lA sUrchArgE dE TrAvAil dEs dirigEANTs fAiT pAssEr lEUr éqUilibrE

Commentaires

Transcription

lA sUrchArgE dE TrAvAil dEs dirigEANTs fAiT pAssEr lEUr éqUilibrE
capacité d’agir, quand le pessimisme pousse à la résignation. Cultiver son optimisme (par exemple en se remémorant chaque soir les
points positifs de la journée) est ainsi une des meilleures armes antistress. L’optimisme est au demeurant un atout indispensable pour
exercer le métier de dirigeant !
La surcharge
de travail des
dirigeants
fait passer
leur équilibre
personnel au
second plan
Quel bilan tirer aujourd’hui de la santé des dirigeants face
à celle des salariés ?
La bonne nouvelle est que les entrepreneurs se déclarent, au global,
en meilleure santé mentale que les salariés (81 % ne sont ainsi jamais
déprimés contre 39 % chez les salariés) ! Biais d’optimisme ou effet
réel des facettes « salutogènes » de leur métier ? Le fait d’être plus
souvent en contrainte choisie qu’en contrainte subie offre surement
au dirigeant un avantage indéniable sur le salarié.
Toutefois si la santé des dirigeants semble meilleure, elle demeure
plus risquée. Ils ne disposent pas des mêmes filets de protection que
les salariés et sont moins préventifs : 30 % des dirigeants ne sont pas
suivis régulièrement par leur médecin contre 21 % des salariés. D’où
l’ambition à terme d’Amarok : créer, en collaboration avec toutes les
parties prenantes concernées, le premier service de santé au travail
des TNS. Un moyen novateur de promouvoir un entrepreneuriat
durable. n
uuu
53 • LE FRANCILIEN // NUMéRO # 081//PRINTEMPS/2013

Documents pareils