Une grande expédition du Muséum en Martinique

Commentaires

Transcription

Une grande expédition du Muséum en Martinique
Faune des fonds marins de Martinqiue © Yan Buske /
Association Flabellina
Annexe 1
Du 05 septembre au 11 octobre 2016
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Une grande expédition du Muséum
en Mar tinique
Inventaire de la faune et de la flore marines côtières
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Identifiée comme un hotspot de la biodiversité marine, la Martinique abrite une flore et une
faune remarquables et bien connues, mais pourtant, certaines thématiques d’étude sur le
mileu marin font défaut aujourd’hui. Dans le cadre d’un programme d’acquisition de nouvelles
connaissances sur le milieu marin martiniquais mené par un consortium local (AAMP,
DEAL,ODE, DM, CTM), le Muséum national d’Histoire naturelle va piloter, du 05 septembre
au 11 octobre 2016 un inventaire de la faune et de la flore marine de grande ampleur sur les
côtes martiniquaises.
L’objectif : pallier au manque de connaissance sur la biodiversité «négligée», composée
d’invertébrés marins souvent de petites tailles (algues, éponges, vers, mollusques, crustacés,
échinodermes, ascidies,..), mais qui représentent pourtant la majorité de la biodiversité
marine et jouent un rôle fondamental dans l’équilibre des écosystèmes.
Fort des ses expériences passées (Santo, Mozambique-Madagascar, Papouasie NouvelleGuinée, Guyane, Guadeloupe,..), le Muséum mutualise sur un temps court de grands
moyens logistiques et humains, permettant l’exploration massive de la faune et la flore et la
découverte de nouvelles espèces. A travers cela, le souhait est de redonner toute leur place
à ces composantes de la biodiversité trop souvent ignorées et favoriser ainsi de nouvelles
politiques de conservation qui ne soient plus fondées sur les seules espèces emblématiques
(poissons, coraux,…). Une analyse écologique poussée des zones prospectées, sera réalisée
à l’attention des gestionnaires.
Le projet bénéficie d’une forte implication des institutions locales qui permettront ainsi le
succès de l’opération au travers de nombreuses actions de communication et de valorisation,
répercutées, grâce à eux, sur l’ensemble du territoire martiniquais.
Annexe 1
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
L’expédition est déclinée en 2 volets :
Volet 1 : Côte Caraïbes, base installée au Fort Saint-Louis, du 05 au 21 septembre 2016
Volet 2 : Côte Atlantique, base installée au VVF de la Pointe de la Caravelle, du 25 septembre au 11 octobre
Le Muséum a prévu d’échantillonner la totalité des côtes de la Martinqiue et déploiera la panoplie originale de
techniques d’échantillonnage permettant un inventaire très complet de la biodiversité : récolte en plongée, à vue,
avec aspirateur sous-marin et paniers de brossage, pêche à pied, pêche par engins traînants et pose de filières de
nasses en embarcation légère). Au laboratoire, les échantillons sont traités vivants dans l’heure : le Muséum utilise
des techniques innovantes pour répondre à la nécessité de constituer des collections de référence de «nouvelle
génération», incluant, en plus de la géolocalisation, des collections de tissus pour l’ADN, et des banques de photos
des animaux vivants.
Ilet La Perle
VVF
Côte Caraïbe
Côte Atlantique
Base intallée au Fort Saint-Louis
17 jours, du 05 sept au 21 sept 2016
40 participants
Base intallée au VVF
17 jours, du 25 sept au 11 oct 2016
40 participants
Base militaire
Rocher du Diamant
Pointe des Salines
Prélèvements par engins trainants et casiers
Prélèvements en plongée
Prélèvements par engins trainants et casiers
Prélèvements en plongée
40 m
Pointe d’Enfer
Déploiements de moyens humains et matériels conséquents
60 personnes, 11 nationalités
Spécialistes et amateurs multitaxons
1 conteneur de 40 pieds (67m3)
Matériels de laboratoire et équipements de plongées
Laboratoire temporaire installé sur chacun des sites
4 embarcations nautiques
120m
Actions pédagogiques et de communication renforcées, pendant et après l’expédition, notamment avec:
- Conférences de presse de lancement de l’expédition, et de restitution sur le territoire martiniquais
- Exposition photos dans plusieurs lieux publics annoncant l’opération d’inventaire massif en Martinique,
- Animation web (suivi des chercheurs en temps réel, grâce à l’animation du blog du Muséum, Facebook et
nombreux relais des partenaires),
- Animation pédagogique (journées portes ouvertes au laboratiore, visite de classe, création de supports
pédagogiques),
- Nombreux relais médias (presse écrite, TV, radio, web),
- Production de films documentaires sur l’expédition.
Budget total 520 000 euros
3RXUPHQHUjELHQFHSURMHWXQHGHPDQGHGHÀQDQFHPHQW)('(5DpWpGpSRVpHSDUOH0XVpXPQDWLRQDOG·+LVWRLUHQDWXUHOOHHQSDUWHQDULDWDYHFO·$JHQFHGHV
$LUHV0DULQHV3URWpJpHVOD'LUHFWLRQGHO·(QYLURQQHPHQWGHO·$PpQDJHPHQWHWGX/RJHPHQWGH0DUWLQLTXHHWO·2IÀFHGHO·(DXGHOD0DUWLQLTXHDYHFOHVRXWLHQ
GHOD'LUHFWLRQGHOD0HUGHOD&ROOHFWLYLWp7HUULWRULDOHGH0DUWLQLTXHHWGHOD0DULQHQDWLRQDOH'HVGLVFXVVLRQVVRQWHQFRXUVDYHFGHVSDUWHQDLUHVDGGLWLRQQHOV
SXEOLFVHWSULYpV
Contacts Muséum national d’Histoire naturelle
Philippe Bouchet - 01 40 79 31 03 / [email protected]
Sébastien Faninoz - 01 40 79 31 08 / [email protected]

Documents pareils