Brèves d`ESTER - spécial pôles de compétitivité

Commentaires

Transcription

Brèves d`ESTER - spécial pôles de compétitivité
PÔ
LE
JA
N NV
S ° S IER 2
DE P
01
CO ÉCIA 4
M L:
PÉ
TI
TI
VI
TÉ
UN
UN IVERS
D ’ INNOVATION
EN
LIMO USIN
ESTER, une Technopole,
deux pôles de compétitivité
SOMMAIRE
matière de hautes technologies. Limoges, berceau de la
Née à Limoges en 1993, ESTER Technopole est un espace de
porcelaine, a su se renouveler, et mener à bien la transition
création et d’essor des projets innovants et de haute technologie.
des céramiques traditionnelles vers les céramiques techniques
La Technopole accueille compétences de pointe, dispositifs
et industrielles. Le Pôle Européen de la Céramique contribue à
de soutien et d’accompagnement, services spécialisés, etc…,
imposer la céramique comme un matériau indispensable dans le
composant un environnement fertile. En vingt ans, ESTER
monde de l’industrie du luxe, de l’énergie, de l’environnement
est passée de quelques entreprises à plus de 180, et de
ou de l’électronique. Le Pôle Elopsys, issu des synergies entre
120 emplois à près de 2 000. Elle s’est affirmée comme
l’Institut de Recherche Xlim et un fort tissu industriel composé
un pôle d’attractivité régional, a su grâce à ses résultats
d’équipementiers électriques, électroniques
se hisser au rang des meilleurs acteurs
et optique a de son côté permis de faire
nationaux, et tisser des liens étroits
de nombreux projets et d’entreprises
avec des partenaires internationaux.
Le pari de la croissance éclore
dans les secteurs de l’électronique, de la
Depuis leur labellisation en 2005, les
photonique et du numérique.
et de l’emploi
deux pôles de compétitivité limousins,
Pilotés depuis la Technopole, idéalement
le Pôle Européen de la Céramique et
placés à l’intersection des mondes de
Elopsys, mènent aux côtés d’ESTER le
l’entreprise, de la recherche et de la formation qu’ils réunissent à
combat de la croissance et de l’emploi. Classés parmi les
travers les projets de recherche collaboratifs, les pôles limousins
35 pôles jugés performants à l’issue de l’audit national
maintiennent leur engagement en faveur du territoire et de
réalisé en 2012, clôturant la phase 2 de leur existence, ils
l’émergence de produits et de jeunes pousses. Une démarche
sont désormais engagés dans la révolution de la phase
appelée à s’intensifier et faire ses preuves d’ici la fin 2018.
3, avec l’ambition de se tourner davantage vers les
D’usines à projets, les pôles doivent devenir des « usines à
débouchés économiques de la recherche et l’emploi.
produits d’avenir ». Un virage que les deux pôles limousins
Créés pour répondre aux enjeux d’une économie mondiale
ont déjà négocié, comme en témoignent les exemples
fortement concurrentielle, leur labellisation avait été la
présentés dans ce numéro spécial.
reconnaissance de la qualité des ressources régionales en
P. 2
P. 4 & 5
P. 6 & 7
P. 8
ESTER Technopole, un
centre de ressources et
d’échanges pour l’innovation
Pôle Européen de la
Céramique :
Elopsys :
Sprintronics et Sigma-Lim :
deux exemples de projets
inter-pôles
P. 3
Les pôles limousins :
carte d’identité
฀฀
฀฀
฀฀
฀ ฀
฀฀
฀฀
฀
฀฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀฀
฀ ฀
฀฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
ESPACE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE D’ÉCHANGES ET DE RECHERCHE/LIMOGES
ESTER, un environnement technologique,
et des partenaires à portée de main
CÉRAMIQUES, MATÉRIAUX &
TRAITEMENTS DE SURFACE
BIOTECHNOLOGIES
SANTÉ
0IWGLMƇVIW2013
ELECTRONIQUE, OPTIQUE
& TÉLÉCOMMUNICATIONS
฀฀ ฀
฀ ฀210 ha,
dont les 2/3 sont déjà aménagés
฀฀174 raisons sociales
฀฀21 implantations en 2013,
dont 4 créations
EAU & ENVIRONNEMENT
฀฀1 966 emplois
INGÉNIERIE
฀฀829 étudiants ou stagiaires en entreprise
฀
CONSEIL ET FINANCEMENT
฀ ฀
฀ ฀
฀
฀
฀
FORMATION
RECHERCHE
2 écoles d’ingénieurs
(ENSIL et ENSCI)
4 laboratoires
(Xlim dept OSA, SPCTS,
GEMH, GRESE)
฀
฀
฀
฀ ฀
TRANSFERT DE TECHNOLOGIE
4 centres
(CTTC, CITRA, CISTEME, Odessol)
ACCOMPAGNEMENT À LA CRÉATION
ET AU DÉVELOPPEMENT
฀
฀
฀
฀
PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ
ENTREPRISES
125 entreprises
฀
(start-up, PME et grands groupes)
฀
฀
2 PÔLES SUR ESTER
฀ ฀ ฀
฀
฀
Et deux autres pôles rattachés à la région
Limousin (Viameca, Cancer Bio Santé)
Les meilleures conditions pour se développer
DES SERVICES PERFORMANTS POUR VOUS
SIMPLIFIER LE TRAVAIL
฀฀
฀
฀ très haut débit (parc labellisé ZATHD),
zonage AFR (Aide à Finalité Régionale), et large environnement
technologique.
฀฀
฀
฀
฀ ฀
un
emplacement
privilégié
฀
฀ ฀
฀ ฀
฀
฀ ฀ ฀
฀ ฀
฀
฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀
฀ ฀
, accès
immédiat aux transports, salles de réunion mutualisées
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀฀
฀
฀ ฀ solutions de restauration, crèche interentreprises, hôtels à proximité immédiate, et possibilité
d’hébergement long séjour sur le parc.
p. 2
DES SOLUTIONS D’IMPLANTATION
TAILLÉES SUR-MESURE
฀฀
฀ ฀
฀ des locaux disponibles à la location ou à
la vente, et des solutions foncières.
฀฀
฀ ฀
฀ toutes natures de surfaces
- Bureaux
- Espaces laboratoires
- Ateliers techniques ou de stockage
- Surfaces industrielles
- Terrains viabilisés
LABELLISATION EN 2005
L’unique pôle de compétitivité en France dédié
à la valorisation des technologies céramiques
...............................................................................................
En plus de ses quatre marchés cibles (voir ci-dessous), sa
stratégie est axée sur :
3 domaines d’actions stratégiques :
฀฀Procédés numériques
฀฀Adaptation des matériaux aux procédés
฀฀Fonctionnalisation des surfaces
Une action structurante majeure :
la plateforme de démonstration des technologies
céramiques «Odyssée Céramique».
Territoires : Limousin, Midi-Pyrénées et Centre.
Un pôle technologique créateur et fournisseur
de solutions dans les domaines de l’Electronique,
de la Photonique et du Numérique
......................................................................................................
Les compétences et l’expertise des membres du pôle
visent à répondre à quatre
défis majeurs, tant technologiques, économiques que
sociétaux :
฀฀ ฀
฀ ฀ ฀
être des personnes
฀฀ ฀
฀
฀
équipements
฀
฀
฀ ฀
฀
Le pôle Elopsys accompagne
les innovations depuis les
projets de R&D jusqu’au
développement et à la mise
sur le marché.
Il s’appuie sur trois
domaines technologiques
d’excellence :
฀฀
Hyperfréquences
฀ ฀
฀ ฀
Territoires : Limousin et Lot.
Défense et Sécurité : dispositifs de détection à distance et
Luxe et création : horlogerie, bijouterie, joaillerie, lunetterie,
de protection, amélioration des systèmes de télécommunications,
transfert des équipements militaires vers des applications civiles.
Systèmes énergétiques : systèmes décarbonés (nucléaire,
nouvelles énergies), efficience énergétique (bâtiment, procédés
industriels, transports).
Composants électroniques,
optiques : composants passifs et
électriques
micro-ondes,
et
isolants
électriques, céramiques transparentes.
MARCHÉS
architecture et aménagement urbain, arts de la table, cosmétique.
Protection des personnes et de l’environnement :
santé (implants, matériel médical, hygiène, agroalimentaire,
blindage), protection des écosystèmes (filtration des gaz et des
liquides, traitement et valorisation des déchets).
Bâtiments et Environnements durables et
intelligents : dispositifs communicants ou connectés, nouvelles
interfaces pour les lieux de vie, modules photovoltaïques organiques.
Santé et Autonomie : techniques d’imagerie, de diagnostic
et de thérapie, solutions technologiques au service des personnes
en perte d’autonomie.
Télécommunications et Numérique : composants ou
systèmes pour la transmission de données (fibres optiques, antennes),
développement des nouveaux usages du numérique (culture, loisirs,
pédagogie, tourisme, outils professionnels…).
Recherche :
l’institut de recherche Xlim (regroupant
470 chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants), le
SPCTS, le CEA Gramat, l’équipe HAVAE et le CeReS.
8 centres
techniques ou de transfert de technologies
Formation et enseignement
supérieur : 9 organismes de formation
Industrie : 72 entreprises (fabricants de produits
céramiques, fournisseurs de matières premières,
équipementiers, utilisateurs finaux)
ACTEURS
Recherche : 5 laboratoires
Transfert de technologie :
Transfert de technologie : CISTEME, spécialisé
dans les hyperfréquences, l’électronique et les systèmes
communicants, et le CTTC
Formation et enseignement supérieur :
du
DUT au doctorat, 2850 étudiants formés chaque année
dans les thématiques.
Industrie :
Grands groupes leaders internationaux
(Legrand, Areva, Photonis, Thales Communications &
Security, ANOV France), start-up, et TPE/PME innovantes.
Emplois en région : 953 équivalents temps plein
72 adhérents en 2012,
dont 13 nouveaux
ADHÉRENTS
Emplois en région : 5500 emplois en région Limousin
100 adhérents en 2012,
dont 21 nouveaux
฀฀ ฀
฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀
฀
฀
qualifiés, issues de conventions d’affaires ou de salons.
฀฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
partenariats dans des projets de R&D.
฀฀ ฀
฀ ฀ ฀ ฀
฀
฀ ฀
฀฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
l’international.
฀฀
฀
฀ ฀
฀฀
฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀ ฀
projets de R&D (financement jusqu’à +15 % avec la
labellisation du Pôle).
SERVICES AUX MEMBRES
Services Ingénierie de projets et Innovation :
Des services à forte valeur ajoutée :
฀฀
฀
฀฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
Services croissance des entreprises :
฀฀
฀
฀ ฀
฀
฀ ฀
฀฀
฀
฀
฀
฀
stratégique des entreprises,
฀฀
฀
฀
฀
฀
privés,
฀฀
฀
฀
฀
฀
compétences et attirer les talents,
฀฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
et à de nouveaux marchés,
฀฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
p. 3
PROJETS FINANCÉS DEPUIS 2005 :
124 projets pour un budget
de 207 millions d’euros
PROJETS FINANCÉS EN 2013 :
12 projets labellisés pour 14.6 millions
d’euros, 9.9 millions d’euros d’aides
sollicitées et à ce jour
5.2 millions d’euros d’aides accordées
฀
฀ ฀ ฀
PÔLE EUROPÉEN
DE LA CÉRAMIQUE,
des projets et des entreprises
INNOVATION ET EXPORT, LA RECETTE DE CERINNOV
L’histoire du groupe Cerinnov débute en 1998
avec Cerlase, spécialisée dans l’interaction
laser-matière et les machines de décoration
par frittage laser de poudres minérales.
En 2008, le rachat d’Elmeceram, fabricant de
machines de façonnage et de décoration pour la
céramique, donne naissance au groupe. Cerinnov
s’oriente alors vers la fabrication de biens
d’équipement pour les industries céramique
et verrière, et livre dans le monde entier
des usines traditionnelles « clés en main » :
conception du site de production, fabrication et
mise en route des machines, formation du personnel… Sa stratégie repose sur la diversification,
de façon à décliner son savoir-faire de la façon la plus large possible, et sur le développement des
marchés transverses (aérospatial, poudres, métallurgie, céramique technique, …).
En juin 2013, Cerinnov consolide son activité de fabrication de biens d’équipements en
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀Il élargit ainsi ses compétences
à la fabrication de fours industriels, de façon à assurer la quasi-totalité de la maîtrise d’œuvre
sur les contrats d’usines clés en main. Après Cerinnov UK en 2008, le groupe accélère son
développement international fin 2013 en créant deux filiales : Wistra Cerinnov GmbH,
en Allemagne, et Cerinnov Inc., aux Etats-Unis, dont l’objectif est de dupliquer l’activité
limougeaude du groupe sur le territoire des Etats-Unis, en y proposant tout le parc machines et
fours, en matière de conception comme de développement.
Cerinnov poursuit également ses activités de recherche, et dispose de dix brevets
mondiaux valides. Dix programmes de R&D sont menés en moyenne chaque année, générant
½ million d’euros de chiffre d’affaires machines par an.
Le groupe (75 personnes, dont 66 à Limoges) a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 10 millions
d’euros, dont 90% à l’export. En 2014, hors marché USA, son ambition est d’atteindre les
15 millions.
BIBLIONTEK : PREMIÈRES CERAMBOX®
COMMERCIALISÉES DEPUIS SEPTEMBRE
Olivier Barré intègre l’incubateur en 2008 avec son projet
CeramBook. Il entend réaliser des coffrets de conservation
basés sur une technologie céramique pour la conservation
du patrimoine rare et précieux. Ce matériau naturel non frité,
mis au point en partenariat avec le laboratoire GEMH (Groupement
d’Etude des Matériaux Hétérogènes), et breveté, a d’excellentes
propriétés tant en résistance qu’en réaction au feu, c’est un
super coupe-feu à la conductivité thermique très basse. En plus
d’assurer des conditions de préservation optimales en cas
d’incendie, et une sécurité totale en cas de déplacements,
la gamme de coffrets CeramBox® résiste à l’eau et aux
attaques fongiques. Commercialisés depuis septembre
2013, les conditionnements CeramBox® sont déclinés en
deux produits : un pour le transport et le stockage des archives
cinématographiques, un autre pour les objets patrimoniaux (livres,
statues, etc…).
Quand l’entreprise BiblionTek est créée en 2010, son activité
dépasse toutefois le cadre du matériau céramique. Bibliophile
et collectionneur, Olivier Barré entend plus largement apporter
des solutions technologiques aux œuvres stockées dans les
bibliothèques, archives et musées. L’entreprise propose donc
une large gamme de services, allant de la restauration des arts
graphiques et des livres à l’entretien et au dépoussiérage des
collections, en passant par la reliure. Sur ce métier traditionnel que
BiblionTek est en passe de renouveler par l’innovation, un dépôt de
brevet est en cours.
p. 4
Dans son catalogue produits, BiblionTek commercialise aussi
de nombreux produits développés spécifiquement pour la
conservation et la restauration des ouvrages : cire de protection
des cuirs, gels, ou colles, comme celle expressément mise au point
pour les ateliers de restauration du Louvre.
Le développement de BiblionTek passe maintenant par ses travaux
de Recherche & Développement, qui portent sur l’ensemble
de ses produits et services (optimisation du matériau ou des
procédés), mais aussi par les perspectives de commercialisation
des CeramBox®. Prête à accorder des licences, l’entreprise
mise aussi sur l’exploration d’autres secteurs industriels, qui
pourraient être intéressés par le matériau breveté.
UN PÔLE, DES ÉVÈNEMENTS
2013 > CONGRÈS ECeRS
2012 > CERAMIC NETWORK
฀
฀ ฀
฀฀ ฀
฀
฀ ฀
฀฀ ฀
฀
฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
฀
฀฀
฀
฀
฀
฀
฀฀
฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
฀ ฀
฀ ฀
฀
฀
DES CÉRAMIQUES TRANSPARENTES POUR
APPLICATIONS LASERS
Assises signées Marc Aurel.
URBACER : DU MOBILIER URBAIN EN
CÉRAMIQUE
Septembre 2011 : douze prototypes de
mobilier urbain en céramique issus du
projet Urbacer (Urban Ceramic) sont
exposés à l’Hôtel de Région Limousin :
assises, jardinières, potelets, luminaires,
signalétique ou claustras… Des pièces
qui démontraient la qualité et le
caractère innovant de la création
céramique contemporaine, sa capacité
à transformer le paysage urbain, et
l’intérêt du matériau (solidité, facilité
d’entretien, design, image haut de
gamme).
À l’origine, l’appel à projet « innovation
création design » auquel répondent
conjointement la CCI de Limoges et de
la Haute-Vienne, le CRAFT (Centre de
recherche sur les arts du feu et de la terre),
et le Pôle Européen de la Céramique.
Designers (Formare Design, Marc Aurel,
Paradigme Design, Axiatec) et industriels
de la céramique et du traitement de surface
(Porcelaines Merigous Limoges, Porcelaine
Raynaud, Porcelaine Pierre Arquié, PACT,
Cerinnov, Emaux Soyer, TCPP) travaillent
pendant deux ans sous la conduite
technique du CRAFT.
En mai 2012, la RATP installait temporairement une station de bus expérimentale
boulevard Diderot, entièrement équipée
de mobilier céramique créé par Marc
Aurel pour Urbacer. Maintenue à l’issue de
l’expérimentation, elle a éveillé l’intérêt de
la Ville de Paris pour le mobilier urbain en
céramique et deux assises céramiques
réalisées par le CRAFT et Marc Aurel seront présentées à l’Exposition Universelle 2020 à Dubaï, au sein de l’Institut
Français et de l’Ambassade de France.
À Limoges, 22 potelets à tête céramique ont été installés sur trois sites
(musée Adrien Dubouché, Office de tourisme, Bfm), et la première sucette signalétique en céramique, signée Martin Szekely
et réalisée en partenariat avec le CRAFT
et l’entreprise JC Decaux, mise en place à
la Galerie des Hospices. D’ici deux ans,
trente sucettes supplémentaires présenteront le patrimoine culturel dans
les rues de Limoges.
À qualité optique équivalente, les céramiques transparentes sont une alternative intéressante aux cristaux
traditionnellement utilisés comme matériaux amplificateurs
dans les lasers. Elles en dépassent les limites en terme de taille,
d’architecture, et de performance, et permettront d’augmenter la
puissance des lasers.
En 2007, CILAS décrochait de premiers résultats en obtenant un effet laser avec
ses céramiques transparentes.
Le projet Ceramoptic poursuivait ces travaux en améliorant le procédé
d’élaboration de ces céramiques. Mené de 2006 à 2009, en collaboration entre le
SPCTS (laboratoire de Science des Procédés Céramiques et Traitements de Surface),
le groupe Rhodia, et CILAS, il avait démontré la faisabilité, la reproductibilité et le
bon fonctionnement des céramiques transparentes de YAG:Nd (Grenat d’yttrium et
d’aluminium dopé au néodyme) dans des cavités laser de forte puissance.
Prolongement de Ceramoptic, le projet 2-Clase est un saut technologique, par
l’optimisation de la taille et de la transparence des céramiques créées. Le projet, qui
a réuni CILAS, le SPCTS, Cerinnov, Xlim, Horus Laser et l’Institut Lumière Matière de Lyon,
a permis de passer de céramiques d’une épaisseur de 1,5 à 8 mm et d’un diamètre de 40 à
52 mm, et la conception d’une machine industrielle pour la fabrication des pièces de grande
taille est en cours.
Deux nouvelles céramiques transparentes, aux propriétés optiques différentes du YAG, ont
également vu le jour : l’YSAG (une base de YAG avec un peu d’oxyde de scandium), et l’oxyde
de Lutétium. Des composites ont aussi été créés pour obtenir, sans collage, des céramiques
composées de segments plus ou moins dopés. Une évolution importante pour créer un
gradient de concentration, et ainsi augmenter la puissance du laser avec un barreau de même
taille, ou conserver la même puissance avec un barreau de taille inférieure.
Après un premier brevet déposé en 2008, deux brevets de prototypes lasers
pourraient être déposés dans les prochains mois.
CAVIDUR® & CARBOLUB : REVÊTEMENTS ANTI-USURE MOTEURS AUTOMOBILES
HAUTES PERFORMANCES
Dans l’industrie de la compétition automobile (Formule 1, Rallye, NASCAR…), les
pièces moteur les plus critiques (poussoirs,
linguets, soupapes, pistons, bielles, arbres
à came…) sont renforcées à l’aide d’un
revêtement anti-usure et anti-friction, le
DLC (Diamond Like Carbon).
Il y a vingt ans, SOREVI innovait en
mettant au point le Cavidur , un DLC à
très hautes performances tribologiques
(très bas frottement associé à une
extrême résistance à l’usure). Ces dépôts
Cavidur®, de quelques microns seulement,
sont appliqués par déposition plasma sous
vide multi-couches (PVD & PACVD), et
continuent d’être développés sur le site de
Limoges.
L’entreprise maintient depuis sa
position de leader mondial sur ce
marché exigeant et propose des
solutions de « sur-mesure industriel »
pour d’autres marchés de niche. En
2010, elle intégrait le groupe Suisse
SULZER et son unité « Thin Films »
(couches minces) au sein de la division
spécialisée dans les traitements de surface
SULZER METCO.
Son département R&D, très actif, a
donné naissance au projet CARBOLUB :
mené avec un constructeur automobile
(expertise moteur), un pétrolier (expertise
lubrifiant), et le SPCTS (laboratoire de
Science des Procédés Céramiques et
Traitements de Surface), il est labellisé
par le Pôle Européen de la Céramique,
et soutenu par la Région Limousin et la
Communauté Européenne.
Sur 3 ans, il s’agit de mettre au point directement à l’échelle industrielle un dépôt
DLC dopé par des atomes bien identifiés et
pouvant fonctionner en synergie avec un
lubrifiant optimisé en termes d’additifs.
Continuité logique du projet Cavidur®,
CARBOLUB devrait améliorer encore le
rendement des moteurs automobiles
en réduisant a minima de 20% le niveau
des pertes actuelles par frottement sur
certaines pièces.
Démarré il y a un an, il donnera lieu à la
production de premiers échantillons en
2014, préalable à une phase industrielle
l’année suivante.
p. 5
PROJETS FINANCÉS DEPUIS 2005 :
138 projets pour près
de 139 millions d’euros.
ELOPSYS, des projets
PROJETS FINANCÉS EN 2013 :
47 projets labellisés,
dont 20 financés pour un montant
de 6.8 millions d’euros
AIRMEMS : DES MEMS RF EN PHASE DE TEST DANS LE SATELLITE
GÉOSTATIONNAIRE DE LA FUSÉE ARIANE V
AirMems conçoit, fabrique et commercialise des composants électroniques
appelés MEMS RF (Micro ElectroMecanical System pour les Radiofréquences).
Créée en 2013, après deux ans à l’incubateur technologique du
Limousin, la jeune entreprise se positionne sur le marché à forte
valeur ajoutée de la défense et de l’aérospatial, avec l’ambition d’en
devenir le leader européen, et le fournisseur officiel du composant.
Les MEMS RF représentent une véritable rupture technologique : ils
permettent de repenser l’architecture des systèmes électroniques
en répondant aux contraintes et évolutions actuelles (réduction
de la taille, réduction de la consommation, et augmentation des
performances).
Le premier système électromécanique à l’échelle micrométrique,
plus communément appelé MEMS,
est né en 1967. Cette technologie, qui offre déjà des performances intéressantes, a très vite
suscité l’engouement de nombreux
concepteurs de systèmes électroniques. En 1998, le laboratoire
Xlim fait le choix de la développer en se concentrant sur la fiabilité des MEMS RF. Ces recherches,
grâce auxquelles le laboratoire a
MEMS RF
pu acquérir un fort savoir-faire et
nouer des partenariats industriels
importants dans les secteurs de la défense et de l’aérospatial, aboutiront en
2009 à un dépôt de brevet sur les « gaps à air »
Soutenu par BPI France et la Région Limousin dans le développement de
composants toujours plus robustes, AirMems bénéficie aujourd’hui d’une
licence exclusive de ce brevet, concédée par l’Université de Limoges.
Suite à une collaboration entre le CNES et Xlim, les MEMS RF
d’AirMems sont aujourd’hui intégrés dans un module de test du
satellite géostationnaire d’Ariane V. Cette phase de pré-qualification,
destinée à démontrer la robustesse et la fiabilité de ses composants, devrait
grandement faciliter l’intégration marché de l’entreprise.
Grâce au secteur de la téléphonie, en pleine explosion, le marché potentiel
auquel s’adresse ce type de composants dépassera le milliard de dollars en
2014, dont 220 millions pour la défense et l’aérospatial. En se plaçant sur ce
marché spécifique, relativement libre de concurrence en Europe, AirMems
vise dans un premier temps les systèmes de télécommunication intégrés
dans les missiles, radars, satellites…
Les MEMS RF d’AirMems sont aujourd’hui intégrés
dans un module de test du satellite géostationnaire d’Ariane V
p. 6
et des entreprises
CREADONA : LE NOUVEL
APPLICATIF DE PIXINE
POUR CRÉER ET
PARTAGER
LES
HISTOIRES
C r e a D o n a
est
un
outil
pédagogique
gratuit qui permet
de
créer
des
histoires, de réaliser
des albums, et de les
partager. Développé par
Pixine, entreprise spécialiste des contenus numériques,
en partenariat avec le CeReS de Limoges (Centre de
Recherches en Sémiotique), CreaDona s’adresse aux
écoles et aux enseignants, pour susciter l’intérêt
des enfants pour la lecture et l’écriture. L’applicatif,
segmenté en plusieurs étapes (images / textes / sons),
s’appuie sur une ergonomie adaptée aux enfants
pour les aider à développer, individuellement ou en
collaboration, trois compétences différentes, en faisant
usage de plusieurs médias : narration, rédaction, et
illustration. Une fois l’histoire créée, elle peut être
imprimée sous forme d’album (Pixine propose un
service d’impression), et / ou exportée et partagée sur
tablette ou ordinateur.
Avec cet applicatif, Pixine fait le pari du logiciel et
du numérique pour proposer aux élèves un outil
complémentaire aux méthodes d’apprentissage
et aux programmes scolaires en vigueur. En
manipulant l’outil informatique, les élèves
découvrent aussi des notions métier, comme la
mise en page, ou l’édition.
Pour la plupart bien équipées en unités mobiles ou en
TBI (Tableau Blanc Interactif), de nombreuses écoles
sont intéressées par CreaDona : 15 écoles de la HauteVienne sont ainsi partenaires du projet, et en testeront
la version prototype en début d’année, lors d’ateliers
encadrés par le CeReS. À l’issue du retour d’expérience,
la commercialisation de CreaDona débutera en
septembre 2014.
UN PÔLE, DES ÉVÈNEMENTS
2013 > MOIS DE L’INFORMATIQUE GRAPHIQUE
2012 > (R)ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES, CES
TECHNOLOGIES QUI VOUS CHANGENT LA VIE !
฀฀
฀
฀
฀฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
฀ ฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀
฀
฀
฀฀
฀
฀฀
฀
฀
฀
Il y a quelques mois, le département OSA (Ondes et Systèmes Associés) du laboratoire XLIM,
en collaboration avec Cisteme, avait déposé un projet DIL (Détection Innovation Laboratoire)
pour la neutralisation des nids de frelons asiatiques par ondes électromagnétiques.
Préalable à leur neutralisation, la localisation des nids de frelons est la
première difficulté des apiculteurs. Les abeilles sont en effet les premières victimes du
frelon asiatique, espèce classée dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie,
et qui progresse rapidement sur le territoire national. L’invasion concerne actuellement
environ la moitié des régions, jusqu’à représenter une réelle menace sur certaines, comme
l’Aquitaine, le Poitou-Charentes ou le Limousin.
Le centre de transfert Cisteme, le laboratoire XLIM et l’entreprise Inoveos, ont donc
démarré en parallèle un projet de recherche collaboratif (financé par la région Limousin, le
FEDER, et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et labellisé par le
Pôle Elopsys) pour géolocaliser les nids de frelons. L’objectif est de concevoir et
réaliser un dispositif radiofréquence permettant de suivre dans l’espace, et en
temps réel, un émetteur miniature situé sur une cible mobile.
Cisteme, qui coordonne le projet et mène les travaux
sur l’émetteur porté, concentre ses efforts sur les
contraintes liées au gabarit des frelons. L’émetteur
sera installé sur le frelon après sa capture et devra
si possible concilier faible encombrement et très
faible poids. XLIM est de son côté chargé de la
mise au point de l’antenne à balayage utilisée pour
scanner l’espace, Inoveos de l’agilité de l’antenne.
Un démonstrateur devrait être présenté à la
fin du premier semestre 2014.
NETTUN PLACE DES RADARS DANS LES TÊTES DE COUPE DE TUNNELIERS
de réaliser l’analyse la plus précise possible
au minimum jusqu’à 3 mètres, et jusqu’à
10 mètres dans des sols favorables. Le
système sismique, développé par un
autre partenaire, prendra le relai pour les
distances supérieures à 10 mètres.
D’autres travaux portent sur la modélisation
des sols, pour simuler les échos radar dans
différents scénarii d’intérêt (changement
brutal de géologie, failles, poches d’eau ou
d’air…), identifier les zones dangereuses
et adapter la vitesse de progression du
tunnelier.
Enfin, des algorithmes d’imagerie issus
de l’imagerie aéroportée et du médical
sont étudiés dans le but de reconstruire
des images 2D et 3D des sols devant le
tunnelier.
L’intervention de Cisteme et XLIM
s’achèvera en septembre 2014, et NeTTUN
en février 2017.
www.nettun.org
฀ ฀
฀
฀
SUIVI DE FRELONS : LES RADIOFRÉQUENCES AU SECOURS DES
APICULTEURS
Dans le cadre d’un projet européen dédié
aux nouvelles technologies pour améliorer
la prospection minière, le creusement, et
la maintenance de tunnels, un consortium
européen de 21 partenaires (8 grands
groupes, 10 laboratoires de recherche et
3 PME) a démarré le projet de recherche
NeTTUN en septembre 2012.
Premier objectif : réaliser un prototype
de tunnelier qui intègre, directement
dans les têtes de coupe, un système
de prédiction multicapteurs (radar
et sismique) capable d’analyser la
nature du terrain au fur et à mesure
de la progression du tunnelier, et
de repérer d’éventuels obstacles. Un
second volet porte sur l’amélioration de la
durée de vie des outils de coupe. Enfin, un
système de maintenance automatisé sera
mis au point pour répondre à des enjeux
économiques et renforcer la sécurité des
personnes.
Le département Ondes et Systèmes
Associés (OSA) du laboratoire XLIM
et le centre de transfert Cisteme
mènent les travaux sur la partie
antennaire du sous-système radar,
sur des critères de robustesse
mécanique, d’adaptation à des sols
hétérogènes, et de portée.
Deux types d’antennes sont envisagées
pour ce sous-système, qui doit permettre
฀
฀
฀ ฀
฀ ฀ ฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀ ฀
฀
฀
฀ ฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
฀
E-MONITORÂGE : SOLUTIONS DE
SUPERVISION POUR LES EHPAD
L’idée d’E-monitorâge est d’améliorer,
dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), le suivi, la prise en
charge individualisée, le bien-être et
la sécurité des résidents. Le projet repose
sur le développement d’un système de Gestion de l’Etablissement Assisté par Ordinateur, basé sur un logiciel intelligent de
supervision qui analyse les données
recueillies par différents capteurs intégrés à l’installation électrique (capteurs
de respiration, capteurs de chutes, capteurs
sonores…) des chambres des résidents.
Financé par le FUI et le Conseil Régional du
Limousin, le projet est porté par Legrand,
et réunit un consortium de 14 partenaires,
parmi lesquels le centre de transfert Cisteme,
le laboratoire XLIM, l’Université de Limoges,
le CHU de Limoges, le laboratoire PRISME de
Bourges et Orléans ainsi que le pôle capteur
(Bourges).
E-monitorâge comporte deux volets de
recherche. Le premier, pour la partie logiciel,
est mené par Atys concept, qui package le
logiciel pour Legrand, et par le laboratoire
PRISME. Le second est mené par Cisteme
et XLIM qui développent chacun un capteur
innovant. Les travaux de XLIM portent
sur la mise au point d’un capteur
indicateur de la qualité de sommeil, à
partir de la détection de la fréquence
de respiration. Cisteme se concentre
de son côté sur le développement d’un
capteur de détection de présence, de
position et de chute.
Deux capteurs en sont déjà au stade du
démonstrateur, et quelques chambres
devraient être équipées en début d’année.
La valorisation économique d’E-monitorâge
est très large : nouveaux capteurs, nouveau
produit (les capteurs seront intégrés dans
les appliques luminaires ou médicalisées
de Legrand), nouveau logiciel Legrand, et
implantation à Limoges, sur ESTER, d’une
antenne d’Atys Concept.
p. 7