III. La structure du bois. Le bois = l`aubier + duramen(=bois de cœur)

Commentaires

Transcription

III. La structure du bois. Le bois = l`aubier + duramen(=bois de cœur)
III. La structure du bois.
A. Observation de la structure.
1) Observation à l'œil nu.
Le bois = l’aubier + duramen(=bois de cœur)
liber = phloème
Une coupe de tronc met en évidence des cernes de croissance.
Chaque cerne correspond à la production de bois pendant un an. Le bois est un tissu
caractéristique de la croissance en diamètre du tronc.
Dans les pays tempérés, cette croissance annuelle se fait en deux étapes :
- Mise en place du bois de printemps , (=bois initial)
- Mise en place du bois d’été. (= bois final)
2) Observation au microscope.
Le bois initial permet une croissance rapide d’un bois qui a pour fonction la conduction de la
sève brute. On y trouve donc de larges vaisseaux aux parois minces permettant cette
circulation. Ce sont les vaisseaux de xylème. Le xylème est l’autre nom du bois.
Le bois final produit un bois plus dense qui a un rôle de soutien. Les vaisseaux y sont plus
étroits à paroi épaisse.
Chez les conifères (résineux), le bois initial est
facilement reconnaissable du bois final.
Bois initial de printemps
Bois final d’été
En microscopie électronique
En microscopie
optique
Chez les feuillus, les vaisseaux larges sont parfois regroupés (voir ci-contre).
Parfois diffus. (ci-dessous)
En ME
En MO
B. Mise en place du bois.
Chez les végétaux, les zones de divisions cellulaires sont appelées méristèmes. Le
méristème permettant la croissance en diamètre du tronc est le cambium.
L’activité du cambium fait apparaître :
- vers l’intérieur, les vaisseaux de xylème (le bois).
- Vers l’extérieur, le phloème (=liber)
Xylème = bois
liber = phloeme
Le bois ou xylème est formé par la paroi des cellules végétales.
Bois, vu en ME,
coupe transversale (en haut)
et longitudinale (en bas)
C. Les cernes permettent de retrouver l’histoire de l’arbre.
Les cernes serrées sont les témoins d’une croissance lente et donc de condition de
croissance peu favorables (forêt dense, climat, rude par exemple).
Les cernes larges se sont formées dans de meilleures conditions. (après une coupe
par exemple).
D. La structure du bois modifie ses qualités.
Chez les résineux, une croissance lente permettra la mise en place d’un bois plus
dense et plus.
Chez les feuillus, une croissance lente favorise une structure à pores diffus, plus
poreux. (bois de tonnellerie).
IV. Composition chimique du bois.
Elle correspond à la composition de la paroi des cellules végétale.
Quand le bois est jeune, ces parois sont composées de
- Cellulose, 40%
- Hémicellulose, 30% de la matière ligneuse
- Pectine.
Ces 3 molécules assurent solidité et élasticité au bois.
Quand le bois vieilli, la paroi s’imprègne de lignine 20 à 40% de la matière ligneuse. La
lignine est une molécule hydrophobe et antioxydante.
Elle est difficilement dégradée par les parasites.
La lignine est photosensible. Elles est responsable de la décoloration du bois d’extérieur et
du jaunissement du papier.
La lignine améliore la cohésion entre les fibres de cellulose du bois et renforce donc sa
résistance mécanique.
Elle assure au bois sa flottabilité car le bois de s’imbibe pas d’eau.
Elle améliore la conduction de la sève en rendant les vaisseaux plus étanches.
Les tanins sont des molécules qui rendent le bois imputrescible.
Ces tanins servent à la maturation du vin : dans les fûts de chêne, ces extraits provoquent
des réactions chimiques, qui améliorent la qualité gustative du vin. Ils peuvent également
servir dans la coloration de peaux, ou même la préservation.