Horizon 2016 : Porrentruy totalement désenclavé

Commentaires

Transcription

Horizon 2016 : Porrentruy totalement désenclavé
N° 23 / Juillet 2013
uestionnaire
q
u
a
z
e
d
n
o
p
é
R
service »
« Vélos en libre uméro
en
encarté dans c
Horizon 2016 : Porrentruy totalement désenclavé
Q
u’on se le dise et qu’on
s’en persuade ! Elle a
vécu, l’image qui a trop
longtemps collé à Porrentruy
et à sa région : « On ne sait
pas trop où ça se trouve…
c’est quelque part au fin bout
du monde… c’est coupé de
tout… de toute manière, c’est
trop loin et trop compliqué
pour s’y rendre… ». En 2016,
l’ensemble des démarches
qui, depuis l’entrée en souveraineté, tendent à sortir le Jura,
l’Ajoie et Porrentruy de leur
marginalité auront été menées
à terme. Une époque nouvelle
s’ouvre vraiment devant nous.
24 novembre, que ces exploits
sont à l’évidence étroitement
liés à l’entrée en souveraineté jurassienne. C’est dans la
mesure où le Jura est devenu
maître de ses destinées que
des rêves ont pu devenir des
réalités.
Se préparer à une mutation
Pour ce qui a trait à la Transjurane, deux repères essentiels.
D’une part, le tronçon entre
Bure et Porrentruy ouest, celui
qui passe sur ce superbe viaduc du Creugenat, sera mis en
service en août 2014. Dès lors,
la liaison de notre région avec
le réseau autoroutier français
sera réalisée. D’autre part, à fin
2016, les deux derniers chaînons manquants de l’A16, Delémont-Est/Choindez et CourtLoveresse seront opérationnels.
A ce moment, nous serons
« branchés » sur les autoroutes
suisses et, de ce fait, « connectés » à l’ensemble du maillage
européen. Les 85 kilomètres de
ce monumental trait d’union à
travers les plissements jurassiens seront achevés. A l’un des
bouts de cette chaîne, Porrentruy retrouvera son ancien statut de porte de la Suisse.
En ce qui concerne le rail, les
derniers doutes sont levés :
Photo : Géraud Siegenthaler
Un calendrier désormais
assuré
nous allons bien assister à fin
2016 à une forme de miracle :
la réouverture de la liaison ferroviaire entre Delle et Belfort,
plus particulièrement en direction de la gare TGV de BelfortMontbéliard. De ce fait, c’est
toute la ligne Delémont-Porrentruy-Delle, naguère menacée, qui se verra renforcée
et c’est la gare de Porrentruy
qui reprendra, au moins en
partie, son importance. Côté
suisse, d’importants travaux de
modernisation des infrastructures sont en cours. Côté fran-
IM P R ESSUM
Municipalité de Porrentruy - Chancellerie municipale
Mention « Journal local » - Hôtel de Ville - 2900 Porrentruy
4500 exemplaires - Distribution gratuite
çais, les crédits nécessaires à
la réhabilitation complète d’un
tracé laissé à l’abandon depuis
une trentaine d’années ont été
accordés. C’est donc dit ! Dès
l’hiver 2016, on pourra s’installer dans un train à Porrentruy
et, moyennant un changement
à Belfort/Montbéliard, filer à
Très Grande Vitesse vers Paris,
Lyon, Marseille, Strasbourg
et bien au-delà. Pour parler
comme un ancien conseiller
fédéral, c’est « foorrmidaable ! »
Relevons ici au passage, sans
trop anticiper la votation du
2014, c’est demain ; 2016, c’est
après-demain. Ce désenclavement désormais prochain offre
à notre ville des possibilités
considérables. Nous devons
nous préparer à accueillir de
nouveaux habitants, à voir
s’implanter de nouvelles entreprises. Comment grandir sans
perdre son identité ? C’est le
défi auquel nous allons être
confrontés. Afin de préparer et
de maîtriser ces changements,
les autorités de Porrentruy ont
ouvert divers dossiers essentiels sur lesquels les citoyennes
et citoyens de cette ville auront
à se prononcer en temps voulu :
plan d’aménagement communal ; plans directeurs localisés
pour certains secteurs ; programme de réhabilitation de
l’habitat ancien ; réaménagement des espaces publics de
la vieille ville (« Cœur de ville ») ;
mise en œuvre de nouvelles
approches en matière d’énergie. La liste est loin d’être
exhaustive.
Les tâches que nous avons
à assumer au cours de ces
prochaines années sont
nombreuses et complexes
mais aussi passionnantes.
Nous ne devons pas craindre
d’avoir des ambitions élevées pour notre cité.
Gabriel Voirol, vice-maire
2
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
PUB
F. NEFF SA
E ntreprise
Fin de la Outre 2
2740 Moutier
Tél.032 493 23 40
Fax 032 493 23 51
079 379 09 05
de pavage
Pompes Funèbres
LURATI
Lurati
jour et nuit
depuis 1907
Pavage
Construction de routes
Bordures en granit
Pavage mosaïque
Succursale à Porrentruy
Michel
Lurati
et Romain Voisard
Pompes
funèbres
Faubourg Saint-Germain 22
Fbg
St-Germain 22 - 2900 Porrentruy
2900 Porrentruy
032 466 32 03 - 079 771 93 46
032 466 32 03
– 079 771 93 46
www.pf-lurati.ch - Contrats funéraires
Respect - Dignité - Discrétion
Depuis plus
de 60 ans
de Porrentruy
Votre partenaire équitable
Malvoisins 14 - 2900 Porrentruy - 032 466 73 74
Vie communale
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
3
E
n ce début juillet a été inaugurée la
Place de la Gare. Fruit d’une collaboration fructueuse entre la Municipalité,
l’Etat jurassien au titre des Ponts et Chaussées, les CFF et Car Postal, le résultat est
tout à fait convaincant : aspect résolument
urbain et contemporain, mise en place de
mesures de modération du trafic, attention
particulière portée aux besoins des piétons,
des cyclistes et des malvoyants, création
d’espaces propices à la détente et à l’attente.
Les plusieurs mois de travaux qui ont pu par-
fois susciter de l’impatience se trouvent ainsi
justifiés. Avec la prolongation du passage
sous-voies CFF, cette opération pose une
première pièce, essentielle, dans le vaste
dispositif de requalification et de densification de l’ensemble du quartier de la Gare.
C’est en effet dans ce secteur que Porrentruy dispose, à l’interne d’un périmètre déjà
bâti, à proximité d’une gare revigorée, de ses
meilleures possibilités de développement
pour les prochaines décennies.
Photo : Géraud Siegenthaler
Place de la Gare : première pièce d’un vaste puzzle
Histoire d’eau
D
ès cette année et du fait de l’entrée en vigueur du nouveau
règlement communal sur l’eau, le système de facturation
de l’eau potable change de manière très importante. Alors
que, jusqu’à présent, seul entrait en ligne de compte le nombre
de mètres cubes que vous aviez consommés (pour 2012, Fr. 2.95
par m3), le coût qui vous est facturé se base désormais sur la
conjonction de trois éléments :
• Une taxe compteur
• Une taxe de base en fonction du diamètre du compteur
• Une taxe de consommation (pour 2013, Fr. 2.35 par m3)
Cette tarification mixte n’a pas pour objectif de rapporter plus
d’argent à la Municipalité puisque le montant global perçu auprès
de l’ensemble des consommateurs demeure sensiblement le
même. Elle se veut avant tout plus équitable et plus avantageuse
pour les consommateurs réguliers.
L’encaissement du montant annuel dont vous êtes redevable s’effectue en deux temps :
• Début juillet : vous payez la taxe compteur, la taxe de base et un
acompte sur la consommation fixé à la moitié de la consommation de l’année précédente
• Fin d’année : vous vous acquittez du solde dû au titre de la
consommation effective d’eau selon le relevé du compteur. La
facture mentionnera votre consommation de l’année précédente
afin de gérer au mieux votre consommation.
A noter encore deux aspects :
• Le Service des eaux installera, avant la fin 2013, des puces de
lecture à distance sur chaque compteur. Le relevé des compteurs à domicile disparaît.
• Le prélèvement d’eau aux bornes hydrants est interdit sans autorisation du service des eaux. Les contrevenants sont passibles
d’amendes.
Comptes 2012 : une bonne surprise
R
endez-vous « compte » !
Là où le budget 2012
prévoyait un déficit de
CHF 2’195’885.-, les comptes
soumis au Conseil de ville le
27 juin présentent un exercice
pratiquement équilibré puisque
l’excédent de charges se limite
à CHF 89’014.80. Plusieurs facteurs expliquent cette aubaine :
les effets du programme d’économies arrêté le 24 novembre
2012, une maîtrise rigoureuse
des rubriques budgétaires
allouées aux différents services
mais aussi l’évolution positive
des recettes fiscales de la
Municipalité (+ CHF 885’418.-)
liée à une conjoncture globalement favorable. Sans doute, les
investissements consentis en
2012 sont-ils très sensiblement
en-dessous des prévisions
(CHF 8’800’000.-) mais ce sont
quand même presque quatre
millions qui ont été dépensés
pour des objets tels que la
place de la Gare, le passage
sous-voies CFF, le hangar des
sapeurs-pompiers, les créditscadres liés aux conduites d’eau
potable et d’eaux usées, l’aménagement de la zone d’activités du Voyeboeuf, etc. Du fait
de subventions et de recettes
diverses, le montant net de ces
investissements se réduit d’ailleurs à CHF 2’632’000.-.
On ne doit évidemment jamais
crier victoire en la matière car
la météo financière demeure
incertaine. Il n’en reste pas
moins que ce résultat est bon
pour le moral. Il confirme aussi
l’efficacité et la nécessité du
dispositif de planification financière mis en place dans la dernière législature communale.
PRIX DE LA CULTURE ET DES SPORTS
2
0
1
2
Vous êtes-vous illustrés en 2012 ?
Avez-vous brillé dans un domaine sportif ou culturel ?
Individu, groupe ou organisations, nous attendons votre dossier de candidature d’ici au 2 septembre
2013 à la Chancellerie municipale, Hôtel de ville, 2900 Porrentruy.
Un joli prix à la clé et surtout une belle opportunité de vous faire connaître au sein de VOTRE ville !
4
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
Réforme de
l’administration communale
Les nouveaux organigrammes : suite et fin
L
e numéro 22 de votre
Journal vous a présenté
l’organigramme du Service de la Chancellerie municipale ainsi que celui du Service des Ressources et des
Prestations à la population. Il
vous reste donc à découvrir
ici l’organisation des deux
autres services issus de la
réforme administrative communale. La refonte de notre
administration regroupe en
effet dans quatre services
seulement l’accomplissement
des tâches municipales. Simplification, lisibilité, efficience,
responsabilisation, tels sont
les objectifs de ce grand
remaniement.
Urbanisme, équipement et intendance
Réorganisation administrative
Service des eaux
Entreprise du Gaz
Service de la Sécurité (SEC)
Il ne s’agit pas uniquement
d’un changement d’« étiquette » par rapport à l’ancien
service de police locale. Le
SEC voit en effet logiquement
passer sous sa responsabilité
tout ce qui a trait aux diverses
tâches du corps des sapeurs
pompiers. Son organisation
traduit les compétences que le
ROAC lui assigne désormais :
police municipale, office des
Consultant / Mandataire
politique energétique
Elisa Tatti-Theubet
Chef de service UEI
Bruno Cardona
Urbanisme
Equipement
Intendance
Urbanisme + Economie
+ Permis de construire
+ Foncier
Pascal Janel
Viabilisations
+ Canalisations
Michel Rotunno
Voirie + Déchets
+ Espace-Loisirs
Patrick Iseli
Conciergerie + bâtiments + constructions
Frédéric Caillet
Conciergerie
Daniel Chapuis
Didier Chavanne
Vincent Hammel
Fabienne Schmidt
Fabrice Tonti
Inès Vallat
Petits permis de
construire + Foncier
Claude Saucy
Frédéric Caillet
Service de l’Urbanisme,
de l’Equipement et de
l’Intendance (UEI)
Cette nouvelle unité administrative succède à l’ancien
Service des travaux publics.
Son domaine d’activité est
élargi, précisé et articulé
selon les divers étages de
responsabilité voulus par la
réforme : service, secteurs,
sous-secteurs et/ou équipes.
Il comprend, conformément
au ROAC, les domaines suivants : aménagement du territoire, contrôle des constructions, transports publics,
mobilité en ville, économie,
tourisme, agriculture, viabilisations, canalisations,
protection de la nature,
cours d’eau, énergie, voirie et jardinerie, entretien et
conciergerie des bâtiments
municipaux.
Municipalité de Porrentruy
Secrétariat
Sylvia Choffat
Christine Sangnakkara
Claude Saucy
21/06/2013
Sécurité
Espace loisirs
Cédric Jobé
Voirie
Maurice Stebler
Pedro Bandeira
Jean-Luc Rérat
+ 1 poste à repourvoir
Charles Lapaire
Jean-Bernard Birbaum
Pierre-Philippe Gerber
Alain Maître
Camille Mamie
Sacha Noirjean
Daniel Perrenoud
Bénédict Santschi
Remzi Zeqiri
Charles-André Botteron
Municipalité de Porrentruy
Réorganisation administrative
Chef de service Sécurité
Dominique Vallat
CRISP +
Police du feu
Daniel La Manna
Police municipale
Dominique Vallat
Office des habitants
Jean-Michel Vermot
Hygiène publique
et inhumations
Ivana Lièvre
Signalisation
Pascal Vallat
Déchets carnés
Jean-Marc Jacquet
Agents
Nicolas Choffat
Philippe Corbat
Mathieu Guinans
Sébastien Henry
Pascal Petignat
Farid Remini
Narcisse Saner
+ auxiliaires
Secrétariat
Pascal Jobé
Denis Zuber
habitants, hygiène publique, inhumations, service d’incendie et de secours, protection civile.
L’accent est mis davantage sur les services assurés à la population que sur les seules tâches de
13/06/2013ou de répression.
contrôle
A ce jour, le dispositif arrêté par la réforme administrative peut être considéré comme opérationnel. Restent toutefois encore à mettre en œuvre le guichet unique et l’élargissement
de l’économat. Par ailleurs, des transformations internes devront, en conséquence, être progressivement réalisées dans le bâtiment de la Beuchire.
PUB
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
Assurance et prévoyance
AXA Winterthur vous permet de bénéficier d’une protection financière privée aussi bien que professionnelle.
Nos solutions d’assurance et de prévoyance sont taillées sur mesure pour répondre à vos besoins.
Sautez le pas. Rejoignez-nous.
Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller.
AXA Winterthur
Agence principale Sébastien Froté
Rue du Temple 2, 2900 Porrentruy
Téléphone 032 465 99 88
Fax 032 465 99 89
[email protected]
fondationdépendances
trans-AT porrentruy
Service ambulatoire addictions
Rue Elsaesser 2 TEL: 032 465 84 40 www.trans-at.ch
Entreprise d’installations électriques
et de télécommunications
Route de Coeuve 13
2900 Porrentruy
Tél. 032 465 11 50
Fax 032 465 11 51
www.inelectro.ch
Pour retraités AVS / AI exclusivement :
studios et appartements 2 pièces
Immeuble avec ascenseur
Animation tous les 15 jours
Gérant : tél. 032 466.24.78
Tenue de comptabilité
Conseil en organisation d’entreprise
Conseil fiscal
Prévoyance en faveur du personnel
Comptes salaires, débiteurs, créanciers
Gérances d’immeubles
Promotion immobilière
Achats et ventes
Conseils et planifications financières
Quai de l’Allaine 4
Case postale 68
`ˆÌi`Ê܈̅Ê̅iÊ`i“œÊÛiÀȜ˜Êœv
2900 Porrentruy 2
˜vˆÝÊ*ÀœÊ*Ê`ˆÌœÀÊ
/œÊÀi“œÛiÊ̅ˆÃʘœÌˆVi]ÊۈÈÌ
Tél. 032 465 11 80
\ÊÜÜÜ°pdfediting.com
Fax 032 466 48 93
Place du 23-Juin 2
Case postale 243
2350 Saignelégier
Tél. 032 951 24 60
Fax 032 951 19 83
E-mail : [email protected]
Nouveau site : www.fiduciaire-jura.com
5
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
PUB
2900 PORRENTRUY 032 466 81 41
Leschot Architecture
[email protected]
6
Ma-Ve 10h - 12h & 15 h - 18 h 30
Samedi 10h - 12h & 14h - 16 h 00
NOUVEAU
INSCRIPTIONS 2013-2014
Ch. des Vanniers 7
2900 Porrentruy
Tél. 032/466 31 73
www.rapidservice.ch
Scolarité obligatoire
Espace lumière dans notre
showroom à Porrentruy
GIGON SA
•Classes primaires 6e et 7e année, allemand par immersion, anglais dès la 7e année
•Cycle d’orientation 8e et 9e année, allemand par immersion
•Cycle secondaire A et B 10 e et 11e année
allemand par immersion, latin, grec, bureautique
•Pas d’heure blanche en scolarité obligatoire
•Cours d’appui, devoirs surveillés
2900 PORRENTRUY
Lycée
Rue du 23-Juin 7
Tél. 032 466 23 33 - Fax 032 466 71 77
E-mail : [email protected]
•maturité en 4 ans
Repas de midi sur place - internat mixte
•Admission à tous les degrés sur présentation
du bulletin, dans la limite des places disponibles.
TAPIS · PARQUET · REVÊTEMENTS SOLS
RIDEAUX · STORES À LAMELLES
Renseignements et inscriptions : tél. 032 466 11 57
[email protected] • www.saint-charles.ch
Route de Belfort 10 • CH-2900 Porrentruy
ces associations
qui font vivre porrentruy
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
7
Déjà une « réunification » menée à bon port pour 2013 !
GYM-SPORT PORRENTRUY
D
epuis des décennies, le monde
de la gymnastique à Porrentruy
se partageait entre deux sociétés
plus ou moins rivales : la SFG Porrentruy fondée en 1854, d’une part, la FSG
Avenir Porrentruy créée en 1920, d’autre
part. Héritage d’autres temps ajoulots,
cet antagonisme a vécu. Heureusement !
Dès le 1er janvier 2013, ces deux associations se sont regroupées pour n’en
plus former qu’une seule sous l’appellation « GYM-SPORT PORRENTRUY ».
Le bon sens, l’intérêt de tous, un même attachement profond à
la « gym » ont fini par imposer cette réunion des personnes, des
moyens, des compétences. La pratique de la gymnastique à Porrentruy en sort renforcée.
Un processus rondement mené
Il y a vingt ou trente ans, une telle fusion aurait paru inimaginable.
Mais en gymnastique comme dans bien d’autres domaines, les
vieux clivages – rouges et noirs, hommes et femmes – se sont
estompés. Par ailleurs, la discipline elle-même a fortement évolué, dans ses modalités, dans son recrutement, dans les attentes
mêmes des gymnastes. Peu à peu, l’idée d’un regroupement a
donc fait son chemin. Elle s’est précisée en 2011 et a débouché en
juillet 2012 sur la constitution d’un comité de fusion. Gilles Coullery, Jean-Marie Donzé, Jean Farine, Christophe Meusy et Claude
Saucy ont si bien mené leur affaire qu’à fin 2012, les deux associations ont tenu des assemblées générales qui, à l’unanimité, ont
entériné leur dissolution et leur intégration dans la société « GymSport Porrentruy ». Un superbe « tour de force » !
« Gym-Sport Porrentruy » en quelques chiffres
Environ 200 membres, en grande majorité de Porrentruy. De l’âge
de 3 ans jusqu’à des seniors « avancés ». Une bonne quinzaine
de moniteurs/trices fortement motivé-e-s et en principe titulaires
d’une formation J+S appropriée. Un budget annuel de l’ordre de
CHF 25’000.- (défraiement des moniteurs, location des salles,
achat de matériel, frais de concours et de manifestations diverses,
cotisation à la Fédération, etc.) couvert par les cotisations des
membres, les subventions de la commune et du canton (J+S),
les recettes générées par les « incontournables » de toute société
locale : vente de pâtisseries, match au cochon, engagement dans
le cadre de la Braderie, etc. Et, à la clé, une très solide dose de
bénévolat. 8 types d’activité dispensées, selon les « publics » et
les disciplines, une à deux fois par semaine sur des plages d’une,
deux ou trois heures. Un comité de neuf membres qui, sous la
présidence de Claude Saucy, se réunit quasiment une fois par
mois. Des cotisations annuelles de CHF 80.- pour les enfants,
CHF 120.- pour les adultes et des montants un peu plus élevés
pour la pratique des agrès. Un site internet particulièrement bien
fait et attractif.
Une certaine idée de la gym
« Notre priorité, insiste Gilles Coullery, ce n’est pas la compétition et la performance à tout prix. Les gens viennent chez nous
pour leur plaisir, leur bien-être et pour passer ensemble de bons
moments ». Les maîtres mots sont donc convivialité et promotion
de la santé. Par ailleurs, un effort tout particulier est consenti
en faveur des jeunes : l’offre débute très tôt avec le cours « Gym
parent/enfant ». Elle se poursuit, se diversifie et, selon les cas,
s’intensifie tout au long de l’enfance et de l’adolescence. Enfin, il y
a une volonté manifeste de s’adapter à la demande des membres
en élargissant l’offre des activités. Tout cela sans oublier le volley
qui reste une activité « phare » de la société avec, faut-il le rappeler, une équipe en championnat régional.
Grâce à sa nouvelle organisation, « Gym-Sport Porrentruy »
est bien armé pour relever ces divers défis et pour promouvoir une nouvelle image de la discipline ! Comme l’affirme
Hanspeter Tschopp, président de la Fédération suisse de
gymnastique : « La gym, ce n’est pas que de la tradition, c’est
aussi de l’innovation. C’est plus que simplement un sport. »
Photo : Géraud Siegenthaler
Toutes les informations sur www.gym-sport porrentruy
Le comité de Gym-Sport Porrentruy
Claude Saucy (président), Gilles Coullery (vice-président,
caissier), Pascaline Cramatte (secrétaire), Chantal Lovis,
Jean-Paul Loichat, Christophe Meusy, Josette Plumey,
Céline Schaffter, Cindy Vallat.
8
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
PUB
PLUS POUR
LE MÊME PRIX,
ÇA VOUS DIT ?
55 CHAÎNES TV
NUMÉRIQUES
EBL.
GRATUITES Votre
Votre téléréseau.
UN DUO GAGNANT.
EBL TELECOM ET
Votre téléréseau EBL peut encore plus! Jusqu‘à 155 Chaînes numériques dont 20 HD - Services VOD et Online TV - Enregistrez 4 programmes HD simultanément - Internet jusqu‘à 150‘000 kbit/s - Téléphonie fixe gratuite dans 34 pays.
Pour vous en convaincre, retrouvez-nous près de chez vous ou sur rendez-vous à votre domicile : Delémont rue de la Vauche 6 l Avenches l Estavayer-le-Lac l Fleurier l T 032 421 40 50 ou [email protected] l www.ebl.ch
Nos compétences :
Révision
Conseil fiscal
Conseil d'entreprise
Expertises
Tenue de comptabilités
,
Rue de la Maltière 10 - Case postale 261 - 2800 Delémont
[email protected] - Tél. + 41 (0)32 422 36 36 - Fax +41 (0)32 423 21 56
Fernand Perrin SA
Porrentruy
Bâtiments
Génie civil
Terrains de sports
Coup de projecteur
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
9
Le charme discret de la tradition
La Bourgeoisie de Porrentruy
A
Une survivance de l’Ancien
Régime
L’acte de naissance de la
Bourgeoisie de Porrentruy
est celui-même de notre ville,
soit la Charte de franchises
octroyée le 23 avril 1283 par
l’empereur Rodolphe de Habsbourg. Concédant à Porrentruy un statut calqué sur celui
d’une ville comme Colmar, ce
texte fondateur va conduire à
confier l’organisation et la gestion de la cité à une communauté bourgeoise regroupant
alors les « grandes familles »
locales. Celle-ci présidera aux
destinées de Porrentruy et à
son développement depuis le
moyen âge jusqu’à la Révolution. Elle est notamment à
plus guère d’avantages particuliers : subsides for t
modestes aux nouveaux-nés
ainsi qu’aux étudiants et aux
apprentis, vente de bois de feu
à prix réduit. En revanche, en
sa qualité de propriétaire foncier, elle doit elle-même payer
des impôts.
Photo : Géraud Siegenthaler
u premier étage, à droite,
de l’Hôtel de Ville, dans
cette salle de la Bourgeoisie qui fleure bon le passé
et la tradition. Francis Nicol,
président du Conseil de Bourgeoisie de Porrentruy depuis
fin 2011, accompagné de la
secrétaire-receveuse, Rita
Maillard, s’attache à mieux
faire connaître la corporation. Il entend d’abord dissiper
certains préjugés : « Les gens
s’imaginent souvent, déplore
le maître-bourgeois, que les
bourgeois de Porrentruy ont
toute sorte de privilèges et
qu’ils se limitent à des nantis
et à des cols blancs. En réalité, la plus modeste et la plus
familiale des associations que
je connaisse, c’est bien la
Bourgeoisie ». Enracinée dans
l’histoire de la cité, axée sur
la défense de l’identité locale
et du bien public, attachée à
la mise en valeur de ses propriétés, soucieuse de collaborer étroitement avec la Municipalité, disposée à s’ouvrir et
à se renouveler, telle veut se
présenter aujourd’hui la Bourgeoisie de Porrentruy. Gabriel
Theubet et Maurice Turberg
eurent le même souci, eux qui
ont précédé Francis Nicol à la
présidence du Conseil.
l’origine de la construction du
premier hôpital. Les premières
décennies du XIXe siècle vont
voir la mise en place d’une nouvelle institution, la Municipalité
de Porrentruy qui, sur de nouvelles bases politiques, reprend
à son compte la plupart des
responsabilités naguère assumées par la Bourgeoisie. Pour
autant, la commune bourgeoise continue d’exister et
recentre ses activités sur l’administration de ses propres
biens, sans jamais perdre de
vue l’intérêt général de toute
la ville et de l’ensemble de sa
population. Cette situation
qui voit cohabiter deux entités locales, l’une municipale,
l’autre bourgeoise, est unique
en Ajoie ; elle s’est par contre
maintenue dans une douzaine
de communes de la Vallée,
notamment à Delémont ; elle
se retrouve dans bien d’autres
localités suisses, par exemple,
à Aesch, la ville partenaire de
Porrentruy. Toutefois, la Bourgeoisie de Porrentruy n’a hélas
pas les mêmes ressources que
bon nombre de ses homologues. « C’est notre frustration,
avoue Francis Nicol, de ne pas
pouvoir mieux aider la Municipalité de Porrentruy et accompagner son développement ».
En effet, les biens de la Bourgeoisie de Porrentruy, ce sont
pour l’essentiel environ 300
hectares de forêts qui, dans
les conditions actuelles du
marché du bois, ne dégagent
guère de profits et impliquent
de nombreuses obligations. Ce
patrimoine forestier est désormais exploité dans le cadre du
triage forestier « Réfouss » qui
regroupe les communes de
Courchavon, Courtedoux et la
Bourgeoisie de Porrentruy.
Une structure politique
autonome
La commune bourgeoise de
Porrentruy compte actuellement 152 ayants droit, ceux-ci
devant être à la fois au bénéfice de la bourgeoisie et domiciliés à Porrentruy. L’assemblée
bourgeoise, le législatif, se réunit en principe deux fois par
année ; elle est actuellement
présidée par Jean-François
Chariatte. Les sept membres
de l’exécutif, le Conseil de
Bourgeoisie, siègent une fois
par mois le lundi à 20 h 00 sous
la direction du maître-bourgeois. Ces autorités disposent
de commissions, notamment *
forestière emmenée par Claude
Gerber, ainsi que d’une administration, nécessairement simplifiée composée de la secrétaire-receveuse, Rita Maillard,
d’un archiviste largement
bénévole, Didier Chavanne, et
du personnel lié à l’exploitation forestière. Une commune
en modèle réduit !
La Bourgeoisie ne perçoit
pas d’impôt auprès de ses
membres mais ne leur consent
Depuis plusieurs années, la
Bourgeoisie veille à élargir ses
rangs en accueillant en son
sein, sans aucune redevance,
de nouvelles familles et en
nommant des bourgeois d’honneur au titre de services rendus
à la cité et/ou au canton.
Participer au développement
de la ville
En dépit de ses moyens
modestes, la Bourgeoisie de
Porrentruy n’a de cesse de
s’engager au service de l’ensemble de la cité. Ainsi, elle a
appuyé la création du Musée
de l’Hôtel-Dieu ; dès le départ,
elle a contribué à la grande
aventure du Thermoréseau ;
elle a facilité la réalisation de
projets municipaux en lien avec
les forêts : parcours Vita, périphérique piétonnier, cabane
forestière de la Perche, chemins de randonnées pédestres
et cyclistes, etc. Mais peutêtre le plus beau des cadeaux
qu’elle fasse à Porrentruy, c’est
d’assurer, à ses frais mais au
bénéfice de tous, l’entretien de
cet immense écrin de forêts
qui est l’une des composantes
fondamentales de notre qualité de vie !
La Bourgeoisie de Porrentruy,
passé et tradition, assurément,
mais aussi ferment d’avenir
pour cette ville !
Composition actuelle du
Conseil de Bourgeoisie :
Francis Nicol, président,
Mmes Floriane Chavanne
et Sophie Barthod-Gressot,
MM. Pierre Turberg, Claude
Gerber, Alain Fleury, Johan
Perrin.
10
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
brèves
Une nouvelle centenaire à Porrentruy : Mme Juliette Cuenat
F
in novembre 1939, Juliette Tattet arrive à Porrentruy de son
canton de Vaud natal pour y exercer sa profession de téléphoniste. Elle ne connaît pas ce coin du Jura mais elle est
tout de suite séduite par une ambiance chaleureuse et par l’accueil qu’on lui réserve. Très vite, elle trouve « l’homme de sa vie » :
Georges Cuenat. Mariage en mars 1941, une fille qui fait la joie de
ses parents, 54 ans de vie conjugale heureuse !
Avec toutefois une ombre au tableau ! La profession de son mari va
les contraindre à quarante années d’« exil » à Lausanne. Dès l’âge
de la retraite, c’est le retour à Porrentruy. Quel bonheur de fouler à
nouveau le pavé bruntrutain, de retrouver parents et amis, un peu
vieillis mais toujours fidèles ! Un bonheur qui ne va hélas durer que
sept ans : en 1995, M. Cuenat décède d’une maladie respiratoire,
laissant son épouse et sa fille dans la désolation.
En 2004, Mme Cuenat s’est installée au Foyer des Planchettes
où, bien suivie et bien soignée, toujours très entourée par sa fille,
elle passe des jours paisibles. Elle est entrée dans sa centième
année le 10 juin 2013. Tous nos vœux à vous, Madame Cuenat !
La fresque CAILLER a pris un coup de jeune !
S
ur la façade nord-est du bâtiment de la BCJ à la place de la
Gare, il y a une fresque « Belle Epoque » qui vante les mérites
du chocolat CAILLER. Objet d’une première restauration il y
a une trentaine d’années, cette œuvre d’art publicitaire plutôt rare
en son genre vient de faire l’objet d’un nouveau « lifting ». Cette
opération a été réalisée Mme Amalitha Bruthus, restauratrice d’art,
qui a ouvert à Porrentruy il y a une dizaine d’années son Atelier
de Restauration Et d’Analyse (AERA). Il est évidemment précieux
pour une ville telle que la nôtre de pouvoir compter sur des compétences de cette nature. Des compétences acquises à Genève
puis à Lausanne (auprès du Professeur Furlan) et à Rome (Centre
international d’études pour la conservation et la restauration des
biens culturels).
Photo : Robert Siegenthaler
Un grand merci aux divers donateurs (maison Nestlé, Caisse de
pensions de la BCJ, Délégation jurassienne à la Loterie Romande,
Société EMONT SA) qui ont généreusement appuyé la Municipalité dans cette démarche qui ajoute une touche supplémentaire à
la Place de la gare rénovée !
Une amie de Porrentruy au « perchoir » de Bâle-Campagne
L
ors de sa séance du 27 juin 2013, le
Parlement de Bâle-Campagne a élu
sa présidente pour la période qui
court du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014. Son
choix s’est porté sur Marianne Hollinger,
présidente de la commune d’Aesch avec
laquelle Porrentruy a conclu en 2008 un
accord de partenariat dans le sillage des
cérémonies liées au 400e anniversaire du
décès du prince-évêque Jacques-Christophe Blarer de Wartensee. Marianne Hollinger peut être considérée, en étroite complicité avec Gérard Guenat, comme l’une
des instigatrices de cette collaboration entre Aesch et Porrentruy ;
elle est venue à plusieurs reprises, et manifestement avec plaisir,
à Porrentruy. La voici donc pour un an première citoyenne de son
canton, un honneur qui échoit à Aesch pour la septième fois depuis
1832, année de création du demi canton de Bâle-Campagne.
“Liebe Marianne, Porrentruy gratuliert Dir von
ganzem Herzen zu Deiner Wahl als Landratpräsidentin und wünscht Dir Erfolg und Vergnügen in
diesem besonders wichtigen Amt“.
A noter encore que, dès la rentrée de ces vacances d’été, une rencontre est programmée entre les exécutifs des deux communes pour
réactiver et intensifier ce partenariat qui, élections obligeant, s’est
momentanément estompé dans les premiers mois de 2013.
11
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
Brèves
Jean-Marie Moeckli, 1929-2013
Collection : Raphaël Moeckli
C
ette admirable photographie accompagnait le faire-part annonçant le décès, le 20 avril 2013,
de Jean-Marie Moeckli. Elle paraît cristalliser tout ce que d’innombrables personnes ont
aimé chez ce Delémontain qui aura habité et illustré Porrentruy durant presque soixante
années. Elle évoque bien sûr l’intellectuel, le lettré, l’esprit toujours à l’affût mais qui se gardait de
toute pédanterie et dont on savait qu’il brillait aussi sur un terrain de football, un court ou un vélo.
Elle rappelle qu’il était un homme d’écoute et de dialogue, attentif aux autres, ouvert au monde
mais plus particulièrement à son pays. Elle le peint aussi en « voyant », en visionnaire agissant,
apte à voir mais aussi à vouloir les choses autrement qu’elles ne sont : il est bien là, l’infatigable
militant de la démocratie culturelle, celui qui a créé l’Université Populaire Jurassienne, lancé
l’aventure du Bibliobus, contribué à l’éclosion des centres culturels régionaux. Elle conserve
même la trace de ce chagrin inaltéré qu’il éprouvait depuis le décès de Silvia, son épouse.
Le Miou… « Tel qu’en lui-même enfin l’éternité le change » !
Ces prochains temps, la Municipalité travaille pour vous…
n À l’Hôtel de ville :
Pose après restauration d’un miroir monumental ancien dans
la salle du Conseil de ville.
Installation de beamers dans les salles du Conseil de ville et du
Conseil municipal.
n Sur différentes rues et routes :
n A l’Hôtel-Dieu : réfection complète du local nord de la Bibliothèque des jeunes.
n Au pavillon de Sous-Bellevue :remplacement d’une série de
fenêtres.
n Sur les bords de routes, les talus et les prairies : travaux de
fauchage manuels et mécaniques.
Où ?
Quand ?
Quoi ?
Route de Fontenais
Du 11 au 19 juillet
Fermeture de la chaussée
Rue des Planchettes
Du 19 août au 20 septembre
Travaux de réfection du trottoir – gêne de circulation sans fermeture
Route de Fontenais
Rue des Planchettes
Octobre 2013
Pose des enrobés sur les trottoirs – gêne de circulation sans fermeture
Route de Courgenay
Août 2013
Gêne de circulation pour traversée de route pour conduite Thermoréseau
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
2
3
4
Problème N° 23
5
Mots croisés
✄
6
7
8
9
10
Horizontal
1. Pré de l’ouest de la ville.
2. Plantes à fleurs jaunes.
3. Métal. Déchiffrer.
4. Issue. Grand oiseau.
5. Etat de l’Inde. Inspiratrices.
6. Multitude, foule.
7. Précède Jésus-Christ. Opposition, refus. Etat-major.
8. Marque de voitures allemandes. Lettre grecque.
9. Pièce qui va dans la mortaise. Amalgame d’étain.
10. Relatif à la santé.
Vertical
1. Rue reliant Gravier et Grands-Champs.
2. Balle qui touche le filet. Charpentées.
3. Fruit exotique. Acide désoxyribonucléique anglais.
4. Parcours, chemin. Appareil de navigation.
5. Adverse, opposée. Nickel.
6. Type d’assurance. Norme de transmission.
7. Mille-pattes (pluriel). Port du Japon.
8. User. Riant, joyeux.
9. Longues périodes. Gouverneur, prince.
10. Compagne (sans T) de Tristan. Provient, se dégage.
Solution N° 22
3
4
5
1 C H A
1
2
T
E A U
I
2 O A S
6
7
S
L
E S
T
I
E N
4 R A
D E S
I
R
E
5
T R
6
E D E
I
7 D S
E S
Prénom : Adresse :
E N S
M E M E
M A
M A
I
I
8 O
F
A C T U E
9 U T
E
R E M
10 X
E R X
S
T R E
E S
L
S
I
S E
S
T
Nom de la gagnante :
Mme Anne-Marie Erard,
Porrentruy, qui s’est vu
remettre un bon de 50 francs
dans un commerce de la ville.
Bons d’achat dans les commerces à gagner. Pour participer au tirage au sort des grilles, envoyez celle-ci dûment remplie à :
Secrétariat municipal, Hôtel de Ville, 2900 Porrentruy. Délai : 31 juillet 2013.
Nom :
9 10
A U
3 U S E
La Municipalité de Porrentruy tient à remercier le concepteur de ces grilles, M. Bernard Desbœufs.
8
12
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
PUB
Audit • Fiduciaire • Conseil
Le Voyeboeuf 3
2900 Porrentruy
Rue de l’Avenir 12
2800 Delémont
Tél. 032 465 93 00 Tél. 032 421 40 77
Fax 032 465 93 09 Fax 032 421 40 78
www.bdo.ch
Mabanque
banque
banque
Ma
banque
Ma
Ma
Ma banque
banque
L’hypothèque
JuraFamille
L’hypothèque
JuraFamille
L’hypothèque
JuraFamille
L’hypothèque
JuraFamille
L’hypothèque
JuraFamille
Votre
projet
de
vie
prend
forme
Votre
projet
de
vie
prend
forme
L’hypothèque
JuraFamille
Votre
dede
vievie
prend
forme
Votreprojet
projet
prend
forme
avec
des
avantages
exclusifs.
Votre
projet
de
vie
forme
avec
des
avantages
exclusifs.
avec
des
avantages
exclusifs.
Votre
projet
de
vieprend
prend
forme
avec
des
avantages
exclusifs.
Economisez
jusqu’à
CHF
10’000.–
avec
des
avantages
exclusifs.
Economisez
jusqu’à
CHF
10’000.–
jusqu’à
CHF
10’000.–
avecEconomisez
des avantages
exclusifs.
Economisez
jusqu’à
CHF
10’000.–
la
première
année.
Economisez
jusqu’à
CHF
10’000.–
la
première
année.
la
première
année.
Economisez
jusqu’à
CHF
10’000.–
la première
année.
Renseignez-vous
032
465465
13 01.
la première
année. au
Renseignez-vous
au
032
01.
Renseignez-vous
au
032
465465
131301.
la première
année.
Renseignez-vous
au 032
13 01.
Renseignez-vous au 032 465 13 01.
Renseignez-vous au 032 465 13 01.
Annonce_200x130.indd 1
Annonce_200x130.indd1 1
Annonce_200x130.indd
Annonce_200x130.indd1 1
Annonce_200x130.indd
22.05.12 16:29
22.05.1216:29
16:29
22.05.12
22.05.12 16:29
22.05.12 16:29
Urbanisme
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
13
P
endant longtemps, le
développement des villes
a passé par l’ouverture
régulière de nouvelles zones
en périphérie. On mesure à
présent tous les inconvénients
ainsi que les coûts directs et
indirects de ce type d’extension. Une évidence s’impose :
nous ne pouvons plus poursuivre indéfiniment ce grignotage des surfaces agricoles et
des espaces naturels, Désormais, une priorité doit être
donnée à une utilisation effective et rationnelle des terrains
déclarés constructibles mais
qui ne sont pas construits ou
« sous-construits ». Ce mouvement de densification, appelé
parfois « remplissage des dents
creuses », est en marche à Porrentruy également.
merciales, 1’300 m2 de bureaux
et de services divers, 13 appartements (3,5, et 4,5 pièces).
Le « vaisseau amiral »
A une échelle plus modeste…
L’exemple le plus spectaculaire en est donné par le complexe ESPLANADE CENTRE
dont l’entrée en service est
prévue pour le printemps
2014. Un emplacement d’environ 10’000 m2 situé au centre
ville. Pour l’essentiel, depuis
la démolition du bâtiment de
l’Association agricole il y a
une bonne vingtaine d’années, c’était un terrain plus ou
moins vague affecté au parcage automobile d’une manière
provisoire qui ne cessait de
s’éterniser. Autour, quelques
bâtiments qui ne manquaient
pas de caractère, mais très
hétéroclites et passablement
décatis.
Plusieurs projets illustrent eux
aussi parfaitement cette évolution vers la densification urbaine
mais dans des dimensions
beaucoup plus restreintes. A ce
stade, on n’en citera que trois
sans préjudice d’autres :
Plusieurs projets s’y seront succédé jusqu’au moment où un
nouvel interlocuteur, la société
Esplanade SA, entre en scène
et monte un véritable dossier.
Moyennant une procédure de
plusieurs années, des modifications apportées au concept
initial et divers passages de
« témoins », on débouche sur
l’opération immobilière la plus
importante menée dans le Jura
à ce jour. Quelques chiffres : un
parking de 185 places, presque
10’000 m2 de surfaces com-
Une image citadine qui délimite avec netteté la place et
les deux rues latérales. Une
approche nouvelle des circulations avec la création, au
Faubourg Saint-Germain, de
la première zone de rencontre
de Porrentruy (priorité aux piétons, aux cycles et aux transports publics). Une bonne dose
de mixité dans les fonctions.
Un volume considérable mais
sobre et qui ménage les vues
fondamentales sur Saint-Pierre
et les Ursulines. Un ensemble
implanté à quelques pas de la
vieille ville et qui devrait freiner
le glissement de la ville vers la
périphérie. Esplanade a bien
des atouts dans son jeu.
« Le Poids public » : c’est l’histoire d’une parcelle à la route
de Courgenay, à deux pas
d’ESPLANADE CENTRE. Elle
appartient à la Municipalité
qui y démolit une pauvre petite
maison avec la vague intention
d’y créer un parking d’appoint.
Comme les coûts s’avèrent
importants et la capacité de
parcage réduite… fin de l’exercice ! Un terrain vague de plus
alors que le plan de zones
y permettrait quatre étages,
qu’on se trouve à proximité
du centre sur un des accès
principaux de la ville. Comme
toujours, quelques premiers
essais ne débouchent sur rien
jusqu’au moment où un dentiste envisage d’y implanter
son cabinet. Le Conseil municipal entre en matière sur une
vente mais à la condition qu’on
y construise un bâtiment d’au
moins trois niveaux. Marché
conclu ! « Le Poids public » a
été inauguré ce printemps :
Photo : Géraud Siegenthaler
Objectif : densifier l’espace constructible
deux commerces au rez, une
clinique dentaire au premier, un
cabinet médical et une étude
d’avocat au second : tout était
rempli dès l’ouverture de cet
édifice à la fois novateur et
résolument urbain.
« Le Jardin des Ursulines » :
Sur ce « parcellaire lamellaire »
compris entre la rue des Planchettes et la route de Fontenais,
il y avait, en d’autres temps,
le potager des Révérendes
Sœurs. C’était devenu un jardin extraordinaire, un peu à la
Trénet ! Charmant, mais insolite
là où la planification prévoit de
très longue date un habitat densifié. Un projet voit le jour sur
trois prémisses : la Fondation
des Ursulines veut se dessaisir
d’un bien dont elle n’a plus l’utilité ; un particulier souhaite réaliser, sans intention spéculative,
un immeuble d’appartements
adaptés aux personnes âgées ;
la Municipalité tient à ce que le
« zonage » prévu pour cette parcelle soit respecté et approuve
une réalisation qui s’intègre
dans une politique générale
du troisième âge. La conclusion, c’est un joli immeuble qui,
sur trois étages, propose treize
appartements « adaptés » et
qui, dans l’aménagement des
alentours, ira à la recherche du
jardin perdu. Entrée en service
cette année encore.
« RiveGare » : On se souvient
de la marbrerie ainsi que d’une
villa à la rue Xavier Stockmar. La marbrerie a cessé ses
activités, la villa a été démo-
lie. Plusieurs années, la parcelle a servi à l’entreposage
de voitures pour le garage tout
proche : une solution nécessairement temporaire compte
tenu du fait qu’on s’y trouve
en zone HA4 et qu’une artère
de cette nature ne prête en
aucune façon à une telle utilisation. Le dialogue établi dès
le départ entre les propriétaires du garage et les autorités municipales a conduit au
concept RiveGare qui, sur trois
étages, comprendra un espace
commercial, des surfaces de
bureau et deux appartements
et qui sera opérationnel au
printemps 2014. Tout cela dans
ce quartier de la Gare appelé
à devenir un nouveau pôle de
développement de notre ville et
en bonne concordance avec le
plan directeur localisé que la
Municipalité y développe.
Cette densification va se poursuivre et probablement s’intensifier. Elle permet à la fois
d’économiser le sol, d’affirmer
le caractère urbain de Porrentruy et d’en assurer la croissance. Elle peut susciter parfois chez les voisins concernés
des incompréhensions et des
oppositions. « On n’avait personne devant chez nous…
On avait une si belle vue ! ». Il
convient ici de souligner que
de telles réalisations ne se font
jamais de manière arbitraire
mais conformément à des dispositions légales et réglementaires dûment adoptées, souvent depuis fort longtemps.
14
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
economie
Implanter et développer des entreprises à Porrentruy
A chacun son rôle
C’est entendu… la Municipalité de Porrentruy ne peut pas
à elle seule mener une véritable politique de développement économique. Elle doit
nécessairement collaborer de
manière étroite avec le Service cantonal de la promotion
économique qui dispose des
compétences et des réseaux
indispensables et qui établit
des partenariats fructueux
notamment dans le cadre de
ce qu’on appelle la « BaselArea ». Par ailleurs, une série
d’institutions désormais fédérées au sien du CAER (Centre
d’Accueil Economique Régional du district de Porrentruy)
s’engagent, chacune avec leur
vocation spécifique, au service
de l’économie ajoulote, donc
de celle de Porrentruy : il s’agit
notamment de l’ADEP (Association de Développement Economique du district de Porrentruy), de la SEDRAC (Société
d’Equipement de la Région
d’Ajoie et du Clos-du-Doubs)
et de Regiotech SA. Il va de
soi que Porrentruy est présente et active dans ces asso-
Photo : Géraud Siegenthaler
A
ugmenter le nombre des
habitants de cette ville ?
C’est l’un des objectifs majeurs et constants des
autorités communales. Comment y parvenir ? En garantissant une offre d’habitat aussi
important, attractive et diversifiée que possible qui permette
à un nombre croissant de personnes et surtout de familles de
rester à Porrentruy ou de venir
s’y établir : la réhabilitation de
l’habitat ancien, la densification
de l’usage du sol, l’encouragement aux coopératives d’habitation vont dans ce sens. Mais
cela suffit-il ? Assurément non
à moins qu’on ne se résigne à
ce que Porrentruy ne devienne
peu à peu une « ville-dortoir ». Il
convient donc aussi de stimuler
la création de places de travail
au travers du développement
des entreprises existantes ou
de l’accueil de nouvelles activités économiques.
ciations. Tout cela n’empêche
pas que notre ville puisse, dans
ce domaine et en concertation
avec les interlocuteurs évoqués ci-dessus, prendre des
initiatives et tirer parti de certaines opportunités. Dans ce
« domaine réservé » aux autorités locales figurent en particulier la création et l’équipement
de zones d’activités communales susceptibles de répondre
aux attentes des investisseurs
potentiels.
Zones d’activités
bruntrutaines :
une peau de chagrin ?
Porrentruy compte actuellement quatre zones communales d’activités qui peuvent
être considérées comme
aménagées. Le secteur des
Grandes-Vies ne comprend
plus que quelques parcelles
libres ; par ailleurs, du fait de
diverses mesures de protection, il offre à terme peu de
possibilités d’extension en
direction du Pont d’Able. La
zone des Vauches, entre l’ancienne usine Spira et la voie
de chemin de fer, n’accueille
actuellement que deux entreprises et se limite donc à une
surface d’environ 10’000 m2 :
celle-ci est toutefois temporairement « gelée » dans l’attente
de décisions définitives en ce
qui concerne l’implantation du
nouveau Musée des sciences
naturelles lié à Paleojura. Pour
ce qui a trait à la zone du Voyeboeuf, elle devrait pouvoir reve-
nir « dans la course » à présent
qu’elle n’est plus occupée par
les travaux liés à La Transjurane et que l’hypothèse d’y
implanter un grand complexe
sportif semble perdre en vraisemblance. Reste aussi la
zone de Roche-de-Mars sur
laquelle on reviendra. A ces
zones actuelles, s’ajoutent
certaines friches qui, à terme,
pourraient être requalifiées : il
y a là des potentialités considérables mais qui supposent
des procédures complexes :
leur l’affectation ne peut donc
pas être garantie à brève, voire
moyenne, échéance.
En fait, on s’aperçoit vite que
les surfaces effectivement disponibles pour des entreprises
désireuses d’implanter ou
de s’agrandir à Porrentruy ne
sont ni nombreuses ni considérables et qu’il suffirait de
quelques « bonnes prises » pour
que ces réserves se réduisent à
rien. Il faut par ailleurs prendre
acte du fait que les efforts
déployés par la SEDRAC pour
créer après Boncourt et Courgenay une nouvelle zone d’activité d’intérêt cantonal en Ajoie,
peut-être à nouveau à Courgenay se heurtent toujours à des
obstacles.
C’est pourquoi le projet de plan
de zones élaboré par le Conseil
municipal préconise la création
à l’ouest de Porrentruy, entre
Mavaloz et l’Oiselier d’une nouvelle zone d’activités. Cette
proposition n’a, dans un pre-
mier temps, pas été vraiment
agréée par l’autorité cantonale.
Toutefois, les négociations se
poursuivent à ce sujet entre
Etat et Municipalité.
D’excellentes nouvelles en
Roche-de-Mars
La zone d’activité de « Rochede-Mars », par sa proximité
immédiate d’un échangeur de
la Transjurane, par la qualité
remarquable de son site, par
les complémentarités qu’elle
peut établir avec la Division
technique du CEJEF, est un
atout important dans ce redéploiement économique de
Porrentruy. Ce statut se voit
renforcé à présent que les travaux effectués sur les rives de
l’Allaine écartent les dangers
d’inondation. Tout va sans
doute s’accélérer avec la décision du jeudi 27 juin 2013 du
Conseil de ville d’acquérir à cet
endroit une surface de 8’491 m2
qui vient s’ajouter aux quelque
6’000 m2 que la Municipalité
y possède encore. Il faudra
encore parachever les travaux
de viabilisation de ce secteur,
une opération qui devrait pouvoir s’effectuer de manière
opportune en lien direct avec
la construction de la seconde
centrale du Thermoréseau et
des diverses infrastructures
que celle-ci nécessite. De
belles perspectives s’ouvrent
donc et le projet actuellement en voie de construction
sera sans doute suivi à brève
échéance par d’autres.
pub
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
15
Porrentruy et Courrendlin
032 435 55 25
www.rihstransports.ch
Vidange – Curage – Dépannage
Contrôle des canalisations par TV
Service multibennes et multilift
Récupération – huiles – PET - verre
Papiers peints - Façades - Gypserie - Parquets Plafonds tendus BARRISOL - Isolation périphérique
2900 PORRENTRUY
Entreprise Thierry Vallat
Ferblanterie
Protection foudre
Couvertures
Etanchéité
Succ. Maurice Vallat - Maîtrise fédérale
2900 Porrentruy
Rue des Annonciades 20
Tél. 032 466 16 39
Fax 032 466 75 84

9, rue de la Rochette
case postale 1093
2900 PORRENTRUY
TEL. 032 465 11 00
FAX 032 465 11 05
[email protected]
www.buchs-plumey.ch
GENIE CIVIL
Voies de circulation
Alimentation en eau
Hydraulique
Environnement
STRUCTURES PORTEUSES
Ouvrages d’art
Bâtiments
INSTITUTION MEDICALISEE
POUR PERSONNES AGEES
DEPENDANTES
Rue des Planchettes 35 2900 Porrentruy
Tél. 032 465 93 70
E-mail : [email protected]
Site internet : www.foyerlesplanchettes.ch




Mon objectif pour 2013, devenir client Raiffeisen
16
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
PUB
EnvironnEmEnt
énErGiE
AménAGEmEnt
dU tErritoirE
GéniE Civil
EAU
Imaginer, créer, aménager les cadres de vie respectueux de
l’homme et de l’environnement. Voilà le défi des ingénieurs
de RWB Groupe SA. www.rwb.ch
Porrentruy · Delémont · Neuchâtel · Fribourg · Yverdon-les-Bains · Lavey-les-BainsMartigny · Sierre · Étupes (France)
commEnT DonnER EncoRE PLUS
D’ÉcLAT à VoTRE commERcE ?
Allée des Soupirs 1
2900 Porrentruy
T +41 32 465 89 39
[email protected]
Ruelle de l’Ecluse 10
2800 Delémont
T +41 32 422 11 44
[email protected]
PREUVE DE QUALITÉ
www.lepays.ch
Ces personnes qui
illustrent Porrentruy
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
17
Jours tranquilles à Porrentruy : Jeremy Narby
J
eremy Narby a manifestement un peu hésité avant de se
prêter à cet article pour le Journal de Porrentruy. En effet,
s’il s’est établi dans notre ville depuis plus de quinze ans et
s’il envisage sereinement de n’en jamais partir, c’est parce que
Porrentruy lui offre la tranquillité, la liberté, le « secret » dont il
a besoin pour mener une démarche exigeante qui conjugue la
recherche scientifique, l’écriture et des engagements humanitaires. Aussi, ne voulait-il pas de tintouin autour de Jeremy Narby,
54 ans, canado-suisse, docteur en anthropologie de l’Université
de Stanford, écrivain d’une dizaine d’ouvrages (dont « Le Serpent
cosmique » publié en 15 langues et tiré à ce jour à environ 250’000
exemplaires), personnage tantôt adulé tantôt décrié, mais toujours
avec une même vigueur. Il n’en a ni envie ni besoin. En revanche,
parler d’une ville et d’une région qu’il a choisies… Pourquoi pas ?
Très volontiers, même !
Comment peut-on être
Bruntrutain ?
Qu’est-ce qui fait qu’un
anthropologue né à Montréal, formé à Fribourg,
Canterbury, Stanford,
spécialiste des populations indiennes de l’Amazone et des traditions
chamaniques, « atterrisse » un jour à Porrentruy et, surtout, qu’il y
reste ? Les hasards et
les rencontres de la vie,
bien sûr ! L’opportunité
d’y acquérir une maison
qui réponde à son projet
de vie, sans doute ! Mais
avant tout la découverte
des divers avantages
de Porrentruy. « C’est,
affirme-t-il, un excellent
endroit pour avoir une
famille ! » Tout y est à portée de main, ou presque :
la présence quasi immédiate de la nature (en
quelques foulées ou
tours de pédalier), une Amazonie péruvienne : Indiens Ashaninca
offre de formation diversifiée et dont il tient à souligner la remarquable qualité (surtout quand il la compare avec celle d’autres
pays, notamment celle des Etats-Unis), une vie culturelle étonnante pour une aussi petite localité (« Ce n’est ni Lausanne, ni
Marseille, mais ce n’est pas mal du tout ! »), la possibilité de pratiquer une foule de sports (avec une mention toute spéciale pour
le HCA évidemment liée à son ascendance : (« En Ajoie comme
au Canada, le hockey, c’est l’affirmation d’un pays. ») et des gens
qui lui paraissent unir chaleur humaine, bonhomie et ouverture
d’esprit. Il résume en une phrase : « Il y a de l’air frais, ici ! ». Cet
appel d’air, selon lui, s’explique probablement par la proximité de
la frontière mais aussi par la lutte jurassienne pour l’autonomie.
« La chance de Porrentruy, c’est d’être presque français, mais
sans être français. »
« Oui, j’aime Porrentruy ! »
« La ville est belle en soi, s’exclame Jeremy Narby. Heureusement,
elle n’a pas été « lucernisée » ou « moratisée »… Elle ne s’est pas
(encore) soumise aux assauts du mercantilisme qui a ravagé la
plupart des villes ». NI musée en plein air, ni centre commercial
alignant côte à côte les magasins de marques en tous genres,
Porrentruy a su, à ce jour, demeurer une vraie ville.
Jeremy Narby sent pourtant bien que cette ville est en mutation
et s’en inquiète. Quand on lui explique que ces changements sont
nécessaires si l’on veut que cette ville maintienne et renforce son
statut et ne devienne pas, selon l’expression consacrée, « une
réserve d’Indiens », l’anthropologue sourit d’abord parce que les
réserves d’Indiens, il sait ce que c’est. Mais il entre en matière
tout en appelant à une
très grande prudence : il
faut reconnaître et préserver les spécificités de
cette ville et ne pas vouloir entrer dans la modernité à n’importe quel prix.
Il évoque le cauchemar
que sont devenues certaines cités dans lesquelles ses activités
l’ont amené à séjourner.
Allez donc essayer de
faire du vélo ou du footing à Sao Paulo et vous
comprendrez vite ce
que Porrentruy a de précieux ! A propos de vélo
justement, il s’étonne du
peu d’effort consenti à
ce jour à Porrentruy en
faveur de la promotion
des itinéraires cyclables.
« Ce que j’aime aussi
à Porrentruy, avoue-til encore, c’est ce que
c’est un peu secret ! »
A une extrémité de la
Suisse, pas trop connu.
Pour lui, cet éloignement
Collection : Jeremy Narby
relatif fait office de filtre
protecteur. Porrentruy, ça se mérite, ça se gagne ! Au demeurant,
il reconnaît que cet éloignement est très relatif : en 45 minutes à
peine, vous êtes à Bâle/Mulhouse qui vous donne accès au réseau
aéronautique mondial ; les nouvelles liaisons ferroviaires et autoroutières, la gare TGV Belfort/Montbéliard vont extraire Porrentruy
de sa marginalité. Tout cela peut s’avérer pratique pour quelqu’un
que ses activités amènent à voyager passablement. Et puis, à des
distances qui paraissent dérisoires à qui est habitué aux échelles
américaines, il y a des villes plus grandes qui peuvent « servir
d’appoint » : Bâle, Berne, Strasbourg, Besançon, etc.
C’est donc à Porrentruy que Jeremy Narby prépare un nouvel
ouvrage sur lequel il ne nous dira rien, du moins pour l’immédiat.
C’était la règle du jeu !
18
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
PUB
élégance
et sensualité
Rofl Benz MIO
COOPÉRATIVE D’HABITATION D’UTILITÉ PUBLIQUE
• «Porrentruy 2001» a pour vocation d’offrir des appartements de qualité à des loyers
modérés. Elle loue donc en priorité à des familles et des personnes qui répondent aux
critères définis pour l’aide fédérale et cantonale au logement.
• A proximité de la nature, à huit minutes à pied du centre, les appartements de
« Porrentruy 2001 » offrent tout le confort souhaitable avec des cuisines et des salles
d’eau bien agencées, des balcons spacieux, des caves, etc.
S’adresser à la gérance de Porrentruy 2001
Etude H. et M. Piquerez
Rue des Annonciades 8 - 2900 Porrentruy - Tél. 032 466 18 40
Du lundi au vendredi de 9 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 17 h 00
porrentruy, fbg de france 1, 032 466 21 32 | delémont, rue de la vauche 6, 032 422 06 22, www.nicol-meubles.ch
VanhoutegheM
Location de machines
032 466 19 81 - 032 466 69 41
FAUBOURG DE FRANCE
2900 PORRENTRUY
Nos spécialités :
Viande séchée de cheval
Saucisse sèche de cheval
Pied de porc au madère
Pâté des Princes-Evêques
Porrentruy 032 465 89 90 - Delémont 032 423 51 11
Forêt et environnement
Hydrologie et hydraulique
Dangers naturels
Sol et génie civil
Géoinformatique
Place de la Gare 4
Case Postale 1211
CH-2900 Porrentruy
+41 32 466 22 20
[email protected]
www.ecoeng.ch
Mémoire vivante
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
19
De quelques personnages : suite de la Pinacothèque
Ça, c’était de la tarte !
artistes ferronniers, dont
Porrentruy peut s’enorgueillir d’offrir aujourd’hui
quelques belles créations
aux amateurs de serrures
et d’enseignes, ou d’autres
pièces de ferronnerie d’art.
L’atelier a malheureusement disparu ; il a cédé sa
place à un pressing.
Au milieu du siècle dernier, le haut de la Grand-rue, à partir du
Guillaume Tell, offrait une série de petits commerces bien plaisants. Il y avait d’abord le restaurant-boulangerie du Toto Gisisger. L’officiant de cette chapelle, le Toto, petit, trapu, aussi large
que haut, assurait sa célébrité en fabriquant, tous les vendredis
et les jours de foire, un excellent gâteau au fromage, dont l’odeur
répandue jusque dans la rue devenait fragrance.
Dans l’Etna bruntrutain
Adossé à l’établissement du Toto, juste en dessus et légèrement
en retrait, se trouvait l’antre d’Héphaïstos et ses deux démiurges
bruntrutains, les frères Jollat. Ces deux génies animaient, au rezde-chaussée d’une belle maison à fenêtres gothiques, ou déjà
Renaissance, une forge fort ancienne, dont on apercevait, sous l’effet du soufflet, rougeoyer le foyer, dans le fond sombre de l’atelier.
Collection : Denise Gisiger
De la nouille au lapin
Ces deux Jollat étaient les derniers représentants d’une longue
lignée de forgerons – serruriers. La rumeur, ou la légende, ne
parle-t-elle pas d’un serrurier Jollat qui aurait empêché Farel de
s’exprimer à Porrentruy, lors de la Réforme, et l’aurait fait fuir en le
menaçant d’un marteau ? Lisez le Journal de Guélat et vous rencontrerez souvent un serrurier Jollat, avec ses fils, accompagnant
le révolutionnaire Rengguer dans ses exploits, lors de la présence
française dans les territoires germaniques de l’Evêché de Bâle.
Avec leurs lunettes anti-étincelles rudimentaires sur le front, ils
émergeaient des profondeurs de l’ombre comme des scaphandriers d’une eau noire, forgeant, frappant à coups de marteau le
métal rougi au feu, sur des enclumes sonores, pour lui donner
forme, au milieu des tenailles, des vilebrequins, des scies à métaux
et des pinces à creuset. On était là, chez les frères Jollat, chez des
Faisons quelques pas vers
le haut, passons devant la
boulangerie Moser, et arrêtons-nous devant la petite
vitrine du 50, porteuse,
autrefois, d’une indication
rare à Porrentruy : « MAN
SPRICHT DEUTSCH ».
C’était une boutique de Farces et attrapes, tenue par un certain
Monsieur Jecker. Ce nom ne vous dit rien ? Faites un petit effort
de mémoire ! Descendez la Grand-rue avec moi et arrêtons-nous
juste avant la ruelle du Soleil. Ici se trouvait une pâtisserie, au sens
médiéval du terme ; on y faisait des pâtes alimentaires. La rumeur
publique voulait que ce fussent des nouilles. Son existence fut de
courte durée. Malgré l’habileté du patron, la production du type
de pâtes créées en ce lieu ne permettait pas de faire fortune. Le
magicien du coin ouvrit donc une nouvelle échoppe au haut de la
ville et devint Miltour ou Milletour. Ah ! Cela vous revient. Miltour
était prestidigitateur et manipulateur de cartes. Merveilleusement
habile, l’histrion gagnait chichement sa vie en animant les soirées
des sociétés locales ou régionales. C’était l’époque des lapins
sortant d’un chapeau, des pigeons s’échappant des manches de
l’artiste et des multiples foulards de toutes les couleurs tirés des
oreilles, du nez et de la bouche, quand ce n’était pas du nombril.
Avec les cartes, apparaissaient et disparaissaient les cœurs, pics,
trèfles et carreaux, selon la volonté du bateleur, dont la faconde ou
la loquacité fragiles, peut-être, limitèrent la célébrité à la région.
Collection : Denise Gisiger
Place au factotum !
Le tronçon inférieur de la Grand-rue, de l’Hôtel de ville au Creugenat, s’appelait la Rue du Marché, aujourd’hui Rue PierrePéquignat. C’était l’aire d’activité du Médée. Bien que châtelain,
il habitait, en effet, avec sa famille, au château, il était homme de
peine chez SCHWOB. Le magasin étant devenu à LA PORTE DE
FRANCE, le Médée y est resté homme de peine. Ce dernier commerce étant devenu l’INNO LES GALERIES, ou tout simplement
l’INNO, le Médée y a fini sa carrière. Pendant tout ce temps, beaucoup de marchandises arrivaient encore à Porrentruy par train et
étaient entreposées dans les locaux de la Petite vitesse, au-delà
de la passerelle de la gare, à gauche. Il appartenait souvent aux
commerçants d’y aller chercher leurs colis. C’était là le travail
dévolu par l’Inno au Médée. On le voyait ainsi, solide gaillard traînant chariot, faire la navette entre le magasin et les entrepôts de
la gare, passant par le passage à niveau de Saint-Germain. Malheureusement, l’itinéraire était jalonné de cafés (chez Vultier, le
Cultivateur), qui faisaient signe au factotum, comme à beaucoup
d’autres d’ailleurs, signes auxquels il ne résistait pas.
Jean Michel
20
n n a ir e
u q u e s ti o
a
z
e
d
n
o
ic e »
Ré p
li b r e s e r v
n
e
s
lo
é
« V
Piano à St-Ursanne
demandez le(s) programme(s)
10e édition - Du 2 au 11 août 2013
Dans la magie du cloître de la Collégiale,
pour achever en beauté les vacances, une
semaine de musique déclinée sur douze
concerts placés sous le signe festif de la fantaisie et, bien sûr, sous l’empire fascinant du
piano. Toujours la même tradition d’exigence
propre à Crescendo avec un dosage subtil
entre vedettes consacrées et jeunes talents
prometteurs. Et au moins deux surprises :
nle mercredi 7 août, à 20 h 30, la carte
blanche à René Prêtre avec l’exécution en
première d’une œuvre d’Helena Winkelmann, compositrice bâloise
nle samedi 10 août, à 20 h 30, « L’engrenage 1913-14 » : un spectacle où Patrick Poivre
­d’Arvor a convié des musiciens, des poètes et des écrivains de cette Belle Epoque qui
court à l’abîme.
Toutes les informations sur : www.crescendo-jura.ch ainsi qu’au 079 486 77 49
Commandes et réservations : [email protected]
Fournier Musique à Delémont, [email protected]
Forum Citoyens : « l’Ajoie face à la votation
interjurassienne du 24 novembre »
18 septembre, 20 h,
chapelle de la Tour du Séminaire
Forum Citoyens organise un débat qui, comme d’habitude, aura lieu
sous les stucs baroques de la chapelle du Séminaire. La principale
intervenante sera Mme la Ministre Elisabeth Baume-Schneider qui
engagera le dialogue avec des partisans du OUI et du NON, aussi
bien du Jura bernois que de la RCJU, tout cela sous la conduite de
M. Serge Vifian et avec un accent particulier porté sur les retombées
ajoulotes de cette date décisive.
Ma nifest a t ions
Juillet
n LU 15 : foire et brocante, vieille ville
nLU 22 - VE 26, 9 h-12 h : Les Eléphantaisies
(animations enfants en plein air), Sous-Bellevue
nJusqu’au SA 28, ve-sa 16 h-19 h, di 14 h-17 h :
Collection privée - Michel Gentil, Bregnard,
Janvier, Sambo Boli, Vincent de Paul (expo),
couloirs des Hospitalières
Août
nSA 17, dès 14 h : festival Les Digitales 2013
(musiques actuelles) - Pré de l’Etang
nJusqu’au DI 25 : Carte blanche à Anka Ptaszkowska (expo), les halles
n SA 31, 20 h 30 : Work in progress (théâtre - Cie
Mimesis), Hospitalières
Septembre
ARCHEO A16
Le Musée de l’Hôtel-Dieu et le Musée jurassien des sciences naturelles présentent une
exposition temporaire avec quelques-unes des plus belles trouvailles archéologiques
découvertes sur le tracé de l’autoroute Transjurane A16.
TERRE : Musée de l’Hôtel-Dieu, Porrentruy. Jusqu’au 1.9.2013
PIERRE : Musée jurassien des sciences naturelles, Porrentruy. 12.7.2013 - 31.3.2014
Festival du Jura Septembre musical
nJusqu’au DI 15, lu-di 10 h-12 h, 14 h 30-18 h :
Fabrice Chapuis - 1 artiste, 2 techniques
(expo), Foyer Les Planchettes
n SA 21 : Journée portes
ouvertes à l’Espace Jeunes
www.ej-porrentruy.ch
nJE 26, VE 27, 20 h 30 : Revue
humoristique (spectacle),
aula du collège St-Charles
n SA 28 : grande foire d’automne, vieille ville
www.cultureporrentruy.ch
Du 31 août au 29 septembre
Evénement incontournable de la vie musicale jurassienne, le Festival du Jura revient en 2013 avec une
dizaine de manifestations de haut niveau concentrées sur le mois de septembre. Concerts symphoniques ou récitals, « stars » de renommée internationale ou personnalités de la musique dans notre
région, œuvres majeures de Schubert, Mozart, Beethoven, Brahms, Prokofiev, ce septembre musical
se déroulera dans sept localités jurassiennes déjà « réunifiées » par la vertu du Festival.
Toutes les informations sur : www.festivaldujura.ch
Commandes et réservations : Fondation MEDHOP, CP 85, 2900 Porrentruy 2,
ou 032 465 81 50 ou [email protected]
Deux grands moments à Porrentruy :
n le mercredi 18 septembre, à 20 h, à l’aula du Collège Thurmann. Sol Gabetta, violoncelle, Sergio Ciomei,
piano. Beethoven, Brahms et Servais
n le dimanche 29 septembre, à 17 h, à l’église des Jésuites. Jacqueline Laurin (soprano), Helen McClellan
(alto), Michel Mulhauser (ténor), Stephan Imboden (basse), orchestre symphonique de Bienne sous la direction
de Georges Zaugg. Franz Schubert : Symphonie n° 8 en si mineur « Inachevée » et Messe en la bémol majeur

Documents pareils

pdf4.Répertoire sommaire des sources généalogiques manuscrites

pdf4.Répertoire sommaire des sources généalogiques manuscrites Si les dépôts d’archives sont le paradis des généalogistes, ces derniers éprouvent bien souvent de la peine à retrouver leur chemin dans le dédale des inventaires et répertoires – quand ils existen...

Plus en détail

Les Horloges de Porrentruy

Les Horloges de Porrentruy L’église Saint-Pierre ❹

Plus en détail