regard de route 1ère étape

Commentaires

Transcription

regard de route 1ère étape
Regard de route
Suivez la route du Tour en direct avec
l’Assemblée des Départements de France
@Leon_ADF
Samedi 4 juillet 2015 / Étape 1
Utrecht - Utrecht / 13,8 km
Aucun département mobilisé - Pays-Bas
Le diagnostic de Monsieur Route du Tour
Le seul chrono individuel du Tour 2015
Après le départ de ’s-Hertogenbosh (Bois-le-Duc) en 1996 et celui de
Rotterdam en 2010, le Tour de France revient aux Pays-Bas. Cette
année, la 102ème édition de la Grande Boucle fait escale à Utrecht,
la quatrième ville du Pays. De compétition ou pour tous les jours, ici
le vélo est roi, comme en témoigne le plus vaste garage à vélos du
monde en cours de construction. Une fois achevé en 2016, il pourra
accueillir jusqu’à 12 500 machines...
Ils seront moins nombreux à prendre le départ du seul contre-lamontre individuel du Tour 2015. Les 198 coureurs s’élanceront les uns
après les autres sur un parcours urbain et parfaitement plat (entre 3
et 5 mètres au-dessus du niveau de la mer) de 13,8 km dans Utrecht
intra muros.
Comme à chaque fois lorsque la course se déroule en ville, il faudra
prendre garde aux obstacles et aménagements, souvent mal adaptés
au passage d’un coureur luttant contre le chronomètre.
Intégralement barriéré et préparé avec le plus grand soin par les
agents routiers d’Utrecht, le tracé sera très roulant et rapide. Mais
attention à quelques pièges, comme les 9 rétrécissements à bien
négocier. Prudence et fluidité lors des changements de direction
brutaux, comme ces virages à angle droit au km 2,2 (Briljantlaan), au
km 5,5 (Sorbonnelaan), au km 5,7 (Leuvelaan), au km 9,6 (carrefour
Maliesingel), au km 11,2 (Vondellaan) et au km 13,5 (Croeselaan). Gare
enfin au seul passage à niveau répertorié au km 8,2. Aucun risque de
voir passer un train, mais le franchissement de cette ligne en sortie
d’usine pourrait surprendre plus d’un coureur.
Le final sera jugé à l’extrémité d’une ligne droite de 370 mètres, sur
Croeselaan.
Si elle ne creusera pas de gros écarts, cette étape consacrera quoi qu’il
en soit le premier maillot jaune du Tour 2015, sans doute un ténor de
la discipline.
Les équipiers de l’Assemblée des Départements de France reprendront cette année encore du service, fidèles au poste, aux Pays-Bas,
en Belgique comme en France.
Pour cette première journée, leur travail sera succinct, simple mise
en jambe avant la deuxième étape de diamanche. Ils inspecteront
soigneusement le tracé et installeront la signalisation spécifique au
Tour sur les rétrécissements et les terre-pleins les plus dangereux. En
revanche, Gros Léon, la balayeuse mise à disposition de l’Assemblée
des Départements de France par le département des Vosges,
commencera le Tour par une journée de repos ! Pas de gravillons à
traquer en pleine ville et pas de ressuage (la route qui fond parfois
sous le soleil) à arroser... La montagne est encore loin !
Passage très dangereux : 1
Rétrécissements : 9
Terre-pleins dangereux : 2
Giratoire : 1
Ralentisseur : 0
Passage à niveau : 1
Col et côte : 0
Les départements reprennent la route
Pour la 20ème année consécutive, les agents des services routiers des
départements se mobilisent pour le Tour de France. 2 500 hommes
et femmes se succéderont sur le territoire français pour améliorer
la qualité de la route du Tour, la cohérence et l’homogénéité de
l’ensemble du parcours, ainsi que la sécurité des coureurs, des spectateurs et des suiveurs. Ils adapteront leur savoir-faire aux impératifs de
l’épreuve sportive.
Cette collaboration avec le Tour est formalisée à travers un partenariat technique et institutionnel intitulé “Les Départements,
équipiers du Tour de France”.
Sur l’ensemble du parcours français, les Départements mettent en
place un dispositif spécifique, adapté à la sécurité de la caravane du
Tour et aux exigences de la course.
• 26 Conseils départementaux et 2 500 agents adaptent leurs
interventions sur la chaussée et ses abords. Les services techniques
routiers interviennent notamment sur les 393 giratoires et les
250 rétrécissements du parcours en France.
• Un “M. Route du Tour” est nommé par étape, coordinateur
technique unique et lien privilégié entre le Tour de France et les
collectivités territoriales des départements traversés.
• Le jour J, 3 équipes techniques de l’Assemblée des Départements de France – la Patrouille avant, le PC mobile et la Patrouille
technique – inspectent l’étape.
• Les collectivités territoriales mettent également en œuvre, sous
l’autorité de la Préfecture, un plan de circulation accompagné
d’un dispositif d’information spécifique à l’attention du public.
• Le “Km 0”, aux couleurs du partenariat, marque le départ réel
lancé des étapes en ligne.
• L’opération “C’est mon Tour, je garde la Route propre” :
25 000 sacs poubelles sont disposés par les agents départementaux sur le parcours, afin de mieux préserver l’environnement
et d’apporter au public un confort supplémentaire.
Partenaire institutionnel du Tour de France, l’Assemblée des
Départements de France et les 26 Conseils départementaux impliqués
sur la 102ème édition de la Grande Boucle saisissent l’occasion pour
montrer leur savoir-faire en matière d’entretien et d’exploitation de la
route, en l’adaptant à l’usage si particulier que les champions font de
ce terrain de sport.
Contact presse - André Bancalà - +33 (0)6 60 45 64 36

Documents pareils