Putumayo Kids Présente Australian Playground

Commentaires

Transcription

Putumayo Kids Présente Australian Playground
Putumayo Kids Présente
Australian Playground
Une aventure musicale aux Antipodes grâce à d’amusantes chansons qui
parlent de didgeridoos, de kangourous et de bien d’autres choses encore.
Putumayo Kids se réjouit d’annoncer la sortie, le 27 mai prochain, d’Australian Playground, une compilation qui transportera ses
auditeurs vers les paysages magiques des Antipodes. Accueillant quelques-uns des plus fascinants musiciens pour enfants
d’Australie, groupes aborigènes et auteurs-compositeurs-interprètes, Australian Playground illustre la diversité des peuples, des
cultures, de la faune et des milieux naturels de ce vaste continent.
Avec « Marrtjina », The NEO et Garrangali vous proposent d’embarquer pour un périple fantaisiste en direction d’une oasis
secrète où se baigner dans un bassin naturel — Marrtjina signifie « En route ! » dans la langue des Yolngu, peuple aborigène
installé sur la terre d’Arnhem, dans le Territoire du Nord de l’Australie. Avec « Mango Rain », qui fait la part belle au ukulélé,
Seaman Dan ajoute ensuite un cocktail unique en son genre, fait de blues américain et de musique des îles du détroit de Torrès,
dans le Queensland, où cet ancien capitaine de bateau a vu le jour. Venus de la Côte Centrale, Joe Hall and The Treehouse Band
parviennent pour leur part à capturer tout l’esprit d’une enfance australienne avec « Loose Change », qui évoque la joie de n’avoir,
dans l’existence, d’autre responsabilité que celle de s’amuser.
Garrangali (qu’on pourrait traduire par « Les descendants du crocodile ») est un groupe aborigène originaire des confins nord-est
de la terre d’Arnhem. « Mirri », la chanson qu’il nous offre ici, chargée des sons mystiques du didgeridoo, nous parle des cordes
qu’on fabrique à partir du figuier blanc, symbolisant la voie ancestrale qui relie entre eux deux clans indigènes. Quant à Bob
Brown et son ami Wally Johnson, ils ont écrit « Give Me a Home Among the Gumtrees » en 1974, devenu depuis l’un des plus
grands standards de la musique australienne. Bob Brown, qui exerce la profession d’instituteur, donne en outre des concerts pour
des bambins de tous les âges.
Don Spencer, illustre présentateur d’émissions télévisées pour les enfants, écrit et chante ses chansons depuis plus de cinquante
ans. Celle qu’il nous interprète ici, « Kangaroo (The Super Marsupial) », constitue une ode au kangourou, fétiche bondissant,
véritable icône de l’Australie. Puis Rosie Burgess prend le relais avec « Random Acts », où cette auteur-compositeur-interprète
résidant à Melbourne nous enseigne qu’une parole ou un acte de gentillesse possède parfois le pouvoir d’ensoleiller une journée
maussade. The Band of the South Australia Police, que nous découvrons ensuite, a été fondée en 1884, pour se produire à titre
gracieux dans les parcs et jardins publics, ainsi que lors de cérémonies officielles. L’ensemble nous joue un morceau traditionnel
écrit en 1922, « The Road to Gundagai », dans le style dixieland — jazz de La Nouvelle-Orléans.
Groupe folk venu du nord-est du Queensland, Kamerunga tient son nom d’une petite bourgade de la région. Ses membres ont
choisi de nous interpréter « Seisia », qui désigne un lieu situé à la pointe septentrionale du continent, réputé pour la beauté
naturelle de son environnement. Voici venir enfin la chanson la plus illustre d’Australie, « Waltzing Matilda », qui nous conte
l’histoire d’un vagabond valsant littéralement à travers la campagne en quête d’un emploi. Elle nous est ici livrée par Lazy Harry
qui, né à Melbourne, vit à présent dans la cité historique de Beechworth, sur les contreforts des Alpes australiennes.
Australian Playground comporte en outre la recette du damper, un type de pain qui représente l’aliment de base des cow-boys
australiens durant leurs longs périples à travers l’outback.
1 % du montant des ventes de Putumayo sera reversé à l’Australian Children’s Music Foundation, afin d’en soutenir les
initiatives, visant à fournir des cours et des instruments de musique aux enfants défavorisés dans les écoles et les centres de
détention pour mineurs d’Australie.
Les représentants des médias trouveront, sur www.putumayopress.com, de plus amples renseignements concernant les artistes
présents sur Australian Playground, ainsi que les possibilités d’entrevues avec ces derniers et le fondateur de Putumayo, Dan
Storper. Pour d’autres informations relatives à Putumayo World Music, rendez-vous sur www.putumayo.com.

Documents pareils

Putumayo Kids Présente : Cowboy Playground Le 22 mai, misez sur

Putumayo Kids Présente : Cowboy Playground Le 22 mai, misez sur Ouest constitue l’une des traditions majeures de l’Amérique, dont le charme perdure de génération en génération. Avec Cowboy Playground, Putumayo Kids capture l’essence de cette liberté si chère au...

Plus en détail

putumayo présente acoustic café un premier album d`auteurs

putumayo présente acoustic café un premier album d`auteurs Ces artistes novateurs offrent des performances vocales des plus variées, des intonations folk bluesées de Brown Bird (Danger and Dread) au son plus contemporain de Trevor Hall (The World Keeps Tur...

Plus en détail

Putumayo Presents: Music of the Andes

Putumayo Presents: Music of the Andes Music of the Andes comporte encore une recette typiquement andine, celle de la Mazamorra de quinoa, proche du riz au lait, parfumée à la cannelle, au citron vert et à la vanille. 1 % du montant des...

Plus en détail

Le Profil de Putumayo World Music

Le Profil de Putumayo World Music Le Profil de Putumayo World Music Putumayo World Music a été crée en 1993 afin de d’initier le public aux musiques des différentes cultures du monde. Le label est né d’une boutique de prêt-à-porter...

Plus en détail