La biographie officielle des quatre soldats tués samedi en Kapisa

Commentaires

Transcription

La biographie officielle des quatre soldats tués samedi en Kapisa
La biographie officielle des quatre
soldats tués samedi en Kapisa
Le Sirpa-Terre a communiqué dimanche matin les biographies des quatre soldats tués en Kapisa samedi
matin.
Né le 2 mai 1988, célibataire sans enfant, le brigadier Yoann MARCILLAN aura
servi la France pendant plus de quatre ans. Il s’engage le 2 octobre 2007 au 40e Régiment d’artillerie (40e RA –
Suippes). Dès sa formation initiale, durant quatre mois, il adopte d’emblée un comportement volontaire et obtient
de très bons résultats. Il est élevé à la distinction de 1ère classe le 2 avril 2008. En juin 2009, il effectue un séjour
en nouvelle Calédonie ou il démontre ses prédispositions à la vie militaire et le travail en équipe. Très motivé, il
effectue en septembre 2009 une mission au Kosovo, au sein d’une équipe de liaison et d’information, où il effectue
une mission de très grande qualité recevant les félicitations manuscrites de son commandement. Il est nommé
brigadier le 1er octobre 2010. Vif d’esprit et enthousiaste, il remplit avec rigueur les missions qui lui sont confiées
tout en faisant preuve d’une grande autonomie dans sa fonction. Jeune engagé dynamique animé par le goût de
l’action, il fait preuve d’une motivation de tous les instants et est unanimement apprécié par son entourage. Affecté
à la batterie de commandement et de logistique en tant que mécanicien tourelle et conduites de tir, il se porte
volontaire pour servir en batterie de renseignement de brigade n° 2 et réussit la difficile sélection des équipiers
appui au recueil de l’information. Volontaire, minutieux et exigeant avec lui-même il est major lors de son certificat
militaire élémentaire (CME). A son retour au sein de son unité, il se fait remarquer par sa disponibilité, son
enthousiasme et son investissement dans la réalisation des missions confiées. Ayant une haute opinion du métier
des armes, c’est avec la plus grande fierté qu’il rejoint la garde à l’étendard de son régiment. C’est toujours avec
les mêmes convictions qu’il participe activement à sa mise en condition avant projection sur le territoire afghan.
Déployé en Afghanistan, dans le cadre de l’opération PAMIR en Kapisa, il œuvrait au sein d’une équipe tactique et
d’opérations militaires d’influence (ETOMI) depuis le 1er avril 2012. Il était titulaire de la médaille de bronze de la
Défense nationale (agrafe artillerie), de la médaille commémorative française agrafe "Ex-Yougoslavie» et de la
médaille de l’OTAN agrafe "Kosovo".
Né le 16 février 1966, père de deux enfants, l’adjudant-chef Thierry SERRAT aura
servi la France durant près de 28 années. Il s’engage à 18 ans à l’Ecole nationale des sous-officiers d’active
(ENSOA - Saint-Maixent) en tant qu’élève sous-officier. Promu brigadier-chef le 1er janvier 1985 il rejoint le 51e
Régiment d’artillerie (51e RA - Wittrich) cette même année, avant d’être nommé maréchal de logis à compter du
1er janvier 1986. Il est promu maréchal des logis - chef le 1er décembre 1990. Il rejoint le 35e Régiment d’artillerie
parachutiste (35e RAP – Tarbes) le 1er août 1993 en qualité de sous-officier adjoint d’une section de combat. Il est
promu adjudant le 1er octobre 1994. Adjudant-chef le 1er janvier 2002 il rejoint la Direction du personnel militaire
de l’armée de Terre (DPMAT) à Paris en qualité de sous-officier traitant. Le 1er août 2008, il rejoint le Groupement
interarmées des actions civilo-militaires (GIACM) à Lyon en qualité de sous-officier traitant en ressources
humaines. Il y occupe également la fonction de président des sous-officiers. Sous-officier irréprochable au
comportement militaire exemplaire en toutes circonstances, l’adjudant-chef Thierry SERRAT s’impose
naturellement comme un sous-officier d’expérience, reconnu par ses pairs et par le commandement. Son
rayonnement, son sens du devoir et de l’effort, ses remarquables qualités humaines et son professionnalisme en
font une référence incontestée au sein de son unité. Tout au long de sa carrière, l’adjudant-chef SERRAT sert
successivement en Nouvelle-Calédonie (1995), à la Réunion (2000), en Côte d’Ivoire (2002), en Afghanistan (2008
et 2010) et au Liban (2009) où il est félicité pour son comportement opérationnel exemplaire. Déployé en
Afghanistan depuis le 3 juin 2012 dans le cadre de l’opération PAMIR en qualité de chef de d’équipe « CIMIC »
(actions civilo-militaires) en Kapisa, l’adjudant-chef Thierry SERRAT a été tué, ainsi que trois de ses camarades, le
9 juin. Il était titulaire de la médaille d’or de la Défense nationale avec agrafes « artillerie » et « missions
d’assistance extérieure », de la médaille outre-mer avec agrafes « Liban » et « Côte d’Ivoire » et de la médaille
commémorative française avec agrafe « Afghanistan ».
Né le 23 août 1985, célibataire sans enfant, le maréchal des logis Pierre-Olivier
LUMINEAU aura servi la France pendant plus de deux ans. Il s’engage le 2 mai 2010 à l’Ecole nationale des sousofficiers d’active (ENSOA – Saint-Maixent l’Ecole). Obtenant son BSAT équipier recueil de l’information avec de
très bons résultats, il montre déjà un fort potentiel. Il est nommé sergent le 1er septembre 2010. Affecté le 20
décembre suivant à la Batterie de renseignement de brigade n° 2 de Suippes, il montre de réelles qualités de
sous-officier ainsi que la volonté de progresser en réussissant tous les stages inhérents à sa fonction. Volontaire
et discipliné, il donne entière satisfaction et s’affirme comme un excellent meneur d’hommes. Animé par le souci
de bien faire, attentif aux conseils et s’impliquant dans l’acquisition des connaissances, il démontre sa capacité à
faire face aux difficultés. S’investissant pleinement dans toutes les missions confiées, bien intégré dans son unité,
il entame dès l’automne 2011 une préparation rigoureuse et minutieuse en vue de sa projection en Afghanistan.
Reconnu par tous pour son humeur toujours joyeuse, il est un élément important au sein de son unité renforçant
autour de lui la cohésion des cadres de contact. Il participait à sa première opération extérieure, au sein d’une
équipe tactique et d’opérations militaires d’influence (ETOMI), dans le cadre de l’opération PAMIR en Kapisa. Il
était décoré de la médaille de bronze de la Défense nationale (agrafe artillerie).
Agé de 32 ans, pacsé et père de deux enfants, le maréchal des logis-chef
Stéphane PRUDHOM aura servi la France pendant plus de 12 années. Engagé le 2 novembre 1999 au 2e
Régiment de hussards (2e RH - Sourdun), il occupe la fonction d’éclaireur pendant près de 4 ans. Ses excellentes
qualités humaines, professionnelles et de meneurs d’hommes lui permettent d’accéder au grade de maréchal des
logis le 1er juin 2003 après une scolarité à l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA – Saint-Maixent
l’Ecole) où il obtient de très bons résultats. Jeune sous-officier, il devient rapidement un excellent chef de patrouille
de recherche blindée profonde, se faisant remarquer par ses pairs et ses chefs et obtenant de nombreuses
félicitations de la part de sa hiérarchie. Durant son affection au sein du 2e Régiment de hussards, il effectue six
opérations extérieures : en Ex-Yougoslavie (SFOR ONU) en 2000, au Kossovo (TRIDENT) en 2002 et 2006, en
Côte d’Ivoire (LICORNE) en 2005, en Afghanistan (PAMIR) en 2006 et au Tchad (EPERVIER) en 2008. Il était une
nouvelle fois présent en Afghanistan dans le cadre de l’opération PAMIR en Kapisa, depuis le 26 mars 2012, au
sein d’une équipe tactique et d’opérations militaires d’influence (ETOMI). Il était titulaire de la de la médaille d’or de
la Défense nationale (agrafe artillerie), de la médaille outre-mer avec agrafe « République de Côte d’Ivoire » et de
la médaille commémorative française avec agrafes « Ex-Yougoslavie » et « Afghanistan ».