métropole aix-marseille provence recueil des actes administratifs

Commentaires

Transcription

métropole aix-marseille provence recueil des actes administratifs
MÉTROPOLE
AIX-MARSEILLE
PROVENCE
RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS
Date de Publication : 5/04/2016
N° : 2016/5
1
LES DELIBERATIONS
2
LHEN-ROUBAUD - Laurence LUCCIONI - Jean-Pierre
MAGGI - Antoine MAGGIO - Irène MALAUZAT - Richard
MALLIE - Joël MANCEL - Bernard MARANDAT - Rémi
MARCENGO - Stéphane MARI - Jeanne MARTI - Régis
MARTIN - Christophe MASSE - Florence MASSE Marcel MAUNIER - Georges MAURY - Roger MEI Catherine MEMOLI PILA - Danielle MENET - Patrick
MENNUCCI - Arnaud MERCIER - Xavier MERY - Yves
MESNARD - Michel MILLE - Danielle MILON - Pierre
MINGAUD - Richard MIRON - André MOLINO - JeanClaude MONDOLINI - Jean MONTAGNAC - Pascal
MONTECOT - Yves MORAINE - Pascale MORBELLI Roland MOUREN - Marie MUSTACHIA - Mireille
NADDOUR BALLETTI - Lisette NARDUCCI - Jérôme
ORGEAS - Patrick PADOVANI - Stéphane PAOLI Patrick PAPPALARDO - Didier PARAKIAN - Chrystiane
PAUL - Christian PELLICANI - Serge PEROTTINO Elisabeth PHILIPPE - Claude PICCIRILLO - Nathalie
PIGAMO - Patrick PIN - Marc POGGIALE - Jean-Jacques
POLITANO - Gérard POLIZZI - Henri PONS - Roland
POVINELLI - Véronique PRADEL - Muriel PRISCO Marine PUSTORINO-DURAND - René RAIMONDI Bernard RAMOND - Julien RAVIER - Stéphane RAVIER Martine RENAUD - Maryvonne RIBIERE - Jean ROATTA
- Marie-Laure ROCCA-SERRA - Maryse RODDE - Carine
ROGER - Georges ROSSO - Alain ROUSSET - Michel
ROUX - Lionel ROYER-PERREAUT - Roger RUZE Albert SALE - Sandra SALOUM-DALBIN - Isabelle
SAVON - Eric SCOTTO - Jean-Pierre SERRUS - MariePierre SICARD-DESNUELLE - Emmanuelle SINOPOLI Marie-France SOURD GULINO - Jules SUSINI - Luc
TALASSINOS - Francis TAULAN - Guy TEISSIER Dominique TIAN - Jean-Louis TIXIER - Maxime
TOMMASINI - Marie-Louise TOUHTARIAN LOTA Jocelyne TRANI - Claude VALLETTE - Martine VASSAL Josette VENTRE - Philippe VERAN - Yves VIDAL Frédéric VIGOUROUX - Patrick VILORIA - Yves WIGT David YTIER - Didier ZANINI - Kheira ZENAFI - Karima
ZERKANI-RAYNAL.
METROPOLE D’AIX-MARSEILLE-PROVENCE
Conseil de la Métropole
17 MARS 2016
Conformément aux dispositions légales en vigueur,
le Procès-verbal de la Séance a été affiché aux
portes du Siège de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence et aux portes des Hôtel de Ville des
Communes Membres à partir du 21 mars 2016 et
ce, pour une durée de deux mois.

ETAIENT PRESENTS :
Mesdames et Messieurs :
Guy ALBERT - Béatrice ALIPHAT - Martial ALVAREZ Christophe AMALRIC - Michel AMIEL - Christian
AMIRATY - Serge ANDREONI - Patrick APPARICIO Philippe ARDHUIN - Sophie ARTARIA-AMARANTINIS Robert ASSANTE - Michel AZOULAI - René BACCINO Loïc BARAT - Guy BARRET - Sylvia BARTHELEMY Marie-Josée BATTISTA - Jean-Pierre BAUMANN - Yves
BEAUVAL - François BERNARDINI - Sabine
BERNASCONI - André BERTERO - Jacques
BESNAïNOU - Solange BIAGGI - Roland BLUM - JeanLouis BONAN - Patrick BORE - Jacques BOUDON Michel BOULAN - Valérie BOYER - Gérard BRAMOULLE
- Christian BURLE - Henri CAMBESSEDES - Jean-Louis
CANAL - Laure-Agnès CARADEC - Marie-Arlette
CARLOTTI - Eric CASADO - Eugène CASELLI - Michel
CATANEO - Roland CAZZOLA - Martine CESARI Philippe CHARRIN - Gaby CHARROUX - Maurice
CHAZEAU - Gérard CHENOZ - Jean-David CIOT - Anne
CLAUDIUS-PETIT - Frédéric COLLART - Laurent
COMAS - Monique CORDIER - Jean-François CORNO Pierre COULOMB - Georges CRISTIANI - Robert
DAGORNE - Sandrine D'ANGIO - Roland DARROUZES Michel DARY - Monique DAUBET-GRUNDLER - Philippe
DE SAINTDO - Sophie DEGIOANNI - Jean-Claude
DELAGE - Christian DELAVET - Anne-Marie
D'ESTIENNE D'ORVES - Bernard DESTROST - Sylvaine
DI CARO - Nouriati DJAMBAE - Nadia DJERROUD
BOULAINSEUR
Pierre
DJIANE
Frédéric
DOURNAYAN - Marie-France DROPY OURET - Sandra
DUGUET - Michèle EMERY - Hervé FABRE-AUBRESPY
- Nathalie FEDI - Jean-Claude FERAUD - Patricia
FERNANDEZ-PEDINIELLI - Gilbert FERRARI - Céline
FILIPPI - Claude FILIPPI - Richard FINDYKIAN Dominique FLEURY VLASTO - Olivier FREGEAC Arlette FRUCTUS - Josette FURACE - Loïc GACHON Daniel GAGNON - Alexandre GALLESE - Danièle
GARCIA - Jean-Claude GAUDIN - Gérard GAZAY Hélène GENTE-CEAGLIO - Jacky GERARD - Samia
GHALI - Patrick GHIGONETTO - Roland GIBERTI Bruno GILLES - Philippe GINOUX - Jean-Pierre GIORGI Georges GOMEZ - Philippe GRANGE - Jean-Christophe
GROSSI - Albert GUIGUI - Frédéric GUINIERI - Olivier
GUIROU - Daniel HERMANN - Garo HOVSEPIAN Michel ILLAC - Eliane ISIDORE - Nicolas ISNARD - Noro
ISSAN-HAMADY - Maryse JOISSAINS MASINI - Nicole
JOULIA - Mireille JOUVE - André JULLIEN - Didier
KHELFA - Robert LAGIER - Nathalie LAINE - Michel LAN
- Albert LAPEYRE - Eric LE DISSES - Stéphane LE
RUDULIER - Michel LEGIER - Gisèle LELOUIS - Gaëlle
LENFANT - Annie LEVY-MOZZICONACCI - Hélène
ETAIENT ABSENTS ET REPRESENTES :
Mesdames et Messieurs :
Colette BABOUCHIAN représentée par Anne-Marie
D'ESTIENNE D'ORVES - Jean-Pierre BERTRAND
représenté par Eric LE DISSES - Odile BONTHOUX
représentée par Maryse JOISSAINS MASINI - Frédérick
BOUSQUET représenté par Roland BLUM - Eric DIARD
représenté par Roland MOUREN - Bernard JACQUIER
représenté par Yves MORAINE - Dany LAMY représenté
par Georges MAURY - Bernard MARTY représenté par
Samia GHALI - Marie-Claude MICHEL représentée par
Jean-Claude MONDOLINI - Virginie MONNET-CORTI
représentée par Laure-Agnès CARADEC - Roger
PELLENC représenté par Jean-Claude FERAUD - Roger
PIZOT représenté par Robert DAGORNE - Florian
SALAZAR-MARTIN représenté par Gaby CHARROUX.
ETAIENT ABSENTS ET EXCUSES :
Mesdames et Messieurs :
Karim ZERIBI.
3
FLEURY VLASTO - Olivier FREGEAC - Arlette
FRUCTUS - Josette FURACE - Loïc GACHON Daniel GAGNON - Alexandre GALLESE - Danièle
GARCIA - Jean-Claude GAUDIN - Gérard GAZAY
- Hélène GENTE-CEAGLIO - Jacky GERARD Samia GHALI - Patrick GHIGONETTO - Roland
GIBERTI - Bruno GILLES - Philippe GINOUX Jean-Pierre GIORGI - Georges GOMEZ - Philippe
GRANGE - Jean-Christophe GROSSI - Albert
GUIGUI - Frédéric GUINIERI - Olivier GUIROU Daniel HERMANN - Garo HOVSEPIAN - Michel
ILLAC - Eliane ISIDORE - Nicolas ISNARD - Noro
ISSAN-HAMADY - Maryse JOISSAINS MASINI Nicole JOULIA - Mireille JOUVE - André JULLIEN Didier KHELFA - Robert LAGIER - Nathalie LAINE
- Michel LAN - Albert LAPEYRE - Eric LE DISSES Stéphane LE RUDULIER - Michel LEGIER - Gisèle
LELOUIS - Gaëlle LENFANT - Annie LEVYMOZZICONACCI - Hélène LHEN-ROUBAUD Laurence LUCCIONI - Jean-Pierre MAGGI Antoine MAGGIO - Irène MALAUZAT - Richard
MALLIE - Joël MANCEL - Bernard MARANDAT Rémi MARCENGO - Stéphane MARI - Jeanne
MARTI - Régis MARTIN - Bernard MARTY Christophe MASSE - Florence MASSE - Marcel
MAUNIER - Georges MAURY - Roger MEI Catherine MEMOLI PILA - Danielle MENET Patrick MENNUCCI - Arnaud MERCIER - Xavier
MERY - Yves MESNARD - Michel MILLE - Danielle
MILON - Pierre MINGAUD - Richard MIRON André MOLINO - Jean-Claude MONDOLINI - Jean
MONTAGNAC - Pascal MONTECOT - Yves
MORAINE - Pascale MORBELLI - Roland
MOUREN - Marie MUSTACHIA - Mireille
NADDOUR BALLETTI - Lisette NARDUCCI Jérôme ORGEAS - Patrick PADOVANI - Stéphane
PAOLI - Patrick PAPPALARDO - Didier PARAKIAN
- Chrystiane PAUL - Roger PELLENC - Christian
PELLICANI - Serge PEROTTINO - Elisabeth
PHILIPPE - Claude PICCIRILLO - Nathalie
PIGAMO - Patrick PIN - Marc POGGIALE - JeanJacques POLITANO - Gérard POLIZZI - Henri
PONS - Roland POVINELLI - Véronique PRADEL Muriel PRISCO - Marine PUSTORINO-DURAND René RAIMONDI - Bernard RAMOND - Julien
RAVIER - Stéphane RAVIER - Martine RENAUD Maryvonne RIBIERE - Jean ROATTA - MarieLaure ROCCA-SERRA - Maryse RODDE - Carine
ROGER - Georges ROSSO - Alain ROUSSET Michel ROUX - Lionel ROYER-PERREAUT - Roger
RUZE - Albert SALE - Sandra SALOUM-DALBIN Isabelle SAVON - Eric SCOTTO - Jean-Pierre
SERRUS - Marie-Pierre SICARD-DESNUELLE Emmanuelle SINOPOLI - Marie-France SOURD
GULINO - Jules SUSINI - Luc TALASSINOS Francis TAULAN - Guy TEISSIER - Dominique
TIAN - Jean-Louis TIXIER - Maxime TOMMASINI Marie-Louise TOUHTARIAN LOTA - Jocelyne
TRANI - Claude VALLETTE - Martine VASSAL Josette VENTRE - Philippe VERAN - Yves VIDAL Frédéric VIGOUROUX - Patrick VILORIA - Yves
WIGT - David YTIER - Didier ZANINI - Kheira
ZENAFI - Karima ZERKANI-RAYNAL.
HN 001-003/16/CM
 Election du Président
- PROCES-VERBAL ELECTION DU PRESIDENT
- PROCES-VERBAL - Nombre de Conseillers Métropolitains : 240
- Nombre de Conseillers Métropolitains en exercice
: 240
- Nombre de Conseillers Métropolitains présents :
226
L’an deux mille seize, le dix-sept mars à 9 heures
30, les membres du Conseil de la Métropole d’AixMarseille-Provence se sont réunis dans l'Espace
Vieux Port du Palais du Pharo de la Ville de
Marseille, siège de la Métropole, sur la convocation
de Monsieur Jean-Claude GAUDIN, conformément
aux dispositions des articles L. 2122-15 et L. 52112 du code général des collectivités territoriales.
Etaient présents Mesdames et Messieurs :
Guy ALBERT - Béatrice ALIPHAT - Martial
ALVAREZ - Christophe AMALRIC - Michel AMIEL Christian AMIRATY - Serge ANDREONI - Patrick
APPARICIO - Philippe ARDHUIN - Sophie
ARTARIA-AMARANTINIS - Robert ASSANTE Michel AZOULAI - René BACCINO - Loïc BARAT Guy BARRET - Sylvia BARTHELEMY - MarieJosée BATTISTA - Jean-Pierre BAUMANN - Yves
BEAUVAL - François BERNARDINI - Sabine
BERNASCONI - André BERTERO - Jacques
BESNAïNOU - Solange BIAGGI - Roland BLUM Jean-Louis BONAN - Patrick BORE - Jacques
BOUDON - Michel BOULAN - Valérie BOYER Gérard BRAMOULLE - Christian BURLE - Henri
CAMBESSEDES - Jean-Louis CANAL - LaureAgnès CARADEC - Marie-Arlette CARLOTTI - Eric
CASADO - Eugène CASELLI - Michel CATANEO Roland CAZZOLA - Martine CESARI - Philippe
CHARRIN - Gaby CHARROUX - Maurice
CHAZEAU - Gérard CHENOZ - Jean-David CIOT Anne CLAUDIUS-PETIT - Frédéric COLLART Laurent COMAS - Monique CORDIER - JeanFrançois CORNO - Pierre COULOMB - Georges
CRISTIANI - Robert DAGORNE - Sandrine
D'ANGIO - Roland DARROUZES - Michel DARY Monique DAUBET-GRUNDLER - Philippe DE
SAINTDO - Sophie DEGIOANNI - Jean-Claude
DELAGE - Christian DELAVET - Anne-Marie
D'ESTIENNE D'ORVES - Bernard DESTROST Sylvaine DI CARO - Nouriati DJAMBAE - Nadia
DJERROUD BOULAINSEUR - Pierre DJIANE Frédéric DOURNAYAN - Marie-France DROPY
OURET - Sandra DUGUET - Michèle EMERY Hervé FABRE-AUBRESPY - Nathalie FEDI - JeanClaude FERAUD - Patricia FERNANDEZPEDINIELLI - Gilbert FERRARI - Céline FILIPPI Claude FILIPPI - Richard FINDYKIAN - Dominique
4
Etaient absents et représentés Mesdames et
Messieurs :
D'ANGIO - Roland DARROUZES - Michel DARY Monique DAUBET-GRUNDLER - Philippe DE
SAINTDO - Sophie DEGIOANNI - Jean-Claude
DELAGE - Christian DELAVET - Anne-Marie
D'ESTIENNE D'ORVES - Bernard DESTROST Sylvaine DI CARO - Nouriati DJAMBAE - Nadia
DJERROUD BOULAINSEUR - Pierre DJIANE Frédéric DOURNAYAN - Marie-France DROPY
OURET - Sandra DUGUET - Michèle EMERY Hervé FABRE-AUBRESPY - Nathalie FEDI - JeanClaude FERAUD - Patricia FERNANDEZPEDINIELLI - Gilbert FERRARI - Céline FILIPPI Claude FILIPPI - Richard FINDYKIAN - Dominique
FLEURY VLASTO - Olivier FREGEAC - Arlette
FRUCTUS - Josette FURACE - Loïc GACHON Daniel GAGNON - Alexandre GALLESE - Danièle
GARCIA - Jean-Claude GAUDIN - Gérard GAZAY
- Hélène GENTE-CEAGLIO - Jacky GERARD Samia GHALI - Patrick GHIGONETTO - Roland
GIBERTI - Bruno GILLES - Philippe GINOUX Jean-Pierre GIORGI - Georges GOMEZ - Philippe
GRANGE - Jean-Christophe GROSSI - Albert
GUIGUI - Frédéric GUINIERI - Olivier GUIROU Daniel HERMANN - Garo HOVSEPIAN - Michel
ILLAC - Eliane ISIDORE - Nicolas ISNARD - Noro
ISSAN-HAMADY - Maryse JOISSAINS MASINI Nicole JOULIA - Mireille JOUVE - André JULLIEN Didier KHELFA - Robert LAGIER - Nathalie LAINE
- Michel LAN - Albert LAPEYRE - Eric LE DISSES Stéphane LE RUDULIER - Michel LEGIER - Gisèle
LELOUIS - Gaëlle LENFANT - Annie LEVYMOZZICONACCI - Hélène LHEN-ROUBAUD Laurence LUCCIONI - Jean-Pierre MAGGI Antoine MAGGIO - Irène MALAUZAT - Richard
MALLIE - Joël MANCEL - Bernard MARANDAT Rémi MARCENGO - Stéphane MARI - Jeanne
MARTI - Régis MARTIN - Christophe MASSE Florence MASSE - Marcel MAUNIER - Georges
MAURY - Roger MEI - Catherine MEMOLI PILA Danielle MENET - Patrick MENNUCCI - Arnaud
MERCIER - Xavier MERY - Yves MESNARD Michel MILLE - Danielle MILON - Pierre MINGAUD
- Richard MIRON - André MOLINO - Jean-Claude
MONDOLINI - Jean MONTAGNAC - Pascal
MONTECOT - Yves MORAINE - Pascale
MORBELLI - Roland MOUREN - Marie
MUSTACHIA - Mireille NADDOUR BALLETTI Lisette NARDUCCI - Jérôme ORGEAS - Patrick
PADOVANI - Stéphane PAOLI - Patrick
PAPPALARDO - Didier PARAKIAN - Chrystiane
PAUL - Christian PELLICANI - Serge PEROTTINO
- Elisabeth PHILIPPE - Claude PICCIRILLO Nathalie PIGAMO - Patrick PIN - Marc POGGIALE
- Jean-Jacques POLITANO - Gérard POLIZZI Henri PONS - Roland POVINELLI - Véronique
PRADEL - Muriel PRISCO - Marine PUSTORINODURAND - René RAIMONDI - Bernard RAMOND Julien RAVIER - Stéphane RAVIER - Martine
RENAUD - Maryvonne RIBIERE - Jean ROATTA Marie-Laure ROCCA-SERRA - Maryse RODDE Carine ROGER - Georges ROSSO - Alain
ROUSSET - Michel ROUX - Lionel ROYERPERREAUT - Roger RUZE - Albert SALE - Sandra
SALOUM-DALBIN - Isabelle SAVON - Eric
SCOTTO - Jean-Pierre SERRUS - Marie-Pierre
SICARD-DESNUELLE - Emmanuelle SINOPOLI Marie-France SOURD GULINO - Jules SUSINI -
Colette BABOUCHIAN représentée par AnneMarie D'ESTIENNE D'ORVES - Jean-Pierre
BERTRAND représenté par Eric LE DISSES Odile BONTHOUX représentée par Maryse
JOISSAINS MASINI - Frédérick BOUSQUET
représenté par Roland BLUM - Eric DIARD
représenté par Roland MOUREN - Bernard
JACQUIER représenté par Yves MORAINE - Dany
LAMY représenté par Georges MAURY - MarieClaude MICHEL représentée par Jean-Claude
MONDOLINI
Virginie
MONNET-CORTI
représentée par Laure-Agnès CARADEC - Roger
PIZOT représenté par Robert DAGORNE - Florian
SALAZAR-MARTIN
représenté
par
Gaby
CHARROUX.
Etaients absents et excusés Mesdames et
Messieurs :
Karim ZERIBI.
La séance a été ouverte sous la présidence de
Monsieur Georges ROSSO, doyen d'âge des
conseillers métropolitains, conformément aux
dispositions de l’article
L. 2122-8 du code général des collectivités
territoriales.
Monsieur David YTIER, benjamin de l’assemblée,
a été désigné en qualité de secrétaire de séance
par le Conseil de la Métropole.
Monsieur David YTIER a procédé à l’appel nominal
des conseillers métropolitains et a dénombré 226
conseillers métropolitains présents, du fait de la
présence de :
Guy ALBERT - Béatrice ALIPHAT - Martial
ALVAREZ - Christophe AMALRIC - Michel AMIEL Christian AMIRATY - Serge ANDREONI - Patrick
APPARICIO - Philippe ARDHUIN - Sophie
ARTARIA-AMARANTINIS - Robert ASSANTE Michel AZOULAI - René BACCINO - Loïc BARAT Guy BARRET - Sylvia BARTHELEMY - MarieJosée BATTISTA - Jean-Pierre BAUMANN - Yves
BEAUVAL - François BERNARDINI - Sabine
BERNASCONI - André BERTERO - Jacques
BESNAïNOU - Solange BIAGGI - Roland BLUM Jean-Louis BONAN - Patrick BORE - Jacques
BOUDON - Michel BOULAN - Valérie BOYER Gérard BRAMOULLE - Christian BURLE - Henri
CAMBESSEDES - Jean-Louis CANAL - LaureAgnès CARADEC - Marie-Arlette CARLOTTI - Eric
CASADO - Eugène CASELLI - Michel CATANEO Roland CAZZOLA - Martine CESARI - Philippe
CHARRIN - Gaby CHARROUX - Maurice
CHAZEAU - Gérard CHENOZ - Jean-David CIOT Anne CLAUDIUS-PETIT - Frédéric COLLART Laurent COMAS - Monique CORDIER - JeanFrançois CORNO - Pierre COULOMB - Georges
CRISTIANI - Robert DAGORNE - Sandrine
5
Luc TALASSINOS - Francis TAULAN - Guy
TEISSIER - Dominique TIAN - Jean-Louis TIXIER Maxime
TOMMASINI
Marie-Louise
TOUHTARIAN LOTA - Jocelyne TRANI - Claude
VALLETTE - Martine VASSAL - Josette VENTRE Philippe VERAN - Yves VIDAL - Frédéric
VIGOUROUX - Patrick VILORIA - Yves WIGT David YTIER - Didier ZANINI - Kheira ZENAFI Karima ZERKANI-RAYNAL.
Déroulement du premier tour de scrutin
Le Président de séance a constaté que la condition
de quorum posée à l’article
Les bulletins et enveloppes déclarés nuls par le
bureau ont été signés par les membres du bureau
et annexés au procès- verbal.
Chaque conseiller métropolitain, à l’appel de son
nom et après être passé dans l’isoloir prévu à cet
effet, a déposé fermée, dans l'urne, une enveloppe
du modèle uniforme fourni.
Après le dernier vote il a été immédiatement
procédé au dépouillement.
L. 2121-17 du code général des collectivités
territoriales était remplie.
Le dépouillement des votes a donné les résultats
suivants :
Le Président de séance a rappelé les conditions et
incompatibilités de candidature à la Présidence
d’un EPCI, posées par les articles L. 5211-1 et L.
5211-2, L. 2122-4 à L.2122-6 du code général des
collectivités territoriales et les articles L 46, L.O.
151-1 et L.O. 297 du code électoral.
- votants
* dont procuration
Ont été désignés par le Conseil de la métropole en
qualité de scrutateurs :
-
René BACCINO
-
Nathalie PIGAMO
-
Michèle EMERY
-
Sophie DEGIOANNI
-
Marie-France DROPY OURET
-
Marie-Laure ROCCA SERRA
:
:
239
13
- bulletins blancs
:
13
- bulletins nuls
:
3
- suffrages exprimés :
223
- majorité absolue
112
:
Ont obtenu :
Les conseillers métropolitains ont été invités à
procéder à l’élection du Président du Conseil de la
Métropole.
Monsieur Stéphane RAVIER
-
Madame Florence MASSE
32
- Madame Florence MASSE :
17
Les Scrutateurs
HN 002-004/16/CM
 Adoption du système de vote électronique
pour les opérations électorales et de vote des
rapports présentés en Conseils de la Métropole
MET 16/112/CM
Ont fait acte de candidature :
-
- Monsieur Stéphane RAVIER :
Le secrétaire David YTIER
en cas d’égalité de suffrages, le plus âgé
est déclaré élu.
Monsieur Gaby CHARROUX
22
Le Président Georges ROSSO
si après deux tours de scrutin, aucun
candidat n’a obtenu la majorité absolue, il est
procédé à un troisième tour de scrutin et l’élection
a lieu à la majorité relative ;
-
- Monsieur Gaby CHARROUX :
Fait en triple exemplaire à Marseille le 17 mars
2016,
le Président du Conseil de la Métropole
est élu au scrutin secret et à la majorité absolue
des suffrages exprimés ;
Monsieur Jean-Claude GAUDIN
152
Monsieur Jean-Claude GAUDIN ayant obtenu la
majorité absolue des suffrages exprimés à l’issue
du premier tour de scrutin, a été proclamé
Président de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence
et a été immédiatement installé.
Le Président de séance a rappelé les dispositions
des articles L 2122-4 et L.2122-7 du code général
des collectivités territoriales, suivant lesquelles :
-
- Monsieur Jean-Claude GAUDIN :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
6
votes des rapports présentés en Conseils de la
Métropole.
Compte tenu du nombre de conseillers
métropolitains au sein de notre assemblée
délibérative, des compétences de la Métropole et
des questions nombreuses qui seront soumises au
vote des conseillers, il est proposé, pour un
déroulement optimal des débats, d'adopter pour les
opérations électorales et votes des rapports
présentés à l'ordre du jour des Conseils de la
Métropole, le vote électronique.
Article 2 :
Les dispositifs techniques de vote électronique qui
seront utilisés respectent les normes de
certification exigées par les textes en vigueur.
La Commission Nationale de l’Informatique et des
Libertés, dans sa délibération n° 2010-371 du
21 octobre 2010 portant adoption d'une
recommandation relative à la sécurité des
systèmes de vote électronique, souligne que : « le
recours à de tels systèmes doit s'inscrire dans le
respect
des
principes
fondamentaux
qui
commandent les opérations électorales : le secret
du scrutin sauf pour les scrutins publics, le
caractère personnel, libre et anonyme du vote, la
sincérité des opérations électorales, la surveillance
effective du vote et le contrôle a posteriori par le
juge de l'élection. Ces systèmes de vote
électronique doivent également respecter les
prescriptions des textes constitutionnels, législatifs
et réglementaires en vigueur. »
Article 3 :
Cette délibération entrera en vigueur dès qu'elle
aura acquis son caractère exécutoire.
Article 4 :
Monsieur le Président de la Métropole d'AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
En conséquence, il est proposé que la Métropole
d’Aix-Marseille-Provence adopte le principe du vote
électronique, pour les scrutins publics et secrets,
lors des séances du Conseil de la Métropole en se
dotant d'un outil qui satisfait aux exigences de la
CNIL.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :


Pour
Contre
236
3
HN 003-005/16/CM
 Composition du Bureau de la Métropole
d’Aix-Marseille-Provence
MET 16/115/CM
Vu

226
13
0
0
240
Ont voté contre :
Odile BONTHOUX ; Hervé FABRE-AUBRESPY ;
Maryse JOISSAINS MASINI
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,

Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La délibération n°15/0001/HN du 9
novembre 2015 portant élection du
Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Il appartient à notre assemblée de fixer librement la
composition du bureau, en application de l'article
L. 5211-10 du Code Général des Collectivités
Territoriales.
Le premier alinéa de cet article dispose que « Le
Bureau de l'établissement public de coopération
intercommunale est composé du président, d'un ou
plusieurs vice-présidents et, éventuellement, d'un
ou de plusieurs membres ».
Cet alinéa est complété par l’article L. 5218-6 du
CGCT qui précise que « Les présidents de Conseil
de Territoire sont, de droit, vice-présidents du
Conseil
de
la
Métropole
d’Aix-MarseilleProvence ».
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
Article 1 :
Ainsi le Bureau de la Métropole comprend le
Président, les vingt-six vice-présidents de la
Métropole et huit conseillers métropolitains.
Est décidée l'adoption du système de vote
électronique pour les opérations électorales et de
7
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Ont voté contre :
Loïc BARAT ; Jean-Pierre BAUMANN ; Yves
BEAUVAL ;
Sandrine
D’ANGIO ;
Sandra
DUGUET ;
Laurence
LUCCIONI ;
Patrick
MENNUCCI ; Stéphane RAVIER ; Jocelyne TRANI
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu





HN 004-006/16/CM
 Election des Vices-Présidents
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles
;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La délibération n°15/001/HN du 9
novembre 2015 portant élection du
Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
La délibération N°15/0002/HN du 9
novembre 2015 fixant le nombre de viceprésidents.
- PROCES-VERBAL -
Sous la présidence de monsieur Jean-Claude
GAUDIN, Président du Conseil de la Métropole, les
conseillers métropolitains ont été invités à procéder
à l’élection des vingt vice-présidents.
Le Président a rappelé que les vice-présidents,
membres du Bureau de la Métropole, sont élus au
scrutin secret et uninominal, à la majorité absolue
des suffrages pour les deux premiers tours de
scrutin et à la majorité relative au troisième tour, si
après deux tours aucun candidat n’a obtenu la
majorité absolue.
Le Président a précisé que le vote serait effectué
au moyen d’un boitier de vote électronique.
Le Président a invité les candidats à se faire
connaitre en précisant pour quel scrutin ils se
portaient candidat.
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
Election du premier Vice-Président :
Article 1 :
Métropole d’Aix-MarseilleProvence
est composé comme il suit :
A fait acte de candidature :
- Le Président de la Métropole,
Premier tour de scrutin
- Les six présidents de Conseil de Territoire en
qualité de vice-présidents de droit,
Le résultat des votes est le suivant :
Le
Bureau
de
la
-
Martine VASSAL
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
- Les vingt vice-présidents désignés par notre
assemblée en application de la délibération
N°15/0002/HN du 9 novembre 2015,
- Huit conseillers métropolitains qui seront élus par
le Conseil de la Métropole
:
:
:
:
:
239
13
20
33
186
94
A obtenu :
Article 2 :
Martine VASSAL : 186 voix
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Martine VASSAL ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamée Premier Vice-Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
226
13
0
0
239
Pour
Contre
239
9
Election du deuxième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
Richard MALLIÉ
Premier tour de scrutin
8
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
Georges ROSSO ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé quatrième Vice-Président
de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence .
239
13
38
49
152
77
Election du cinquième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
Gérard BRAMOULLÉ
A obtenu :
Premier tour de scrutin
Richard MALLIÉ : 152 voix
Le résultat des votes est le suivant :
Richard MALLIÉ ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé deuxième Vice-Président
de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Election du troisième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
Gérard BRAMOULLÉ : 136 voix
Premier tour de scrutin
Gérard BRAMOULLÉ ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé cinquième
Vice-Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Le résultat des votes est le suivant :
:
:
:
:
:
:
:
:
:
239
13
40
63
136
69
A obtenu :
Patrick BORÉ
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
239
13
29
52
158
80
Election du sixième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
Danielle MILON
A obtenu :
Premier tour de scrutin
Patrick BORÉ : 158 voix
Le résultat des votes est le suivant :
Patrick BORÉ ayant obtenu la majorité absolue des
suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé troisième Vice-Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Election du quatrième Vice-Président :
:
:
:
:
:
239
13
35
48
156
79
A fait acte de candidature :
A obtenu :
-
Georges ROSSO
Danielle MILON : 156 voix
Premier tour de scrutin
Danielle MILON ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamée sixième Vice-Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
239
13
40
53
146
74
Election du septième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
A obtenu :
-
Georges ROSSO : 146 voix
Pascal MONTECOT
Premier tour de scrutin
9
Gérard GAZAY ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé neuvième Vice-Président
de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence .
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
A obtenu :
:
:
:
:
:
239
13
37
60
142
72
Election du dixième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
Eric LE DISSÈS
Pascal MONTECOT : 142 voix
Premier tour de scrutin
Pascal MONTECOT ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé septième
Vice-Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Election du huitième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
Roland GIBERTI
:
:
:
:
:
239
13
30
57
152
77
A obtenu :
Premier tour de scrutin
Eric LE DISSÈS : 152 voix
Le résultat des votes est le suivant :
Eric LE DISSÈS ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé dixième Vice-Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
239
13
39
61
139
70
Election du onzième Vice-Président :
Ont fait acte de candidature :
A obtenu :
-
Loïc GACHON
Martine CESARI
Roland GIBERTI : 139 voix
Premier tour de scrutin
Roland GIBERTI ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé huitième Vice-Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence .
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Election du neuvième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
:
:
:
:
:
239
13
25
30
184
93
Gérard GAZAY
Ont obtenu :
Premier tour de scrutin
Loïc GACHON : 79 voix
Martine CESARI : 105 voix
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
Martine CESARI ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamée onzième Vice-Président
de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
239
13
40
47
152
77
Election du douzième Vice-Président :
A obtenu :
A fait acte de candidature :
Gérard GAZAY : 152 voix
-
Jean MONTAGNAC
Premier tour de scrutin
10
Le résultat des votes est le suivant :
Roland BLUM : 152 voix
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Roland BLUM ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé quatorzième Vice-Président
de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
:
239
13
26
63
150
76
:
:
:
:
Election du quinzième Vice-Président :
Ont fait acte de candidature :
A obtenu :
Jean MONTAGNAC
-
: 150 voix
Jean MONTAGNAC ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé douzième
Vice-Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Premier tour de scrutin
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Election du treizième Vice-Président :
Ont fait acte de candidature :
-
Georges CRISTIANI
Philippe ARDHUIN
Frédéric VIGOUROUX
Michel ROUX
:
:
:
:
:
239
13
24
34
181
91
Ont obtenu :
Premier tour de scrutin
Georges CRISTIANI : 119 voix
Philippe ARDHUIN : 62 voix
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
239
13
15
42
182
92
Georges CRISTIANI ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé quinzième
Vice-Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Election du seizième Vice-Président :
Ont obtenu :
Ont fait acte de candidature :
Frédéric VIGOUROUX : 87 voix
Michel ROUX : 95 voix
-
Michel ROUX ayant obtenu la majorité absolue des
suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé treizième Vice-Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Premier tour de scrutin
Le résultat des votes est le suivant :
Election du quatorzième Vice-Président :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
A fait acte de candidature :
-
Daniel GAGNON
Lisette NARDUCCI
Roland BLUM
:
:
:
:
:
239
13
23
44
172
87
Premier tour de scrutin
Ont obtenu :
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
Daniel GAGNON : 111 voix
Lisette NARDUCCI : 61 voix
239
13
35
52
152
77
Daniel GAGNON ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé seizième Vice-Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Election du dix-septième Vice-Président :
A obtenu :
11
- abstentions
:
- suffrages exprimés :
- majorité absolue
:
A fait acte de candidature :
-
34
188
95
Arlette FRUCTUS
Ont obtenu :
Premier tour de scrutin
Le résultat des votes est le suivant :
ASSANTE Robert : 70 voix
Henri PONS : 118 voix
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Henri PONS ayant obtenu la majorité absolue des
suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé dix-neuvième VicePrésident de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence
.
Election du vingtième Vice-Président :
:
:
:
:
:
239
13
44
73
122
62
Ont fait acte de candidature :
A obtenu :
-
Arlette FRUCTUS : 122 voix
Arlette FRUCTUS ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamée dix-septième VicePrésident de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Premier tour de scrutin
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
Election du dix-huitième Vice-Président :
A fait acte de candidature :
-
Bernard JACQUIER
Luc TALASSINOS
Jean-Pierre SERRUS
:
:
:
:
:
Premier tour de scrutin
Ont obtenu :
Le résultat des votes est le suivant :
Bernard JACQUIER : 125 voix
Luc TALASSINOS : 60 voix
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
239
13
36
60
143
72
239
13
17
37
185
93
Bernard JACQUIER ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé vingtième
Vice-Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
A obtenu :
HN 005-007/16/CM
 Election des membres du Bureau
Jean-Pierre SERRUS : 143 voix
Jean-Pierre SERRUS ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé dixhuitième Vice-Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence.
Sous la présidence de monsieur Jean-Claude
GAUDIN, Président du Conseil de la Métropole, les
conseillers métropolitains ont été invités à procéder
à l’élection des huit membres du Bureau de la
Métropole
Le Président a rappelé que les membres du
Bureau de la Métropole, sont élus au scrutin secret
et uninominal, à la majorité absolue des suffrages
pour les deux premiers tours de scrutin et à la
majorité relative au troisième tour, si après deux
tours aucun candidat n’a obtenu la majorité
absolue.
Le Président a précisé que le vote serait effectué
au moyen d’un boitier de vote électronique.
Le Président a invité les candidats à se faire
connaitre en précisant pour quel scrutin ils se
portaient candidat.
Election du dix-neuvième Vice-Président :
Ont fait acte de candidature :
-
ASSANTE Robert
Henri PONS
Premier tour de scrutin
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration
- bulletins blancs
:
:
:
239
13
17
Election du premier membre du Bureau :
12
- suffrages exprimés :
- majorité absolue
:
Ont fait acte de candidature :
-
Danièle GARCIA
Olivier FREGEAC
134
68
A obtenu :
Alexandre GALLESE : 134 voix
Premier tour de scrutin
Alexandre GALLESE ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé membre du
Bureau de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
239
13
27
35
177
89
Election du quatrième membre du Bureau :
A fait acte de candidature :
-
Frédéric COLLART
Ont obtenu :
Premier tour de scrutin
Danièle GARCIA : 110 voix
Olivier FREGEAC : 67 voix
Le résultat des votes est le suivant :
Election du deuxième membre du Bureau :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
A fait acte de candidature :
A obtenu :
Danièle GARCIA ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamée membre du Bureau de la
Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
-
Éric DIARD
:
:
:
:
239
13
35
54
150
76
Frédéric COLLART : 150 voix
Premier tour de scrutin
Frédéric COLLART ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé membre du
Bureau de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence .
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
:
239
13
40
54
145
73
Election du cinquième membre du Bureau :
A fait acte de candidature :
-
Christophe AMALRIC
A obtenu :
Premier tour de scrutin
Éric DIARD : 145 voix
Le résultat des votes est le suivant :
Éric DIARD ayant obtenu la majorité absolue des
suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé membre du Bureau de la
Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Election du troisième membre du Bureau :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
A fait acte de candidature :
A obtenu :
-
Alexandre GALLESE
Christophe AMALRIC ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamé membre du
Bureau de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence .
Le résultat des votes est le suivant :
:
:
:
:
:
:
:
:
239
13
35
63
141
71
Christophe AMALRIC : 141 voix
Premier tour de scrutin
- votants
* dont procuration
- bulletins blancs
- abstentions
:
239
13
34
71
Election du sixième membre du Bureau :
A fait acte de candidature :
13
-
Roland MOUREN
Béatrice ALIPHAT : 157 voix
Premier tour de scrutin
Béatrice ALIPHAT ayant obtenu la majorité
absolue des suffrages exprimés à l’issue du
premier tour de scrutin, a été proclamée membre
du Bureau de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
239
13
40
69
130
66
HN 006-008/16/CM
 Lecture de la charte de l’élu local prévue à
l’article L.1111-1-1 du Code Général des
collectivités territoriales
MET 16/116/CM
A obtenu :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Roland MOUREN : 130 voix
Roland MOUREN ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé membre du Bureau de la
Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Monsieur le Président indique au Conseil de la
Métropole que, suite à l’adoption de la loi n°2015366 du 31 mars 2015, une nouvelle disposition a
été introduite dans le Code Général des
Collectivités Territoriales (CGCT) qui prévoit que
lors de la première réunion de l’organe délibérant,
immédiatement après l’élection du président, des
vice-présidents et des autres membres du bureau,
le Président donne lecture de la charte de l’élu
local inscrite à l’article L.1111-1-1 du CGCT.
Election du septième membre du Bureau :
A fait acte de candidature :
-
Martial ALVAREZ
Premier tour de scrutin
En préambule, Monsieur le Président rappelle
er
l’alinéa 1 de la disposition précitée, lequel dispose
que : « Les élus locaux sont les membres des
conseils élus au suffrage universel pour administrer
librement les collectivités territoriales dans les
conditions prévues par la loi. Ils exercent leur
mandat
dans
le
respect
des
principes
déontologiques consacrés par la présente charte
de l'élu local ».
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
239
13
40
57
142
72
A obtenu :
Monsieur le Président donne lecture de la charte
de l’élu local :
Martial ALVAREZ : 142 voix
« 1. L'élu local exerce ses fonctions avec
impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité.
Martial ALVAREZ ayant obtenu la majorité absolue
des suffrages exprimés à l’issue du premier tour de
scrutin, a été proclamé membre du Bureau de la
Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
« 2. Dans l'exercice de son mandat, l'élu local
poursuit le seul intérêt général, à l'exclusion de tout
intérêt qui lui soit personnel, directement ou
indirectement, ou de tout autre intérêt particulier.
Election du huitième membre du Bureau :
A fait acte de candidature :
-
« 3. L'élu local veille à prévenir ou à faire cesser
immédiatement tout conflit d'intérêts. Lorsque ses
intérêts personnels sont en cause dans les affaires
soumises à l'organe délibérant dont il est membre,
l'élu local s'engage à les faire connaître avant le
débat et le vote.
Béatrice ALIPHAT
Premier tour de scrutin
Le résultat des votes est le suivant :
- votants
* dont procuration :
- bulletins blancs
- abstentions
- suffrages exprimés
- majorité absolue
:
:
:
:
:
« 4. L'élu local s'engage à ne pas utiliser les
ressources et les moyens mis à sa disposition pour
l'exercice de son mandat ou de ses fonctions à
d'autres fins.
239
13
29
53
157
79
« 5. Dans l'exercice de ses fonctions, l'élu local
s'abstient de prendre des mesures lui accordant un
avantage personnel ou professionnel futur après la
cessation de son mandat et de ses fonctions.
A obtenu :
14
HN 007-009/16/CM
 Constitution de la Commission d'Appel
d'Offres de la Métropole d’Aix- MarseilleProvence
MET 16/87/CM
« 6. L'élu local participe avec assiduité aux
réunions de l'organe délibérant et des instances au
sein desquelles il a été désigné.
« 7. Issu du suffrage universel, l'élu local est et
reste responsable de ses actes pour la durée de
son mandat devant l'ensemble des citoyens de la
collectivité territoriale, à qui il rend compte des
actes et décisions pris dans le cadre de ses
fonctions. » ;
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Conformément aux dispositions de l’article 22 du
Code des Marchés Publics, Il appartient à
l’assemblée de constituer la Commission d’Appel
d’Offres de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Celle-ci, s'agissant d'un EPCI, est composée du
Président, et d'un nombre de membres égal à celui
prévu pour la composition de la commission de la
collectivité au nombre d’habitants le plus élevé.
Ainsi, la Commission d’Appel d’Offres de la
Métropole d’Aix-Marseille - Provence, présidée par
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence ou son représentant, doit
comporter cinq membres titulaires et cinq membres
suppléants élus au sein du Conseil de la Métropole
à la représentation proportionnelle au plus fort
reste.
Les membres doivent être élus au scrutin de liste,
sans panachage, ni vote préférentiel.
Les listes des candidats peuvent comprendre
moins de noms qu’il n’y a de sièges de titulaires et
de suppléants à pourvoir.
En cas d’égalité des restes, le siège revient à la
liste qui a obtenu le plus grand nombre de
suffrages.
Si les listes en cause ont recueilli le même nombre
de suffrages, le siège est attribué au plus âgé des
candidats susceptibles d’être proclamés élus.
Une seule liste a été présentée au Conseil de la
Métropole.
Monsieur le Président après cette lecture, remet
aux conseillers métropolitains, conformément à
l’article L.5211-6 du CGCT, une copie de la charte
de l’élu local et les dispositions de la sous-section
er
4 de la section 2 du chapitre V du titre 1
« Etablissements
Publics
de
Coopération
Intercommunale » applicable dans les métropoles
ainsi que des articles auxquels il est fait référence
dans ces dispositions.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu




Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n°2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d’AixMarseille-Provence.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Ouï le rapport ci-dessus,
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Délibère
Article 1 :
Vu
Le Conseil de la Métropole prend acte que
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence a donné lecture de la charte de
l’élu local et a remis copie de celle-ci à tous ses
membres ainsi que copies des dispositions de la
sous-section 4 de la section 2 du chapitre V du titre
er
1
« Etablissements Publics de Coopération
Intercommunale » et des articles auxquels il est fait
référence dans ces dispositions.




Article 2 :

Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
Le Code des Marchés Publics et plus
particulièrement son article 22.
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république
La délibération N° 15/002/HN du 9
novembre 2015 ;
Ouï le rapport ci-dessus,
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
Délibère
15
Article 1 :
présidents de la Métropole et les indemnités des
conseillers métropolitains titulaires d'une délégation
est déterminée en additionnant l'indemnité
maximale théorique pour l'exercice effectif des
fonctions de
Président et
les indemnités
maximales théoriques pour l'exercice effectif des
fonctions de Vice-président de la Métropole
correspondant au nombre maximal de Viceprésidents, qui pour la Métropole d'Aix-MarseilleProvence est fixé à 20, auquel s'ajoute les 6 Viceprésidents de droit, Présidents des Conseils de
Territoire .
Sont élus membres de la Commission d’Appel
d’Offres :
Membres titulaires :
Jean-Louis TIXIER
Pierre DJIANE
Bernard DESTROST
Didier ZANINI
Eric SCOTTO
Membres suppléants :
Dans ces limites, il incombe donc au Conseil de la
Métropole de fixer le montant des indemnités de
fonctions qui vont être accordées à ses membres :
Didier KHELFA
Patrick GHIGONETTO
Claude DELAGE
Dominique FLEURY VLASTO
Marc POGGIALE
Indemnités
Maximale :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Pour
165
Se sont abstenus :
52
Vote blanc :
22
Théorique
Les indemnités de fonction des Vice-présidents de
la Métropole, des Présidents de Conseil de
Territoire en tant que Vice-présidents de droit et
des conseillers métropolitains titulaires d'une
délégation sont fixées à 55% de l'indice brut 1015
de l'échelle indiciaire de la fonction publique ; pour
information, le taux maximal autorisé par la loi est
de 72,5 %.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
226
13
52
0
239
l'Enveloppe
Les indemnités de fonction du Président sont
fixées à 120% de l'indice brut 1015 de l'échelle
indiciaire de la fonction publique ; pour information,
le taux maximal autorisé par la loi est de 145 %.
Article 2 :
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
impactant
Indemnités n'impactant pas l' Enveloppe Théorique
Maximale
Les indemnités des Conseillers métropolitains sont
fixées à 28% de l'indice brut terminal de l'échelle
indiciaire de la fonction publique.
Les indemnités des conseillers territoriaux et des
Vice-présidents de territoire seront votées par le
Conseil de la Métropole après l'installation des
Conseils de territoire.
HN 008-010/16/CM
 Indemnités des élus de la Métropole d'AixMarseille-Provence
MET 16/95/CM
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Considérant qu'il est nécessaire pour la Métropole
de verser des indemnités aux élus de la Métropole
pour l’exercice effectif de leur fonction, lesquelles
constituent pour la Métropole une dépense
obligatoire et, dès lors, de fixer le montant de ces
indemnités,
Il appartient au Conseil de Métropole de fixer le
montant des indemnités de fonction des élus de la
Métropole. Ces indemnités sont déterminées par
référence au montant du traitement correspondant
à l'indice brut terminal de l'échelle indiciaire de la
Fonction Publique.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Le régime juridique des indemnités de fonction des
élus de la Métropole est fixé par les articles
L. 5211-12 et L. 5218-6 du Code Général des
Collectivités Territoriales, ainsi que par les articles
51 et 133 de la Loi NOTRe du 7 août 2015.
Vu

L'enveloppe indemnitaire globale disponible pour
l'indemnité du Président, les indemnités des Vice-
16
Le Code Général des Collectivités
Territoriales et notamment les articles L
5211-12 et L 5218-6 ;




2° De l'approbation du compte administratif ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république et notamment les articles 51 et
133
La délibération N°15/0001/HN du 9
novembre 2015 relative à l'élection du
Président de la Métropole;
La délibération N° 15/0002/HN du 9
novembre 2015 relative à la détermination
du nombre de Vice-présidents.
3° Des dispositions à caractère budgétaire prises
par un établissement public de coopération
intercommunale à la suite d'une mise en demeure
intervenue en application de l'article L. 1612-15 ;
4° Des décisions relatives aux modifications des
conditions
initiales
de
composition,
de
fonctionnement et de durée de l'établissement
public de coopération intercommunale ;
5° De l'adhésion de
établissement public ;
l'établissement
à
un
Ouï le rapport ci-dessus,
6° De la délégation de la gestion d'un service
public ;
Délibère
Article 1 :
7° Des dispositions portant orientation en matière
d'aménagement de l'espace communautaire,
d'équilibre social de l'habitat sur le territoire
communautaire et de politique de la ville.
Le Conseil de la Métropole approuve les montants
des indemnités du Président, des Vice-présidents
(élus ou de droit), des conseillers métropolitains
titulaires de délégation et des conseillers
métropolitains, en référence directe à l'indice brut
terminal de la fonction publique soit 1015,
applicable aux métropoles, lesquels sont indiqués
dans le tableau annexé.
En application de cet article, il est proposé
d'organiser la délégation de compétence au
Bureau de la Métropole. Il convient de préciser que
toute question n'ayant pas fait expressément l'objet
d'une délégation au Bureau ou au Président de la
Métropole relèvera de la compétence du Conseil
de la Métropole.
Article 2 :
La dépense correspondante est imputée au budget
métropolitain, Chapitre 65, Nature Frais Elus
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Article 3 :
Monsieur le Président de la Métropole d'AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.


HN 009-011/16/CM
 Délégations du Conseil de la Métropole au
Bureau de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence
MET 16/90/CM


Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :

L'article L.5211-10 du Code Général des
Collectivités Territoriales autorise le Conseil de la
Métropole à déléguer une partie de ses attributions
au Bureau et au Président de l’établissement public
de coopération intercommunale (EPCI) à
l'exception des compétences ci-après listées :
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La délibération n° 15/0001/HN du 9
novembre 2015.
La délibération n°15/0002/HN du 9
novembre 2015 relative à la détermination
du nombre de vice-présidents.
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
Article 1 :
1° Du vote du budget, de l'institution et de la
fixation des taux ou tarifs des taxes ou
redevances ;
Le Bureau reçoit délégation du Conseil pour :
17
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
Attribuer des subventions dans le cadre
du budget voté ;
Autoriser, au nom de la Métropole, le
renouvellement
de
l'adhésion
aux
associations dont elle est membre et
approuver le versement de cotisations
correspondantes ;
Demander à toute personne morale de
droit public ou privé l'attribution de
subventions ;
Accepter les dons et legs qui ne sont
grevés ni de conditions ni de charges ;
Ajuster
la
nomenclature
d'emplois
budgétaires dans la limite des crédits
ouverts au budget de la Métropole ;
Approuver les conventions autres que
celles relevant de la catégorie des
marchés publics et des délégations de
services publics ; conclure tous baux à
construction et emphytéotiques et leur(s)
avenant(s) à l’exception de ceux non
détachables
des
conventions
de
délégation de service public ;
conclure en qualité de bailleur ou de
preneur, toute promesse de bail, tout bail,
toute convention d’occupation, de mise à
disposition du domaine public ou du
domaine privé et l’(les) avenant(s)
correspondant(s) dont la durée est
supérieure à 12 ans et, approuver les
conditions
de
rémunération
des
intermédiaires ;
fixer les indemnités allouées en cas
d’expropriation d’immeubles ou de droits
réels immobiliers, d’un montant supérieur
à 90 000 euros et inférieur ou égal à
1 500 000 euros.
Régler les conséquences dommageables
des accidents dans lesquels sont
impliqués des véhicules métropolitains
dans la limite de 7600 euros ;
Autoriser les démolitions d'ouvrages,
propriétés de la Métropole, et lancement
des
procédures
administratives
nécessaires afférentes ;
Prendre les décisions relatives aux mises
en demeure d'acquérir suite à l'application
de l'article 123-9 du Code de l'Urbanisme ;
Fixer les reprises d'alignement en
application d'un document d'urbanisme ;
Prendre les décisions mentionnées aux
articles L. 523-4 et L. 523-5 du code du
patrimoine relatives à la réalisation de
diagnostics
d'archéologie
préventive
prescrits
pour
les
opérations
d'aménagement ou de travaux sur le
territoire de la Métropole ;
Procéder à la constitution de servitudes ;
Désigner un notaire pour dresser un acte
ou procéder à un enregistrement à la
Conservation des Hypothèques, en
dehors des cas usuels ;
Approuver les protocoles transactionnels ;
Effectuer des demandes de garantie
d'emprunt ;
Procéder aux abondements aux régies
personnalisées ;
17. Attribuer des subventions aux régies
dotées de la seule autonomie financière ;
18. En matière de concertation et d’enquête
publique,
prendre
toutes
mesures
relatives à la préparation et aux
demandes
d’ouvertures
d’enquêtes
publiques dès lors qu’elles ne relèvent
pas de la compétence du président en
vertu d’un texte particulier, approuver le
cas échéant les dossiers d’enquête
publique, qui en découlent, se prononcer
par une déclaration de projet, sur l’intérêt
général d’une action ou d’une opération
d’aménagement.
Article 2 :
L’exercice effectif de chaque compétence déléguée
au Bureau devra faire l’objet d’un compte rendu à
l’organe délibérant à l’occasion de chaque réunion
de cet organe.
Article 3:
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
210
28
0
0
238
Pour
Contre
219
19
Ont voté contre :
BARAT Loïc - BAUMANN Jean-Pierre - BEAUVAL
Yves - BESNAINOU Jacques - CATANEO Michel
- D'ANGIOS Sandrine - DUGUET Sandra - LAMY
Dany - LELOUIS Gisèle - MAGGIO Antoine MARANDAT Bernard - MARTI Jeanne - MAUNIER
Marcel - MAURY Georges - PHILIPPE Elisabeth RAVIER Stéphane - RIBIERE Maryvonne - TRANI
Jocelyne - MUSTACHIA Marie.
HN 010-012/16/CM
 Délégations du Conseil de la Métropole au
Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence
MET 16/92/CM
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
18
Ouï le rapport ci-dessus,
L'article L.5211-10 du Code Général des
Collectivités Territoriales autorise le Conseil de la
Métropole à déléguer une partie de ses attributions
au Bureau et au Président de l’établissement
public de coopération intercommunale (EPCI) à
l'exception des compétences ci-après listées :
o
Délibère
Article 1 :
Le Président reçoit délégation du Conseil de la
Métropole pour :
Du vote du budget, de l'institution et de la
fixation des taux ou tarifs des taxes ou
redevances ;
o
De l'approbation du compte administratif ;
o
Des dispositions à caractère budgétaire prises
par un établissement public de coopération
intercommunale à la suite d'une mise en
demeure intervenue en application de l'article
L. 1612-15;
o
Des décisions relatives aux modifications des
conditions initiales de composition, de
fonctionnement et de durée de l'établissement
public de coopération intercommunale ;
o
De l'adhésion de l'établissement
établissement public ;
o
De la délégation de la gestion d'un service
public ;
o
Des dispositions portant orientation en matière
d'aménagement de l'espace communautaire,
d'équilibre social de l'habitat sur le territoire
communautaire et de politique de la ville.
à
un
En application de cet article, il est proposé
d'organiser la délégation de compétence au
Président de la Métropole. Il convient de préciser
que toute question n'ayant pas fait expressément
l'objet d'une délégation au Bureau ou au Président
de la Métropole relèvera de la compétence du
conseil de la Métropole.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
1.
Prendre toute décision concernant la
préparation, la passation, l'exécution et le
règlement des marchés et des accordscadres ainsi que toute décision concernant
leurs avenants, lorsque les crédits sont
inscrits au budget ;
2.
Approuver les conventions d'attribution de
logement de fonction ;
3.
Décider les voyages et missions des
conseillers métropolitains en France et à
l'étranger, dans les limites de 100 000 euros
par an ;
4.
Mettre à la réforme et décider l'aliénation de
gré à gré de biens mobiliers jusqu'à 4 600
euros ;
5.
Intenter au nom et pour le compte de la
Métropole toutes les actions en justice ou en
défense pour l'ensemble des contentieux de
la Métropole, et notamment pour la
constitution de partie civile, et ce en
première instance, en appel et en cassation ;
6.
Décider de la conclusion et de la révision du
louage de choses pour une durée n'excédant
pas
12 ans ;
7.
Arrêter et modifier l'affectation des propriétés
métropolitaines utilisées par les services
publics métropolitains ;
8.
Conclure en qualité de bailleur ou de
preneur, toute promesse de bail, tout bail,
toute
convention
ou
autorisation
d’occupation, de mise à disposition du
domaine public ou du domaine privé et l’(les)
avenant(s) correspondant(s) portant sur des
biens du patrimoine de la Métropole pour
une période ne pouvant dépasser 12 ans et
en fixer les prix ;
9.
Prendre à bail tous bâtiments, locaux ou
terrains sous réserve que le contrat ou la
concession porte sur une durée inférieure à
12 ans ;
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu




Le Code Général des Collectivités
Territoriales et notamment les articles
L.5211-2,
L. 5211-10 et L 5211-9 ;
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale
et
d'affirmation
des
métropoles ;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La délibération n°15/0001/HN du 9
novembre 2015.
10. Fixer, dans les limites de l'estimation des
services fiscaux (Domaines), le montant des
offres de la Métropole à notifier aux
expropriés et de répondre à leurs
demandes ;
19
11. Exercer ou déléguer, en application de
l'article L. 214-1-1 du code de l'urbanisme,
au nom de la Métropole et dans les
conditions
fixées
par
le
Conseil
Métropolitain, le droit de préemption défini
par l'article L. 214-1 du même code ;
actes nécessaires. Au titre de cette délégation, le
Président pourra :
- Procéder au remboursement anticipé des
emprunts en cours, avec ou sans indemnité
compensatrice ou de résiliation anticipée
selon
les
termes
convenus
avec
l’établissement
prêteur,
et
contracter
éventuellement tout contrat de prêt de
substitution pour financer les capitaux restant
dus et, le cas échéant, les indemnités
compensatrices ou de résiliation anticipée ;
12. Exercer ou déléguer le droit de priorité, en
application de l'article L. 240-1 du code de
l'urbanisme, au nom de la Métropole et dans
les conditions fixées par le Conseil
Métropolitain ;
13. Signer la convention prévue par le quatrième
alinéa de l'article L. 311-4 du code de
l'urbanisme précisant les conditions dans
lesquelles un constructeur participe au coût
d'équipement d'une zone d'aménagement
concertée et les conventions de mise en
œuvre dans les ZAC en application de
l'article L 311-5 du code de l'urbanisme ;
- Plus généralement, décider de toutes
opérations financières utiles à la gestion des
emprunts, avec notamment la possibilité de
réaliser toutes opérations de paiement
anticipé d’annuités par rapport aux dates
normales d’échéances fixées au contrat de
prêt.
Pour ce faire, Monsieur le Président est notamment
autorisé à :
14. Créer, modifier ou supprimer les régies
comptables nécessaires au fonctionnement
des services métropolitains et nommer les
régisseurs
- Lancer des consultations d’emprunts auprès
de plusieurs établissements financiers et à
choisir, à l'intérieur de l'enveloppe d'emprunts,
les meilleures offres au regard des conditions
proposées,
15. Contracter tout emprunt à court, moyen ou
long terme y compris des émissions
obligataires, qu’elles soient directes ou
groupées
avec
d’autres
collectivités
territoriales ou EPCI, dans le cadre de la
circulaire interministérielle IOCB1015077C
du 25 Juin 2010 et des articles L1611-3,
L1611-3-1, R1611-33 et R1611-34 du
CGCT, pouvant comporter une ou plusieurs
des caractéristiques ci-après :
- Passer les ordres pour effectuer l'opération
arrêtée, résilier l'opération arrêtée,
- Signer les contrats répondant aux
conditions et caractéristiques posées cidessus,
- Exercer les options prévues par le contrat
et conclure tout avenant destiné à introduire
dans le contrat initial une ou plusieurs des
caractéristiques ci-dessus.
- Faculté de passer du taux variable au taux
fixe ou du taux fixe au taux variable,
- Faculté de modifier une ou plusieurs fois
l’index relatif au calcul du ou des taux
d’intérêt,
Pour les emprunts obligataires, les modalités du
recours à ce type de financement seront précisées,
par décision séparée, qui précisera les modes
d’émission retenus sur le marché obligataire et les
conditions
de
syndication
particulières
éventuellement retenues.
- Faculté de modifier les droits de tirages
échelonnés dans le temps avec faculté de
remboursement
anticipé
et/ou
de
consolidation,
Monsieur le Président est donc autorisé à signer
notamment :
- Possibilité d’allonger la durée du prêt,
- Faculté de modifier la périodicité et le profil
de remboursement, et ceci pour réaliser tout
investissement et dans la limite des sommes
inscrites chaque année au budget,
- Les actes et décisions nécessaires au
mode d’émission (contrat de placement,
contrat de service financier, prospectus visé
par l’Autorité des Marchés Financiers,…) ;
- Faculté de contracter des produits de
couverture des risques de taux et de change
destinés à sécuriser le risque de taux des
emprunts contractés.
- Les actes et documents
l’utilisation du programme.
relatifs
à
La présente délégation prend fin, au titre de l'article
L5211-10 du CGCT, dès l'ouverture de la période
électorale pour le renouvellement général des
conseils municipaux.
Réaliser les opérations financières utiles à la
gestion des emprunts et passer, à cet effet, les
20
16. Procéder à des opérations de couverture de
risques de taux, en complément des
conventions d’emprunts déjà signées et
résilier ou modifier, avec ou sans indemnités,
les contrats déjà conclus ou à conclure, en
fonction de la fluctuation des taux d’intérêt.
des opérations de mécénat et signer les
conventions afférentes en matière de
mécénat en nature ou dons de biens, de
compétences, ou financiers.
23. Approuver les conventions de location et de
domiciliation en pépinières d'entreprises
Les opérations de couverture pourront
porter sur les contrats constitutifs du stock
de la dette ainsi que sur les emprunts
nouveaux ou de refinancement inscrits en
section d'investissement du budget.
24. Accorder les prêts de matériels divers aux
communes membres de la métropole ainsi
qu'à ses satellites
25. Effectuer le dépôt des dossiers d'urbanisme
17. Contracter toute ligne de trésorerie à taux
fixe, variable ou révisable après consultation
d’un panel de prêteurs.
26. Effectuer
le
dépôt
des
demandes
d'autorisation ou de déclaration au titre de la
législation sur les installations classées pour
la protection de l'environnement
Réaliser des placements de trésorerie dans
les conditions de l'article 116 de la loi n°
2003-1311 du 30 Décembre 2003 de
Finances initiale pour 2004 et des articles
L1618-1 et L1618-2 du CGCT qui précisent
le régime des dérogations à l'obligation de
dépôt auprès de l'Etat des fonds des
collectivités
locales
et
de
leurs
établissements publics.
Article 2 :
En cas d'absence ou d'empêchement du Président,
un vice-président, dans l'ordre du tableau, est
autorisé à remplacer le Président dans l'exercice
des fonctions qui lui ont été déléguées par le
conseil de la Métropole et à signer les décisions.
18. Procéder à la mise en place d’un programme
de billets de trésorerie, et passer à cet effet
les actes nécessaires tels que :
Article 3 :
En application de l'article L 5211-9, le Directeur
général des services et les responsables
administratifs pourront être autorisés à recevoir
délégation de signature du Président dans ses
domaines de compétences.
- Signer les actes et les décisions
nécessaires à la mise en œuvre du
programme (document de présentation
financière, contrat d’agent placeur, contrat
d’agent domiciliataire, tout document à
destination de la Banque de France…) ;
Article 4 :
L'exercice effectif de chaque compétence déléguée
au Président devra faire l'objet d'un compte rendu
à l'organe délibérant à l'occasion de chaque
réunion de cet organe.
- Signer les actes et documents relatifs à
l’utilisation du programme (émission de
Billet de Trésorerie).
19. Déroger à l’obligation de dépôts auprès de
l’Etat pour des fonds provenant de libéralités,
de l’aliénation d’un élément du patrimoine,
de certaines recettes exceptionnelles ou
d’emprunts dont l’emploi est différé pour des
raisons indépendantes de la volonté de
l’établissement public.
Article 5 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
20. Dans le domaine budgétaire, décider, en tant
que de besoin, dans les limites fixées par la
loi, des virements de crédits d’article à article
à l’intérieur d’un même chapitre, et abonder,
dans les mêmes limites, les chapitres et
articles du budget à partir de la ligne
budgétaire des dépenses imprévues.
21. En matière de déchéance quadriennale,
opposer aux créanciers de la Métropole la
déchéance quadriennale dès lors que les
conditions fixées par l’article 7 de la loi du 31
décembre 1968 seront réunies.
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
210
28
0
0
238
Pour
Contre
219
19
Ont voté contre :
BARAT Loïc - BAUMANN Jean-Pierre - BEAUVAL
Yves - BESNAINOU Jacques - CATANEO Michel
- D'ANGIOS Sandrine - DUGUET Sandra - LAMY
Dany - LELOUIS Gisèle - MAGGIO Antoine MARANDAT Bernard - MARTI Jeanne - MAUNIER
Marcel - MAURY Georges - PHILIPPE Elisabeth -
22. En matière de recettes, conclure, sur le
fondement de l'article L. 5211-10 du CGCT,
21
RAVIER Stéphane - RIBIERE Maryvonne - TRANI
Jocelyne - MUSTACHIA Marie.
prévues au I de l'article L. 5217-2 qui n'avaient pas
été transférées par les communes à ces
établissements continuent d'être exercées par les
communes dans les mêmes conditions ».
HN 011-013/16/CM
 Délégation de compétences du Conseil de la
Métropole au Conseil de Territoire de Allauch,
Carnoux-en-Provence, Carry-le-Rouet, Cassis,
Ceyreste, Chateauneuf-Les-Martigues, Ensuesla-Redonne, Gémenos, Gignac-La-Nerthe, La
Ciotat, Le Rove, Marignane, Marseille, Plan-deCuques, Roquefort-la-Bédoule, Saint-Victoret,
Sausset-Les-Pins, Septèmes-Les-Vallons
MET 16/110/CM
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Enfin, il est rappelé qu’aux termes de l’article 76 de
la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle
organisation territoriale de la République : « Le j du
6° du I de l'article L. 5217-2 du code général des
collectivités territoriales, en tant qu'il s'applique à la
métropole d'Aix-Marseille-Provence (…) dans [sa]
rédaction résultant de la loi n° 2014-58 du 27
janvier 2014 de modernisation de l'action publique
territoriale et d'affirmation des métropoles, [n’est
applicable] qu'à compter du 1er janvier 2018 »,
excluant ainsi la mise en œuvre d’un transfert à la
métropole des prérogatives en matière de gestion
des milieux aquatiques et prévention des inondations
avant cette date.
L’article L. 5218-3 du code général des collectivités
territoriales dispose que le périmètre de la
métropole d’Aix-Marseille-Provence est composé
de territoires dont les limites ont été fixées par
décret n° 2015-1520 du 23 novembre 2015.
Les prérogatives propres des conseils de territoire
et les attributions pouvant lui être déléguées par le
Conseil de la Métropole sont fixées au I et II de
l’article L.5218-7 du code général des collectivités
territoriales, qui dispose particulièrement que :
Conformément aux dispositions de l’article L. 52184 du code précité, il est établi dans chacun des six
territoires un conseil de territoire composé des
conseillers de la métropole d'Aix-MarseilleProvence délégués des communes incluses dans
le périmètre dudit territoire.
Jusqu'au prochain renouvellement général des
conseils municipaux suivant la création de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence, en application
du même article et des dispositions de l'article 51
de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la République,
siègent également, de droit, au sein de chaque
conseil
de
territoire,
les
conseillers
communautaires en exercice des communes
membres de l’établissement public de coopération
intercommunale fusionné qui n'ont pas été
désignés conseillers métropolitains.
« (…) [Le] conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence, (…) délègue, jusqu'au 31 décembre
2019, à chaque conseil de territoire, dans le
respect des objectifs et des règles qu'il fixe,
l'exercice des compétences qui lui ont été
transférées par ses communes membres, à
l'exception des compétences en matière de :
1° Schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces
économiques,
et
opérations
métropolitaines ;
2° Schémas de cohérence territoriale et schémas
de secteur ; approbation du plan local d'urbanisme
et documents d'urbanisme en tenant lieu ;
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme, constitution de réserves
foncières, prise en considération d'un programme
d'aménagement d'ensemble et détermination des
secteurs d'aménagement ;
Aux termes du I de l’article L. 5218-2 du code
général des collectivités territoriales : « la
métropole d'Aix-Marseille-Provence exerce les
compétences qui étaient, à la date de sa création,
transférées par les communes membres aux
établissements
publics
de
coopération
intercommunale fusionnés en application du I de
l'article L. 5218-1 du présent code », et ce sans
préjudice de l’exercice des compétences dévolues
de plein droit par le législateur aux métropoles et
énumérées
à
l’article
L. 5217-2 du même code, à l’exception,
néanmoins,
des
compétences
d’autorité
concessionnaire de l'Etat pour les plages énoncées
au k du 6° du I du même article L. 5217-2 et à
l'article L. 2124-4 du code général de la propriété
des personnes publiques, qui ne relèvent pas des
compétences d’attribution de la métropole d’AixMarseille-Provence.
3° Organisation de la mobilité ; schéma de la
mobilité ;
4° Schéma d'ensemble de voirie ;
5° (Abrogé) ;
6° Programmes locaux de l'habitat ; schémas
d'ensemble de la politique de l'habitat, du logement
et des actions de réhabilitation et de résorption de
l'habitat insalubre ;
7° Schéma d'ensemble des dispositifs contractuels
de développement urbain, de développement local
et d'insertion économique et sociale ;
Le même article L. 5218-2 précise toutefois que :
er
« jusqu'au 1 janvier 2018, les compétences
22
8° Schéma d'ensemble d'assainissement et d'eau
pluviale ;
aux responsables des services placés sous son
autorité.
9° Marchés d'intérêt national ;
Sauf en cas de méconnaissance des dispositions
de la [section 2, du chapitre VIII du titre Ier du Livre
II de la cinquième partie de la partie législative du
code général des collectivités territoriales] ou de la
réglementation applicable aux actes mentionnés cidessus, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ne peut mettre fin à la délégation que
pour l'ensemble des conseils de territoire.
10° Schéma d'ensemble de la gestion des déchets
des ménages et déchets assimilés ;
11° Plans métropolitains de l'environnement, de
l'énergie et du climat ;
12° Programme de soutien et d'aides aux
établissements d'enseignement supérieur et aux
programmes de recherche ;
13° Concession de
d'électricité et de gaz ;
la
distribution
Ces délégations prennent fin de plein droit à
chaque renouvellement du conseil de la métropole
d'Aix-Marseille-Provence. »
publique
Il y a lieu de mettre en œuvre le dispositif
transitoire adopté par le législateur pour garantir
continuité et proximité de l’action publique
intercommunale dans les périmètres, devenus
territoires, de chacun des EPCI désormais
regroupés au sein de la métropole d’Aix-MarseilleProvence. Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rendra compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
14° Schéma d'ensemble des réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;
15° Elaboration du projet métropolitain. »
De plus, aux termes du dernier alinéa du II de
l’article L. 5218-7 du code précité, « (…) le conseil
de la métropole d'Aix-Marseille-Provence peut
déléguer à un conseil de territoire, avec l'accord de
celui-ci, et dans le respect des objectifs et des
règles qu'il fixe, tout ou partie de la compétence
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme ».
A l’occasion de la première séance du conseil de la
métropole suivant le délai d’un an à compter de la
date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué à chaque conseil
de territoire, au regard des douze premiers mois
d’exercice délégué de ces attributions).
Par ailleurs, aux termes du IV du même article, il
est précisé que :
« Pour l'exercice des compétences du conseil de
territoire, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence peut donner délégation, dans les cas et
conditions qu'il détermine, aux conseils de territoire
pour préparer, passer, exécuter et régler les
marchés de travaux, fournitures et services qui
peuvent être passés sans formalités préalables en
raison de leur montant. Lorsque cette délégation
est accordée à un conseil de territoire, elle est
donnée à l'ensemble des conseils de territoire.
Il est proposé de déléguer au conseil de territoire
l’exercice de l’ensemble des compétences relevant
de plein droit de la métropole d’Aix-MarseilleProvence sur le fondement des dispositions
précitées, à l’exception :
Ces actes sont soumis aux mêmes règles que les
actes de même nature décidés par le conseil de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ils sont
exécutés par le président du conseil de territoire.
Le montant des prestations s'apprécie pour chaque
conseil de territoire.
Pour l'application des [présentes] dispositions (…),
le président du conseil de territoire peut recevoir
délégation du conseil de territoire pour prendre
toute décision concernant la préparation, la
passation, l'exécution et le règlement des marchés
ainsi que toute décision concernant leurs avenants,
lorsque les crédits sont inscrits au budget de la
métropole.
Le président du conseil de territoire peut
subdéléguer par arrêté les attributions confiées par
le conseil de territoire aux vice-présidents. Il peut
également donner, sous sa surveillance et sa
responsabilité, par arrêté, délégation de signature
23
-
Des prérogatives réservées au conseil de la
métropole, rappelées ci-dessus,
-
Des compétences ou parties de compétences
ci-après désignées :

Création et aménagement des
zones
d’activité
industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique,
portuaire
ou
aéroportuaire ;

Participation au co-pilotage des
pôles de compétitivité et au
capital
des
sociétés
d’accélération du transfert de
technologie ;

Création d’offices de tourisme ;

Programme de soutien et d’aide
aux
établissements
de
recherche, en tenant compte du
schéma
régional
de
l’enseignement supérieur, de la
recherche et de l’innovation ;

Actions de valorisation du
patrimoine naturel et paysager ;

Création de voirie, opérations
structurantes de construction et
d’aménagement
de
voirie
inscrites au schéma d’ensemble
de voirie, ainsi que la création, la
construction et l’aménagement
des sites propres affectés au
transport en commun urbain par
bus ;

Etablissement, acquisition et
mise
à
disposition
d’infrastructures et de réseaux
de télécommunications au sens
de l’article L. 1425-1 du CGCT ;

Définition des régimes d’aides à
la pierre et des aides au
logement social, définition de la
politique du logement en faveur
du logement des personnes
défavorisées ;

Pour l’exercice des compétences déléguées, il est
également proposé de donner délégation au
conseil de territoire pour préparer, passer, exécuter
et régler les marchés de travaux, fournitures et
services qui peuvent être passés sans formalités
préalables en raison de leur montant, dans les cas
et conditions suivants :
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
Participation à la gouvernance et
à l’aménagement des gares
situées
sur
le
territoire
métropolitain ;


laquelle la gestion et l’animation de la piscine des
Gorguettes, sise en la commune de Cassis, et la
création, l’entretien, la gestion et l’animation de la
base de loisirs de l’Estéou, sise en la commune de
Marignane, reconnues d’intérêt communautaire,
avaient été transférées à la communauté urbaine
Marseille Provence Métropole ;
Enfin, au regard de l’étendue des compétences
déléguées et afin d’assurer la continuité des
missions de service public jusqu’alors exercées par
les anciens EPCI fusionnés, il convient d’autoriser
le conseil de territoire à déléguer à son Président
ses attributions, à l’exception du vote de l’état
spécial de territoire et de la fixation des taux ou
tarifs des taxes ou redevances.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Création de réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;
Vu
Schéma des infrastructures de
charge nécessaires à l’usage
des véhicules électriques ou
hybrides rechargeables.


er
De surcroit, jusqu’au 1 janvier 2018, le périmètre
de cette délégation est, le cas échéant, restreint au
périmètre des seules attributions effectivement
transférées par les dix-huit communes de ce
territoire à la communauté urbaine Marseille
Provence Métropole au 31 décembre 2015.



Les compétences exercées préalablement par la
Communauté
Urbaine
Marseille
Provence
Métropole en vertu de l’intérêt communautaire sont
aujourd’hui déléguées au conseil de territoire.

Sont concernées à ce titre les compétences en
matière de :
- Construction ou aménagement, entretien, gestion
et
animation
d'équipements,
de
réseaux
d'équipements ou d'établissements culturels,
socioculturels, socio-éducatifs, sportifs, au titre de
24
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n°2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d’AixMarseille-Provence ;
Le décret n° 2015-1520 du 23 novembre
2015 portant fixation des limites des
territoires de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ;
La délibération EIC n°001/279/CC du
Conseil de Communauté de Marseille
Provence Métropole du 27 juin 2002
reconnaissant l’intérêt communautaire
d’un complexe sportif sur le territoire de la
commune de Cassis ;



a) Préparation et suivi de
l’élaboration
du
plan
local
d’urbanisme
intercommunal et documents en tenant lieu ou carte
communale ;
La délibération EPPS 001-235/12/CC du
Conseil de Communauté de Marseille
Provence Métropole du 26 mars
2012 reconnaissant
l’intérêt
communautaire d’un équipement à
vocation sportive sur le territoire de la
commune de Marignane ;
La délibération FAG/5/519/CC du Conseil
de Communauté de Marseille Provence
Métropole
du 26 juin 2006 portant
définition de l’intérêt communautaire,
complétée par la délibération FCT 0081420/15/CC du 23 octobre 2015 ;
La délibération FCT 030-1585/15/CC du
Conseil de Communauté de Marseille
Provence Métropole du 21 décembre
2015 portant transfert à la Communauté
urbaine des opérations d’aménagement
en cours des communes de Marseille et
de La Ciotat.
b)
Construction,
aménagement, entretien de voirie et signalisation,
dans le respect du schéma d’ensemble de voirie et
des documents de planification ;
c) Gestion et entretien des
parcs et aires de stationnement ;
d) Création, aménagement et
entretien des espaces publics dédiés à tout mode de
déplacement urbain ainsi qu’à leurs ouvrages
accessoires ;
Ouï le rapport ci-dessus,
e) Exploitation et entretien
d’infrastructures
et
de
réseaux
de
télécommunications au sens de l’article L. 1425-1 du
CGCT ;
Délibère
3) Politique Locale de l'Habitat :
Article 1 :
a) Mise en œuvre de la
politique du logement métropolitaine ; gestion des
aides à la pierre et des aides au logement social ;
gestion des actions en faveur du logement des
personnes défavorisées ;
Est délégué au conseil de territoire de « Allauch,
Carnoux-en-Provence, Carry-le-Rouet, Cassis,
Ceyreste, Châteauneuf-Les-Martigues, Ensuès-laRedonne, Gémenos, Gignac-La-Nerthe, La Ciotat,
Le Rove, Marignane, Marseille, Plan-de-Cuques,
Roquefort-la-Bédoule, Saint-Victoret, Sausset-LesPins, Septèmes-Les-Vallons », conformément aux
dispositions du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du code général des collectivités
territoriales, l'exercice des compétences dans les
domaines suivants :
b) Mise en œuvre de la
politique d’amélioration du parc immobilier bâti,
réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre ;
c) Aménagement, entretien et
gestion des aires d’accueil des gens du voyage ;
4) Politique de la Ville :
1) Développement et aménagement économique,
social et culturel :
a) Élaboration du diagnostic
de territoire et participation à la définition des
orientations du contrat de ville métropolitain ;
a) Gestion de tout ou partie et/ou
mise en œuvre des zones d’activité industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale, touristique,
portuaire ou aéroportuaire ;
b) Animation et coordination
des dispositifs contractuels de développement urbain,
de développement local et d’insertion économique et
sociale ainsi que des dispositifs locaux de prévention
de la délinquance ;
b) Actions de développement
économique, dans le respect des prescriptions du
schéma d'ensemble relatif à la politique de développement
économique et à l'organisation des espaces économiques;
c) Mise en œuvre des
programmes d’actions définis dans le contrat de
ville métropolitain
c) Gestion, entretien et
fonctionnement
d’équipements
culturels,
socioculturels, socio-éducatifs et sportifs conformes à
la stratégie métropolitaine ;
5) Gestion des services d'intérêt collectifs :
a) Assainissement et eau, hors
schéma d’ensemble d’assainissement et d’eau
pluviale ;
d) Actions de promotion du
tourisme, en coordination avec les offices de
tourisme ;
b) Création, gestion, extension
et translation des cimetières et sites cinéraires
d’intérêt métropolitain ainsi que création, gestion et
extension des crématoriums ;
2) Aménagement de l'espace métropolitain :
25
a) L’entretien, la gestion et l’animation de la piscine Cap
Provence sise avenue des Gorguettes à
Cassis ;
c) Abattoirs, marchés ;
d) Services d’incendie et de
secours dans les conditions fixées au chapitre IV du
titre II du livre IV de la première partie du code
général des collectivités territoriales ;
b) La construction, l’entretien, la gestion et l’animation
de la base de loisirs de l’Estéou sise en la
commune de Marignane.
e) Service public de défense
extérieure contre l'incendie ;
Article 2 :
6) Protection et mise en valeur de l'environnement
et politique du cadre de vie :
Pour l'exercice des compétences déléguées au
titre de la présente délibération, le Conseil de la
Métropole
d'Aix-Marseille-Provence
donne
délégation au Conseil de Territoire pour préparer,
passer, exécuter et régler les marchés de travaux,
fournitures et services qui peuvent être passés
sans formalités préalables en raison de leur
montant, dans les cas et conditions suivants :
a) Gestion des déchets
ménagers et assimilés, hors schéma d’ensemble ;
b) Mise en œuvre des actions
de lutte contre la pollution de l’air conformément aux
orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT
c) Mise en œuvre des actions
de lutte contre les nuisances sonores conformément
aux orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
d) Mise en œuvre des actions
de contribution à la transition énergétique
conformément aux orientations cadres définies par
le conseil de la métropole ;
Article 3 :
e) Soutien aux actions de
maîtrise de la demande d’énergie ;
En application du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du même code, les délégations définies
aux articles ci-dessus sont consenties avec pour
objectif que soient garanties la continuité et la
proximité de l’action publique intercommunale.
L’exercice par le conseil de territoire des
attributions qui lui sont déléguées est conforme aux
prescriptions des schémas et aux orientations
cadres déterminées par le conseil de la métropole.
f)
Construction,
aménagement, entretien et gestion de réseaux de
chaleur ou de froid urbains, hors schéma
d’ensemble relatif à ces réseaux ;
g) Construction et entretien des
infrastructures de charge nécessaires à l’usage des
véhicules électriques ou hybrides rechargeables, en
application de l’article L. 2224- 37 du code général
des collectivités territoriales ;
Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rend compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
h)
Gestion
des
milieux
aquatiques et prévention des inondations dans les
conditions prévues à l'article L. 211-7 du code de
er
l'environnement (seulement à compter du 1 janvier
2018, conformément aux dispositions de l’article 76
de la loi n° 2015-991 susvisée).
Pour la mise en œuvre des délégations consenties
aux articles précédents, le conseil de territoire est
autorisé à subdéléguer à son président une partie
des attributions qui lui ont été déléguées, à
l’exception :
Conformément aux dispositions du I de l’article L.
5218-2 du code général des collectivités
er
territoriales, jusqu’au 1
janvier 2018, cette
délégation s’applique dans la limite des attributions
effectivement transférées par les communes de ce
territoire à la communauté urbaine Marseille
er
Provence Métropole antérieurement au 1 janvier
2016.
-
Du vote de l’état spécial de territoire ;
De la fixation des taux ou tarifs des taxes
ou redevances.
Le conseil de territoire peut également autoriser
son président à subdéléguer par arrêté les
attributions confiées par le conseil de territoire aux
vice-présidents. Il peut également donner, sous sa
surveillance et sa responsabilité, par arrêté,
délégation de signature aux responsables des
services placés sous son autorité.
Au regard de la définition de l’intérêt
communautaire prévalant au 31 décembre 2015,
relèvent de l’exercice des attributions déléguées
visées au c) du 1° ci-avant :
26
Jean-Louis – CARLOTTI Marie-Arlette – CIOT
Jean-David – COULOMB Pierre – CRISTIANI
Georges – DARROUZES Roland – DJIANE Pierre
– FERAUD Jean-Claude – FERNANDEZPEDINIELLI Patricia – FERRARI Gilbert – JOUVE
Mireille – LHEN-ROUBAUD Hélène – MARANDAT
Bernard – MASSE Florence – MEI Roger –
PELLENC Roger – PICCIRILLO Claude – PIGAMO
Nathalie – PRISCO Muriel – TRANI Jocelyne –
VALETTE Claude – Vidal Yves – WIGT Yves.
Lors de chaque réunion du conseil de territoire, son
président rend compte des attributions exercées
par subdélégation du conseil de territoire.
Article 4 :
A l’occasion de la première séance du Conseil de
la Métropole suivant le délai d’un an à compter de
la date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué au conseil de
territoire par la présente délibération.
Article 5 :
HN 012-014/16/CM
 Délégation de compétences du Conseil de la
Métropole au Conseil de Territoire de Aix-enProvence, Beaurecueil, Bouc-Bel-Air, Cabriès,
Châteauneuf-le-Rouge,
Coudoux,
Eguilles,
Fuveau,
Gardanne,
Gréasque,
Jouques,
Lambesc, La Roque-d’Anthéron, Le Puy-SainteRéparade, Le Tholonet, Les Pennes-Mirabeau,
Meyrargues, Meyreuil, Mimet, Pertuis, Peynier,
Peyrolles-en-Provence, Puyloubier, Rognes,
Rousset,
Saint-Antonin-sur-Bayon,
SaintCannat,
Saint-Estève-Janson,
Saint-MarcJaumegarde, Saint-Paul-lès-Durance, SimianeCollongue, Trets, Vauvenargues, Venelles,
Ventabren, Vitrolles
MET 16/107/CM
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
210
28
57
0
181
Pour
Contre
143
38
Ont voté contre :
DUGUET Sandra – MESNARD Yves – MARTI
Jeanne – PIN Patrick – BEAUVAL Yves –
MUSTACHIA Marie – RAVIER Stéphane –
BESNAINOU Jacques – MAGGIO Antoine –
D’ANGIO Sandrine – CATANEO Michel – MAURY
Georges – BAUMANN Jean-Pierre – BARAT Loïc
– VIGOUROUX Frédéric – BARRET Guy – LAMY
Dany – DJAMBAE Nouriati – TALASSINOS Luc –
MAUNIER Marcel – LELOUIS Gisèle – ALBERT
Guy – FREGEAC Olivier – DAGORNE Robert –
PELLICANI Christian – PIZOT Roger – POLITANO
Jean-Jacques – CESARI Martine – ZERKANIRAYNAL Karima – PHILIPPE Elisabeth – RIBIERE
Maryvonne – MOLINO André – FILIPPI Claude –
PAOLI Stéphane – RAMOND Bernard – MERCIER
Arnaud – GROSSI Jean-Christophe – MANCEL
Joël.
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
L’article L. 5218-3 du code général des collectivités
territoriales dispose que le périmètre de la
métropole d’Aix-Marseille-Provence est composé
de territoires dont les limites ont été fixées par
décret n° 2015-1520 du 23 novembre 2015.
Conformément aux dispositions de l’article L. 52184 du code précité, il est établi dans chacun des six
territoires un conseil de territoire composé des
conseillers de la métropole d'Aix-MarseilleProvence délégués des communes incluses dans
le périmètre dudit territoire.
Se sont abstenus :
POGGIALE Marc – CAMBESSEDES Henri –
FURACE Josette – MASSE Christophe – MARI
Stéphane – RUZE Roger – GHALI Samia –
MARTY Bernard – HOVSEPIAN Georges –
DJERROUD BOULAINSEUR Nadia – SCOTTO
Eric – MENNUCCI Patrick – SALAZAR-MARTIN
Florian – CHARROUX Gaby – CAZZOLA Roland –
FABRE-AUBRESPY Hervé – BOUDON Jacques –
BONTHOUX Odile – JOISSAINS MASINI Maryse –
TAULAN Francis – JULLIEN André – DI CARO
Sylvaine – GERARD Jacky – DE SAINTDO
Philippe – ISIDORE Eliane – ILLAC Michel –
MARTIN Régis – CHAZEAU Maurice –
BRAMOULLE Gérard – ANDREONI Serge –
APPARICIO Patrick – ARDHUIN Philippe –
BOULAN Michel – BURLE Christian – CANAL
Jusqu'au prochain renouvellement général des
conseils municipaux suivant la création de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence, en application
du même article et des dispositions de l'article 51
de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la République,
siègent également, de droit, au sein de chaque
conseil
de
territoire,
les
conseillers
communautaires en exercice des communes
membres de l’établissement public de coopération
intercommunale fusionné qui n'ont pas été
désignés conseillers métropolitains.
Aux termes du I de l’article L. 5218-2 du code
général des collectivités territoriales : « la
métropole d'Aix-Marseille-Provence exerce les
compétences qui étaient, à la date de sa création,
27
transférées par les communes membres aux
établissements
publics
de
coopération
intercommunale fusionnés en application du I de
l'article L. 5218-1 du présent code », et ce sans
préjudice de l’exercice des compétences dévolues
de plein droit par le législateur aux métropoles et
énumérées
à
l’article
L. 5217-2 du même code, à l’exception,
néanmoins,
des
compétences
d’autorité
concessionnaire de l'Etat pour les plages énoncées
au k du 6° du I du même article L. 5217-2 et à
l'article L. 2124-4 du code général de la propriété
des personnes publiques, qui ne relèvent pas des
compétences d’attribution de la métropole d’AixMarseille-Provence.
3° Organisation de la mobilité ; schéma de la
mobilité ;
4° Schéma d'ensemble de voirie ;
5° (Abrogé) ;
6° Programmes locaux de l'habitat ; schémas
d'ensemble de la politique de l'habitat, du logement
et des actions de réhabilitation et de résorption de
l'habitat insalubre ;
7° Schéma d'ensemble des dispositifs contractuels
de développement urbain, de développement local
et d'insertion économique et sociale ;
Le même article L. 5218-2 précise toutefois que :
er
« jusqu'au 1 janvier 2018, les compétences
prévues au I de l'article L. 5217-2 qui n'avaient pas
été transférées par les communes à ces
établissements continuent d'être exercées par les
communes dans les mêmes conditions ».
8° Schéma d'ensemble d'assainissement et d'eau
pluviale ;
9° Marchés d'intérêt national ;
10° Schéma d'ensemble de la gestion des déchets
des ménages et déchets assimilés ;
Enfin, il est rappelé qu’aux termes de l’article 76 de
la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle
organisation territoriale de la République : « Le j du
6° du I de l'article L. 5217-2 du code général des
collectivités territoriales, en tant qu'il s'applique à la
métropole d'Aix-Marseille-Provence (…) dans [sa]
rédaction résultant de la loi n° 2014-58 du 27
janvier 2014 de modernisation de l'action publique
territoriale et d'affirmation des métropoles, [n’est
applicable] qu'à compter du 1er janvier 2018 »,
excluant ainsi la mise en œuvre d’un transfert à la
métropole des prérogatives en matière de gestion
des milieux aquatiques et prévention des inondations
avant cette date.
11° Plans métropolitains de l'environnement, de
l'énergie et du climat ;
12° Programme de soutien et d'aides aux
établissements d'enseignement supérieur et aux
programmes de recherche ;
13° Concession de
d'électricité et de gaz ;
la
distribution
publique
14° Schéma d'ensemble des réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;
Les prérogatives propres des conseils de territoire
et les attributions pouvant lui être déléguées par le
Conseil de la Métropole sont fixées au I et II de
l’article L.5218-7 du code général des collectivités
territoriales, qui dispose particulièrement que :
15° Elaboration du projet métropolitain. »
De plus, aux termes du dernier alinéa du II de
l’article L. 5218-7 du code précité, « (…) le conseil
de la métropole d'Aix-Marseille-Provence peut
déléguer à un conseil de territoire, avec l'accord de
celui-ci, et dans le respect des objectifs et des
règles qu'il fixe, tout ou partie de la compétence
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme ».
« (…) [Le] conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence, (…) délègue, jusqu'au 31 décembre
2019, à chaque conseil de territoire, dans le
respect des objectifs et des règles qu'il fixe,
l'exercice des compétences qui lui ont été
transférées par ses communes membres, à
l'exception des compétences en matière de :
Par ailleurs, aux termes du IV du même article, il
est précisé que :
1° Schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces
économiques,
et
opérations
métropolitaines ;
« Pour l'exercice des compétences du conseil de
territoire, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence peut donner délégation, dans les cas et
conditions qu'il détermine, aux conseils de territoire
pour préparer, passer, exécuter et régler les
marchés de travaux, fournitures et services qui
peuvent être passés sans formalités préalables en
raison de leur montant. Lorsque cette délégation
est accordée à un conseil de territoire, elle est
donnée à l'ensemble des conseils de territoire.
2° Schémas de cohérence territoriale et schémas
de secteur ; approbation du plan local d'urbanisme
et documents d'urbanisme en tenant lieu ;
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme, constitution de réserves
foncières, prise en considération d'un programme
d'aménagement d'ensemble et détermination des
secteurs d'aménagement ;
28
Des prérogatives réservées au conseil de
la métropole, rappelées ci-dessus,
Ces actes sont soumis aux mêmes règles que les
actes de même nature décidés par le conseil de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ils sont
exécutés par le président du conseil de territoire.
Le montant des prestations s'apprécie pour chaque
conseil de territoire.
Des
compétences ou
compétences ci-après désignées :
parties
de

Création et aménagement des
zones
d’activité
industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique,
portuaire
ou
aéroportuaire ;

Participation au co-pilotage des
pôles de compétitivité et au
capital
des
sociétés
d’accélération du transfert de
technologie ;
Le président du conseil de territoire peut
subdéléguer par arrêté les attributions confiées par
le conseil de territoire aux vice-présidents. Il peut
également donner, sous sa surveillance et sa
responsabilité, par arrêté, délégation de signature
aux responsables des services placés sous son
autorité.

Création d’offices de tourisme ;

Programme de soutien et d’aide
aux
établissements
de
recherche, en tenant compte du
schéma
régional
de
l’enseignement supérieur, de la
recherche et de l’innovation ;
Sauf en cas de méconnaissance des dispositions
de la [section 2, du chapitre VIII du titre Ier du Livre
II de la cinquième partie de la partie législative du
code général des collectivités territoriales] ou de la
réglementation applicable aux actes mentionnés cidessus, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ne peut mettre fin à la délégation que
pour l'ensemble des conseils de territoire.

Actions de valorisation du
patrimoine naturel et paysager ;

Création de voirie, opérations
structurantes de construction et
d’aménagement
de
voirie
inscrites au schéma d’ensemble
de voirie, ainsi que la création, la
construction et l’aménagement
des sites propres affectés au
transport en commun urbain par
bus ;

Participation à la gouvernance et
à l’aménagement des gares
situées
sur
le
territoire
métropolitain ;

Etablissement, acquisition et
mise
à
disposition
d’infrastructures et de réseaux de
télécommunications au sens de
l’article L. 1425-1 du CGCT ;

Définition des régimes d’aides à
la pierre et des aides au
logement social, définition de la
politique du logement en faveur
du logement des personnes
défavorisées ;

Création de réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;

Schéma des infrastructures de
charge nécessaires à l’usage
des véhicules électriques ou
hybrides rechargeables.
Pour l'application des [présentes] dispositions (…),
le président du conseil de territoire peut recevoir
délégation du conseil de territoire pour prendre
toute décision concernant la préparation, la
passation, l'exécution et le règlement des marchés
ainsi que toute décision concernant leurs avenants,
lorsque les crédits sont inscrits au budget de la
métropole.
Ces délégations prennent fin de plein droit à
chaque renouvellement du conseil de la métropole
d'Aix-Marseille-Provence. »
Il y a lieu de mettre en œuvre le dispositif
transitoire adopté par le législateur pour garantir
continuité et proximité de l’action publique
intercommunale dans les périmètres, devenus
territoires, de chacun des EPCI désormais
regroupés au sein de la métropole d’Aix-MarseilleProvence. Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rendra compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
A l’occasion de la première séance du conseil de la
métropole suivant le délai d’un an à compter de la
date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué à chaque conseil
de territoire, au regard des douze premiers mois
d’exercice délégué de ces attributions.
Il est proposé de déléguer au conseil de territoire
l’exercice de l’ensemble des compétences relevant
de plein droit de la métropole d’Aix-MarseilleProvence sur le fondement des dispositions
précitées, à l’exception :
29
Enfin, au regard de l’étendue des compétences
déléguées et afin d’assurer la continuité des
missions de service public jusqu’alors exercées par
les anciens EPCI fusionnés, il convient d’autoriser
le conseil de territoire à déléguer à son Président
ses attributions, à l’exception du vote de l’état
spécial de territoire et de la fixation des taux ou
tarifs des taxes ou redevances.
er
De surcroit, jusqu’au 1 janvier 2018, le périmètre
de cette délégation est, le cas échéant, restreint au
périmètre des seules attributions effectivement
transférées par les trente-six communes de ce
territoire à la communauté d'agglomération du
Pays d'Aix-en-Provence au 31 décembre 2015.
Les compétences exercées préalablement par la
communauté d'agglomération du Pays d'Aix-enProvence en vertu de l’intérêt communautaire sont
aujourd’hui déléguées au conseil de territoire.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Sont concernées à ce titre les compétences en
matière :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
- De développement économique : la création,
l'aménagement, l'entretien, et la gestion des zones
d'activité
économique déclarées
d'intérêt
communautaire, ainsi que la réhabilitation des
zones d'activités ; les actions de développement
économique déclarées d'intérêt communautaire ;
Vu


- D'aménagement de l'espace communautaire : les
périmètres d'études, création et réalisation
d'opérations d'aménagement, sous forme de zones
d'aménagement
concertée,
d'actions
ou
d'équipements publics d'intérêt communautaire ;


Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la métropole d'AixMarseille-Provence ;
Le décret n° 2015-1520 du 23 novembre
2015 portant fixation des limites des
territoires de la Métropole d'Aix-MarseilleProvence.
- D'équilibre social de l'habitat : la politique du
logement déclarée d'intérêt communautaire ; les
actions et aides financières en faveur du logement
social d'intérêt communautaire ; actions déclarées
d'intérêt communautaire en faveur du logement des
personnes défavorisées par des opérations
d'intérêt communautaire ; amélioration du parc
immobilier bâti d'intérêt communautaire ;
Ouï le rapport ci-dessus,
- De création, d'aménagement et d'entretien de la
voirie déclarée d'intérêt communautaire ;
Délibère

Article 1 :
- De création, d'aménagement ou de gestion de
parcs de stationnement d'intérêt communautaire ;
Est délégué au conseil de territoire de « Aix-enProvence, Beaurecueil, Bouc-Bel-Air, Cabriès,
Châteauneuf-le-Rouge,
Coudoux,
Eguilles,
Fuveau, Gardanne, Gréasque, Jouques, Lambesc,
La Roque-d’Anthéron, Le Puy-Sainte-Réparade, Le
Tholonet, Les Pennes-Mirabeau, Meyrargues,
Meyreuil, Mimet, Pertuis, Peynier, Peyrolles-enProvence, Puyloubier, Rognes, Rousset, SaintAntonin-sur-Bayon, Saint-Cannat, Saint-EstèveJanson, Saint-Marc-Jaumegarde, Saint-Paul-lèsDurance, Simiane-Collongue, Trets, Vauvenargues,
Venelles, Ventabren, Vitrolles » conformément aux
dispositions du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du code général des collectivités
territoriales, l'exercice des compétences dans les
domaines suivants :
- De construction, d'aménagement, d'entretien et
de gestion d'équipements culturels et sportifs
d'intérêt communautaire ;
- D'aide à l'investissement des établissements
publics de santé de ressort intercommunal
déclarée d'intérêt communautaire.
Pour l’exercice des compétences déléguées, il est
également proposé de donner délégation au
conseil de territoire pour préparer, passer, exécuter
et régler les marchés de travaux, fournitures et
services qui peuvent être passés sans formalités
préalables en raison de leur montant, dans les cas
et conditions suivants :
1) Développement et aménagement économique,
social et culturel :
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
a) Gestion de tout ou partie
et/ou mise en œuvre des zones d’activité
industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique, portuaire ou aéroportuaire ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
30
b) Actions de développement
économique, dans le respect des prescriptions du
schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces économiques;
sociale ainsi que des dispositifs locaux de prévention
de la délinquance ;
c) Mise en œuvre des
programmes d’actions définis dans le contrat de
ville métropolitain ;
c) Gestion, entretien et
d’équipements
culturels,
fonctionnement
socioculturels, socio-éducatifs et sportifs conformes à
la stratégie métropolitaine ;
5) Gestion des services d'intérêt collectifs :
a) Assainissement et eau, hors
schéma d’ensemble d’assainissement et d’eau
pluviale ;
d) Actions de promotion du
tourisme, en coordination avec les offices de
tourisme ;
b) Création, gestion, extension
et translation des cimetières et sites cinéraires
d’intérêt métropolitain ainsi que création, gestion et
extension des crématoriums ;
2) Aménagement de l'espace métropolitain :
a) Préparation et suivi de
l’élaboration
du
plan
local
d’urbanisme
intercommunal et documents en tenant lieu ou carte
communale ;
c) Abattoirs, marchés ;
d) Services d’incendie et de
secours dans les conditions fixées au chapitre IV du
titre II du livre IV de la première partie du code
général des collectivités territoriales ;
b)
Construction,
aménagement, entretien de voirie et signalisation,
dans le respect du schéma d’ensemble de voirie et
des documents de planification ;
e) Service public de défense
extérieure contre l'incendie ;
c) Gestion et entretien des
parcs et aires de stationnement ;
6) Protection et mise en valeur de l'environnement
et politique du cadre de vie :
d) Création, aménagement et
entretien des espaces publics dédiés à tout mode de
déplacement urbain ainsi qu’à leurs ouvrages
accessoires ;
a) Gestion des déchets
ménagers et assimilés, hors schéma d’ensemble ;
b) Mise en œuvre des actions
de lutte contre la pollution de l’air conformément aux
orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
e) Exploitation et entretien
d’infrastructures
et
de
réseaux
de
télécommunications au sens de l’article L. 1425-1 du
CGCT ;
c) Mise en œuvre des actions
de lutte contre les nuisances sonores conformément
aux orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
3) Politique Locale de l'Habitat :
a) Mise en œuvre de la
politique du logement métropolitaine ; gestion des
aides à la pierre et des aides au logement social ;
gestion des actions en faveur du logement des
personnes défavorisées ;
d) Mise en œuvre des actions
de contribution à la transition énergétique
conformément aux orientations cadres définies par
le conseil de la métropole ;
b) Mise en œuvre de la
politique d’amélioration du parc immobilier bâti,
réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre ;
e) Soutien aux actions de
maîtrise de la demande d’énergie ;
c) Aménagement, entretien et
gestion des aires d’accueil des gens du voyage ;
f)
Construction,
aménagement, entretien et gestion de réseaux de
chaleur ou de froid urbains, hors schéma
d’ensemble relatif à ces réseaux ;
4) Politique de la Ville :
a) Élaboration du diagnostic
de territoire et participation à la définition des
orientations du contrat de ville métropolitain ;
g) Construction et entretien des
infrastructures de charge nécessaires à l’usage des
véhicules électriques ou hybrides rechargeables, en
application de l’article L. 2224- 37 du code général
des collectivités territoriales ;
b) Animation et coordination
des dispositifs contractuels de développement urbain,
de développement local et d’insertion économique et
31
Article 2 :
h)
Gestion
des
milieux
aquatiques et prévention des inondations dans les
conditions prévues à l'article L. 211-7 du code de
er
l'environnement (seulement à compter du 1 janvier
2018, conformément aux dispositions de l’article 76
de la loi n° 2015-991 susvisée).
Pour l'exercice des compétences déléguées au
titre de la présente délibération, le Conseil de la
Métropole
d'Aix-Marseille-Provence
donne
délégation au Conseil de Territoire pour préparer,
passer, exécuter et régler les marchés de travaux,
fournitures et services qui peuvent être passés
sans formalités préalables en raison de leur
montant, dans les cas et conditions suivants :
Conformément aux dispositions du I de l’article L.
5218-2 du code général des collectivités
er
territoriales, jusqu’au 1
janvier 2018, cette
délégation s’applique dans la limite des attributions
effectivement transférées par les communes de ce
territoire à la communauté d'agglomération du
Pays d'Aix-en-Provence au 31 décembre 2015.
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
Au regard de la définition de l’intérêt
communautaire prévalant au 31 décembre 2015,
relèvent de l’exercice des attributions déléguées :
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
- Les compétences en matière de développement
économique : la création, l'aménagement,
l'entretien, et la gestion des zones d'activité
économique déclarées d'intérêt communautaire,
ainsi que la réhabilitation des zones d'activités ; les
actions de développement économique déclarées
d'intérêt communautaire ;
Article 3 :
En application du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du même code, les délégations définies
aux articles ci-dessus sont consenties avec pour
objectif que soient garanties la continuité et la
proximité de l’action publique intercommunale.
L’exercice par le conseil de territoire des
attributions qui lui sont déléguées est conforme aux
prescriptions des schémas et aux orientations
cadres déterminées par le conseil de la métropole.
- Les compétences en matière d'aménagement de
l'espace communautaire : les périmètres d'études,
création
et
réalisation
d'opérations
d'aménagement,
sous
forme
de
zones
d'aménagement
concertée,
d'actions
ou
d'équipements publics d'intérêt communautaire ;
Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rend compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
- Les compétences en matière d'équilibre social de
l'habitat : la politique du logement déclarée d'intérêt
communautaire ; les actions et aides financières en
faveur du logement social d'intérêt communautaire
; actions déclarées d'intérêt communautaire en
faveur du logement des personnes défavorisées
par des opérations d'intérêt communautaire ;
amélioration du parc immobilier bâti d'intérêt
communautaire ;
Pour la mise en œuvre des délégations consenties
aux articles précédents, le conseil de territoire est
autorisé à subdéléguer à son président une partie
des attributions qui lui ont été déléguées, à
l’exception :
Du vote de l’état spécial de territoire ;
- Les compétences en matière de création,
d'aménagement et d'entretien de la voirie déclarée
d'intérêt communautaire ;
De la fixation des taux ou tarifs des taxes ou
redevances.
- Les compétences en matière de création,
d'aménagement ou de gestion de parcs de
stationnement d'intérêt communautaire ;
Le conseil de territoire peut également autoriser
son président à subdéléguer par arrêté les
attributions confiées par le conseil de territoire aux
vice-présidents. Il peut également donner, sous sa
surveillance et sa responsabilité, par arrêté,
délégation de signature aux responsables des
services placés sous son autorité.
- Les compétences en matière de construction,
d'aménagement, d'entretien et de gestion
d'équipements culturels et sportifs d'intérêt
communautaire ;
Lors de chaque réunion du conseil de territoire, son
président rend compte des attributions exercées
par subdélégation du conseil de territoire.
- Les compétences en matière d'aide à
l'investissement des établissements publics de
santé de ressort intercommunal déclarée d'intérêt
communautaire.
32
CARLOTTI Marie-Arlette – CHAZEAU Maurice –
CIOT Jean-David – CRISTIANI Georges – GIORGI
Jean-Pierre – ILLAC Michel – LHEN-ROUBAUD
Hélène – MASSE Florence – MEI Roger –
MINGAUD Pierre – PICCIRILLO Claude –
PIGAMO Nathalie – TRANI Jocelyne – VALETTE
Claude.
Article 4 :
A l’occasion de la première séance du Conseil de
la Métropole suivant le délai d’un an à compter de
la date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué au conseil de
territoire par la présente délibération.
HN 013-015/16/CM
 Délégation de compétences du Conseil de la
Métropole au Conseil de Territoire de Alleins,
Aurons, Berre-l’Etang, Charleval, Eyguières, La
Barben, La Fare-les-Oliviers, Lamanon, LançonProvence, Mallemort, Pélissanne, Rognac,
Saint-Chamas,
Salon-de-Provence,
Sénas,
Velaux, Vernègues
MET 16/93/CM
Article 5 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
Pour
Contre
210
28
44
0
194
144
50
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
L’article L. 5218-3 du code général des collectivités
territoriales dispose que le périmètre de la
métropole d’Aix-Marseille-Provence est composé
de territoires dont les limites ont été fixées par
décret n° 2015-1520 du 23 novembre 2015.
Ont voté contre :
FREGEAC Olivier – BAUMANN Jean-Pierre –
PAUL Christyane – MUSTACHIA Marie –
PHILIPPE Elisabeth – Albert Guy – BARAT Loïc –
BARRET Guy – LAMY Dany – RAVIER Stéphane
– FILIPPI Claude – PIN Patrick – BEAUVAL Yves –
BESNAIOU Jacques – POLITANO Jean-Jacques –
D’ANGIO Sandrine – GERARD Jacky –
PELLICANI Christian – RIBIERE Maryvonne –
MARTI Jeanne – MAGGIO Antoine – MAURY
Georges – MESNARD Yves – MAUNIER Marcel –
MANCEL
Joël
–
DJAMBAE
Nouriati
–
TALASSINOS Luc – DUGUET Sandra – LAPEYRE
Albert – RAMOND Bernard – CATANEO Michel –
GALLESE Alexandre – POGGIALE Marc –
LEGIER Michel – TAULAN Francis – CESARI
Martine – MARANDAT Bernard – FABREAUBESPRY Hervé – BOULAN Michel – MARTIN
Régis – ARDHUIN Philippe – DAGORNE Robert –
MERCIER Arnaud – PIZOT Roger – PAOLI
Stéphane – LELOUIS Gisèle – DI CARO Sylvaine
– ZERKANI-RAYNAL Karima – GROSSI JeanChristophe – DE SAINTDO Philippe.
Conformément aux dispositions de l’article L. 52184 du code précité, il est établi dans chacun des six
territoires un conseil de territoire composé des
conseillers de la métropole d'Aix-MarseilleProvence délégués des communes incluses dans
le périmètre dudit territoire.
Jusqu'au prochain renouvellement général des
conseils municipaux suivant la création de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence, en application
du même article et des dispositions de l'article 51
de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la République,
siègent également, de droit, au sein de chaque
conseil
de
territoire,
les
conseillers
communautaires en exercice des communes
membres de l’établissement public de coopération
intercommunale fusionné qui n'ont pas été
désignés conseillers métropolitains.
Aux termes du I de l’article L. 5218-2 du code
général des collectivités territoriales : « la
métropole d'Aix-Marseille-Provence exerce les
compétences qui étaient, à la date de sa création,
transférées par les communes membres aux
établissements
publics
de
coopération
intercommunale fusionnés en application du I de
l'article L. 5218-1 du présent code », et ce sans
préjudice de l’exercice des compétences dévolues
de plein droit par le législateur aux métropoles et
énumérées
à
l’article
L. 5217-2 du même code, à l’exception,
néanmoins,
des
compétences
d’autorité
concessionnaire de l'Etat pour les plages énoncées
au k du 6° du I du même article L. 5217-2 et à
l'article L. 2124-4 du code général de la propriété
Se sont abstenus :
ISODORE Eliane – CAMBESSEDES Henri –
MENNUCCI Patrick – BOUNDON Jacques –
JULLIEN André – SALAZAR-MARTIN Florian –
SCOTTO Eric – DJERROUD BOULAINSEUR
Nadia – LEVY-MOZZICONACCI Annie – FURACE
Josette – CHARROUX Gaby – RUZE ROGER –
MASSE Christophe – HOVSEPIAN Georges –
MARI Stéphane – NARDUCCI Lisette – PRISCO
Muriel – MARTY Bernard – MOLINO Andrée –
CAZZOLA Roland – GHALI Samia – ANDREONI
Serge – JOUVE Mireille – JOISSAINS MASINI
Maryse – BONTHOUX Odile – APPARICIO Patrick
– BOYER Valérie – BRAMOULLE Gérard –
BURLE Christian – CANAL Jean-Louis –
33
des personnes publiques, qui ne relèvent pas des
compétences d’attribution de la métropole d’AixMarseille-Provence.
7° Schéma d'ensemble des dispositifs contractuels
de développement urbain, de développement local
et d'insertion économique et sociale ;
Le même article L. 5218-2 précise toutefois que :
er
« jusqu'au 1 janvier 2018, les compétences
prévues au I de l'article L. 5217-2 qui n'avaient pas
été transférées par les communes à ces
établissements continuent d'être exercées par les
communes dans les mêmes conditions ».
8° Schéma d'ensemble d'assainissement et d'eau
pluviale ;
9° Marchés d'intérêt national ;
10° Schéma d'ensemble de la gestion des déchets
des ménages et déchets assimilés ;
Enfin, il est rappelé qu’aux termes de l’article 76 de
la
loi
n°
2015-991
du 7 août 2015 portant nouvelle organisation
territoriale de la République : « Le j du 6° du I de
l'article L. 5217-2 du code général des collectivités
territoriales, en tant qu'il s'applique à la métropole
d'Aix-Marseille-Provence (…) dans [sa] rédaction
résultant de la loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation de l'action publique territoriale et
d'affirmation des métropoles, [n’est applicable] qu'à
compter du 1er janvier 2018 », excluant ainsi la
mise en œuvre d’un transfert à la métropole des
prérogatives en matière de gestion des milieux
aquatiques et prévention des inondations avant cette
date.
11° Plans métropolitains de l'environnement, de
l'énergie et du climat ;
12° Programme de soutien et d'aides aux
établissements d'enseignement supérieur et aux
programmes de recherche ;
13° Concession de
d'électricité et de gaz ;
la
distribution
publique
14° Schéma d'ensemble des réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;
Les prérogatives propres des conseils de territoire
et les attributions pouvant lui être déléguées par le
Conseil de la Métropole sont fixées au I et II de
l’article L.5218-7 du code général des collectivités
territoriales, qui dispose particulièrement que :
15° Elaboration du projet métropolitain. »
De plus, aux termes du dernier alinéa du II de
l’article L. 5218-7 du code précité, « (…) le conseil
de la métropole d'Aix-Marseille-Provence peut
déléguer à un conseil de territoire, avec l'accord de
celui-ci, et dans le respect des objectifs et des
règles qu'il fixe, tout ou partie de la compétence
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme ».
« (…) [Le] conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence, (…) délègue, jusqu'au 31 décembre
2019, à chaque conseil de territoire, dans le
respect des objectifs et des règles qu'il fixe,
l'exercice des compétences qui lui ont été
transférées par ses communes membres, à
l'exception des compétences en matière de :
Par ailleurs, aux termes du IV du même article, il
est précisé que :
1° Schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces
économiques,
et
opérations
métropolitaines ;
« Pour l'exercice des compétences du conseil de
territoire, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence peut donner délégation, dans les cas et
conditions qu'il détermine, aux conseils de territoire
pour préparer, passer, exécuter et régler les
marchés de travaux, fournitures et services qui
peuvent être passés sans formalités préalables en
raison de leur montant. Lorsque cette délégation
est accordée à un conseil de territoire, elle est
donnée à l'ensemble des conseils de territoire.
2° Schémas de cohérence territoriale et schémas
de secteur ; approbation du plan local d'urbanisme
et documents d'urbanisme en tenant lieu ;
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme, constitution de réserves
foncières, prise en considération d'un programme
d'aménagement d'ensemble et détermination des
secteurs d'aménagement ;
Ces actes sont soumis aux mêmes règles que les
actes de même nature décidés par le conseil de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ils sont
exécutés par le président du conseil de territoire.
Le montant des prestations s'apprécie pour chaque
conseil de territoire.
3° Organisation de la mobilité ; schéma de la
mobilité ;
4° Schéma d'ensemble de voirie ;
Pour l'application des [présentes] dispositions (…),
le président du conseil de territoire peut recevoir
délégation du conseil de territoire pour prendre
toute décision concernant la préparation, la
passation, l'exécution et le règlement des marchés
ainsi que toute décision concernant leurs avenants,
lorsque les crédits sont inscrits au budget de la
métropole.
5° (Abrogé) ;
6° Programmes locaux de l'habitat ; schémas
d'ensemble de la politique de l'habitat, du logement
et des actions de réhabilitation et de résorption de
l'habitat insalubre ;
34
Le président du conseil de territoire peut
subdéléguer par arrêté les attributions confiées par
le conseil de territoire aux vice-présidents. Il peut
également donner, sous sa surveillance et sa
responsabilité, par arrêté, délégation de signature
aux responsables des services placés sous son
autorité.
Sauf en cas de méconnaissance des dispositions
de la [section 2, du chapitre VIII du titre Ier du Livre
II de la cinquième partie de la partie législative du
code général des collectivités territoriales] ou de la
réglementation applicable aux actes mentionnés cidessus, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ne peut mettre fin à la délégation que
pour l'ensemble des conseils de territoire.

Création d’offices de tourisme ;

Programme de soutien et d’aide
aux
établissements
de
recherche, en tenant compte du
schéma
régional
de
l’enseignement supérieur, de la
recherche et de l’innovation ;

Actions de valorisation du
patrimoine naturel et paysager ;

Création de voirie, opérations
structurantes de construction et
d’aménagement
de
voirie
inscrites au schéma d’ensemble
de voirie, ainsi que la création, la
construction et l’aménagement
des sites propres affectés au
transport en commun urbain par
bus ;

Participation à la gouvernance et
à l’aménagement des gares
situées
sur
le
territoire
métropolitain ;

Etablissement, acquisition et
mise
à
disposition
d’infrastructures et de réseaux
de télécommunications au sens
de l’article L. 1425-1 du CGCT ;

Définition des régimes d’aides à
la pierre et des aides au
logement social, définition de la
politique du logement en faveur
du logement des personnes
défavorisées ;

Création de réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;

Schéma des infrastructures de
charge nécessaires à l’usage
des véhicules électriques ou
hybrides rechargeables.
Ces délégations prennent fin de plein droit à
chaque renouvellement du conseil de la métropole
d'Aix-Marseille-Provence. »
Il y a lieu de mettre en œuvre le dispositif
transitoire adopté par le législateur pour garantir
continuité et proximité de l’action publique
intercommunale dans les périmètres, devenus
territoires, de chacun des EPCI désormais
regroupés au sein de la métropole d’Aix-MarseilleProvence. Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rendra compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
A l’occasion de la première séance du conseil de la
métropole suivant le délai d’un an à compter de la
date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué à chaque conseil
de territoire, au regard des douze premiers mois
d’exercice délégué de ces attributions.
Il est proposé de déléguer au conseil de territoire
l’exercice de l’ensemble des compétences relevant
de plein droit de la métropole d’Aix-MarseilleProvence sur le fondement des dispositions
précitées, à l’exception :
Des prérogatives réservées au conseil de
la métropole, rappelées ci-dessus,
Des compétences ou
compétences ci-après désignées :


parties
er
De surcroit, jusqu’au 1 janvier 2018, le périmètre
de cette délégation est, le cas échéant, restreint au
périmètre des seules attributions effectivement
transférées par les dix-sept communes de ce
territoire à la Communauté d’Agglomération
Agglopole Provence au 31 décembre 2015.
de
Création et aménagement des
zones
d’activité
industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique,
portuaire
ou
aéroportuaire ;
Les compétences exercées préalablement par la
Communauté d’Agglomération Agglopole Provence
en vertu de l’intérêt communautaire sont
aujourd’hui déléguées au conseil de territoire.
Participation au co-pilotage des
pôles de compétitivité et au
capital
des
sociétés
d’accélération du transfert de
technologie ;
Sont concernées à ce titre les compétences en
matière de :
-
35
Service commun de l’ADS :
 Instruction des autorisations et
du commerce (ORAC),
manière
à
revitaliser
commerce de proximité.
actes relatifs à l’occupation du
sol
pour
les
communes
adhérentes.
-
-
Protection de l’environnement et cadre de
vie
des espaces naturels et
sensibles, et substitution aux
communes adhérentes dans le
cadre
des
plans
intercommunaux
de
débroussaillage
et
d’aménagement
forestier
(PIDAF) ;
-
des entrées de ville et de
village dans le cadre d’une
programmation
pluriannuelle
définie
en
Conseil
Communautaire ;
Pour l’exercice des compétences déléguées, il est
également proposé de donner délégation au
conseil de territoire pour préparer, passer, exécuter
et régler les marchés de travaux, fournitures et
services qui peuvent être passés sans formalités
préalables en raison de leur montant, dans les cas
et conditions suivants :
 Adhésion notamment au Syndicat
Mixte de la Gestion de la nappe
phréatique de la CRAU.
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
Fonds de concours à la voirie rurale :
 Fonds de concours pour les
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
travaux
de
voirie
rurale
présentant un intérêt commun.
Animations culturelles et sportives.
-
Loisirs, enfance, jeunesse :
Enfin, au regard de l’étendue des compétences
déléguées et afin d’assurer la continuité des
missions de service public jusqu’alors exercées par
les anciens EPCI fusionnés, il convient d’autoriser
le conseil de territoire à déléguer à son Président
ses attributions, à l’exception du vote de l’état
spécial de territoire et de la fixation des taux ou
tarifs des taxes ou redevances.
 Mise en place d’actions en
direction des jeunes et de
l’enfance ;
 L’entretien,
la
gestion
et
l’animation de l’Accueil de
Loisirs Sans Hébergement
« les Touchatout » du domaine
de
l’Héritière
situé
à
Vernègues ;
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Le Conseil de la Métropole,
Vu
 L’entretien,
la
gestion
et
l’animation
du centre de
vacances des Cytises-Col des
Maures-Seyne les Alpes ;


 L’entretien,
la
gestion
et
l’animation
de la piscine
intercommunale Claude Jouve,
de Berre l’Etang.
-
Agriculture :
 Développement d’une politique
de soutien et de promotion de
l’activité agricole sur l’ensemble
du territoire.
 Participation à la mise en valeur
-
Aides aux Entreprises
 Mise en œuvre des aides légales
aidant à la création et
l’implantation d’entreprises dont
les critères d’attribution ainsi
que la définition de leur
montant
seront
approuvés
préalablement par le Conseil
 Participation à la préservation
-
de
le


Commerce et Artisanat
 Mise en place d’opérations de
restructuration de l’artisanat et
36
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d’AixMarseille-Provence ;
















Le décret n° 2015-1520 du 23 novembre
2015 portant fixation des limites des
territoires de la métropole d’Aix-MarseilleProvence ;
L’arrêté en date du 4 décembre 2001
portant modification des statuts du
mutipôle de l’Etang de Berre ;
L’arrêté préfectoral en date du 5
décembre 2001 portant extension de
périmètre du multipôle de l’Etang de
Berre ;
L’arrêté préfectoral modifié du 24
décembre 2001 pour transformation du
district du multipôle de l’Etang de Berre en
communauté d’agglomération ;
La délibération n° 191/04 du Conseil
communautaire du 23 novembre 2004
modifiant les statuts ;
L’arrêté préfectoral en date du 19 avril
2005 modifiant les statuts de la
communauté
d’agglomération
Salon
Etang de Berre Durance ;
La délibération n° 74/08 du Conseil
communautaire du 29 avril 2008 portant
modification des statuts ;
L’arrêté préfectoral en date du 29
septembre 2008 modifiant les statuts de la
communauté d’agglomération Agglopole
Provence ;
La délibération n° 165/09 du Conseil
communautaire du 5 octobre 2009 portant
modification des statuts ;
L’arrêté préfectoral en date du 25 janvier
2010 modifiant les statuts de la
communauté d’agglomération Agglopole
Provence ;
La délibération 119/11 du Conseil
communautaire en date du 18 avril 2011
portant modification des statuts pour
l’adhésion au syndicat mixte de la gestion
de la nappe phréatique de la Crau ;
L’arrêté préfectoral en date du 3 août
2011 modifiant les statuts de la
communauté d’agglomération Agglopole
Provence ;
L’arrêté préfectoral en date du 15 octobre
2013 constatant le nombre total de sièges
du
Conseil
de
la
communauté
d’agglomération Agglopole Provence et
leur répartition entre les communes
membres après le renouvellement général
des Conseils municipaux les 23 et 30
mars 2014 ;
La délibération n° 111/14 du Conseil
communautaire en date du 26 mai 2014
portant transfert de compétences et
modification statutaire (aménagement des
pôles d’échanges multimodaux d’intérêts
communautaires) ;
L’arrêté préfectoral en date du 22
septembre 2014 modifiant les statuts de la
Communauté d’agglomération Agglopole
Provence ;


-
-
-
L’arrêté préfectoral en date du 15 mai
2015 modifiant l’arrêté constatant le
nombre total de sièges du Conseil de la
Communauté d’agglomération Agglopole
Provence et leur répartition entre les
communes
membres
après
le
renouvellement général du Conseil
municipal de Sénas ;
Les délibérations relatives à l’intérêt
communautaire :
N° 175/03 du 25 novembre 2003 portant
définition de l’intérêt communautaire des
zones d’activités.
N° 189/03 du 16 décembre 2003 portant
transfert du stock foncier des zones
d’activités définies.
N° 95/05 du 24 mai 2005 portant
déclaration d’intérêt communautaire à la
future Z.A de la grande Bastide.
N° 111/06 du 27 juin 2006 portant intérêt
communautaire.
N° 156/07 du 2 mai 2007 portant intérêt
communautaire de la future Z.A du grand
Mas d’Audier à Lamanon.
er
N° 204/08 du 1 juillet 2008 portant intérêt
communautaire de la nouvelle Z.A Vallon
des Brayes à Velaux.
N° 68/11 du 11 avril 2011 portant
modification de l’intérêt communautaire
des dessertes des Z.A.
N° 278/14 du 17 décembre 2014 portant
intérêt communautaire de la Z.A des
Plaines 2 à Saint Chamas.
N° 107/15 du 18 mai 2015 portant
détermination de l’intérêt communautaire
des pôles d’échanges multimodaux.
N° 145/15 du 2 juillet 2015 portant intérêt
communautaire des zones d’activités.
N°108/15 du 18 mai 2015 portant
détermination des périmètres transférés
des PEM.
N°249/15 du 19 octobre 2015 portant
transfert du PEM de Saint Chamas
(périmètre transféré).
Les délibérations relatives à l’ADS :
N°83/13 du 15 avril 2013 : création d’un
service
commun,
instruction
des
autorisations des droits des sols.
N° 84/13 du 15 avril 2013 : convention
cadre et convention particulière relatives à
l’instruction des autorisations des droits
des sols.
N° 203/14 du 22 septembre 2014 :
avenant n°1 à la convention cadre relative
au
service
commun
d’Agglopole
Provence, d’instruction des autorisations
et actes relatifs à l’occupation du sol.
N° 12/15 du 9 février 2015 : approbation
de l’avenant n°2 à la convention cadre
relative au service commun d’Agglopole
Provence, d’instructions des autorisations
et actes relatifs à l’occupation du sol.
Ouï le rapport ci-dessus,
37
a) Mise en œuvre de la
politique du logement métropolitaine ; gestion des
aides à la pierre et des aides au logement social ;
gestion des actions en faveur du logement des
personnes défavorisées ;
Délibère
Article 1 :
Est délégué au conseil de territoire de « Alleins,
Aurons, Berre-l’Etang, Charleval, Eyguières, La
Barben, La Fare-les-Oliviers, Lamanon, LançonProvence, Mallemort, Pélissanne, Rognac, SaintChamas, Salon-de-Provence, Sénas, Velaux,
Vernègues » conformément aux dispositions du
premier alinéa du II de l’article L. 5218-7 du code
général des collectivités territoriales, l'exercice des
compétences dans les domaines suivants :
b) Mise en œuvre de la
politique d’amélioration du parc immobilier bâti,
réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre ;
c) Aménagement, entretien et
gestion des aires d’accueil des gens du voyage ;
4) Politique de la Ville :
1) Développement et aménagement économique,
social et culturel :
a) Élaboration du diagnostic
de territoire et participation à la définition des
orientations du contrat de ville métropolitain ;
a) Gestion de tout ou partie et/ou
mise en œuvre des zones d’activité industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale, touristique,
portuaire ou aéroportuaire ;
b) Animation et coordination
des dispositifs contractuels de développement urbain,
de développement local et d’insertion économique et
sociale ainsi que des dispositifs locaux de prévention
de la délinquance ;
b) Actions de développement
économique, dans le respect des prescriptions du
schéma d'ensemble relatif à la politique de développement
économique et à l'organisation des espaces économiques;
c) Mise en œuvre des
programmes d’actions définis dans le contrat de
ville métropolitain ;
c) Gestion, entretien et
fonctionnement
d’équipements
culturels,
socioculturels, socio-éducatifs et sportifs conformes à
la stratégie métropolitaine ;
5) Gestion des services d'intérêt collectifs :
a) Assainissement et eau, hors
schéma d’ensemble d’assainissement et d’eau
pluviale ;
d) Actions de promotion du
tourisme, en coordination avec les offices de
tourisme ;
b) Création, gestion, extension
et translation des cimetières et sites cinéraires
d’intérêt métropolitain ainsi que création, gestion et
extension des crématoriums ;
2) Aménagement de l'espace métropolitain :
a) Préparation et suivi de
l’élaboration
du
plan
local
d’urbanisme
intercommunal et documents en tenant lieu ou carte
communale ;
c) Abattoirs, marchés ;
d) Services d’incendie et de
secours dans les conditions fixées au chapitre IV du
titre II du livre IV de la première partie du code
général des collectivités territoriales ;
b)
Construction,
aménagement, entretien de voirie et signalisation,
dans le respect du schéma d’ensemble de voirie et
des documents de planification ;
e) Service public de défense
extérieure contre l'incendie ;
c) gestion et entretien des
parcs et aires de stationnement ;
6) Protection et mise en valeur de l'environnement
et politique du cadre de vie :
d) Création, aménagement et
entretien des espaces publics dédiés à tout mode de
déplacement urbain ainsi qu’à leurs ouvrages
accessoires ;
a) Gestion des déchets
ménagers et assimilés, hors schéma d’ensemble ;
b) Mise en œuvre des actions
de lutte contre la pollution de l’air conformément aux
orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
e) Exploitation et entretien
d’infrastructures
et
de
réseaux
de
télécommunications au sens de l’article L. 1425-1 du
CGCT ;
c) Mise en œuvre des actions
de lutte contre les nuisances sonores conformément
aux orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
3) Politique Locale de l'Habitat :
38
d) Mise en œuvre des actions
de contribution à la transition énergétique
conformément aux orientations cadres définies par
le conseil de la métropole ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
Article 3 :
En application du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du même code, les délégations définies
aux articles ci-dessus sont consenties avec pour
objectif que soient garanties la continuité et la
proximité de l’action publique intercommunale.
L’exercice par le conseil de territoire des
attributions qui lui sont déléguées est conforme aux
prescriptions des schémas et aux orientations
cadres déterminées par le conseil de la métropole.
e) Soutien aux actions de
maîtrise de la demande d’énergie ;
f)
Construction,
aménagement, entretien et gestion de réseaux de
chaleur ou de froid urbains, hors schéma
d’ensemble relatif à ces réseaux ;
g) Construction et entretien des
infrastructures de charge nécessaires à l’usage des
véhicules électriques ou hybrides rechargeables, en
application de l’article L. 2224- 37 du code général
des collectivités territoriales ;
Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rend compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
h)
Gestion
des
milieux
aquatiques et prévention des inondations dans les
conditions prévues à l'article L. 211-7 du code de
er
l'environnement (seulement à compter du 1 janvier
2018, conformément aux dispositions de l’article 76
de la loi n° 2015-991 susvisée).
Conformément aux dispositions du I de l’article L.
5218-2 du code général des collectivités
er
territoriales, jusqu’au 1
janvier 2018, cette
délégation s’applique dans la limite des attributions
effectivement transférées par les communes de ce
territoire à la Communauté d’Agglomération
er
Agglopole Provence antérieurement au 1 janvier
2016.
Pour la mise en œuvre des délégations consenties
aux articles précédents, le conseil de territoire est
autorisé à subdéléguer à son président une partie
des attributions qui lui ont été déléguées, à
l’exception :
-
Du vote de l’état spécial de territoire ;
-
De la fixation des taux ou tarifs des taxes ou
redevances.
Le conseil de territoire peut également autoriser
son président à subdéléguer par arrêté les
attributions confiées par le conseil de territoire aux
vice-présidents. Il peut également donner, sous sa
surveillance et sa responsabilité, par arrêté,
délégation de signature aux responsables des
services placés sous son autorité.
Au regard de la définition de l’intérêt
communautaire prévalant au 31 décembre 2015,
relèvent de l’exercice des attributions déléguées :
-
Service commun de l’ADS ;
Protection de l’environnement et
cadre de vie ;
Fonds de concours pour les
travaux de voirie rurale ;
Animations culturelles et sportives ;
Loisirs, enfance, jeunesse ;
Commerce et artisanat ;
Aides aux entreprises ;
Agriculture.
Lors de chaque réunion du conseil de territoire, son
président rend compte des attributions exercées
par subdélégation du conseil de territoire.
Article 4 :
A l’occasion de la première séance du Conseil de
la Métropole suivant le délai d’un an à compter de
la date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué au conseil de
territoire par la présente délibération.
Article 2 :
Pour l'exercice des compétences déléguées au
titre de la présente délibération, le Conseil de la
Métropole
d'Aix-Marseille-Provence
donne
délégation au Conseil de Territoire pour préparer,
passer, exécuter et régler les marchés de travaux,
fournitures et services qui peuvent être passés
sans formalités préalables en raison de leur
montant, ,dans les cas et conditions suivants :
Article 5 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000
euros HT ;
Présents :
Représentés
Abstention
39
210
28
52
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
Pour
Contre
métropole d’Aix-Marseille-Provence est composé
de territoires dont les limites ont été fixées par
décret n° 2015-1520 du 23 novembre 2015.
0
186
150
36
Conformément aux dispositions de l’article L. 52184 du code précité, il est établi dans chacun des six
territoires un conseil de territoire composé des
conseillers de la métropole d'Aix-MarseilleProvence délégués des communes incluses dans
le périmètre dudit territoire.
Ont voté contre :
PHILIPPE Elisabeth – PELLICANI Christian –
RAVIER Stéphane – PIN Patrick – D’ANGIO
Sandrine – LELOUIS Gisèle – BAUMANN JeanPierre – CATANEO Michel – BARRET Guy –
BEAUVAL Yves – MUSTACHIA Marie – LAMY
Dany – POLITANO Jean-Jacques – RIBIERE
Maryvonne – DUGUET Sandra – BARAT Loïc –
DAGORNE Robert – MESNARD Yves – FABREAUBESPRY Hervé – MAURY Georges – ALBERT
Guy – DJAMBAE Nouriati – MAUNIER Marcel –
MARTI Jeanne – BESNAINOU Jacques –
MAGGIO Antoine – TALASSINOS Luc – PIZOT
Roger – TRANI Jocelyne – CESARI Martine –
FREGEAC Olivier – MARANDAT Bernard –
ARDHUIN Philippe – MERCIER Arnaud –
RAMOND Bernard – MANCEL Joël.
Jusqu'au prochain renouvellement général des
conseils municipaux suivant la création de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence, en application
du même article et des dispositions de l'article 51
de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la République,
siègent également, de droit, au sein de chaque
conseil
de
territoire,
les
conseillers
communautaires en exercice des communes
membres de l’établissement public de coopération
intercommunale fusionné qui n'ont pas été
désignés conseillers métropolitains.
Se sont abstenus :
Aux termes du I de l’article L. 5218-2 du code
général des collectivités territoriales : « la
métropole d'Aix-Marseille-Provence exerce les
compétences qui étaient, à la date de sa création,
transférées par les communes membres aux
établissements
publics
de
coopération
intercommunale fusionnés en application du I de
l'article L. 5218-1 du présent code », et ce sans
préjudice de l’exercice des compétences dévolues
de plein droit par le législateur aux métropoles et
énumérées
à
l’article
L. 5217-2 du même code, à l’exception,
néanmoins,
des
compétences
d’autorité
concessionnaire de l'Etat pour les plages énoncées
au k du 6° du I du même article L. 5217-2 et à
l'article L. 2124-4 du code général de la propriété
des personnes publiques, qui ne relèvent pas des
compétences d’attribution de la métropole d’AixMarseille-Provence.
CAMBESSEDES Henri – DI CARO Sylvaine –
JULLIEN André – CHAZEAU Maurice – BOUDON
Jacques – MENNUCCI Patrick – HOVSEPIAN
Georges – SCOTTO Eric – JOUVE Mireille –
SALAZAR-MARTIN Florian – CHARROUX Gaby –
MARI Stéphane – MOLINO Andrée – PAOLI
Stéphane – POGGIALE Marc – GERARD Jacky –
DJERROUD BOULAINSEUR Nadia – PRISCO
Muriel – RUZE Roger – FURACE Josette –
MASSE Christophe – DE SAINTDO Philippe –
GHALI Samia – MARTY Bernard – BOULAN
Michel – JOISSAINS MASINI Maryse – TAULAN
Francis – MALAUZAT Irène – BONTHOUX Odile –
CAZZOLA Roland – BRAMOULLE Gérard – ILLAC
Michel – GROSSI Jean-Christophe – ISIDORE
Eliane – APPARICIO Patrick – BACCINO René –
BURLE Christian – CANAL Jean-Louis –
CARLOTTI Marie-Arlette – CIOT Jean-David –
CRISTIANI Georges – FILIPPI Claude – LEVYMOZZICONACCI Annie – LHEN-ROUBAUD
Hélène – MASSE Florence – MEI Roger –
MEMOLI PILA Catherine- PICCIRILLO Claude –
PIGAMO NATHALIE – TOMMASINI Maxime –
ZENAFI KheÏra – ZERKANI-RAYNAL Karima.
Le même article L. 5218-2 précise toutefois que :
er
« jusqu'au 1 janvier 2018, les compétences
prévues au I de l'article L. 5217-2 qui n'avaient pas
été transférées par les communes à ces
établissements continuent d'être exercées par les
communes dans les mêmes conditions ».
Enfin, il est rappelé qu’aux termes de l’article 76 de
la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle
organisation territoriale de la République : « Le j du
6° du I de l'article L. 5217-2 du code général des
collectivités territoriales, en tant qu'il s'applique à la
métropole d'Aix-Marseille-Provence (…) dans [sa]
rédaction résultant de la loi n° 2014-58 du 27
janvier 2014 de modernisation de l'action publique
territoriale et d'affirmation des métropoles, [n’est
applicable] qu'à compter du 1er janvier 2018 »,
excluant ainsi la mise en œuvre d’un transfert à la
métropole des prérogatives en matière de gestion
des milieux aquatiques et prévention des inondations
avant cette date.
HN 014-016/16/CM
 Délégation de compétences du Conseil de la
Métropole au Conseil de Territoire de Aubagne,
Auriol, Belcodène, Cadolive, Cuges-les-Pins, La
Bouilladisse, La Destrousse, La Penne-surHuveaune,
Peypin,
Roquevaire,
SaintSavournin, Saint-Zacharie
MET 16/114/CM
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
L’article L. 5218-3 du code général des collectivités
territoriales dispose que le périmètre de la
40
Les prérogatives propres des conseils de territoire
et les attributions pouvant lui être déléguées par le
Conseil de la Métropole sont fixées au I et II de
l’article L.5218-7 du code général des collectivités
territoriales, qui dispose particulièrement que :
15° Elaboration du projet métropolitain. »
De plus, aux termes du dernier alinéa du II de
l’article L. 5218-7 du code précité, « (…) le conseil
de la métropole d'Aix-Marseille-Provence peut
déléguer à un conseil de territoire, avec l'accord de
celui-ci, et dans le respect des objectifs et des
règles qu'il fixe, tout ou partie de la compétence
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme ».
« (…) [Le] conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence, (…) délègue, jusqu'au 31 décembre
2019, à chaque conseil de territoire, dans le
respect des objectifs et des règles qu'il fixe,
l'exercice des compétences qui lui ont été
transférées par ses communes membres, à
l'exception des compétences en matière de :
Par ailleurs, aux termes du IV du même article, il
est précisé que :
1° Schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces
économiques,
et
opérations
métropolitaines ;
« Pour l'exercice des compétences du conseil de
territoire, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence peut donner délégation, dans les cas et
conditions qu'il détermine, aux conseils de territoire
pour préparer, passer, exécuter et régler les
marchés de travaux, fournitures et services qui
peuvent être passés sans formalités préalables en
raison de leur montant. Lorsque cette délégation
est accordée à un conseil de territoire, elle est
donnée à l'ensemble des conseils de territoire.
2° Schémas de cohérence territoriale et schémas
de secteur ; approbation du plan local d'urbanisme
et documents d'urbanisme en tenant lieu ;
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme, constitution de réserves
foncières, prise en considération d'un programme
d'aménagement d'ensemble et détermination des
secteurs d'aménagement ;
Ces actes sont soumis aux mêmes règles que les
actes de même nature décidés par le conseil de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ils sont
exécutés par le président du conseil de territoire.
Le montant des prestations s'apprécie pour chaque
conseil de territoire.
3° Organisation de la mobilité ; schéma de la
mobilité ;
4° Schéma d'ensemble de voirie ;
Pour l'application des [présentes] dispositions (…),
le président du conseil de territoire peut recevoir
délégation du conseil de territoire pour prendre
toute décision concernant la préparation, la
passation, l'exécution et le règlement des marchés
ainsi que toute décision concernant leurs avenants,
lorsque les crédits sont inscrits au budget de la
métropole.
5° (Abrogé) ;
6° Programmes locaux de l'habitat ; schémas
d'ensemble de la politique de l'habitat, du logement
et des actions de réhabilitation et de résorption de
l'habitat insalubre ;
7° Schéma d'ensemble des dispositifs contractuels
de développement urbain, de développement local
et d'insertion économique et sociale ;
Le Président du Conseil de Territoire peut
subdéléguer par arrêté les attributions confiées par
le conseil de territoire aux vice-présidents. Il peut
également donner, sous sa surveillance et sa
responsabilité, par arrêté, délégation de signature
aux responsables des services placés sous son
autorité.
8° Schéma d'ensemble d'assainissement et d'eau
pluviale ;
9° Marchés d'intérêt national ;
Sauf en cas de méconnaissance des dispositions
de la [section 2, du chapitre VIII du titre Ier du Livre
II de la cinquième partie de la partie législative du
code général des collectivités territoriales] ou de la
réglementation applicable aux actes mentionnés cidessus, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ne peut mettre fin à la délégation que
pour l'ensemble des conseils de territoire.
10° Schéma d'ensemble de la gestion des déchets
des ménages et déchets assimilés ;
11° Plans métropolitains de l'environnement, de
l'énergie et du climat ;
12° Programme de soutien et d'aides aux
établissements d'enseignement supérieur et aux
programmes de recherche ;
13° Concession de
d'électricité et de gaz ;
la
distribution
Ces délégations prennent fin de plein droit à
chaque renouvellement du conseil de la métropole
d'Aix-Marseille-Provence. »
publique
14° Schéma d'ensemble des réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;
41
des sites propres affectés au
transport en commun urbain par
bus ;
Il y a lieu de mettre en œuvre le dispositif
transitoire adopté par le législateur pour garantir
continuité et proximité de l’action publique
intercommunale dans les périmètres, devenus
territoires, de chacun des EPCI désormais
regroupés au sein de la métropole d’Aix-MarseilleProvence.
Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rendra compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
A l’occasion de la première séance du conseil de la
métropole suivant le délai d’un an à compter de la
date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué à chaque conseil
de territoire, au regard des douze premiers mois
d’exercice délégué de ces attributions.
Il est proposé de déléguer au conseil de territoire
l’exercice de l’ensemble des compétences relevant
de plein droit de la métropole d’Aix-MarseilleProvence sur le fondement des dispositions
précitées, à l’exception :
-
Des prérogatives réservées au conseil de la
métropole, rappelées ci-dessus,
-
Des compétences ou parties de compétences
ci-après désignées :



Programme de soutien et d’aide
aux
établissements
de
recherche, en tenant compte du
schéma
régional
de
l’enseignement supérieur, de la
recherche et de l’innovation ;



Etablissement, acquisition et
mise
à
disposition
d’infrastructures et de réseaux
de télécommunications au sens
de l’article L. 1425-1 du CGCT ;

Définition des régimes d’aides à
la pierre et des aides au
logement social, définition de la
politique du logement en faveur
du logement des personnes
défavorisées ;

Création de réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;

Schéma des infrastructures de
charge nécessaires à l’usage
des véhicules électriques ou
hybrides rechargeables.
er
Les compétences exercées préalablement par la
Communauté d'Agglomération du pays d'Aubagne
et de l'Etoile en vertu de l’intérêt communautaire
sont aujourd’hui déléguées au conseil de territoire.
Participation au co-pilotage des
pôles de compétitivité et au
capital
des
sociétés
d’accélération du transfert de
technologie ;
Création d’offices de tourisme ;
Participation à la gouvernance et
à l’aménagement des gares
situées
sur
le
territoire
métropolitain ;
De surcroit, jusqu’au 1 janvier 2018, le périmètre
de cette délégation est, le cas échéant, restreint au
périmètre des seules attributions effectivement
transférées par les douze communes de ce
territoire à la Communauté d'Agglomération du
pays d'Aubagne et de l'Etoile au 31 décembre
2015.
Création et aménagement des
zones
d’activité
industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique,
portuaire
ou
aéroportuaire ;


Sont concernées à ce titre les compétences en
matière de :
Actions de valorisation du
patrimoine naturel et paysager ;
Création de voirie, opérations
structurantes de construction et
d’aménagement
de
voirie
inscrites au schéma d’ensemble
de voirie, ainsi que la création, la
construction et l’aménagement
42
-
Animation, développement et mise en valeur de
la filière argile et gestion des Ateliers Neveu.
-
Actions de protection et de valorisation des
espaces naturels et espaces agricoles
d'interface : prévention contre l'incendie,
sylviculture,
sylvopastoralisme,
friches
agricoles, accueil du public, biodiversité et
paysages.
-
Protection, mise en valeur et gestion des
espaces agricoles péri-urbains.
-
Promotion et valorisation touristique du
territoire, impulsion et participation active au
sein de l'office de tourisme intercommunal du
pays d'Aubagne et de l'Etoile.
-
Création, gestion et entretien des fourrières
intercommunales et des refuges pour chiens et
chats.
-
Gestion de l'université du temps libre.
-
Construction, aménagement, entretien et
gestion
de
l'ensemble
des
projets
d'équipements
et
de
l'ensemble
des
équipements culturels et sportifs déclarés
d'intérêt communautaire par la communauté
d'agglomération du pays d'Aubagne et de
l'Etoile avant le 31 décembre 2015.
-
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
Enfin, au regard de l’étendue des compétences
déléguées et afin d’assurer la continuité des
missions de service public jusqu’alors exercées par
les anciens EPCI fusionnés, il convient d’autoriser
le conseil de territoire à déléguer à son Président
ses attributions, à l’exception du vote de l’état
spécial de territoire et de la fixation des taux ou
tarifs des taxes ou redevances.
Actions de développement économique en
matière
de
formation,
d'insertion
professionnelle et d'emploi et notamment la
gestion des pépinières d'entreprises, du pôle
accueil insertion, orientation dit "la Boussole"
ainsi que la création d'un pôle entrepreneurial
dans la zone des paluds.
Il est précisé que, au titre des compétences
facultatives antérieurement transférées par les
douze communes de ce territoire à la communauté
d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Etoile
au 31 décembre 2015 qu’il est également proposé
de déléguer à ce conseil de territoire, sont
concernées :
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu
A titre optionnel :
-
Assainissement
-
Protection et mise en valeur de l'environnement
et du cadre de vie (lutte contre la pollution de
l'air, lutte contre les nuisances sonores,
élimination été valorisation des déchets des
ménages et déchets assimilés ou partie de
cette compétence dans les conditions fixées
par l'article L.2224-13 du Code général des
collectivités territoriales.


-



Construction, aménagement, entretien et
gestion d'équipements culturels et sportifs
d'intérêt communautaire.

A titre facultatif :
-
-
Opérations
d'aménagement
d'intérêt
communautaire autres que celles prévues dans
les compétences obligatoires et optionnelles

Actions
de
prévention
des
incendies,
d'aménagement et de protection des espaces
boisés et des espaces agricoles, de valorisation
des sentiers de randonnées, de préservation de
sites d'intérêt écologique
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la métropole d'AixMarseille-Provence ;
Le décret n° 2015-1520 du 23 novembre
2015 portant fixation des limites des
territoires de la Métropole d'Aix-MarseilleProvence ;
La délibération n° 06-0306 du 15 mars
2006
du
conseil
communautaire
definissant l'interêt communautaire du
pays d'Aubagne et de l'Etoile ;
La délibération n° 04-0209 du 4 février
2009 adoptant les statuts de la
communauté
d'agglomération
pays
d'Aubagne et de l'Etoile.
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
-
Mise en place d'un plan intercommunal de
l'environnement.
Article 1 :
Pour l’exercice des compétences déléguées, il est
également proposé de donner délégation au
conseil de territoire pour préparer, passer, exécuter
et régler les marchés de travaux, fournitures et
services qui peuvent être passés sans formalités
préalables en raison de leur montant, dans les cas
et conditions suivants :
Est délégué au conseil de territoire de « Aubagne,
Auriol, Belcodène, Cadolive, Cuges-les-Pins, La
Bouilladisse, La Destrousse, La Penne-surHuveaune, Peypin, Roquevaire, Saint-Savournin,
Saint-Zacharie », conformément aux dispositions
du premier alinéa du II de l’article L. 5218-7 du
code général des collectivités territoriales,
l'exercice des compétences dans les domaines
suivants :
43
1) Développement et aménagement économique,
social et culturel :
a) Élaboration du diagnostic
de territoire et participation à la définition des
orientations du contrat de ville métropolitain ;
a) Gestion de tout ou partie
et/ou mise en œuvre des zones d’activité
industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique, portuaire ou aéroportuaire ;
b) Animation et coordination
des dispositifs contractuels de développement urbain,
de développement local et d’insertion économique et
sociale ainsi que des dispositifs locaux de prévention
de la délinquance ;
b) Actions de développement
économique, dans le respect des prescriptions du
schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces économiques;
c) Mise en œuvre des
programmes d’actions définis dans le contrat de
ville métropolitain ;
5) Gestion des services d'intérêt collectifs :
c) Gestion, entretien et
fonctionnement
d’équipements
culturels,
socioculturels,
socio-éducatifs
et
sportifs
conformes à la stratégie métropolitaine ;
a) Assainissement et eau, hors
schéma d’ensemble d’assainissement et d’eau
pluviale ;
d) Actions de promotion du
tourisme, en coordination avec les offices de
tourisme ;
b) Création, gestion, extension
et translation des cimetières et sites cinéraires
d’intérêt métropolitain ainsi que création, gestion et
extension des crématoriums ;
2) Aménagement de l'espace métropolitain :
a) Préparation et suivi de
l’élaboration
du
plan
local
d’urbanisme
intercommunal et documents en tenant lieu ou carte
communale ;
c) Abattoirs, marchés ;
d) Services d’incendie et de
secours dans les conditions fixées au chapitre IV du
titre II du livre IV de la première partie du code
général des collectivités territoriales ;
b)
Construction,
aménagement, entretien de voirie et signalisation,
dans le respect du schéma d’ensemble de voirie et
des documents de planification ;
e) Service public de défense
extérieure contre l'incendie ;
c) Gestion et entretien des
parcs et aires de stationnement ;
6) Protection et mise en valeur de l'environnement
et politique du cadre de vie :
d) Création, aménagement et
entretien des espaces publics dédiés à tout mode de
déplacement urbain ainsi qu’à leurs ouvrages
accessoires ;
a) Gestion des déchets
ménagers et assimilés, hors schéma d’ensemble ;
b) Mise en œuvre des actions
de lutte contre la pollution de l’air conformément aux
orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
e) Exploitation et entretien
d’infrastructures
et
de
réseaux
de
télécommunications au sens de l’article L. 1425-1 du
CGCT ;
c) Mise en œuvre des actions
de lutte contre les nuisances sonores conformément
aux orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
3) Politique Locale de l'Habitat :
a) Mise en œuvre de la
politique du logement métropolitaine ; gestion des
aides à la pierre et des aides au logement social ;
gestion des actions en faveur du logement des
personnes défavorisées ;
d) Mise en œuvre des actions
de contribution à la transition énergétique
conformément aux orientations cadres définies par
le conseil de la métropole ;
b) Mise en œuvre de la
politique d’amélioration du parc immobilier bâti,
réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre ;
e) Soutien aux actions de
maîtrise de la demande d’énergie ;
c) Aménagement, entretien et
gestion des aires d’accueil des gens du voyage ;
f)
Construction,
aménagement, entretien et gestion de réseaux de
chaleur ou de froid urbains, hors schéma
d’ensemble relatif à ces réseaux ;
4) Politique de la Ville :
44
g) Construction et entretien des
infrastructures de charge nécessaires à l’usage des
véhicules électriques ou hybrides rechargeables, en
application de l’article L. 2224- 37 du code général
des collectivités territoriales ;
h)
Gestion
des
milieux
aquatiques et prévention des inondations dans les
conditions prévues à l'article L. 211-7 du code de
er
l'environnement (seulement à compter du 1 janvier
2018, conformément aux dispositions de l’article 76
de la loi n° 2015-991 susvisée).
Conformément aux dispositions du I de l’article L.
5218-2 du code général des collectivités
er
territoriales, jusqu’au 1
janvier 2018, cette
délégation s’applique dans la limite des attributions
effectivement transférées par les communes de ce
territoire à la communauté d'agglomération du pays
er
d'Aubagne et de l'Etoile antérieurement au 1
janvier 2016.
Il est précisé que, au titre des compétences
facultatives
ou
optionnelles
antérieurement
transférées par les trois communes de ce territoire
à la communauté d'agglomération du pays
d'Aubagne et de l'Etoile au 31 décembre 2015, il
est également proposé de déléguer à ce conseil de
territoire, les attributions suivantes :
-
Assainissement.
-
Protection et mise en valeur de l'environnement
et du cadre de vie (lutte contre la pollution de
l'air, lutte contre les nuisances sonores,
élimination et valorisation des déchets des
ménages et déchets assimilés ou partie de
cette compétence dans les conditions fixées
par l'article L.2224-13 du Code général des
collectivités territoriales.
-
Opérations
d'aménagement
d'intérêt
communautaire autres que celles prévues
dans les compétences obligatoires et
optionnelles.
-
Actions de prévention des incendies,
d'aménagement et de protection des
espaces boisés et des espaces agricoles,
de valorisation des sentiers de randonnées,
de
préservation
de
sites
d'intérêt
écologique.
-
Animation, développement et mise en
valeur de la filière argile et gestion des
Ateliers Neveu.
-
Actions de protection et de valorisation des
espaces naturels et espaces agricoles
d'interface : prévention contre l'incendie,
sylviculture,
sylvopastoralisme,
friches
agricoles, accueil du public, biodiversité et
paysages.
-
Protection, mise en valeur et gestion des
espaces agricoles péri-urbains.
-
Promotion et valorisation touristique du
territoire, impulsion et participation active au
sein de l'office de tourisme intercommunal
du pays d'Aubagne et de l'Etoile.
-
Création, gestion et entretien des fourrières
intercommunales et des refuges pour chiens
et chats.
-
Gestion de l'université du temps libre.
-
Construction, aménagement, entretien et
gestion de l'ensemble des projets
d'équipements et de l'ensemble des
équipements culturels et sportifs déclarés
d'intérêt communautaire par la communauté
d'agglomération du pays d'Aubagne et de
l'Etoile avant le 31 décembre 2015.
-
Actions de développement économique en
matière
formation,
d'insertion
professionnelle et d'emploi et notamment la
gestion des pépinières d'entreprises, du
pôle accueil insertion, orientation dit "la
Boussole" ainsi que la création d'un pôle
entrepreneurial dans la zone des paluds.
Article 2 :
Construction, aménagement, entretien et
gestion d'équipements culturels et sportifs
d'intérêt communautaire.
-
-
Pour l'exercice des compétences déléguées au
titre de la présente délibération, le Conseil de la
Métropole
d'Aix-Marseille-Provence
donne
délégation au Conseil de Territoire pour préparer,
passer, exécuter et régler les marchés de travaux,
fournitures et services qui peuvent être passés
sans formalités préalables en raison de leur
montant, ,dans les cas et conditions suivants :
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000
euros HT ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
Mise en place d'un plan intercommunal de
l'environnement.
Au regard de la définition de l’intérêt
communautaire prévalant au 31 décembre 2015,
relèvent également de l’exercice des attributions
déléguées :
45
Article 3 :
Ont voté contre :
MARTI Jeanne – PHILIPPE Elisabeth – PIN Patrick
– D’ANGIO Sandrine – LELOUIS Gisèle –
BARRET Guy – RIBIERE Maryvonne – MESNARD
Yves – MUSTACHIA Marie – CATANEO Michel –
LAMY Dany – MAURY Georges – DUGUET
Sandra – PAOLI Stéphane – FILIPPI Claude –
BARAT Loïc – FABRE-AUBESPRY Hervé –
MAUNIER Marcel – DAGORNE Robert –
BESNAINOU Jacques – POLITANO – JeanJacques – CESARI Martine – TALASSINOS Luc –
DJAMBAE Nouriati – BEAUVAL Yves – RAVIER
Stéphane – MARANDAT Bernard – TRANI
Jocelyne – PIZOT Roger – POGGIALE Marc –
MINGAUD Pierre – ARDHUIN Philippe – ALBERT
Guy – MAGGIO Antoine – MOLINO André –
PELLICANI Christian – BAUMANN Jean-Pierre –
FREGEAC Olivier.
En application du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du même code, les délégations définies
aux articles ci-dessus sont consenties avec pour
objectif que soient garanties la continuité et la
proximité de l’action publique intercommunale.
L’exercice par le conseil de territoire des
attributions qui lui sont déléguées est conforme aux
prescriptions des schémas et aux orientations
cadres déterminées par le conseil de la métropole.
Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rend compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
Pour la mise en œuvre des délégations consenties
aux articles précédents, le conseil de territoire est
autorisé à subdéléguer à son président une partie
des attributions qui lui ont été déléguées, à
l’exception :
-
Se sont abstenus :
GERARD Jacky – MENNUCCI Patrick – PRISCO
Muriel – ILLAC Michel – ISIDORE Eliane –
BOUDON Jacques – CAMBESSEDES Henri –
SCOTTO Eric – BONTHOUX Odile – CHARROUX
Gaby – MANCEL Joël – SALAZAR-MARTIN
Florian – BRAMOULLE Gérard – DJERROUD
BOULAINSEUR Nadia – JOUVE Mireille –
RAMOND Bernard – TAULAN Francis – RUZE
Roger – MASSE Christophe – JOISSAINS MASINI
Maryse – MARI Stéphane – HOVSEPIAN Georges
– FURACE Josette – DI CARO Sylvaine –
CAZZOLA Roland – LHEN-ROUBAUD Hélène –
BOULAN Michel – FERNANDEZ PEDINIELLI
Patricia – MARTY Bernard – GROSSI JeanChristophe – GHALI Samia – CHAZEAU Maurice –
DE SAINTDO Philippe – ALIPHAT Béatrice –
APPARICIO Patrick – BERNARSCONI Sabine –
BURLE Christian – CANAL Jean-Louis –
CARADEC Laure-Agnès – CARLOTTI MarieArlette – CIOT Jean-David – CRISTIANI Georges –
LEVY-MOZZICONACCI Annie – MAGGI JeanPierre – MALAUZAT Irène – MASSE Florence –
MEI Roger – MERCIER Arnaud – MONNETCORTI Virginie – PICCIRILLO Claude – PIGAMO
Nathalie – TIXIER Jean-Louis – ZENAFI Kheïra –
ZERKANI-RAYNAL Karima.
Du vote de l’état spécial de territoire ;
De la fixation des taux ou tarifs des taxes
ou redevances.
Le conseil de territoire peut également autoriser
son président à subdéléguer par arrêté les
attributions confiées par le conseil de territoire aux
vice-présidents. Il peut également donner, sous sa
surveillance et sa responsabilité, par arrêté,
délégation de signature aux responsables des
services placés sous son autorité.
Lors de chaque réunion du conseil de territoire, son
président rend compte des attributions exercées
par subdélégation du conseil de territoire
Article 4 :
A l’occasion de la première séance du Conseil de
la Métropole suivant le délai d’un an à compter de
la date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué au conseil de
territoire par la présente délibération.
N’ont pas pris part au vote :
SICARD-DESNUELLE Marie-Pierre.
Article 5 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
HN 015-017/16/CM
 Délégation de compétences du Conseil de la
Métropole au Conseil de
Territoire de
Cornillon-Confoux, Fos-sur-Mer, Grans, Istres,
Miramas, Port-Saint-Louis-du-Rhône
MET 16/99/CM
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
210
28
54
1
183
Pour
Contre
145
38
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
46
L’article L. 5218-3 du code général des collectivités
territoriales dispose que le périmètre de la
métropole d’Aix-Marseille-Provence est composé
de territoires dont les limites ont été fixées par
décret n° 2015-1520 du 23 novembre 2015.
aquatiques et prévention des inondations avant cette
date.
Les prérogatives propres des conseils de territoire
et les attributions pouvant lui être déléguées par le
Conseil de la Métropole sont fixées au I et II de
l’article L.5218-7 du code général des collectivités
territoriales, qui dispose particulièrement que :
Conformément aux dispositions de l’article L. 52184 du code précité, il est établi dans chacun des six
territoires un conseil de territoire composé des
conseillers de la métropole d'Aix-MarseilleProvence délégués des communes incluses dans
le périmètre dudit territoire.
« (…) [Le] conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence, (…) délègue, jusqu'au 31 décembre
2019, à chaque conseil de territoire, dans le
respect des objectifs et des règles qu'il fixe,
l'exercice des compétences qui lui ont été
transférées par ses communes membres, à
l'exception des compétences en matière de :
Jusqu'au prochain renouvellement général des
conseils municipaux suivant la création de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence, en application
du même article et des dispositions de l'article 51
de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la République,
siègent également, de droit, au sein de chaque
conseil
de
territoire,
les
conseillers
communautaires en exercice des communes
membres de l’établissement public de coopération
intercommunale fusionné qui n'ont pas été
désignés conseillers métropolitains.
1° Schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces
économiques,
et
opérations
métropolitaines ;
2° Schémas de cohérence territoriale et schémas
de secteur ; approbation du plan local d'urbanisme
et documents d'urbanisme en tenant lieu ;
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme, constitution de réserves
foncières, prise en considération d'un programme
d'aménagement d'ensemble et détermination des
secteurs d'aménagement ;
Aux termes du I de l’article L. 5218-2 du code
général des collectivités territoriales : « la
métropole d'Aix-Marseille-Provence exerce les
compétences qui étaient, à la date de sa création,
transférées par les communes membres aux
établissements
publics
de
coopération
intercommunale fusionnés en application du I de
l'article L. 5218-1 du présent code », et ce sans
préjudice de l’exercice des compétences dévolues
de plein droit par le législateur aux métropoles et
énumérées à l’article L. 5217-2 du même code, à
l’exception,
néanmoins,
des
compétences
d’autorité concessionnaire de l'Etat pour les plages
énoncées au k du 6° du I du même article L. 52172 et à l'article L. 2124-4 du code général de la
propriété des personnes publiques, qui ne relèvent
pas des compétences d’attribution de la métropole
d’Aix-Marseille-Provence.
3° Organisation de la mobilité ; schéma de la
mobilité ;
4° Schéma d'ensemble de voirie ;
5° (Abrogé) ;
6° Programmes locaux de l'habitat ; schémas
d'ensemble de la politique de l'habitat, du logement
et des actions de réhabilitation et de résorption de
l'habitat insalubre ;
Le même article L. 5218-2 précise toutefois que :
er
« jusqu'au 1 janvier 2018, les compétences
prévues au I de l'article L. 5217-2 qui n'avaient pas
été transférées par les communes à ces
établissements continuent d'être exercées par les
communes dans les mêmes conditions ».
7° Schéma d'ensemble des dispositifs contractuels
de développement urbain, de développement local
et d'insertion économique et sociale ;
Enfin, il est rappelé qu’aux termes de l’article 76 de
la
loi
n°
2015-991
du
7 août 2015 portant nouvelle organisation
territoriale de la République : « Le j du 6° du I de
l'article L. 5217-2 du code général des collectivités
territoriales, en tant qu'il s'applique à la métropole
d'Aix-Marseille-Provence (…) dans [sa] rédaction
résultant de la loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation de l'action publique territoriale et
d'affirmation des métropoles, [n’est applicable] qu'à
compter du 1er janvier 2018 », excluant ainsi la
mise en œuvre d’un transfert à la métropole des
prérogatives en matière de gestion des milieux
9° Marchés d'intérêt national ;
8° Schéma d'ensemble d'assainissement et d'eau
pluviale ;
10° Schéma d'ensemble de la gestion des déchets
des ménages et déchets assimilés ;
11° Plans métropolitains de l'environnement, de
l'énergie et du climat ;
12° Programme de soutien et d'aides aux
établissements d'enseignement supérieur et aux
programmes de recherche ;
13° Concession de
d'électricité et de gaz ;
47
la
distribution
publique
Il y a lieu de mettre en œuvre le dispositif
transitoire adopté par le législateur pour garantir
continuité et proximité de l’action publique
intercommunale dans les périmètres, devenus
territoires, de chacun des EPCI désormais
regroupés au sein de la métropole d’Aix-MarseilleProvence. Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rendra compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
14° Schéma d'ensemble des réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;
15° Elaboration du projet métropolitain. »
De plus, aux termes du dernier alinéa du II de
l’article L. 5218-7 du code précité, « (…) le conseil
de la métropole d'Aix-Marseille-Provence peut
déléguer à un conseil de territoire, avec l'accord de
celui-ci, et dans le respect des objectifs et des
règles qu'il fixe, tout ou partie de la compétence
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme ».
A l’occasion de la première séance du conseil de la
métropole suivant le délai d’un an à compter de la
date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué à chaque conseil
de territoire, au regard des douze premiers mois
d’exercice délégué de ces attributions.
Par ailleurs, aux termes du IV du même article, il
est précisé que :
« Pour l'exercice des compétences du conseil de
territoire, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence peut donner délégation, dans les cas et
conditions qu'il détermine, aux conseils de territoire
pour préparer, passer, exécuter et régler les
marchés de travaux, fournitures et services qui
peuvent être passés sans formalités préalables en
raison de leur montant. Lorsque cette délégation
est accordée à un conseil de territoire, elle est
donnée à l'ensemble des conseils de territoire.
Il est proposé de déléguer au conseil de territoire
l’exercice de l’ensemble des compétences relevant
de plein droit de la métropole d’Aix-MarseilleProvence sur le fondement des dispositions
précitées, à l’exception :
Ces actes sont soumis aux mêmes règles que les
actes de même nature décidés par le conseil de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ils sont
exécutés par le président du conseil de territoire.
Le montant des prestations s'apprécie pour chaque
conseil de territoire.
Pour l'application des [présentes] dispositions (…),
le président du conseil de territoire peut recevoir
délégation du conseil de territoire pour prendre
toute décision concernant la préparation, la
passation, l'exécution et le règlement des marchés
ainsi que toute décision concernant leurs avenants,
lorsque les crédits sont inscrits au budget de la
métropole.
Le président du conseil de territoire peut
subdéléguer par arrêté les attributions confiées par
le conseil de territoire aux vice-présidents. Il peut
également donner, sous sa surveillance et sa
responsabilité, par arrêté, délégation de signature
aux responsables des services placés sous son
autorité.
Sauf en cas de méconnaissance des dispositions
de la [section 2, du chapitre VIII du titre Ier du Livre
II de la cinquième partie de la partie législative du
code général des collectivités territoriales] ou de la
réglementation applicable aux actes mentionnés cidessus, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ne peut mettre fin à la délégation que
pour l'ensemble des conseils de territoire.
Ces délégations prennent fin de plein droit à
chaque renouvellement du Conseil de la Métropole
d'Aix-Marseille-Provence. »
48
-
Des prérogatives réservées au conseil de la
métropole, rappelées ci-dessus,
-
Des compétences ou parties de compétences
ci-après désignées :

Création et aménagement des
zones
d’activité
industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique,
portuaire
ou
aéroportuaire ;

Participation au co-pilotage des
pôles de compétitivité et au
capital
des
sociétés
d’accélération du transfert de
technologie ;

Création d’offices de tourisme ;

Programme de soutien et d’aide
aux
établissements
de
recherche, en tenant compte du
schéma
régional
de
l’enseignement supérieur, de la
recherche et de l’innovation ;

Actions de valorisation du
patrimoine naturel et paysager ;

Création de voirie, opérations
structurantes de construction et
d’aménagement
de
voirie
inscrites au schéma d’ensemble
de voirie, ainsi que la création, la
construction et l’aménagement
des sites propres affectés au
transport en commun urbain par
bus ;



spécial de territoire et de la fixation des taux ou
tarifs des taxes ou redevances.
Participation à la gouvernance et
à l’aménagement des gares
situées
sur
le
territoire
métropolitain ;
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Etablissement, acquisition et
mise
à
disposition
d’infrastructures et de réseaux
de télécommunications au sens
de l’article L. 1425-1 du CGCT ;
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu
Définition des régimes d’aides à
la pierre et des aides au
logement social, définition de la
politique du logement en faveur
du logement des personnes
défavorisées ;

Création de réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;

Schéma des infrastructures de
charge nécessaires à l’usage
des véhicules électriques ou
hybrides rechargeables.





er
De surcroit, jusqu’au 1 janvier 2018, le périmètre
de cette délégation est, le cas échéant, restreint au
périmètre des seules attributions effectivement
transférées par les six communes de ce territoire
au SAN Ouest Provence au 31 décembre 2015.

Les compétences préalablement exercées par le
SAN Ouest Provence conformément aux
délégations consenties par ses communes
membres sont aujourd’hui déléguées au conseil de
territoire dans la limite de la définition arrêtée par le
comité syndical du SAN Ouest Provence et ses
communes membres en vigueur au 31 décembre
2015 en ce qui concerne les compétences culture,
environnement, enseignement supérieur, politique
de la ville et cohésion sociale, et entérinée par
arrêté préfectoral.


Pour l’exercice des compétences déléguées, il est
également proposé de donner délégation au
conseil de territoire pour préparer, passer, exécuter
et régler les marchés de travaux, fournitures et
services qui peuvent être passés sans formalités
préalables en raison de leur montant, dans les cas
et conditions suivants :

Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la métropole d'AixMarseille-Provence ;
Le décret n° 2015-1520 du 23 novembre
2015 portant fixation des limites des
territoires de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ;
La délibération n° 242/14 du 23 juin 2014
du comité syndical du San Ouest
Provence
portant
approbation
de
l’inventaire des équipements existants ou
en voie de réalisation et des services
publics attachés ;
La délibération n° 304/14 du 16 juillet
2014 du comité syndical du San Ouest
Provence
portant
définition
des
compétences de gestion de Ouest
Provence ;
La délibération n° 331/15 du 29
septembre 2015 du comité syndical du
San Ouest Provence portant approbation
du transfert partiel des compétences
culture, environnement, politique de la
ville et cohésion sociale et modifiant la
délibération n°304/14 ;
L’arrêté préfectoral du 29 décembre 2015
approuvant l’inventaire des équipements
existants ou en voie de réalisation et des
services publics attachés du San Ouest
Provence.
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
Ouï le rapport ci dessus
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
Article 1 :
Délibère
Est délégué au conseil de territoire de « CornillonConfoux, Fos-sur-Mer, Grans, Istres, Miramas,
Port-Saint-Louis-du-Rhône », conformément aux
dispositions du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du code général des collectivités
territoriales, l'exercice des compétences dans les
domaines suivants :
Enfin, au regard de l’étendue des compétences
déléguées et afin d’assurer la continuité des
missions de service public jusqu’alors exercées par
les anciens EPCI fusionnés, il convient d’autoriser
le conseil de territoire à déléguer à son Président
ses attributions, à l’exception du vote de l’état
49
1) Développement et aménagement économique,
social et culturel :
a) Élaboration du diagnostic
de territoire et participation à la définition des
orientations du contrat de ville métropolitain ;
a) Gestion de tout ou partie
et/ou mise en œuvre des zones d’activité
industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique, portuaire ou aéroportuaire ;
b) Animation et coordination
des dispositifs contractuels de développement
urbain, de développement local et d’insertion
économique et sociale ainsi que des dispositifs
locaux de prévention de la délinquance ;
b) Actions de développement
économique, dans le respect des prescriptions du
schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces économiques;
c) Mise en œuvre des
programmes d’actions définis dans le contrat de
ville métropolitain ;
c) Gestion, entretien et
fonctionnement
d’équipements
culturels,
socioculturels,
socio-éducatifs
et
sportifs
conformes à la stratégie métropolitaine ;
5) Gestion des services d'intérêt collectifs :
a) Assainissement et eau, hors
schéma d’ensemble d’assainissement et d’eau
pluviale ;
d) Actions de promotion du
tourisme, en coordination avec les offices de
tourisme ;
b) Création, gestion, extension
et translation des cimetières et sites cinéraires
d’intérêt métropolitain ainsi que création, gestion et
extension des crématoriums ;
2) Aménagement de l'espace métropolitain :
a) Préparation et suivi de
l’élaboration
du
plan
local
d’urbanisme
intercommunal et documents en tenant lieu ou carte
communale ;
c) Abattoirs, marchés ;
d) Services d’incendie et de
secours dans les conditions fixées au chapitre IV du
titre II du livre IV de la première partie du code
général des collectivités territoriales ;
b)
Construction,
aménagement, entretien de voirie et signalisation,
dans le respect du schéma d’ensemble de voirie et
des documents de planification ;
e) Service public de défense
extérieure contre l'incendie ;
c) Gestion et entretien des
parcs et aires de stationnement ;
6) Protection et mise en valeur de l'environnement
et politique du cadre de vie :
d) Création, aménagement et
entretien des espaces publics dédiés à tout mode de
déplacement urbain ainsi qu’à leurs ouvrages
accessoires ;
a) Gestion des déchets
ménagers et assimilés, hors schéma d’ensemble ;
b) Mise en œuvre des actions
de lutte contre la pollution de l’air conformément aux
orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
e) Exploitation et entretien
d’infrastructures
et
de
réseaux
de
télécommunications au sens de l’article L. 1425-1 du
CGCT ;
c) Mise en œuvre des actions
de lutte contre les nuisances sonores conformément
aux orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
3) Politique Locale de l'Habitat :
a) Mise en œuvre de la
politique du logement métropolitaine ; gestion des
aides à la pierre et des aides au logement social ;
gestion des actions en faveur du logement des
personnes défavorisées ;
d) Mise en œuvre des actions
de contribution à la transition énergétique
conformément aux orientations cadres définies par
le conseil de la métropole ;
b) Mise en œuvre de la
politique d’amélioration du parc immobilier bâti,
réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre ;
e) Soutien aux actions de
maîtrise de la demande d’énergie ;
c) Aménagement, entretien et
gestion des aires d’accueil des gens
du voyage ;
f)
Construction,
aménagement, entretien et gestion de réseaux de
chaleur ou de froid urbains, hors schéma
d’ensemble relatif à ces réseaux ;
4) Politique de la Ville :
50
g) Construction et entretien
des infrastructures de charge nécessaires à
l’usage des véhicules électriques ou hybrides
rechargeables, en application de l’article L. 222437 du code général des collectivités territoriales ;
Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rend compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
h) Gestion des milieux
aquatiques et prévention des inondations dans les
conditions prévues à l'article L. 211-7 du code de
l'environnement (seulement à compter du 1er
janvier 2018, conformément aux dispositions de
l’article 76 de la loi n° 2015-991 susvisée).
Pour la mise en œuvre des délégations consenties
aux articles précédents, le conseil de territoire est
autorisé à subdéléguer à son président une partie
des attributions qui lui ont été déléguées, à
l’exception :
Conformément aux dispositions du I de l’article L.
5218-2 du code général des collectivités
er
territoriales, jusqu’au 1
janvier 2018, cette
délégation s’applique dans la limite des attributions
effectivement transférées par les communes de ce
territoire au SAN Ouest Provence antérieurement
er
au 1 janvier 2016.
-
Du vote de l’état spécial de territoire ;
-
De la fixation des taux ou tarifs des taxes ou
redevances.
Le conseil de territoire peut également autoriser
son président à subdéléguer par arrêté les
attributions confiées par le conseil de territoire aux
vice-présidents. Il peut également donner, sous sa
surveillance et sa responsabilité, par arrêté,
délégation de signature aux responsables des
services placés sous son autorité.
Par ailleurs, les compétences préalablement
exercées
par
le
SAN
Ouest
Provence
conformément aux délégations consenties par ses
communes membres sont aujourd’hui déléguées
au conseil de territoire dans la limite de la définition
arrêtée par le comité syndical du SAN Ouest
Provence et ses communes membres en vigueur
au 31 décembre 2015 en ce qui concerne les
compétences
culture,
environnement,
enseignement supérieur, politique de la ville et
cohésion sociale, et entérinée par arrêté
préfectoral.
Lors de chaque réunion du conseil de territoire, son
président rend compte des attributions exercées
par subdélégation du conseil de territoire
Article 4 :
A l’occasion de la première séance du Conseil de
la Métropole suivant le délai d’un an à compter de
la date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué au conseil de
territoire par la présente délibération.
Article 2 :
Pour l'exercice des compétences déléguées au
titre de la présente délibération, le Conseil de la
Métropole
d'Aix-Marseille-Provence
donne
délégation au Conseil de Territoire pour préparer,
passer, exécuter et régler les marchés de travaux,
fournitures et services qui peuvent être passés
sans formalités préalables en raison de leur
montant, ,dans les cas et conditions suivants :
Article 5 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
Article 3 :
En application du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du même code, les délégations définies
aux articles ci-dessus sont consenties avec pour
objectif que soient garanties la continuité et la
proximité de l’action publique intercommunale.
L’exercice par le conseil de territoire des
attributions qui lui sont déléguées est conforme aux
prescriptions des schémas et aux orientations
cadres déterminées par le conseil de la métropole.
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
210
28
57
0
181
Pour
Contre
145
36
Ont voté contre :
PHILIPPE Elisabeth – LAMY Dany – LAPEYRE
Albert – BEAUVAL Yves – RIBIERE Maryvonne –
MARTI Jeanne – D’ANGIO Sandrine –
MUSTACHIA Marie – BESNAINOU Jacques –
LELOUIS Gisèle – PAUL Christyane – PIN Patrick
– MESNARD Yves – FABRE-AUBRESPY Hervé –
FREGEAC Olivier – DJAMBAE Nouriati –
CATANEO Michel – BARAT Loïc – ARDHUIN
Philippe – DUGUET Sandra – BAUMANN Jean
51
Pierre – PIZOT Roger – PELLICANI Christian –
MAURY Georges – PAOLI Stéphane – POLITANO
Jean-Jacques – MERCIER Arnaud – FILIPPI
Claude – TRANI Jocelyne – DAGORNE Robert –
MAGGIO Antoine – MAUNIER Marcel –
TALASSINOS Luc – MARANDAT Bernard –
RAVIER Stéphane – BARRET Guy.
métropole d'Aix-Marseille-Provence, en application
du même article et des dispositions de l'article 51
de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la République,
siègent également, de droit, au sein de chaque
conseil
de
territoire,
les
conseillers
communautaires en exercice des communes
membres de l’établissement public de coopération
intercommunale fusionné qui n'ont pas été
désignés conseillers métropolitains.
Se sont abstenus :
RAMOND Bernard – ISIDORE Eliane – DI CARO
Sylvaine – CAMBESSEDES Henri – BOULAN
Michel – BOUDON Jacques – JULLIEN André –
MENNUCCI Patrick – CHARROUX Gaby – MARI
Stéphane – SALAZAR-MARTIN Florian –
HOVSEPIAN Georges – POGGIALE Marc –
MINGAUD Pierre – MANCEL Joël – SICARDDESNUELLE Marie-Pierre – JOISSAINS MASINI
Maryse – LHEN-ROUBAUD Hélène – GERARD
Jacky – BONTHOUX Odile – JOUVE Mireille –
MALAUZAT Irène – ILLAC Michel – PRISCO
Muriel – BRAMOULLE Gérard – SCOTTO Eric –
CHAZEAU Maurice – MOLINO André – GROSSI
Jean-Christophe – SUSINI Jules – TAULAN
Francis – CAZZOLA Roland – MASSE Florence –
DE
SAINTDO
Philippe
–
DJERROUD
BOULAINSEUR Nadia – MASSE Christophe –
RUZE Roger – ALBERT Guy – APPARICIO Patrick
– BARTHELEMY Sylvia – BOYER Valérie –
BURLE Christian – CANAL Jean-Louis –
CARLOTTI Marie-Arlette – CESARI Martine –
CIOT Jean-David – CRISTIANI Georges –
FURACE Josette – GHALI Samia – LEVYMOZZICONACCI Annie – MARTY Bernard – MEI
Roger – PAPPALARDO Patrick – PICCIRILLO
Claude – PIGAMO Nathalie – VILORIA Patrick –
ZERKANI-RAYNAL Karima.
Aux termes du I de l’article L. 5218-2 du code
général des collectivités territoriales : « la
métropole d'Aix-Marseille-Provence exerce les
compétences qui étaient, à la date de sa création,
transférées par les communes membres aux
établissements
publics
de
coopération
intercommunale fusionnés en application du I de
l'article L. 5218-1 du présent code », et ce sans
préjudice de l’exercice des compétences dévolues
de plein droit par le législateur aux métropoles et
énumérées
à
l’article
L. 5217-2 du même code, à l’exception,
néanmoins,
des
compétences
d’autorité
concessionnaire de l'Etat pour les plages énoncées
au k du 6° du I du même article L. 5217-2 et à
l'article L. 2124-4 du code général de la propriété
des personnes publiques, qui ne relèvent pas des
compétences d’attribution de la métropole d’AixMarseille-Provence.
Le même article L. 5218-2 précise toutefois que :
er
« jusqu'au 1 janvier 2018, les compétences
prévues au I de l'article L. 5217-2 qui n'avaient pas
été transférées par les communes à ces
établissements continuent d'être exercées par les
communes dans les mêmes conditions ».
Enfin, il est rappelé qu’aux termes de l’article 76 de
la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle
organisation territoriale de la République :
HN 016-018/16/CM
 Délégation de compétences du Conseil de la
Métropole au Conseil de Territoire de
Martigues,
Port-de-Bouc,
Saint-Mitre-lesRemparts
MET 16/88/CM
« Le j du 6° du I de l'article L. 5217-2 du code
général des collectivités territoriales, en tant qu'il
s'applique à la métropole d'Aix-Marseille-Provence
(…) dans [sa] rédaction résultant de la loi n° 201458 du 27 janvier 2014 de modernisation de l'action
publique territoriale et d'affirmation des métropoles,
[n’est applicable] qu'à compter du 1er janvier
2018 », excluant ainsi la mise en œuvre d’un
transfert à la métropole des prérogatives en
matière de gestion des milieux aquatiques et
prévention des inondations avant cette date.
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
L’article L. 5218-3 du code général des collectivités
territoriales dispose que le périmètre de la
métropole d’Aix-Marseille-Provence est composé
de territoires dont les limites ont été fixées par
décret n° 2015-1520 du 23 novembre 2015.
Les prérogatives propres des conseils de territoire
et les attributions pouvant lui être déléguées par le
Conseil de la Métropole sont fixées au I et II de
l’article L.5218-7 du code général des collectivités
territoriales, qui dispose particulièrement que :
Conformément aux dispositions de l’article L. 52184 du code précité, il est établi dans chacun des six
territoires un conseil de territoire composé des
conseillers de la métropole d'Aix-MarseilleProvence délégués des communes incluses dans
le périmètre dudit territoire.
« (…) [Le] conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence, (…) délègue, jusqu'au 31 décembre
2019, à chaque conseil de territoire, dans le
respect des objectifs et des règles qu'il fixe,
l'exercice des compétences qui lui ont été
transférées par ses communes membres, à
l'exception des compétences en matière de :
Jusqu'au prochain renouvellement général des
conseils municipaux suivant la création de la
52
1° Schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces
économiques,
et
opérations
métropolitaines
Par ailleurs, aux termes du IV du même article, il
est précisé que :
« Pour l'exercice des compétences du conseil de
territoire, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence peut donner délégation, dans les cas et
conditions qu'il détermine, aux conseils de territoire
pour préparer, passer, exécuter et régler les
marchés de travaux, fournitures et services qui
peuvent être passés sans formalités préalables en
raison de leur montant. Lorsque cette délégation
est accordée à un conseil de territoire, elle est
donnée à l'ensemble des conseils de territoire.
2° Schémas de cohérence territoriale et schémas
de secteur ; approbation du plan local d'urbanisme
et documents d'urbanisme en tenant lieu ;
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme, constitution de réserves
foncières, prise en considération d'un programme
d'aménagement d'ensemble et détermination des
secteurs d'aménagement ;
Ces actes sont soumis aux mêmes règles que les
actes de même nature décidés par le conseil de la
métropole d'Aix-Marseille-Provence. Ils sont
exécutés par le président du conseil de territoire.
Le montant des prestations s'apprécie pour chaque
conseil de territoire.
3° Organisation de la mobilité ; schéma de la
mobilité
4° Schéma d'ensemble de voirie ;
Pour l'application des [présentes] dispositions (…),
le président du conseil de territoire peut recevoir
délégation du conseil de territoire pour prendre
toute décision concernant la préparation, la
passation, l'exécution et le règlement des marchés
ainsi que toute décision concernant leurs avenants,
lorsque les crédits sont inscrits au budget de la
métropole.
5° (Abrogé) ;
6° Programmes locaux de l'habitat ; schémas
d'ensemble de la politique de l'habitat, du logement
et des actions de réhabilitation et de résorption de
l'habitat insalubre ;
7° Schéma d'ensemble des dispositifs contractuels
de développement urbain, de développement local
et d'insertion économique et sociale ;
Le président du conseil de territoire peut
subdéléguer par arrêté les attributions confiées par
le conseil de territoire aux vice-présidents. Il peut
également donner, sous sa surveillance et sa
responsabilité, par arrêté, délégation de signature
aux responsables des services placés sous son
autorité.
8° Schéma d'ensemble d'assainissement et d'eau
pluviale ;
9° Marchés d'intérêt national ;
Sauf en cas de méconnaissance des dispositions
de la [section 2, du chapitre VIII du titre Ier du Livre
II de la cinquième partie de la partie législative du
code général des collectivités territoriales] ou de la
réglementation applicable aux actes mentionnés cidessus, le conseil de la métropole d'Aix-MarseilleProvence ne peut mettre fin à la délégation que
pour l'ensemble des conseils de territoire.
10° Schéma d'ensemble de la gestion des déchets
des ménages et déchets assimilés ;
11° Plans métropolitains de l'environnement, de
l'énergie et du climat ;
12° Programme de soutien et d'aides aux
établissements d'enseignement supérieur et aux
programmes de recherche ;
13° Concession de
d'électricité et de gaz ;
la
distribution
Ces délégations prennent fin de plein droit à
chaque renouvellement du conseil de la métropole
d'Aix-Marseille-Provence. »
Il y a lieu de mettre en œuvre le dispositif
transitoire adopté par le législateur pour garantir
continuité et proximité de l’action publique
intercommunale dans les périmètres, devenus
territoires, de chacun des EPCI désormais
regroupés au sein de la métropole d’Aix-MarseilleProvence. Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rendra compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
publique
14° Schéma d'ensemble des réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;
15° Elaboration du projet métropolitain. »
De plus, aux termes du dernier alinéa du II de
l’article L. 5218-7 du code précité, « (…) le conseil
de la métropole d'Aix-Marseille-Provence peut
déléguer à un conseil de territoire, avec l'accord de
celui-ci, et dans le respect des objectifs et des
règles qu'il fixe, tout ou partie de la compétence
définition, création et réalisation d'opérations
d'aménagement mentionnées à l'article L. 300-1 du
code de l'urbanisme ».
A l’occasion de la première séance du conseil de la
métropole suivant le délai d’un an à compter de la
date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué à chaque conseil
de territoire, au regard des douze premiers mois
d’exercice délégué de ces attributions.
53
Il est proposé de déléguer au conseil de territoire
l’exercice de l’ensemble des compétences relevant
de plein droit de la métropole d’Aix-MarseilleProvence sur le fondement des dispositions
précitées, à l’exception :
-
Des prérogatives réservées au conseil de la
métropole, rappelées ci-dessus,
-
Des compétences ou parties de compétences
ci-après désignées :

Création de réseaux de chaleur
ou de froid urbains ;

Schéma des infrastructures de
charge nécessaires à l’usage
des véhicules électriques ou
hybrides rechargeables.
er


Création et aménagement des
zones
d’activité
industrielle,
commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique,
portuaire
ou
aéroportuaire ;
Création d’offices de tourisme ;

Programme de soutien et d’aide
aux
établissements
de
recherche, en tenant compte du
schéma
régional
de
l’enseignement supérieur, de la
recherche et de l’innovation ;

Les
plans
intercommunaux
de
débroussaillage et d’aménagement forestiers
(P.I.D.A.F.).
Le site archéologique de Saint-Blaise à
Saint-Mitre-les-Remparts.
-

Etablissement, acquisition et
mise
à
disposition
d’infrastructures et de réseaux
de télécommunications au sens
de l’article L. 1425-1 du CGCT ;
d’un
•
Ingénierie de projets
d’intérêt communautaire (l'analyse des besoins du
territoire, l'élaboration de plans d'action et
l'accompagnement de projets en matière d'accès
aux soins et d'accès aux droits de santé, d'offre de
soins et d'offre médico-sociale, de santé
environnementale),
Création de voirie, opérations
structurantes de construction et
d’aménagement
de
voirie
inscrites au schéma d’ensemble
de voirie, ainsi que la création, la
construction et l’aménagement
des sites propres affectés au
transport en commun urbain par
bus ;
Participation à la gouvernance et
à l’aménagement des gares
situées
sur
le
territoire
métropolitain ;
En matière de santé :
•
Gestion
observatoire intercommunal de la Santé,
Actions de valorisation du
patrimoine naturel et paysager ;


Il est précisé que, au titre des compétences
facultatives antérieurement transférées par les trois
communes de ce territoire à la communauté
d’agglomération du pays de Martigues au 31
décembre 2015 qu’il est également proposé de
déléguer à ce conseil de territoire, sont concernés :
Participation au co-pilotage des
pôles de compétitivité et au
capital
des
sociétés
d’accélération du transfert de
technologie ;


De surcroit, jusqu’au 1 janvier 2018, le périmètre
de cette délégation est, le cas échéant, restreint au
périmètre des seules attributions effectivement
transférées par les trois communes de ce territoire
à la Communauté d’Agglomération du pays de
Martigues au 31 décembre 2015.
•
Organisation, soutien et
participation aux réseaux de santé,
•
Animation des politiques
contractuelles d’intérêt communautaire (l'Atelier
santé ville, le Contrat local de santé, le Conseil
local de santé mentale, le journal d'information aux
professionnels de santé),
Développement
numériques
-
des
espaces
Valorisation du Mas de l’Hôpital
Education à l’environnement
développement durable.
Définition des régimes d’aides à
la pierre et des aides au
logement social, définition de la
politique du logement en faveur
du logement des personnes
défavorisées ;
publics
et
au
Administration et gestion du Système d’
Information Géographique sur le territoire du Pays
de Martigues. Seront mises en oeuvre toutes les
informations géographiques utiles à la bonne
réalisation des missions du Territoire du Pays de
Martigues ou de ses Communes membres.
54
Les compétences exercées préalablement par la
Communauté d’Agglomération du pays de
Martigues en vertu de l’intérêt communautaire sont
aujourd’hui également déléguées au conseil de
territoire.
handicapés,
programmes
sociaux
destinés aux personnes vieillissantes,
logements
d’urgence,
dispositif
d’hébergement d’urgence.

Amélioration du parc immobilier
bâti, réhabilitation et résorption de l’habitat
insalubre : ont été définies d’intérêt
communautaire et transférées à la
Communauté
d’Agglomération,
la
participation à des financements publics
ou privés d’opérations de réhabilitation
du parc social et privé pour les travaux
portant sur l’accessibilité des logements
et
immeubles
aux
personnes
handicapées ou à mobilité réduite, les
dispositifs collectifs ou individuels
d’économie d’énergie ou de production
d’énergie à partir de ressources
renouvelables, la protection phonique
des logements contre les nuisances
sonores
extérieures,
la
sortie
d’insalubrité.
Sont concernées à ce titre les compétences en
matière de :

Création, aménagement et gestion
des
zones
d’activité
industrielle,
commerciale,
tertiaire,
artisanale,
touristique, portuaire ou aéroportuaire au
titre de laquelle les zones d’activités
d’Ecopolis Martigues-sud, d’Ecopolis
Caronte/Croix Sainte, de la Grand Colle,
et de la zone d’activités des Étangs
reconnues d’intérêt communautaire
avaient
été
transférées
à
la
Communauté d’Agglomération.

Actions
de
développement
économique ainsi que participation au copilotage des pôles de compétitivité et au
capital des sociétés d’accélération du
transfert de technologie : ont été définies
d’intérêt communautaire, les extensions et
réhabilitations des zones d’activités
économiques existantes et la création des
zones d’activités futures ; les actions de
promotion, de prospection dans le
domaine
économique,
les
aides
économiques directes ou indirectes aux
entreprises ; le soutien aux structures à
vocation économique ; l’acquisition, la
construction, l’aménagement et la
gestion
de
bâtiments
à
usage
économique ; l’acquisition de terrains en
vue
de
permettre
l’implantation
d’activités économiques ; la réalisation
de
documents
et
d’études
sur
l’économie du Territoire.

Animation et coordination des
dispositifs contractuels de développement
urbain, de développement local et
d’insertion économique et sociale, ainsi
que des dispositifs locaux de prévention de
la délinquance : ont été définies d’intérêt
communautaire et transférées à la
Communauté d’Agglomération, les aides
aux structures et associations qui
œuvrent sur l’emploi, l’insertion et la
formation dans la Communauté ;
les aides aux structures et associations
qui œuvrent pour l’insertion sociale et
professionnelle des jeunes et pour
l’accompagnement et l’insertion par
l’emploi des publics en difficulté, les
contributions à la Mission locale pour
l’insertion sociale et professionnelle des
jeunes, les contributions au Plan Local
d’Insertion pour l’emploi (PLIE), les
contributions à la Plateforme d’Initiative
Locale, les contributions à la conception
et au fonctionnement d’outils territoriaux
de lutte contre le chômage sur le
territoire et le Conseil Intercommunal de
Sécurité et de Prévention de la
Délinquance dont le ressort territorial
couvrira les communes de Martigues,
Port de Bouc, Saint Mitre les Remparts
et Châteauneuf les Martigues pour le
volet "Prévention de la Délinquance.

Politique du logement, aides
financières au logement social, actions
en faveur du logement social ; actions en
faveur du logement des personnes
défavorisées : ont été définies d’intérêt
communautaire et transférées à la
Communauté d’Agglomération la mise
en place d’outils de connaissance et de
suivi du marché du logement et de
l’habitat (observatoire, tableaux de
bord), les études générales et
thématiques concourant à la définition,
l’élaboration, la mise en œuvre et le
suivi de la politique du logement à
l’échelle du Territoire; la participation au
surcoût foncier et/ou aux garanties
d’emprunt des logements sociaux
financés avec des prêts type PLAI et
des opérations de logements sociaux
destinés aux personnes vieillissantes
et/ou handicapée; la participation au
financement de structures d’accueil et
d’hébergement spécifiques : résidences
sociales, hôtels relais, foyers pour
Pour l’exercice des compétences déléguées, il est
également proposé de donner délégation au
conseil de territoire pour préparer, passer, exécuter
et régler les marchés de travaux, fournitures et
services qui peuvent être passés sans formalités
préalables en raison de leur montant, dans les cas
et conditions suivants :
55
Délibère
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000
euros HT ;
Article 1 :
Est délégué au conseil de territoire de « Martigues,
Port-de-Bouc,
Saint-Mitre-les-Remparts »,
conformément aux dispositions du premier alinéa
du II de l’article L.5218-7 du code général des
collectivités
territoriales,
l'exercice
des
compétences dans les domaines suivants :
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
Enfin, au regard de l’étendue des compétences
déléguées et afin d’assurer la continuité des
missions de service public jusqu’alors exercées par
les anciens EPCI fusionnés, il convient d’autoriser
le conseil de territoire à déléguer à son Président
ses attributions, à l’exception du vote de l’état
spécial de territoire et de la fixation des taux ou
tarifs des taxes ou redevances.
1) Développement et aménagement économique,
social et culturel :
a) Gestion de tout ou partie
et/ou mise en œuvre des zones d’activité
industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale,
touristique, portuaire ou aéroportuaire ;
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
b) Actions de développement
économique, dans le respect des prescriptions du
schéma d'ensemble relatif à la politique de
développement économique et à l'organisation des
espaces économiques;
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence
Vu









c) Gestion, entretien et
fonctionnement
d’équipements
culturels,
socioculturels,
socio-éducatifs
et
sportifs
conformes à la stratégie métropolitaine ;
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d’AixMarseille-Provence ;
Le décret n° 2015-1520 du 23 novembre
2015 portant fixation des limites des
territoires de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence ;
La délibération n° 2003-132 du 5
décembre
2003
portant
sur
les
compétences
de
la
Communauté
d’Agglomération - Dispositifs locaux de
prévention de la délinquance -Déclaration
d’intérêt communautaire ;
La délibération n° 2006-007 du 3 février
2006 portant sur les compétences de la
Communauté
d’Agglomération
Déclaration d’intérêt communautaire ;
La délibération n° 2006-90 du 11 juillet
2006 portant sur les compétences de la
Communauté
d’Agglomération
–
Aménagement
de
l’espace
communautaire – Déclaration d’intérêt
Communautaire ;
La délibération n° 2006-91 du 11 juillet
2006 portant sur les compétences de la
Communauté d’Agglomération – Equilibre
social de l’habitat – Déclaration d’intérêt
communautaire.
d) Actions de promotion du
tourisme, en coordination avec les
offices de tourisme ;
2) Aménagement de l'espace métropolitain :
a) Préparation et suivi de
l’élaboration
du
plan
local
d’urbanisme
intercommunal et documents en tenant lieu ou carte
communale ;
b)
Construction,
aménagement, entretien de voirie et signalisation,
dans le respect du schéma d’ensemble de voirie et
des documents de planification ;
c) Gestion et entretien des
parcs et aires de stationnement ;
d) Création, aménagement et
entretien des espaces publics dédiés à tout mode de
déplacement urbain ainsi qu’à leurs ouvrages
accessoires ;
e) Exploitation et entretien
d’infrastructures
et
de
réseaux
de
télécommunications au sens de l’article L. 1425-1 du
CGCT ;
3) Politique Locale de l'Habitat :
a) Mise en œuvre de la
politique du logement métropolitaine ; gestion des
aides à la pierre et des aides au logement social ;
gestion des actions en faveur du logement des
personnes défavorisées ;
Ouï le rapport ci-dessus,
56
b) Mise en œuvre de la
politique d’amélioration du parc immobilier bâti,
réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre ;
e) Soutien aux actions de
maîtrise de la demande d’énergie ;
c) Aménagement, entretien et
gestion des aires d’accueil des gens du voyage ;
f)
Construction,
aménagement, entretien et gestion de réseaux de
chaleur ou de froid urbains, hors schéma
d’ensemble relatif à ces réseaux ;
4) Politique de la Ville :
g) Construction et entretien des
infrastructures de charge nécessaires à l’usage des
véhicules électriques ou hybrides rechargeables, en
application de l’article L. 2224- 37 du code général
des collectivités territoriales ;
a) Élaboration du diagnostic
de territoire et participation à la définition des
orientations du contrat de ville métropolitain ;
b) Animation et coordination
des dispositifs contractuels de développement urbain,
de développement local et d’insertion économique et
sociale ainsi que des dispositifs locaux de prévention
de la délinquance ;
h)
Gestion
des
milieux
aquatiques et prévention des inondations dans les
conditions prévues à l'article L. 211-7 du code de
er
l'environnement (seulement à compter du 1 janvier
2018, conformément aux dispositions de l’article 76
de la loi n° 2015-991 susvisée).
c) Mise en œuvre des
programmes d’actions définis dans le contrat de
ville métropolitain ;
Conformément aux dispositions du I de l’article L.
5218-2 du code général des collectivités
er
territoriales, jusqu’au 1
janvier 2018, cette
délégation s’applique dans la limite des attributions
effectivement transférées par les communes de ce
territoire à la la Communauté d’Agglomération du
er
pays de Martigues antérieurement au 1 janvier
2016.
5) Gestion des services d'intérêt collectifs :
a) Assainissement et eau, hors
schéma d’ensemble d’assainissement et d’eau
pluviale ;
b) Création, gestion, extension
et translation des cimetières et sites cinéraires
d’intérêt métropolitain ainsi que création, gestion et
extension des crématoriums ;
Il est précisé que, au titre des compétences
facultatives
ou
optionnelles
antérieurement
transférées par les trois communes de ce territoire
à la communauté d’Agglomération du pays de
Martigues au 31 décembre 2015, il est également
proposé de déléguer à ce conseil de territoire, les
attributions suivantes :
c) Abattoirs, marchés ;
d) Services d’incendie et de
secours dans les conditions fixées au chapitre IV du
titre II du livre IV de la première partie du code
général des collectivités territoriales ;
Les
plans
intercommunaux
de
débroussaillage et d’aménagement forestiers
(P.I.D.A.F.).
e) Service public de défense
extérieure contre l'incendie ;
Le site archéologique de Saint-Blaise à
Saint-Mitre-les-Remparts.
6) Protection et mise en valeur de l'environnement
et politique du cadre de vie :
-
En matière de santé :
•
Gestion
d’un
observatoire intercommunal de la Santé,
a) Gestion des déchets
ménagers et assimilés, hors schéma d’ensemble ;
•
Ingénierie
de
projets d’intérêt communautaire (l'analyse
des besoins du territoire, l'élaboration de
plans d'action et l'accompagnement de
projets en matière d'accès aux soins et
d'accès aux droits de santé, d'offre de soins
et
d'offre
médico-sociale,
de
santé
environnementale),
b) Mise en œuvre des actions
de lutte contre la pollution de l’air conformément aux
orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
c) Mise en œuvre des actions
de lutte contre les nuisances sonores conformément
aux orientations cadres définies par le conseil de la
métropole ;
•
Organisation,
soutien et participation aux réseaux de santé,
d) Mise en œuvre des actions
de contribution à la transition énergétique
conformément aux orientations cadres définies par
le conseil de la métropole ;
57
de structures d’accueil et d’hébergement
spécifiques : résidences sociales, hôtels
relais, foyers pour handicapés, programmes
sociaux destinés aux personnes vieillissantes,
logements
d’urgence,
dispositifs
d’hébergement d’urgence ;
•
Animation des
politiques
contractuelles
d’intérêt
communautaire (l'Atelier santé ville, le
Contrat local de santé, le Conseil local de
santé mentale, le journal d'information aux
professionnels de santé),
Développement
numériques
des
espaces

publics
Valorisation du Mas de l’Hôpital
-
Education à l’environnement
développement durable.
et
au
Administration et gestion du Système d’
Information Géographique sur le territoire du Pays
de Martigues. Seront mises en oeuvre toutes les
informations géographiques utiles à la bonne
réalisation des missions du Territoire du Pays de
Martigues ou de ses communes membres.
Relèvent de l’exercice des attributions
déléguées visées c) du 4° ci-avant :

Au regard de la définition de l’intérêt
communautaire prévalant au 31 décembre 2015,
relèvent de l’exercice des attributions déléguées :
Relèvent de l’exercice des attributions
déléguées visées au a) et b) du 1° ci-avant :

Les zones d’activités d’Ecopolis Martiguessud, d’Ecopolis Caronte/Croix Sainte, de la
Grand Colle, et la zone d’activités des
Étangs ;

Les extensions et réhabilitations des zones
d’activités économiques existantes et la création
des zones d’activités futures ; les actions de
promotion, de prospection dans le domaine
économique, les aides économiques directes
ou indirectes aux entreprises ; le soutien aux
structures
à
vocation
économique ;
l’acquisition, la construction, l’aménagement
et la gestion de bâtiments à usage
économique ; l’acquisition de terrains en vue
de
permettre
l’implantation
d’activités
économiques ; la réalisation de documents et
d’études sur l’économie du Territoire.

Les aides aux structures et associations qui
œuvrent sur l’emploi, l’insertion et la formation
dans la Communauté ; les
aides aux
structures et associations qui œuvrent pour
l’insertion sociale et professionnelle des
jeunes et pour l’accompagnement et
l’insertion par l’emploi des publics en
difficulté, les contributions à la Mission locale
pour l’insertion sociale et professionnelle des
jeunes, les contributions au Plan Local
d’Insertion
pour
l’emploi
(PLIE),
les
contributions à la Plateforme d’Initiative
Locale, les contributions à la conception et au
fonctionnement d’outils territoriaux de lutte
contre le chômage sur le territoire et le
Conseil Intercommunal de Sécurité et de
Prévention de la Délinquance dont le ressort
territorial couvrira les communes de
Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre les
Remparts et Châteauneuf les Martigues pour
le volet "Prévention de la Délinquance. »
Article 2 :
Pour l'exercice des compétences déléguées au titre
de la présente délibération, le Conseil de la
Métropole
d'Aix-Marseille-Provence
donne
délégation au Conseil de Territoire pour préparer,
passer, exécuter et régler les marchés de travaux,
fournitures et services qui peuvent être passés
sans formalités préalables en raison de leur
montant, dans les cas et conditions suivants :
Relèvent de l’exercice des attributions
déléguées visées au b) et c) du 3° ci-avant :
-
La participation à des financements publics ou
privés d’opérations de réhabilitation du parc
social et privé pour les travaux portant
sur l’accessibilité
des
logements
et
immeubles aux personnes handicapées ou à
mobilité réduite, les dispositifs collectifs ou
individuels d’économie d’énergie ou de
production d’énergie à partir de ressources
renouvelables, la protection phonique des
logements contre les nuisances sonores
extérieures, la sortie d’insalubrité.
La mise en place d’outils de connaissance et
de suivi du marché du logement et de l’habitat
(observatoire, tableaux de bord), les études
générales et thématiques concourant à la
définition, l’élaboration, la mise en œuvre et le
suivi de la politique du logement à l’échelle du
Territoire; la participation au surcoût foncier
et/ou aux garanties d’emprunt des logements
sociaux financés avec des prêts type PLAI et
des opérations de logements sociaux
destinés aux personnes vieillissantes et/ou
handicapée; la participation au financement
- Pour les marchés de fournitures et de services,
lorsqu’ils sont inférieurs au seuil de 209 000 euros
HT ;
- Pour les marchés de travaux, lorsqu’ils sont
inférieurs au seuil de 1 000 000 euros HT.
58
Article 3 :
Ont voté contre :
En application du premier alinéa du II de l’article L.
5218-7 du même code, les délégations définies
aux articles ci-dessus sont consenties avec pour
objectif que soient garanties la continuité et la
proximité de l’action publique intercommunale.
L’exercice par le conseil de territoire des
attributions qui lui sont déléguées est conforme aux
prescriptions des schémas et aux orientations
cadres déterminées par le conseil de la métropole.
PHILIPPE Elisabeth – D’ANGIO Sandrine –
RAVIER Stéphane – MAGGIO Antoine – MARTI
Jeanne – MAURY Georges – MAUNIER Marcel –
BARAT Loïc – RIBIERE Maryvonne – BAUMANN
Jean-Pierre – FILIPPI Claude – MERCIER Arnaud
– CATANEO Michel – DJAMBAE Nouriati –
ARDHUIN Philippe – CESARI Martine –
TALASSINOS Luc – PIZOT Roger – TRANI
Jocelyne – PIN Patrick – POLITANO Jean-Jacques
– MESNARD Yves – LELOUIS Gisèle – LAMY
Dany – BESNAINOU Jacques – FREGEAC Olivier
– MUSTACHIA Marie – DAGORNE Robert –
DUGUET Sandra – BEAUVAL Yves – FABREAUBRESPY Hervé – MARANDAT Bernard –
BARRET Guy.
Lors de chaque réunion du Conseil de la
Métropole, le président du conseil de territoire ou
son représentant rend compte des travaux du
conseil de territoire et des attributions exercées par
délégation de l'organe délibérant de la métropole.
Pour la mise en œuvre des délégations consenties
aux articles précédents, le conseil de territoire est
autorisé à subdéléguer à son président une partie
des attributions qui lui ont été déléguées, à
l’exception :
Se sont abstenus :
BOULAN Michel – MENNUCCI Patrick – GERARD
Jacky – SALAZAR-MARTIN Florian – MASSE
Christophe – MARI Stéphane – BONTHOUX Odile
– CHAZEAU Maurice – ISIDORE Eliane –
CAMBESSEDES Henri – MANCEL Joël – JOUVE
Mireille – HOVSEPIAN Georges – RUZE Roger –
DI CARO Sylvaine – CHARROUX Gaby –
DJERROUD BOULAINSEUR Nadia – TAULAN
Francis – JOISSAINS MASINI Maryse – SCOTTO
Eric – SICARD-DESNUELLE Marie-Pierre – GHALI
Samia – FURACE Josette – BRAMOULLE Gérard
– PRISCO Muriel – SUSINI Jules – BOUDON
Jacques – PELLICANI Christian – MALAUZAT
Irène – JULLIEN André – MARTY Bernard –
LHEN-ROUBAUD Hélène – POGGIALE Marc –
RAMOND Bernard – MOLINO André – MINGAUD
Pierre – GROSSI Jean-Christophe – DE SAINTDO
Philippe – CAZZOLA Roland – ILLAC Michel –
ALBERT Guy – APPARICIO Patrick – ARTARIAAMARANTINIS Sophie – BERNASCONI Sabine –
BURLE Christian – CANAL Jean-Louis –
CARLOTTI Marie-Arlette – CIOT Jean-David –
CRISTIANI Georges – GUINIERI Frédéric – LE
RUDULIER Stéphane – LEVY-MOZZICONACCI
Annie – MASSE Florence – PAOLI Stéphane –
PICCIRILLO Claude – PIGAMO Nathalie – ZENAFI
Kheïra – ZERKANI-RAYNAL Karima.
Du vote de l’état spécial de territoire ;
De la fixation des taux ou tarifs des taxes
ou redevances.
Le conseil de territoire peut également autoriser
son président à subdéléguer par arrêté les
attributions confiées par le conseil de territoire aux
vice-présidents. Il peut également donner, sous sa
surveillance et sa responsabilité, par arrêté,
délégation de signature aux responsables des
services placés sous son autorité.
Lors de chaque réunion du conseil de territoire, son
président rend compte des attributions exercées
par subdélégation du conseil de territoire.
Article 4 :
A l’occasion de la première séance du Conseil de
la Métropole suivant le délai d’un an à compter de
la date de la présente délibération, le Président du
Conseil de la Métropole inscrira au rôle des
délibérations un rapport relatif à la pérennisation ou
à l’évolution du périmètre délégué au conseil de
territoire par la présente délibération.
Article 5 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée.
HN 017-019/16/CM
 Détermination des lieux de réunion de
l’assemblée délibérante de la Métropole d’AixMarseille-Provence
MET 16/86/CM
Présents :
Représentés
Abstention
N’ont pas pris part au vote
Suffrages exprimés
210
28
58
0
180
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Pour
Contre
147
33
59

Conformément au renvoi opéré par l’article L.52111 Code Général des Collectivités Territoriales
(CGCT),
les
dispositions
relatives
au
fonctionnement des conseils municipaux sont
applicables
aux organes
délibérants
des
Etablissements
Publics
de
Coopération
Intercommunale (EPCI), tant qu’elles ne sont pas
contraires au titre spécifique à la coopération
intercommunale
Dans ce cadre, au terme de l’article L 5211-11 du
CGCT, l'organe délibérant de l'établissement public
de coopération intercommunal (EPCI) se réunit au
moins une fois par trimestre. A cette fin, le
Président convoque les membres de l'organe
délibérant. L'organe délibérant se réunit au siège
de l'EPCI ou dans un autre lieu choisi par l'organe
délibérant, situé sur le territoire de la Métropole
d’Aix-Marseille-Provence.

La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n°2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d’AixMarseille-Provence.
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
Article 1 :
Est approuvé le principe permettant la possibilité
de la tenue de l'assemblée délibérante de la
Métropole d’Aix-Marseille-Provence dans un autre
lieu que le siège fixé par décret.
Article 2 :
Le Décret n°2015-1085 du 28 août 2015 relatif à la
création de la Métropole d'Aix-Marseille-Provence
fixe le siège de l’EPCI à l’adresse suivante :
immeuble Le Pharo, 58, boulevard Charles-Livon,
13007 Marseille. En conséquence, le Conseil de la
Métropole se réunit et délibère en ce lieu.
Est approuvé notamment et conformément aux
dispositions des articles L.5211-11 et L.2121-7 et
suivants du CGCT, en sus du siège administratif de
la
Métropole
d’Aix-Marseille-Provence
sis
immeuble Le Pharo, 58, boulevard Charles-Livon,
13007 Marseille, le lieu de réunion suivant pour
l’accueil des conseillers métropolitains en
assemblée délibérante :
Toutefois, l’assemblée délibérante peut être réunie,
ponctuellement, dans tout autre lieu situé sur le
territoire de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence,
dès lors que ce lieu ne contrevient pas au principe
de
neutralité,
qu’il
offre
les
conditions
d’accessibilité et de sécurité nécessaires et qu’il
permet d’assurer la publicité des séances
conformément à l’article L. 2121-7 du CGCT.
- Palais des Congrès et des Expositions de
Marseille.
Article 3 :
Dans le respect de ces principes, le Conseil de la
Métropole peut se réunir en d'autres lieux que son
siège, en fonction des nécessités, et notamment au
Parc des Congrès et des Expositions de Marseille.
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Les lieux, date et heure de chaque réunion seront
précisés dans chaque convocation.
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
Le public, pour sa part, en sera informé par voie de
presse ou par tout autre support adéquat (presse,
affichage, etc.).
HN 018-020/16/CM
 Détermination du siège des six Conseils de
territoire
MET 16/89/CM
Il est donc proposé au Conseil de la Métropole
d'approuver, en sus du siège de la Métropole d’AixMarseille-Provence, les lieux de réunion précités
pour l’accueil des conseillers métropolitains :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après:
Conformément à l’article L.5218-4 du Code
Général des Collectivités Territoriales (CGCT), la
Métropole est divisée en territoires et, dans chacun
d’eux, est créé un Conseil de Territoire composé
des Conseillers de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence délégués des communes incluses dans
le périmètre du territoire.
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu


Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
Le Décret n°2015-1520 du 23 novembre 2015
portant fixation des limites des territoires de la
Métropole d'Aix-Marseille-Provence, indique que
celle-ci est composée de six territoires, constitués
comme suit :
60
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
- Le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Allauch, Carnoux-en-Provence,
Carry-le-Rouet, Cassis, Ceyreste, Châteauneufles-Martigues, Ensuès-la-Redonne, Gémenos,
Gignac-la-Nerthe, La Ciotat, Le Rove, Marignane,
Marseille, Plan-de-Cuques, Roquefort-la-Bédoule,
Saint-Victoret, Sausset-les-Pins, Septèmes-lesVallons.
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu

- Le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Aix-en-Provence, Beaurecueil,
Bouc-Bel-Air, Cabriès, Châteauneuf-le-Rouge,
Coudoux, Eguilles, Fuveau, Gardanne, Gréasque,
Jouques, Lambesc, La Roque-d'Anthéron, Le PuySainte-Réparade, Le Tholonet, Les PennesMirabeau, Meyrargues, Meyreuil, Mimet, Pertuis,
Peynier,
Peyrolles-en-Provence,
Puyloubier,
Rognes, Rousset, Saint-Antonin-sur-Bayon, SaintCannat,
Saint-Estève-Janson,
Saint-MarcJaumegarde, Saint-Paul-lès-Durance, SimianeCollongue,
Trets,
Vauvenargues,
Venelles,
Ventabren, Vitrolles.



Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d’AixMarseille-Provence.
Ouï le rapport ci-dessus,
- Le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Alleins, Aurons, Berre-l'Etang,
Charleval, Eyguières, La Barben, La Fare-lesOliviers, Lamanon, Lançon-Provence, Mallemort,
Pélissanne, Rognac, Saint-Chamas, Salon-deProvence, Sénas, Velaux, Vernègues.
Délibère
Article 1 :
- Le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Aubagne, Auriol, Belcodène,
Cadolive, Cuges-les-Pins, La Bouilladisse, La
Destrousse, La Penne-sur-Huveaune, Peypin,
Roquevaire, Saint-Savournin, Saint-Zacharie.
Les sièges des conseils de territoires sont les
suivants :
Pour le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Allauch, Carnoux-en-Provence,
Carry-le-Rouet, Cassis, Ceyreste, Châteauneufles-Martigues, Ensuès-la-Redonne, Gémenos,
Gignac-la-Nerthe, La Ciotat, Le Rove, Marignane,
Marseille, Plan-de-Cuques, Roquefort-la-Bédoule,
Saint-Victoret, Sausset-les-Pins, Septèmes-lesVallons.
- Le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Cornillon-Confoux, Fos-sur-Mer,
Grans, Istres, Miramas, Port-Saint-Louis-duRhône.
- Le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Martigues, Port-de-Bouc, SaintMitre-les-Remparts.
Son siège est fixé : Le Pharo , 58, boulevard
Charles LIVON, 13007 Marseille
L’article L.5218-5 du CGCT dispose expressément
que le siège des Conseils de Territoire est fixé par
le règlement intérieur de la Métropole.
Compte tenu d’une part que, conformément aux
articles L.2121-7 et suivants du CGCT, applicable
en l’espèce par renvoi de l’article L.5211-1 du
même code, le Conseil de la Métropole d’AixMarseille-Provence dispose d’un délai de six mois
suivant son installation pour approuver son
règlement intérieur ; d’autre part, que l’approbation
d’un tel acte nécessite un travail approfondi et
concerté en amont, le règlement intérieur du
Conseil de la Métropole fixant notamment le siège
des six conseils de territoire sera approuvé à une
séance ultérieure.
Pour le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Aix-en-Provence, Beaurecueil,
Bouc-Bel-Air, Cabriès, Châteauneuf-le-Rouge,
Coudoux, Eguilles, Fuveau, Gardanne, Gréasque,
Jouques, Lambesc, La Roque-d'Anthéron, Le PuySainte-Réparade, Le Tholonet, Les PennesMirabeau, Meyrargues, Meyreuil, Mimet, Pertuis,
Peynier,
Peyrolles-en-Provence,
Puyloubier,
Rognes, Rousset, Saint-Antonin-sur-Bayon, SaintCannat,
Saint-Estève-Janson,
Saint-MarcJaumegarde, Saint-Paul-lès-Durance, SimianeCollongue,
Trets,
Vauvenargues,
Venelles,
Ventabren, Vitrolles.
Il est toutefois indispensable de fixer, par
délibération, le siège des six Conseils de Territoire.
Son siège est fixé : CS 40868 – 13626 Aix-enProvence
61
Son siège est fixé : 281 boulevard Maréchal
Foch 13300 Salon de Provence
Conformément à l’article L. 1411-1 Code Général
des Collectivités Territoriales (CGCT), une
délégation de service public est un contrat par
lequel une personne morale de droit public confie
la gestion d'un service public dont elle a la
responsabilité à un délégataire public ou privé,
dont la rémunération est substantiellement liée aux
résultats de l'exploitation du service. Le délégataire
peut être chargé de construire des ouvrages ou
d'acquérir des biens nécessaires au service.
Pour le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Aubagne, Auriol, Belcodène,
Cadolive, Cuges-les-Pins, La Bouilladisse, La
Destrousse, La Penne-sur-Huveaune, Peypin,
Roquevaire, Saint-Savournin, Saint-Zacharie.
Le choix du délégataire nécessite en amont, la
publication d’un appel public à concurrence
précisant la date limite de présentation des
candidatures, les modalités de présentation des
offres et les caractéristiques essentielles de la
convention envisagée.
Pour le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Alleins, Aurons, Berre-l'Etang,
Charleval, Eyguières, La Barben, La Fare-lesOliviers, Lamanon, Lançon-Provence, Mallemort,
Pélissanne, Rognac, Saint-Chamas, Salon-deProvence, Sénas, Velaux, Vernègues.
Son siège est fixé : 932, av. de la Fleuride - Z.I.
Les Paluds - B.P. 1415 - 13785 Aubagne Cedex
Une Commission, dénommée « Commission de
délégation de service public » doit, après réception
des candidatures des opérateurs économiques
intéressés par la passation d’une délégation de
service public, dresser la liste des candidats admis
à présenter une offre, d’une part, et, après
ouverture des plis contenant les offres, donner son
avis sur les opérateurs économiques avec lesquels
le Président peut engager la négociation, d’autre
part.
Pour le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Cornillon-Confoux, Fos-sur-Mer,
Grans, Istres, Miramas, Port-Saint-Louis-duRhône.
Son siège est fixé : Chemin du Rouquier, BP
10647 13808 Istres cedex
Conformément à l’article L.1411-5 du CGCT, la
Commission de délégation de service public est
composée du Président de la Métropole ou son
représentant et de 5 membres élus au sein du
Conseil de la Métropole au scrutin de liste suivant
le système de la représentation proportionnelle au
plus fort reste, sans panachage ni vote préférentiel.
Il est procédé selon les mêmes modalités à
l’élection de suppléants en nombre égal à celui de
membres titulaires.
Pour le Conseil de Territoire regroupant les
communes de : Martigues, Port-de-Bouc, SaintMitre-les-Remparts.
Son siège est fixé : rond-point de l’Hôtel de
Ville – BP 90104 – 13693 Martigues Cedex
Article 2 :
Suite à la création de la Métropole d’Aix Marseille
er
Provence depuis le 1 janvier 2016, il s’avère
aujourd’hui nécessaire de procéder à une l’élection
des membres de la Commission de délégation de
service public de la Métropole.
Conformément aux articles L. 5211 -11 et L. 21217 du CGCT, les conseils de territoires devront se
réunir et délibérer au siège du conseil de territoire.
Néanmoins, pour un fonctionnement efficient des
territoires, les conseils de territoires pourront fixer
d’autres lieux pour la tenue de leurs réunions.
Toutefois, conformément à l'article D.1411-5 du
CGCT, il appartient au Conseil de la Métropole,
avant de procéder à l’élection des membres de
cette commission, de déterminer au préalable les
conditions de dépôt des listes.
Article 3 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Il est donc proposé au Conseil de la Métropole
d'approuver les conditions de dépôt des listes. :
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
HN 019-021/16/CM
 Modalités de dépôt des listes de candidats à
la Commission de délégation de service public
MET 16/91/CM
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :

62
Le Code Général
Territoriales ;
des
Collectivités



modalités
d'exécution
du
accomplissent auprès d'elle.
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d’AixMarseille-Provence.
service
qu'ils
Cet article précise en outre qu'un décret en Conseil
d'Etat détermine notamment l'effectif maximal des
membres des cabinets.
Dans ce cadre, l'article 13-1 du décret n°87-1004
du 16 décembre 1987 relatif aux collaborateurs de
cabinet des autorités territoriales dispose que
l'effectif maximum des collaborateurs du cabinet
d'un président du conseil de métropole est ainsi
fixé :
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
- Une personne pour un établissement employant
moins de 200 agents ;
- Trois personnes pour un établissement employant
de 200 à moins de 500 agents ;
- Deux personnes pour chaque tranche
supplémentaire de 1 à 500 agents lorsque l'effectif
est de 500 à 3 000 agents ;
Une
personne
pour
chaque
tranche
supplémentaire de 1 à 1 000 agents lorsque
l'effectif est supérieur à 3000.
Par conséquent, l’effectif maximum du cabinet du
Président de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence
est de dix-huit collaborateurs.
Article 1 :
Conformément aux dispositions de l’article D.
1411-5 du CGCT, sont approuvées les conditions
de dépôt des listes suivantes :
- Chaque liste doit être déposée avant 17h au
secrétariat du Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence la veille de la date du Conseil
de la Métropole à l'ordre du jour duquel est prévue
l'élection des membres de la commission de
délégation de service public ;
- Chaque liste doit comprendre au maximum 5
titulaires et 5 suppléants. Les listes peuvent
néanmoins comprendre moins de noms qu'il n'y a
de sièges à pourvoir ;
Les emplois de cabinet sont créés par délibération
de l'organe délibérant de la Métropole, qui en
détermine le nombre et fixe le montant global des
crédits affectés aux recrutements de collaborateurs
de cabinet.
- En cas d'égalité de restes, le siège revient à la
liste qui a obtenu le plus grand nombre de
suffrages ;
Il est proposé, dans ces conditions, de créer dixhuit emplois de collaborateurs de cabinet.
- En cas d'égalité de suffrages, le siège est attribué
au plus âgé des candidats susceptibles d'être
proclamés élus.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Article 2 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à signer la
présente délibération.
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
Vu

HN 020-022/16/CM
 Création d'emplois de collaborateurs de
cabinet du Président de la Métropole d'AixMarseille-Provence
MET 16/103/CM


Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :

Aux termes de l’article 110 de la loi n° 84-53 du 26
janvier 1984, l’autorité territoriale peut, pour former
son cabinet, librement recruter un ou plusieurs
collaborateurs. Ces collaborateurs ne rendent
compte qu'à l'autorité territoriale auprès de laquelle
ils sont placés et qui décide des conditions et des

63
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La loi n° 84-53 du 26 janvier 1984
modifiée, et notamment ses articles 34,
110 et 136 ;
Le décret n° 87-1004 du 16 décembre
1987 relatif aux collaborateurs de cabinet
des autorités territoriales et notamment
son article 13-1.
Ouï le rapport ci dessus
prévoient notamment des conditions d'accès et de
fin de fonctions spécifiques.
Délibère
er
L'article 1 du décret N° 87-1101 du 30 décembre
1987 portant dispositions statutaires particulières à
certains emplois administratifs de direction des
Collectivités Territoriales et des Etablissements
Publics locaux assimilés dispose que les
métropoles sont assimilées à une commune dont la
population serait égale à la somme des populations
des communes regroupées. Du fait de cette règle
d'assimilation, les emplois de Directeur Général et
de Directeur Général Adjoint de Métropole relèvent
pleinement des dispositions du décret susvisé du
30 décembre 1987.
Article 1 :
Est décidée la création de dix-huit emplois de
collaborateur de cabinet au sein du cabinet du
Président de la Métropole d'Aix-MarseilleProvence.
Article 2 :
Le remboursement des frais engagés par les
collaborateurs du cabinet du Président de la
Métropole pour leurs déplacements professionnels
temporaires se fera dans les conditions prévues à
l’article 9 du décret susvisé du 16 décembre 1987.
Le Directeur Général des Services est chargé,
sous l'autorité du Président, de diriger l'ensemble
des services de la Métropole et d'en coordonner
l'organisation.
Article 3 :
La dépense correspondante sera imputée sur les
crédits
affectés
à
la rémunération
des
collaborateurs de cabinet inscrits au Budget, sur
les natures budgétaires développées, rattachées
aux comptes 6411 et 6413 du chapitre 012.
Le Directeur Général Adjoint des Services est
chargé de seconder et de suppléer, le cas échéant,
le Directeur Général dans ses diverses fonctions.
Dans ces conditions, il est envisagé de créer au
sein de la Métropole un emploi de Directeur
Général des Services, et six emplois de Directeur
Général Adjoint des Services.
Article 4 :
Monsieur le Président de la Métropole d'AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Les Directeurs Généraux Adjoints des Services
exerceront leurs fonctions dans le cadre des
missions thématiques suivantes : Développement
et aménagement économique, social et culturel,
Aménagement de l'espace métropolitain, Politique
locale de l'habitat, Politique de la ville, Gestion des
services d'intérêt collectif, Protection et mise en
valeur de l'environnement et politique du cadre de
vie, ainsi que dans le cadre des compétences
fonctionnelles de la Métropole
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
HN 021-023/16/CM
 Création d'emplois fonctionnels
Métropole d'Aix-Marseille-Provence
MET 16/94/CM
de
la
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Aux termes de l’article 34 de la loi n° 84-53 du 26
janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou
établissement sont créés par l'organe délibérant de
la collectivité ou de l'établissement.
Vu

Tel est notamment le cas des emplois de direction
des Collectivités Territoriales et des Etablissements
Publics de Coopération Intercommunale, dits
emplois « fonctionnels », relevant de l'article 53 de
la loi susvisée du 26 janvier 1984 qui en fixe la liste
exhaustive.


Il résulte de la combinaison de l'article 53 précité et
er
de l'article 1 du décret N° 88-546 du 6 mai 1988
que les emplois de Directeur Général et de
Directeur Général Adjoint d'une Métropole sont des
emplois fonctionnels à part entière.

Les emplois fonctionnels relèvent de dispositions
réglementaires qui leur sont propres, et qui
64
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La loi n° 84-53 du 26 janvier 1984
modifiée portant dispositions statuaires
relatives à la fonction publique territoriale,
et notamment ses articles 34 et 53 ;


emplois créés, étant entendu qu'aucune création
ne peut intervenir si les crédits disponibles au
chapitre
budgétaire
correspondant
ne
le
permettent.
Le décret n° 88-546 du 6 mai 1988 fixant
la liste des établissements publics
mentionnés à l’article 53 de la loi n° 84536 du 26 janvier 1984 susvisée :
Le décret n° 87-1101 du 30 décembre
1987 portant dispositions statuaires
particulières
à
certains
emplois
administratifs de direction des collectivités
territoriales et des établissements Publics
locaux assimilés.
Dans ce cadre, et au regard des besoins
prévisionnels de la Direction Générale des
Services de la Métropole, il apparaît nécessaire de
créer en son sein les emplois permanents
suivants :
- Un emploi de chargé de mission correspondant
aux grades du cadre d'emplois des administrateurs
territoriaux,
Ouï le rapport ci dessus
- Deux emplois de chargé de mission,
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
attachés territoriaux,
Délibère
Article 1 :
- Deux emplois de chargé de mission
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
ingénieurs territoriaux,
Est approuvée la création d'un emploi fonctionnel
de Directeur Général des Services au sein de la
Métropole d'Aix-Marseille-Provence.
- Un emploi de secrétaire de direction
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
rédacteurs territoriaux,
Article 2 :
- Dix emplois de secrétaire correspondant aux
grades du cadre d'emplois des adjoints
administratifs territoriaux,
Est approuvée la création de six emplois
fonctionnels de Directeur Général Adjoint au sein
de la Métropole d'Aix-Marseille-Provence.
- Deux emplois d'agent de logistique administrative,
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
adjoints administratifs territoriaux,
Article 3 :
- Un emploi de conducteur correspondant aux
grades du cadre d'emplois des adjoints techniques
territoriaux.
La dépense correspondante sera imputée sur les
crédits inscrits sur les natures budgétaires
développées, rattachées aux comptes 6411 et
6413 du chapitre 012.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Article 4 :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Monsieur le Président de la Métropole d'AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Vu

Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
HN 022-024/16/CM
 Création d'emplois permanents
Direction Générale des Services
Métropole d'Aix-Marseille-Provence
MET 16/97/CM


de
de
la
la

Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Aux termes de l’article 34 de la loi n° 84-53 du 26
janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou
établissement sont créés par l'organe délibérant de
la collectivité ou de l'établissement.
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La loi n° 84-53 du 26 janvier 1984
modifiée portant dispositions statuaires
relatives
à
la
Fonction
Publique
Territoriale, et notamment son article 34.
Ouï le rapport ci dessus
Délibère
La délibération doit en outre préciser le grade ou,
le cas échéant, les grades correspondant aux
65
Article 1 :
- Deux emplois de chargé de mission,
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
attachés territoriaux,
politique
tarifaire
harmonisée
à
l'échelle
métropolitaine, il est proposé que soient maintenus
dans un premier temps l'ensemble des tarifs fixés
par les Etablissements Publics de Coopération
Intercommunale fusionnés au sein de la Métropole
d’Aix-Marseille-Provence depuis le 1er janvier
2016, y compris les tarifs et redevances de
l'ensemble des budgets annexes, ainsi que tous les
tarifs et redevances en vigueur dans les structures
intercommunales dont étaient membres les EPCI
fusionnés.
- Deux emplois de chargé de mission
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
ingénieurs territoriaux,
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
- Un emploi de secrétaire de direction
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
rédacteurs territoriaux,
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Sont créés, au sein de la Direction Générale des
Services, les emplois permanents suivants :
- Un emploi de chargé de mission correspondant
aux grades du cadre d'emplois des administrateurs
territoriaux,
- Dix emplois de secrétaire correspondant aux
grades du cadre d'emplois des adjoints
administratifs territoriaux,
Vu

- Deux emplois d'agent de logistique administrative,
correspondant aux grades du cadre d'emplois des
adjoints administratifs territoriaux,

- Un emploi de conducteur correspondant aux
grades du cadre d'emplois des adjoints techniques
territoriaux.

Article 2 :

La dépense correspondante sera imputée sur les
crédits inscrits sur les natures budgétaires
développées, rattachées aux comptes 6411 et
6413 du chapitre 012.

Article 3 :

Monsieur le Président de la Métropole d'AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
L'ordonnance n° 2015-50 du 23 janvier
2015 complétant et précisant les règles
budgétaires, financières, fiscales et
comptables applicables à la Métropole
d'Aix-Marseille-Provence ;
Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d'AixMarseille-Provence ;
L’arrêté du 29 décembre 2014 relatif à
l'instruction budgétaire et comptable M. 57
applicable aux collectivités territoriales
uniques, aux métropoles et à leurs
établissements publics administratifs
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
HN 023-025/16/CM
 Maintien des tarifs et redevances en vigueur
sur le territoire de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence
MET 16/96/CM
Article 1 :
Sont maintenus l'ensemble des tarifs fixés par les
Etablissements
Publics
de
Coopération
Intercommunale fusionnés au sein de la Métropole
d’Aix-Marseille-Provence depuis le 1er janvier
2016, y compris les tarifs et redevances de
l'ensemble des budgets annexes, ainsi que tous les
tarifs et redevances en vigueur dans les structures
intercommunales dont étaient membres les EPCI
fusionnés.
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Conformément aux articles L. 5217-4 et L. 5211-41
du Code Général des Collectivités Territoriales, la
Métropole est substituée de plein droit aux anciens
Etablissements
Publics
de
Coopération
Intercommunale fusionnés dans toutes leurs
délibérations et tous leurs actes.
Dès lors, afin d'assurer la continuité du service
public au titre des compétences relevant de la
Métropole d’Aix-Marseille-Provence, et ce sans
préjudice de l'obligation de mise en place d'une
Article 2 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
66

Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.

HN 024-026/16/CM
 Autorisation spéciale de dépenses de
fonctionnement et d'investissement et de mise
en recouvrement des recettes avant l'adoption
du Budget Primitif 2016 de la Métropole d’AixMarseille-Provence accordée au Président de la
Métropole d’Aix-Marseille-Provence
MET 16/101/CM
Ouï le rapport ci-dessus,
Délibère
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Article 1 :
Le Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence est autorisé à mettre en recouvrement
les recettes, engager, liquider et mandater les
dépenses d’investissement, jusqu'à ce que le
budget primitif de l'exercice 2016 soit devenu
exécutoire, dans la limite de 25 % des crédits
ouverts aux budgets de l'année précédente des
Etablissements
Publics
de
Coopération
Intercommunale fusionnés en vertu de la loi n°
2014-58 du 27 janvier 2014 de Modernisation de
l'Action Publique Territoriale et d'Affirmation des
Métropoles, et affectés à compter du 1er janvier
2016 à l'exercice des compétences de la
Métropole, ainsi que des budgets des syndicats
er
dissous au 1 janvier 2016 et dont l'activité est
reprise par la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
En vertu de l'article 133 – XIII de la loi n°2015-991
du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation
Territoriale de la République, la date limite
d'adoption du Budget Primitif pour l'année 2016 est
fixée au 30 avril 2016 pour la Métropole d'AixMarseille-Provence. Or, les recettes doivent être
mises en recouvrement et certaines dépenses de
fonctionnement et d'investissement doivent être
engagées sans attendre cette échéance.
Afin d'assurer la continuité du service public, il est
nécessaire d'autoriser le Président de la Métropole
d’Aix-Marseille-Provence à mettre en recouvrement
les recettes, et à engager, liquider, mandater
certaines dépenses de fonctionnement et
d'investissement jusqu'à ce que le budget primitif de
l'exercice 2016 soit devenu exécutoire.
Article 2 :
L’autorisation susmentionnée doit par ailleurs
préciser le montant et l’affectation des crédits. Les
crédits correspondants visés seront inscrits au
budget lors de son adoption.
Le Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence est autorisé à mettre en recouvrement
les recettes et à engager, liquider et mandater les
dépenses d’investissement et les dépenses de
fonctionnement correspondant aux autorisations de
programme ouvertes au cours des exercices
antérieurs, jusqu'à ce que le budget primitif de
l'exercice 2016 soit devenu exécutoire, dans la
limite d'un montant de crédits de paiement par
chapitre égal à 33 % des autorisations ouvertes au
cours
de
l'exercice
précédent
par
les
Etablissements
Publics
de
Coopération
Intercommunale fusionnés en vertu de la loi n°
2014-58 du 27 janvier 2014 de Modernisation de
l'Action Publique Territoriale et d'Affirmation des
Métropoles, et affectés à compter du 1er janvier
2016 à l'exercice des compétences de la
Métropole, ainsi que des budgets des syndicats
er
dissous au 1 janvier 2016 et dont l'activité est
reprise par la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Vu




Le décret n° 2015-1085 du 28 août 2015
relatif à la création de la Métropole d'AixMarseille-Provence ;
L'arrêté du 29 décembre 2014 relatif à
l'instruction budgétaire et comptable M. 57
applicable aux collectivités territoriales
uniques, aux métropoles et à leurs
établissements publics administratifs.
La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles;
La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république et notamment l’article 133 –
XIII ;
Le Code Général des Collectivités
Territoriales et notamment les articles L.
5217-10-9,
L. 5218-8-6 et L. 1612-1;
L'ordonnance n° 2015-50 du 23 janvier
2015 complétant et précisant les règles
budgétaires, financières, fiscales et
comptables applicables à la Métropole
d'Aix-Marseille Provence ;
67
Article 3 :
dématérialisation des opérations en comptabilité
publique, décrit les caractéristiques du PES V2.
Le Président de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence est autorisé à mettre en recouvrement
les recettes, à engager, liquider et mandater les
dépenses de fonctionnement, jusqu'à ce que le
budget primitif de l'exercice 2016 soit devenu
exécutoire, dans la limite des crédits ouverts
l'année
précédente
aux
budgets
des
Etablissements
Publics
de
Coopération
Intercommunale fusionnés en vertu de la loi n°
2014-58 du 27 janvier 2014 de Modernisation de
l'Action Publique Territoriale et d'Affirmation des
Métropoles, et affectés à compter du 1er janvier
2016 à l'exercice des compétences de la Métropole
d’Aix-Marseille-Provence.
Dans ce cadre, la Métropole d’Aix-MarseilleProvence choisit d’adresser, au représentant de
l’État, ses bordereaux de titres de recettes et de
mandats de dépenses par des flux dématérialisés.
Cette dématérialisation des flux comptables
nécessite la mise en œuvre de la signature
électronique de ces bordereaux.
Cette signature sera apposée par le Président de
la Métropole d’Aix-Marseille-Provence qui pourra la
déléguer conformément aux dispositions du Code
Général des Collectivités Territoriales.
Article 4 :
Par ailleurs cette modalité de transmission des
actes financiers ci-dessus énumérés s'appliquera
également aux actes des Conseils de territoire
auxquels il est demandé de délibérer afin
d'autoriser chaque Président de Conseil de
territoire
ou
son
représentant
à
signer
électroniquement
dans
le
cadre
de
la
dématérialisation des opérations de comptabilité
publique sous protocole PES V2.
Le Conseil de la Métropole approuve l'ouverture
des crédits provisoires tels qu’énoncés ci-dessus
au niveau du chapitre, ainsi que les crédits inscrits
au titre des autorisations de programme.
Article 5 :
Les recettes recouvrées et les crédits effectivement
consommés au titre des chapitres et articles
susmentionnés seront obligatoirement repris au
Budget Primitif 2016 aux chapitres concernés.
Telles sont les raisons qui nous incitent à proposer
au Conseil de la Métropole de prendre la
délibération ci-après :
Article 6 :
Le Conseil de la Métropole d’Aix-MarseilleProvence,
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Vu

Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.

HN 025-027/16/CM
 Délégation de signature électronique et de
télétransmission des bordereaux de titres de
recettes et des mandats de dépenses –
Protocole d’Échanges Standard d’Hélios
version 2 (PES V2)
MET 16/102/CM


Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence soumet au Conseil de la
Métropole le rapport suivant :
Le Code Général des Collectivités
Territoriales ;
La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de
modernisation
de
l'action
publique
territoriale et d'affirmation des métropoles
;
La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant
nouvelle organisation territoriale de la
république ;
La délibération N°15/0001/HN du 09
novembre 2015 portant élection du
Président de la Métropole Aix-MarseilleProvence.
Ouï le rapport ci dessus
Délibère
Conformément à l'article 9 de l'arrêté du 27 juin
2007, modifié par l'arrêté du 3 août 2011, le
Protocole d’Échange Standard d’Hélios version 2
(PES V2) est la solution de dématérialisation des
titres de recettes, des mandats de dépenses et des
bordereaux récapitulatifs, validée par les
partenaires nationaux. Il constitue, en outre, la
seule modalité de transmission des pièces
justificatives dématérialisées.
Article 1 :
Est autorisée la mise en œuvre de la transmission
dématérialisée des opérations de comptabilité
publique via le protocole d'échanges PES V2.
L’arrêté du 27 juin 2007, portant application de
l’article D. 1617-23 du Code Général des
Collectivités
Territoriales,
relatif
à
la
68
Article 2 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence, ou son représentant, est
autorisé à signer électroniquement le bordereau de
transmission de ces actes.
Article 3 :
Monsieur le Président de la Métropole d’AixMarseille-Provence est autorisé à prendre toutes
dispositions concourant à la bonne exécution de la
présente délibération.
Cette proposition mise aux voix est adoptée à
l’unanimité des membres présents et représentés.
69