Enseigner l`architecture - Ecole nationale supérieure d`architecture

Commentaires

Transcription

Enseigner l`architecture - Ecole nationale supérieure d`architecture
LES JEUDIS DE L'ÉCOLE
D'ARCHITECTURE DE LILLE
Enseigner l'architecture
(100 ans de l'enseignement de l'architecture à Lille 1905-2005)
2004>2005
Jeudi 18 novembre 18h30
Jeudi 9 décembre 18h30
Filiation/enseignement
Entre enseignement et pratique
A l’occasion de la sortie du n°4 des Cahiers Thématiques sur le thème
de la « Filiation » , les coordinateurs de ce numéro, Corinne Tiry et
Gilles Maury, membres de l’équipe de recherche AVH de l’école
d’Architecture de Lille, proposent de lancer le cycle de conférence
2004-2005 en invitant deux des auteurs ayant participé à cette
publication sur les thèmes conjoints de filiation et d’enseignement.
Entre l'enseignement de l'architecture et sa pratique de nombreux
liens se sont créés tant il est clair que l'architecture ne saurait être
enseignée par une approche uniquement théorique. Jean-Pierre
Epron retrace l'histoire de ces rapports, en France, depuis l'ancien
régime jusqu'au XX siècle.
Philibert Delorme (1514-1570)
Etienne-Louis Boullée (1728-1799)
Séance présentée par Corinne Tiry et Gilles Maury
Jean-Pierre Martinon,docteur en philosophie,
lettres et sciences humaines, professeur en sociologie à l’école
d’architecture Paris-Val-de-Seine, parlera des notions de répétition et de
novation dans l’enseignement de l’architecture à l’école des Beaux-Arts,
au XIX e et XXe siècles.
Jean-Claude Ludi, architecte diplômé de la
Hochschule für Gestaltung d’Ulm et professeur émérite de
l’Université de Genève, évoquera les oppositions entre doctrines
architecturales progressistes et doctrines pédagogiques
conservatrices, à travers l’exemple de ses années d’enseignement
marquées par le Bauhaus et l'école d'Ulm.
Jeudi 13 janvier 18h30
Tradition Beaux-Arts:
composition et folklore
Fondée autour de l’architecture, l’Ecole des Beaux-Arts domine le
XIXème siècle. Elle reste le modèle dominant dont l’influence s’étend
sur tous les continents comme en témoigne la création des Ecoles des
Beaux-Arts de Saint Petersbourg, du Caire ou de Rio de Janeiro.
Battue en brèche par les modernes du XXème siècle elle semblait
épuisée et on la croyait emportée par les tempêtes de mai 1968.
Philippe Panerai
est architecte et urbaniste. Il a fait
des études à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de 1959 à
1967 dans l’atelier de Louis Arretche (1905-1991) et de Georges
Gromort (1882-1961). Il a enseigné notamment à l’Ecole
d’Architecture de Versailles dont il a fondé en 1973 avec Jean Castex le
laboratoire de recherche ADROS-LADRHAUS, et à l’Institut Français
d’Urbanisme. Il est aujourd’hui professeur à l’Ecole d’Architecture de
Paris-Malaquais dont il a été président de 1998 à 2003. Il est également
visiting professor à la Faculté d’Architecture de l’UFRS à Porto Alegre
(Brésil) et Membre Fellow de l’Institut of Urban Design (New York).
Il a reçu en 1999 le Grand Prix National d’Urbanisme.
Jeudi 28 avril 18h30
Pour un enseignement engagé.
L'école est-elle un lieu d'apprentissage d'un métier sans lien avec la
réalité quotidienne des populations ou peut-elle être en prise avec
celle-ci? La tradition Beaux-Arts envisageait le temps scolaire comme
une étape indispensable de la connaissance des différentes cultures
architecturales et constructives. L'enseignement d'aujourd'hui
encourage l'initiative personnelle et l'innovation formelle est
devenue un impératif catégorique. A cet enseignement qui engendre
des frustrations sans précédent, nous avons tenté à quelques-uns
d'opposer un enseignement basé sur l'engagement politique. Non la
politique au sens des partis, mais à celui de l'implication dans la ville.
Maurice Culot
est architecte. En l968, il fonde les
Archives d'Architecture Moderne à Bruxelles. En l969 il est cofondateur de l'Atelier de Recherches et d'Actions Urbaines (ARAU)
qui élabore des contre-projets pour Bruxelles. Il est professeur à
l'école de la Cambre de 1968 à 1979, et depuis 1980 dirige le
département Archives et Histoire de l'Institut Français d'Architecture.
Co-fondateur des agences Styles Architects en 2000 et Arcas-Paris en
2002, son goût pour l'architecture des années vingt et trente, lui fait
souvent répondre qu'il est né en 1900, ce qui est à peine exagéré.
Jean-Pierre Epron
est Professeur honoraire des
écoles d'architecture - historien de l'architecture contemporaine – Il
est notamment l’auteur de Architecture, une anthologie, 3 tomes,
publié par l’IFA en 1992 ou encore, L’architecture et la règle en
1981.
Jeudi 24 février 18h30
Transmettre l'enthousiasme
En 1979, se constituait à Paris Belleville (UP8), le groupe "Uno"
autour d'Henri Ciriani, de Jean-Patrick Fortin, d'Edith Girard et de
Claude Vié. Ils partageaient une même vision sur l'enseignement
dans une école d'architecture dont les bases étaient jetées par une
filiation avec les idées corbuséennes. La réinterprétation du
mouvement moderne, l'habitabilité, s'intéresser à la question de
l'usage, se questionner sur la démarche du projet (entre intuition et
émergence des solutions) sont quelques uns des paramètres qui
animent encore aujourd'hui ce groupe de travail qui partage une
vision commune sur l'enseignement du projet.
« un millénaire d’histoire de la modernité et de la
transmission du savoir dans l’architecture française ».
Delorme est l’héritier d’un moyen-age et Boullée a été proclamé
précurseur de l’architecture du XXème siècle. Or la carrière des deux
architectes, que deux siècles séparent, sont entièrement
superposables dans l’expression qu’ils ont donné de la modernité et
la mission qu’ils se sont attribuée de médiateur du savoir.
Jean-Marie Pérouse de Montclos
est historien de l’art, directeur de recherche honoraire du CNRS.
Professeur, il est l’auteur de très nombreux ouvrages consacrés à
l’architecture . Citons ici spécialement un cours, le plus célèbre de
ceux qui ont jamais été publiés (2 800 pages), et dont il a assuré la
réédition en 2003. Traité d’architecture civile, Jacques-François
Blondel (1705-1774).
Jeudi 24 mars 18h30
Architecture d'un enseignement
L'architecte est avant tout un intellectuel qui a des outils pour
transformer le monde. Une école d'architecture doit préparer ses
étudiants à devenir des architectes qui interrogent l'état des choses afin
de pouvoir contribuer à la redéfinition des conditions dans lesquelles
l'architecture est produite, débattue et représentée. L'architecture doit
être socialement consciente, intellectuellement active et
économiquement fiable. Elle est un droit et non pas un privilège.
Nasrine Séraji est née à Téhéran en 1957. Diplômée
est architecte et enseignante. Née en
1949, elle participe en 1974 à la création d'un atelier de recherches
dans des entrepôts situés quai de la Loire (19è). Elle a construit des
logements rue du Chevaleret (13è), et quai de la Loire (19è) à Paris,
dans le quartier des Aunettes à Evry ou encore le Foyer du
fonctionnaire et de la famille. Elle est aussi l’architecte de la cité de
Kerigonan à Brest. On a pu la voir présenter cette ville récemment
dans un film pour la télévision.
de l’Architectural Association de Londres en 1983, elle crée à Paris
l’Atelier Séraji en 1989, et construit en 1991 le Centre Américain
Provisoire à Bercy. Elle réalise ensuite plusieurs autres édifices, dont
le pavillon d’accueil de la Caverne du Dragon et deux ensembles de
logements (Paris et Vienne). Parmi ses projets en cours figure
l’extension de l’école d’architecture de Lille.
Parallèlement à ses activités d’architecte, elle poursuit une carrière
d’enseignante à l’AA School (Univ. de Princeton USA), à l’Académie
des Beaux-Arts de Vienne (Autriche) et à l’Université de Cornell où
elle a été nommée directrice du département d’architecture en 2001.
Jeudi 12 mai 18h30
Jeudi 02 juin 18h30
Un architecte intellectuel.
Enseigner c'est construire.
Sa réflexion sur l’enseignement se caractérise par le fait qu’il
considère que l’architecte doit être un intellectuel qui réalise ses
projets et que la question des rapports entre « architecture et formes
urbaines » est indispensable à tous les niveaux de l’enseignement.
L'enseignement du projet est une forme de savoir aussi archaïque
que futuriste car il mélange le « dévinatoire » (au sens de déviner,
parvenir à connaître par supposition ou intuition) au rationnel et
dont la grande difficulté consiste en jamais à partir de zéro.
Edith Girard
pour penser le complexe
Antoine Grumbach
est architecte –
Urbaniste, Professeur à l’Ecole d’Architecture de Paris Belleville
(depuis 1985), responsable du département Architecture Ville
Territoires. Il a enseigné, entre autres, aux Universités d’Harvard et
de Princeton (USA) et à Caracas (Venezuela).
Son activité d’enseignement et de recherche s’accompagne d’une
pratique professionnelle diversifiée d’Architecte, d’Urbaniste et de
Paysagiste (entre autres : Quartier Mare et Cascades – Paris XXe,
réhabilitation du quartier des Minguettes à Lyon, Université de
Versailles Saint Quentin en Yvelines, Pont jardin à Londres, station
Bibliothèque – ligne Meteor Paris Rive Gauche, réhabilitation de la
Cité des Flamants à Marseille, Tramway des Maréchaux Sud à Paris).
Fernando Montès
est architecte, professeur
d'architecture à l'Ecole d'Architecture de Marne-la-Vallée. Fernando
Montès a contribué à former de nombreux architectes dont plusieurs
enseignants en activité aujourd’hui à l’Ecole d’Architecture de Lille.
2 Rue Verte - F/59650 VILLENEUVE D’ASCQ - Métro Ligne1- Station Hôtel de ville
18h30 - Amphithéâtre Paul Bossard - Entrée libre - Rens. : Yves Dartois 03 20 61 95 50 - http://www.lille.archi.fr - mel: [email protected]
Maq.: Sébastien Frémont , Concept.du cycle : Marnix Bonnike, Catherine Clarisse, François Chaslin, Richard Klein, Gilles Maury, Corinne Tiry, Bernard Welcomme - Imp. Impression Directe, Roubaix 09/2004
Jeudi 21 octobre 18h30
(A. de Baudot, Inspecteur général des édifices diocésains J. Roussel secrétaire du Musée de sculpture
comparée), Paris Armand Guérinet Editeur, planche "Notre Dame de Paris - Gargouilles.
ENSEIGNER [ãsejne] v. tr. <1> - fin XI e ; lat. pop. Insignare,
class. insignire « signaler » signe* (encadré)1.vieilli ou région ;
Faire connaître. Un guide « qui leur eût enseigné les maisons les plus
élégantes » (Romains). 2. Transmettre à un élève de façon qu’il comprenne
et assimile (certaines connaissances). Apprendre « Ces diverses sciences sont
enseignées dans les écoles par des spécialistes » (Duhamel). P.p. adj. Matières
enseignées, ABSOLT Les diplômes requis pour enseigner. Professer. Apprendre à qqn,
par une sorte de leçon ou par l’exemple. « Un bon maître a ce souci constant : enseigner
à se passer de lui » ; « Ces idées ne s’enseignaient à aucune autre école ». 3. Instruire.
Définition : Le Petit Robert, édition 2003
Illustration :Dessins inédits de Viollet-Le-Duc, publiés sous le patronage de l'Administration des Beaux-Arts
CYCLE DE CONFÉRENCES

Documents pareils