Proposition d`emploi du temps pour la semaine du 2 au 8 juin

Commentaires

Transcription

Proposition d`emploi du temps pour la semaine du 2 au 8 juin
Proposition d’emploi du temps pour la semaine du 2 au 8 juin
Arrivée lundi 2 juin entre 17 et 18h.
Accueil et petit pot de bienvenue
Distribution aux Familles d’accueil
Mardi 3 juin :
Visite de Toulouse : Commencez par le centre : la Place du Capitole. Véritable emblème de
la ville rose, la place de l'hôtel de ville et de l'opéra, entourée par de nombreux cafés,
restaurants et magasins, est l'âme de Toulouse. Vous pouvez également visiter l'Hôtel de ville.
Prenez ensuite la rue Saint-Rome. C'est la principale rue commerçante de Toulouse. Toujours
bondée, elle fourmille de magasins, mène à de petites rues adjacentes où vous mangerez les
spécialités toulousaines comme le cassoulet. Promenez-vous dans les petites rues commerçantes
de l'hypercentre, avec sa foultitude de places sympathiques et ses boutiques de spécialités
locales comme la violette. La rue Saint-Rome vous mènera directement à la place Esquirol, l'autre
emblème de Toulouse. Maintenant, il est temps de vous cultiver : le musée des Augustins (21 rue
de Metz, à l'angle de la place Esquirol) est aussi somptueux de l'extérieur qu'à l'intérieur, avec
ses 4000 pièces de peinture et sculpture. Autre étape culture obligatoire dans votre visite : la
cathédrale Saint-Etienne. Construite sur plusieurs siècles, son architecture originale vous
surprendra, tout comme son immense orgue.
Par les petites rues du centre-ville, rejoignez ensuite le Grand Rond, le plus grand rond-point de
Toulouse, qui abrite en son centre un agréable jardin soigneusement entretenu. Du Grand Rond,
une passerelle vous amènera au Jardin des Plantes, le plus grand jardin de la ville.
Mercredi 4 juin :
De 8h30 à 10h 30 : En cours avec les correspondants.
De 10h30 à 12 h : Rencontres sportives.
Après midi en famille
Jeudi 5 juin :
Journée en commun avec les correspondants. Sortie pour visiter Albi et Cordes sur ciel.
Itinéraire ( Circuit historique d'Albi sur nos forums )
La plupart des monuments d'Albi se concentre dans sa vieille ville, dite Vieil Alby, et ses
environs. Un circuit pédestre d'à peine deux heures (sans la visite des monuments et musées)
vous permettra de tous les découvrir. Le point de départ du circuit se trouve au Castelviel, petit
hameau situé à l'ouest de la cathédrale. Composé d'un groupement de vieilles maisons à pans
de bois, il s'agit un peu du cœur historique de la ville. Dirigez-vous ensuite vers la cathédrale. En
arrivant face à elle, bifurquez à gauche sur la place de la Trébaille. Cette place correspond à
une ancienne porte de la ville. De plus, vous verrez en son centre une jolie fontaine, qui délimite
le tracé d'une ancienne chapelle. Après ça, regagnez la cathédrale Sainte-Cécile, monumentale
construction en brique. Admirez son architecture extérieure et ne manquez pas de visiter son
intérieur. Regagnez ensuite le parvis de la cathédrale, ou place Sainte Cécile. Sur votre gauche,
vous remarquerez le palais de la Berbie, siège du musée Toulouse-Lautrec. En accès libre, le
palais donne sur un jardin et des terrasses desquelles vous aurez une belle vue sur le Tarn et les
ponts d'Albi. A la sortie du palais de la Berbie, prenez la rue de Fargues (qui donne sur la Place
Sainte Cécile) puis la rue de la Souque à gauche et la première rue à droite. Vous passerez ainsi
devant l'Hôtel de Gorsse, magnifique hôtel particulier du XVe siècle aujourd'hui propriété
privée, donc inaccessible aux visiteurs. Au bout de la rue, rattrapez la rue Emile Grand et vous
serez face aux Halles. Entièrement rénovées dernièrement, ces halles continuent d'abriter le
marché couvert de la ville. Derrière les halles, prenez la rue Saint-Julien puis, à droite, la rue
des Mariés. C'est dans cette rue que vous pourrez découvrir la collégiale Saint-Salvi, tout
premier siège épiscopal. N'hésitez pas à y pénétrer notamment pour aller voir le petit cloître
qu'elle dissimule. En ressortant de la collégiale, reprenez la rue des Mariès (sur votre droite)
dans l'autre sens et allez tout droit. Vous arriverez à la Préfecture. Là, prenez la première rue à
droite, la rue de Timbal. Elle mène à la place du Vigan, large place du centre ville entourée de
brasseries et de cafés. La rue de Timbal dessert aussi l'Hôtel de Reynès, ancienne maison de
riches marchands de pastel du même nom. Arrivé sur la place du Vigan, prenez la rue de l'Hôtel
de Ville (deuxième rue à droite), qui, comme son nom l'indique, mène à l'Hôtel de Ville d'Albi.
N'hésitez pas à vous y arrêter, ne serait-ce que pour rentrer dans sa cour intérieure et
entrevoir l'architecture de cet ancien hôtel particulier. Après avoir passé l'Hôtel de Ville,
tournez tout de suite à gauche dans la rue des Pénitents. Continuez dans son prolongement, la
rue du Sel. Sur votre droite, se trouve le Palais de Justice. Aussi étrange que cela puisse
paraître, nous vous invitons à y rentrer. Une fois dans l'enceinte du palais de justice suivez le
panneau indiquant le cloître. Le palais de justice est en effet installé dans l'ancien couvent des
Carmes
et
ce
petit
cloître
est
tout
l'intérêt
des
lieux.
Après cette petite visite insolite, allez jusqu'au bout de la rue du Sel. Vous serez alors sur la
place Lapérouse (dont on peut d'ailleurs voir une statue). D'ici, rattrapez la rue de Verdusse sur
votre droite. Quelques centaines de mètres plus loin, engagez-vous dans une rue à gauche, la rue
Toulouse-Lautrec. C'est dans cette voie que vous pourrez voir l'Hôtel du Bosc, maison natale du
peintre albigeois Henri de Toulouse-Lautrec ainsi que la maison achetée par Lapérouse,
navigateur-explorateur albigeois, en 1780. Au bout de la rue de Toulouse-Lautrec, sur votre
gauche, vous pourrez admirer une belle maison à colombages typique de l'albigeois, appelée la
Maison du Vieil Alby. Entièrement restaurée, cette demeure est un ancien Solelhier, autrement
dit on y faisait sécher le pastel, plante cultivée au XVe siècle et que l'on connaît plus sous la
forme de bâtonnets permettant de colorier des dessins. De la maison du Vieil Alby, prenez la rue
St Clair dans le prolongement de la rue Toulouse-Lautrec. Vous rattraperez ainsi la rue SainteCécile. En tournant à gauche, vous rejoindrez la place Sainte-Cécile, point de départ d'un second
circuit dans Albi, sur les berges du Tarn cette fois.
Que voir à Cordes
L'architecture fascinante de Cordes sur Ciel couplée à sa position étonnante perché au sommet
d'une colline entourée par la belle campagne Midi-Pyrénées fait l'une des villes les plus
remarquables du Moyen Age en France. Il est particulièrement célèbre pour les résidences
gothique construit entre 1280 et 1350. Ce fut «l'âge d'or» de la ville qui avait connu une
croissance rapide depuis sa création en 1222 par le comte de Toulouse. Il a grandi si rapidement
que les nouveaux murs défensifs ont dû être construits 5 fois parce que la population à expandé
hors des fortifications existants!
Commerce de la laine et le cuir a apporté la richesse à la ville, mais son importance et sa
population a diminué lorsque le Canal du Midi a été construit et Cordes n'était plus sur une route
commerciale importante. Après la guerre Cordes est devenu un centre important pour la broderie
est a connu une nouvelle période de la richesse. Plus tard encore dans les années 1940 Cordes a
été découvert par un groupe d'artistes, une tradition qui se poursuit aujourd'hui avec près de 50
artistes vivant et travaillant ici. Les bâtiments gothiques magnifiquement conservés
comprennent:
La Maison Prunet (fin 13ème siècle). C'est l'une des plus anciennes de ces maisons et a les
fenêtres ogives du 1er gothique méridonal.
La Maison du Grand Fauconnier (14e siècle). Un beau bâtiment en grès ocre.
La Maison du Grand Veneur (14ème siècle). Le plus grand des bâtiments gothiques avec 4 niveaux.
Sur la deuxième niveaux est une merveilleuse scène de chasse sculptés dans la pierre.
La Maison du Grand Ecuyer (14ème siècle). Un autre bâtiment avec des sculptures sur la façade,
y compris celui d'une femme qui mange une pomme.
Autres lieux d'intérêt:
La Halle à Cordes est au 14ème siècle et dispose d'un 13ème siècle puit. La Halle est entouré par
un grand nombre de restaurants qui ont leurs aires de restauration sous la Halle. C'est un bel
endroit pour s'arrêter pour déjeuner.
La Porte (Gate)-des-Ormeaux (13C). C'est une énorme porte entourée de deux énormes tours.
Elle protégait la première enceinte.
La Portail Peint (13C). Ce fut aussi une partie de la première enceinte et avait à l'origine un pontlevis.
La Porte de la Jane (13C). Cela a été une passerelle à travers la seconde enceinte.
La Porte "Le Portanel» (14C)
La Porte du Vainqueur (13C). Cette porte est placée perpendiculairement à l'enceinte fortifiée.
La Porte de l'Horloge (14/16C). Ceci a été construit avec le 4ème mur fortifié et est aussi le tour
de l'horloge.
Vendredi 6 juin :
Visite de Carcasonne
Voir Dossier enseignant : http://action-educative.monumentsnationaux.fr/fr/accueil/bdd/monument/49
Visite de l’exposition sur le canal du midi (Port Lauragais Sur l’aire autoroutière de PortLauragais, au bord du Canal du Midi, cette exposition offre au visiteur, sur une surface de 200
m², un espace de découverte libre et interactive des nombreuses richesses du Canal du Midi.
Son histoire, ses activités, sa géographie, ses paysages, son environnement, son architecture
sont évoqués par un ensemble de dispositifs scénographiques offrant des points de vue multiples,
pour une approche ludique diversifiée. Une simple « petite histoire rêvée » du Canal du Midi,
divertissante et instructive…
L’entrée est gratuite et le bâtiment est accessible aux personnes handicapées.
) et du seuil de Naurouze : « Elusiodunum » - Montferrand est mentionné par Cicéron en 70
av.JC. Il s’agit alors d’un important poste de douane sur la Via Tolosa. Une cité gallo-romaine
s’étendait
alors
sur
environ
12
ha.
Peu
de
vestiges
sont
visibles
de
nos
jours.
Les fouilles de « Peyre Clouque » ont cependant livré les ruines de thermes et d’une église
paléochrétienne, vestige d’une des premières manifestations du culte chrétien dans le sud de la
France. Les fouilles ont mis au jour 46 sarcophages en pierre ainsi que des tombes en pleine
terre.
Au Moyen-âge, la colline est ceinte par un rempart dont il reste quelques
éléments. Le château de Montferrand, aujourd’hui disparu a été immortalisé
dans la « Chanson de la croisade Albigeoise », chanson de Geste du début XIIIe
s, narrant le siège de Montferrand par Simon de Montfort. Une porte édifiée,
datée du XIVe s.est encore visible.
Du haut du village, une table d’orientation permet d’admirer un paysage
grandiose : les Pyrénées, le sillon Lauragais, la Montagne Noire… L’église StPierre d’Alzonne, construite en 1096, recèle des stèles discoïdales. Il s’agit de
monuments funéraires dressés à la tête de la tombe. Les gravures évoquent des
signes chrétiens, mais aussi des instruments de corps de métiers ou des motifs floraux…
…et le seuil de Naurouze
Naurouze est le lieu emblématique du canal du midi, car c ’est ici que l’eau se
partage vers l’Atlantique et la Méditerranée. La rigole de la plaine achemine l’eau
depuis le réservoir de St Ferréol. Elle fait le tour du bassin octogonal
aujourd’hui comblé, pour arriver au point le plus élevé de l’ensemble du tracé du canal. L’allée de
platanes bicentenaires vous accueille pour une promenade particulièrement agréable, au-delà des
panneaux explicatifs vous permettront de suivre un parcours et de comprendre l’architecture et
la finalité du lieu. L’écluse de l’océan permet de voir le trafic des bateaux en saison.
Soirée commune avec les troisièmes et les correspondants.
Samedi 7 juin et dimanche 8 juin :
Fin de semaine en famille
Départ 22 heures

Documents pareils