Lignes de vie - Journal interne du Prado (extrait)

Commentaires

Transcription

Lignes de vie - Journal interne du Prado (extrait)
Dossier
Peintures sur vitre réalisée par les jeunes
du foyer pendant un atelier
Le foyer
de la Tour
Le projet éducatif s’est calqué sur celui du
Colombier : adolescents difficiles, prises
en charge éducatives lourdes, ateliers et
classes internes, nombreux transferts et
randonnées équestres. Rémi LERIBLE devient chef de service du foyer.
Peu de jeunes sont rescolarisés, c’est
pourtant le projet de toute une équipe.
Un projet qui va nécessiter un gros travail
de recherche de partenariat (écoles et entreprises…). Nos jeunes sont tout aussi
capables que d’autres, avec la confiance
en moins.
Les bureaux
C
omme le foyer Les Linières (situé à Brégnier-Cordon dans l’Ain)
le foyer de la Tour a un passé qu’on pourrait qualifier de « nomade ». L’origine de l’établissement se situe du côté du quartier
de Gerland de Lyon, il s’est ensuite installé successivement dans
la Loire, la Drôme et depuis 2006, dans le Rhône, à Marennes pour
être plus précis, où il semblerait qu’il se soit définitivement sédentarisé. La propriété
dans laquelle le foyer a posé ses valises s’appelle « La Jonquière de Maupas ». Si vous y
allez un jour, ne faites pas comme moi, ne cherchez pas de tour, il n’y en a pas..., il y a
bien un immense parc arboré, un grand étang rempli de carpes, mais pas l’ombre d’une
tour, alors pourquoi ce nom de « Foyer de la Tour » ?? j’ai posé cette question à Daniel
Thevenard, directeur du foyer, voici sa réponse : « Le Foyer s’était installé pendant un
temps dans une propriété qui portait le nom de « Domaine de la Tour » à l’Hôpital Le
Grand dans la Loire, nous avons voulu garder ce nom « viril »... ». Bonne visite.
Seuls deux ateliers subsistent : L’atelier espaces verts et l’atelier scolaire.
Lorsqu’un jeune est admis, nous nous donnons un temps d’observation avant d’établir avec lui son projet (environ trois mois).
Nous partons du principe que chacun peut
trouver sa place avec ses moyens. D’une
manière générale, 80 % de nos jeunes sont
scolarisés, scolarité adaptée, formation
qualifiante, formation classique.
La ligne de vie du Foyer de la Tour
e Foyer de Gerland (installé à Gerland
comme son nom l’indique), créé en
1956, a fermé en 2000 (insalubrité des
locaux, quartier à risque, perte de sens
éducatif). Il a donc été décidé d’installer
provisoirement ce foyer au Domaine de la
Tour, à l’Hôpital Le Grand dans le département de la Loire. Il devient mixte.
Rapidement, en un an, la situation éducative s’est dégradée. Après le départ du
Directeur, le Prado du Colombier a pris en
charge cet établissement et y a envoyé
deux éducateurs, Monsieur Rémi LERIBLE
et Monsieur Yann BERHAULT. L’éloignement (2 h ½) étant trop important, nous
avons décidé de rapatrier le Foyer à ½
heure du Colombier.
En juillet 2001, le foyer part en camp au
centre équestre de Treigneux, à Châteauneuf de Galaure, dans la Drôme… Ce camp
un étang d’environ 1 000 m2 qui ravit nos
jeunes pêcheurs, beaucoup moins la tranquillité des carpes…
Le foyer a une capacité d’accueil de 12
jeunes filles et garçons, âgés de 13 à 18
ans et d’une place d’urgence.
Le Foyer de la Tour va, le 31 décembre
2007, quitter l’orbite du Colombier, avec
un léger pincement au cœur, pour intégrer l’organisation du Rhône, ainsi il partagera son directeur avec le Foyer de la
Demi-Lune à Tassin la Demi-Lune (69).
La salle de vie du foyer
Une chambre
Qu’en est-il aujourd’hui ?
Patrice Myotte-Duquet
L
Peu à peu, le foyer va s’implanter sur la
Drôme ; un réseau d’entreprises, de lieux
de stages va se créer et l’équipe va faire
le pari de la rescolarisation à moyen terme. Ce pari va réussir.
Cette installation étant provisoire (le retour sur le Rhône étant toujours préconisé), nous avons activement cherché une
maison sur le Rhône pouvant accueillir
notre population. Nous avons fait l’acquisition d’une grosse villa à Marennes (69).
Depuis septembre 2006, le foyer de la
Tour s’y est donc installé. Nous disposons
d’une surface de 660 m2 répartis sur deux
niveaux. D’importants travaux ont été réalisés qui ont vu la création de sept chambres, deux salles d’eau avec toilettes, de
trois bureaux (chef de service, secrétaire,
éducateurs), d’une grande salle commune
et tout cela sur la partie haute de la maison. Durant les prochaines vacances de la
Toussaint, la cuisine va être refaite… Des
travaux dans le sous-sol (330 m2) sont en
projet et devraient permettre au foyer de
se doter d’une salle de réunion, d’un local
technique « espaces verts » et d’un espace sport. La maison se trouve au milieu
d’un parc arboré, avec vue plongeante sur
va durer 5 ans… Ce n’est, à l’époque, pas
du goût de tout le monde. La P.J.J. gronde un peu ; les autorités de la Drôme sont
partagées ; force est de constater que
l’activité fonctionne plutôt bien, malgré
les conditions d’hébergement assez précaires. A cette époque, le fonctionnement
quotidien s’articule autour de quatre ateliers : Mécanique, cheval, espaces verts
et scolaire.
Un grand travail relationnel avec les entreprises et les écoles est demandé aux
référents de ces jeunes.
Lors de notre installation à Marennes,
nous avons dû mettre les « bouchées
doubles » pour recréer un « portefeuille »
d’entreprises et de centres de formation,
susceptibles d’accueillir nos jeunes.
En juin 2007, le bilan était plus que satisfaisant :
- 1 CAP Service restauration
- 1 entrée en BEP mécanique auto
- 1 entrée à l’école d’aide soignante
- 3 passages en 3e technologique
- 1 demi réussite, en BEP électromécanique (le jeune devra repasser
une matière technique)
- 1 entrée en pré-qualification aux
métiers de l’animation
- 1 entrée en 4e technologie (après
une très longue déscolarisation)
La Jonquière des Maupas
Il est midi, les adultes et les jeunes
se retrouvent pour le déjeuner
le journal interne de l’Association Prado Rhône-Alpes
n° 3 - septembre octobre 2007
n° 3 - septembre octobre 2007
le journal interne de l’Association Prado Rhône-Alpes
Bien sûr, ce n’est pas tant les résultats
qui nous intéressent mais le comportement de nos jeunes sur l’extérieur, que ce
soit à l’école ou en entreprise. Et si nous
pouvions avoir les deux…
Nous restons toujours fermement persuadés que le quotidien, les moments
de vie familiale, sont importants, que la
« pression » éducative bienveillante est
prédominante, que les règles, les lois,
soient observées ; ce sont tous ces items
qui vont donner une sécurité interne aux
jeunes accueillis(es).
Notre souhait pour 2007, de retrouver
« calme et sérénité » s’est réalisé. Pour
2008, nous espérons que les travaux prévus seront réalisés et permettront d’asseoir notre installation et l’aboutissement
de nos projets : plus de sports, création
d’un petit atelier cheval.
Mais plus que des mots et des photos,
une inauguration officielle du foyer est
en projet… alors à bientôt.
L’équipe du Foyer de la Tour :
- 1 poste chef de service
- 1/2 poste de secrétaire
- 1/2 poste de psychologue
- 1 maîtresse de maison
- 8 éducateurs
- 1 éducatrice scolaire
- 2 veilleurs de nuit
Rémi LERIBLE
Ont participé à l’élaboration de ce dossier : Remi LERIBLE, Chef de service éducatif du Foyer de La Tour, Daniel Thevenard Directeur du Foyer de La Tour, Laure Bory Directrice Développement et Formation de l’Association du Prado. Photos du foyer : Patrice
Myotte-Duquet Chargé de Communication, photos des camps : l’équipe et les jeunes du Foyer de La Tour.
le journal interne de l’Association Prado Rhône-Alpes
n° 3 - septembre octobre 2007

Documents pareils