guerre « préventive et unilatérale » en Irak, et demandé au Canada

Commentaires

Transcription

guerre « préventive et unilatérale » en Irak, et demandé au Canada
Bilan
2003
Une année dans la vie de la section canadienne francophone
© AI (DAVID LOTHIAN)
Le 30 mars 2003, la
section a participé à la
manifestation des
directeurs généraux et
des présidents d’AI à
Londres, devant le 10
Downing street. Une
pétition a été remise au
premier ministre
britannique Tony Blair,
rappelant que les pertes
humaines sont les coûts
réels des guerres et que
le droits humanitaires
étaient bafoués en Irak.
Les violations graves des droits humains dont se préoccupe Amnistie semblent souvent
lointaines pour le grand public, et parfois même pour nos membres. Mais l’année 2003
aura été l’occasion de réaliser à quel points elles peuvent se rapprocher de nous.
P
LUSIEURS DE NOS MEMBRES ONT MANIFESTÉ CONTRE LA
guerre « préventive et unilatérale » en Irak, et demandé au
Canada de ne pas s’y impliquer, et le mouvement a amorcé une réflexion en profondeur sur les paramètres qui pourraient
guider notre prise de position quand au recours à la force.
La mort de soldats canadiens en Afghanistan nous a rappelé
que 20 ans de conflits, de ventes d’armes ou de mines anti-personnel laissent des traces qu’une mission, qui est loin d’une mission de maintien de la paix, ne peut effacer rapidement.
Le tragique décès de la photo-journaliste canadienne Zahra
Kazemi, le10 juillet dernier, des suites de la torture aux mains des
autorités iraniennes, a consterné tout le monde et au premier chef
les défenseurs des droits humains et les journalistes au Canada et
ailleurs dans le monde.
Le témoignage insupportable du canadien William Sampson,
emprisonné, torturé, condamné à mort par l’Arabie saoudite, un
régime qui n’est pourtant pas classé parmi les États de « l’axe du
mal », et les critiques sévères qu’il a formulé à l’égard du gouvernement du Canada, ont semé le doute quant à la sécurité des
canadiens à l’étranger et attiré l’attention sur les pratiques douteuses de la justice saoudienne.
Enfin, l’horrible cauchemar vécu par Maher Arar, non seulement lors de son arrestation aux USA et de sa déportation en
Syrie où il a été détenu durant 10 mois et torturé, mais aussi
depuis son retour au pays, alors que sa réputation a été salie par
des sources anonymes, a ébranlé la confiance de ceux qui croyait
que les mesures de sécurité ne menaçaient pas les droits
humains.
Ici même, au pays, le recours à des certificats de sécurité pour
détenir des personnes soupçonnées, ainsi que des incidents
opposants des forces policières et des manifestants nous ont fait
réaliser à quel point des droits qui nous semblaient acquis peuvent rapidement être menacés. Rappelons au passage que ce
n’est qu’en 2003 que les conclusions de l’enquête sur le recours
excessif à la force lors du Sommet de Québec ont été rendues
publiques, et que les corps policiers y étaient blâmés.
Voilà quelques unes des raisons qui ont fait de l’édition 2003
du programme pour le Canada relatif aux droits humains, Au
pays et à l’étranger, un vibrant plaidoyer pour que le celui-ci
prenne plusieurs mesures cruciales afin de s’assurer que toutes
les personnes jouissent de leurs droits sans faire l’objet de persécution ou de discrimination.
Visibilité et diversité
ETTE ANNÉE, LA SECTION CANADIENNE FRANCOPHONE D’AMNISTIE INTERNAtionale(AISCF) a participé à six conférences de presse, partageant à l’occasion
le micro avec la chanteuse Ima (29 mai : lancement du rapport annuel), La
Ligue des Droits et libertés (27 mai : certificats de sécurité; 4 juin : recours excessif à la
force), la coalition pour que justice soit rendue dans l’affaire Kazemi (12 septembre), la
Fédération des femmes du Québec (27 novembre :Pourquoi Bonnie Maria Arias Garcia et
ses enfants sont-ils détenus au
Centre de prévention d’Immigration Canada ?), la branche
anglophone d’AI (9 octobre :
lancement du programme
relatif aux droits humains
pour le Canada, au Parlement fédéral).
Nous avons répondu à
plus d’une centaine de demandes de la part des médias
et accordé de très nombreuses entrevues. Parmi celles-ci,
Le Journal de Montréal et
CKAC se sont intéressés aux
ventes d’armes par le Canada, ainsi qu’à la présidence de
Campagne Russie
Les droits des femmes russes, comme ces détenues
Libye à la tête de la Commisde la prison de Samara, étaient au cœur de la campagne
sion des droits de l’Homme
« Justice pour tous en Fédération de Russie »
© AP
des Nations unies, sujet qui
nous a aussi valu de passer au bulletin de nouvelles de Radio-Canada et à l’émission No1
du matin, celle de René Homier-Roy. Nous avons accordé des entrevues en anglais, en
russe et en espagnol, et même le VillageVoice, de New York,
nous
a consultés.
En novembre, nous
L’émission
scientifique Découverte s’est intéressée aux
avons lancé un bulletin
« diamants du sang », TVA aux canadiens emprisonnés à
électronique mensuel
l’étranger et aux étrangers emprisonnés au Canada. Le Soleil
gratuit, le Agir express.
a publié notre position concernant Israël, l’émission de radio
Êtes-vous abonné ?
pour les jeunes 275-ALLO a présenté la campagne Imagine,
Allo Police s’est penché sur la pratique de la torture en
Espagne, CKAC nous a questionnés sur la peine de mort en lien avec l’arrestation de
Saddam Hussein, et jusqu’à André Arthur qui s’est inquiété de la « propagande syndicale » que représentait à ses yeux la campagne « Cartes de vœux » !
C
Un vendeur de pain à Bagdad, IRAK
Tout au long de l’année, nous avons tenté
de ramener la question des droits humains
à l’avant dans le conflit irakien et appelé
nos membres à faire pression sur le
Canada, la Grande-Bretagne ou les
États-Unis pour que les droits des
Irakiens soient respectés.
Parmi les grandes
victoires de
l’année 2003
• Le retour au pays de Maher
Arar (Etats-Unis/Syrie)
• L’annulation de la
condamnation à mort, par
lapidation, d’Amina Lawal
• La libération du canadien
William Sampson (Arabie
saoudite)
• Celle, moins médiatisée,
d’Intisar Rasan Khallati, du
Koweit, adoptée par le groupe
de Baie-Comeau, et celle de Do
Van Hung du Viêt-Nam, adopté
par le groupe 45 de Québec.
Le 9 mai, le réseau
LGBT organisait
une deuxième
vigile pour
réclamer la fin
de la persécution
des homosexuels
en Égypte.
En vrac
AFP PHOTO/BEHROUZ MEHRI
17 février – Le groupe Économie et
© TERRY J. ALLEN
Droits humains (GEDH) propose sur son
site Web une campagne « REÉR responsable » qui interpelle l’épargnant directement et lui rappelle qu’il a lui aussi un pouvoir et des responsabilités en ce qui a trait à
l’usage qui est fait de l’argent qu’il place
dans des fonds mutuels ou sous forme
d’actions.
2 avril – Soirée publique de débat autour
du plan de paix Nussaibeh-Ayalon pour
Israël et la Palestine, basé sur la notion de
deux états pour deux peuples selon les
frontières du 4 juin 1967.
29 mai – Lancement montréalais de la
campagne mondiale « Imagine », inspirée
de la chanson de John Lennon, et lancement du rapport annuel d’AI
2 juin – Dans le cadre de la campagne
« Justice pour tous en Fédération de Russie ! »,
merveilleuse soirée culturelle bénéfice
mettant en vedette Yuli Turovsky – chef
d’orchestre de l’ensemble I Musici – Esfir
AISCF a piloté avec succès une résolution
sur les armes nucléaires.
12 septembre – AI s’est associée à
plusieurs organisations non gouvernementales pour demander au Canada d’enquêter sur les circonstances de la mort de
Zahra Kazemi (en vertu de la Loi C-24 sur
les crimes contre l’humanité et les crimes
de guerre), ou de prendre le leadership
d’une enquête internationale sous l’égide
des Nations unies et de saisir les Rapporteurs spéciaux des Nations unies.
10 octobre – Journée internationale contre la peine de mort, soulignée ici par le
La photo-journaliste Zahra Kazemi est
morte en juillet 2003 des suites des tortures
subies aux mains des autorités iraniennes.
La section poursuit en 2004 le travail
amorcé en 2003 pour faire toute la lumière
sur les responsables de cette mort tragique
et pour faire cesser les violations graves et
systématiques des droits humains en Iran.
nique, et au débat qui suit la diffusion du
documentaire sur la députée kurde et prisonnière d’opinion, Leyla Zana.
15 novembre – Une édition remarquée
de « Livres comme l’air » puisque la lecture
des dédicaces des auteurs québécois aux
écrivains emprisonnés est captée par la
télévision de Radio-Canada et diffusée aux
bulletins de nouvelles. Grâce aux bénévoles qui nous ont permis d’animer un
kiosque durant toute la durée du Salon du
livre de Montréal, plus de 4 400 lettres
ont été signées et déjà, nous nous réjouissons de deux libérations !
25 novembre – Le Réseau femmes par-
ticipe à la vigile pour les femmes de
Ciudad Juarez, devant le consulat mexicain à Montréal.
Du 30 mai au 1er juin, à Montréal,
l’Assemblée générale annuelle
se penchait sur l’avenir des droits humains.
Dyachkov et KimYaroshevskaya, dans une
mise en scène d’Alexandre Marine, et
exposition des photos de la jeune photographe d’origine montréalaise, Heidi
Hollinger, célèbre pour ses photos de personnalités russes.
4 juin 2003 – La Ligue des droits et libertés
et Amnistie internationale – Canada,dénoncent l’utilisation d’une force excessive par
les policiers de l’unité tactique de la GRC
contre douze manifestants pacifiques nonarmés qui occupaient le bureau du ministre de l’Immigration, Denis Coderre, à
Ottawa, le 29 mai dernier.
16 au 23 août 2003 – Au cours du
Conseil international tenu au Mexique,
lancement d’une pétition contre la peine
de mort en Chine et la création d’un réseau
d’action électronique pour l’abolition de la
peine de mort.
29 octobre – Amnistie demande publiquement au Solliciteur général du Canada
qu’une enquête prompte et approfondie
soit ouverte quant aux allégations de mauvais traitements qu’aurait subi Albert
Duterville, un ressortissant haïtien détenu
dans un pénitencier fédéral.
Les groupes jeunes, comme ici ceux de la
Polyvalente St-Georges, ont fait campagne
pour les droits humains en Irak et ont
envoyé « du riz pour la paix » aux autorités
américaines.
8 novembre – Une première et une gran-
18 décembre – Les gagnants des Prix de
de réussite ! Le Congrès des jeunes est
jumelé avec le conseil des groupes.
journalisme 2003 de la section canadienne
francophone d’Amnistie internationale
sont : du journal La Presse, Laura-Julie
Perreault (La Tchétchénie), de Macumba
production, Patricio Henriquez (Modes de
mort) et d’Alternatives, Dominique Jutras
(Démocratisation au Cambodge).
15 novembre – Aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal, la section participe à la soirée de diffusion du
film de Jonathan Demme sur Jean Domi-
2003, une année
de croissance
Bonne année financière que 2003 ! Les recettes de
2002 s’étaient avérées passablement supérieures
à ce qui avait été budgété, grâce à l’afflux de
nouveaux donateurs mensuels. Confiants dans la
poursuite du soutien de ces derniers, nous avons au
début de 2003 budgété une légère hausse des
recettes de 2% portant nos prévisions pour l’année
à 1,003M.
Le pari a été tenu puisque nos recettes ont atteint
1,035M. grâce notamment à des legs de 26,000 $,
une somme nettement supérieure à ce que nous
avions prévu.
Les bonnes nouvelles sont que, d’une part, nous
avons maintenant atteint le nombre de 1870
donateurs mensuels ; celui-ci aura donc presque
doublé en cinq ans, assurant ainsi à la section non
seulement des revenus supplémentaires mais
une stabilité financière accrue; d’autre part,
une nouvelle entente plus avantageuse avec
VISA Desjardins a eu pour effet de faire passer de
47 000$ à 58 000$ le profit net engendré par la
carte VISA Desjardins Amnistie internationale.
Merci à tous nos donateurs.
Vous êtes le gage de notre indépendance !
Dépenses totales en 2003 : 965 894 $
Contribution internationale 14
%
Participation aux coûts inhérents à la recherche,
aux missions d’observation, aux relations avec les
organisations internationales et au
développement d’AI.
Administration 11%
Support administratif,
comptabilité, locaux,
soutien informatique
Réunions 3
Campagnes et soutien
39 %
Matériel de campagne,
actions urgentes, soutien
aux coordonnateurs pays et
thématiques, groupes locaux,
groupes jeunes et réseaux
spécialisés.
%
Rencontres
internationales,
assemblée générale,
conseil des groupes et
réseaux, congrès des
jeunes
%
Communications / Information 16
%
Travail auprès des médias, publications,
information aux membres, approches
gouvernementales, publicité.
Remarque : les coûts salariaux sont répartis à l’intérieur des différents secteurs d’activité.
ENCART AGIR (MARS 2004)
Financement 17
Sollicitations par publipostage auprès des
donateurs et prospection de nouveaux
soutiens. Campagne de recrutement à la
« Coalition de l’espoir ».

Documents pareils