LIVE AND LET DIE ? UN CANCER DE L`OVAIRE AVANCE A 92 ANS

Commentaires

Transcription

LIVE AND LET DIE ? UN CANCER DE L`OVAIRE AVANCE A 92 ANS
LIVE AND LET DIE ?
UN CANCER DE L’OVAIRE AVANCE A 92 ANS
Mme Ghislaine de…, 92 ans, aucun antécédent pathologique personnel. Vit
seule à son domicile, autonomie ADL/IADL 100 %, lit des BD & visite des
musées, bien entourée par sa famille. Malicieuse, dit de son médecin traitant:
« Il est très bien… Pas une foudre de guerre en médecine, mais pour une vieille
comme moi, il est très bien ».
Depuis 3 mois, troubles du transit puis douleurs pelviennes. Diagnostic de
cancer de l’ovaire stade IIIC avec ascite – Cytoponction : carcinome séreux de
haut grade probable.
G8 à 14 du fait d’une dénutrition récente et modérée. Pas de comorbidité
identifiée. Bilan biologique sans anomalie à l’exception d’un CA-125 à 1600
UI/l.
Entourage familial très présent. Patiente informée de son diagnostic. Souhaite
un traitement « raisonnable ».
UNE INCITATION A TRAITER
GVS à 1 (albuminémie)
Patiente non incluable dans l’essai EWOC -> registre
Chimiothérapie :
carboplatine AUC 2 + paclitaxel 60 mg/m² J1J8J15 / 4 semaines
RAISONNEMENT ANALOGIQUE
Histoire de Mme Elise C…
1999 : stade III, occlusion complète, SNG, PS 4…
Inclusion dans l’étude GINECO FAG 1 : carboplatine endoxan
« Ressucitation » - Récupération d’une autonomie complète
Pas de chirurgie
A la progression : Alkéran… 10 ans
Décès à l’âge de 93 ans en 2009
ENTRETIEN AVEC LA PATIENTE
J1 sans toxicité – J3 : sepsis avec bactériémie à BG – , subocclusion
Antibiothérapie, « PEC active maintenue dans le service »
J9 : amélioration, demande d’un entretien avec l’oncologue:
« Docteur, j’ai bien réfléchi, je souhaite que ma vie se termine »
Longue discussion: mourir, quand et pour quelle raison ?
Nouvel entretien prévu le lendemain…
DOCTEUR, J’AI CHANGE D’AVIS !
Le CA-125 a diminué de 30 %
Le sepsis est contrôlé, le transit se normalise, l’état nutritionnel
s’améliore
« Dans ces conditions, pourquoi pas reprendre le traitement
puisque je l’ai bien toléré ? »
Reprise du carbo-paclitaxel selon Pignata
A 2 cycles: nette amélioration clinique, sortie en SSR –
Récupération de l’autonomie – Patiente et famille ravies…
EPILOGUE ET NON HAPPY END…
Au début théorique du 3ème cycle : tableau brutal de péritonite
avec sepsis – Ré-hospitalisation et décès rapide sans souffrance
notable
Entretien avec la famille: « Il n’y a rien à regretter, vous avez fait
ce qu’il fallait. Nous étions tous d’accord… »
La patiente avait laissé un petit mot: « Merci de m’avoir si bien
accompagnée »
Occasion d’une méditation personnelle (et d’équipe) sur les
souhaits exprimés / implicites / dirigés, sur les conditions de la
fin de vie, sur l’obstination déraisonnable, sur le triomphalisme
onco-gériatrique…
Autant de raisons pour continuer !

Documents pareils