Elaboration et mise en place de temps concertés

Commentaires

Transcription

Elaboration et mise en place de temps concertés
Elaboration et mise en place de temps concertés
La charte du réseau de jardin dans tous ses états (1997) stipule que « la concertation est la base
indispensable de tout projet » et « qu’elle doit s’attacher à faire ressortir la diversité et l’évolution
des besoins, [...] et éviter le projet clé en main et le pré-pensé. »
« Fabriquer la ville avec et pour les habitants »
DEMARCHES DE CONCERTATION ET TEMPS PARTICIPATIFS TESTES A L’ECHELLE
NANTAISE - PRESENTATION DES OUTILS MOBILISES
Pour mener à bien les temps de concertation, l'élaboration d'outils adaptés doit être mûrement
réfléchie en amont de l'animation des ateliers.
Ces rencontres doivent être l’occasion de faire émerger les envies, craintes, et propositions
d'aménagements afin de révéler au mieux les attentes de ceux qui sont acteurs de leur cadre de vie,
les usagers et experts du quotidien.
De la conception à la réalisation d’un projet concerté
Aménager l'espace public
Proposer une lecture du territoire, mobiliser des outils centrés autour de l'identification d'un
espace public
→ réaménagement des berges de l'île de Nantes (concertation avec le collectif d’architectes
utopiques Bruit du Frigo, la SAMOA, BASE...)
Des réunions de concertation ont débouché sur un travail en interne, réunissant maîtrise d’ouvrage
et d’œuvre, afin de déterminer les possibilités de combiner les usages actuels (jardins, serre et lieux
de convivialité), aux aménagements à venir (installation d’une guinguette, de cheminements doux).
Ces échanges ont été l’occasion de soumettre les propositions et visions des habitants, à BASE et à
la SAMOA quant au devenir d’Ecosphère et des usages connexes.
→ rues Paul Nizan/Conan Mériadec
Végétalisation des pieds d’arbres et dissémination végétale
Aménager des espaces naturels (jardins, squares, jardinage en pied d'immeubles)
# A l'échelle du quartier des Ponts et des berges de l'île de Nantes (Ecosphère)
→ carte sensible et jeu de plateau :
Analyse sensible du territoire afin de
« dévoiler » les usages et perceptions
qu’ont les habitants de leur espace de
vie. L'établissement d’une cartographie
sensible sur un temps passé, présent et
futur permet de dresser une lecture du
territoire à l’échelle d’un quartier en
pleine mutation, qui fera prochainement
l’objet d’un réaménagement des berges
de la rive nord de l’île de Nantes. Les
participants ont été invités à faire part
des mutations notables ayant impacté le
quartier, à l’aide de leurs souvenirs
passés, des cartes anciennes, des photos
satellites datant du début des années 2000, et de leurs propres interprétations en terme de qualité
d’aménagement.
→ balade co-construite, être acteur de son territoire, sensibiliser pour une conscience paysagère :
Les visites de terrain deviennent de véritables supports aux
démarches participatives afin de construire un discours commun,
voire d’élaborer un projet partagé. Cette démarche est propice à
une immersion complète dans la matérialité du territoire, les
participants sont ainsi mis en capacité, en situation active de
perception, description et d’analyse de ce qui les environne.
L’objectif de cette pratique est de forger in situ une vision
partagée à partir d’échanges voire de débats.
Le cadre de la balade est davantage propice à l’expression
spontanée, que celui plus rigide et normé de l’espace in visu en
salle. C'est un moment convivial de réunion support à la
participation citoyenne. Le principe est de déambuler sur un
parcours entrecoupé d'arrêts au cours desquels les participants
font part de leur vécu, expériences, anecdotes et dressent leur
propre
lecture
sur les séquences paysagères parcourues. Une
[re]découverte in situ au plus proche de leur
territoire où ils sont ressource et participation à la
réalisation de la balade, y apportant leurs
expériences et mémoire des lieux. En ce sens, ils y
posent regard d’expertise du quotidien. Ainsi, le
parcours de ces circuits piétonniers permet une
grande maturation dans la réflexion afin de
développer de nouveaux projets à l’aide d’outils
déjà
préétablis,
ainsi
qu’une
meilleure
communication.
# A l'échelle du site Désiré Colombe (Jardin Say)
Le jardin Say est un futur espace de respiration, de
rencontres et de jeux en cœur d’îlot, destiné à
l’usage des habitants du quartier, des associations, des écoles, du pôle multi-accueil ...
Des ateliers participatifs ont permis aux habitants d’imaginer de manière ludique et créative, les
futurs usages possibles du jardin. Ils ont eu pour objectif d'actionner l’imaginaire des participants
et de faire ainsi émerger des pistes de vivre ensemble et de convivialité.
→ balade exploratoire des sites naturels alentours
Après une découverte du jardin, une balade dans les parcs alentours a été le temps d’échanges et de
premières réflexions sur les aménagements, utilisations possibles ou complémentaires que les uns et
les autres souhaiteraient développer dans le jardin Say.
→ « carte sur table »
Invitation à réaliser à partir des idées de
chacun, des retours de la balade et de
toutes autres propositions, une carte des
attentes de ce futur espace. Un travail en
petit groupe autour d'un fond de carte du
jardin, a permis de faire un brainstorming
qui a été rediscuté avec l’ensemble des
participants afin de parvenir à une
synthèse de toutes les propositions qui ont
pu émerger.
Il y a eu des propositions constructives
avec des habitants soucieux et envieux de
maintenir l'historicité du lieu et son aspect
« naturel ». Des réflexions qui ont été pensées selon l'intérêt collectif en tenant compte de tous les
aspects et aménagements possibles.
# A l'échelle du site le Jardinet (quartier du Clos-Toreau, Nantes-sud)
→ jeu de plateau
L'objectif a été d'organiser un temps d'échange autour du Jardinet afin de capter le ressenti, les
attentes et envies des habitants du quartier par rapport à cet espace. Un jeu de plateau a été organisé
pour recueillir de façon ludique les usages souhaités d'un public relativement jeune.
# A l'échelle du parc du Réservoir (nouvel éco-quartier de la Bottière Chênaie)
A l'Est de Nantes, sur un ancien délaissé de 35 hectares d'anciennes terres maraîchères, se tient
désormais l'écoquartier de la Bottière Chênaie. Le parc du réservoir fait partie de l'îlot 13. Les
anciennes constructions sont restées, dont un réservoir surélevé en bord de route, qui donne son
nom au parc. Ce parc n'est pour l'instant pas construit. N'est présent qu'un terrain nu attendant d'être
investi. Des ateliers de concertation ont été organisés afin de proposé à cet endroit, un parc adapté
aux riverains. Plusieurs ateliers ont eu lieu, afin de connaître les envies des habitants et de les
conduire à une réflexion sur leurs usages tout en créant un moment de vie de quartier.
→ Balade urbaine et découverte du site
Découverte des différentes facettes des espaces verts à travers ceux existants dans les quartiers
alentours.
→ Atelier utopique
Présentation de thèmes choisis selon les avis récoltés, proposition de questionnaires afin de définir
les futurs usages de ce lieu.
→ Adaptation au site et définition des usages
Propositions des plus simples aux plus farfelues selon les thèmes sélectionnés, ceci en vue de
proposer des idées originales.
→ Finalisation et présentation
Envisager des emplacements d'aménagements, et élaborer des éléments de restitution (vidéos,
dessins...)
# A l'échelle de l'espace Boréal
→ Réunions avec les habitants, visite des parcelles en pied d’immeuble, animation d'une série
d'ateliers sur les pratiques de jardinage et sur l'aménagement de petits jardins. Une signalétique a été
mise en place sur le site pour communiquer les dates et heures de rendez-vous à l'ensemble des
habitants y compris les locataires dont certains disposent aussi d'un jardin.
→ Réalisation d'un blog et d'un forum de discussion pour que les habitants continuent à échanger
entre eux.
→ Réunion avec les habitants et bilan des questionnaires sur leurs pratiques de jardinage suite à la
mise en place du projet.
# Création de jardins individuels/collectifs
→ quai Hoche
Animation des espaces
→ ateliers de fabrication et d’installation de mobiliers urbains afin de s’approprier les espaces
(canapés mobiles)
→ fabrication de jardinières-bancs à placer dans les rues des quartiers à l’échelle de l’île de Nantes

Documents pareils