La carburation - Les carburateurs

Commentaires

Transcription

La carburation - Les carburateurs
La carburation - Les carburateurs
Le départ à froid – Nécessité – Réalisation - Fonctionnement
1 – Démarrage du moteur - Alimentation en mélange lors de son lancement
A la mise en route du moteur, le démarreur lance le moteur à une vitesse d’environ 150 à 200 tr / min
Remarque :
La dépression est insuffisante pour faire débiter le circuit principal
Papillon des gaz fermé la dépression au niveau de la vis de richesse est très importante
Le canal de ralenti contrôlé par la vis de richesse débite un mélange très riche et en quantité insuffisante pour la
mise en marche du moteur.
La solution pour la mise en route est d’ouvrir légèrement le papillon des gaz, ce qui aura pour effet :
D’augmenter la quantité de mélange admise dans les cylindres
D’obtenir un mélange DOSE avec un réglage approprié de la vis de butée du papillon des gaz et de la vis de
richesse
Dans un carburateur avec un circuit de ralenti classique, l’intervention
sur la vis de butée du papillon des gaz et sur la vis de richesse permet
de faire le réglage de la vitesse de ralenti.
Remarques :
Le réglage de la vitesse de ralenti doit se faire
MOTEUR CHAUD
C’est le mélange très riche débité par le canal de ralenti
et l’air qui passe autour du papillon qui forment un
mélange dosé pour faire démarrer le moteur avec des
températures moyennes.
Extrait de documents Solex
La carburation - Les carburateurs
2 – Le Départ à froid du moteur
La vitesse de lancement du moteur est plus faible
La viscosité de l'
huile augmente par temps froid, les résistances internes du moteur augmentent
La vitesse de rotation du démarreur est plus faible, La batterie perd 1 % de sa capacité par degré au-dessous
de zéro.
Les admissions sont plus espacées lorsque le démarreur entraîne le moteur
La dépression est faible, au niveau de la vis de richesse, le mélange débité est moins important
Le froid ne favorise pas la vaporisation de l'
essence, par condensation, des gouttes d’essence se forment sur
les parois froides de la tubulure d’admission et le mélange qui arrive dans les cylindres est plus pauvre.
Trop pauvre, le mélange est combustible
Constatations
Au lancement du moteur, la quantité de mélange admise dans les cylindres est insuffisante
Au lancement du moteur, le mélange admis dans les cylindres est trop pauvre et peut-être incombustible
Solution – Rôle du dispositif de départ à froid
Au lancement du moteur, augmenter la quantité de mélange admise dans les cylindres
Au lancement du moteur, enrichir le mélange admis
Appauvrir le mélange admis dès la mise en marche du moteur (les gouttelettes d’essence condensées sur les
parois de la tubulure vont se vaporiser avec la chaleur et enrichir le mélange admis (si le mélange est trop riche, il
devient incombustible et le moteur risque de « caler »
Mettre progressivement hors action le dispositif de départ à froid au fur et à mesure de l’échauffement du
moteur.
Extrait de documents Solex
La carburation - Les carburateurs
Pour permettre au moteur de fonctionner convenablement pendant toute la durée de son réchauffement, on
s'
efforce de fournir au moteur un mélange de richesse convenable dans la quantité minimale indispensable pour
le maintenir à une vitesse de ralenti de moins en moins accéléré au fur et à mesure de la montée en température
du moteur.
L’augmentation de la vitesse de ralenti pendant la phase de montée en température du moteur s’appelle le
« ralenti accéléré ».
3 – Dispositif de départ à froid
Il peut être à Starter ou à volet de départ
4 – Commande, elle peut être :
Manuelle , tirette au tableau de bord, actionnée par le conducteur
Automatique , la commande du dispositif réagit en fonction de la montée en température du moteur
Extrait de documents Solex