+∗%+∀∀)∃)∋+∀∗∃)∃)∋+∀+)∗∃∋∗%+
∃∀∗81)#−?4−
)#−?− )∋)∃)∋Χ%∋8%()!)∃!∀#184
!∀)∋∋∗∗%∗+∀%(∗∋7∗!∗
!∀∃)∋∗∀∋∗ ∀%∃∗0∃+!∀)∋∀%∗∗%∗∗∋∃∗
)∗,%∗∗∃)∃)∋∃%∃%
∋)∗∗)∃) ∗∗∀)0∃∀)∋)∀30∗∃&+∗%%∋∗∗∗&≅∀%+),%∋∀!),%
%&∀∋∃∀∃∃)∋∗&)∃∗∗∗+Α!Β∗−∗&)∃∗∗∗ !∀∃)∋∀+∗!∗%∗∗∋∃
!)∗∗∀∋∗+∀#∀!!∗&)∃∗∗∗ !∀∃)∋∗)∋∃!)∀)∗1∋∃?;∃Α;;∗≅?40∗
∀%= ∗ ∃ !∀# % !(%∃)∗∗∀#− ∗%)&) ∗ !∀∃)∋∗ ∗% +%&∃∃
!(%∃)∗∃∀+)∗#67%∋∀!∀∀)∀∗∗)7%∋∃∋),%+∀∃)∋)!∀#∗%
∗%)&)!∀,%%∗−)=%∋)∃9∀∀)∃)∋+∀∗∃)∃)∋+∀+)∗∀∗∗)7%∋&∀)∀∃)∋
+∀ !+%&∃∃∃∗∃!∃∃∋∃∀)∋∗)∃∀+∗8∀∋∗+∗!∀)∋∗+=∀∋∗)∋
∃ % ∃)∋∃− 8∃∃ (∀∗ =)!∋∃∀+ !∃ #∀+!∋∃ &∀+% +∀ )∗)∋ ∗ !9+∗
∃),%∗)∃)∋∀∀)∃)∋+∀∗∃)∃)∋−
Polymères de coordination à base de lanthanides.
Le système Ln-CHA-H2O.
Yanjun Zheng, Nicolas Kerbellec, Florence Le Dret, Carole Daiguebonne, Olivier Guillou
Sciences Chimiques de Rennes UMR 6226 - CNRS - INSA Rennes
Equipe "Matériaux Inorganiques : Chimie Douce et Réactivité"
INSA-Rennes 20 Avenue des buttes de Coësmes 35043 Rennes
e. mail: [email protected]
________________________________________________________________________________
L'assemblage de MOF (metal-organique framework) infini par la coordination d'ions métalliques
avec des ligands organiques possédant plusieurs fonctions est un domaine d'intérêt élevé. Travailler sur ce
domaine est motivé par le fait que les polymères de coordination moléculaires ont des applications
technologiques potentielles, par exemple en opto-électronique ou en magnétisme et pour la synthèse de
matériaux microporeux pour la séparation sélective de fluides et la catalyse.
Nous avons choisi l'acide cyclohexane-1,3,5-tricarboxylique (CHA) comme ligand. Les poudres
microcristallines obtenues par prise en présence directe des réactifs LnCl3.6H2O et Na3CHA à température
ambiante et à 2°C sont analysées par diffraction des rayons X afin de savoir si elles ont toutes la même
structure cristalline.
L'étude de LnCHA n'a conduit à l'obtention que d'un seul type de monocristaux de formule
ErCHA(H2O)2,2.5H2O [1].
ErCHA(H2O)2 est obtenu par lyophilisation de la poudre microcristalline. Le diagramme de
diffraction des RX n'a pas changé. Ceci signifie que ErCHA(H2O)2 conservé l'architecture cristalline de
ErCHA(H2O)2,2.5H2O.
La porosité de ce composé a été estimée par calcul à l'aide de l'algorithme de Connolly.
L'ensemble des résultats concernant cette famille de composés sera présenté dans ce poster.
[1] C. Daiguebonne, O. Guillou, Y. Gérault, K; Boubebeur; Journal of alloys and compounds 323-324(2001), 199-203
L’Ecole Doctorale « Sciences de la Matière » remercie tous les participants
pour la mise en place et l’organisation matérielle de cette journée, notamment :
Les doctorants :
Tanguy BERTHIER, Aurélien DIF, Nicolas KERBELLEC (élus)
Pierre-Emmanuel CAR, Nicolas GERNIGON, Guillaume CALVEZ
****************************
Les Services Centraux de l’Université :
Jean-Yves COLOMBEL, et ses collaborateurs - Service Reprographie
Anne BOURGET, Loïc MALET - Service Technique Immobilier
****************************
Le traiteur :
James Le GAVRE
SGDA – Gestion de Cafétéria BP 41328 – 35513 Cesson-Sévigné

Documents pareils

Le bâtiment se met au vert

Le bâtiment se met au vert   Afpa - Greta Est Bretagne - CFA St-Grégoire - IFA Fougères  Intégration de nouvelles nor mes énergétiques, rôle de conseil en efficacité énergétique (dia

Plus en détail

Guide pour la rédaction du rapport d`activité

Guide pour la rédaction du rapport d`activité II.2.1. Rapport scientifique de FOTON-ENSSAT ........................................................ 59 II.2.1.A) Composition de l’équipe FOTON-ENSSAT structurée en groupes thématiques ......... 6...

Plus en détail