Guide Partir en caravane

Commentaires

Transcription

Guide Partir en caravane
LE GUIDE
PARTIR
EN CARAVANE
TOUS LES CONSEILS UTILES POUR RÉUSSIR VOS VACANCES !
La Fédération des campeurs, caravaniers, camping-caristes
et utilisateurs d’hébergements de plein air depuis plus de 75 ans
UN CAMPING EN FRANCE ?
NE CHERCHEZ PLUS !
Plus de 1 600 campings
Camp’In France FFCC
à réserver sur www.ffcc.fr
> Tarif préférentiel pour les adhérents FFCC
La Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes
78, rue de Rivoli - 75004 Paris - Tél. : 01 42 72 84 08 - Fax : 09 70 32 60 56
Email : [email protected] - Site internet : www.ffcc.fr
ÉDITORIAL
J’ai le plaisir de vous offrir
ce guide d’informations pratiques
et réglementaires
« Partir en caravane ».
Conçu et réalisé par la FFCC, il a pour objectif de vous
donner toutes les clés pour choisir non seulement votre
caravane mais aussi votre tractrice et vos accessoires. Il vous
permet également de sélectionner, en ayant pris connaissance
de tous les paramètres, le terrain de camping où séjourner
durant vos prochaines vacances. Ce guide a aussi pour vocation
de vous alerter sur tous les aspects réglementaires, lois et code
de la route à ne surtout pas ignorer.
Forte de 120 000 adhérents et reconnue d’utilité
publique, notre Fédération est le porte-parole de tous les
caravaniers. Elle est habilitée à défendre officiellement vos
intérêts et à pouvoir dialoguer en votre nom avec l'État, les
collectivités locales et les organisations professionnelles. Elle
collabore avec eux sur les dossiers : permis de conduire,
litiges avec les terrains de camping et les concessionnaires,
réglementations sur les poids et les limitations de vitesse...
La FFCC travaille quotidiennement pour faire évoluer la
législation, les bonnes pratiques et vous proposer toujours
plus de réductions dans plus de 1 600 campings Camp'In
France FFCC et chez 130 partenaires dans les domaines
suivants : chaînes de campings ou formules de vacances, compagnies maritimes et croisières, garages et concessionnaires,
magazines spécialisés, matériel de camping et de loisirs, tourisme,
loisirs et détente...
Rejoignez la FFCC en direct ou par le biais d'un de ses clubs
affiliés. Bénéficiez ainsi des nombreux services associés à sa
carte d’adhésion, dont l'assurance annulation/interruption
de séjour, arrivées tardives et réservez votre prochain
emplacement. Pour cela, une seule adresse www.ffcc.fr.
Espérant vous avoir éclairé dans votre choix, nous restons à
votre écoute pour vous apporter toutes autres informations
utiles et vous souhaitons de très bons séjours en
caravane !
Le Président de la FFCC
Gérard COUTÉ
Sommaire
1
CHOISIR VOTRE CARAVANE,
SES ACCESSOIRES ET VOTRE TRACTRICE
P5
PERMIS, TRACTRICE ET CARAVANE
CE QUE DIT LA LOI
P 12
3
PRÉPAREZ VOTRE CARAVANE
P 23
4
VOTRE TRACTRICE AVANT LE DÉPART
P 24
5
CONDUIRE AVEC VOTRE CARAVANE
P 27
Directeur de la publication :
Gérard COUTÉ
Président
6
SÉCURITÉ
P 30
Directrice de rédaction :
Fabienne PIONNEAU
Directrice Générale
[email protected]
7
CAMPING - CARAVANING
CE QUE DIT LA LOI
P 34
Réalisation :
Céline COCHELIN
Responsable Communication et Marketing
[email protected]
8
CONSEILS PRATIQUES
P 38
9
À L'ÉTRANGER
P 44
2
PARTIR EN CARAVANE
Crédits photos :
Fotolia, Abridoo, Bürsner, Eriba, Cabanon,
Dethleffs, huttopia, Indigo, Campings Sites
& Paysages, Knaus, Michelin, Tabbert, Narbonne Accessoires, FFCC.
FFCC
78, rue de Rivoli - 75004 Paris
Tél. : 01 42 72 84 08
Fax : 09 70 32 60 56
[email protected] - www.ffcc.fr
Créée en 1938, la FFCC est une
association reconnue d’utilité publique
depuis 1973.
La FFCC possède l’Immatriculation Tourisme
N°IM075100143.
Elle
est
mandataire
d'intermédiaire
d'assurance - Orias n°10057957
La FFCC
est
membre de l’Union
Nationale des Associations de Tourisme
et de Plein Air (UNAT), de la Fédération
Internationale de Camping, Caravanning
et Autocaravaning AISBL (FICC) et de la
Fédération Internationale de l’Automobile
(FIA).
10 CARAVANING DE NEIGE
P 47
11
P 49
HIVERNAGE
1
CHOISIR VOTRE CARAVANE,
SES ACCESSOIRES
ET VOTRE TRACTRICE
6 MODÈLES DE CARAVANES
Caravane pliante rigide
Ce modèle a l’avantage d’avoir une faible
prise au vent frontal et latéral ce qui facilite considérablement la traction et permet
de diminuer la consommation sur route. Sa
hauteur ne dépassant pas 2 m, aucun supplément n’est à régler pour la caravane sur les
autoroutes.
Caravane rigide à un essieu
© BÜRSTNER
© ACE - LEBRUN & FILS CARAVANES
Il s’agit du modèle le plus vendu en France.
Entièrement composée d’éléments rigides,
elle offre de grandes possibilités d’aménagements intérieurs allant du plus modeste au
plus luxueux.
Caravane surbaissée
© HYMER
© BÜRSTNER
© ABRIDOO
Ce type de caravane possède une partie
haute qu’il faut déplier afin de pouvoir circuler à l’intérieur. Ses parois sont rigides et
la surélévation est souvent en toile. Sa hauteur est en général de 2 m sur route ce qui
offre l’avantage de pouvoir la remiser dans
un garage classique et de passer en classe 1
au péage.
5
Guide FFCC - Partir en caravane
Ce modèle est le plus compact qui soit. Ses
parois en toile se déplient de part et d’autre
de la remorque. Sa légèreté permet de la
tracter avec un véhicule de faible puissance.
C’est un compromis intéressant entre la
caravane et la toile de tente. Sa hauteur ne
dépassant pas 2 m en position route, aucun
supplément n’est à régler pour la caravane
sur les autoroutes.
© HYMER
Caravane pliante en toile
Caravane rigide à double essieu
C’est incontestablement le modèle le plus
lourd et aux plus imposantes dimensions. Il
nécessite un véhicule de forte puissance. Ce
type de caravane offre un niveau de confort
supérieur.
Les manœuvres sans la tractrice sont difficiles en raison du « ripage » des roues sur
le sol. Il existe du matériel spécial, souvent
onéreux, pour faciliter ce type de déplacement.
Attention, certains terrains de camping
n’autorisent leur accès à ce type de caravane
que sur présentation de l’attestation de résidence principale spécialement créée pour les
propriétaires de caravanes à double essieu
par la FFCC.
La Fédération des Campeurs, Caravaniers et Camping-caristes
ATTESTATION DE RÉSIDENCE PRINCIPALE
'pOLYUpHVXUSUpVHQWDWLRQG·XQMXVWLÀFDWLIGHGRPLFLOHSULQFLSDORIÀFLHO
SP
ÉC
IM
EN
VALIDITÉ : 2012
Je soussigné Gérard COUTÉ3UpVLGHQWGHOD)pGpUDWLRQ)UDQoDLVHGH&DPSLQJHWGH&DUDYDQLQJ
(FFCC) - atteste que :
0
'HPHXUDQW
FAdhérent FFCC
FNon-adhérent FFCC
3URSULpWDLUHGHODFDUDYDQHF6LPSOHHVVLHXF Double essieu
'HODPDUTXH
,PPDWULFXOpH
1RXV D SUpVHQWp XQ GRFXPHQW RIÀFLHO MXVWLÀDQW TX·LO GLVSRVH G·XQH UpVLGHQFH
SULQFLSDOHHWQRXVDFHUWLÀpXWLOLVHUVDFDUDYDQHjGHVÀQVWRXULVWLTXHV
­FHWLWUHMHYRXVHQJDJHjO·DFFXHLOOLUGDQVYRWUHWHUUDLQGHFDPSLQJGDQVOHVPHLOOHXUHVFRQGLWLRQV
)DLWj3$5,6
Le _ _/_ _/2012
Gérard COUTÉ
Président de la FFCC
Fédération Française de Camping et de Caravaning
78, rue de Rivoli - 75004 Paris - Tél.: 01 42 72 84 08 - Fax : 01 42 72 70 21 - Email : [email protected] - Site internet : www.ffcc.fr
© CABANON
Reconnue d’utilité publique par décret du 9 août 1973 - Immatriculation tourisme IM075100143 - Mandataire d'intermédiaire d'assurance - ORIAS n°10057957
Membre de l’Union Nationale des Associations de Tourisme et de Plein Air, de la Fédération Internationale de Camping et de Caravaning et de la Fédération Internationale de l’Automobile
6
Guide FFCC - Partir en caravane
Renseignez-vous avant de vous déplacer et
demandez-la à notre Fédération. Gratuite
pour nos adhérents, elle est expédiée à tous
en échange d’une copie de la carte grise de
la caravane et de la taxe d’habitation qui
doivent comporter la même adresse.
« Clipcar » ou « randocar »
© AURAY-UTILITAIRE.COM
Véhicule de compromis entre la caravane et
le camping-car, la liaison tractrice/caravane
se fait sans attelage traditionnel mais par
différents systèmes permettant à une partie
de la caravane d’avancer au-dessus du toit
de la tractrice. Cela permet une longueur
réduite de l’ensemble, une très bonne tenue
de route, tout en conservant la possibilité
d’utiliser la voiture seule. Malgré tous ces
avantages, la production de ce modèle reste
marginale.
CHOISIR SA CARAVANE
Vous devez choisir votre modèle de caravane en fonction des critères suivants : composition de la famille, budget et utilisation
souhaitée.
Il vous faudra également trouver l’équilibre
entre l’encombrement et le poids sur route
avec l’habitabilité et le confort à l’étape.
© HYMER
Prenez en considération les points suivants
pour affiner votre choix :
• L’usage que vous voulez en faire.
• L'utilisation hivernale.
• Vos besoins familiaux.
• La voiture que vous possédez ou celle que
vous allez acquérir.
Ne perdez jamais de vue les informations suivantes :
• 10 cm supplémentaires en largeur et
en longueur peuvent suffire à rendre
votre caravane plus vivable sans pour
autant nuire à vos déplacements.
• Dans une caravane de 4 m, la cuisine
latérale est plus pratique que la cuisine en bout qui oblige à rapprocher
les chambres si vous êtes trois ou
quatre.
• Votre tractrice doit correspondre à
votre caravane et à la manière dont
vous l’utiliserez.
Pour vous aider dans votre choix, visitez régulièrement les salons de véhicules de loisirs.
Organisés tout au long de l’année, ils présentent tous les modèles et les nouveautés de
caravanes. Ils vous permettent de découvrir
l’offre du marché et de prendre votre temps
pour vous renseigner auprès des divers revendeurs/constructeurs/distributeurs.
La FFCC, présente sur bon nombre d’entre
eux, est en mesure de vous indiquer les
dates et lieux de ces salons mais également
les journées portes ouvertes des concessionnaires de votre région. Partenaire de
7
Guide FFCC - Partir en caravane
Vous avez également la possibilité d’étudier
les essais et nouveautés présentés dans le
magazine Camping et Caravaning. Les adhérents FFCC profitent de 40 % de réduction
sur cet abonnement.
Camping Indigo Forcalquier - ©R.Etienne
nombreuses manifestations, la FFCC offre à
ses adhérents des tarifs préférentiels ou des
entrées gratuites.
Utilisation itinérante
férez un auvent adapté. Le choix de votre
tractrice est moins déterminant pour peu que
l’on respecte la réglementation en vigueur.
Les caravaniers itinérants exploitent au
maximum la mobilité de leur ensemble pour
visiter de nombreuses régions.
Il n’est pas rare qu’ils partent pour de longs
voyages. C’est pourquoi ils s’assurent que le
rapport entre la puissance de la voiture et le
poids tracté est suffisant.
Si vous êtes dans cette démarche, optez pour
un châssis robuste et une bonne suspension.
Dans le cadre de cette utilisation, ne prenez
pas d'auvents mais optez plutôt pour une
solette ou envisagez un store extérieur.
L’utilisation hivernale n’est pas très répandue. En hiver, l’isolation de la caravane est un
facteur de confort déterminant. Préférez un
appareil de chauffage équipé d’un circuit à air
pulsé. S'il est au gaz, il doit être obligatoirement au propane.
Attention : Le réservoir et les circuits d’eau
doivent impérativement être hors gel.
© DETHLEFFS
© BÜRSTNER
Utilisation statique
Les caravaniers qui optent pour des séjours
prolongés en un même lieu exploitent davantage la possibilité de désolidariser l’habitation
de la tractrice.
Si vous choisissez ce mode de vacances, pré-
8
Utilisation hivernale
Guide FFCC - Partir en caravane
CHOISIR VOS ACCESSOIRES
ET VOTRE MATÉRIEL
Inutiles pour la plupart des caravaniers itinérants, les accessoires sont indispensables
à ceux qui font des séjours prolongés. Découvrez la panoplie du parfait caravanier
qui souhaite profiter au maximum de ses
vacances dans le confort.
ACCESSOIRES
Coefficient d’utilisation du sol
Auvent
L’auvent permet d’augmenter la surface
habitable de la caravane et, s’il est fermable, constitue une véritable pièce à
vivre supplémentaire.
Quelle que soit la pratique de la caravane estivale, itinérante, à la neige, en toutes saisons - on trouve des auvents adaptés à toutes
les situations. L’auvent permet de doubler la
surface habitable de la caravane et devient
une véritable pièce à vivre supplémentaire.
Lorsque vous choisirez votre auvent, rappelez-vous que si vous pouvez le fermer, il entre
dans le calcul du coefficient d’utilisation du
sol (CUS). Le CUS prend en compte non
seulement la caravane mais également les
installations attenantes comme les auvents.
Mais attention, dans ce cas là, il est
concerné par la réglementation relative
à la densité d’occupation des emplacements sur les terrains de camping
aménagés qui a créé une notion de «
coefficient d’utilisation du sol » (CUS).
Aux termes de cette réglementation, la
surface de la caravane et de son auvent
fermé ou fermable ne doit pas dépasser
30 % de la superficie de l’emplacement.
En usage estival, on choisira un modèle
possédant de nombreuses aérations et
équipé de panneaux amovibles ou de baies
ouvrantes. Un impératif : l’auvent doit être
parfaitement sec avant de le remiser. Quant
à son armature, préférez-la en aluminium et
si votre budget le permet, en fibre de verre.
Ce CUS vise à « limiter la dimension
des installations sur les emplacements
afin de préserver, y compris sur les emplacements les plus petits, les espaces
libres nécessaires à la sécurité et au
confort des occupants ».
Solette ou enrouleur
Il est donc important, avant de s’installer sur un terrain de camping, de
s’informer sur la superficie de l’emplacement que l’on vous propose pour
savoir si votre installation ne dépasse
pas 30 % de cette superficie. Si c’est le
cas, il est nécessaire de rechercher un
terrain offrant des emplacements assez
grands pour votre installation.
Les solettes, sur lesquelles on peut adapter
des parois ou une façade, sont la solution
idéale pour le caravaning itinérant.
Il existe également des stores enrouleurs
sous boîtiers souples ou rigides qui se
glissent dans le rail d’auvent ou se fixent à
demeure sur la carrosserie de la caravane. Il
faut tenir compte de leur poids afin de mieux
répartir les charges.
Auvent rigide sur un terrain de camping
© FFCC
Monté en permanence sur un terrain de
camping, l’auvent rigide en PVC est l’alternative à l’auvent en toile.
En termes de réglementation, le Ministère de
l’Urbanisme précise que :
Tout abri rigide qui, accolé à une caravane, pourrait demeurer sur le terrain indépendamment de
celle-ci est assimilé à une habitation légère de
9
Guide FFCC - Partir en caravane
Par ailleurs, le code de l’Urbanisme précise
dans son article R480-7 :
Il est interdit, dans les terrains de camping et
dans les parcs résidentiels de loisirs : d'entreposer ou d'ajouter, tant sur les emplacements que
sur les parties communes, des objets usagés, des
abris de bois, de tôle ou d'autres matériaux ; de
laisser en état de délabrement les habitations
légères de loisirs, les résidences mobiles de loisirs, les caravanes ou tout autre véhicule ; de ne
pas entretenir la végétation.
Il est donc nécessaire, avant d’installer tout
auvent rigide, non seulement de demander
l’autorisation au gestionnaire du terrain car
ils ne l’acceptent pas tous, mais aussi de se
renseigner pour être certain que le modèle
que vous envisagez de vous procurer n’est
pas concerné par ces textes.
Camping Indigo Le Moulin - ©R.Etienne
loisirs et soumis aux formalités prévues pour ces
constructions.
Tente annexe
Elle est idéale pour les adolescents qui souhaitent conserver leur indépendance. Elle
peut également se révéler très pratique
lorsque la place manque à l’intérieur de la
caravane. C’est également une solution pour
éviter de choisir un trop grand modèle de
caravane. Notons que la petite tente basse
pour enfants venant en complément de la
caravane familiale n’est pas comprise dans la
superficie occupée par les installations.
MATÉRIEL DE CAMPING
Tapis de sol
Table et sièges
Il permet, entre autres, de se protéger des
remontées d’humidité sur les terrains herbeux et d’éviter les salissures à l’intérieur
de la caravane. Notez que le tapis de sol
dégrade l’emplacement sur lequel il est installé. C’est pour cela que certains campings
ne souhaitent pas que les caravaniers en utilisent. Dans ce cas, l’information est indiquée
dans leur règlement intérieur.
Au moment de les choisir, il faut tenir
compte :
• Du poids et de leur encombrement,
• De la qualité et de la résistance des matériaux en lisant attentivement leurs étiquettes,
• De la facilité de montage et de démontage,
• De l’entretien de la toile traitée contre
l’humidité de préférence.
Tendeurs d’armature
Matériel de cuisine
Ils permettent de régler la tension des faîtières en limitant les efforts pour y parvenir.
Certains fabricants proposent un double toit
ou un vélum, excellent isolant contre la chaleur. Pensez à protéger votre installation par
des sangles de fixation anti-vent.
La vaisselle en mélamine a remplacé les
assiettes en plastique. Quant aux verres, la
venue des modèles en polycarbonate relègue
dans les greniers les précédents modèles
plus lourds. La traditionnelle « popotte »
conserve la faveur des caravaniers.
10
Guide FFCC - Partir en caravane
MATÉRIEL POUR CARAVANE
Sur la carrosserie
Quelques constructeurs prévoient d’inclure
des renforts dans l’épaisseur de la paroi arrière de la caravane afin d’y fixer des portevélos. En raison du poids qui doit être compensé en flèche, il n’est pas permis de placer
plus de deux vélos.
Aides à la manœuvre
Ce sont des systèmes électriques (à batterie)
qui déplacent les caravanes via des galets métalliques faisant tourner les roues et qui permettent de les diriger précisément car à très
basse vitesse. Ces systèmes sont efficaces
pour des caravanes entre 1 200 et 1 700 kg
en simple ou double essieu. Ces modèles
sont très intéressants mais onéreux : prix de
base à partir de 1 500 €.
Roue jockey
Le modèle mécanique à manivelle facilite le
déplacement de la caravane sur sol plat et
ferme. Difficile à manœuvrer dès la moindre
pente ou terrain sablonneux, une roue gonflable est alors très appréciée.
Supports vélos
Sur le toit
Lorsque la charge utile de la caravane ou le
poids à la flèche ne le permet pas, le toit de
la voiture reste la meilleure solution. Pensez, lorsque vous dételez votre caravane, au
dépassement en hauteur lors d’entrée sur les
parkings munis de barres de hauteur, ou sous
les ponts et aux péages d'autoroutes.
CHOISIR SA TRACTRICE
La tenue de route résulte d’un compromis heureux entre votre voiture
et votre caravane. C’est pourquoi, le
choix de la tractrice est aussi déterminant que celui de la caravane.
Dans les tableaux des poids remorquables
publiés chaque année dans les revues spécialisées, nous vous engageons à étudier attentivement la tractrice que vous souhaitez
acquérir et les essais réalisés avant d’arrêter
définitivement votre choix.
Sur votre flèche
Les vélos sont supportés par un système
boulonné sur le timon de la caravane. Il est
indispensable de disposer d’une distance suffisante entre le pare-chocs de la voiture et la
carrosserie de la caravane pour ne pas choquer les véhicules pendant les manœuvres.
Certains supports « spécial caravane » permettent l’accès au coffre de la flèche sans
retirer les vélos.
© HYMER
Les tractrices à boite automatique apportent
un réel confort. Elles sélectionnent le meilleur rapport, en fonction de multiples paramètres comme la vitesse ou la pression des
pneus, adaptée aux situations rencontrées.
Attention toutefois car le poids maximum
remorquable défini par le constructeur automobile pour un même type de véhicule peut
être inférieur quand il est équipé d’une boite
automatique.
Consultez toujours le concessionnaire ou la
notice technique avant d’acheter une voiture
à boite automatique.
Retrouvez ci-après tous les points
essentiels liés à la réglementation.
11
Guide FFCC - Partir en caravane
2
PERMIS, TRACTRICE
ET CARAVANE
CE QUE DIT LA LOI
PERMIS DE CONDUIRE
Catégorie B
Véhicules pouvant être conduits avec
le permis B
Le permis B permet la conduite des véhicules dont le PTAC (poids total autorisé en
charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes.
Aux véhicules de cette catégorie peut être
attelée une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750 kg.
Peuvent aussi être conduits avec le permis B les mêmes véhicules attelés d'une
remorque lorsque le poids total autorisé
en charge (PTAC) de la remorque est supérieur à 750 kg, sous réserve que la somme
des poids totaux autorisés en charge (PTAC)
du véhicule tracteur et de la remorque de
l'ensemble n'excède pas 3,5 tonnes.
Selon l’article R221-4 du code de la route :
Catégorie B :
Véhicules automobiles ayant un poids total autorisé en charge (PTAC) qui n'excède pas 3,5
tonnes, affectés au transport de personnes et
comportant, outre le siège du conducteur, huit
places assises au maximum ou affectés au
transport de marchandises ainsi que les véhicules qui peuvent être assimilés aux véhicules
précédents et dont la liste est fixée par arrêté du
ministre chargé de la sécurité routière.
12
Guide FFCC - Partir en caravane
© Richard Villalon - Fotolia.com
Le permis B est le permis qui permet de
conduire les voitures. Il est nécessaire pour
acquérir éventuellement d'autres permis tels
que celui de la catégorie BE et les permis
poids lourds des catégories C1, C, D1 et D.
Véhicules mentionnés à l'alinéa précédent attelés d'une remorque lorsque le poids total autorisé en charge (PTAC) de la remorque est inférieur
ou égal à 750 kg.
Mêmes véhicules attelés d'une remorque lorsque
le poids total autorisé en charge (PTAC) de la remorque est supérieur à 750 kg, sous réserve que
la somme des poids totaux autorisés en charge
(PTAC) du véhicule tracteur et de la remorque
de l'ensemble n'excède pas 4 250 kg (cas B96).
Véhicules pouvant être conduits avec
le permis B + la mention additionnelle
96
Le permis de la catégorie B avec mention
additionnelle 96, qui s'obtient après une formation complémentaire de 7 heures, permet
de conduire les ensembles composés d'un
véhicule relevant de la catégorie B auquel
est attelée une remorque dont le PTAC est
DÉTERMINEZ VOTRE PERMIS NOUVELLE NORME VOITURE + CARAVANE ou REMORQUE
Sur carte grise du véhicule tracteur
Nouvelle carte grise F2
Ancienne carte grise PTAC
kg
Sur carte grise du véhicule tracté
(caravane ou remorque)
Nouvelle carte grise F2
Ancienne carte grise PTAC
kg
Sans carte grise – 750 kg (le permis B est suffisant)
TOTAL
kg
Moins de 3 500 kg
PERMIS B
Ce poids ne doit, en aucun cas
dépasser F3 ou PTRA de la carte
grise du véhicule tracteur
de 3 500 à 4 250 kg
PERMIS B 96
plus de 4 250 kg
PERMIS BE
(7 heures de formation
sans visite médicale)
(avec visite médicale à jour)
AUTRES CAS DE FIGURE, NOUS CONTACTER
Ne perdez jamais de vue les informations suivantes : Les indications des cartes
grises ont changé, veuillez noter ce qui était et ce qui est maintenant indiqué :
Carte grise
Termes (figurant toujours
dans le Code de la Route)
Certificat
d’immatriculation
POIDS à vide
Poids à vide
G1
POIDS T.C.
PTAC
F2
POIDS T.R.
PTRA
F3
13
Guide FFCC - Partir en caravane
Selon l’article R221-8 du code de la route :
III bis. - La catégorie B du permis de conduire
autorise la conduite des véhicules de la catégorie B attelés d'une remorque lorsque le poids
total autorisé en charge (PTAC) de la remorque
excède 750 kg et lorsque la somme des poids
totaux autorisés en charge (PTAC) du véhicule
tracteur et de la remorque est supérieure à
3 500 kg mais ne dépasse pas 4 250 kg sous
réserve que le titulaire du permis ait suivi une
formation dont les modalités sont définies par
arrêté du ministre chargé de la sécurité routière.
Catégorie BE
Véhicules relevant de la catégorie B auxquels est attelée une remorque ou une semi-remorque qui a un poids total autorisé
en charge (PTAC) n'excédant pas 3 500 kg
lorsque l'ensemble formé par le véhicule
tracteur et la remorque ne relève pas de la
catégorie B.
Il sera substitué au plus tard avant le 19
janvier 2033, dans les conditions fixées par
un arrêté du ministre chargé de la sécurité
routière, aux permis de conduire délivrés
avant le 19 janvier 2013 un nouveau modèle
de permis de conduire défini par arrêté du
ministre chargé de la sécurité routière.
Sanction en cas de non respect de la
catégorie mentionnée sur le permis
Pour conduire un véhicule, vous devez être
titulaire de la catégorie correspondante du
14
Guide FFCC - Partir en caravane
© HYMER
supérieur à 750 kg, lorsque la somme des
PTAC (voiture + remorque) est supérieure
à 3 500 kg sans excéder 4 250 kg.
Si la somme des PTAC est supérieure à
4 250 kg, vous devrez être en possession du
permis de la catégorie BE .
Attention : si le PTAC de la remorque est
supérieur à 3 500 kg, vous devez être en possession d'un permis de la catégorie C1E.
permis de conduire en état de validité et respecter les restrictions d'usage mentionnées
sur le titre.
Le fait de conduire un véhicule sans respecter les conditions de validité ou les restrictions d'usage du permis de conduire est puni
de l'amende prévue pour les contraventions
de 4è classe et entraîne la perte de 3 points
du permis de conduire.
Des peines complémentaires peuvent être
prononcées :
• la suspension du permis de conduire, pour
une durée de 3 ans au plus, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en
dehors de l'activité professionnelle,
• l'interdiction de conduire certains véhicules à moteur, y compris ceux pour la
conduite desquels le permis de conduire
n'est pas exigé, pour une durée de 3 ans
au plus,
• l'obligation d'accomplir, à ses frais, un
stage de sensibilisation.
Sanction en cas de conduite
sans permis
vue de la délivrance ou du renouvellement du
permis de conduire, celui-ci peut être : dans les
cas prévus aux II, III et IV de l'article R221-10,
délivré ou prorogé selon la périodicité maximale suivante : cinq ans pour les conducteurs
de moins de soixante ans, deux ans à partir de
l'âge de soixante ans et un an à partir de l'âge de
soixante-seize ans.
Le permis B a une durée de validité de 15 ans
renouvelable si vous ne commettez pas d'infraction entraînant la suspension, le retrait
ou l'annulation de votre permis et si vous
n'êtes pas atteint de problèmes de santé qui
limitent sa validité.
Le fait de conduire un véhicule sans être titulaire du permis de conduire correspondant
à la catégorie du véhicule considéré est un
délit punissable d'un an d'emprisonnement,
de 15 000 € d'amende.
Si vous êtes propriétaire du véhicule utilisé,
vous pouvez également être condamné à la
peine complémentaire de confiscation obligatoire du véhicule (sauf décision contraire
et motivée du juge).
Selon l’article R221-1 du code de la route :
I.- Nul ne peut conduire un véhicule ou un ensemble de véhicules, pour la conduite duquel
le permis de conduire est exigé par le présent
code, s'il n'est titulaire de la catégorie correspondante du permis de conduire en état de validité et s'il ne respecte les restrictions d'usage
mentionnées sur ce titre.
III.- Le fait de conduire un véhicule sans respecter les conditions de validité ou les restrictions d'usage du permis de conduire est puni
de l'amende prévue pour les contraventions
de la quatrième classe.
IV.- L'immobilisation du véhicule peut être prescrite dans les conditions prévues aux articles
L.325-1 à L. 325-3.
La date limite de validité est inscrite sur le
titre de conduite.
Les conditions de renouvellement des titres
attestant de la qualité de titulaire du permis
de conduire sont fixées par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière.
Visites médicales
Selon l’article R221-10 du code de la route
I.- Les catégories A1, A2, A, B1 et B du permis
de conduire sont délivrées sans visite médicale préalable sauf dans les cas où cette visite
est rendue obligatoire par arrêté du ministre
Selon l’article R221-1 du code de la route :
1° Les permis de conduire comportant les catégories A1, A2, A, B, B1 et BE du permis de
conduire ont une durée de validité de quinze
ans à compter de leur délivrance, sous réserve des dispositions de l'article R. 221-10 ;
2° Sous la même réserve, les permis de conduire
comportant les catégories C, CE, C1, C1E, D,
DE, D1 et D1E ont une durée de validité de
cinq ans.
Selon l’article R221-111 du code de la route :
Lorsqu'une visite médicale est obligatoire en
© Campings Sites & Paysages
Validité du permis
15
Guide FFCC - Partir en caravane
chargé de la sécurité routière pris en application de l'article R. 226-1.
II.- Les catégories A1, A2, A, B1 et B délivrées
pour la conduite des véhicules spécialement
aménagés pour tenir compte du handicap du
conducteur et les catégories C1, C1E, C, CE,
D1, D1E, D, DE et BE ne peuvent être obtenues ou renouvelées qu'à la suite d'un avis
médical favorable.
Lorsqu'une visite médicale est obligatoire en vue
de la délivrance ou du renouvellement du permis
de conduire, celui-ci peut être :
1° Dans les cas prévus au I de l'article R. 221-10,
accordé sans limitation de durée ou délivré ou
prorogé selon la périodicité maximale définie
ci-dessous ;
2° Dans les cas prévus aux II, III et IV de l'article
R. 221-10, délivré ou prorogé selon la périodicité maximale suivante : cinq ans pour les
conducteurs de moins de soixante ans, deux
ans à partir de l'âge de soixante ans et un an
à partir de l'âge de soixante-seize ans.
© BÜRSTNER
Mentions figurant sur le permis
Vision
Si vous portez des lunettes correctrices ou des
lentilles de contact, la mention "port de verres
correcteurs obligatoires" (lunettes correctrices,
lentilles cornéennes ou verres de contact) figure
16
Guide FFCC - Partir en caravane
sur le permis (code restrictif01).
Il est alors obligatoire de porter un dispositif de
correction pour conduire.
À noter : Si vous portez des lentilles, il est recommandé d'être en possession de lunettes correctrices également dans le véhicule.
Nouveau permis de conduire
Un titre sécurisé et plus pratique
Depuis le 16 septembre 2013, le nouveau
permis de conduire unifié, sécurisé, pratique
et renouvelable, plastifié, format "carte de
crédit" est délivré.
Il contient une puce électronique et une
bande MRZ qui permettront de mieux lutter
contre la fraude.
Moins de démarches à faire
Lorsqu’un candidat réussit son examen de
permis de conduire, il n’a pas à se déplacer
en préfecture. Son permis est édité automatiquement et envoyé à son domicile.
© Unclesam - Fotolia.com
Des avantages pour les usagers
Moins de déplacements en préfecture
Selon les cas, les usagers n’ont pas à se déplacer au guichet de la préfecture ou de la
sous-préfecture pour retirer leur titre de
conduite. Les permis sont envoyés directement au domicile des titulaires.
Un permis de conduire reconnu dans
toute l’Europe
Depuis le 19 janvier 2013, comme les catégories sont identiques et que les modèles de
permis sont similaires, le permis de conduire
français est reconnu dans toute l’Europe,
facilitant ainsi la circulation.
obtenues, éventuelles restrictions au droit à
conduire (port de lunettes, aménagement de
véhicule…).
Un titre renouvelable valable 15 ans
Concernant le renouvellement périodique de
tous les titres, la France a choisi la période de
validité maximale du titre, la plus favorable
aux usagers, soit 15 ans pour les catégories
A et B.
Les permis de conduire des catégories dites
« lourdes » (C et D) ou soumises à un avis
médical doivent être renouvelés tous les 5
ans.
C’est un simple renouvellement administratif, sans visite médicale ou examen pratique
(à l’exception des situations particulières
prévues par le Code de la route). Il permet
de mettre à jour l’adresse de l’usager et sa
photographie d’identité.
Quand le nouveau permis de conduire
remplacera-t-il les permis roses ?
Tous les permis de conduire délivrés avant
le 19 janvier 2013 sont valables jusqu’au 19
janvier 2033. Ces 38 millions de titres de
permis de conduire seront remplacés progressivement à partir de 2015. Les titulaires
de permis de conduire seront informés par
leur préfecture des modalités d’échange le
moment venu.
Quelles sont les informations contenues dans la puce ?
Elle contient les seules et uniques informations visibles sur le titre : état civil du
conducteur, photographie, date de délivrance et le numéro du titre, catégories
La puce ne contient pas d’empreintes digitales, ni le capital des points, ni l’historique
des PV.
Les permis de conduire délivrés entre le 19
janvier et le 16 septembre 2013 seront remplacés en priorité.
Est-ce que le permis à points existe
toujours ?
Le principe du permis à points n’est pas remis
en cause. Le code de consultation des points
peut être obtenu auprès de la préfecture. Il
permet de consulter le solde de ses points
sur le téléservice Télépoints :
https://tele7.interieur.gouv.fr
17
Guide FFCC - Partir en caravane
Depuis fin 2013, il est envoyé avec le nouveau
permis de conduire.
Éthylotest
Selon l’article Article R234-7 du code de la
route :
Tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur, à l'exclusion d'un cyclomoteur, doit justifier
de la possession d'un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement.
L'éthylotest mentionné au premier alinéa respecte les conditions de validité, notamment la
date de péremption, prévues par son fabricant.
Il est revêtu d'une marque de certification ou
d'un marquage du fabricant déclarant sa conformité à un modèle bénéficiant d'une attestation
de conformité aux normes dont les références
sont publiées au Journal officiel de la République
française.
CIRCULATION
Il est indispensable de garder à l’esprit
que la distance de freinage avec une
caravane d’environ 1 000 kg est supérieure d’environ 30 % sur sol sec et est
doublée sur sol humide : pensez à augmenter et respecter vos distances de
sécurité.
Selon l’article R412-25 du code de la route :
Lorsqu'une route comporte trois voies ou plus,
affectées à un même sens de circulation, il est
interdit aux conducteurs des véhicules dont le
poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes
ou d'ensembles de véhicules dont la longueur
excède 7 mètres d'emprunter d'autres voies que
les deux voies situées le plus près du bord droit
de la chaussée, sauf, en entravant le moins pos-
© BÜRSNER
Sont considérés comme répondant à l'obligation
prévue au premier alinéa, le conducteur d'un
véhicule équipé par un professionnel agréé ou
par construction d'un dispositif d'antidémar-
rage par éthylotest électronique homologué
conformément à l'article L. 234-17 ainsi que le
conducteur d'un autocar équipé d'un dispositif
éthylotest antidémarrage dans les conditions
fixées à l'article R.317-24.
18
Guide FFCC - Partir en caravane
Selon l’article R414-2 du code de la route :
Dans tous les cas où l'insuffisance de la largeur
libre de la chaussée, son profil ou son état ne
permettent pas le croisement avec facilité et
en toute sécurité, les conducteurs de véhicules
dont le gabarit ou dont le chargement dépasse 2
mètres de largeur ou 7 mètres de longueur, remorque comprise, à l'exception des véhicules de
transport en commun en agglomération, doivent
réduire leur vitesse et, au besoin, s'arrêter ou se
garer pour laisser le passage aux véhicules de
dimensions inférieures.
© DETHLEFFS
sible la marche normale des autres véhicules,
pour préparer un changement de direction.
Selon l’article R412-12 du Code de la Route :
Lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur
du second doit maintenir une distance de sécurité suffisante pour pouvoir éviter une collision
en cas de ralentissement brusque ou d'arrêt
subit du véhicule qui le précède. Cette distance
est d'autant plus grande que la vitesse est plus
élevée. Elle correspond à la distance parcourue
par le véhicule pendant un délai d'au moins deux
secondes.
Hors agglomération, lorsque des véhicules ou
des ensembles de véhicules, dont le poids total
autorisé en charge dépasse 3,5 tonnes ou dont
la longueur dépasse 7 mètres, se suivent à la
même vitesse, la distance de sécurité mentionnée ci-dessus est d'au moins 50 mètres.
du véhicule montant, notamment si celui-ci se
trouve près d'une place d'évitement.
Sachez également que tous les attelages pesant plus de 3500 kg sont tenus de ne pas
emprunter ces voies signalées > 3500 kg.
CERTIFICAT D’IMMATRICULATION
Il existe plusieurs cas de figures.
Acquisition d’un véhicule ou d’une
caravane neuve
Selon l’article R322-1 du code de la route :
Tout propriétaire d'un véhicule à moteur, d'une
remorque dont le poids total autorisé en charge
est supérieur à 500 kilogrammes ou d'une semiremorque et qui souhaite le mettre en circulation
pour la première fois doit faire une demande de
certificat d'immatriculation en justifiant de son
identité et de son domicile.
Selon l’article R414-3 du code de la route :
Lorsque sur les routes de montagne et sur les
routes à forte déclivité le croisement se révèle
difficile, le véhicule descendant doit s'arrêter à
temps le premier.
S'il est impossible de croiser sans que l'un des
deux véhicules soit contraint de faire marche
arrière, cette obligation s'impose à un véhicule
unique par rapport à un ensemble de véhicules.
Selon l’article R322-3 du code de la route :
Par dérogation aux dispositions des articles R.
322-1 et R. 322-2, la circulation d'un véhicule
est autorisée sous couvert d'un certificat provisoire d'immatriculation, d'un coupon détachable
dûment rempli, d'un certificat W garage ou d'un
certificat de transit ou d'un document équivalent
délivré par les autorités compétentes d'un État
membre de la Communauté européenne.
Lorsqu'il s'agit de véhicules de la même catégorie, c'est le conducteur du véhicule descendant
qui doit faire marche arrière, sauf si cela est
manifestement plus facile pour le conducteur
Les conditions d'attribution et de durée d'utilisation de ces titres provisoires de circulation sont
définies par arrêté du ministre chargé des transports pris après avis du ministre de l'intérieur.
19
Guide FFCC - Partir en caravane
© DETHLEFFS
Le fait pour toute personne d'utiliser l'un de
ces titres provisoires de circulation sans respecter les dispositions du présent article ou celles
prises pour son application est puni de l'amende
prévue pour les contraventions de la quatrième
classe. L'immobilisation du véhicule peut être
prescrite.
Le certificat provisoire d'immatriculation
(CPI) est délivré pour permettre de circuler
en France uniquement en attendant de recevoir son certificat d'immatriculation définitif.
Acquisition d’un véhicule ou d’une
caravane d’occasion
Selon l’article R322-4 du code de la route :
En cas de changement de propriétaire d'un véhicule soumis à immatriculation et déjà immatriculé, l'ancien propriétaire doit effectuer, dans les
quinze jours suivant la cession, une déclaration
informant de cette cession et indiquant l'identité
et le domicile déclarés par le nouveau propriétaire. Avant de remettre le certificat d'immatriculation à ce dernier, l'ancien propriétaire doit y
porter d'une manière très lisible et inaltérable
la mention : " vendu le... /... /... " ou " cédé le...
/../.... " (date de la cession), suivie de sa signature, et remplir le coupon détachable ou, à défaut, découper la partie supérieure droite de ce
document lorsqu'il comporte l'indication du coin
à découper.
L'ancien propriétaire effectue cette déclaration
au ministre de l'intérieur soit par l'intermédiaire
du préfet d'un département de son choix, soit
par voie électronique.
20
Guide FFCC - Partir en caravane
Selon l’article R322-5 du code de la route :
Le nouveau propriétaire d'un véhicule déjà
immatriculé doit, s'il veut le maintenir en circulation, faire établir, dans un délai d'un mois à
compter de la date de la cession, un certificat
d'immatriculation à son nom dans les conditions
prévues à l'article R322-1.
Cette demande doit être accompagnée :
1. Du certificat d'immatriculation qui lui a été
remis par l'ancien propriétaire ;
2. De la déclaration certifiant la cession et
indiquant que le véhicule n'a pas subi de
transformation susceptible de modifier les
indications du précédent certificat d'immatriculation ;
3. De la preuve, pour tout véhicule soumis à
visite technique, que celui-ci répond aux
conditions requises pour être maintenu en
circulation conformément aux dispositions
du chapitre III du présent titre ;
4. D'une déclaration d'achat en cas de vente du
véhicule par un professionnel.
Le nouveau propriétaire peut circuler à titre
provisoire et pendant une période d'un mois à
compter de la date de la cession sous couvert
soit du coupon détachable, soit d'un certificat
provisoire d'immatriculation.
Le fait, pour tout propriétaire, de maintenir en
circulation un véhicule sans avoir obtenu un certificat d'immatriculation dans les conditions fixées
au présent article est puni de l'amende prévue
pour les contraventions de la quatrième classe.
L'immobilisation du véhicule peut être prescrite.
CHANGEMENT DE DOMICILE
Selon l’article R322-7 du code de la route :
Tout propriétaire d'un véhicule soumis à immatriculation doit adresser, dans le mois qui suit
le changement de domicile, de siège social ou
d'établissement d'affectation ou de mise à disposition du véhicule, une déclaration au préfet
du département de son choix l'informant de ce
changement.
Le fait, y compris par négligence, de mettre
ou de maintenir en circulation un véhicule
terrestre à moteur ainsi que ses remorques
ou semi-remorques sans être couvert par
une assurance garantissant sa responsabilité
civile conformément aux dispositions de l'article L211-1 du code des assurances est puni
de 3 750 € d'amende.
© HYMER
Selon l’article L211-1du code de la route :
Toute personne physique ou toute personne morale autre que l'État, dont la responsabilité civile
peut être engagée en raison de dommages subis
par des tiers résultant d'atteintes aux personnes
ou aux biens dans la réalisation desquels un véhicule est impliqué, doit, pour faire circuler celuici, être couverte par une assurance garantissant
cette responsabilité, dans les conditions fixées
par décret en Conseil d'État. Pour l'application
du présent article, on entend par "véhicule" tout
véhicule terrestre à moteur, c'est-à-dire tout véhicule automoteur destiné à circuler sur le sol et
qui peut être actionné par une force mécanique
sans être lié à une voie ferrée, ainsi que toute
remorque, même non attelée.
Les contrats d'assurance couvrant la responsabilité mentionnée au premier alinéa du présent
article doivent également couvrir la responsabilité civile de toute personne ayant la garde ou
la conduite, même non autorisée, du véhicule, à
l'exception des professionnels de la réparation,
de la vente et du contrôle de l'automobile, ainsi
que la responsabilité civile des passagers du
véhicule objet de l'assurance. Toutefois, en cas
de vol d'un véhicule, ces contrats ne couvrent
pas la réparation des dommages subis par les
auteurs, coauteurs ou complices du vol. L'assureur est subrogé dans les droits que possède
le créancier de l'indemnité contre la personne
responsable de l'accident lorsque la garde ou la
conduite du véhicule a été obtenue contre le gré
du propriétaire.
© Camping Indigo Forcalquier -©R.Etienne
ASSURANCE
Ces contrats doivent être souscrits auprès d'une
entreprise d'assurance agréée pour pratiquer
les opérations d'assurance contre les accidents
résultant de l'emploi de véhicules automobiles.
Les membres de la famille du conducteur ou de
l'assuré, ainsi que les élèves d'un établissement
d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur agréé, en cours de formation
ou d'examen, sont considérés comme des tiers
au sens du premier alinéa du présent article.
Selon l’article L211-26 du code de la route :
Les dispositions du code de la route réprimant la
conduite d'un véhicule terrestre à moteur sans
être couvert par une assurance garantissant sa
responsabilité civile conformément aux dispositions de l'article L. 211-1 du présent code sont
reproduites ci-après :
Art.L. 324-2-I.-Le fait, y compris par négligence,
de mettre ou de maintenir en circulation un véhicule terrestre à moteur ainsi que ses remorques
ou semi-remorques sans être couvert par une
assurance garantissant sa responsabilité civile
conformément aux dispositions de l'article
L. 211-1 du code des assurances est puni de
3 750 € d'amende.
Ces compagnies vous remettent un document à apposer derrière votre pare-brise et
attestant que vous êtes bien couvert. Il s’agit
de la « carte verte ».
Consultez la FFCC, elle vous propose
des garanties d’assurance spécifiques
répondant à vos besoins.
Sachez qu’en cas de prêt ou de location de la
caravane, il est fortement conseillé de prévenir l’assurance du véhicule tractant.
21
Guide FFCC - Partir en caravane
© Campings Sites & Paysages
POIDS ET DIMENSION
Selon l’article R312-2 du code de la route :
Il est interdit de faire circuler un véhicule ou un
élément de véhicule dont le poids réel excède
le poids total autorisé en charge fixé par la direction régionale de l'industrie, de la recherche
et de l'environnement ou par l'autorité compétente d'un État membre de la Communauté
européenne et inscrit sur le certificat d'immatriculation de chaque véhicule ou élément de
véhicule.
Selon l’article R312-3 du code de la route :
Le poids réel de la remorque ou des remorques
attelées derrière un véhicule tracteur ne peut
excéder 1,3 fois le poids réel de celui-ci.
Selon l’article R312-11 du code de la route :
La longueur des véhicules et ensembles de
véhicules mesurée en comprenant les superstructures amovibles et les pièces de cargaison
normalisées telles que les conteneurs et caisses
mobiles, et toutes saillies comprises dans une
section longitudinale quelconque, ne doit pas dépasser les valeurs suivantes pour les remorques,
non compris le dispositif d'attelage : 12 mètres.
LIMITATION DE VITESSE
Selon l’article R413-8 du code de la route :
La vitesse des véhicules dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 3,5 tonnes ou
des ensembles de véhicules dont le poids total
roulant autorisé est supérieur à 3,5 tonnes, à
l'exception des véhicules de transport en commun, est limitée à :
22
Guide FFCC - Partir en caravane
1. 90 km/h sur les autoroutes ;
2. 80 km/h sur les routes à caractère prioritaire
et signalées comme telles. Toutefois, cette
vitesse maximale est relevée à 90 km/h pour
les véhicules dont le poids total est inférieur ou
égal à 12 tonnes sur les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central ;
3. 80 km/h sur les autres routes. Toutefois,
cette vitesse maximale est abaissée à 60
km/h pour les véhicules articulés ou avec
remorque dont le poids total est supérieur à
12 tonnes.
4. 50 km/h en agglomération. Toutefois, cette
vitesse maximale est relevée à 80 km/h sur
le boulevard périphérique de Paris.
Il n'est pas obligatoire d'apposer un disque
de limitation de vitesse à respecter à l'arrière
de la remorque. En effet, on ne connaît pas a
priori avec quel véhicule la remorque va être
attelée. Il s'agit d'une règle de circulation à
respecter sans qu'elle soit matérialisée sur la
remorque.
Cependant, la FFCC vous recommande, pour des raisons évidentes de
sécurité, d’apposer ces disques de limitation de vitesse. Cette nouvelle disposition du Code de la Route qui avait
pour objectif de limiter la vitesse des
camionnettes auxquelles il est attelé
une remorque a impacté indirectement
le monde du caravaning qui n’était pas
spécifiquement concerné. En effet, elle
conduit à ce qu’un véhicule le plus apte
à la traction (ex : 4 x 4), soit plus limité
en vitesse qu’un véhicule tracteur plus
léger. Cela est considéré par nos amis
caravaniers comme une incohérence,
mais il s’agit de l’application généralisée d’une réglementation pour laquelle
ils n’étaient pas à l’origine ciblés.
3
PRÉPAREZ
VOTRE CARAVANE
AVANT CHAQUE DÉPART
À l’extérieur
• Débranchez l’alimentation des secteurs.
• Enlevez les cales.
• Videz le WC chimique.
• Remontez les vérins et démontez ou pliez
le marchepied.
• Fermez à clef la porte de la caravane.
• Prévoyez 5 à 10 litres d’eau pour l’arrêt du
midi et le temps de s’installer, inutile de
rouler avec le plein d’eau.
Il faut prendre le temps de vérifier un certain nombre de points fondamentaux pour
votre sécurité et votre confort. Ci-après, un
pense-bête de ce qu’il faut faire.
Si c’est votre premier départ après un long
hivernage :
• Vérifiez soigneusement les pneumatiques
de votre tractrice : état du pneu et gonflage, ne pas oublier la roue de secours.
• Les pneus de la caravane ne s'usent pratiquement pas mais il convient de les changer
après quelques années. Si vous les changez,
souvenez-vous que l’addition des poids que
peut supporter chaque pneu doit être égale
ou supérieure au PTAC de la caravane.
• Resserrez les roues.
• Contrôlez votre freinage.
• Graissez les vis des vérins.
• Nettoyez et désinfectez vos circuits d’eau.
• Vérifiez dans le livret du constructeur le
graissage de certaines parties.
• Assurez vous une bonne répartition des
charges dans votre caravane.
L’attelage
• Si votre remorque est équipée d'un stabilisateur à friction, bien dégraisser la boule
d'attelage avec un solvant.
• Vérifiez le bon enclenchement de la tête
d’attelage et son verrouillage.
• Bloquez le stabilisateur.
• Branchez le câble électrique à la voiture et
accrochez votre câble de sécurité.
• Contrôlez le bon fonctionnement de tous
vos feux.
• Remontez et enlevez la roue jockey.
• Montez et/ou réglez vos rétroviseurs.
• Vérifiez le poids en flèche de la caravane
qui ne doit jamais être inférieur à 50 kg au
risque de nuire à la stabilité de l'attelage.
• Pour connaître le poids maximum que peut
supporter la boule de véhicule tracteur,
reportez-vous à son carnet d'entretien.
À l’intérieur
• Par mesure de prudence, fermez la bouteille de gaz.
• Fermez les baies et le/les lanterneaux.
• Vérifiez la fermeture des placards, du réfrigérateur et des portes intérieures.
• Branchez le réfrigérateur sur la batterie.
• Coupez les interrupteurs.
• Descendez la table en position basse.
© BÜRSTNER
AU MOMENT DE CHAQUE DÉPART
23
Guide FFCC - Partir en caravane
4
VOTRE TRACTRICE
AVANT LE DÉPART
Avant chaque voyage, il est nécessaire
de procéder à des vérifications mécaniques rigoureuses afin de palier à tous
désagréments qui seraient amplifiés
du fait que vous tractez une caravane.
L’apparence banale d’un pneumatique nous
fait parfois oublier qu’il s’agit d’un produit
de haute technologie (plus de 200 matériaux sont nécessaires à sa fabrication) qui
assure le seul contact entre notre véhicule et
la route. Cette aire de contact équivaut à la
surface d’une carte postale (soit l’équivalent
d’un format A4 pour les 4 pneus du véhicule),
la « sculpture » du pneu étant directement
responsable de la qualité d’adhérence et
donc de la sécurité du trajet. Il convient ainsi
de vérifier l’état extérieur du pneumatique,
notamment l’usure de la bande de roulement, mais aussi les pressions de gonflage.
Plusieurs indicateurs visibles peuvent vous
amener à changer votre pneumatique :
hernies, déformations, coupures laissant
apparaître les nappes métalliques du pneumatique, ou encore usure prononcée de la
« bande de roulement » (la surface sculptée
du pneu en contact avec le sol). La vérification de l’usure doit se faire à différents endroits de la sculpture, afin de s’assurer que
le minimum légal de 1,6 mm de profondeur
est toujours respecté. Des témoins d’usure
sont là pour vous aider à détecter ce seuil
critique. La FFCC vous recommande de ne
pas attendre ce seuil légal mais de songer au
changement dès qu’il ne vous reste plus que
24
Guide FFCC - Partir en caravane
© MICHELIN
VOS PNEUMATIQUES
3 mm, notamment si vous prévoyez de longs
trajets avec des risques de conditions atmosphériques humides. En effet, la profondeur
des sculptures permet le stockage et l’évacuation de l’eau. Sur des routes détrempées,
des pneus plus « lisses » favorisent donc le
phénomène d’aquaplanage : une perte d’adhérence des roues qui glissent sur le film
d’eau et n’assurent plus le contact nécessaire
avec la route.
Gonfler ses pneumatiques aux pressions
préconisées par le constructeur, c’est s’assurer plus de sécurité, plus de longévité et des
économies de carburant. Plusieurs études
prouvent qu’une majorité de français roule
avec des pneumatiques sous-gonflés. Or, un
sous-gonflage de -1 bar entraîne une tenue
de route dégradée particulièrement préjudiciable en virage, des distances de freinage
démultipliées (jusqu’à une dizaine de mètres
d’écarts), des risques d’éclatement, une longévité réduite de plus de 20 % ou encore une
sur consommation de carburant pouvant
générer l’équivalent d’un plein supplémentaire par an.
La FFCC vous recommande donc de vérifier
une fois par mois les pressions de vos pneumatiques et de penser à les adapter aux longs
trajets ou lorsque le véhicule est chargé.
Les pressions de gonflage se vérifient à
froid, c’est à dire lorsque le véhicule a
parcouru moins de 3 km à allure modérée. Au delà, il convient d’ajouter +0,3
bar à la pression recommandée. Dernier conseil : ne dégonflez jamais un
pneu chaud !
Quand vous tractez votre caravane, accordez une attention particulière aux points
suivants :
• Pression : à vérifier au moins tous les
15 jours lorsque vous roulez beaucoup.
Plus d’air, c’est plus de capacité à porter
une charge lourde. Une valve métallique
doit être utilisée dans le cas de pressions
supérieures à 4,5 bars. Lorsqu’aucune
indication n’est communiquée par le
constructeur ou votre réparateur, gonflez
les pneus de votre caravane à 3 bars.
• Charge : respectez les charges maximum tolérées par votre véhicule ainsi que
par le code de la route. Vérifiez aussi le
respect de la charge par essieu, chez un
professionnel. Enfin, veillez à bien répartir les poids pour ne pas surcharger un
essieu.
Le test des 5 ans… avant qu'il ne soit
trop tard !
Après 5 ans d'utilisation ou plus, les pneus
doivent être examinés par un professionnel
au moins une fois par an. S'il est nécessaire
de les changer, suivez les recommandations
du constructeur automobile concernant le
remplacement des équipements d’origine.
© DETHLEFFS
À Savoir :
Par précaution, tout pneu non remplacé au
bout de 10 ans d'âge doit l'être, même si
son état général semble bon et qu'il n'a pas
atteint la limite d'usure.
RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE
La plupart des caravanes sont équipées d'une
prise américaine. Il est important de vous
rapprocher de votre concessionnaire automobile pour toute mise en place du faisceau
électrique. Le montage par un spécialiste est
fortement recommandé car tous les équipements électroniques de la tractrice incitent à
cette prudence.
La prise qui assure la liaison électrique entre
la voiture et la caravane dispose de contacts
en cuivre qui ont tendance à s’oxyder naturellement à cause de l’air ambiant et des
intempéries. S’il est difficile de les atteindre
pour les gratter et établir une connexion
correcte, vous pouvez pallier cet inconvénient en pulvérisant, à titre préventif, un
produit de protection qui favorise le contact
électrique.
25
Guide FFCC - Partir en caravane
L’alcool est l'une des premières causes de
mortalité sur les routes, responsable de
près d’un tiers des décès. L’éthylotest est un
moyen simple et efficace pour savoir si l’on
a dépassé la limite légale autorisée avant de
prendre la route : 0,5 gramme d’alcool par
litre de sang, soit 0,25 milligramme d’alcool
par litre d’air expiré.
L'éthylotest a été rendu obligatoire dans
tous les véhicules terrestres à moteur par un
décret publié au Journal officiel le jeudi 1er
mars 2012.
Un nouveau décret, paru au Journal officiel le
vendredi 1er mars 2013, maintient l'obligation
de posséder un éthylotest mais en supprime
la sanction en cas de défaut de possession de
l'éthylotest : les conducteurs doivent continuer à posséder un éthylotest dans leur véhicule, mais en son absence ils ne seront pas
sanctionnés.
Selon l’article L234-14 du code de la route :
Tout conducteur d'un véhicule automobile devra
justifier de la possession d'un éthylotest.
© TABBER
L'éthylotest permet à chacun de s’autocontrôler quand il a un doute sur son alcoolémie avant de reprendre le volant. Chacun
peut aussi s'en servir pour inciter un proche
26
Guide FFCC - Partir en caravane
© FFCC
ÉTHYLOTEST
à vérifier qu'il n’a pas dépassé le taux légal
autorisé de 0,5 g/l de sang (0,25 mg/l d’air
expiré). L’éthylotest peut être électronique
ou chimique. Il doit être marqué de la norme
NF.
L’éthylotest chimique ou jetable se présente
sous la forme d’un tube et d’un sachet plastique et coûte entre 1 et 2 euros. Il est à
usage unique. Si vous faites ce choix, pensez
à en acheter deux : un pour se tester et un
d’avance pour rester en règle c’est-à-dire
toujours disposer d’un éthylotest non utilisé.
L’éthylotest électronique est réutilisable
mais coûte entre 100 et 200 euros. Il se
présente sous la forme d’un boîtier, un peu
plus gros qu’un smartphone. Pour disposer
de mesures fiables, les éthylotests électroniques doivent être révisés une fois par an ou
toutes les 300 à 500 mesures.
Également pour favoriser l'auto-contrôle, les
débits de boissons autorisés à distribuer de
l’alcool entre 2 heures et 7 heures du matin
ont l’obligation depuis novembre 2011 de
mettre à disposition des clients des dispositifs certifiés de dépistage de l’état alcoolique.
Attention, le taux d’alcool dans le sang continue de monter pendant 15 à 30 minutes
après le dernier verre si l’on est à jeun, et
pendant 30 à 60 minutes si l’on a mangé.
Sources : http://www.securite-routiere.gouv.fr/connaitre-les-regles/levehicule/ethylotest
5
CONDUIRE
AVEC VOTRE CARAVANE
Maintenant que vous avez choisi votre
caravane et votre tractrice et que vous
connaissez les divers points du code de
la route sur lesquels veiller lors de vos
déplacements, vous êtes quasiment
prêt à vous lancer sur les routes. Nous
vous proposons de prendre connaissance de quelques ultimes conseils
avant de partir.
SUR ROUTE
COMME SUR AUTOROUTE
Il est interdit de transporter des personnes
dans une remorque ou une caravane lorsque
vous roulez.
Veillez à ne pas accélérer dans les descentes
et si vous sentez du louvoiement, ralentissez
et freinez par à-coups. Ce phénomène peut
également être maîtrisé sur route plate : ralentissez, freinez fermement par à-coups et
enfin rétrogradez pour « retendre » l’attelage.
Pour éviter l’aspiration lors du dépassement
par un poids lourd ou un autocar, essayez
de vous « décoller » en tirant légèrement à
droite.
Au contraire, si c’est vous qui dépassez,
rétrogradez et accélérez fermement, restez
à régime moteur élevé tout en demeurant
« décollé » du véhicule doublé. Passez le
© BÜRSTNER
Adaptez votre vitesse notamment dès que
vous sentez un « flou » dans la direction et
ralentissez quand il y a du vent ou de fortes
turbulences météo.
27
Guide FFCC - Partir en caravane
Notez qu’il est interdit aux ensembles de
rouler sur la partie la plus à gauche sur une
route comportant deux voies (Article R 41225 du Code de la Route) si la longueur de
l’attelage est supérieure à 7 mètres.
rapport supérieur une fois le véhicule doublé. Avant de vous rabattre, vérifiez bien que
vous pouvez le faire par un coup d’œil dans le
rétroviseur. Ayez bien à l’esprit que lorsque
vous doublez un cycliste, vous devez respecter une distance de sécurité de 1 m en ville
et 1.5 m sur route.
La conduite de nuit d’un attelage ne requiert
pas de qualité spécifique. Toutefois, du fait
même de la nature d’un attelage (difficultés
de stationner en cas de panne, de crevaison
etc.), il est conseillé de limiter au maximum
les déplacements nocturnes. Mieux vaut
perdre quelques heures de vacances que de
les gâcher complètement ! Pensez à régler
les phares si le véhicule le permet.
Étant donné votre poids et les caractéristiques liés à un attelage, il est fondamental
de bien respecter les distances de sécurité
et d’ajouter 50 % environ aux distances indiquées pour une voiture seule.
Il est prudent d’anticiper au maximum les
manœuvres et de toujours utiliser le frein
moteur dans les descentes surtout si elles
sont longues.
QUELQUES CONSEILS
Vos bouteilles de gaz devront être fermées
lorsque la caravane sera en circulation.
Cependant, il existe un système de chauffage roulant homologué depuis 2007 monté
d'usine ou vendu en accessoire, le sécumotion de la marque Truma.
Pour une bonne tenue de route, on recommande un poids à la flèche correspondant à
5 à 7 % du PTAC. Dans tous les cas, veillez
à respecter les poids maximum indiqués par
les constructeurs.
Ce poids à la flèche étant atteint, les autres
charges seront placées le plus près du sol afin
de conserver un centre de gravité très bas
et de préférence autour de l’axe de l’essieu.
N’oubliez pas, dans ce cas, de sur-gonfler
légèrement les pneumatiques de la tractrice
de 200 à 300 g afin d’éviter toute surchauffe.
© HYMER
Par sécurité, évitez de rouler avec un antivol
de flèche verrouillé car, en cas d’accident, il
pourra être difficile de dételer votre caravane.
28
Guide FFCC - Partir en caravane
L’article R317-23 du code de la route précise
que tout véhicule à moteur doit être aména-
gé de manière à réduire autant que possible,
en cas de collision, les risques d’accidents
corporels, aussi bien pour les occupants du
véhicule que pour les autres usagers de la
route.
Il est possible de stationner sur la voie publique si tant est qu’on n’y reste pas plus de
sept jours.
Vous pouvez stationner tout au long de
l’année sur le terrain privé de votre domicile.
Quant aux autres terrains privés, le stationnement ne peut excéder trois mois par an
qu’il soit consécutif ou non. Si vous souhaitez dépasser ce temps, vous devez faire une
demande auprès de la mairie de la commune
où se situe le terrain.
Si vous êtes en copropriété, vous devez vous
référer à son règlement.
Lors de vos stationnements, n’oubliez pas de
desserrer les freins de votre caravane après
avoir positionné les cales aux roues et descendu vos vérins, vous risqueriez de voir les
mâchoires de vos freins collées.
© FFCC
Chaque automobiliste doit apprécier, en
fonction de la position et de la forme du dispositif utilisé, la dangerosité de son véhicule
et prendre en conséquence les mesures adéquates.
Certaines boules d’attelage sont démontables sans outil, elles peuvent donc être
enlevées lorsque la voiture ne tracte pas.
Pour les dispositifs nécessitant des outils,
il est préférable de ne pas effectuer le démontage qui aurait pour conséquence, à la
longue, de fragiliser l’attelage. Il faut prendre
alors la précaution de protéger la boule avec
un antichoc, à hauteur des tibias, le col de
cygne ou la tête d’attelage pouvant devenir
la source de chocs pour adultes ou enfants.
Le démontage de la boule sur une voiture qui
ne tracte pas n’est pas obligatoire.
STATIONNEMENT SANS FAIRE ACTE
DE CAMPING
29
Guide FFCC - Partir en caravane
6
SÉCURITÉ
ACCESSOIRES
ter l’utilisation du frein à main qui pourrait
rester bloqué en fin de séjour par le gel.
Anti-lacets et stabilisateur
Un des risques redoutés par les caravaniers
est la mise en lacet de la caravane. Pour atténuer ou éviter ce phénomène, des appareils
existent appelés anti-lacet ou stabilisateur.
Trois types de matériels sont commercialisés :
1) à friction sur la boule d'attelage (les plus
courants)
2) à lames (très peu répandus)
3) électroniques (agissant sur les freins de la
caravane) mais onéreux.
Barbecue
Sachez que son usage dans les régions à fort
risque d’incendie est interdit. Cette interdiction figure dans le règlement intérieur
obligatoirement affiché à l’accueil du camping. Parfois, vous avez la possibilité d’utiliser
des barbecues à gaz. Renseignez-vous avant
votre départ. Des barbecues collectifs, installés dans des endroits préservés, peuvent
être également proposés.
Antivols
Divers modèles sont proposés par les accessoiristes et vous apportent une sécurité non
négligeable.
Cales de roues
Elles sont utiles sur les terrains pour corriger la hauteur de la caravane par rapport aux
dénivellations du terrain. Lors de séjours à la
neige, elles deviennent impératives pour évi-
30
Guide FFCC - Partir en caravane
Chandelles
Elles soulagent les mouvements de caisse
lorsque vous stationnez et les efforts sur le
châssis. Elles viennent en complément des
vérins et se placent sous l’essieu. Choisissez
un modèle adapté au poids de votre caravane.
Coupelles de vérins
Elles évitent, en cas de sol meuble, de voir les
vérins s’enfoncer progressivement.
Extincteur
Même s’il n’est pas obligatoire dans la caravane, nous vous recommandons d’en avoir
toujours un. Choisissez un modèle polyvalent utilisable pour les carburants, le gaz, les
huiles et alcools. Pensez à vérifier la date de
validité portée sur l’appareil.
Rallonge électrique
La norme européenne définissant les règles
de connexion entre la borne de branchement et la caravane prévoit que la longueur
du câble ne doit pas dépasser 25 mètres
d’une seule longueur.
S’il est indispensable d’avoir un câble de
cette longueur, il est cependant prudent de
disposer également d’un câble plus long pour
pouvoir éventuellement se raccorder sur des
bornes plus éloignées dans le cas d’installations anciennes.
Un adaptateur vous sera parfois nécessaire
ÉCLAIRAGE ET SIGNALISATION
Selon l’article R416-9 du code de la route :
Les véhicules à moteur et les ensembles de véhicules doivent circuler avec :
1. Les feux rouges arrière allumés ;
2. Le ou les feux d'éclairage de la plaque d'immatriculation arrière allumés ;
3. Les feux d'encombrement allumés ;
4. Les feux de position des remorques allumés.
Selon l’article R416-12 du code de la route :
Sur une chaussée pourvue ou non d'éclairage
public, les véhicules à moteur et les ensembles
de véhicules doivent être placés à l'arrêt ou en
stationnement avec :
1. À l'avant, le ou leurs feux de position allumés ;
2. À l'arrière, le ou leurs feux rouges et le ou
leurs feux d'éclairage de la plaque d'immatriculation arrière allumés.
Feux de position arrière.
Selon l’article R313-5 du code de la route :
Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur ou toute
remorque doit être muni à l'arrière de deux feux
de position émettant vers l'arrière une lumière
rouge non éblouissante, visible la nuit, par temps
clair, à une distance de 150 mètres.
Feux de position latéraux.
Selon l’article R313-6 du code de la route :
I. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque,
dont la longueur est supérieure à 6 mètres,
à l'exception des châssis-cabines et des véhicules agricoles ou forestiers, doit être muni
de feux de position latéraux.
© HOMAIR
selon la prise extérieure de votre caravane
et les prises extérieures proposées par le
terrain. Il est prudent de se procurer une rallonge de 3 à 4 m pour brancher la caravane à
la tractrice même si cette dernière doit être
dételée (12 volts).
II. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque,
d'une longueur inférieure ou égale à 6 mètres,
tout autobus peut être muni de ces feux.
III. - Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir
aux dispositions du I ci-dessus est puni de
l'amende prévue pour les contraventions de
la troisième classe.
Feux de position latéraux.
Tout véhicule à moteur ou toute remorque,
dont la longueur est supérieure à 6 mètres, à
l'exception des châssis-cabines et des véhicules
agricoles ou forestiers, doit être muni de feux de
position latéraux.
Toute remorque peut être munie à l'avant de
deux feux de position émettant vers l'avant une
lumière blanche non éblouissante.
La présence des feux de position est obligatoire
lorsque la largeur hors tout de la remorque dépasse 1,60 mètre.
Feux de stop.
Selon l’article R313-7 du code de la route :
Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur ou toute remorque dont le poids total autorisé en charge est
supérieur à 0,5 tonne doit être muni à l'arrière
de deux ou de trois feux de stop émettant vers
l'arrière une lumière rouge non éblouissante.
Feux de brouillard arrière.
Selon l’article R313-9 du code de la route :
Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit
être muni d'un ou de deux feux de brouillard
arrière émettant de la lumière rouge. Cette disposition ne s'applique qu'aux véhicules mis pour
la première fois en circulation à compter du 1er
octobre 1990.
31
Guide FFCC - Partir en caravane
Dispositif d'éclairage de la plaque
d'immatriculation arrière ou de la
plaque d'exploitation.
Selon l’article R313-12 du code de la route :
Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit
être muni d'un dispositif lumineux capable de
rendre lisible, à une distance minimale de 20
mètres, la nuit, par temps clair, le numéro inscrit
sur sa plaque d'immatriculation arrière ou sur sa
plaque d'exploitation.
Feux indicateurs de direction.
Selon l’article R313-14 du code de la route :
Tout véhicule à moteur ou toute remorque dont
le poids total autorisé en charge est supérieur
à 0,5 tonne doit être pourvu de feux indicateurs de direction à position fixe et à lumière
clignotante. Ces dispositifs doivent émettre une
lumière non éblouissante orangée vers l'avant et
vers l'arrière.
Feux de marche arrière.
Selon l’article R313-15 du code de la route :
Tout véhicule à moteur, toute remorque, à l'exception des motocyclettes et des cyclomoteurs à
deux roues, peut être muni d'un ou de deux feux
de marche arrière, émettant une lumière blanche.
Signal de détresse.
Selon l’article R313-17 du code de la route :
Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit
être muni d'un signal de détresse constitué par
le fonctionnement simultané des indicateurs de
direction.
Le signal de détresse se déclenche automatiquement en cas de collision si le véhicule est équipé
d'un dispositif le permettant.
Signalisation de freinage d'urgence.
Selon l’article R313-17-1 du code de la route :
Tout véhicule à moteur ou toute remorque peut
être muni d'une signalisation de freinage d'urgence destinée à indiquer aux usagers de la route
32
Guide FFCC - Partir en caravane
qui se trouvent en arrière du véhicule que celui-ci
subit une puissante force de ralentissement. La
signalisation de freinage d'urgence est obtenue,
sans intervention du conducteur du véhicule, par
le fonctionnement synchrone de tous les feux
stop ou de tous les feux indicateurs de direction,
définis aux articles R. 313-7 et R. 313-14.
Autres catadioptres.
Selon l’article R313-20 du code de la route :
Toute remorque d'un véhicule à moteur à quatre
roues, à l'exception de celle des quadricycles à moteur et des véhicules et appareils agricoles ou de
travaux publics, doit être munie à l'avant de deux
catadioptres non triangulaires de couleur blanche.
RÉTROVISEURS
Selon l’article R316-6 du code de la route :
Tout véhicule à moteur, à l'exception des véhicules et appareils agricoles n'ayant pas de cabine fermée, doit être muni d'un ou de plusieurs
miroirs rétroviseurs de dimensions suffisantes,
disposés de façon à permettre au conducteur de
surveiller de son siège la route vers l'arrière du
véhicule quel que soit le chargement normal de
celui-ci et dont le champ de visibilité ne comporte pas d'angle mort notable susceptible de
masquer un véhicule s'apprêtant à dépasser.
À Savoir :
Les rétroviseurs additionnels ne sont
pas nécessaires avec une caravane de
faible largeur (2.10 m max.) et avec une
tractrice assez large.
PLAQUE D’IMMATRICULATION
Selon l’article R317-8 du code de la route :
Toute remorque dont le poids total autorisé en
charge est supérieur à 500 kg doit être munie
d'une plaque d'immatriculation portant son
numéro d'immatriculation et fixée en évidence,
d'une manière inamovible, à l'arrière du véhicule.
Chaque plaque doit être maintenue dans un état
d'entretien permettant la lecture des inscriptions
qu'elle comporte.
Le fait de faire circuler un véhicule à moteur ou
une remorque sans qu'il soit muni des plaques
ou inscriptions est puni de l'amende prévue pour
les contraventions de la quatrième classe.
DISPOSITIF DE FREINAGE
Selon l’article R317-18 du code de la route :
Toute remorque, dont le poids total autorisé en
charge excède :
•
Soit 750 kilogrammes ;
•
Soit la moitié du poids à vide du véhicule
tracteur,
doit être équipée d'un dispositif de freinage permettant son arrêt automatique en cas de rupture de l'attelage pendant la marche.
La plupart des caravanes sont équipées d’un
freinage à inertie qu’il faut entretenir avec
soin. C’est ce dispositif qui permet de ralentir la caravane. Le carnet d’entretien de la
caravane vous informera sur ses spécificités.
Ce dispositif se double d’un autre équipement, dit frein de rupture qui agirait en cas
de rupture d’attelage. Il se matérialise par
un câble de rupture que vous accrochez à
l’attelage.
GILET RÉTRO-RÉFLÉCHISSANT ET
TRIANGLE DE PRÉ SIGNALISATION.
Le conducteur doit revêtir un gilet de haute
visibilité conforme à la réglementation
lorsqu'il est amené à sortir d'un véhicule
immobilisé sur la chaussée ou ses abords à la
suite d'un arrêt d'urgence. En circulation, le
conducteur doit disposer de ce gilet à portée
de main.
Selon l’article R416-19 du code de la route :
Lorsqu'un véhicule immobilisé sur la chaussée
constitue un danger pour la circulation, notamment à proximité des intersections de routes,
des virages, des sommets de côtes, des passages
à niveau et en cas de visibilité insuffisante,
ou lorsque tout ou partie de son chargement
tombe sur la chaussée sans pouvoir être immédiatement relevé, le conducteur doit assurer la
pré signalisation de l'obstacle en faisant usage
de ses feux de détresse et d'un triangle de pré
signalisation. En circulation, le conducteur doit
disposer de ce triangle.
Le triangle de présignalisation doit être placé sur
la chaussée à une distance de 30 mètres environ, ou au-delà si nécessaire, du véhicule ou de
l’obstacle à signaler tel qu’il puisse être visible
pour le conducteur d’un véhicule venant sur la
même voie de circulation.
L’obligation de mise en place du triangle ne
s’applique pas lorsque cette action constitue une
mise en danger manifeste de la vie du conducteur.
À Savoir :
Le gilet rétro-réfléchissant et le triangle
de présignalisation sont obligatoires
dans la plupart des pays de l’Europe.
Attention, dans certains pays, obligation d’avoir un double équipement.
33
Guide FFCC - Partir en caravane
7
CAMPING - CARAVANING
CE QUE NOUS DIT LA LOI
EN FRANCE
CHOIX DU LIEU DE SÉJOUR
Camping libre
Rappelons tout d’abord qu’en France, le
camping est considéré comme une activité
d’intérêt général et est librement pratiqué
dans le cadre de dispositions réglementaires
qui prévoient des zones non autorisées et
certaines possibilités d’interdictions.
C’était la seule forme de camping possible
à l’origine lorsque les terrains de camping
n’existaient pas. Elle conserve des adeptes
amoureux de la nature qui n’apprécient pas
toujours les terrains de camping, surtout
lorsqu’ils sont surpeuplés. Attention à bien
respecter les interdictions et à toujours demander l’autorisation.
Il est interdit de camper :
• Sur les voies et places publiques.
• À moins de 200 m des points de captage
d’eau pour la consommation.
• Dans un site classé, inscrit ou protégé.
• À moins de 500 m d’un monument historique classé ou inscrit.
• Dans les réserves naturelles.
• Dans les zones interdites par arrêté municipal (la totalité d’une commune ne peut
être interdite).
• Pour camper sur un terrain privé, il est
nécessaire d’en demander l’autorisation
au propriétaire. Dans les forêts domaniales, une autorisation de l’Office National des Forêts est obligatoire.
Terrains de camping
L’arrêté du 6 juillet 2010 a révolutionné le
classement des terrains de camping français.
Allant de 1 à 5 étoiles, ce classement note
les campings selon une grille de 204 critères
aussi bien qualitatifs que quantitatifs.
Un classement pour 5 ans
Dans l’ancien système, le classement était
attribué définitivement, tant que le camping
ne demandait pas de changement ou que sa
capacité d’ouverture ne subissait pas de modification importante.
Désormais, il ne sera attribué que pour cinq
ans. Au-delà, le terrain devra recommencer
la procédure d’évaluation et d’audit.
© HOMAIR VACANCES
Une cinquième étoile
34
Guide FFCC - Partir en caravane
Les campings les plus haut de gamme peuvent
se voir attribuer cinq étoiles. Comme en
hôtellerie, cette ouverture est destinée à
offrir une meilleure image à l’échelle internationale, plus en rapport avec le niveau de
prestations et de qualité atteint par certains
campings.
Critères multiples et calcul en points
On passe d’un système uniquement quantitatif où l’on constatait la présence (ou non)
d’équipements jugés obligatoires suivant le
nombre d’étoiles, à un système qui introduit
des notions de qualité et préfère intégrer
une certaine souplesse. Les équipements et
services permettent de comptabiliser des
points et c’est en fonction du total obtenu
que le camping est classé.
Ce faisant, on permet une meilleure prise
en compte de la diversité de l’offre, en particulier pour les équipements de loisirs. On
garde toutefois le principe d’une surface minimale des emplacements de 70 m2 en * et **,
et de 80 m2 en ***, **** et *****, un principe
que la FFCC a toujours défendu.
qui n'auront pas demandé leur classement ne
seront plus étoilés.
Donc, soyez vigilant lors du choix de votre
camping et vérifiez à quel millésime de classement le terrain appartient pour être certain de ne pas avoir de déconvenues.
Le saviez-vous ?
La FFCC vous recommande de choisir
les campings « Camping Qualité »
qui vous assurent :
• Une information précise et vraie,
• Une propreté irréprochable,
• Un emplacement privatif au calme,
• Un accueil chaleureux,
• Un environnement valorisé et respecté.
Une grille évolutive
L’évolution de la société rend vite obsolètes
certains critères, comme on le constate avec
l’arrivée des téléphones mobiles et d’internet
dans des campings qui, suivant les normes de
1993, ne connaissaient que les cabines téléphoniques.
Dans cette logique, la grille est destinée à
être modifiée régulièrement pour s’adapter
aux évolutions de la société. Là aussi, ce sera
aux consommateurs de faire entendre leur
voix.
Ce classement permet donc au client de s’y
retrouver parfaitement entre le classement
des hôtels et le classement de l’hôtellerie de
plein air et d’avoir ainsi les mêmes échelles
de valeur. Par ailleurs, cela permet aux gestionnaires de campings qui souhaitent faire
reconnaître le niveau de leur terrain autrement qu’en intégrant une chaîne, de faire valoir leur engagement en faveur de la qualité
de service.
Notons néanmoins un petit bémol, ce classement n’étant pas obligatoire, les campings
Près de 1 000 campings ont adhéré à
cette charte de qualité connue et reconnue. Retrouvez-les sur
www.campingqualité.com
La Clef
Verte
Vous pouvez également
vous orienter vers ceux
labélisés « La Clef
Verte » qui s’inscrivent
dans une démarche écologique résolument soutenue par la FFCC.
www.laclefverte.com
Pour obtenir le nouveau tableau de classement des terrains de camping et caravanage
(source : Arrêté du 6 juillet 2010 fixant les
normes et la procédure de classement des
terrains de camping), rendez-vous sur le site
www.ffcc.fr – Rubrique Camping – Règlementation – Terrains de camping ou contactez la
FFCC : [email protected] ou 01 42 72 84 08
35
Guide FFCC - Partir en caravane
Informations préalables
Voici le détail des points que le camping se
doit de vous communiquer :
Le saviez-vous ?
 Renseignements administratifs
• Nom et adresse du camping
• Coordonnées GPS
• Téléphone
• Fax
• Adresse e-mail et site internet
• Dates d’ouverture
• Heures d’arrivée et de départ
• Catégorie (nombre d’étoiles)
• Classement (loisirs ou tourisme et
nombre d’emplacements pour chaque
classement)
• Numéro et date de l’arrêté préfectoral de
classement
• Numéro de Siret
L’arrêté du 22 octobre 2008 décrit
précisément les critères et informations que les gestionnaires de terrains
doivent fournir à leur clientèle.
Le texte de cet arrêté est le fruit d’une
longue concertation de la Fédération
Française de Camping et de Caravaning
avec les professionnels et la Direction
Générale de la Concurrence, de la
Consommation et de la Répression des
Fraudes.
Un camping qui communique sur l’ensemble
des points indiqués dans l’arrêté s’engage sur
la véracité des informations qu’il transmet.
C’est pour vous une formidable façon de
vous assurer que les exigences sur lesquelles
vous êtes plus ou moins pointilleux sont respectées. Vous avez ainsi entre les mains tous
les éléments factuels pour choisir votre prochain lieu de vacances.

Renseignements généraux
Situation géographique du camping
• Extrait de carte permettant de situer le
camping dans son environnement.
• Altitude (pour les établissements situés
en montagne)
• Distance d’accès aux pistes de ski les plus
proches (pour les établissements situés
© Campings Sites & Paysages
Le saviez-vous ?
36
Guide FFCC - Partir en caravane
Le décret du 17 février 2014 instaure
l’obligation pour les terrains de campings ou de caravane ainsi que les parcs
résidentiels de loisirs de disposer d’un
« modèle type » de règlement intérieur.
Il oblige également à remettre une
notice d’information à tous les propriétaires de résidences mobiles de loisirs
sur les conditions de location d’un emplacement à l’année.
L’arrêté du 17 février 2014 fixe ce règlement et prévoit les mentions devant
figurer sur la notice d’information.
Environnement
• Précision sur les caractéristiques locales
remarquables
• Signalisation des inconvénients de voisinage éventuels
Informations pratiques
• Transports locaux
• Coordonnées des services de transports
locaux (le cas échéant) : autobus, etc.
• Équipements communs situés sur le camping
• Lave-linge
• Salle de repassage
• Cabine téléphonique
• Point WI-FI
• Piscine
• Aire de jeux pour les enfants
• Salle commune avec TV
• Autres équipements (le cas échéant)
Les aires naturelles
L'arrêté du 17 février 2014 relatif aux normes
et à la procédure de classement des terrains
de camping en catégorie « aire naturelle »
fixe le tableau de classement. En voici les
principaux points :
• La période d’ouverture de l’aire naturelle
est de six mois maximum, consécutifs ou
non, afin de préserver la couverture végétale selon la nature des sols.
• Densité d’occupation : nombre maximum
Camping Indigo Oléron Les Pins-©R.Etienne
en montagne accueillant des skieurs)
• Distance de la mer, distance de la plage la
plus proche (pour les établissements en
bord ou à proximité de la mer)
• Distance du lac ou de la rivière la plus
proche
• Distance de la ville ou du village le plus
proche
• Distance de la gare SNCF la plus proche
• Distance de la gare routière la plus proche
• Distance du magasin d’alimentation le
plus proche
d’emplacements à l’hectare : 30.
• Superficie maximale de l’aire naturelle : 1
hectare.
• La superficie minimale de chaque
emplacement doit être de 300 m2.
Obligation de marquer chaque emplacement par un jalon numéroté et mobile.
• Interdiction de garage de caravanes et
affichage de cette interdiction.
• L’accès au camping doit se faire sur un sol
stabilisé et propre.
• Les emplacements stabilisés ne doivent
pas excéder le nombre de 6.
• Éclairage : un éclairage du bloc sanitaire
est obligatoire.
• Sécurité : un téléphone doit être accessible dans un rayon de 300 mètres autour
de l’entrée du camping.
Les campings ruraux ou à la ferme
Ces terrains peuvent fonctionner sans autorisation préfectorale, avec une simple déclaration en mairie à la condition de ne pas
accepter plus de 6 abris de camping ou de
20 campeurs. Aucun équipement précis n’est
imposé par la réglementation, cependant
bon nombre offre aux usagers des équipements confortables. S’ils sont situés sur une
exploitation agricole, ils prennent souvent le
nom de campings à la ferme.
Quel que soit votre choix, la présentation
d’une carte de membre de la FFCC est bien
souvent considérée comme une garantie par
le propriétaire du terrain.
37
Guide FFCC - Partir en caravane
8
CONSEILS PRATIQUES
TERRAIN DE CAMPING
Évaluer un terrain en fonction de vos
besoins
Avant d'opter pour un terrain de camping,
il est important de bien choisir votre destination : mer, campagne, montagne, chacune
offre des avantages et des inconvénients qu’il
faut soupeser avant de faire votre choix.
Ensuite, renseignez-vous : le camping est-il
vraiment à 200 mètres de la plage. Y’a-t-il
une route à traverser ? Le terrain en pleine
campagne est-il aussi calme que vous l’espérez ? Offre-t-il cette vue imprenable dont
vous rêvez ? Quels sont les sites à visiter
alentours ? Y’a-t-il des commerces ?
Pour obtenir tous ces renseignements, vous
avez de nombreuses options : rentrer l’adresse
du camping dans Google Maps et regarder les
alentours, aller sur les forums et lire ce que
disent les internautes, vous rendre sur le site
internet du camping, appeler la réception, ne
serait-ce que pour juger de l’accueil qui vous
sera réservé et enfin, appeler l’Office de Tourisme de la ville et poser vos questions…
Aujourd’hui, avec l’ère de l’internet, les
clients ont de quoi enquêter sur un camping
avant de choisir d’y passer leurs vacances.
Réservation, ce qu’il faut savoir
Pensez à l’arrêté du 22 octobre 2008 et obtenez des informations écrites sur les divers
points auxquels il fait référence.
Si récolter tous ces renseignements vous paraît trop fastidieux, voici les points essentiels
auxquels vous devez vous attacher.
Il est primordial de vous faire préciser ce qui
est compris dans votre forfait et surtout ce
qui ne l’est pas. Vous devez impérativement
demander la localisation exacte de votre
camping et de votre emplacement. Sachez
également la situation précise par rapport
aux sites mentionnés (plage, village…). Ensuite, obtenez une description rigoureuse de
votre location avec, si possible, un plan.
Il faut également savoir les loisirs compris dans le prix et ceux à payer en option,
connaître les commerces sur place, ou à
quelle distance ils sont situés, les équipements proposés tels que piscine, tennis,
sports possibles… Vérifiez la période de
fonctionnement des activités.
N’hésitez pas à demander si vous ne pouvez
pas bénéficier d’une promotion et surtout,
n’oubliez pas de préciser si vous avez un
animal de compagnie afin de savoir s’il est
accepté et le coût.
38
Guide FFCC - Partir en caravane
Pour réserver vos prochaines vacances, la
FFCC a ouvert sa centrale de réserva-
tion. Ouverte à tous elle vous permet de
consulter les 1 600 campings partenaires
FFCC qui octroient des réductions aux
adhérents FFCC ou de ses clubs affiliés.
Près de 600 d'entre eux sont réservables en
ligne, rendez-vous sur www.ffcc.fr !
2014
LE GUIDE
CAMP’IN FRANCE FFCC
+ de 1 600 campings
+ de 3 700 réductions
réservées aux adhérents FFCC
FFC C
© Camping Sites & Paysages - L’Hirondelle
Où trouver un camping ?
La Fédération des campeurs, caravaniers, camping-caristes
et utilisateurs d’hébergements de plein air depuis 75 ans
Campings indépendants ou appartenant à de
grandes chaînes - Holiday Cheque, Homair
Vacances, Village Center, Campings Sites et
Paysages, Yelloh ! Village, Indigo et Huttopia
– ils vous attendent pour vos prochaines vacances. Ils sont tous consultables et pour la
plupart réservable sur le www.ffcc.fr;
Le Guide Officiel Camping Caravaning, édité
par Motor Presse France et réalisé en partenariat avec la Fédération Française de Camping et de Caravaning, est le seul Guide qui
répertorie tous les campings de France.
Mis à jour tous les ans, il recense les quelque
9 857 terrains français. Il indique clairement
leur classement, leurs équipements, les services et loisirs proposés sur place ainsi que
le type de locations proposées. Il met également en valeur les terrains Camp’In France
offrant des réductions aux adhérents FFCC
et à ceux de ses clubs affiliés.
Ces terrains sont également répertoriés
dans le guide Camp'In France à demander à
la FFCC.
Au nombre de 1 600, les campings Camp'In
France permettent d’obtenir des réductions
sur vos emplacements nus en et/ou hors saison. Une bonne façon de voyager de façon
économique !
D’autres guides européens et régionaux
réalisés par le groupe Motor Presse France
pourront vous aider dans vos recherches. Ils
sont disponibles à la FFCC.
Si vous partez en vacances plutôt hors saison, Camping Cheque est une formule attractive. Partenaire de la FFCC, elle offre des
tarifs intéressants dans plus de 627 campings
haut de gamme en France, au Maroc et dans
27 autres pays d’Europe.
Les adhérents FFCC bénéficient pour 21
Camping Cheque achetés du 22e gratuit, de
33 % de réduction sur l'achat de leur Gold
Card et des frais de port offerts sur le guide
Camping Cheque 2014. Pour plus d’informations, adressez-vous à la FFCC.
Le coût pour votre séjour
Le niveau de qualité est indépendant du coût
de votre séjour. En effet, les prix sont libres.
Le montant et les conditions de location de
votre emplacement sont déterminés par le
camping (ainsi que les éventuelles redevances
39
Guide FFCC - Partir en caravane
© ABRIDOO
pour la réception de personnes venant
rendre visite au locataire).
On comprend qu’il est donc très important
d’être parfaitement informé sur les prestations offertes par telle ou telle location : sa
surface, les services proposés par le camping
(piscine, restaurant, animations…).
Certaines communes imposent une taxe de
séjour journalière établie par nuitée et par
personne. Elle est incluse dans le prix de la
location ou demandée en plus.
Renseignez-vous avant de signer votre
contrat sous peine de mauvaises surprises à
votre arrivée.
Des frais de réservation ou frais de dossier
ainsi que des arrhes ou acomptes sont très
couramment demandés au moment de la réservation. Le solde de votre séjour peut être
encaissé par le gestionnaire à votre arrivée,
avant ou à la fin de votre séjour.
Le saviez-vous ?
Les prix et le règlement intérieur
doivent être affichés à l’entrée principale du camping et à la réception.
Si la promesse de location a été faite avec
des arrhes, chacune des parties est libre de
s’en départir : celui qui les a données en les
perdant et celui qui les a reçues en en restituant le double.
Vous pouvez donc annuler votre réservation mais vous perdrez le montant que vous
avez versé à titre d’arrhes. En revanche, si
vous avez versé un acompte sur le prix de la
location, les sommes versées à ce titre cautionnent un engagement définitif.
Le contrat de location devra être entièrement exécuté et le gestionnaire pourra exiger de vous le versement de la totalité du
coût du séjour mentionné sur le contrat et
pour lequel un acompte aura été versé.
Le saviez-vous ?
Les arrhes ne peuvent excéder le coût
moyen de 7 journées de séjour.
Reste le cas où vous n’avez pas versé de
somme d’argent pour réserver. Si c’est le cas,
le loueur, s’il peut faire la preuve d’un contrat
de location ou d’un échange de lettres, peut
demander des dommages et intérêts correspondant au préjudice subi.
Tarifs moyens des emplacements nus
2013 (base un emplacement + 2 personnes +
Avez-vous un quelconque moyen de
vous faire rembourser ?
électricité pour une nuit en haute saison) :
C’est effectivement possible si vous avez
souscrit une assurance annulation. Celleci est comprise dans l’adhésion à la FFCC
(tarif : 32 € par famille en 2014) et proposée
par plusieurs de ses clubs affiliés. La carte
FFCC Multi-Avantages inclut au nombre
de ses avantages et services une excellente
couverture annulation (ou interruption de
• 1 étoile : 15,96 €
• 2 étoiles : 17,61 €
• 3 étoiles : 23,11 €
• 4 étoiles : 31,80 €
• 5 étoiles : 41,88 €
• Non-classés : 16,32 €
40
Vous avez versé des arrhes
ou un acompte, vous ne pouvez plus
partir, que va-t-il se passer ?
Guide FFCC - Partir en caravane
séjour) en cas de vol de votre véhicule, de vol
ou de destruction de votre domicile, de vol
de vos papiers d’identité, d’hospitalisation…
Les conditions d’annulation peuvent vous
être communiquées sur simple demande à
la FFCC. Quel(s)que soi(en)t le(s) camping(s)
choisi(s), l’assurance annulation de la carte
FFCC Multi-Avantages est valable et ceci,
toute l'année civile.
La réglementation en matière de règlements
par chèques et virements (définie par la
loi du 22 octobre 1940 complétée par des
textes de 1985-1988-1989) définit la nature
des paiements et transactions qui doivent
être obligatoirement effectués par chèques
ou virements. Elle exclut de ces dispositions
“... les règlements faits directement par des particuliers non commerçants à des particuliers,
des commerçants, des artisans...”. Les gestionnaires de terrains de camping (comme tous
les commerçants) peuvent donc refuser le
règlement par chèque ou carte de crédit. A
contrario, au-delà d’une certaine somme, le
règlement par chèque est obligatoire. La loi
de finances 2000 a abaissé, pour les particuliers, le seuil de cette obligation qui est passé
de 7 625 euros à 3 050 €.
Le responsable d'un camping peut-il
refuser les animaux ?
Oui, le responsable d’un terrain de camping
est libre de refuser tous les animaux ou seulement certaines catégories. Reportez-vous
au règlement intérieur du camping pour le
savoir. Ils peuvent être acceptés toute l’année ou uniquement en période de faible fréquentation.
Si les chiens et chats sont admis, il sera généralement exigé qu’ils soient tatoués, tenus en
laisse, porteurs d’un collier sur lequel sont
indiqués leurs noms et l’adresse du propriétaire.
Il vous sera probablement également deman-
© DETHLEFFS
Peut-on vous refuser un règlement par
chèque ?
dé d’être en possession d’un certificat de
vaccination antirabique ou du passeport européen délivré par le vétérinaire. Un supplément laissé à la libre appréciation du gérant
des lieux vous sera souvent demandé.
Pièce d’identité
Le gestionnaire peut vous demander de
consulter votre carte d’identité ou votre
passeport mais, en aucun cas, il ne peut les
garder. Votre carte d’association ou la carte
de la FFCC tient lieu de pièce d’identité que
vous pouvez laisser à l’accueil : elle est un
gage de garantie pour le gestionnaire qui est
certain que vous êtes au minimum assuré en
responsabilité civile.
Exigences pour les personnes
handicapées
L’équipement des terrains pour l’accueil des
handicapés n’est obligatoire que dans la mesure où un permis de construire a été demandé depuis la date où ces aménagements sont
obligatoires. Un certain nombre d’anciens
terrains n’offre donc pas ces équipements.
Malheureusement, ils peuvent être parfois
mal conçus, ou mal situés. Ils ne prennent
pas tous, ou prennent mal en compte, certains handicaps (mal voyants, malentendants,
41
Guide FFCC - Partir en caravane
© BÜRSTNER
etc.). Il faut interroger le gestionnaire au
moment de la réservation.
partementale de la Protection des Populations (DDPP) pour mauvaise tenue sanitaire
de ce camping en joignant toutes pièces utiles
(photos, certificats...). Pour obtenir les coordonnées de la DDPP, vous devez contacter
la préfecture du département dont dépend
le camping. Adressez également une copie
de votre courrier à la FFCC, représentante
officielle des campeurs, qui pourra appuyer
votre réclamation. Si vous décidez de quitter les lieux avant la date prévue et que vous
avez réglé la totalité de votre séjour, faîtes
part de votre mécontentement au gestionnaire du terrain et demandez-lui le remboursement au prorata temporis. Si vous ne
parvenez pas à un arrangement à l’amiable,
vous pouvez porter l’affaire devant le juge de
Le saviez-vous ?
Depuis février 2005, la loi handicap
renforce l’accessibilité des handicapés
aux bâtiments neufs comme existants,
avec une prise en compte de tous types
de handicaps : moteurs et cognitifs.
L’échéance, initialement fixée en 2015
par la loi sur le handicap de février 2005
a été modifiée comme suit :
• jusqu’à 2018 pour les commerces de
proximité,
• jusqu’à 2021 pour les écoles, les mairies, les chaînes d'hôtellerie et les
autres commerces
• jusqu'à 2024 pour les grandes entreprises de transport.
LITIGES ET RECOURS
Si le terrain de camping ne respecte pas les
règles minimales d’hygiène, n’hésitez pas à
adresser une réclamation à la Direction Dé-
42
Guide FFCC - Partir en caravane
© FFCC
Que faire si les douches du terrain de
camping sont sales et les poubelles ne
sont pas vidées, quels sont vos recours,
qui devez-vous prévenir ?
En arrivant au camping, la place
qu'on vous avait promise est
occupée, quels sont vos droits ?
Si votre contrat de location précise explicitement la place qui devait vous être attribuée, vous pouvez refuser d’en accepter une
autre. Cependant, vous risquez, en période
de forte fréquentation touristique, d’avoir
quelques difficultés à trouver un emplacement dans un établissement concurrent.
Nous vous conseillons de négocier avec le
gestionnaire l’attribution dans les plus brefs
délais d’un autre emplacement en lui demandant un geste commercial pour le préjudice
subi le temps où vous n’avez pas occupé l’emplacement loué.
GÉNÉRALITÉS
Circuit de gaz
Avant de mettre en place une nouvelle bouteille, couchez-la sur le sol, ouvrez 1 ou 2
fois le robinet pour faire évacuer impuretés
et huile qui se trouvent dans le haut de la
bouteille et qui encrasseraient votre circuit.
Après le montage dans la caravane, il peut
être nécessaire de purger le circuit. Pour
cela, actionnez 2 ou 3 fois le robinet général du circuit, ouvrez une seconde un robinet de la gazinière, aérez puis allumez votre
gazinière quelques instants. Réfrigérateur et
chauffage s’allumeront plus facilement.
Électricité
Il est prudent de se munir d’adaptateurs permettant de se raccorder aux différents types
de prises françaises et étrangères.
La fourniture de cette prestation est concernée par le régime actuel de liberté totale
des prix. Chaque gestionnaire détermine le
montant de cette redevance en prenant en
compte l’amortissement de toute son instal-
© Campings Sites & Paysages
proximité placé sous l’autorité du juge du tribunal d’instance qui tranchera.
lation depuis le transformateur, la consommation estimée (ou réelle) d’électricité et la
rémunération du service rendu.
Papiers
Faites des photocopies de tous vos papiers
d’identité ainsi que ceux de votre véhicule.
Pensez à noter le numéro d’appel en cas de
perte ou de vol de votre carte bancaire ou
de votre portable.
Dissimulez consciencieusement ces copies
dans un endroit sûr de la caravane et gardez
précieusement les originaux sur vous.
Réfrigérateur
On peut améliorer le rendement du réfrigérateur en faisant ajouter un ventilateur
d’agrégat qui active le refroidissement.
Roue de secours
Beaucoup de caravanes n’en ont pas d’origine. Quand on crève, heureusement rarement, on regrette ce manque ! Ne partez
pas sans elle et pensez à toujours avoir une
bombe anti-crevaison qui pourra convenir
pour certaines réparations.
Vérins stabilisateurs
Une viseuse-dévisseuse que l’on trouve dans
les rayons bricolage et que l’on adapte facilement à cette fonction peut grandement vous
faciliter la tâche. Les vérins de la caravane ne
sont pas faits pour la soulever. Un petit cric
hydraulique est parfois bien utile ainsi qu’un
niveau à bulles.
43
Guide FFCC - Partir en caravane
9
À L’ÉTRANGER
Les conditions de séjour sont très variables
d’un pays à un autre. La préparation de votre
séjour doit être plus minutieuse qu’un séjour
en France, à moins de partir en groupe ou de
vous rendre à un Rallye International organisé par la FICC.
Plusieurs guides, disponibles à la FFCC, vous
offrent une sélection des meilleurs terrains
d’Europe. Ils vous apportent également
quelques informations sur la réglementation
du camping dans ces pays.
pays et conseillée pour tous les autres (sauf
la Suède, la Norvège et la Finlande qui pour
l’instant ne la reconnaissent pas, ayant ellesmêmes leur propre carte).
Elle est comprise dans votre Carte MultiAvantages liée à l’adhésion à la FFCC ou à un
de ses clubs affiliés.
DOCUMENTS ADMINISTRATIFS
Pour un voyage dans l’Union Européenne,
les Français ainsi que les ressortissants de
l’Union Européenne ont simplement besoin
de la Carte Nationale d’Identité en cours
de validité ou d’un passeport même périmé
depuis moins de 5 ans. Pour les autres pays,
s’informer auprès des offices de tourisme
des pays envisagés.
SÉCURITÉ SOCIALE
Vous pouvez aussi obtenir une documentation générale sur le pays auprès des Offices
de Tourisme étrangers à Paris.
LA CARTE CAMPING INTERNATIONAL
Communément appelée « Passeport » du
campeur, cette carte sert de pièce d’identité
lorsque vous vous présentez sur un terrain
de camping. Elle vous fait souvent bénéficier
de réductions sur vos redevances principales et vous procure de nombreux autres
avantages. Elle est obligatoire dans certains
44
Guide FFCC - Partir en caravane
Dans certains pays étrangers (notamment
dans l’Union Européenne), l’organisme de sécurité sociale prend en charge les éventuels
frais médicaux et d’hospitalisation. Pour cela,
n'oubliez pas votre carte Vitale et votre carte
européenne d’assurance maladie fournie sur
simple demande par votre CPAM.
Attention : la carte européenne est annuelle et doit donc être renouvelée chaque
année.
Si vous avez un traitement médical, pensez
à emmener votre ordonnance justifiant que
vous devez prendre ces médicaments.
© BÜRSTNER
VACCINATIONS
Plusieurs semaines, voire plusieurs mois
avant le départ, pensez aux vaccins obligatoires ou recommandés. Renseignez-vous
auprès des Offices de Tourisme des différents pays. Une trousse à pharmacie bien
adaptée permet de soigner les maux ou blessures sans gravité (médecin et pharmacien
seront de bon conseil).
PERMIS DE CONDUIRE
INTERNATIONAL
Le permis de conduire français est reconnu
par convention dans tous les États membres
de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen.
Hors de l’Union européenne, certains pays
exigent qu’il soit accompagné d’un permis de
conduire international.
Pour vous en assurer, vous pouvez vous renseigner auprès des services consulaires du
pays concerné.
• Le permis de conduire international est
une traduction du permis de conduire
national. Il est destiné aux personnes
désirant se rendre à l’étranger à titre touristique.
• Les pages de couverture cartonnées,
mentionnant le droit à conduire, et la
première page intérieure sont imprimées
en français. Les autres sont traduites en
plusieurs langues, dont obligatoirement
l’anglais, l’espagnol et le russe.
• Le modèle actuel français comprend dans
ses pages intérieures l’allemand, l’anglais,
l’arabe, l’espagnol et le russe. De ce fait,
il est lisible dans la plupart des pays du
monde et autorise la conduite dans tous
ceux ayant ratifié une convention internationale sur la circulation routière, notamment la Convention de Vienne (1968).
45
Guide FFCC - Partir en caravane
© BÜRSTNER
Les démarches d’obtention
• Le permis de conduire international est
délivré au vu de votre permis de conduire
national.
• Pour l’obtenir, vous devez déposer une
demande à la préfecture de votre domicile, muni en plus de votre permis de
conduire français, de deux photos d’identité et d’une pièce d’identité.
thentifie au moyen d’une puce électronique.
Ce passeport est délivré par le vétérinaire.
Un certificat de vaccination antirabique en
cours de validité (plus de 30 jours et moins
d’un an) est nécessaire dans tous les pays
européens.
Les conditions de validité
Cas particulier du Royaume Uni
• Attention, le permis de conduire international n’est pas reconnu dans le pays où
l’on réside. Ainsi, il cesse d’être valable
dès votre retour en France.
• L’État d’accueil peut limiter la période de
reconnaissance du permis. Sa durée de
validité correspond, au plus, à celle du
permis d’origine ; elle ne peut en aucun
cas excéder trois ans.
Source : www.diplomatie.gouv.fr
Depuis le 28 février 2000, la quarantaine de
six mois, applicable depuis un siècle pour
l’entrée des chiens et des chats de compagnie au Royaume-Uni est levée, sous réserve
du respect de certaines conditions fixées par
le " programme de voyage des animaux de
compagnie " (PVAC) ou encore " pet travel
scheme ".
ANIMAUX DOMESTIQUES
© Fotolia.com
Pour voyager à l’étranger avec des animaux
familiers tels que chiens et chats, le passeport européen est obligatoire. Il prouve que
l’animal a été vacciné contre la rage et l’au-
46
Guide FFCC - Partir en caravane
Les animaux doivent remplir l’ensemble de
ces conditions :
•
provenir d’un des pays participant au
PVAC
•
être acheminés suivant un itinéraire
autorisé
•
être âgés d’au moins trois mois
•
être identifiés par puce électronique –
•
être vaccinés contre la rage
•
avoir subi un test sérologique –
•
avoir subi un traitement contre les
tiques et l’échinococcose
•
être accompagnés, lors du voyage, d’un
certificat sanitaire attestant que l’animal
remplit les conditions d’identification
et de vaccination antirabique, d’un certificat de traitement antiparasitaire et
d’une déclaration de résidence attestant
que l’animal n’a pas séjourné dans un
pays ne participant pas au PVAC durant
les six mois précédant le voyage.
Plus d’informations sur :
http://agriculture.gouv.fr/levee-de-la-quarantaine
10
CARAVANING
DE NEIGE
Le « caravaneige » a ses charmes mais également ses risques. Un départ non préparé
s’avère dangereux. Renseignez-vous sur les
conditions météorologiques, le déneigement, l’ouverture des cols. Munissez-vous
de chaînes pour la tractrice car n’oubliez pas
que si la voiture seule peut passer, l’attelage
est en difficulté dès la moindre déclivité un
peu importante.
pas de vous « entraîner » avant le départ
pour le montage de chaînes.
Vous trouverez dans le Guide Officiel de
la FFCC tous les terrains de caravaning de
neige. Dans la majorité des cas, ces campings
sont situés à proximité des pistes de ski. Un
contact avec la station choisie permettra de
connaître l’enneigement et les activités proposées.
CONDUIRE EN MONTAGNE
AVANT LE DÉPART
Avant tout déplacement, consultez impérativement la météo afin de ne pas être pris dans
les intempéries.
Les montées
Le poids de la caravane va rapidement se
faire sentir. Rétrogradez dès que cela vous
semble nécessaire et choisissez le rapport de
vitesses qui permet le « régime de croisière »
où le moteur ne peine pas. Cela vous évitera
de « chauffer » .
© HYMER
Vérifiez vos pneumatiques sachant que les
pneus neiges sont recommandés. N’oubliez
Vérifiez la prise de branchement de la caravane et assurez-vous de la présence du capuchon de protection pour éviter le gel.
Graissez et siliconez : serrures, joints des
portes et fenêtres.
47
Guide FFCC - Partir en caravane
Les descentes
Les freins ne doivent être utilisés que par
intermittence pour accentuer le ralentissement à certains endroits. Il ne faut jamais les
solliciter constamment car ils chaufferaient
et deviendraient vite inefficaces. La caravane
exerce une très forte poussée, il est donc indispensable d’utiliser au maximum le « frein
moteur ».
Pendant toute la descente, le système de freinage par inertie de la caravane va la freiner :
ses freins vont donc chauffer fortement. Si
la descente d’un col est longue, il est parfois
prudent de s’arrêter en cours de descente
pour les laisser refroidir.
SUR PLACE
Une fois arrivé à bon port, décollez les essuie-glaces du pare-brise de votre véhicule,
faites régulièrement tourner le moteur, libérez la neige à la sortie d’échappement. Calez
les roues, relâchez le frein parking.
Côté caravane, vérifiez également les pneumatiques ainsi que :
• Le gaz : vérifiez la contenance de la bouteille. Pleine, elle pèse 27 kg pour 13 kg
de gaz. N’employez que du propane car
le butane gèle à 0°C. Avec une configuration en 30 Mb, vous n’avez rien à modifier
pour passer du butane au propane. Si le
détendeur indique une pression de 37 Mb,
vous ne pouvez prendre que du propane.
Pensez qu’une bouteille de 13 kg, selon la
température extérieure, durera de 3 à 5
jours, guère plus si vous chauffez votre
caravane avec son chauffage au propane.
• L’eau : vous ne pourrez vous servir de
l’installation d’eau que si vous transférez
le jerrican à l’intérieur de l’habitacle et si
vous en mettez un second pour la récupération des eaux usées sinon des bouchons
de glace se formeront. Si votre caravane
48
Guide FFCC - Partir en caravane
est équipée d’un réservoir récupérateur
d’eau usée, ne l’utilisez pas car, même
calorifugé, il gèlera.
• Le chauffage : les caravanes conçues
pour l’hiver disposent d’un chauffage à air
pulsé, de dosserets anti-condensation et
de canalisations isolées. Enfin, leur toit
est renforcé pour résister au poids de
la neige et aux déneigements réguliers.
Sachez que la puissance du chauffage est
fonction de la longueur de la caravane. En
plus de votre chauffage gaz, ayez un radiateur électrique (puissance 1,5 à 2 kw) et
utilisez-le, le plus possible (malgré le coût
d’un branchement 10 A), vous aurez un
confort supplémentaire (pas de condensation) et une sécurité en cas de panne du
chauffage gaz.
• L’aération : les différences de températures entre le jour et la nuit provoquent
des phénomènes de condensation importante. Ne bouchez pas les aérations
prévues par les constructeurs et prenez
la précaution de laisser un lanterneau
légèrement ouvert pour faciliter la circulation de l’air. En l’absence de dosserets
anti-condensation, décollez vos coussins
des parois froides lorsque vous quittez la
caravane et laissez les portes des placards
et cabinet de toilette ouvertes pour les
assécher.
Équipement utile : le SAS neige
Presque tous confectionnés en toile enduite,
ils résistent aux infiltrations d’humidité. Leur
principal ennemi : le poids de la neige. C’est
pourquoi ils ne sont jamais grands. Leur
armature est fabriquée dans un métal traité
anticorrosion intérieurement et extérieurement.
NE PAS OUBLIER : bombe antigivre, balai
et pelle pour déneiger.
11
HIVERNAGE
Les vacances sont terminées et un bon
remisage garantit la durée de vie de
votre caravane.
Voici quelques conseils pour qu’elle
passe bien l’hiver.
© BÜRSTNER
• Videz la caravane de son contenu : linge et
provisions.
• Laissez entrouverts tous les meubles de
façon à accélérer l’assèchement en cas
de forte humidité. Laissez également ouvertes les portes du cabinet de toilette et
les cloisons mobiles afin que l’air circule
mieux. Pensez à utiliser des déshumidificateurs.
• Otez les tapis de sol et stockez-les à l’abri.
• Ne bouchez pas les aérations et ôtez les
piles qui servent à l’allumage du chauffage.
• Videz votre réfrigérateur, nettoyez-le
consciencieusement et laissez la porte
entrouverte.
• Ne laissez aucune nourriture car si les
rongeurs suspectent la moindre nourriture, rien ne les arrêtera.
• Vidangez absolument tous les circuits et
les appareils contenant de l’eau. y compris
le réservoir d'eau des WC. Ne pas oublier
le filtre de la pompe à eau.
• Débranchez la pompe à eau et soufflez
dans le robinet pour chasser la moindre
trace d’eau - Sortez la pompe du réservoir
et ensuite, laissez les robinets ouverts.
• Protégez vos joints de fenêtre en les bombant avec des aérosols de protection ou
utilisez de la graisse à pneus.
• Soignez les pneus. Problème aigu où le
stationnement sera prolongé avec un
risque de déformation des pneumatiques. Impossible de les soulager à l’aide
de vérins qui ne servent qu’à stabiliser
et non à soulever. En revanche on peut
tout à fait retirer les roues et installer des cales ou des chandelles sous le
châssis en les plaçant de façon à conserver la configuration naturelle de l’appui
de la caravane. Les vérins, quant à eux,
serviront à maintenir l’ensemble stable.
Astuce : récupérez à moindre coût des
jantes et vieux pneus que vous installerez
et stockez à l'abris ceux de votre caravane.
• En ce qui concerne votre auvent, après
l’avoir brossé, ôtez la terre de l’armature,
prévoyez un nettoyage complet à l’aspirateur avant de le glisser dans sa housse
après vous être assuré d’un séchage parfait.
• Enveloppez la flèche avec une couverture
pour protéger la tringlerie de frein à main
et la tête d’attelage contre la rouille et les
maintenir en bon état de fonctionnement.
Ne pas oublier de desserrer le frein à
main.
49
Guide FFCC - Partir en caravane
PROFITEZ des CAMPINGS FFCC
es
g
è
l
i
v
i
r
p
s
e
Offr
FFCC
ADHÉRENTeSréduction
Jusqu’à 40
%d
à La Grande Motte (34)
Les Rives du Lac ***
 196 emplacements
 700 m de la plage
 Tout nouveau bloc sanitaire
 Tous services à proximité
 Tentes lodges et mobil-homes à louer
 100 emplacements
 Bord du lac d’Annecy
 Tout nouveau bloc sanitaire
 Tous services à proximité
 Tentes et mobil-homes à louer
En savoir + : 04 67 56 54 75
www.camping-lapetitemotte.com
En savoir + : 04 50 52 40 14
www.lesrivesdulac-annecy.com
à Sevrier (74)
top Accueil
•S
mping-Car
Ca
FFC
C
La Petite Motte ***
Pour tous renseignements : www.ffcc.fr
FFCC, la Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes
78, rue de Rivoli - 75004 Paris - 01 42 72 84 08 - [email protected]
Plus de 120 000 adhérents nous font confiance
VOUS NE L’ÊTES PAS ENCORE ?
REJOIGNEZ-NOUS !
ou l’un de nos clubs affiliés
+ D’INFORMATION
+ DE RÉDUCTIONS
+ DE DÉFENSE
DE VOS DROITS
+ D’ASSURANCES
EN SAVOIR PLUS :
Tél.: 01 42 72 84 08
www.ffcc.fr
FFCC
La Fédération des campeurs, caravaniers
et camping-caristes
78, rue de Rivoli - 75004 Paris
01 42 72 84 08 - [email protected]
+ de 1 600
campings
Camp’In France
sur www.ffcc.fr
ASSUREZ VOTRE
C A R AV A N E
S
2 SOLUTION ane
av
urez votre car
A ss
un camping
s
n
a
d
e
x
fi
e
t
s
à po
e
et /ou hivernag
voiture +
Assurez votree en circulation
ns
votre caravaatn
vis gratuit sa /
ion et un de
ages
nt
plus d'inform
/Rubrique Ava
Pour recevoir ndez-vous sur w w w.ffcc.fr 08 ou [email protected]
re
engagement demandez-le au 01 42 72 84
Assurances ou
La Fédération des campeurs, caravaniers, camping-caristes
et utilisateurs d’hébergements de plein air depuis plus de 75 ans

Documents pareils