HDA

Commentaires

Transcription

HDA
HISTOIRE DES ARTS: La rue de Prague, Otto Dix, 1920
Réponds aux questions suivantes à l’aide du
manuel pages 54-55.
1) Présente l’oeuvre.
Nature:
Titre:
Auteur:
Date:
Technique:
Dimensions: Lieu de conservation:
Courant artistique:
2) D’après tes connaissances, explique le
contexte politique et économique de l’époque en
Allemagne.
3) Où la scène se déroule t-elle? 4) Sur le schéma ci-dessous, identifie les
personnages. 5) Décris précisément les deux personnages
centraux. 6) Quelles sont les couleurs dominantes?
7) Comment est évoqué l’antisémitisme sur le
tableau?
8) Quel message veut faire passer l’auteur? De
quelle façon?
Corrigé: La rue de Prague, Otto Dix, 1920
Thématique: « Art, Etats et pouvoir » dans « Arts du visuels »
Pourquoi peut-on dire que « La rue de Prague » d'Otto Dix est une oeuvre qui témoigne et dénonce les
conséquences de la première guerre mondiale ?
I) Présentation de l’oeuvre
-Nature: Tableau
-Titre: Prager Strasse ou La rue de Prague
-Auteur: Otto Dix
-Date de réalisation: juillet 1920
-Technique et les matériaux utilisés: Huile sur toile et collage
- Genre: peinture d’Histoire
-Dimensions: L: 81 cm* H: 101 cm
- Lieu de conservation: Galerie der Stadt à Stuttgart en Allemagne
II) Situation de l’oeuvre dans son contexte historique et artistique
1) Brève biographie de l’auteur
Otto Dix est un peintre expressionniste allemand né en 1891 et mort en 1969. Après avoir achevé des études à l’école des Arts décoratifs de Dresde, Otto Dix s’engage dans l’artillerie
allemande en 1914. Il fait des croquis de ce qu’il voit pendant la guerre. Après la Première guerre mondiale, il devient enseignant aux beaux-arts. Mais en 1933, il est chassé de son
poste par l’arrivée au pouvoir des nazis. Ses oeuvres sont qualifiées d’art dégénéré et sont retirées des
musées allemands. Pendant la Seconde guerre mondiale, il est enrôlé de force dans l’armée et fait prisonnier.
Il sort bouleversé de ces deux guerres. 2) Contexte historique
Le tableau a été peint au lendemain de la Première guerre mondiale dont le bilan a été très lourd pour
l'Allemagne : 2 millions de morts, une défaite militaire et le traité de Versailles qui l'oblige à payer des
réparations aux vainqueurs.
Au début des années 1920, les Etats et les soldats survivants n’ont pas peur de montrer la dévastation
physique laissée par la guerre, à la fois par fierté et par devoir de mémoire. La laideur, jusque là cachée par la
censure, a été récupérée par les discours officiels et les associations d’anciens combattants. Dix choisit de
montrer ces soldats comme des pantins ridicules.
3) Courant artistique: L’expressionnisme
C’est un mouvement artistique de la première moitié du XXe siècle qui se développe surtout en Allemagne et
en Autriche. Ce mouvement ne cherche pas à montrer le monde tel qu’il est mais à l’exprimer. Les peintres
expressionnistes travaillent surtout le thème du corps ou du portrait et n’hésitent pas à aller jusqu’à la
déformation des corps, utilisent des couleurs vives, des formes agressives…
III) Description de l’oeuvre
1) Éléments du décor :
Ce tableau nous présente la rue de Prague, grande rue commerçante de la ville de Dresde dans laquelle a
longtemps vécu Otto Dix. Au premier et au second plan, des personnages sont sur le trottoir. A l’arrière plan,
on remarque des vitrines de magasins. Un magasin vend des prothèses et des corsets, l’autre des perruques.
2) Personnages *Certains sont représentés intégralement :
-Au premier plan, on aperçoit un homme, amputé des deux jambes, son buste est monté sur une planche à
roulette et il avance à l’aide de bâtons. Il porte une croix de fer à sa veste (reçue pour sa bravoure au
combat) . Il regarde droit devant lui. Il roule sur un tract antisémite où on peut lire « Juden Raus » (les juifs
dehors).
-Au second plan, on distingue un ancien combattant mutilé qui mendie pour survivre. Son corps est
désarticulé et ses yeux sont vides. Ses membres inférieurs et son bras gauche ne sont faits que de bois.
- Devant le magasin de prothèses, se trouve une petite fille qui dessine à la craie sur le mur. A ses pieds, il y a
un morceau de journal sur lequel est écrit « iktatur von rechts" (dictature de la droite).
*D’autres personnages, partiellement représentés, coupés par le cadre du tableau sont identifiables :
- Au premier plan, on distingue une main, enfin une prothèse, tenant une canne accompagnée d’un chien qui
montre ses crocs. A la droite du mutilé, on aperçoit les fesses et la jambe d’une femme à l’allure extravagante
et un chat qui s’en va.
- Au second plan, on distingue une main gantée qui dépose un timbre dans la main du mendiant. 2) Couleurs
Les couleurs sont vives pour les premiers plans (bleu du veston du personnage au premier plan, robe rose de
la dame traversant la rue) et ocres pour les personnages en arrière-plan (le mendiant, l’enfant...)
3) Composition
Le cadre est serré et oblique, aucune ligne ne permet de trouver le point de fuite, ce qui crée une impression
de confusion et de déséquilibre.Tout le tableau inspire donc le chaos. Ceci souligne le caractère absurde de la
guerre. Le tableau est en partie fait avec des collages (journaux, tracts).
IV) Interprétation
Le tableau montre :
1) Les conséquences de la guerre
-Les victimes directes de la guerre : les gueules cassées, les invalides, les blessés (6 millions) dont certains
sont si pauvres qu’ils doivent mendier. Le peintre veut montrer leur souffrance en caricaturant leurs traits et
leurs handicaps.
-Les victimes indirectes de la guerre: la petite fille semble être orpheline (seule et pieds nus) , la tenue de la
femme est proche de celle des prostituées, parfois des veuves sont obligées de se prostituer pour survivre.
-Les artifices réparateurs proposés à la société sont les perruques, corsets et prothèses.
2) Une crise sociale
-Dix représente ceux qui s'en sortent après la guerre: le mutilé bien habillé et les deux bourgeois (canne, gant:
symboles de richesse) dont on ne perçoit que les bras: des profiteurs de la guerre.
-Il représente aussi les perdants de la guerre : la prostituée, l’orpheline et le mendiant. Les objets des vitrines
représentent ce que le mendiant ne peut pas s’offrir.
-Otto Dix nous montre des rapports violents. L’absence de solidarité entre les deux gueules cassées, le mépris
affiché envers le mendiant par l’homme qui lui donne un timbre au lieu d’une pièce ou l’indifférence à la
souffrance de la femme et de l’autre homme. Même le chien est agressif: il montre ses crocs à l’un des
mutilés. Otto Dix peint une Allemagne en décomposition, sur laquelle plane la faux de la mort (au centre du tableau).
Un monde devenu « dumm » (=idiot, stupide) comme l’indique le graffiti entre les deux vitrines. 3) Une crise politique
-Montée du nationalisme des anciens combattants allemands (croix sur le veston) - Développement de mouvements d’extrême-droite antisémites (extrait de journal, tract).
Les ligues d'anciens combattants étaient en effet très sensibles à la propagande ultra-nationaliste, dont
l'antisémitisme fut une des composantes (juifs, jugés responsables de la guerre)
On peut donc voir dans l'œuvre une analyse de la société allemande de la défaite et une préfiguration de ce
qu'elle devint dans l'entre-deux-guerres.
V) Conclusion
Après la Première Guerre mondiale, Otto Dix dénonce publiquement les conséquences effroyables de la
guerre et ses dérapages sociaux et politiques. L’œuvre est la réalité vécue, qui n’est pas représentée, mais
plutôt interprétée. Dix choque pour dénoncer les horreurs de la guerre. Il a également peint d’autres tableaux
sur le même thème comme les « Joueurs de skat », représentant des gueules cassées…
HISTOIRE DES ARTS: Affiche de propagande: « Longue vie au grand Staline », 1938
Thématique: « Art, Etats et pouvoir » dans « Arts du visuels »
I. Présentation de l’oeuvre : document 2 page 69 (méthode page 79) ………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………….
II. Situation de l’oeuvre dans son contexte historique
En 1938, ……………………… dirige l’URSS (depuis 1924), qui est alors un régime …………………………...
………… Il a déjà mis en place la collectivisation des terres depuis 1929 et il poursuit sa politique communiste. Au niveau international, elle est créée au moment où Hitler oriente son pays vers une économie de guerre,
soit un an avant la ……………………………………………………………….
III. Description de l’oeuvre
Identifie les groupes de personnages (du premier à l’arrière plan)
- …………………………………………
- …………………………………………
-………………………………………….
- …………………………………………
-Au centre de l’affiche, apparait ……………………….. dont on ne voit que le haut de son corps massif. On
distingue très nettement son visage par comparaison aux jeunes du premier plan. Il est vêtu d’une
………………………. et est coiffé de façon nette. Il sourit fièrement, semble déterminé et regarde vers l’avenir.
-Au premier plan, on voit des ………………………………………………………………………………………...
………………………………………… Ils portent un uniforme et sont coiffés de la même façon. Certains portent
des fleurs. Ils se ressemblent tous, ils font partie des ……………………………………………………………...
Sous ce défilé, une phrase écrite en rouge « ….………………………………………………………………………»
rappelle que l’affiche est réalisée en son honneur.
-A l’arrière plan, à droite de l’image, on distingue des ……………………………………………………………….
prêts à se battre. Ils regardent leur chef et semblent heureux et fiers de le servir. A gauche de l’affiche, il y a
des ……………………………….et des …………………………qui arborent des drapeaux communistes
comportant un ……………………….. (pour l’ouvrier) et une………………………… (pour le kolkhozien).
Derrière eux, on aperçoit le …………………………. (siège du pouvoir politique de l’URSS) avec des
……………… et des ………………….. en vol apparemment assez nombreux.
Trois couleurs dominent, le ……………….., le …………………….. et le ……………………
IV. Interprétation
Quel message l’auteur veut-il faire passer?
Corrigé: Affiche de propagande: « Longue vie au grand Staline », 1938
En quoi cette affiche est-elle une oeuvre de propagande?
I. Présentation de l’oeuvre (document 2 page 69)
C'est une affiche de propagande politique (moyens utilisés pour convaincre la population de la supériorité
d’une idée ou d’un homme) soviétique intitulée « Longue vie au grand Staline ». Elle a été créée en 1938 par
Sirocenqo à la demande de Staline. Elle est destinée au peuple soviétique.
II. Situation de l’oeuvre dans son contexte historique
En 1938, Staline dirige l’URSS (depuis 1924), qui est alors un régime totalitaire. Il a déjà mis en place la
collectivisation des terres depuis 1929 et il poursuit sa politique communiste. Au niveau international, elle est créée au moment où Hitler oriente son pays vers une économie de guerre,
soit un an avant la Seconde guerre mondiale.
III. Description de l’oeuvre
Identifie les groupes de personnages: -jeunes
- Staline
-soldats
-paysans et ouvriers
-Au centre de l’affiche, apparait Staline dont on ne voit que le haut de son corps massif. On distingue très
nettement son visage par comparaison aux jeunes du premier plan. Il est vêtu d'une chemise blanche, coiffé
de façon nette. Il sourit fièrement, semble déterminé et regarde l’avenir.
-Au premier plan, on voit des jeunes défiler de façon militaire en rangs bien organisés. Ils portent un
uniforme et sont coiffés de la même façon. Certains portent des fleurs. Ils se ressemblent tous, ils font partie
des Jeunesses Communistes.
Sous ce défilé, un phrase écrite en rouge « Longue vie au grand Staline » rappelle que l’affiche est réalisée
en son honneur.
-A l’arrière plan, à droite de l’image, on distingue des soldats, fusils à l’épaule, prêts à se battre. Ils
regardent leur chef et semblent heureux et fiers de le servir. A gauche de l’affiche, il y a des paysans et des
ouvriers qui arborent des drapeaux communistes comportant un marteau (pour l’ouvrier) et une faucille
(pour le kolkhozien). Derrière eux, on aperçoit le Kremlin (siège du pouvoir politique de l’URSS) avec des
chars et des avions de chasse en vol apparemment assez nombreux.
Trois couleurs dominent, le rouge, le blanc, le bleu-vert.
IV. Interprétation
Cette affiche a pour but de montrer le culte du chef, de la personnalité de Staline. *Il s’agit de glorifier la politique de remilitarisation du pays décidée par Staline. Ainsi l’URSS est prête pour la
guerre, grâce à Staline. Ce thème est mis en avant car l’affiche date de 1938, soit un an avant la Seconde
Guerre mondiale. D’ailleurs Staline porte une tenue de maréchal de l’Union Soviétique. C’est une décoration
créée en 1935 et qui se trouve au sommet des distinctions de la hiérarchie militaire : un moyen de rappeler
qu’il est le chef de l’armée. Représentés à ses cotés, les soldats semblent prêts à se battre et sont confiants.
Le pays peut aussi compter sur les chars et les avions représentés à l’arrière plan. * Cette affiche fait de Staline un guide admiré et respecté. Il est d’ailleurs surnommé « le Petit Père des
peuples ». C’est pourquoi il est représenté au centre de l’image de manière imposante. -Il regarde vers l’avenir car il est fier de son pays qui avance vers le futur grâce à ses jeunesses communistes.
Ce sont les futurs défenseurs du pays. Ils sont intégrés dans des Komsomols, organisations créées pour leur
inculquer les idées communistes. -L’avenir est radieux car Staline est aussi le guide de la révolution mondiale (présence de la couleur rouge
avec les drapeaux, le foulard, le slogan : le rouge rappelle la couleur du sang et la violence de la révolution de
1917). - Les soldats, les paysans et les ouvriers sont radieux, ils sourient. Ils ont confiance en leur chef et le suivent
car Staline est considéré comme un bienfaiteur qui est à l’origine de la prospérité et de la puissance du pays. V. Conclusion
Cette affiche de propagande montre le culte du chef, de la personnalité de Staline. Staline y est présenté
comme un chef, un guide, qui a modernisé son pays, notamment l’industrie militaire et l’agriculture. Il est le
bienfaiteur de l’URSS acclamé par son peuple.


Documents pareils

Méthodologie histoire des arts : affiche de propagande, affiche

Méthodologie histoire des arts : affiche de propagande, affiche Communiste d'Union Soviétique (PCUS), est destiné avant tout aux membres du Parti et plus largement au peuple soviétique. Elle dresse un bilan (subjectif) de la politique menée de 1917 à 1934 et no...

Plus en détail

LES RÉGIMES TOTALITAIRES DANS LES ANNÉES 1930 I

LES RÉGIMES TOTALITAIRES DANS LES ANNÉES 1930 I Le NSDAP devient un parti de masse (p. 76 doc 2). Les nazis progressent dans les élections. Le 30 janvier1933, le président Hindenburg nomme Hitler chancelier. Celui-ci forme un gouvernement associ...

Plus en détail