17 rallye cœur de france

Commentaires

Transcription

17 rallye cœur de france
17ème RALLYE CŒUR DE FRANCE
Lifting gagnant !
Lancée dès la clôture des opérations d’une édition 2013 qui n’avait attiré qu’une quarantaine de
concurrents, la réflexion engagée par Jean-François Dupas et l’équipe Cœur de France Organisation, a fait
son chemin. Et quel chemin ! Réduit de moitié en termes de parcours total (tout en conservant le même
nombre de kilomètres chronométrés) et centralisé sur la seule commune de Savigny-sur-Braye, le rallye
phare du Comité Centre verra en effet 110 concurrents s’affronter sur la seule journée du samedi 30 août
en Loir-et-Cher, désormais seul département d’accueil du meeting.
Le contexte général
L’orientation que le comité d’organisation a donnée au Cœur de France, lui offre incontestablement un
souffle nouveau. Lancée en la présence de 41 équipages en 2013, le rallye franchit cette année la barre des
100 engagés, un chiffre beaucoup plus conforme à la représentativité et la notoriété à l’échelle nationale
du Cœur de France. Idéalement placé au calendrier (deux week-ends avant la clôture de l’exercice
qualificatif pour la Finale 2014) et nanti du coefficient le plus élevé (5), le Cœur de France demeure bel et
bien l’une des épreuves les plus cotées de la Coupe de France des Rallyes dont l’immanquable Finale aura
lieu cette saison en terre rochelaise, à la fin du mois d’octobre.
Le cadre de l’édition 2014
La commune de Savigny-sur-Braye occupe aujourd’hui une place prépondérante au sein du nouveau
dispositif d’organisation. Toutes les opérations majeures (assistances, départs et arrivées d’étape, podium
final…) s’y dérouleront et l’ensemble des infrastructures indispensables au déroulement de l’épreuve (PC,
Collège, salle de presse…) y sera implanté.
Sur le plan purement sportif, les spéciales de Savigny-sur-Braye, Cellé et Bonneveau-Sougé qui font
toujours le bonheur des participants, constitueront de nouveau l’ossature du rallye. Largement plus
condensé et plus rythmé (surtout avec des affrontements sur une seule journée !), le programme proposé
semble des plus séduisants. Gageons qu’il aura assurément valeur de test pour les années à venir…
Le plateau : une pléiade de vainqueurs potentiels
Bien malin qui peut aujourd’hui désigner un vainqueur à coup sûr. Jean Galpin qui présentera l’auto la plus
évoluée du plateau (une Subaru S8 WRC) mais manquera assurément de roulage, le boss du Team FJ – Elf
ne participant désormais plus que très épisodiquement à quelques épreuves (mais qu’il choisit avec
soin…) ? Xavier Pruvot qui ne débarquera sans doute pas du Pas-de-Calais avec sa Toyota Celica sans une
idée derrière la tête ? Michel Morin (Ford Fiesta) et Jean-Luc Roché (Peugeot 207), deux excellents pilotes
du cru qui visent chacun leur qualification en Finale ? Un autre pilote de Super 2000, comme les deux
derniers cités, à l’image du pilote de l’Orne, Sébastien Alemany (207) ? A moins que l’un des pilotes des
nombreuses Peugeot 306 Maxi inscrites (en groupes A ou F2000) tels le Mendois Cyril Bardin, le Normand
Olivier Boinet, le Mâconnais Sébastien Bernollin, le Blésois Frédéric Launay, l’autre Mâconnais JeanBaptiste Bonin… s’illustrent ? Ou que le redoutable Rochelais Samuel Bézinaud impose sa BMW 318
Compact ?
Parmi les bagarres attendues dans toutes les catégories représentées, celle concernant le groupe N devrait
être passionnante en la présence d’Eric Gonnet (Subaru Impreza), Laurent Lacomy (Renault Mégane), JeanPierre Landron (Mitsubishi Lancer Evo10), Mathias De Sousa (Subaru Impreza), Michel Bourgeois (Lancer
Evo8), Patric Robert (Lancer Evo9)...
Dans le cadre du très relevé Challenge Renault, les noms de Georges Gonon et William Pitot sur des
Twingo R2, de Pascal Bérard et Mickaël Reydellet sur des Clio R3 et d’Aurélien Lafont et Antoine Margely
sur des Twingo R1 devraient être les plus en vue.
CINQ QUESTIONS A JEAN-FRANCOIS DUPAS, PRESIDENT DU COMITE D’ORGANISATION
Qu’est ce qui a déclenché, dès l’arrivée de l’épreuve 2013, la réflexion de votre équipe d’organisation
quant au devenir du Rallye Cœur de France ?
« L’ancienne formule qui était visiblement à bout de souffle ! Nous nous sommes aperçus que le nombre
d’engagés avait sans cesse baissé lors des quatre dernières éditions… Il était temps que nous réagissions.
Nous avons lancé une enquête auprès des pilotes fidèles à notre épreuve dans les jours qui ont suivi
l’arrivée l’an passé. Deux points majeurs sont revenus dans les réponses : la longueur, jugée trop
importante, du parcours routier et le fait d’avoir à faire se déplacer les équipes d’assistance d’une étape à
l’autre. Nous avons alors décidé de chercher un centre unique pour notre épreuve. Savigny-sur-Braye, la
commune la plus au cœur des épreuves spéciales qui ont fait la réputation de notre épreuve, s’est imposée
naturellement. Nous avons alors sollicité l’équipe de Jean-Claude Seguineau, le maire de Savigny. La
municipalité a immédiatement répondu à notre appel et nous a accueillis à bras ouverts ! Nous avons ainsi
pu passer la longueur totale du parcours de 500 à 256 kilomètres tout en maintenant, à quelques
kilomètres près, notre kilométrage total de spéciales. Je pense que les équipages ont été séduits par ce
nouveau format, sans parler de l’adoption du centre névralgique de Savigny-sur-Braye où tout se déroulera
cette année : les vérifications, le départ, les regroupements, toutes les assistances et évidemment la
cérémonie d’arrivée. »
Etes-vous satisfait par le résultat obtenu ?
« Comment ne pas l’être ! Le résultat va même au-delà de ce que nous espérions. De nouveaux partenaires,
implantés en Loir-et-Cher, ont décidé de se joindre à nous, et la plupart des soutiens que nous avions en
Indre-et-Loire continuent à nous accorder leur confiance. Nous sommes très heureux d’accueillir 110
équipages dont une quinzaine prendra part à la huitième manche du Challenge Renault. La nouvelle
formule que nous proposons cette année, a sans doute aussi attiré l’attention des responsables de Renault
Sport. La qualité du plateau est un autre motif de grande satisfaction pour toute notre équipe. Il devrait y
avoir de très belles bagarres pour le scratch mais aussi dans tous les groupes et dans toutes les classes. »
Quelles sont les principales nouveautés sur le plan sportif ?
« La spéciale de Savigny-sur-Braye, avec sa fameuse bosse, est bien sûr conservée mais les concurrents
l’emprunteront cette année dans son sens initial, contrairement aux deux dernières éditions. La longue
spéciale de 25 kilomètres qui reliait Cellé à Bonneveau-Sougé, a été scindée en deux, comme par le passé.
Les pilotes enchaineront deux chronos, séparés par seulement quelques hectomètres. »
A qui adressez-vous vos premiers remerciements ?
« En premier lieu à toute l’équipe de bénévoles qui m’entoure, qui a décidé de relever à mes côtés le défi
d’entrer un schéma nouveau, qui a travaillé très durement et qui voit aujourd’hui ses efforts récompensés.
A la municipalité de Savigny-sur-Braye pour son accueil extraordinaire, à tous les maires et élus des
communes traversées et à l’ensemble de nos partenaires, nouveaux dans le Loir-et-Cher et à ceux, fidèles,
basés en Indre-et-Loire qui nous suivent dans l’aventure. »
Qu’attendez-vous de l’édition 2014 ?
« Que tout se passe bien pour tout le monde, évidemment. Mais aussi que les équipages ‘valident’ notre
nouvelle formule. J’espère qu’elle incitera un maximum d’entre eux à revenir au Cœur de France dans les
années futures. Enfin, en cette période de mise en application de nouvelles Règles Techniques et de
Sécurité mises en place par la Fédération Française du Sport Automobile, que chaque spectateur soit en
permanence attentif, vigilant et respectueux des consignes données par les officiels. »
INFOS PRATIQUES
Contacts : Cœur de France Organisation au 02 47 27 75 86 – Email : [email protected]
Contact presse : Georges Colin au 06 48 91 36 48
Site Internet : www.rallyecoeurdefrance.org

Documents pareils