Michel Berger que France Gall

Commentaires

Transcription

Michel Berger que France Gall
France Gall et Michel Berger
France Gall (Isabelle Geneviève Marie Anne Gall) est née
le 9 octobre 1947 à Paris. C’est est une chanteuse française. Après
plusieurs grands succès à partir de 1963 et un premier prix
au Concours Eurovision de la chanson en 1965, sa popularité
s'estompe à la fin des années 1960 jusqu'à sa rencontre avec l'auteurcompositeur-interprète Michel Berger en 1973, qu'elle épouse le
22 juin 1976.
Sa carrière connaît dès lors un renouveau rempli de succès pendant
plus de vingt ans.
Michel Berger (Michel Jean Hamburger) est né le 28 novembre 1947
à Neuilly-Sur-Seine. Il est mort brutalement le 2 août 1992 à
Ramatuelle.
Il est pianiste, auteur-compositeur-interprète, directeur artistique et
arrangeur musical français.
C'est en entendant à la radio, un jour de 1973, la chanson « Attendsmoi » interprétée par Michel Berger que France Gall est subjuguée
par sa musique. À l'occasion d'une émission de radio, elle lui
demande son avis sur son répertoire.
Ce n'est que six mois plus tard, en 1974, qu'il acceptera d'écrire pour
elle. La chanteuse a déjà décidé que « Ce sera lui ou ce sera
personne. »
C'est ainsi que naquit en 1974 « La Déclaration d'amour », premier
succès d'une longue liste et que la carrière de la chanteuse prit un
nouvel essor.
Le public a été là tout de suite. Elle ajoutera à propos de cette
rencontre décisive : « Ça a transformé mon existence, ma vie. Ça m’a
apaisée. »
De leur union naquirent Pauline et Raphaël.
En 1969, France Gall découvre l’île de N’Gor près de Dakar où elle se rend régulièrement (elle y a fait
construire une résidence en 1990).
France Gall refuse toute création de fan-club et n’encourage pas l’édition de biographies.
Elle écrira en 2004 : « Les chanteurs ne trichent pas. Chanter, ce n'est pas simplement aller chercher de l'air et
le ressortir en mots et en notes. C'est donner, se livrer, s'exposer »
Egérie :
Ses ruptures sentimentales ont inspiré :
1967 : « Comme d'habitude » de Claude François
1975 : « Souffrir par toi n’est pas souffrir » de Julien Clerc.
Michel Berger lui consacre également deux chansons d'amour :
1974 : La Déclaration
1983 : Lumière du jour
QUELQUES UNS DE SES TITRES :
Sacré Charlemagne – Poupée de cire, poupée de son – Les sucettes – Mais, aime-la – Comment lui dire – Ca
balance pas mal à Paris – Si maman si – Viens je t’emmène – Il jouait du piano debout – Résiste – Ella elle l’a –
Evidemment – Plus haut - ……