Rutas gastronomicas - Agència Catalana de Turisme

Commentaires

Transcription

Rutas gastronomicas - Agència Catalana de Turisme
Sommaire
Présentation
……………………………………………………………………4
Les routes des appellations d’origine
La Route des vins … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 6
La Route du cava … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 10
La Route des huiles d’olive … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 12
Les routes des produits
La Route des produits de la mer … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 16
La Route des produits du verger et de la campagne … … … … … … … … … … … … … … 18
La Route des produits de la montagne et de la forêt
… … … … … … … … … … … … … 20
La Route des produits de l’élevage … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 22
La Route de la volaille
… … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 24
Carte de la Catalogne gastronomique … … … … … … … … … … … … … … … … … 26
Les routes des aliments artisanaux
La Route de la charcuterie … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 28
La Route des fromages … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 30
La Route des resserres
… … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 32
Les routes des métiers et de la tradition
La Route de la cuisine traditionnelle … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 34
La Route de la cuisine sucrée … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 36
La Route des marchés
… … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 38
La Route des métiers de bouche … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 40
La Route des musées … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 42
Répertoire … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … 46
Le patrimoine gastronomique de la Catalogne
Si la Catalogne est connue pour son extraordinaire richesse patrimoniale et
paysagère, elle est également l’une des principales destinations gastronomiques du monde. La cuisine est une ressource et un moteur touristique à
partir duquel la Catalogne propose une importante quantité de produits et
de services de premier choix. La gastronomie de notre pays est donc une
réclame de tout premier ordre et une valeur ajoutée au reste des valeurs du
territoire.
P
our ceux qui ne sont pas du pays, frotter une
tranche de pain grillé d’une demi-tomate bien
mûre, arroser le tout d’un filet d’huile d’olive vierge et ajouter une pincée de sel est l’une des meilleures
façons de se plonger dans la cuisine catalane. Le traditionnel pain à la tomate est probablement la spécialité la plus consommée par les Catalans tout au long de
l’année. Il s’agit pourtant d’une recette relativement
récente, car il n’y a guère plus de cinq siècles que les
tomates sont arrivées d’Amérique. La simplicité des
ingrédients de ce plat n’est cependant pas représentative de la richesse gastronomique du pays. Une visite
de l’un des marchés catalans (toutes les villes ont le leur)
suffit à montrer toute la diversité des produits du terroir : poivrons, cerises, fraises, oranges, endives,
champignons, artichauts, asperges, sardines, crevettes, veau… constituent un étalage splendide de produits frais qui varient au fil des saisons.
L’UNE DES DESTINATIONS PRÉFÉRÉES
DES FINS GOURMETS
4
Outre la qualité et la richesse de ses produits, la
Catalogne a d’autres atouts à faire valoir. Ces dernières
années, elle est devenue une référence gastronomique
internationale grâce à sa cuisine novatrice. Des amateurs de gastronomie du monde entier ont ainsi fait le
voyage jusqu’à Roses, Sant Celoni ou Sant Pol de Mar
pour savourer les plats des trois chefs catalans ayant
obtenu trois étoiles au guide Michelin : Ferran Adrià,
Santi Santamaria et Carme Ruscalleda. Pour ainsi dire
en parallèle, d’autres virtuoses des fourneaux ont mis la
barre de plus en plus haut jusqu’à arriver à la situation
actuelle. Leur magnifique travail est l’une des raisons à
l’origine de cet engouement pour la Catalogne. Il n’est
pas étonnant qu’elle soit devenue la destination privilégiée de tous les amateurs de bonne cuisine !
SEIZE ROUTES POUR SAVOURER LE PAYS
Les possibilités de parcourir la Catalogne, pour faire la
connaissance de ses produits rois, de ses plats les plus
traditionnels ou de ses musées gastronomiques les
plus emblématiques, sont illimitées. Des halles à
poissons de la Costa Brava aux fromageries artisanales des Pyrénées, en passant par les caves du
Penedès, les champs de calçots (oignons tendres) de
Valls ou les petits magasins de charcuteries de l’Osona,
il existe tout un monde culinaire à découvrir. Nous vous
présentons ici un bon échantillon de ce que nos
contrées nous offrent en matière de tourisme gastronomique. Ce sont au total seize routes thématiques,
divisées en quatre grands blocs : les routes des AO, les
routes des produits, les routes des aliments artisanaux
et les routes des métiers et de la tradition, chacune
d’entre elles avec son répertoire, qui contient des renseignements pratiques sur les établissements, les visites et les points d’information. Bon appétit !
5
La Route des vins
La Catalogne est le premier producteur de vin de qualité d’Espagne
et l’une des zones vinicoles les plus importantes d’Europe. La vigne
est un élément présent dans notre paysage depuis l’Antiquité. Nous
disposons de onze appellations d’origine de vins : AO Alella,
AO Catalunya, AO Conca de Barberà, AO Costers del Segre, AO
Empordà-Costa Brava, AO Montsant, AO Penedès, AO Pla de Bages, AO Priorat, AO Tarragona et AO Terra Alta. Pour découvrir le monde passionnant de
la viticulture catalane, rien de tel que de se rendre dans les villages, les chais,
les établissements spécialisés et les musées de nos régions vinicoles.
PENEDÈS
Beaucoup de centres d’élaboration de
l’AO Penedès offrent la possibilité de connaître le processus suivi par le raisin
depuis son arrivée au chai jusqu’à sa conversion en vin. Un grand nombre de ces
centres sont signalés sur les parcours des
routes des vins et du cava, un réseau d’itinéraires qui font partie du projet œnotouristique du Consortium de promotion
touristique de l’Alt Penedès. Une autre
manière de faire de l’œnotourisme est de
loger dans les maisons de tourisme rural
situées dans les exploitations où le vin est
élaboré ou de visiter les deux centres de
divulgation présents dans la région : la
Classe de la vigne et du vin, à Sant Pere
Molanta, ou le Musée du vin, à Vilafranca
del Penedès.
6
PLA DE BAGES ET ALELLA
Outre le Penedès, on trouve en
Catalogne d’autres régions vinicoles où
des vins de qualité sont élaborés. Un
bon exemple en est l’AO Pla de Bages
qui, ces dernières années, a reçu plusieurs prix internationaux. Certains
chais proposent des visites, notamment
la cave coopérative d’Artés, les caves
Masies d’Avinyó, à Santa Maria d’Horta
d’Avinyó, ou celles de Jaume Andreu.
Une promenade dans cette contrée permet également de découvrir les anciennes baraques de vigne – des petites
constructions simples en pierre que les
paysans de la région utilisaient jadis
pour y ranger leurs outils. Le siège du
conseil régulateur de l’AO est la Casa de
la Culla, située à Manresa, un mas où
des stages de dégustation sont également organisés. Dans le Maresme, nous
trouvons l’AO Alella, qui est l’appellation
du plus petit vignoble de Catalogne. Un
musée du vin a été aménagé dans le mas
Can Magarola, à Alella, où siège le conseil régulateur de cette AO.
Exposition de vins et de cavas
C’est en 1980 que l’Institut catalan de
la vigne et du vin a organisé pour la
première fois une exposition de vins et
cavas de Catalogne. Aujourd’hui, cette exposition est l’une des principales
manifestations de la fête patronale de
Barcelone, qui se tient au mois de septembre. Ce rendez-vous est l’un des
plus importants pour les amateurs de
viticulture. Parmi tous ceux qui se tiennent en Catalogne, on retiendra également les fêtes des vendanges de
Sitges ou de Bellmunt de Priorat, les
fêtes du vin d’Alella ou Batea, ou
encore les foires de vins et cavas de
l’Empordà ou de Falset.
Un pays, douze appellations d’origine
• Actuellement, nous avons jusqu’à dou-
le système de protection des vins de
par an. Avec 22 000 personnes qui y
ze appellations d’origine protégées, qui sont
qualité, l’expérimentation en matiè-
travaillent, plus de 400 caves produc-
distribuées sur tout le territoire catalan.
re de viticulture et d’œnologie, l’or-
Certaines sont petites et d’autres vont au-
ganisation de stages adressés aux profes-
important secteur de l’industrie agroali-
delà des limites d’une contrée. Il s’agit de
sionnels du secteur et la promotion de ce
mentaire catalane.
l’AO Penedès, l’AO Pla de Bages, l’AO Alella,
produit, il existe l’INCAVI (Institut catalan
l’AOQ Priorat, l’AO Montsant, l’AO Conca de
de la vigne et du vin), un organisme ratta-
• Les cépages de raisin traditionnels
Barberà, l’AO Tarragona, l’AO Terra Alta, l’AO
ché au ministère catalan de l’Agriculture,
des vins jeunes, provenant de la dernière
Costers del Segre et l’AO Empordà-Costa
de l’Élevage et de la Pêche.
vendange, sont les cépages chardonnay,
Brava.
trices, il s’agit du troisième plus
sauvignon blanc et maccabeu, pour les
• Avec les années, la production, le
blancs, et ull de llebre (tempranillo), pour
• La onzième appellation est l’AO
développement et la commercialisation des
les rouges. Les vins d’élevage sont des vins
Cava, que nous traiterons séparément en
produits vinicoles catalans les ont situés
charpentés qui ont passé une période
raison de l’importance acquise par le cava
aux premiers rangs du marché internatio-
dans un fût en bois de chêne. Les gran-
ces dernières années, la dernière appella-
nal. Aujourd’hui, la Catalogne est le pre-
des réserves proviennent des meilleures
tion étant l’AO Catalunya, répartie sur tout
mier producteur de vin de qualité
vendanges et passent normalement des
le territoire catalan. Pour contrôler et gérer
d’Espagne, avec 180 millions de bouteilles
années en fût.
7
PRIORAT ET MONTSANT
Les vins de l’AOQ Priorat et de l’AO
Montsant sont de plus en plus connus. Ils jouissent désormais d’une
solide réputation au-delà de nos
frontières. Des œnologues du monde
entier visitent la région pour découvrir
le secret d’une qualité aussi élevée. Dans
la région de l’AOQ Priorat, il ne faut pas
omettre de visiter les ruines de la chartreuse d’Escaladei, aux pieds de la sierra du Montsant. Sur le territoire où sont
produits les vins de l’AO Montsant, qui
s’étend sur une partie du canton du
Priorat et de celui de la Ribera d’Ebre, il
est recommandé de passer par le cellier
de Capçanes, où, entre autres crus de
qualité, le vin kasher est élaboré conformément aux normes de la communauté
juive. L’office du tourisme du Priorat propose des visites à treize caves de ces
deux appellations.
8
CONCA DE BARBERÀ, TERRA ALTA ET
TARRAGONA
Voisines du Priorat, les appellations
d’origine Conca de Barberà, Terra Alta
et Tarragona occupent un vaste terri-
toire dans la démarcation de
Tarragone. Dans cette région où
la culture de la vigne remonte à
des temps ancestraux, les amateurs d’Art nouveau pourront
notamment visiter les celliers modernistes construits par l’architecte Cèsar
Martinell. Dans les villages de la Conca
de Barberà, plusieurs coopératives créées au début du siècle dernier ont également un cellier Art nouveau, notamment celles de Pira, Montblanc,
Barberà de la Conca et Rocafort de
Queralt. Un peu plus au sud, sur les
terroirs protégés par l’AO Tarragona,
il est possible de visiter le cellier
Muller, à Reus, ou celui de Tous
Andreu, au Pont d’Armentera, à côté
du monastère de Santes Creus. À proximité se trouve le cellier de Nulles et
le Musée du vin de la Granja Montalà,
situé à Valls. Par ailleurs, l’AO Terra
Alta comprend dix-sept communes,
parmi lesquelles Gandesa, le chef-lieu
de canton, où l’on peut visiter un
cellier moderniste bâti sur des plans de
l’architecte Cèsar Martinell, auteur
également de la coopérative d’El
Les boutiques du vin
Pour déguster les vins de chaque
appellation ou en acheter, il est
recommandé de passer par l’un des
établissements spécialisés qui parsèment tout le territoire. Il s’agit de
débits de vin, de boutiques de produits agricoles ou de caves-boutiques
dans lesquels, outre des bouteilles de
vin, le visiteur peut acheter toutes
sortes d’articles rattachés à la culture du vin, comme des tire-bouchons,
des coupes ou des décanteurs.
chais, comme les caves du Castell del
Remei, qui proposent des visites guidées,
ou encore Raimat où, en septembre, la
grande fête de la vendange est célébrée.
Pinell de Brai, surnommée « la cathédrale du vin ».
COSTERS DE SEGRE
Une appellation d’origine correspond habituellement à une zone réservée sur une
partie du territoire. Ce n’est pas le cas de
Costers del Segre, qui comprend toute la
province de Lleida et qui est divisé en six
sous-zones, qui vont d’Artesa del Segre
au Pallars Jussà. Il y a donc un grand
éventail de vins produits dans différents
EMPORDÀ - COSTA BRAVA
Située au nord-est de Gérone, l’AO
Empordà-Costa Brava est formée de 5 600
hectares de vigne. C’est au comptoir grec
d’Empúries, dont on peut visiter le site sur
la côte, que les habitants de cette région
doivent de maîtriser la culture de la vigne
et la vinification depuis l’Antiquité. Les
caves Castell de Perelada sont les plus
réputées. Pour l’élaboration des vins
blancs, les cépages grenache, maccabeu,
xarel·lo et chardonnay sont cultivés. Pour
les rouges, le cépage le plus répandu est
le carignan mais, dernièrement, les cépages grenache, ull de llebre (tempranillo),
cabernet sauvignon et merlot ont pris une
grande importance.
CATALUNYA
L’AO Catalunya est distribuée sur tout le
territoire et elle comprend des vins qui
ne peuvent être inclus dans aucune
autre appellation mais qui, en raison de
leur qualité, méritent d’être avalisés par
une marque.
9
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route du cava
Avec sa propre AO, le cava est associé à la splendeur de la viticulture
catalane du milieu du XIXe siècle. La zone de production est intégrée par
160 communes. La région vinicole du Penedès concentre plus de 95 %
de la production totale, où il faut distinguer la localité de Sant Sadurní
d’Anoia, avec plus de 75 % des 200 millions de bouteilles annuelles. En
1872, les premières bouteilles ont été élaborées, en 1972 le Conseil régulateur des vins mousseux a été constitué et, en 1993, le premier Conseil
régulateur du cava. Une bonne façon de connaître le système d’élaboration du cava est de visiter l’un des nombreux centres de production.
10
L’HISTOIRE
Il faut voyager dans le temps pour se
situer au moment où le cava a commencé à être élaboré dans cette région. En
fait, l’origine du cava est associée à la
splendeur de la viticulture catalane du
milieu du XIXe siècle et à la notoriété
atteinte par le champagne à la fin du
XVIIIe siècle. Les études de microbiologie
de Louis Pasteur appliquées au vin ont
permis le contrôle de la seconde fermentation dans la bouteille et la découverte
du bouchon de liège a permis de ne pas
perdre les bulles qui se produisent dans
le vin. C’est ainsi qu’est née la méthode
traditionnelle ou champenoise. Au cours
du XIX e siècle, plusieurs familles de
Sant Sadurní d’Anoia commencent à
faire des recherches sur cette nouvelle
technique d’élaboration et l’appliquent
aux cultures de la région. À partir des
études et des tests réalisés par le prestigieux Institut agricole catalan de Sant
Isidre, il fut décidé de miser sur les cépages autochtones de raisin blanc. C’est de
cette façon que naît le cava. En 1872,
Josep Raventós, de la société Codorniu,
élabore les 3 000 premières bouteilles de
cava en suivant la méthode traditionnelle de la deuxième fermentation dans la
bouteille. Son fils, Manuel Raventós,
poursuit l’œuvre de son père. En même
temps, d’autres producteurs de la ville
commencent également à en élaborer,
faisant ainsi de Sant Sadurní d’Anoia la
capitale névralgique du cava. Durant les
années 1920, la présence du cava est
renforcée sur le marché espagnol, et il
expérimente une grande croissance dans
les années soixante. Il se consolide, au
niveau international, dans les années
quatre-vingt. C’est aujourd’hui l’un des
secteurs vinicoles les plus dynamiques
de la viticulture catalane, avec une production qui a dépassé les 200 millions de
bouteilles par an.
Le cava
Idéal pour l’apéritif ou pour accompagner un repas, le cava a gagné
une place sur le marché mondial des
vins. Il peut être brut, sec, demi-sec
ou doux, selon la concentration de
sucre résiduel qu’il possède, et il est
habituellement servi dans une flûte
en verre, complètement incolore
pour distinguer le parcours des
bulles.
Semaine du Cava
La célébration de la Semaine du
Cava, au début du mois d’octobre,
voit le jour à Sant Sadurní dans le but
de faire la promotion de ce produit
dans toute la Catalogne et dans le
reste de l’Espagne. De toutes ces festivités, il faut distinguer le couronnement et le ban prononcé par la reine
du cava, le parcours du train du cava
et le Cavatast, une exposition de
cavas et de gastronomie du Penedès.
SANT SADURNÍ D’ANOIA
Si Vilafranca est la capitale du vin, Sant
Sadurní d’Anoia est celle du cava. Dans
cette localité, et dans tout le Penedès,
les paysages sillonnés de vignobles couvrent une bonne partie du territoire.
Les caves, ou les centres d’élaboration
de cava, parsèment les champs et
offrent au visiteur de la région l’opportunité de connaître, de l’intérieur, le
processus suivi par le raisin de son arrivée au chai à son pressurage, sa mise
au repos dans la cave et sa mise en bouteille. À Sant Sadurní, cependant, il est
indispensable de visiter les caves
Codorniu, situées dans un bâtiment
construit par l’architecte moderniste
Puig i Cadafalch, et avec 26 km de
caves souterraines dont une petite partie seulement est ouverte au public. Un
petit train touristique suit un parcours
qui inclut la visite d’un musée qui contient des presses, des tonneaux et des
outils utilisés durant la longue histoire
du cellier. À Sant Sadurní aussi, le visiteur peut passer par les caves
Freixenet et par d’autres comme celles
de Torelló, Raventós i Blanc, ou celles
de Gramona. Avant de quitter cette
ville, une promenade dans le centre
nous permet de contempler des ouvrages d’architecture moderniste intéressants, comme les maisons conçues par
l’architecte moderniste Lluís M. Güell
ou les magasins Santacana Roig, de
Domènech Boada, un exemple du
Modernisme appliqué aux bâtiments industriels.
LES CHEMINS DU CAVA
Les routes signalées du Consortium
de promotion touristique de l’Alt
Penedès, dénommées Routes du vin
et du cava, offrent la possibilité de
visiter d’autres caves de la contrée.
Six de ces routes permettent de parcourir la région en véhicule et à pied en
visitant les chais, les villages et les
monuments les plus emblématiques. La
septième peut être parcourue dans un
bus touristique qui part de la gare de
Lavern. Les routes passent par des vignobles, surtout des cépages xarel·lo,
parellada et maccabeu, qui sont ceux
utilisés pour élaborer le cava, et aussi
par plusieurs celliers renommés, qui
organisent des visites guidées, comme
les caves Giró Ribot, Llopart, Rovellats,
Canals Canals, Eudald Massana Noya,
Nadal ou Alsina & Sardà.
11
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des huiles d’olive
L’huile d’olive est l’un des principaux ingrédients de la cuisine méditerranéenne et un élément indispensable dans l’alimentation
traditionnelle et la cuisine catalane. Il y a actuellement quatre
appellations d’origine protégées, l’AOP Garrigues, l’AOP Siurana, l’AOP Terra Alta et l’AOP Baix Ebre-Montsià, sans oublier
l’AOP Empordà, en voie d’obtenir la reconnaissance communautaire. Visiter les zones d’oliveraies, à la fin de l’automne et au début de l’hiver,
lorsque les olives sont cueillies et pressées au moulin et que l’huile nouvelle apparaît, est une excellente façon d’approcher la culture de l’huile
d’olive, tout en jouissant d’un spectacle unique.
12
GARRIGUES
Les huiles de l’AOP Garrigues sont produites dans les cantons des Garrigues, du
Segrià et de l’Urgell. Arbeca, La Floresta, Els Omellons, L’Espluga Calba,
Fulleda, Vinaixa ou L’Albi sont quelques-unes des localités de la région qui
n’ont pas encore perdu le charme des
villages à culture sèche. En pleine campagne de récolte (de novembre à janvier),
il est facile de tomber sur les travailleurs
qui peignent les arbres avec un racloir
pour faire tomber les olives sur des couvertures servant à les recueillir et qui ne
cessent de faire des allers et retours avec
leurs tracteurs, des champs aux coopératives. Il y a plus de vingt-cinq coopératives et certaines peuvent être visitées,
comme celle de Cervià de les Garrigues, près de L’Espluga Calba, ou celle de
Sant Isidre, à Les Borges Blanques.
Dans chacune d’entre elles, l’huile d’olive
protégée par l’appellation y est élaborée,
autrement dit l’huile vierge extra provenant de l’olive arbequina, d’une acidité
inférieure aux cinq dixièmes. À Les Borges Blanques, il est également possible de
visiter le Parc thématique de l’huile d’olive, où l’on peut voir des pressoirs anciens
et jusqu’à cinquante-quatre oliviers millénaires, parmi lesquels se trouve, dit-on, le
plus ancien du monde, datant de 2 200
ans. D’autres centres de divulgation de la
culture de l’huile d’olive sont ceux de
Castelldans, où se trouve un petit musée
consacré à l’huile d’olive, et de La Pobla
de Cérvoles, nommé l’Écomusée de
l’huile d’olive.
SIURANA
La région de l’AOP Siurana occupe tout
le bassin du Siurana, c’est-à-dire le Baix
Camp, le Baix Penedès, le Priorat, l’Alt
Camp, la Ribera d’Ebre, la Conca de Barberà et le Tarragonès. Leurs chemins se
rejoignent à Reus, l’une des capitales
Que dit l’étiquette ?
Lire l’étiquette d’une huile est un geste sage pour savoir d’où elle provient.
Si les mots oli d’oliva verge (huile d’olive vierge) y apparaissent, c’est qu’il
s’agit d’une huile bonne et naturelle.
Si, en plus, le mot extra y apparaît,
c’est qu’elle a une acidité maximale
de 0,8 degrés, une donnée qui en
garantit la qualité. Si elle porte la mention refinat (raffinée), cela signifie que
c’est de l’huile traitée, mais également
comestible ; si, en revanche, elle
porte la mention oli d’oliva (huile
d’olive) c’est qu’il s’agit d’un mélange
d’huile raffinée et d’huile vierge.
Les paysages et la culture de l’huile
• Les oliviers peuplent, depuis des millénai-
Tarragonès), qui a recours aux variétés arbe-
haut contenu en vitamine E et à l’effet anti-
res, les terres catalanes et leurs fruits ont été et
quina (également à 90 %), rojal et morruda ;
oxydant que cette vitamine possède, l’huile
sont toujours l’essence première de notre cuisi-
Terra Alta, dont l’huile est élaborée principa-
est particulièrement recommandée pour les
ne traditionnelle. Que seraient le pain à la toma-
lement avec la variété empeltre, avec une peti-
enfants et les personnes âgées.
te catalan ou une salade sans un filet d’huile ?
te participation d’autres variétés telles que l’ar-
Sans parler des escalivades (légumes braisés),
bequina, la morruda farga ; et Baix Ebre-Montsià,
des grillades, de la sauce romesco ou de l’aillo-
qui utilise principalement les variétés farga,
li. Ce liquide doré enrichit, jour après jour, nos
morruda et sevillenca. L’Alt Empordà et le Baix
plats, mais aussi les paysages, les villages et les
Empordà se distinguent également dans la
fêtes des endroits où il est élaboré.
production d’huile.
• Actuellement, en Catalogne, il y a qua-
• Il est démontré que l’huile d’olive vier-
velle. Quelques-unes des plus populaires sont
tre appellations d’origine protégées d’huile :
ge extra contribue à réduire le niveau de mau-
la Fête de l’huile nouvelle, à Reus, la Foire de
Garrigues (dans les Garrigues, le Segrià et l’Ur-
vais cholestérol et réduit, ainsi, les risques d’ar-
l’huile, à Castelldans, la Foire de l’huile nou-
gell), qui utilise les variétés d’olive arbequina
tériosclérose. Les experts disent que l’huile
velle, à Santa Bàrbara, la Fête de l’huile, à Belia-
(à 90 %) et verdale ; Siurana (dans le Baix
améliore le fonctionnement du pancréas et
nes, la Foire de l’huile des Garrigues, à Les Bor-
Camp, le Baix Penedès, le Priorat, l’Alt Camp,
de l’estomac, protège l’épiderme et stimule
ges Blanques, la Foire de l’huile d’Espolla ou la
la Ribera d’Ebre, la Conca de Barberà et le
la croissance des os. En outre, grâce à son
Foire de l’huile des Terres de l’Ebre.
• Nombreuses sont les fêtes rattachées
à l’huile qui sont célébrées dans toute la Catalogne durant les mois de novembre, décembre
et janvier, lors de la campagne de la cueillette,
du pressurage et finalement de l’embouteillage de la première huile de l’année, l’huile nou-
13
historiques de l’huile d’olive. Il y a deux
zones principales de production d’olives : l’une, le Baix Camp et le Tarragonès, et l’autre, la Ribera d’Ebre. Dans toutes les coopératives de cette région, il est
possible d’acheter l’huile d’olive Siurana,
fruitée, à basse acidité et élaborée avec
des olives arbequina. Pour faire honneur
au nom de l’appellation, il est recommandé de se rendre au barrage de Siurana,
sur lequel se dresse, sur le haut d’une
falaise, le village de Siurana de Prades,
avec son église romane abritant une belle
statue de la Vierge. Un grand nombre de
coopératives de la région proposent des
visites guidées permettant de suivre le
processus d’élaboration de l’huile. Celle
de Cambrils, par exemple, possède une
enceinte ouverte, où l’on peut voir le
moulin en fonctionnement, une boutique
de produits agricoles annexe et un petit
musée avec des pressoirs et des meules
anciennes qui nous expliquent le processus d’élaboration de l’huile d’olive.
14
TERRA ALTA
L’olivier est, depuis toujours, l’arbre le
plus caractéristique de cette région, où
il bénéficie aujourd’hui d’une appellation d’origine protégée. L’un des
symboles de la tradition oléique dans
la Terra Alta est le Parot, un olivier
millénaire qui est conservé en très bon
état à Horta de Sant Joan. Il existe
beaucoup d’autres oliviers centenaires
et millénaires près des almàsseres – le
nom donné dans la contrée aux moulins
à huile –, où il est possible d’acheter
l’huile qui vient de sortir du moulin. Près
d’Horta de Sant Joan se trouve la coopérative agricole d’El Pinell de Brai,
construite en 1918 par Cèsar Martinell.
Il faut souligner, à l’intérieur, les arcs
elliptiques singuliers et les faïences qui
représentent différentes scènes sur la
vendange et les pressoirs à huile.
Les coopératives
La plupart des centres d’élaboration
d’huile catalans fonctionnent en coopérative et travaillent avec des olives
apportées par les membres de la coopérative. Un grand nombre de ces
BAIX EBRE - MONTSIA
La région de l’AOP Baix Ebre-Montsià est
celle qui produit le plus d’huile d’olive de
toute la Catalogne. Ces terres du midi
catalan ont disposé, depuis des époques
reculées, de la présence d’oliviers dans
leurs champs. Pour connaître en profondeur la contrée, le mieux est de commencer par une visite aux pieds des monts
coopératives ont été fondées au
début du siècle dernier, essentiellement pour la commercialisation de
l’huile, du vin et des fruits secs. Certains des bâtiments qui les abritent
sont de véritables joyaux architecturaux du Modernisme, l’Art nouveau
catalan.
boutique de produits agricoles qui vend
de l’huile, du vin et des fruits secs. L’huile
qu’elle produit provient, comme dans le
cas de tous les autres centres d’élaboration de la zone, des variétés farga, morruda et sevillenca. Outre les coopératives, il
est recommandé de visiter les villages,
notamment El Perelló, Benifallet ou
Paüls, où l’on peut admirer un petit ermitage pittoresque, entouré d’oliviers.
d’Els Ports de Beseit, d’où l’on peut admirer un paysage incomparable d’oliviers. À
proximité du village de Roquetes, en
direction du massif, nous en trouvons plusieurs étendues. Comme dans d’autres
régions à tradition oléique, c’est dans les
coopératives que l’on peut voir les moulins à huile en fonctionnement ou acheter
de l’huile. La coopérative de Soldebre,
par exemple, qui est la plus grande de toute la Catalogne, organise des visites guidées et met à la disposition du client une
EMPORDÀ
L’élaboration d’huile dans le Baix Empordà et l’Alt Empordà est une tradition qui
est transmise de génération en génération. Aujourd’hui encore, beaucoup d’oliveries (ou moulins) de la région utilisent
le processus traditionnel du pressoir.
Dans ces oliveries, il est possible d’observer le mode d’élaboration de l’huile et, au
passage, d’en acheter. Dans l’oliverie de
La Bisbal, on peut voir les systèmes traditionnels du pressoir hydraulique encore en fonctionnement. Celle de Torroella
de Montgrí, du XIXe siècle, continue à travailler avec le système traditionnel du
pressoir et de la meule. Il faut également
signaler l’oliverie de Ventalló, celle de
Pau – plus moderne –, celle de Cabanes
et celle de Vilafant.
15
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des produits de la mer
Les produits de la mer font également partie de la
cuisine catalane et constituent la base de l’alimentation traditionnelle des Catalans. La Catalogne,
en tant que pays à culture marinière, a toujours tiré profit
des ressources de la Méditerranée. Les ports de pêcheurs et les
halles aux poissons, avec leurs confréries, forment un itinéraire attractif et
coloré qui permet de reconnaître ou de découvrir les espèces de poisson
frais autochtones et emblématiques du littoral méditerranéen et de visiter, en même temps, les villages les plus significatifs de la côte catalane.
16
TERRES DE L’EBRE
Le village de Les Cases d’Alcanar se distingue par sa longue tradition de pêche.
Peintes de toutes les couleurs, les embarcations de pêche font partie du paysage
de Les Cases d’Alcanar, au même titre
que son front de mer, sa criée et ses
nombreux restaurants en bord de mer.
À côté de Les Cases d’Alcanar se trouve
le delta de l’Èbre, le principal centre de
récolte de fruits de mer du pays, où il est
très facile de trouver des moules, des clovisses et des huîtres. Les Journées gastronomiques de la grande huître du Delta
sont une occasion merveilleuse de déguster ces excellents produits. La halle de
Sant Carles de la Ràpita, où les
pêcheurs des chaluts s’activent à décharger les caisses avec la pêche de la journée,
mérite une mention à part. Si nous poursuivons en remontant la côte, il vaut la peine de faire une halte à L’Ampolla et à
L’Ametlla de Mar. L’activité frénétique
des pêcheurs sur le quai de L’Ametlla et
les plats de la mer qui sont servis dans les
restaurants sont le meilleur certificat de
l’authenticité de l’âme marine de la ville.
Il convient également de citer les Journées
gastronomiques du thon qui se tiennent à
L’Hospitalet de l’Infant et de mentionner l’excellente qualité des crevettes que
l’on peut déguster dans les restaurants ou
acheter fraîchement sorties de la halle aux
poissons.
COSTA DAURADA
Plus au nord, sur une façade maritime
très pittoresque, nous trouvons Cambrils et, aux alentours du grand port de
Tarragone, El Serrallo, le quartier des
pêcheurs par excellence de la ville,
regorgeant de tavernes et de restaurants
où l’on peut goûter la meilleure cuisine
de poisson frais. Il existe des localités
qui, bien que dépourvues de port, sont
néanmoins tournées vers la mer, comme
Les criées
Actuellement, dans les ports catalans, la criée chantée a été remplacée par des indicateurs électroniques
où les prix des lots de poisson défilent à grande vitesse. Les poissonniers et les grossistes s’affairent à
appuyer sur les boutons de télécommandes pour acquérir le lot souhaité au prix affiché sur l’écran. Les
heures d’ouverture des différentes
halles de Catalogne sont pratiquement identiques. La criée au poisson bleu est habituellement effectuée vers huit heures du matin.
L’après-midi, elle a lieu à trois heures à L’Escala et à partir de quatre
heures et demie à Palamós. En
revanche, les weekends, les halles
sont fermées.
El Vendrell, dont la cuisine est plus proche de celle de la côte que de celle de
l’arrière-pays.
Confréries et halles
Barcelone et Badalona sont les deux
villes du Barcelonès qui ont un port
et une confrérie de pêcheurs. Non
loin, sur la Costa del Maresme, se
trouvent sept autres ports : Montgat, Mataró, Arenys de Mar, Sant
Pol de Mar, Calella, Pineda de Mar
COSTA DEL GARRAF
Vilanova i la Geltrú et Sitges sont les
seules localités du Garraf à avoir une confrérie de pêcheurs. Dès l’aube, les barques
d’encerclement arrivent au port de Vilanova, chargées de poisson bleu (sardines,
anchois ou maquereaux), un type de poisson de très grande qualité dans cette zone
de pêche. La pêche a lieu pendant la nuit
et les barques rentrent au port avant huit
heures, où commence la première criée
de la journée. À partir de trois heures de
l’après-midi, les chaluts rentrent au port,
avec le poisson répertorié ; pour les voir
arriver, le mieux est de se placer sur le
quai du couchant. Après quoi, il est
recommandé de visiter le Musée des
curiosités marines Roig i Toqués.
et Malgrat de Mar. L’on est assuré
de déguster du poisson frais chaque
jour de l’année dans les halles de
chacune de ces localités.
COSTA BRAVA
La gamba de Palamós, les oursins de
Palafrugell, les anchois de L’Escala ou
le poisson de roche de Begur... Nombreux
sont les produits de la mer qui ont donné
leur renom à plusieurs localités de la Costa Brava. En parcourant la contrée de la
Selva, nous y trouvons des ports de pêche
à Blanes, Lloret de Mar et Tossa de Mar. Dans le Baix Empordà se trouvent Sant Feliu de
Guíxols, L’Estartit et Palamós, où,
après le déchargement du poisson – à partir de quatre heures et demie de l’aprèsmidi – la criée commence et, sur le port,
les poissonneries montent leurs étals pittoresques. On ne peut quitter la ville sans
goûter à la gamba de Palamós dans l’un
des restaurants du bourg ou durant les
Journées gastronomiques de la gamba de
Palamós et visiter son musée de la pêche.
Sans quitter le Baix Empordà, il est possible de goûter les oursins de janvier à
mars (à Palafrugell), le poisson de roche
(à Begur, où se tiennent les Journées gastronomiques du poisson de roche, de la
mi-avril à la mi-juin), le poisson bleu (à
Sant Feliu de Guíxols, Castell-Platja
d’Aro et Santa Cristina d’Aro, où la
Cuisine du poisson bleu Ganxó est organisée de la mi-mai à la mi-juin) ou la langoustine (à Calonge-Sant Antoni). Dans
l’Alt Empordà, les ports de L’Escala,
Roses, Cadaqués, Port de la Selva et
Llançà ont également une longue tradition de pêche. L’art de saler le poisson,
comme les anchois de L’Escala, de Cadaqués ou de Roses, est maîtrisé au plus
haut point dans cette région.
17
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La route des produits du verger et de la campagne
L’agriculture catalane est extraordinairement riche en fruits,
légumes et produits maraîchers. Nous pouvons être fiers de
posséder des produits à indication géographique protégée comme les calçots (oignons tendres) de Valls, la pomme de Gérone ou
les pommes de terre de Prades (en voie d’être reconnues) et d’autres
comme les haricots d’el ganxet ou le riz du delta de l’Èbre, également
en voie d’être reconnu par la Communauté européenne comme appellation d’origine protégée. Un itinéraire tout au long du territoire nous permettra de connaître à fond ces produits.
LES CALÇOTS DE VALLS
« Le calçot (oignon tendre), le porró (cruche à long bec) et les castellers (participants aux tours humaines), trois choses qui
m’ont toujours fasciné, sortent de la terre
et font regarder vers le ciel. » Avec cette
phrase, le metteur en scène Bigas Luna faisait l’éloge des éléments culturels de l’Alt
Camp. C’est autour de Valls, concrètement
dans l’Alt et le Baix Camp, dans le Tarragonès et le Baix Penedès, que le calçot de
Valls, qui dispose d’une indication géographique protégée, est produit. Le calçot doit
son nom à la façon dont il est cultivé, les
oignons sont chaussés (es calcen) lorsqu’ils
sont recouverts avec de la terre. Pour les
déguster, rien de mieux que de participer
à une calçotada, à la fin du mois de janvier,
où se tient la célèbre calçotada de Valls.
18
LE RIZ DU DELTA DE L’ÈBRE ET DE PALS
Le riz du Delta, qui bénéficie d’une
appellation d’origine protégée, est une
culture traditionnelle dans la zone. En
fait, il y a beaucoup d’éléments dans le
paysage et dans la culture qui sont rattachés au riz. Est per sont baraques traditionnelles, blanchies à la chaux et faites en bois, chaume, paille, boue et
roseaux des sables, où vivaient les riziculteurs. Aujourd’hui, quelques-unes
ont été aménagées, telles les baraques
d’En Salvador, à Deltebre, en maison
de tourisme rural. Le riz a également eu
une influence sur les fêtes populaires
de la contrée et sur la gastronomie de
la région, qui trouve dans le riz sa meilleure carte de visite. Mais le delta de
l’Èbre n’est pas le seul endroit de Catalogne où il y a des rizières. Dans les
marais du Baix Empordà, le riz est cultivé depuis le XIVe siècle au plus tard.
Mais cette culture est très certainement
beaucoup plus ancienne. Son histoire
est expliquée au Musée Ca la Pruna, à
Pals. Par ailleurs, il est également pos-
Produits à signaler
Les artichauts du Baix Llobregat sont
célèbres pour leur goût et leur qualité. Le Gouvernement de Catalogne
envisage de les doter du label indication géographique protégée. D’autres produits de la campagne bien
connus et appréciés sont les navets
de Cerdagne, qui peuvent être achetés sur le marché de Puigcerdà, les
petits pois et autres produits maraîchers du Maresme, les céréales de la
Segarra, les pois chiches de l’Anoia
ou les noisettes de Reus. Ces dernières années, les produits en provenance d’exploitations écologiques ont
commencé à se distinguer.
sible de visiter le moulin à riz de
Pals, où l’on peut voir le processus d’élaboration de cette céréale et en acheter un peu.
Les fruits
La Catalogne produit des fruits d’une grande qualité. Les pommes de la
région de Gérone, par exemple,
bénéficient d’une indication géographique protégée et les pêches de La
Ribera d’Ebre pourraient en bénéficier prochainement. Il faut également
signaler les clémentines des Terres de
l’Ebre, qui bénéficient également d’une indication géographique protégée, et les poires de Lleida, en voie
d’obtenir l’appellation d’origine protégée.
LES POMMES DE TERRE DE PRADES
ET D’EL BUFET
S’il est un village qui s’identifie à la pomme de terre, c’est bien Prades. Dans un
environnement de montagne, à une altitude approchant les mille mètres et
dans les communes de Prades, Capafonts, La Febró et Arbolí, dans le Baix
Camp, la pomme de terre de Prades,
à indication géographique protégée, est
cultivée. Les habitants de Prades disent
à juste titre que leurs pommes de terre
de la variété Kennebec laissent un agréable souvenir. Elles ont la peau fine et
sont très savoureuses. En septembre, au
début de la récolte, la Journée de la
pomme de terre est fêtée, avec un
déjeuner populaire et un concours d’omelettes. C’est un bon moment pour en
acheter un sac, mais il est également
possible d’en acheter dans les magasins
du village et à la coopérative agricole de
Prades tout au long de l’année. Une
autre pomme de terre très appréciée est
la pomme de terre d’el bufet, une
variété très prisée. Elle est cultivée dans
un village du canton de l'Osona
appelé Orís. Pour la goûter, et
aussi en acheter, le mieux est de
visiter cette localité au mois d’octobre.
Tous les dimanches et jours fériés de ce
mois, un marché se tient où l’on vend jusqu’à 50 tonnes de pommes de terre d’el
bufet, du type blanc et noir, qui sont vendues directement du paysan au consommateur.
LES HARICOTS D’EL GANXET ET DE
SANTA PAU
L’un des produits les plus emblématiques
des cantons du Vallès et du Maresme est
le haricot d’el ganxet, une variété de
grande qualité qui possèdera bientôt l’indication IGP. Dans de nombreux villages
du Vallès, comme Polinyà ou Castellar
del Vallès, on peut voir des champs cultivés de haricots de cette variété. À Castellar, par exemple, ils sont récoltés à Can
Casamada, l’un des mas ayant le plus de
tradition historique et familiale. Un autre
endroit où les acheter est la boutique de
produits agricoles de l’Espace rural de
Gallecs. Il faut également signaler les
haricots de Santa Pau, qui poussent sur
une terre volcanique et qui peuvent être
dégustés dans plusieurs restaurants du
bourg de Santa Pau et des environs.
19
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des produits de la montagne et de la forêt
Quiconque s’approche des bois est émerveillé par la grande quantité et la qualité des produits qui seront utilisés plus tard dans la
cuisine comme ils l’étaient jadis dans les recettes traditionnelles.
Les champignons sont l’un de ces produits : la passion des Catalans
pour les champignons est bien connue et nous nous délectons de les
chercher, de les cuisiner et de les manger. Il y en a de nombreuses classes
et avec des applications différentes. Mais les herbes aromatiques, les fruits
de la forêt ou les châtaignes sont aussi toujours présents dans les bois catalans et une bonne façon de les connaître pour les employer ensuite dans
la cuisine est de suivre une route dans nos zones forestières.
20
LES CHAMPIGNONS
Ils ne sont pas à la portée de tous et on
n’en cueille jamais assez. Au printemps,
on trouve des morilles, des mousserons et
des oréades ; à la fin de l’été, les champignons précoces des bois de pins alpins,
comme les chanterelles communes, les
lactaires et les cèpes, et au milieu de l’automne, les colombettes, les œufs d’oronge, les petits gris, les chanterelles jaunes,
les roses des prés ou les trompettes de la
mort. Des Pyrénées à l’Èbre, toute région
forestière ou montagneuse peut être favorable à la cueillette des champignons, mais
certaines, telles que le Berguedà, feront
sans aucun doute le bonheur des chercheurs de champignons. À Berga et à
Guardiola de Berguedà, plusieurs manifestations sont consacrées au champignon,
comme la Fête du champignon, qui se
tient au début du mois d’octobre dans la
ville de Berga. Pour en goûter, il suffit de
se rendre dans un restaurant de Berga,
l’une des capitales mycologiques de la
Catalogne, avec le parc naturel du Montseny et la sierra de Marina. En Cerdagne,
plusieurs établissements permettent de
goûter ou d’acheter des champignons, en
particulier à Ger ou à Bor. Si nous passons dans le Pallars, les vallées, les bois
épais et les paysages de montagne garantissent la trouvaille de champignons. Les
bois d’Arós ou de Virós, dans le Pallars
Sobirà, ou les zones forestières de Salàs
de Pallars, dans le Pallars Jussà, sont de
bons endroits pour aller en chercher. La
vallée de Boí, célèbre pour son architecture romane, l’est également. Pour les
goûter, cuisinés de mille façons, il est préférable d’attendre le mois d’octobre.
LES CHÂTAIGNES
Accompagnées de panellets (massepain) et de vin vieux, les châtaignes
représentent l’un des produits les plus
traditionnels de l’époque de la Toussaint.
Les champignons
Dans le centre de Barcelone, le meilleur endroit pour acheter des champignons est le marché de la Boqueria, sur la Rambla. On trouve dans ce
marché plusieurs étals où pouvoir
acheter les fruits de la forêt si appréciés. Vous les reconnaîtrez facilement
par leur magnifique présentation,
avec des caisses pleines de champignons de tout le pays. Entre autres
variétés, on peut y trouver des truffes, l’un des champignons les plus
prisés en Catalogne et dans le monde entier.
La Foire de la forêt et de la terre
À la fin du mois de novembre se
tient à Vallgorguina la Foire de la
forêt et de la terre, qui rassemble
des produits et présente des processus d’élaboration artisanaux rattachés à la forêt. Outre les étals de
produits artisans, des démonstrations de métiers, des dégustations
et des concours y sont aussi réalisés.
Les châtaignes sont produites dans plusieurs bois catalans, dans le Montseny et
le Montnegre, par exemple, ou dans les
grandes étendues forestières de la contrée de la Selva. Dans le bois de châtaigniers de Sant Segimon, situé aux pieds
du Matagalls, les exemplaires de cette
essence sont très vieux, les troncs ont
plus de deux mètres de diamètre et sont
creusés de grandes cavités. Pour manger des châtaignes, le mieux est de se
rendre à une dégustation de châtaignes.
Le dernier week-end d’octobre se tient
la Foire à la châtaigne de Viladrau et le
1er novembre il est possible de se rendre
à la grande dégustation de châtaignes de
Viladrau ou à la Fête de la châtaigne à
Vilanova de Prades.
LES HERBES AROMATIQUES
Dans la vallée de La Vansa, à Tuixén
(Alt Urgell), se trouve le Musée des trementinaires qui, depuis 1998, occupe
le rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville.
Ce musée perpétue la mémoire des trementinaires, des femmes qui travaillaient durement pour aller chercher
dans les bois des remèdes traditionnels
et des herbes aromatiques et pour préparer et vendre des huiles, des soins et
des plantes médicinales dans tout le
pays. Il fait partie de la Route des
métiers d’antan, mise en place par le
Conseil cantonal de l’Alt Urgell. Juste à
côté du musée se trouve Can
Farratgetes, une maison rurale qui
possède une boutique spécialisée
dans les herbes du Cadí. Il est également intéressant de visiter la Foire de
Vilanova de Sau, en juin, et la Foire
de Sant Ponç, à Barcelone, en mai.
LES POISSONS DE RIVIÈRE
Le Segre, la Noguera Ribagorçana et la
Noguera Pallaresa et leurs affluents
sont un habitat parfait pour la truite. Il
existe beaucoup d’espèces différentes
de truites, mais les truites les plus fréquentes – celles provenant de fermes
piscicoles, comme celles de Peramola,
près du barrage d’Oliana, ou de Tavascan – sont de la variété arc-en-ciel,
alors que dans les rivières nous trouvons la truite commune de rivière, au
corps plus svelte et avec un grand nombre de taches noires et rouges. Dans le
Val d’Aran, à Les, se trouve une ferme
piscicole qui travaille à l’élevage et à la
reproduction d’esturgeons, un type de
poisson qui avait été, dans le temps,
abondant en Espagne ; cette ferme produit du caviar d’esturgeon.
21
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des produits de l’élevage
La cuisine traditionnelle catalane suit de nombreuses recettes
où le veau et le porc sont des éléments indispensables. Grâce
à ces produits, nous avons récupéré de vieilles recettes et pouvons nous délecter de préparations variées. Ces produits protégés par le distinctif de Marque de Qualité et, dans le cas du veau des
Pyrénées, en voie d’obtention de la reconnaissance communautaire comme indication géographique protégée, nous offrent de nombreuses possibilités de cuisine et il vaut la peine de parcourir le territoire pour connaître notre élevage.
22
LE VEAU DES PYRÉNÉES
Les montagnes et les prés des Pyrénées
catalanes sont le meilleur site pour l’élevage du veau des Pyrénées, l’unique
produit carné qui bénéficie d’une indication géographique protégée du pays. Ce
label de qualité protège tous les veaux et
génisses de la race brune des Pyrénées,
ceux de la race charolaise et limousine,
ainsi que les croisements entre ces races
qui sont nés dans les Pyrénées et les PréPyrénées ; autrement dit, dans l’Alt
Empordà, l’Alta Ribagorça, l’Alt Urgell, le
Berguedà, la Cerdagne, la Garrotxa, le
Pallars Jussà, le Pallars Sobirà, le Ripollès, le Solsonès et le Val d’Aran. En se
baladant dans les fermes et dans les prés
où évoluent ces veaux, nous nous rendons compte de l’effort réalisé par les
producteurs pour que le produit final soit
excellent. Les vaches et les veaux grandissent en plein air, s’alimentent de pâtures et de fourrages, de céréales et de
légumineuses. Après le sacrifice des animaux dans les abattoirs contrôlés et agréés par le Conseil régulateur, ceux-ci sont
commercialisés uniquement dans des
établissements agréés et contrôlés par ce
même organisme. Entre autres endroits,
on peut acheter de la viande avec cette
indication au Conseil régulateur ou à l’entreprise Mafriseu, à La Seu d’Urgell, ou
par le biais de la Fédération catalane de
la race brune des Pyrénées, à Berga, qui
est en contact avec toutes les associations régionales d’éleveurs des Pyrénées.
La commercialisation de la viande est
réalisée avec des bandes de sûreté numérotées et avec le logo de l’indication géographique de la pièce. Par ailleurs, les étiquettes portées par la viande indiquent
les principaux renseignements sur le
veau auquel elle appartient. Pour voir différents exemplaires de la race brune des
Pyrénées, il est recommandé de se rendre à la Foire aux animaux d’élevage de
L’étiquette
Chaque pièce de viande de l’indication géographique protégée Veau
des Pyrénées porte une étiquette où
apparaît le logo de l’indication géographique, les renseignements sur
le veau auquel elle appartient et sur
la ferme où l’animal a été élevé, ainsi que le certificat de garantie qui
assure que chaque produit est conforme aux exigences établies par le
règlement. La couleur de la viande
va du rosé au rouge brillant et la
graisse du blanc au crème. Sa maturation, de sept jours au minimum,
apporte la tendresse et les caractéristiques organoleptiques qui la différencient du reste des viandes du
marché.
Bellver de Cerdanya, qui se tient chaque année au mois d’octobre. À Ribes de
Freser se tient également la Foire aux
bestiaux et l’Exposition du veau brun des
Pyrénées, le deuxième samedi d’octobre,
coïncidant avec le pont de la fête de la
Vierge du Pilar.
La brebis ripollesa
La brebis de race ripollesa, qui vit
dans le nord-ouest de la Catalogne,
semble devoir son origine au croisement de la brebis tarasconesa des
Pyrénées centrales avec l’ovin transhumant de la race mérinos, arrivé
dans la région plusieurs siècles
auparavant. Sa viande, bien que
produite à petite échelle, est fort
appréciée.
LA VACHE BRUNE DES PYRÉNÉES
Les races autochtones catalanes sont
des races d’animaux domestiques qui
ont une identité et des caractéristiques
morphologiques spécifiques. En Catalogne, nous trouvons, parmi les races
d’élevage autochtones, la vache des
Albères, la pallaresa, les brebis ripollesa, xisqueta et aranesa et la chèvre lanca ou de Rasquera et la vache brune des
Pyrénées. Cette dernière est, entre toutes, la plus utilisée pour la production.
Cette race provient de la vache autochtone catalane des Pyrénées, croisée
avec des bovins de race brune des
Alpes qui ont été importés de Suisse à
la fin du XIXe siècle et au début du XXe.
Ces vaches ont commencé à paître
dans les Pyrénées catalanes, mais on les
trouve actuellement dans toutes les
contrées pyrénéennes et pré-pyrénéennes de la Catalogne, principalement
dans le Pallars Jussà, le Pallars Sobirà,
l’Alta Ribagorça, l’Alt Urgell, la Cerdagne, le Berguedà et le Ripollès. Les éleveurs apprécient beaucoup les caractéristiques de cette race, et notamment
sa très bonne adaptation au milieu, sa
capacité à grimper dans les montagnes
et son caractère très docile. Le recensement approximatif d’exemplaires de
vaches brunes est de 30 000 vaches de
plus de deux ans en
Catalogne.
LE PORC DE L’OSONA
Le porc est l’un des produits les plus
emblématiques de l’Osona. Les porcs qui
sont élevés dans les fermes de ce canton sont d’excellente qualité, raison
pour laquelle le groupe Osona Porc a été
créé, avec la volonté de consolider et de
revaloriser l’élevage du porc dans la
région. Pour le moment, deux entreprises seulement appartiennent à ce groupe d’éleveurs de l’Osona, mais, sans
aucun doute, d’autres en feront bientôt
partie. Pour goûter un plat cuisiné avec
du porc de l’Osona, rien de mieux que
d’assister à la Fête du porc et de la bière, qui se tient au début octobre dans la
ville de Manlleu.
23
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route de la volaille
Au Moyen Âge déjà, la présence de coqs, chapons et poules,
canards et oies est notoire dans les livres de recettes. Depuis lors, la
volaille fait partie de la cuisine maison traditionnelle. Le secteur avicole catalan représente 35 % de la production de la volaille en Espagne et
certaines de ses espèces, comme le chapon, possèdent le label Q, un label
créé et enregistré par le ministère catalan de l’Agriculture, de l’Élevage et
de la Pêche, concédé aux produits agroalimentaires de qualité qui présentent des caractéristiques différentielles par rapport à d’autres similaires.
Le chapon et le poulet d’El Prat font partie, en outre, des indications géographiques protégées (IGP).
24
LE POULET ET LE CHAPON D’EL PRAT
Les poulets se différencient d’une race
à l’autre. En Catalogne, il existe une
race autochtone qui est devenue un
mets exquis : le poulet ou chapon d’El
Prat. Il s’agit d’un animal élevé comme
jadis, avec une production limitée, dans
de grands espaces et qui s’alimente de
céréales sans graisses ni produits chimiques durant quatre mois. C’est pour cette raison que sa viande est si bonne et
si appréciée, ce qui lui a valu le label
indication géographique protégée. Le
poulet d’El Prat, également appelé potablava (patte bleue), grandit dans le delta du Llobregat et est étroitement lié à
la vie culturelle et à l’identité des habitants de la région. Ceci a même donné
lieu à sa présence, sous forme de poulet
géant, dans les défilés des fêtes patronales du Baix Llobregat. Par ailleurs, le
potablava est inséparable de la vie des
paysans de la région. La meilleure occa-
sion de s’en rendre compte est de visiter la Foire à la volaille d’El Prat de Llobregat, où les poulets, les poules et les
chapons de la région sont exposés et
primés (poulets dont on coupe la crête
et les barbillons, appréciés pour leur
viande plus tendre) et ou d’autres exemplaires de volaille autochtone de tout le
pays sont également présentés.
Aviraut
Aviraut est une entreprise de Reus
qui s’occupe de l’élevage des races
de coqs, poules, canards et oies
autochtones. Elle se trouve dans
l’ancienne ferme Vacarisses et on
peut y voir, en visite guidée, ou
même y acheter, des poulets pota-
LA POULE, LE COQ ET LE CANARD DU
PENEDÈS
Vilafranca del Penedès n’est pas seulement le berceau des vins du Penedès,
c’est aussi la capitale de la volaille à
pedigree, des coqs à la chair ferme et
des canards muets, qui sont présents
dans différents plats de la cuisine de la
région. Le coq du Penedès le plus connu possède un plumage noir brillant,
mais il y en a aussi qui ont une couleur
blé, perdrix et à raies, et, comme la
poule du Penedès, il a les pattes d’une
blava d’El Prat, des poules de l’Empordà, des canards du Penedès ou
des oies de l’Empordà, qui sont toutes des espèces du territoire catalan.
Bestiaire populaire
L’imagerie festive catalane inclut dans
son bestiaire populaire des coqs, des
poulets et des poules. Actuellement
six pièces du bestiaire festif de Catalogne les représentent : le poulet de
la place Palau du quartier d’El Carme, à Olot, le poulet d’El Prat de Llobregat, le coq Radulf, de Borredà, le
coq de Parets del Vallès, le Tomasot
couleur bleu cendré. La commercialisation de cette volaille est régie par des
normes strictes d’élevage, tant en ce qui
concerne son âge minimum avant l’abattage que pour le rapport entre animaux
et surface d’élevage et alimentation. Le
canard muet du Penedès est une variété du célèbre canard de Barbarie, adaptée depuis longtemps à la région du
Penedès, où il a développé ses propres
caractéristiques. Avec un plumage principalement noir, son signe d’identité
principal est qu’il ne produit pas les sons
caractéristiques de la majeure partie des
variétés de canards. Pour cette raison,
il est dénommé canard muet. Sa chair
est d’une finesse exquise, surtout lorsqu’il est âgé de 10 à 12 semaines. Ces
trois exemplaires de volaille autochtone
peuvent être vus, achetés et dégustés à
la Foire au coq qui se tient chaque
année aux alentours de Noël à Vilafranca del Penedès.
et la Ballarica de Vilafranca del Penedès et le Poll Foll de Ripollet. Ils peuvent être vus en action dans les fêtes
patronales de chaque localité.
LA VOLAILLE DE L’EMPORDÀ
Le coq, la poule, l’oie et le canard de
l’Empordà font partie de la volaille
autochtone de Catalogne. Nombreuses
sont les communes dans lesquelles l’une
des activités principales est l’élevage de
volaille dans les fermes. Ces animaux de
basse-cour servent ensuite à élaborer
certains plats de la cuisine la plus typique de la région, comme le platillo, le
canard rôti ou le poulet aux langoustines. On peut notamment déguster ces
plats lors des Journées gastronomiques
de la cuisine de la volaille, qui se tiennent à Peratallada au mois d’octobre et
dont la clôture coïncide avec la
Foire médiévale, l’une des plus
importantes du genre qui se tiennent en Catalogne, ou lors des
Journées gastronomiques de
printemps du canard de basse-cour et du
foie gras, qui sont organisées à Castelló
d’Empúries. Plusieurs entreprises s’occupent de l’élaboration de produits dérivés du canard. Collverd, à Far d’Empordà, propose un assortiment de produits
élaborés uniquement à partir du canard,
sans aucun autre type de viande ajouté
comme les pâtés, le foie gras, le jambon
sec, le confit ou les mousses. Une autre
entreprise de la région est Ànec de l’Empordà, située à Serra de Daró. Il faut
également mentionner Mas Parés, dans
la contrée de la Selva, qui, en peu de
temps, s’est positionnée comme référence européenne du foie gras.
25
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
26
Les routes des appellations d’origine
La Route des vins
La Route du cava
La Route des huiles d’olive
Les routes des produits
La Route des produits de la mer
La Route des produits du verger et de la campagne
La Route des produits de la montagne et de la forêt
La Route des produits de l’élevage
La Route de la volaille
Les routes des aliments artisanaux
La Route de la charcuterie
La Route des fromages
La Route des resserres
Les routes des métiers et de la tradition
La Route de la cuisine traditionnelle
La Route de la cuisine sucrée
La Route des marchés
La Route des métiers de bouche
La Route des musées
27
La Route de la charcuterie
La tradition charcutière est particulièrement remarquable dans notre
culture gastronomique. Qu’ils soient séchés ou cuits, avec des noms
et des formes différents et variés, les produits de charcuterie élaborés avec de la viande de porc – fuets (saucissons secs), somalles,
bulls (boudins), bisbes (andouilles)… – sont partout reconnus et
appréciés. Parmi eux, il faut distinguer la llonganissa (saucisse sèche)
de Vic qui a sa propre IGT et est la reine des charcuteries de Catalogne.
En parcourant l’Osona, la Cerdagne, les deux Pallars, le Vallès, le Ripollès ou la
Garrotxa, nous pourrons connaître plus à fond ce produit emblématique. Un cas
à part est celui de la charcuterie élaborée avec de la viande de mouton, typique
du Pallars et de l’Alta Ribagorça : la girella.
28
L’OSONA
La plaine de Vic bénéficie d’un climat
approprié pour sécher la llonganissa
(saucisse) de Vic, un produit protégé par
une indication géographique protégée
(IGP). Dans l’Osona, il y a une grande
tradition d’élevage et la reproduction de
porcs et l’élaboration de saucisses remontent à l’époque médiévale. Pour en
connaître le processus d’élaboration,
nous pouvons visiter quelques-uns des
huit centres qui font partie de l’IGP de la
contrée. Pour acheter de la saucisse et
d’autres charcuteries élaborées dans la
région, comme la somalla, le fuet, le chorizo, la catalana ou le bull, il est recommandé de se promener dans Vic, une ville
à caractère commercial, et d’entrer dans
certains établissements, comme Ca la
Teresona, Can Solà, Can Villeda, Can
Valeri, le Rebost d’en Pau (dans le marché municipal), la Casa Riera Ordeix ou
la Casa Sendra.
LA CERDAGNE
En Cerdagne, les charcuteries les plus
typiques sont les saucisses, les fuets, le petit
lard, les jambons, les bulls blancs, de foie et
noirs, les bisbes et les pans de fetge (boules de foie). Cette dernière charcuterie peut
être reconnue par son aspect arrondi et par
le fait qu’elle est recouverte d’une toile de
ventre de porc. Il est possible d’acheter ces
produits dans de nombreux établissements.
À Bellver de Cerdanya, par exemple, on
peut se rendre à Cal Jaume, où la boule de
foie est le produit artisanal par excellence.
Près de Bellver de Cerdanya, à Martinet,
il est recommandé d’aller faire des emplettes chez Embotits Turet, une charcuterie
qui jouit d’une bonne réputation dans la
région. Et pour finir, on ne peut manquer
d’aller faire un tour à Estamariu, dans la
contrée voisine de l’Alt Urgell. L’un des
meilleurs souvenirs que nous pourrons rapporter de ce village est sa charcuterie artisanale, qui peut être achetée à Cal Teixidó.
Des charcuteries différentes
La majeure partie des charcuteries
que l’on peut goûter en Catalogne
est élaborée avec de la viande de
porc, mais il existe des exceptions.
La girella, une charcuterie faite avec
de la viande de mouton, qui se
déguste beaucoup dans le Pallars et
l’Alta Ribagorça, en est une. De
même, l’association de produits artisans de la contrée du Vallès Oriental
propose le saucisson d’émeu, produit par une entreprise située à Granollers qui élabore de la viande, des
œufs et de la charcuterie d’émeu.
Fabrication
La charcuterie a son origine dans la
nécessité de conserver la viande.
Ceci est obtenu en mélangeant la
viande de différentes parties du porc
ou d’autres animaux, en l’assaisonnant de différentes manières, en
l’emboutissant dans des boyaux et,
finalement, en la séchant ou en la
LE PALLARS
Le porc a été, depuis la nuit des temps, l’aliment de base des habitants des régions
de montagne. Avec la viande de porc, on
fait le xolís, caractéristique des Pyrénées
de Lleida. Le xolís est une salaison sèche
élaborée avec de la viande et un peu de
graisse de porc salé et du sel et du poivre
noir, qu’on laisse sécher. Vous pouvez l’acquérir à La Vall Fosca, à Can Alfons, ou
à La Torre de Cabdella, où vous pourrez également trouver la secallona, la petite sœur du xolís. La girella, qui est également dégustée et élaborée dans l’Alta
Ribagorça, est élaborée à partir d’abats de
mouton, de petit-salé, de viande de porc,
de riz, de pain, d’œufs, de poivre noir, d’ail,
de cannelle, de sel et de persil, et elle est
emboutie dans des tripes de mouton. Elle
est servie frite, panée ou avec du jus. On
peut l’acheter à Embotits Pociello et à
Casa Aubarell, à La Pobla de Segur, à Ca
l’Ubach et à Casa Boté, à Rial, ou sur le
marché de Sort.
faisant bouillir. Il y a des charcuteries qui sont élaborées dans presque
toute la Catalogne, comme la botifarra, mais il y a des zones qui ont
une charcuterie propre qui les caractérise.
LE VALLÈS
Malgré l’industrialisation, dans la contrée
du Vallès la culture rattachée à la campagne et au bétail n’a pas disparu et, pour
cette raison, le métier de charcutier a été
maintenu. L’élaboration de salaisons conti-
nue à être l’une des cartes de visite de la gastronomie de la région.
Les llonganisses (saucisses) sont
renommées mais aussi les fuets
(saucissons secs), les bulls (boudins) ou les botifarres (saucisses). Les
localités principales d’élaboration de ces
salaisons sont La Garriga et Aiguafreda.
LE RIPOLLÈS
Dans le Ripollès, il reste encore une bonne poignée d’élaborateurs de salaisons
artisanales, distribués sur tout le canton.
Vous pouvez en acheter à Camprodon, par
exemple, dans la célèbre charcuterie Can
Xec, mais il est possible d’en trouver d’excellentes à Ribes de Freser, à Planoles,
à Sant Joan de les Abadesses ou à
Ripoll même.
LA GARROTXA
En 1993, la famille Sala, de Castellfollit de
la Roca, a fêté ses 150 ans consacrés à l’élaboration de salaisons. Elle a considéré
opportun, à cette occasion, de monter un
petit musée, pour léguer ce qui a été l’histoire et l’évolution de la conserve de viande
en Catalogne et dans la Garrotxa. Ce même
musée contient une boutique où l’on peut
déguster et acheter les célèbres charcuteries de la Garrotxa, comme le paltruc.
29
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des fromages
En Catalogne, nous trouvons une large gamme de fromages.
Nous les trouvons un peu partout dans leur expression la plus
fraîche, en particulier le mató (caillé), tandis que le recuit (fromage blanc), est enraciné traditionnellement dans les contrées de
l’Empordà. Les fromages de chèvre et de vache sont également abondants et,
dans une moindre mesure, ceux de brebis, dont certains sont des fromages
de berger. Le tupí reste traditionnel et de nouvelles élaborations prospèrent
(fromages conservés dans l’huile, enveloppés d’herbes, etc.). Le monde de
la gastronomie, avec les cuisiniers en tête, y prête une attention spéciale.
30
L’ALT URGELL ET LA CERDAGNE
La région du Cadí et les contrées de l’Alt
Urgell et de la Cerdagne sont connues
pour leur industrie laitière, la plus importante des Pyrénées. La coopérative du
Cadí, à La Seu d’Urgell, est l’une de
celles chargées de ramasser chaque jour
le lait de vache frisonne qui est produit
par les éleveurs de la zone pour le transformer en fromages et en beurres qui
sont distribués dans toute l’Europe. En
suivant le processus d’élaboration déterminé par l’AOP, les fromages et les beurres protégés par l’AOP Alt Urgell et
Cerdanya sont élaborés : le beurre Cadí
et le fromage Urgélia. Outre l’AOP, il
existe une marque de qualité qui reconnaît certains producteurs artisanaux,
l’Artesania Alimentària de Formatges
Artesanals. À Peramola, se trouve la
Casa de la Penella, qui élabore du fromage affiné et de tupí – ainsi dénommé
parce qu’il est obtenu moyennant la fer-
mentation de fromage de chèvre avec de
l’eau-de-vie dans un récipient dénommé
tupina (marmite) –, et également le
mató (caillé) Castell-llebre. Plus haut,
dans le village d’Ossera, dans la fromagerie de Cal Codina, le fromage dénommé Serrat Gros est élaboré, ainsi que le
pebrat d’Ossera et le tupí d’Ossera.
L’arrêt suivant est à Adrall, dans la fromagerie Mas d’Eroles, où l’on explique
aux visiteurs le processus d’élaboration
du fromage affiné de vache. À Bar, un
fromage artisan de chèvre est élaboré,
qui est commercialisé sous la marque
Formatges Baridà. Dans le village, il est
bien facile de trouver la fromagerie et le
troupeau de chèvres dont le lait est
extrait. À Músser, en Cerdagne, nous
trouvons L’Orri, où du fromage de chèvre est élaboré. Nous pouvons également
visiter le Molí d’en Pons à Prullans, ou
encore la fromagerie qui se trouve à
Meranges et qui produit le serrat de
Fromage bleu
Au Molí de la Llavina, près de Centelles, dans l’Osona, le fromage bleu est
élaboré d’une manière artisanale. À
côté de la fromagerie, il est possible
de visiter un moulin hydraulique qui
fonctionne encore aujourd’hui et où
l’on continue à élaborer le pain comme on le faisait il y a
des siècles.
brebis typique des Pyrénées que,
dans l’ancien temps, les familles
élaboraient pour leur propre
consommation.
Les foires
À la Foire aux fromages artisans des
Pyrénées, qui se tient dans le cadre de
la Foire de Sant Ermengol, à La Seu
d’Urgell, l’avant-dernier week-end
d’octobre, les fromagers artisans de
toutes les Pyrénées sont représentés
(Pyrénées catalanes, aragonaises,
basques, navarraises et françaises).
Dans cette exposition, il est possible
de goûter plus de cent variétés différentes de fromages. L’acte roi de la
foire est le concours de fromages artisans qui est organisé par familles de
fromages. Chaque famille constitue
une section : caillé, frais, de vache, de
brebis, de chèvre et fromage de tupí.
LE BERGUEDÀ ET LE BAGES
Bien que n’ayant pas d’appellation d’origine, le Berguedà et le Bages constituent
également d’importantes zones productrices de fromage et des endroits idéals
pour visiter des entreprises d’élaboration,
dont certaines possèdent le label Fromages Artisans. Si nous parcourons la zone,
il vaut la peine de faire un tour par les
Fromageries Artisanales du Berguedà,
dans le petit village de La Quar. Sur
réservation préalable, les fromageries
peuvent être visitées pour voir tout le
processus d’élaboration du fromage tendre, affiné et caillé. À Borredà, il est
recommandé de visiter Formatges la
Bauma. Par ailleurs, à Casserres, se
trouve la Casa Manudells, qui fait partie
des Éleveurs de chèvres laitières du Berguedà. Il s’agit d’une petite exploitation
d’élevage où l’on peut voir les chèvres et,
selon les jours, l’élaboration du fromage.
Un peu plus au sud, dans la contrée du
Bages, nous trouvons Marganell, le village du mató par excellence, un produit
lacté qui est obtenu par la coagulation du
lait. C’est ici et dans le village de
Sant Cristòfol que la production
du célèbre caillé est centralisée,
celui-ci étant ensuite vendu sur le marché du monastère de Montserrat. Finalement, il vaut la peine d’aller faire un tour
à Gironella pour connaître les fromages
Blancafort, élaborés dans la maison
Manudells.
LA GARROTXA ET L’EMPORDÀ
Il y a déjà longtemps que le fromage traditionnel de la zone volcanique de la Garrotxa a cessé d’être élaboré, mais le tourisme
a permis de réactiver une production fort
importante de fromages de la contrée,
comme le fromage à la croûte fleurie, qui
est obtenu à partir de lait pasteurisé de
chèvre, caillé au moins durant deux heures et laissé mûrir trois semaines ou plus.
Pour le goûter, le mieux est de visiter Mas
Claperol, à Sant Feliu de Pallerols. Le
recuit (fromage blanc) est un dérivé laitier typique des contrées de Gérone et il
est protégé par le label de garantie Productes de l’Empordà. Il ne faut pas le confondre avec le caillé, bien qu’il soit également
servi comme dessert. Dans l’Empordà, il
faut aller voir la Nuri d’Ullastret, Recuit
de Fonteta, Recuits de l’Empordà, à Peralada, ou Recuits Lluïsa, à Mont-ras.
31
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des resserres
Le garde-manger a toujours eu une importance de premier
ordre dans les mas catalans. Actuellement, nous ne devrions pas
non plus faire omission de ce coin de mémoire, où les vivres reposaient dans les maisons. Ainsi, le garde-manger conservait les miels,
les confitures, les fruits secs, les liqueurs, les conserves, etc. Le miel en Catalogne est protégé par le distinctif « Marque de Qualité » et d’autres produits disposent aussi de la reconnaissance communautaire d’appellation
d’origine protégée, comme la noisette de Reus, ou appartiennent à l’appellation géographique, comme le ratafia catalan (en voie de reconnaissance).
32
CONSERVES, CONFITURES
ET MARMELADES
Les conserves changent ou accentuent le
goût des produits ou les maintiennent en
bon état durant très longtemps. Elles sont
élaborées dans toute la Catalogne, mais
c’est peut-être dans les zones de montagne que la tradition est la plus grande. La
gamme de conserves que nous pouvons
trouver au Tupí de la Cerdanya, à Bor, par
exemple, ne cesse jamais de surprendre et
il y a vingt ans qu’ils élaborent des conserves avec les éléments locaux de la montagne. À l’autre extrémité des Pyrénées catalanes, à Barruera, nous trouvons le Tupinet de la Vall de Boí, un établissement
consacré à l’élaboration de conserves de
fruits de la forêt ou de champignons, d’huiles aromatisées, de marmelades et de
confitures. Nous pourrons également en
trouver à Cal Benet, à Alpens (Ripollès), à
l’Agroboutique Cal Sabater, à Santa Pau
(la Garrotxa), à Confitures Renart, à La
Gleva (Osona), ou à l’Aranyonet, à La Pobla de Lillet (Berguedà).
LE MIEL
Le monde du miel est un monde qui regorge d’histoire et de culture. Il est élaboré dans de nombreux endroits de Catalogne, mais c’est le village d’El Perelló, dans la contrée du Baix Ebre, qui produit la quantité la plus importante de
miel de toute la Catalogne. Il le doit à Mel
Múria, une entreprise qui, depuis cinq générations, travaille à la production de
miel, de pollen, de propolis et de gelée
royale. Un autre village où le miel a un
rôle prépondérant est Arnes, où se tient
une importante foire du miel au mois de
mars. Une foire de ce produit a également lieu à Crespià, en février, à Colera, en juin, et à Ribes de Freser, en
septembre. Un des rendez-vous les plus
importants est celui de Barcelone pour
la Sant Ponç, vers le 11 mai, qui rassemble
Le cremat (brûlot)
Dans les ports, en particulier dans
celui de Palafrugell, pour se réchauffer après une dure journée de pêche
et prolonger les conversations, on
prenait le classique cremat (brûlot)
élaboré avec le rhum cubain rapporté des colonies. Le cremat se prépare en faisant réchauffer légèrement
le rhum et le sucre avec une gousse
de cannelle, un zeste de citron et des
grains de café. Ensuite, il est flambé
jusqu’à ce que la combustion en élimine tout l’alcool. Le meilleur
moment pour le goûter est durant
la célébration du concert traditionnel de habaneras à Calella de Palafrugell, au mois de juillet.
des apiculteurs de toute la Catalogne.
Dans le Vallès Oriental, concrètement à
Santa Eulàlia de Ronçana, nous trouvons Mel d’Antany, qui vend du miel et
tout type de produits apicoles.
Confitures
Dans l’Horta (verger) de Lleida, où
des fruits de toute sorte sont cultivés, il existe plusieurs établissements
spécialisés dans la confection de
confitures. Sur tout le territoire de
l’Horta, se trouvent plusieurs maisons rurales et quelques fermes-écoles où l’on peut apprendre à faire de
délicieuses marmelades, des conserves au sirop et des confitures à la
façon des bonnes-mamans.
LE RATAFIA
Le ratafia est protégé par l’appellation
géographique Ratafia Catalan. Cette
liqueur est élaborée avec des noix vertes
et des herbes aromatiques que l’on laisse
macérer. Il est ensuite décanté et on y
ajoute du sucre, de l’alcool et de l’eau jusqu’à obtenir la graduation alcoolique voulue, entre 26 et 29 degrés. À Santa Coloma de Farners, la Foire au ratafia se tient
en novembre, avec la participation de toutes les marques commerciales de Catalogne et la préparation de menus et de
dégustations. Il faut également signaler la
Foire au ratafia de Besalú, en décembre.
Mais pour le goûter, l’un des meilleurs
endroits est Olot, dans les bars Can Xena,
de l’Orphéon populaire ou du Centre
catholique. Parmi les producteurs les plus
anciens, il faut citer la distillerie Jaume
Bosch, à Sant Quirze de Basora, avec
également une grande tradition dans la
région de la Noguera. Un bon exemple en
est le Ratafia dels Raiers, élaboré par la
maison Portet à La Pobla de Segur.
LE MALVOISIE
Parmi les vins qui sont élaborés dans le
Garraf, on trouve celui traditionnel de
Sitges, le malvoisie. Un vin doux avec
lequel les habitants de Sitges ont l’habitude d’accompagner les desserts. Il y en
a plusieurs variétés, mais la plus populaire, et que tout le monde considère comme le malvoisie authentique, est celui élaboré à l’hôpital Sant Joan Batista. Pour
son caractère exceptionnel et le fait qu’il
est en voie de disparaître, le malvoisie de
Sitges a été choisi, avec les haricots d’el
ganxet, comme l’un des deux premiers
bastions en Catalogne de l’association
Slow Food International.
LA NOISETTE
C’est dans le Camp de Tarragona que se trouve la plus grande concentration de noisetiers de Catalogne. En
1300 déjà, la place Prim de Reus
accueillait un important marché sur
lequel les noisettes étaient le produit roi.
Au milieu du XIXe siècle, le phylloxera
vint à bout des vignobles de la contrée
et on y planta des noisetiers. Aujourd’hui, la noisette de Reus bénéficie
d’une appellation d’origine protégée. À
Riudoms, en août, se tient la Foire à la
noisette.
33
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route de la cuisine traditionnelle
La cuisine traditionnelle catalane possède une riche
trajectoire historique attestée depuis le XIVe siècle
dans le Llibre de Sent Soví. Depuis lors, la Catalogne
est devenue un exemple culinaire et des plats comme
l’escudella i carn d’olla (pot-au feu), le xató, le suquet de peix ou la coca
(tourte) de recapte ou le pain à la tomate sont reconnus en tous lieux. La
qualité et la grande variété de nos produits, ainsi que l’effort de tant de
cuisinières et de cuisiniers, connus ou anonymes, pour ne pas perdre ce trésor culinaire, nous permettent de nous délecter de merveilleuses recettes
traditionnelles et de l’une des cuisines les plus exquises et brillantes d’Europe.
34
RIZ ET PÂTES
Dans toute la Catalogne, nous trouvons des
plats typiques élaborés avec du riz. Dans le
delta de l’Èbre, par exemple, on peut goûter un bon riz noir, une paella ou un rossejat au restaurant L’Estany et durant les
Journées gastronomiques qui se tiennent
en juillet à Deltebre. Dans ce même village, la fête de la récolte du riz est célébrée
au mois de juin. En septembre a lieu la fête
de la plantation. Les Journées du riz, qui
ont lieu en octobre à Amposta, et le Jour
du rossejat, vers le 20 août à L’Amettla
de Mar, sont également une bonne occasion de déguster ces plats. À Pals, il existe beaucoup de restaurants où il est possible de déguster le riz brun de l’Empordà,
surtout durant les journées « Pals et la cuisine du riz ». La Foire méditerranéenne du
riz s’y tient également au mois de juin. Il
nous faut ici mentionner le célèbre riz
Parellada, au poisson et à la viande, du restaurant Les Set Portes, à Barcelone. Dans
les Pyrénées, il est indispensable de goûter le riz de montagne, fait avec du porc,
du lapin, du poulet et de la saucisse. Et du
riz, nous passons aux pâtes, où il faut distinguer des plats aussi traditionnels que les
cannelloni, les fideus a la cassola et les
vermicelles rossejats ou fideuada.
L’Aplec del Cargol
Traditionnellement, les escargots
(cargols) étaient une excuse parfaite pour se retrouver entre vieux amis.
Lorsqu’on ne s’était pas vus durant
un temps, les retrouvailles, à Lleida,
se faisaient autour d’une grande
SALADES ET ENTRÉES
L’esqueixada de bacallà (fait avec de la
morue) est, avec l’empedrat l’une des entrées classiques de la cuisine catalane. En
revanche, le xató est exclusivement élaboré dans le Garraf, l’Alt Penedès et le
Baix Penedès. Un bon xató doit contenir
de la scarole, de l’oignon, des anchois salés, de la morue, du thon, de la tomate et
du piment fort, et il est souvent accompagné d’omelettes. De janvier à mars, les
populaires xatonades ont lieu à Vilanova
i la Geltrú, El Vendrell, Vilafranca del
Penedès et Sitges. Ces villages ont une
offre gastronomique intéressante, la
cargolada (plat d’escargots). Dans
la Noguera, l’Urgell, la Segarra et le
Segrià, un grand nombre de ces cargolades est organisé. La plus célèbre est l’Aplec del Cargol de Lleida,
qui a lieu au mois de mai.
Route du xató, qui permet de faire du
tourisme et de déguster dans les
meilleurs restaurants ce plat si catalan.
LÉGUMES FRAIS ET LÉGUMES SECS
Traditionnellement, en Cerdagne, on prenait au petit-déjeuner un bon plat de
trinxat, préparé avec du chou et des
pommes de terre et un peu de petit-salé.
Aujourd’hui, c’est un plat réservé au déjeuner ou au dîner. Le trinxat peut être
goûté dans plusieurs établissements de
la contrée et lors de la Fête du trinxat,
à Puigcerdà. D’autres plats traditionnels
élaborés avec des légumes sont l’escalivada et la samfaina.
Mer et montagne
En raison du grand contraste des
paysages et de la grande variété de
produits de notre pays, il existe
beaucoup de plats typiques de la
cuisine traditionnelle catalane qui
marient à la perfection le poisson et
la viande. Il faut à ce propos citer le
poulet aux langoustines, dont l’origine se trouve sur la Costa Brava, ou
les boulettes de viande à la seiche.
SOUPES
La soupe la plus traditionnelle de
Catalogne est l’escudella i carn d’olla. Le
jour de Noël, la tradition est d’en servir un
bon plat. L’olla aranesa, élaborée dans le
Val d’Aran, peut être dégustée dans le
restaurant Casa Irene, à Arties. Le calendrier festif catalan signale quelques dates
pour goûter les soupes les plus traditionnelles du pays, comme le jour de l’Olla
Barejada, qui est célébré au mois de janvier à Artesa de Lleida (Segrià), ou
l’Escudellada Popular qui a lieu en février
à Pineda de Mar (Maresme).
POISSON
Le roi des plats de poisson catalans est le
suquet, qui était habituellement préparé
sur la barque, avec le poisson fraîchement
pêché. On peut le goûter en divers endroits, mais surtout lors du Concours de
suquet de peix calero qui se tient en février a L’Ametlla de Mar. Un autre type
de casserole marinière est le ranxo, élaboré avec les poissons les moins vendus
sur le marché. La reballa, par contre, est
un assortiment de poissons frits qui tient
son nom de la pêche quotidienne qui appartient à chaque membre de l’équipage.
Il ne faut pas non plus oublier l’all cremat, une marmite de poissons que l’on
peut goûter, entre autres, au restaurant
Peixerot, à Vilanova i la Geltrú.
VIANDE
Mis à part la typique saucisse aux haricots
blancs, il convient de mentionner le cap i
pota, normalement de veau, très typique
à Manresa et dans toute la région du
Bages. Citons également les pieds de porc,
qui peuvent être goûtés à la Fête du porc
et de la bière qui a lieu en octobre à
Manlleu, le canard aux poires ou le veau
aux champignons, des plats qui peuvent
être dégustés dans beaucoup de restaurants de l’arrière-pays.
35
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route de la cuisine sucrée
Le monde passionnant des desserts est également une partie importante de nos recueils de recettes. Nous disposons de produits
aussi reconnus que le touron d’Agramunt – à appellation géographique protégée –, les catànies de Vilafranca del Penedès et des
élaborations comme les neules (oublies) ou les panellets (massepains)
– tous deux reconnus comme spécialité traditionnelle garantie –, outre le
pa de pessic (biscuit) de Vic ou les croquignoles et les borregos du Vallés.
De plus, il y a des coques (tourtes) et des tortells (couronnes) éparpillées
dans tous les coins du pays, qui enrichissent les célébrations et les fêtes
traditionnelles. Et pour finir, le chocolat, à longue et riche tradition et
haute création moderne.
TOURON D’AGRAMUNT
Lorsque Noël approche à Agramunt,
dans la contrée de l’Urgell, on n’arrête
pas de travailler. C’est que ce village est
le berceau de l’unique touron à indication géographique protégée de
Catalogne. Le touron d’Agramunt est
élaboré avec un mélange de noisettes ou
d’amandes, de sucre, de miel et de
blancs d’œuf, et il est présenté sur des
tablettes rondes ou rectangulaires recouvertes de pain d’ange. Il est recommandé de visiter les manufactures de
touron pour y voir le processus d’élaboration, comme Torrons R. Vicens,
Torrons Roig, Torrons Artisans Fèlix et
Torrons Lluch.
36
OUBLIES DU PLA DE SANT TIRS
Bien que les oublies soient habituellement associées aux fêtes de Noël, depuis un certain temps déjà leur consommation s’est étendue au reste de
l’année. Au Pla de Sant Tirs, dans l’Alt
Urgell, des oublies artisanales sont élaborées. Outre les spécialités les plus diverses, telles que les oublies, cubanos,
éventails, tulipes et xiquitillos, cette
maison prépare aussi les Menairons du
Pla, des desserts très traditionnels de
la zone. L’atelier peut être visité sur réservation préalable.
Panellets de la Toussaint
Les panellets (massepains) se mangent avec les châtaignes grillées et les
patates douces la nuit du 31 octobre. La base de ces petits gâteaux est
préparée avec du sucre, de l’amande
crue, un brin de citron râpé et un peu
de pomme de terre ou de patate douce bouillie. Avec des petites portions
CATÀNIES DE VILAFRANCA
DEL PENEDÈS
Outre le fait d’être la capitale du vin du
Penedès, Vilafranca est reconnue pour
élaborer des desserts exquis : les catànies, qui sont des amandes caramélisées
baignées dans du chocolat blanc et nappées de chocolat noir en poudre.
Bombons Cudié, une entreprise familiale et artisanale qui se consacre à l’élaboration de catànies depuis 1986 offre la
possibilité de visiter l’atelier et d’y acheter ce produit si exquis.
de cette pâte, différentes formes sont
confectionnées, qui sont recouvertes
de pignons, d’amandes grillées, de
noisettes, de noix de coco, de chocolat, de cerises confites, etc., pour faire les différentes variétés. Après quoi,
ils sont cuits au four, et sont alors prêts
à être dégustés, accompagnés d’un
bon vin doux. Le moment arrivé, on
peut en acheter dans toutes les pâtisseries de la Catalogne, mais certains
préfèrent les faire à la maison.
La crème catalane
La crème catalane est si répandue
OREILLETTES DE TARRAGONE ET
DES GARRIGUES ET BLANC-MANGER
Les oreillettes sont des pâtisseries frites
sous forme d’oreilles, élaborées avec une
pâte de farine à laquelle on ajoute des
œufs, du sucre et du sel, et un bouillon de
coriandre, boucage, cannelle et zestes de
citron et d’orange. Elles sont surtout typiques vers Tarragone et à Les Borges
Blanques. On peut les acheter à la pâtisserie Pepi, d’Ulldemolins, et à la confiserie Poy, à Reus, où on peut également
acheter la douceur typique de la ville, le
blanc-manger, élaboré avec des amandes.
qu’elle ne peut pas être localisée
dans un lieu concret. Dans le temps,
la tradition était de la faire le jour de
la Saint-Joseph, le 19 mars, et c’était la tante, la grand-mère ou la
sœur célibataire qui devait préparer
ce dessert. Aujourd’hui ce rituel appartient au passé et la crème catalane se mange toute l’année et elle
est servie comme dessert de n’importe quel repas. Elle est présentée
en cassolettes de terre avec du sucre brûlé et caramélisé sur le dessus.
CROQUIGNOLES ET BORREGOS DU
VALLÈS
Bien qu’on en mange dans toute la
Catalogne, ces douceurs sont très caractéristiques du Vallès. À Caldes de
Montbui, par exemple, il y a plus d’un
siècle que les croquignoles sont élaborées
avec des œufs, du lait, du sucre, de la farine et des amandes ; on peut en acheter
à la pâtisserie Alvero. On fait également
des borregos, une douceur élaborée avec
de la farine, du sucre, du beurre, du boucage et de l’anis, qui a plus de deux cents
ans d’histoire et un nom bien curieux. Les
pâtisseries de Cardedeu en ont toujours
et ont travaillé la recette traditionnelle
pour en créer de curieuses variations :
outre la variété croustillante traditionnelle, il y en a aussi de la variété tendre et
pour Noël elles proposent du touron de
borrego, une fusion surprenante avec le
touron de Jijona. On peut en acheter à la
pâtisserie Domingo Villa et à la pâtisserie
Ricós. Ces deux douceurs sont très similaires à celles typiques de La Bisbal de
d’Empordà, élaborées avec de la pâte de
massepain, des amandes, des pignons et
des cheveux d’ange. On peut les acheter
à la pâtisserie Sans Bisbalenc, à La Bisbal.
PA DE PESSIC DE VIC
Le pa de pessic (biscuit) est très populaire dans toute Catalogne, mais à Vic il
l’est encore davantage. Jadis existait la
coutume, dans les processions des fêtes
patronales, d’apporter un gâteau qui
était ensuite réparti entre les assistants.
Ce gâteau était une tentation constante
et les pessics (pincées) qu’il subissait
avant l’heure ont donné lieu à son nom,
« le pain qui se mange par pincées ». La
particularité de celui de Vic est que, s’il
est fait selon la règle, les blancs d’œuf
sont montés à la baguette d’osier, et non
pas avec le mixeur classique. On peut
l’acheter dans diverses pâtisseries du
centre de Vic.
37
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des marchés
Flâner sur les marchés que nous trouvons tout au long du
territoire est une bonne façon de connaître le pays et ses
coutumes et d’y découvrir et acheter les produits autochtones et typiques de chaque ville ou village. Les marchés ont
été depuis toujours une partie très importante de la vie quotidienne des villages et des villes. Il y a de nombreux marchés dans toute
la Catalogne mais certains d’entre eux font déjà partie de l’itinéraire touristique : les marchés municipaux de Barcelone, celui de Vic, celui de San
Feliu de Guixols ou celui de La Seu d’Urgell en sont de bons exemples.
38
LES MARCHÉS DE BARCELONE
Une promenade dans les quartiers de la
ville permet de voir beaucoup de marchés.
Le plus populaire est la Boqueria, le marché par excellence de Barcelone, la Ville
des Comtes. Il est situé sur la Rambla et
ses étals présentent les meilleurs fruits et
légumes, exposés avec le plus grand soin.
Certains étalages sont des plus curieux,
comme ceux des champignons ou un autre d’insectes comestibles. Plus près de la
cathédrale, nous trouvons le marché le
plus ancien de Barcelone, celui de Santa
Caterina, récemment restauré, qui se distingue par son toit en mosaïques aux couleurs vives. À gauche de l’Eixample, il y a
le marché de Sant Antoni, d’une grande
valeur architecturale et historique. Il a été
construit sur l’emplacement d’un marché
en plein air, s’ouvrant sur l’une des portes de la ville. Le dimanche matin, le marché du livre d’occasion s’y installe. Pour
connaître d’autres marchés, comme ceux
de la Concepció, de Sant Andreu, de
Galbany ou des Encants, il est recommandé de faire une visite guidée qui dure toute une matinée et qui est organisée par la
Mairie de Barcelone.
Les marchés
hebdomadaires
En Catalogne, chaque bourg a son
marché hebdomadaire. Celui de
LE MARCHÉ DE VIC
Le marché est monté le mardi et le samedi sur la Plaça Major, dont on parlait
déjà en 875. Mais le rendez-vous annuel
à Vic est le Marché au rameau. Il se tient
le samedi des Rameaux, en pleine semaine de Pâques, et il doit son nom au
fait que, ce jour-là, la grand-place et la
rue Verdaguer s’emplissent d’étals de
palmes et de lauriers, décorés et travaillés de diverses façons.
Sort, qui se tient le mardi, est très
ancien. Il a été concédé en 1818 par
Ferdinand VII. Il faut également
mentionner celui de Reus, qui se
tient le lundi et le samedi au Marché
central, récemment réformé. Les
mercredis et les samedis, il y a un
marché à Valls. Les mardis se tient
celui de Masnou, et l’on sait que,
déjà, dans les années trente, des
étals étaient montés tous les mardis sur le Camí Ral, concrètement à
LE MARCHÉ DE LA SEU D’URGELL
Les mardis et samedis, à La Seu d’Urgell,
un véritable spectacle est vécu : le marché. Dans tout le centre historique, plus
de cent postes sont montés, où l’on peut
un endroit qui donnerait ensuite lieu
à la place du Marché.
acquérir les produits les plus frais de la
terre. Un ensemble dans un cadre rappelant l’époque médiévale avec, partout, des
arcs, des portiques et des chapiteaux.
Achats médiévaux
La majeure partie des marchés hebdomadaires de Catalogne trouvent
leur origine au Moyen Âge. Pour le
rappeler, certaines localités catalanes organisent une fois par an un
marché qui recrée l’esthétique et les
produits qui étaient vendus à cette
époque. Quelques-uns des plus cé-
LE MARCHÉ DE SANT FELIU DE
GUÍXOLS
Au cœur de la Costa Brava se trouve
Sant Feliu de Guíxols, une localité populaire pour bon nombre de raisons : sa
longue plage, le beau monastère de la
Porta Ferrada, les maisons modernistes
qui parsèment certaines rues du village
ou sa façade maritime. Au milieu de ce
patrimoine naturel et architectural, il est
également conseillé de visiter la place
du Marché où les paysans des alentours
de Sant Feliu de Guíxols vendent leurs
produits. Le dimanche matin, il y a également un marché sur la promenade, où
l’on peut trouver toutes sortes d’articles.
lèbres sont celui de Guimerà, qui a
lieu durant la première quinzaine
d’août ; celui de Batea, au début
juillet ; celui de Corbera de Llobregat,
à la mi-juillet ; celui de Peratallada,
au début octobre, ou celui qui est
compris dans la semaine médiévale
de Montblanc, autour du 23 avril,
jour de la Saint-Georges.
LE MARCHÉ DE TORROELLA
DE MONTGRÍ
Présidée par le château de Montgrí,
Torroella de Montgrí possède un centre historique formé par des rues étroites et désordonnées autour des portes
des murailles, de l’église paroissiale et du
Palais Royal. Le lundi, le marché est mon-
té sur la Plaça Major et dans les rues environnantes. Ce marché est depuis longtemps le point de rencontre des paysans
et des éleveurs de la contrée, qui ont la
coutume d’y négocier et d’y parler d’affaires communes.
LE MARCHÉ DE GRANOLLERS
L’une des caractéristiques fondamentales
de Granollers a été et est encore le marché traditionnel du jeudi, attesté depuis
1040. Beaucoup de rues et de places de
la localité ont un rapport avec ce marché,
comme la Plaça de l’Oli, la Plaça de les
Olles et la Plaça dels Cabrits, qui existent
encore, ou comme la Plaça del Bestiar, la
Plaça del Gra ou la Plaça dels Porcs, qui
ont disparu. On peut y acheter des produits des paysans et des producteurs éleveurs de la contrée.
LES MARCHÉS DE TÀRREGA, ARTESA
DE SEGRE ET REUS
Non moins importants sont les marchés
de Tàrrega, Artesa de Segre et Reus.
À Tàrrega, tous les lundis matin, les étals
installés dans le centre proposent fruits et
légumes. À Artesa de Segre, le marché
hebdomadaire se tient le dimanche, alors
qu’à Reus, il a lieu le lundi et le samedi.
39
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des métiers de bouche
La Catalogne a été historiquement liée aux métiers gastronomiques les plus divers. Beaucoup des maîtres artisans qui
s’y consacrent ont obtenu que leur travail soit reconnu par
la marque Artesania Alimentària, et leurs produits garantissent la qualité et des caractéristiques qui les différencient des autres. Les artisans et artisanes qui élaborent des fromages, des marmelades, du pain, les charcutiers, les traiteurs, etc. (dont la plupart ont un
diplôme de maître artisan), ont conservé cette importante tradition ainsi que la reconnaissance de leurs produits sur tout le territoire.
40
CHOCOLATIERS ET PÂTISSIERS
Le cacao est arrivé en Espagne en l’an
1527 dans le chargement de l’une des expéditions au Nouveau Monde. Depuis lors,
il est présent dans la culture culinaire européenne. Aujourd’hui, il y a beaucoup de
maîtres chocolatiers qui, avec des produits
de premier choix et une bonne dose d’imagination, ont réinventé le cacao. Enric
Rovira, qui a un atelier à Castellbell i el
Vilar et un magasin à Barcelone, est un
jeune talent dans l’art de travailler le chocolat ; il faut distinguer ses fameuses bómboles (fruits secs nappés de chocolat), les
collections Barcelone (avec des dessins
extraits des pavages de Puig i Cadafalch
et de la mosaïque de Gaudí) et Concept
(inspirée des planètes du système solaire). Un bon exemple de cette nouvelle
fournée est Oriol Balaguer. Dans la boutique atelier de la rue Morales, on peut
trouver une multitude de variétés et de
combinaisons de chocolats et de desserts
extraordinaires réalisés sur commande. La
famille Escribà est célèbre pour ses mones (gâteaux de Pâques) et sa bûche de
Noël. À Bordils, nous trouvons la confiserie Can Xapa ; à Mataró, Claudi Uñó ;
à Lleida, la pâtisserie Prats ; à
Castellterçol, la pâtisserie Miró ; et la pâtisserie La Roca, à Ripoll. Il faut également signaler l’Aula Chocovic, à Gurb, où
des stages sont dispensés, ou encore le
restaurant-école Espai Sucre, à Barcelone.
Éleveurs de fruits de mer
Après la Galice, la Catalogne occupe la deuxième place en ce qui
concerne la production de mollusques et l’élevage d’animaux aquatiques, et l’endroit où l’on en ramasse le plus est le delta de l’Èbre. Dans
les environs d’El Goleró, au port du
Fangar, à l’embouchure ou dans les
salines, on peut voir travailler les éleveurs de fruits de mer. Pour en ache-
BOULANGERS
Il existe des boulangeries pratiquement à
chaque coin de rue, mais très peu travaillent à la manière artisanale. Certaines
se trouvent dans les Pyrénées, comme La
Fleca de Ger, à Ger de Cerdanya, d’autres à Lleida, comme El Forn Serra. On
peut également en trouver dans les villages d’Hostalets d’en Bas, Rupià et Sant
Boi de Lluçanès. Mais le rendez-vous incontournable pour déguster les coques
ter, on peut se rendre dans les poissonneries de Sant Carles de la Ràpita
où, depuis plusieurs années, les habitants de cette localité achètent, entre autres, des clovisses, des moules,
des escargots de mer et des haricots
de mer qui viennent d’être capturés.
(tourtes) est FiraCóc, qui se tient à
Tàrrega en mai. Sur le marché municipal, plus d’une vingtaine de boulangers de
toute la contrée exposent leurs coques et
une boulangerie traditionnelle est recréée
où filles et garçons peuvent apprendre à
cuire le pain.
Pour la Toussaint, les châtaignes
À l’arrivée de l’automne, dans bon
nombre de localités catalanes, on
peut encore voir les marchandes de
marrons, des femmes dont le métier
est de cuire et de vendre dans la rue
des châtaignes et d’autres produits
caractéristiques de l’automne. Habituellement, elles s’installent dans une
minuscule cabane en bois, où elles
disposent d’un gril, d’une poêle en
fer et de cornets en papier journal
qu’elles utilisent pour donner les châtaignes au client. On ne voit ces pos-
CHARCUTIERS
L’industrie de la viande va du grand industriel au petit charcutier artisan. Il n’est
pas difficile du tout de trouver des charcuteries qui élaborent des produits traditionnels de qualité dans le Berguedà, la
Garrotxa, l’Empordà, la Segarra, les
Terres de l’Ebre… À Embutits Vilarrassa
d’Olot, par exemple, où ils élèvent euxmêmes les porcs pour avoir la matière
première de leurs charcuteries. À Casa
Badia, à Tremp, ils sont spécialisés dans
les charcuteries traditionnelles du Pallars,
comme le xolís ou la girella. Une bonne
occasion de les goûter et d’en acheter
sont les expositions de charcuteries qui
sont réalisées à Puig-reig, en janvier, et à
Bescanó, en mars.
tes que durant les mois d’automne et
d’hiver, et en particulier aux alentours
de la Toussaint, époque de la castanyada (dégustation de châtaignes).
MARCHANDS DE MORUE
Il n’y a pas très longtemps, avec l’arrivée
du Carême, il fallait faire sept semaines
de jeune et l’un des mets les plus prisés
était la morue. De génération en génération, les maîtresses de maison ont élargi
leurs recueils de recettes de morue : avec
des pommes de terre, avec du riz, avec
de la ratatouille, a la llauna (dans une
boîte en fer blanc), en beignets, en brandade, en omelette, etc. À Barcelone, on
peut l’acheter à la Bacallaneria Gomà, au
marché de la Boqueria, à la Bacallaneria
Tarrés, au marché de la Llibertat, ou à La
Casa del Bacallà, rue Comtal. À Argentona, nous trouvons la Bacallaneria Blanca Coll et sur le marché municipal de Vilanova i la Geltrú, où la morue est
utilisée pour assaisonner le xató, il existe aussi plusieurs magasins de morue.
MARCHANDS DE CUILLÈRES
Le bois de buis est le meilleur pour la fabrication d’ustensiles de cuisine, surtout
pour faire des cuillères en bois. Les cuisines de beaucoup de maisons particulières
et de restaurants de Catalogne utilisent ce
type d’instrument, qui est fabriqué depuis
des années dans différents endroits du
pays, surtout dans la Garrotxa. À Tortellà,
il existe encore plusieurs établissements
où l’on peut voir travailler les faiseurs de
cuillères et acheter également des cuillères, des fourchettes et autres ustensiles
en bois de buis – et certains en hêtre.
41
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
La Route des musées
Les musées sont l’une des expressions de la culture d’un pays et l’une
de ses meilleures vitrines. Les visiter nous permet de nous approcher de l’histoire de la Catalogne et de ses traditions et coutumes.
Sur les plus de trois cents musées qui se trouvent en Catalogne,
certains sont en rapport avec la gastronomie du pays et il vaut la
peine de parcourir le territoire pour en connaître quelques-uns, comme le Musée du vin de Vilafranca del Penedès, le Musée du chocolat
de Barcelone, le Musée de l’huile d’olive et du monde rural à Castelldans
(dans les Garrigues), et le Musée de la charcuterie à Castellfollit de la Roca
(dans la Garrotxa) ou la minoterie de Castelló d’Empúries (dans l’Empordà).
42
LE MUSÉE DE LA CHARCUTERIE
Dans le village pittoresque de Castellfollit de la Roca, dans la Garrotxa, célèbre pour être sis sur une falaise de roche basaltique, nous trouvons un musée
consacré exclusivement à l’histoire et à
la fabrication de charcuteries. En 1993,
la famille Sala fête les 150 ans de la première patente octroyée pour la fabrication de charcuteries. Pour cette célébration, les Sala, qui se consacrent
encore aux conserves de viande, ont
aménagé un espace au beau milieu du
village pour y monter un petit musée.
Ce musée contient toutes sortes d’outils utilisés durant ces 150 années pour
l’élaboration de la viande, des vieilles
machines, d’anciennes photographies
des générations de travailleurs de l’entreprise, ainsi que des dioramas qui représentent l’ancien procédé. À l’intérieur du musée, il y a une petite
boutique où l’on peut déguster les fa-
meuses charcuteries de la Garrotxa et
acheter tout type de souvenirs relatifs
au monde de la charcuterie et à la
contrée.
LE MUSÉE DU CHOCOLAT
L’histoire du chocolat, sa valeur nutritive, les propriétés médicinales et aphrodisiaques ou les différentes formes d’élaboration du cacao sont quelques-uns
des éléments rattachés au chocolat qui
sont traités dans les salles du Musée du
chocolat qui se trouve à Barcelone. Outre les salles d’expositions, on peut y voir
différents objets et photographies en
rapport avec cet aliment. Il y a aussi,
dans le musée, un atelier qui propose
des cours pour la confection de personnages en chocolat et où les moniteurs enseignent à travailler, modeler
et dessiner le chocolat, et à faire des
petites mones (gâteaux de Pâques).
On peut également participer à un atelier
de dégustation ou passer par la boutique-cafétéria, où il vaut la peine de
goûter ou d’acheter les chocolats aux
différentes origines.
La Farinera
de Montferrer
Dans l’Alt Urgell, dans la localité de
Montferrer, se trouve l’ancienne
Farinera, une minoterie du début du
siècle qui a été transformée en petit
musée. Le trait le plus caractéristique
des machines qui se trouvent à l’intérieur est leur fonctionnement à l’énergie hydraulique. La minoterie fait
partie de la route des métiers anciens
de l’Alt Urgell.
L’ÉCOMUSÉE - LA FARINERA
Pour voir une minoterie en fonctionnement et connaître le procédé de production de la farine par des méthodes et des
systèmes traditionnels, il est recommandé de visiter la minoterie de Castelló
d’Empúries. Elle se trouve dans un bâtiment à base médiévale qui se dresse
sur le bassin d’arrosage du Molí, un cours
d’eau qui commence à l’écluse de
Vilanova de la Muga et, à son arrivée
à Castelló d’Empúries, parcourt le fossé
de la muraille médiévale pour arriver au
bassin de la minoterie. Celle-ci profite de
la chute d’eau pour faire fonctionner ses
machines. À l’intérieur, on peut voir les
machines du début du siècle, la plupart
d’entre elles construites en bois de pin
sylvestre, pin noir et pin de Galice, et
dans un parfait état de conservation. La
pièce reine du musée est la turbine hydraulique de type Francis de l’année
1905, qui générait jadis l’énergie qui servait au mouvement des machines. Le visiteur qui accède à la minoterie entre en
contact avec le monde du blé et parcourt
le musée en suivant le processus de
transformation du blé en farine. Il a la
possibilité de connaître les différents systèmes que l’homme a utilisés pour moudre le blé, depuis que celui-ci a commencé à être cultivé à l’époque néolithique
jusqu’à nos jours.
LE MUSÉE DE L’HUILE
ET DU MONDE RURAL
À Castelldans, au cœur de la contrée
des Garrigues, connue pour la qualité
de l’huile d’olive qui y est produite (appellation d’origine protégée), se trouve
le Musée de l’huile et du monde rural.
Le musée occupe un ancien moulin à
huile et montre tous les outils, instruments et ustensiles rattachés à la culture et à l’industrie de l’olivier et de
l’huile, respectivement. D’autres collections d’outils et d’ustensiles de travail, qui, depuis des temps anciens, ont
été employés par la paysannerie des
Garrigues, y sont exposées. Après la visite du musée, on peut faire un tour
dans le village, présidé par l’église, consacrée à Notre-Dame de l’Assomption, à la
façade néoclassique et au clocher à tour
carrée.
Ce que nous ne pouvons pas manquer
Le plus grand pressoir du monde
gourmands : la salle Barcelone. On y
Il se trouve au Parc thématique de l’huile d’o-
expose des personnages et des mones
live, à Les Borges Blanques. Il s’agit d’un pres-
en chocolat d’une beauté et d’une origina-
se de charcuterie Sala Riera que de différen-
soir romain, également dénommé à barre ou
lité extraordinaires. Les pièces sont renouve-
tes maisons de maître de la contrée. Elles ont
à soixantaine. Ses dimensions en sont le trait
lées puisqu’elles font partie de diverses ex-
toutes des styles différents et datent de 1800.
le plus caractéristique et exceptionnel, puis-
positions temporaires. Depuis sa création, le
qu’il mesure 13,77 mètres de long, beaucoup
musée a disposé de pièces emblématiques
Les pressoirs de L’Espluga
plus que d’autres pressoirs du même type. Il a
en chocolat comme les statues de Ben-Hur,
La cave coopérative de L’Espluga de Francolí,
été construit au XVIII siècle et, jusqu’à quelques
réalisées par Julio Carretero, la Sagrada Fa-
conçue par l’architecte Lluís Domènech i
années en arrière, il était conservé dans un
mília, élaborée par Lluís Muixí, Floquet de
Montaner et construite par Pere Domènech
moulin à huile particulier à Cambrils. En 1997,
Neu (le chimpanzé Flocon de Neige) et le
i Montaner, abrite le Musée du vin. L’une de
il a été porté au musée et, depuis lors, il figu-
célèbre Dragon Gaudí, élaborés par Josep
ses salles est souterraine, au premier niveau
re dans le livre des records catalans.
Balcells.
de la cave. Ici, à côté des anciens pressoirs,
La salle des mones (gâteaux de Pâques)
Une multitude d’emboutisseuses
re et l’élaboration du vin. C’est un lieu ma-
Au Musée du chocolat de Barcelone se trou-
Dans l’une des salles du Musée de la charcu-
gnifique d’où l’on peut voir la galerie des dé-
ve un endroit qui fait les délices des plus
terie, on peut voir une exposition intéressan-
pôts souterrains.
e
te et singulière d’emboutisseuses en
bois, en provenance tant de l’entrepri-
se trouve l’exposition sur l’histoire, la cultu-
43
LE PARC THÉMATIQUE DE L’HUILE
DE LES BORGES BLANQUES
Aux alentours du chef-lieu de la contrée,
Les Borges Blanques, concrètement
près de la Masia Salat, un restaurant
prestigieux, se trouve une enceinte aux
grandes dimensions consacrée à l’histoire et au procédé d’élaboration de l’huile. Une visite attentive du musée nous
permet d’observer le pressoir le plus
grand du monde, jusqu’à 54 oliviers millénaires de l’époque romaine, des arcs des
templiers du XIIIe siècle ou une collection
spectaculaire d’huiliers en provenance
de 45 nations différentes. Dans ce même
espace, on trouve également une boutique où l’on peut goûter et acheter de
l’huile de la région, qui bénéficie d’une
appellation d’origine protégée.
44
LE MUSÉE DU VIN DE VILAFRANCA
DEL PENEDÈS
Dans le quartier gothique de Vilafranca del Penedès, juste devant l’imposant
portail de la basilique Santa Maria et entouré de belles demeures, nous trouvons
le Musée du vin, un endroit idéal pour
connaître l’histoire de l’élaboration de
cette boisson, qui, au Ier siècle avant J.-C.,
était exportée du Penedès en Gaule, en
Germanie, en Italie, en Bretagne et en
France. La visite passe par les différentes sections du musée. La section consacrée au vin est distribuée dans onze
salles qui permettent de suivre l’évolution des techniques vinicoles tout au
long des années et l’histoire de ce produit si enraciné dans notre culture méditerranéenne. Il s’agit d’une collection
unique, qui va de l’époque ibère au XXe
siècle, où il faut signaler un impressionnant pressoir médiéval inspiré du modèle romain. Nous y trouvons, en outre,
des maquettes, des dioramas, des ustensiles et d’autres éléments qui nous permettent de comprendre l’évolution des
techniques vinicoles depuis leurs débuts
jusqu’à nos jours. Ce même bâtiment
abrite le Musée d’archéologie régional,
le Musée géologique et la Collection ornithologique. À la fin de la visite, la
meilleure chose est de passer par la petite taverne au style moderniste qui se
trouve au rez-de-chaussée de ce même
immeuble, où il est possible de déguster
le vin de la région.
Le Musée de la pêche
À Palamós, le monde marin ne se
termine pas avec la criée au poisson
ni sur le quai, mais il trouve une
continuité au Musée de la pêche, l’unique en Méditerranée dans sa spécialité. Ce centre présente le passé,
le présent et le futur de la pêche, au
travers de son exposition permanente et d’un ensemble d’activités liées
au caractère maritime de la Costa
Brava, comme celle qui permet de
naviguer avec le Rafael, un vaisseau
à voile latine, sur toute la baie de
Palamós.
LE MUSÉE DU VIN DE L’ESPLUGA
DE FRANCOLÍ
La cave coopérative de L’Espluga de
Francolí, conçue par l’architecte Lluís
Domènech i Montaner, est le bâtiment
phare des caves modernistes de Catalogne. Àngel Guimerà lui donna le surnom
de « cathédrale du vin », utilisé, plus
tard, par beaucoup d’autres celliers de
Catalogne. C’est à cet endroit que l’on
peut acheter du vin, du cava, de l’huile
et des fruits secs de la coopérative. S’y
trouve également le Musée du vin, structuré sur trois niveaux du bâtiment. À un
premier niveau souterrain, où les anciens fouloirs ont été aménagés, nous
trouvons une exposition sur l’histoire, la
culture et I’élaboration du vin. Un
deuxième niveau, entre les cuves, est
destiné à expliquer l’élaboration moderne du vin. Au troisième niveau, audessus des cuves, une exposition sur le
bâtiment moderniste est installée, accompagnée de trois audiovisuels.
45
Pour visiter, déguster ou acheter, voir pages 46 à 50.
Adresses et téléphones utiles
BARCELONA
Route des produits de la montagne
et de la forêt
BARCELONE (BARCELONÈS)
• Foire de Sant Ponç – V, D, A
Pl. de Sant Vicenç Sarrià
Tél. 934 872 502
Bureaux :
Hort de la Vila, 19
C. de Pau Claris, 143, 3r
Spécialité : herbes aromatiques
et confitures
• Fruits de la forêt Petràs – A
Marché de la Boqueria,
étals 860-870
Pl. de la Boqueria
Tél. 933 025 273
www.boqueria.info
Spécialité : champignons
Route de la cuisine traditionnelle
BARCELONE (BARCELONÈS)
• Restaurant Les Set Portes – D
Pg. d’Isabel II, 14
Tél. 931 930 033
Spécialité : riz Parellada
Route des marchés
BARCELONE (BARCELONÈS)
• Marché de La Boqueria – A
Pl. de la Boqueria
Tél. 933 182 584
www.boqueria.info
• Marché de Sant Antoni – A
C. del Comte d’Urgell, 1
Tél. 934 234 287
•Marché de Santa Caterina – A
Av. Francesc Cambó, 16
Tél. 933 195 740
www.mercatdesantacaterina.net
• Route des marchés de Barcelone – V
Turisme de Barcelona
Mairie de Barcelone
Pl. de Sant Jaume, 1
Tél. 934 027 000
www.barcelonaturisme.com
Route des métiers de bouche
BARCELONE (BARCELONÈS)
• Bacallaneria Gomà – A
Marché de La Boqueria, étal 754
Pl. de la Boqueria
Tél. 933 022 774
www.boqueria.info
Spécialité : morue
• Bacallaneria Tarrés – A
Marché de La Llibertat,
étals 4-5
Tél. 932 187 178
www.bacallatarres.com
Spécialité : morue
Route des musées
BARCELONE (BARCELONÈS)
• Musée du chocolat de Barcelone – V
C. del Comerç, 36
Tél. 932 687 878
www.museudelaxocolata.com
CATALUNYA CENTRAL
Route des vins
MANRESA (BAGES)
• Casa de la Culla – D
C. de la Culla
Tél. 938 748 236
Cours de dégustation
Route des produits du verger et de la campagne
• Can Valeri
C. de Gurb, 29
Tél. 938 841 338
Spécialité : saucisse
• Can Vilada – D
Pl. Major, 34
Tél. 938 863 259
Spécialité : saucisse
• Rebost d’en Pau – A
Marché municipal de Vic
Étals 42, 43 et 44
Tél. 938 852 009
Spécialité : saucisse
Route des fromages
CENTELLES (OSONA)
• Molí de la Llavina
Tél. 938 811 695
Spécialité : fromage bleu
CASTELLAR DEL VALLES (VALLÈS OCCIDENTAL)
• Can Casamada
Mairie de Castellar del Vallès
Pg. de Tolrà, 1
Tél. 937 144 040
www.castellarvalles.org
Spécialité : haricots del ganxet
MONISTROL DE MONTSERRAT (BAGES)
• Marché artisanal du monastère
de Montserrat – V, A
Pl. de l’Abat Oliba
Tél. 938 777 777
GALLECS – MOLLET DEL VALLES (VALLÈS ORIENTAL)
• Espai Rural de Gallecs
Can Jornet Xic
Tél. 935 445 397
www.espairuralgallecs.net
Spécialité : haricots del ganxet
SANT QUIRZE DE BESORA (OSONA)
• Ratafia Bosch – V, A
C. de Sant Josep, 35
Tél. 938 550 168
Spécialité : ratafia
Route des produits de la montagne
et de la forêt
VALLGORGUINA (VALLÈS ORIENTAL)
• Foire de la forêt et de la terre – V, D, A
Dans les rues de la ville
Tél. 677 598 138 / 610 976 769
Spécialité : produits artisanaux
VILADRAU (OSONA)
• Castanyada de Viladrau – V, D
Mairie de Viladrau
Tél. 938 848 035
Spécialité : châtaignes
• Foire à la châtaigne – V, D, A
Mairie de Viladrau
Tél. 938 848 035
Spécialité : châtaignes
VILANOVA DE SAU (OSONA)
• Foire de Vilanova de Sau – V, D
Pl. Major, s/n
Tél. 620 131 211
Spécialité : herbes aromatiques
Route des produits de l’élevage
MANLLEU (OSONA)
• Fête du porc et de la bière
Mairie de Manlleu
Pl. de Fra Bernadí, 6
Tél. 938 506 666
Route de la charcuterie
• Casa del Bacalao – A
C. Comtal, 8
Tél. 933 016 539
Spécialité : morue
GRANOLLERS (VALLÈS ORIENTAL)
• Emús Vallès – A
Camí de Can Tià - Palou
Tél. 938 703 629
Spécialité : saucisson d’émeu
• Centre catalan d’artisanat du Gouvernement
de Catalogne – V
C. dels Banys Nous, 11
Tél. 93 467 46 60
www.artesania-catalunya.com
VIC (OSONA)
• Casa Sendra – A
C. de Verdaguer, 23
Tél. 938 833 961
Spécialité : saucisse
• Pâtisserie Escribà – A
Gran Via, 546
Tél. 934 547 535
Ronda Litoral, 42
Tél. 932 210 729
Rambla de les Flors, 83
Tél. 933 016 027
www.escriba.es
Spécialité : chocolat
• Casa Riera Ordeix – V, A
Pl. dels Màrtirs, 14
Tél. 938 893 034
Spécialité : saucisse
• Chocolats Oriol Balaguer – A
C. de Morales, 21-27
Tél. 933 632 298
Spécialité : chocolat
• Ca la Teresona – D
C. dels Argenters, 4
Tél. 938 860 028
Spécialité : saucisse
Route des resserres
SANTA EULALIA DE RONÇANA (OSONA)
• Mel d’Antany – V, A
C. del Doctor Fleming, 6
Tél. 938 446 448
Spécialité : miel et produits apicoles
Route de la cuisine sucrée
CALDES DE MONTBUI (VALLÈS ORIENTAL)
• Pâtisserie Alvero – A
C. d’Asensi Vega, 9
Tél. 938 654 700
Spécialité : croquignoles
CARDEDEU (VALLÈS ORIENTAL)
• Pâtisserie Domingo Vila
C. de Sant Antoni, 13
Tél. 938 461 227
www.pastisseriadomingovila.com
Spécialité : borregos
• Pâtisserie Ricós – A
Av. del Rei Jaume, 112
Tél. 938 461 068
Spécialité : borregos
Route des marchés
GRANOLLERS (VALLÈS ORIENTAL)
• Marché de Granollers – A
Mairie de Granollers
Pl. de la Porxada, 6
Tél. 938 426 610
www.granollers.org
VIC (OSONA)
• Marché de Vic – A
Office de tourisme de Vic
C. de la Ciutat, 4
Tél. 938 862 091
www.ajvic.net
Route des métiers de bouche
46
V : visiter ; D : déguster ; A : acheter
• Can Solà
Pl. Major, 31
Tél. 938 861 399
Spécialité : saucisse
CASTELLTERÇOL
• Pâtisserie Miró
C. Pabordia, 12
Tél. 938 668 034
Spécialité : chocolat
CASTELLBELL I EL VILAR (BAGES)
• Chocolats Enric Rovira – A
C. de Sant Geroni, 17
Tél. 938 340 927
www.enricrovira.com
Spécialité : chocolat
GURB (OSONA)
• Aula Chocovic (chocolatiers)
Ctra. Nacional 152, km 71,3
Tél. 938 893 419
www.chocovic.es
Spécialité : chocolat
Adresses et téléphones utiles
Pour plus d’information :
• Conseil cantonal du Bages
Muralla de Sant Domènec - Manresa
Tél. 936 930 350
COSTA BRAVA
Route des huiles d’olive
CABANES
• Trull de Cabanes
Ctra. d’Espolla, 26
Tél. 972 505 980
LA BISBAL (BAIX EMPORDÀ)
• Trull de la Bisbal
C. 6 d’octubre
Tél. 972 642 541
LES FORQUES, VILAFANT (ALT EMPORDÀ)
• Trull de Vilafant – V
C. de Santa Llogaia, 3
Tél. 972 504 851
PAU (ALT EMPORDÀ)
• Trull d’oli de Pau – A
Coopérative Agricole de Pau
Ctra. de Roses, s/n
Tél. 972 530 140
CASTELLO D’EMPURIES (ALT EMPORDÀ)
• Journées gastronomiques de printemps
du canard de basse-cour et du foie gras – D
Mairie de Castelló d’Empúries
Pl. del Joc de la Pilota, 1
Tél. 972 250 426
www.castellodempuries.org
Route des marchés
PERATALLADA (BAIX EMPORDÀ)
• Marché médiéval
Mairie de Forallac
C. de la Unió
Tél. 972 645 522
www.forallac.com
EL FAR DE L’EMPORDÀ (ALT EMPORDÀ)
• Collverd – A
Ctra. de Vila Sacra (les Margeneres)
Tél. 972 509 341
www.collverd.com
Spécialité : produits élaborés
à partir du canard
SANT FELIU DE GUIXOLS (BAIX EMPORDÀ)
• Marché de Sant Feliu de Guíxols – A
Office de tourisme de Sant Feliu de Guíxols
Pl. del Mercat, 28
Tél. 972 820 051
www.guixols.net
FORALLAC (BAIX EMPORDÀ)
• Journées gastronomiques de la volaille – D
Office de tourisme de Forallac
C. de la Unió, s/n
Tél. 972 645 522
www.forallac.com
TORROELLA DE MONTGRÍ (BAIX EMPORDÀ)
• Marché de Torroella de Montgrí – A
Office de tourisme de Torroella de Montgrí
Pg. Marítim, s/n
Tél. 972 751 910
www.torroella.org
PERATALLADA (BAIX EMPORDÀ)
• Journées gastronomiques de la cuisine
de la volaille
Mairie de Forallac
C. de la Unió
Tél. 972 645 522
www.forallac.com
Spécialité : volaille
Route des métiers de bouche
BORDILS (GIRONÈS)
• Can Xapa – A
C. de Montserrat, 13
Tél. 972 490 274
Spécialité : chocolats
Route des musées
TORROELLA DE MONTGRI (BAIX EMPORDÀ)
• Trull de Torroella de Montgrí
C. de Riu, 6
Tél. 972 758 903
VENTALLO (ALT EMPORDÀ)
• Trull de Ventalló – A
C. Major, 13
Tél. 972 793 187
Route des produits de la mer
BEGUR (BAIX EMPORDÀ)
• Journées gastronomiques du poisson de roche
Mairie de Begur
Pl. de l’Església, 8
Tél. 972 624 020
www.begur.org
Spécialité : poisson de roche
CALONGE-SANT ANTONI (BAIX EMPORDÀ)
• Journées gastronomiques de la langoustine
Office de tourisme de Sant Antoni de Calonge
Avda de Catalunya s/n
Tél.972 661 714
Spécialité : langoustine
SERRA DE DARO (BAIX EMPORDÀ)
• Ànec de l’Empordà – A
Ctra. d’Ullastret, 1
Tél. 972 757 058
Spécialité : produits élaborés
à partir du canard
Route des fromages
FONTETA (BAIX EMPORDÀ)
• Fromage blanc de Fonteta. Casa Martell – A
C. de Fitor, 2
Tél. 972 641 548
Spécialité : fromage blanc
PALAMOS (BAIX EMPORDÀ)
• Musée de la pêche
Exposition : Moll Pesquer, s/n
Tél. 972 600 424
Bureaux : Pl. dels Catalans, s/n
Tél. 972 601 244
www.museudelapesca.org
MONT-RAS (BAIX EMPORDÀ)
• Recuits Lluïsa – A
Paratge Mas Mortera. La Xiroia, 2
Tél. 972 315 887
Spécialité : fromage blanc
Pour plus d’information :
• Conseil cantonal du Baix Empordà
C. dels Tarongers, 12
La Bisbal d’Empordà
Tél. 972 64 23 10
PERALADA (ALT EMPORDÀ)
• Recuits de l’Empordà – A
C. de la Mina, 15
Tél. 972 538 003
Spécialité : fromage blanc
• Conseil cantonal de l’Alt Empordà
C. Nou, 48
Figueres
Tél. 972 50 30 88
PALAMOS (BAIX EMPORDÀ)
• Journées gastronomiques de la gamba
de Palamós
Office de tourisme
Pg. del Mar s/n
Tél. 972 600 550
www.palamos.org
ULLASTRET (BAIX EMPORDÀ)
• Nuri d’Ullastret – A
C. de Valls, 2
Tél. 972 757 674
Spécialité : fromage blanc
• Musée de la pêche – V, A
Casa Montaner
Parc dels Països Catalans, s/n
Tél. 972 601 244
www.palamos.org
CALELLA DE PALAFRUGELL (BAIX EMPORDÀ)
• Récital d’Habaneres
Office de tourisme de Palafrugell
Tél. 972 300 228
SANT FELIU DE GUIXOLS (BAIX EMPORDÀ)
• La Cuisine du poisson bleu Ganxó
Office de tourisme
Pl. del Mercat, 28
Tél. 972 820 051
www.guixols.net
Route des produits du verger
et de la campagne
PALS (ALT EMPORDÀ)
• Moulin à riz – V
Office de tourisme
Pl. Major, 7
Tél. 972 637 380
• Musée Ca la Pruna – V
C. de la Creu, 7
Tél. 972 636 161
Route de la volaille
Brunyola (La Selva)
• Mas Parés – A
C. de Sant Martí Sapresa
Tél. 972 421 877
www.maspares.com
Spécialité : foie gras
CASTELLO D’EMPURIES (ALT EMPORDÀ)
• Ecomusée La Farinera de Castelló d’Empúries
C. de Sant Francesc, 5-7
Tél. 972 250 512
www.castellodempuries.net
Route des resserres
SANTA COLOMA DE FARNERS
• Foire au ratafia
Mairie de Santa Coloma de Farners
Plaça Ajuntament, 1
Tél. 972 840 195
BESALÚ (GIRONA)
• Foire au ratafia
Mairie de Besalú
Plaça de la Llibertat, 1
Tél. 972 590 225
COSTA DAURADA
Route des vins
BARBERA DE LA CONCA (CONCA DE BARBERÀ)
• Cave coopérative de Barberà de la Conca – V
Pl. de l’Hospital, 24
Tél. 977 887 035
MONTBLANC (CONCA DE BARBERÀ)
• Cave coopérative de Montblanc – V
Muralla de Santa Tecla, 54
Tél. 977 860 016
NULLES (ALT CAMP)
• Cave coopérative de Nulles – V, D, A
C. Sant Isidre, 1
Tél. 977 602 125
PIRA (CONCA DE BARBERÀ)
• Cave coopérative de Pira – V
Av. d’Arnau de Ponç, 16
Tél. 977 887 007
Route de la cuisine sucrée
LA BISBAL D’EMPORDÀ
• Pâtisserie Sans-Bisbalenc
Av. Les Voltes, 4
Tél. 972 640 375
Route de la cuisine traditionnelle
PALS (ALT EMPORDÀ)
• Journées gastronomiques :
Pals et la cuisine du riz – D
Office de tourisme de la Mairie de Pals
Pl. Major, 7
Tél. 972 637 380
www.palsweb.net
ROCAFORT DE QUERALT (CONCA DE BARBERÀ)
• Cave coopérative de Rocafort de Queralt – V
Av. de Catalunya, 35
Tél. 977 898 005
Route des huiles d’olive
CAMBRILS (BAIX CAMP)
• Coopérative de Cambrils – D
C. del Sindicat, 2
Tél. 977 360 719
• Musée agricole – V, A
C. del Sindicat, 2
Tél. 977 360 719
V : visiter ; D : déguster ; A : acheter
47
Adresses et téléphones utiles
Route des produits de la mer
L’HOSPITALET DE L’INFANT
• Journées gastronomiques du thon
Syndicat d’initiative de L’Hospitalet de l’Infant et de la
Vall de Llors
C. de l’Alamada, 2
Tél. 977 823 328
www.vandellos-hospitalet.org/turisme/
Route des produits du verger
et de la campagne
PRADES (BAIX CAMP)
• Coopérative agricole de Prades – A
Av. de la Verge de l’Abellera, 1
Tél. 977 868 178
• Journée de la pomme de terre
Mairie de Prades
Pl. Major, 2
Tél. 977 868 018
www.prades.altanet.org
VALLS (ALT CAMP)
• Calçotada populaire
Chambre de commerce et d’industrie de Valls
C. de Jacint Verdaguer, 1
Tél. 977 600 909
Spécialité : calçots
Route des produits de la montagne
et de la forêt
VILANOVA DE PRADES
(CONCA DE BARBERÀ)
• Fête de la castanyada – V, D
Mairie de Vilanova de Prades
C. Major, 3
Tél. 977 869 056
Spécialité : châtaignes
COSTA DEL GARRAF
Route des vins
SANT PERE MOLANTA (ALT PENEDÈS)
• Classe de la vigne et du vin – D
Can Sadurní
Tél. 938 181 663
Centre de divulgation
VILAFRANCA DEL PENEDES
(ALT PENEDÈS)
• Musée du vin – V, D, A
Pl. de Jaume I, 1
Tél. 938 900 582
Centre de divulgation
Pour plus d’information :
• Conseil cantonal d’El Priorat
C. de Josep Maria Gich, 1
Falset
Tél. 977 830 119
• Conseil cantonal de l’AOP Siurana
C. d’Antoni Gaudí, 66
Reus
Tél. 977 331 937
Route de la cuisine sucrée
REUS (BAIX CAMP)
• Confiserie Poy – D
Raval de Jesús, 8
Tél. 977 312 475
Spécialité : oreillettes
ULLDEMOLINS (PRIORAT)
• Pâtisserie Pepi – D
C. de la Saltadora, 23
Tél. 977 561 672
Spécialité : oreillettes
Route des marchés
MONTBLANC
(CONCA DE BARBERÀ)
• Semaine médiévale de Montblanc – A
Association médiévale de la légende de Sant Jordi
Office de tourisme
C. de Miquel Alfonso, 2
Tél. 977 861 733
www.ajmontblanc.org
REUS (BAIX CAMP)
• Marché de Reus – A
Mairie de Reus
Pl. del Mercadal, 1
Tél. 901 112 113
www.reus.net
VALLS (ALT CAMP)
• Marché de Valls – A
Mairie de Valls
Pl. del Blat, 1
Tél. 977 601 050
www.ajvalls.org
Route des musées
FRANCOLI (CONCA DE BARBERÀ)
• Musée du vin de L’Espluga de Francolí
Av. de J. M. Rendé i Ventosa, 5
Tél. 977 870 161
48
Pour plus d’information :
• Conseil cantonal de La Conca de Barberà
C. de Sant Josep, 18
Montblanc
Tél. 977 861 232
V : visiter ; D : déguster ; A : acheter
Route des resserres
SITGES (GARRAF)
• Hôpital Sant Joan Baptista – V
C. del Cardenal Vidal i Barraquer
Tél. 938 940 033
Spécialité : malvoisie
Route de la cuisine traditionnelle
SITGES (GARRAF)
• Xatonada populaire – D
www.rutadelxato.com
EL VENDRELL (BAIX PENEDÈS)
• Xatonada populaire – D
www.rutadelxato.com
VILAFRANCA DEL PENEDES
(ALT PENEDÈS)
• Xatonada populaire – D
www.rutadelxato.com
Route du cava
CASTELLVI DE ROSANES
(BAIX LLOBREGAT)
• Caves Canals Canals – V
Av. de la Mare de Déu de Montserrat, 9
Tél. 937 755 446
VILANOVA I LA GELTRU (GARRAF)
• Restaurant Peixerot – D
Plage
Tél. 938 150 625
www.vilanova.org
Spécialité : all cremat (ail brûlé)
PLA DEL PENEDES (PLA DEL PENEDÈS)
• Caves Alsina & Sardà – V, D, A
Las Tarumbas, s/n
Tél. 938 988 132
• Xatonada populaire – D
www.rutadelxato.com
• Caves Nadal – V, D, A
Can Nadal, s/n
Tél. 938 988 011
VILAFRANCA DEL PENEDES
(ALT PENEDÈS)
• Bombons Cudié – V
C. de l’Ull de Llebre, 39
(Pol. ind. Clot de Moja)
Tél. 938 900 017
Spécialité : catànies
Route de la volaille
REUS (BAIX CAMP)
• Granja Vacarisses, Aviraut – V
Ctra. de Montblanc, s/n
www.aviraut.com
VILAFRANCA DEL PENEDES
(ALT PENEDÈS)
• Foire au coq de Vilafranca del Penedès – A
Office municipal du commerce et du tourisme
C. de la Fruita, 13
Tél. 938 920 358
www.ajvilafranca.es
SANT PAU D’ORDAL (ALT PENEDÈS)
• Caves Eudald Massana Noya – V, D, A
Finca El Maset, s/n
Tél. 938 994 124
Route de la cuisine sucrée
Route des marchés
SANT MARTI SARROCA (ALT PENEDÈS)
• Caves Rovellats – V, D, A
Finca Rovellats-la Bleda
Tél. 934 880 575
SANT SADURNI D’ANOIA (ALT PENEDÈS)
• Classe de la vigne et du vin – D
Can Sadurní
Tél. 938 181 663
CORBERA DE LLOBREGAT
(BAIX LLOBREGAT)
• Marché médiéval de Corbera de Llobregat – A
Mairie de Corbera de Llobregat
C. de la Pau, 5
Tél. 936 500 211
www.corbera.org
Route des musées
• Caves Codorniu – V, D, A
Av. de Jaume Codorniu, s/n
Tél. 938 183 232
• Caves Freixenet – V, D, A
C. de Joan Sala, 2
Tél. 938 917 096
• Caves Raventós i Blanc – V, D, A
Pl. del Roure, s/n
Tél. 938 183 262
SANTA FE DEL PENEDES (ALT PENEDÈS)
• Caves Giró Ribot – V, D, A
Finca El Pont, s/n
Tél. 938 974 050
SUBIRATS (ALT PENEDÈS)
• Caves Llopart – V
Ctra. de Sant Sadurní a l’Ordal
Tél. 938 993 125
VILAFRANCA DEL PENEDES
(ALT PENEDÈS)
• Musée du vin de Vilafranca del Penedès
Pl. de Jaume I, 1
Tél. 938 900 582
Pour plus d’information :
• Consortium de promotion touristique de l’Alt Penedès
C. d’Hermenegild Clascar, 1-3
Vilafranca del Penedès
Tél. 938 170 160
• Conseil régulateur du cava
Av. de Tarragona, 24
Vilafranca del Penedès
Tél. 938 903 104
COSTA DEL MARESME
Route des produits de la mer
Route des marchés
VILANOVA I LA GELTRU (GARRAF)
• Musée des curiosités marines – V, A
Av. d’Alexandre de Cabanyes, 2
Tél. 938 154 263
www.vilanovaturisme.net
MASNOU (MARESME)
• Marché de Masnou – A
Mairie de Masnou
C. de Prat de la Riba, 1
Tél. 935 424 747
www.elmasnou.net
Route de la volaille
EL PRAT DE LLOBREGAT
(BAIX LLOBREGAT)
• Foire à la volaille d’El Prat de Llobregat – D
Association des éleveurs de la race Prat
C. del Centre, 33
Tél. 933 790 057
Route de la cuisine traditionnelle
PINEDA DE MAR (MARESME)
• Escudellada populaire
Office d’information touristique
c/ Sant Joan, 63
Tél. 937 623 490
Adresses et téléphones utiles
Route des métiers de bouche
ARGENTONA (MARESME)
• Bacallaneria Blanca Coll – A
Pl. de Vendre
Tél. 937 560 002 - 937 971 130
Spécialité : morue
MATARO (MARESME)
• Claudi Uñó (chocolatier)
La Riera, 84
Tél. 937 552 440
Spécialité : chocolats
PIRINEUS
Route des produits du verger
et de la campagne
PUIGCERDÀ (CERDAGNE)
• Marché de Puigcerdà
Plaça de l’Ajuntament s/n
Tél.972 880 650
Route des produits de la montagne
et de la forêt
BERGA (BERGUEDÀ)
• Fête du champignon – D, V
Mairie de Berga
Pl. de Sant Pere, 1
Tél. 938 214 333
Spécialité : champignons
GUARDIOLA DE BERGUEDA
(BERGUEDÀ)
• Foire du champignon – V, D, A
Mairie de Guardiola de Berguedà
Pl. Municipal, 3
Tél. 938 227 059
Spécialité : champignons
CAMPRODON (RIPOLLÈS)
• Can Xec – D
C. d’Isaac Albèniz, 1
Tél. 972 740 084
Spécialité : charcuteries artisanales
CASTELLFOLLIT DE LA ROCA (GARROTXA)
• Musée de la charcuterie – V, A
Ctra. de Girona, 10
Tél. 972 294 463
Spécialité : charcuterie
ESTAMARIU (ALT URGELL)
• Cal Teixidor
C. Sol de Villa, 33
Tél. 973 360 121
Spécialité : charcuteries artisanales
MARTINET DE CERDANYA (CERDAGNE)
• Embotits Turet – D
C. del Segre, 21
Tél. 973 515 076
Spécialité : pa de fetge (boule de foie)
LA POBLA DE SEGUR (PALLARS JUSSÀ)
• Casa Aubarell – A
C. de la Font, 2
Tél. 973 680 529
Spécialité : girella
SORT (PALLARS SOBIRÀ)
• Marché de Sort – V, A
Syndicat d’initiative du Pallars Sobirà
Av. dels Comtes del Pallars, 21
Tél. 973 621 002
www.noguerapallaresa.com
Spécialité : girella
LA TORRE DE CABDELLA (PALLARS JUSSÀ)
• Can Alfons – A
Tél. 973 663 038
Spécialité : xolís
LA SEU D’URGELL (ALT URGELL)
• Coopérative Cadí – V, A
CADÍ, SCCL
Av. de Sant Ermengol, 37
Tél. 973 156 049
Spécialité : fromages
Route des resserres
ALPENS (OSONA)
• Cal Benet
Mairie de Alpens
Plaça Major
Tél. 938 578 075
Spécialité : conserves et marmelades
BARRUERA - VALL DE BOI
(ALTA RIBAGORÇA)
• El Tupinet de la Vall de Boí – V, A
C. de Carlà
Tél. 973 694 061
Spécialité : conserves et marmelades
BOR, BELLVER DE CERDANYA (CERDAGNE)
• Tupí de la Cerdanya (Bor) – A
Pl. Major, s/n
Tél. 973 510 494
Spécialité : conserves
LA GLEVA (OSONA)
• Confitures Renart
C. Marques de Palmerola, 17
Spécialité : conserves et marmelades
OLOT (GARROTXA)
• Can Xena – D
Pg. de Blai, 46
Tél. 972 261 601
Spécialité : ratafia
Route des fromages
• Centre catholique – D
C. de Crivillers, 7
Tél. 972 261 552
Spécialité : ratafia
PERAMOLA (ALT URGELL)
• Établissement piscicole de Peramola – A
Ctra. de Peramola, s/n
Tél. 973 470 173
Spécialité : truites
ADRALL (ALT URGELL)
• Mas d’Eroles – D
Tél. 973 354 057
Spécialité : fromage de vache affiné
• Orphéon populaire – D
C. de Bellaire, 4
Tél. 972 269 666
Spécialité : ratafia
TAVASCAN (PALLARS SOBIRÀ)
• Établissement piscicole Sillero – A
Carretera a Vallcardós
Tél. 973 623 047
Spécialité : truites
BAR (CERDAGNE)
• Fromages Baridà – D, A
Cal Romà
Tél. 973 384 060
Spécialité : fromage artisanal de chèvre
SANTA PAU (GARROTXA)
• Agrobotiga Cal Sabater
Mairie
Tél. 972 680 002
Spécialité : conserves et marmelades
TUIXEN (ALT URGELL)
• Herbes du Cadí – V, D, A
Can Farratgetes
Tél. 973 370 034
Spécialité : herbes aromatiques
BOR (CERDAGNE)
• Molí d’en Pons
Tél. 689 138 133
Spécialité : jambon serrat
Route de la cuisine traditionnelle
• Musée des trementinaires – V
Pl. de la Serra del Cadí, 1
Tél. 973 370 030
BORREDA (BERGUEDÀ)
• Fromages La Bauma
La Solana
Tél. 938 239 064
Spécialité : fromages artisanaux
Route des produits de l’élevage
BELLVER DE CERDANYA (CERDAGNE)
• Foire aux bestiaux
Mairie de Bellver de Cerdanya
Pl. Major, 2
Tél. 973 510 016
www.bellver.org
BERGA (BERGUEDÀ)
• Fédération catalane des éleveurs de race brune des Pyrénées
– FEBRUPI – A
C. de Solsona, 7
Tél. 938 214 124
RIBES DE FRESER (RIPOLLÈS)
• Foire aux bestiaux et Exposition du veau brun des Pyrénées
Mairie de Ribes de Freser
Pl. de l’Ajuntament, 3
Tél. 972 727 184
LA SEU D’URGELL (ALT URGELL)
• Mafriseu – A
Castellciutat, s/n
Tél. 973 351 492
www.mafriseu.com
Route de la charcuterie
BELLVER DE CERDANYA (CERDAGNE)
• Cal Jaume – A
C. de Sant Roc, 1
Tél. 973 510 024
Spécialité : pa de fetge (boule de foie)
PUIGCERDA (CERDAGNE)
• Fête du trinxat – V
Mairie de Puigcerdà
Pl. de l’Ajuntament, s/n
Tél. 972 880 650
www.puigcerda.com
Spécialité : trinxat
Route des marchés
GIRONELLA (BERGUEDÀ)
• Casa Manudells – D
Tél. 938 228 696
Spécialité : fromages artisanaux
MUSSER (CERDAGNE)
• L’Orri
Cal Valentí
Tél. 973 515 260
Spécialité : fromage de chèvre
OSSERA (ALT URGELL)
• Cal Codina – D, A
Lavansa-Fornols
Tél. 973 298 229
Spécialité : serrat gros, lo pebrat et tupí d’Ossera
PERAMOLA (ALT URGELL)
• Casa de la Penella – V, A
La Penella
Tél. 973 470 463
Spécialité : fromage affiné et tupí
QUAR (BERGUEDÀ)
• Fromageries artisanales du Berguedà
Casa Soldevila
Tél. 937 441 006
Spécialité : fromages artisanaux
SANT FELIU DE PALLEROLS (GARROTXA)
• Mas Claperol
Tél. 972 444 377
Spécialité : fromage à la croûte fleurie
GUIMERA (URGELL)
• Marché médiéval de Guimerà – A
Pl. Major
Tél. 973 303 213
LA SEU D’URGELL (ALT URGELL)
• Marché de la Seu d’Urgell – A
Office de tourisme
Av. de les Valls d’Andorra, 33
Tél. 973 351 511
www.laseu.org
SORT (PALLARS SOBIRÀ)
• Marché de Sort – A
Office de tourisme
Av. dels Comtes de Pallars, 21
Tél. 973 621 020
www.sort.ddl.net
Route des métiers de bouche
GER DE LA CERDANYA (CERDAGNE)
• Fleca de Ger – A
C. d’Andreu Xandri, 8
Tél. 972 894 003
Spécialité : pain élaboré artisanalement
OLOT (GARROTXA)
• Embotits Vilarrassa
Plaça Mercat, sn
Tél. 972 264 703
Charcuteries traditionnelles de la Garrotxa
V : visiter ; D : déguster ; A : acheter
49
Adresses et téléphones utiles
TARREGA (URGELL)
• FiraCóc – A
Conseil de promotion économique
Mairie de Lleida
Pl. de la Paeria, 1
Tél. 973 700 300
Spécialité : cócs et coques (tourtes)
AMPOSTA (MONTSIÀ)
• Restaurant L’Estany – D
C. de l’Encanyissada
Tél. 977 261 026
Spécialité : riz noir, paella et rossejat
TREMP (PALLARS JUSSÀ)
• Casa Badia – A
Pl. de Peiró, 4
Tél. 973 650 857
Spécialité : charcuteries traditionnelles du Pallars
DELTEBRE (BAIX EBRE)
• Journées gastronomiques de Deltebre – D
Turisme Deltebre
Pl. del 20 de maig, 1
Tél. 977 489 309
www.deltebre.net
Spécialité : riz noir, paella et rossejat
Route des musées
Route des marchés
CASTELLFOLLIT DE LA ROCA
(GARROTXA)
• Musée de la charcuterie de Castellfollit
Ctra. de Girona, 10
Tél. 972 294 463
BATEA (TERRA ALTA)
• Marché médiéval de Batea – A
Association de femmes La Templada de Batea
Pl. d’Espanya, 8
Tél. 696 660 999
MONTFERRER (ALT URGELL)
• La Farinera de Montferrer
Mairie de Montferrer - Castellbó
Pl. de la Trobada, s/n
Tél. 973 351 343
www.alturgell.org
Pour plus d’information :
• Conseil cantonal de la Terra Alta
C. Bassa d’en Gaire, 1
Gandesa
Tél. 977420 018
TERRES DE L’EBRE
• Conseil régulateur de l’AOP Baix Ebre-Montsià
Ctra. del Raval de Crist, s/n
Tortosa
Tél. 977 581 212
www.acobem.com/consell/index.asp
Route des vins
GANDESA (TERRA ALTA)
• Cave coopérative de Gandesa – V
Av. de Catalunya, 28
Tél. 977 420 017
TERRES DE LLEIDA
Route des huiles d’olive
EL PINELL DE BRAI (TERRA ALTA)
• Cave coopérative d’El Pinell de Brai – V
C. de Pilonet, 8
Tél. 977 426 334
Route des huiles d’olive
EL PINELL DE BRAI (TERRA ALTA)
• Coopérative d’El Pinell de Brai – V, A
C. de Pilonet, 8
Tél. 977 426 234
TORTOSA
• Coopérative de Soldebre – D, A
Ctra. de la Raval de Crist, s/n
Tél. 977 502 184 / 977 502 912
Route des produits de la mer
CAMARLES (BAIX EBRE)
• Halle de Sant Carles de la Ràpita – V
Office municipal de tourisme
C. Trenta-un, s/n
Tél. 977 470 040
www.ajcamarles.org
DELTEBRE (BAIX EBRE)
• Journées gastronomiques de la grande huître du delta
Mairie de Deltebre
Pl. del 20 de maig
Tél. 977 489 309
www.deltebre.net
Spécialité : grande huître
Route des produits du verger
et de la campagne
DELTEBRE (BAIX EBRE)
• Barraques d’en Salvador – V
Ctra. de la Platja de la Marquesa
Tél. 977 482 272
Maison de tourisme rural
Route des resserres
EL PERELLO (BAIX EBRE)
• Mel Múria – V, A
Av. de Catalunya
Tél. 977 490 034
www.melmuria.com
Spécialité : miel
Route de la cuisine traditionnelle
50
AMETLLA DE MAR (BAIX EBRE)
• Concours de suquet de peix calero – V
C. de Sant Joan, 55
Tél. 977 456 477
www.ametllademar.org
Spécialité : suquet de peix
V : visiter ; D : déguster ; A : acheter
LES BORGES BLANQUES – JUNEDA
(LES GARRIGUES)
• Parc thématique de l’huile d’olive – D, A
Masia Salat
Ctra. N-240, km 71
Tél. 973 140 018
CASTELLDANS (LES GARRIGUES)
• Musée de l’huile d’olive et du monde rural – V, A
C. de l’Empit
Tél. 973 120 002
CERVIA DE LES GARRIGUES
(LES GARRIGUES)
• Coopérative d’El Camp – D
C. de l’Albi
Tél. 973 178 006
L’ESPLUGA CALBA (LES GARRIGUES)
• Coopérative de L’Espluga Calba – D, A
Av. de Catalunya, s/n
Tél. 973 156 013
LA POBLA DE CERVOLES
(LES GARRIGUES)
• Écomusée de l’huile – V, A
Pl. de Sant Miquel, 9
Tél. 973 142 658
Route de la cuisine traditionnelle
ARTESA DE LLEIDA (SEGRIÀ)
• Journée de l’olla barrejada
Mairie d’Artesa de Lleida
Carrer del Castell, 3
Tél. 973 167 162
LLEIDA (SEGRIÀ)
• Aplec del Cargol - V
C. dels Obradors, 2
Tél. 973 281 473
www.lleida.org
Spécialité : escargot
Route de la cuisine sucrée
AGRAMUNT (URGELL)
• Tourons artisanaux Fèlix – A
C. de la Comtessa Aurembiaix, 5
Tél. 973 390 319
Spécialité : tourons
• Tourons Lluch – D
Polígon industrial, s/n
Tél. 973 390 030
Spécialité : tourons
• Tourons R. Vicens – V
Ctra. de Tàrrega, s/n
Tél. 973 390 607
www.vicens.com
Spécialité : tourons
• Tourons Roig – V
Ctra. de Cervera, km 19100
Tél. 973 390 036
Spécialité : tourons
Route des métiers de bouche
LLEIDA (SEGRIÀ)
• Forn Serra – A
Ctra. de Pons, 62
Tél. 973 400 103
Spécialité : tourtes aux champignons,
gambas et escargots
• Pâtisserie Prats – A
Pg. de la Ronda, 88
Dr. Fleming, 23
Tél. 973 271 953
www.prats.org
Spécialité : chocolats
Route des marchés
ARTESA DE SEGRE (NOGUERA)
• Marché d’Artesa de Segre
Mairie d’Artesa de Segre
Plaça de l’Ajuntament, 3
Tél. 973 400 013
TÀRREGA (URGELL)
• Marché de Tàrrega
Mairie de Tàrrega
Plaça Major, 1
Tél. 973 500 552
Route des musées
CASTELLDANS (LES GARRIGUES)
• Musée de l’huile d’olive et du monde rural
C. de l’Empit
Tél. 973 120 308 / 973 120 002
www.musealia.com
Pour plus d’information :
• Conseil régulateur de l’AOP Garrigues
Complex la Caparrella, 97
Lleida
Tél. 973 280 470
www.olidoplesgarrigues.com
VAL D’ARAN
Route des produits de la montagne
et de la forêt
LES (VAL D’ARAN)
• Établissement piscicole de Les – A
Ctra. de França
Tél. 973 648 708
Spécialité : esturgeons
Route de la cuisine traditionnelle
ARTIES (VAL D’ARAN)
• Restaurant Casa Irene – D
C. Major, 3
Tél. 973 644 364
Spécialité : olla aranesa
Direcciones y teléfonos de interés
Turisme de Catalunya remercie tous
les organismes qui ont apporté des
informations et des photographies pour
l’élaboration de la présente édition du
catalogue Les Routes pour déguster un pays.
© Turisme de Catalunya
www.catalunyaturisme.com
Conception et réalisation éditoriale :
Critèria sccl
Dépôt légal : B-13160-06
Impression : Gramagraf sccl
Corders 22-28, 08911 Badalona
Sont formellement interdites, sans
l’autorisation écrite des titulaires du
copyright, sous les sanctions établies par
la Loi, la reproduction totale ou partielle de
cette œuvre par tout procédé, y compris la
reprographie et le traitement informatique,
ainsi que la distribution d’exemplaires par
location ou prêt publics.
V: visitar; T: tastar; C: comprar
51
www.catalunyatourisme.com

Documents pareils