Îlot Arc de Triomphe à Saintes – Charente

Commentaires

Transcription

Îlot Arc de Triomphe à Saintes – Charente
Revitalisation d’un quartier historique
Îlot Arc de Triomphe à Saintes – Charente-Maritime
Problématique et enjeux
Ce quartier ancien implanté en ville basse, dans le lit majeur de la Charente était à l’abandon dans les années 8090. Au concours d’idées EUROPAN 3, la restauration de cet îlot s’est imposée aux fins de reconquérir et de créer
une offre diversifiée en habitat de centre-ville. La Ville a souhaité valoriser l’existant et revitaliser ce quartier
historique situé à la fois dans le plan de sauvegarde et de mise en valeur et dans la zone de protection
architecturale urbaine et paysagère. Elle a voulu aussi résorber l’habitat indigne et développer une offre de
logement social en veillant aux liens avec les quartiers avoisinants, en densifiant l’occupation résidentielle, en
aménageant l’espace public.
Contexte
Localisation : Saintes, Charente-Maritime
Nombre d’habitant : 26 335 en 2009
EPCI : Communauté de Communes du Pays
Santon
Nature de l’opération : Densification d'un
quartier et de son réseau viaire (venelles
piétonnes)
Maître(s) d’ouvrage(s) : SEMIS (logements
et jardins privatifs), Saintes (jardins publics et
dessertes)
Partenaires : l’État, la DRAC et
département de la Charente-Maritime
le
Maître d’œuvre : Babled Nouvet Raynaud
Architectes (Paris)
Programme : 64 logements dont 38 locatifs
sociaux et 26 en accession (21 collectifs et 5
maisons)
Projet
État d’avancement :
1994 Concours Europan
1995 Étude urbaine pré-opérationnelle
1998 Étude opérationnelle
Juillet 2000 Début de la démolition (6 mois)
Mars 2002 Début de la construction
Janvier 2005 Livraison des constructions
Grâce à un travail sur le long terme, les cœurs d'îlots vacants et
insalubres de ce quartier proche du centre-ville (500m)
accueillent de nombreux habitants sur un programme de 64
logements. Il a fallu modifier et préciser les règles d'urbanisme
afin de transformer deux zones distinctes du Plan d'Occupation
des Sols en un périmètre particulier – avec des règles uniques –
constituant un sous-secteur du POS. Le bâti historique est
desservi par des venelles bordées de murs dont les tracés ont été
préservés et mis en valeur. Le parcellaire en lanière n'a pas été
modifié. Les nouvelles règles ont permis d'insérer de nouvelles
maisons à patio, en cœur d’îlot et accessibles par les venelles.
Engagements : réalisation
Démarche et processus : faire du projet autrement
De nombreuses réunions publiques de présentation du projet et des visites dur site ont permis de faire
adhérer les habitants du quartier.
Cadre de vie et usages : améliorer le quotidien
Après une analyse fine du site et de l'intérêt patrimonial du bâti, travail de couture pour réhabiliter les
bâtiments ceinturant l'îlot et en construire de nouveaux pour restaurer la continuité des fronts de rue.
Dans les parcelles en lanière, des constructions vétustes ont été démolies, d'autres rénovées ; 5
maisons à patio ont été réalisées.
Soins apportés aux espaces publics, venelles et placettes par un traitement qualitatif dans des sols
alternant minéral et végétal.
Développement territorial : dynamiser le territoire
L'opération a induit la réhabilitation, à titre privé, de l’ensemble du secteur et montré que des contraintes
réglementaires peuvent être un outil de redynamisation, de qualité architecturale, et aussi un facteur de
maintien et de retour d'habitants en quartiers anciens.
Préservation des ressources – adaptation aux changements climatiques
Les murs des venelles ont été appareillés avec les pierres d'origine. Ces pierres étaient issues des
démolitions, le site étant utilisé comme une carrière à ciel ouvert.
En raison des risques d'inondation, les constructions en cœur d'îlot ont été surélevées, les parties
basses des jardins remblayées et les parkings reportés en surface sur les rues adjacentes.
Enseignements et spécificités
Aucune d'expropriation mais des négociations individuelles à l'amiable et des acquisitions au coup par
coup.
Le secteur a été découpé en « lanières de maîtrise foncière » pour intervenir au fur et à mesure de la
libération des terrains.
Le périmètre opérationnel a été régulièrement modifié en fonction des hypothèses de maîtrise foncière.
La Règle d'Urbanisme a été travaillée au regard du projet
Documentation
Contact
• site du CAUE 17, recherches contemporaines
« Chez soi en ville, entre pierres et jardins »
SEMIS
• Urbanisme opérationnel et aménagement durable,
ouvrage du Ministère du Logement et de la Ville
• Palmarès des Jeunes Urbanistes 2007
05 46 93 79 51
ATELIER DU PATRIMOINE DE SAINTONGE
L'HOSTELLERIE-11, RUE MAUNY 17100 SAINTES
05 46 92 06 27
www.saintonge-patrimoine.com
MAIRIE DE SAINTES
DIRECTION DE L'AMENAGEMENT ET DE L'URBANISME
05 46 92 71 92
DIRECTION DE LA COMMUNICATION / 05 46 92 34 10
www.ville-saintes.fr
Direction régionale de l'Environnement de l’Aménagement
et du Logement Poitou-Charentes
15 rue Arthur Ranc
CS 60539 - 86020 Poitiers cedex
Tél. 33 (0)5 49 55 63 63
Fax. 33 (0)5 49 55 63 01