Aides techniques

Commentaires

Transcription

Aides techniques
Pour un aménagement de domicile personnalisé,
plus précis, il est recommandé de faire appel à
un ergothérapeute.
Le soutien
des associations de famille
Après une évaluation complète de la personne
dans son environnement, il saura vous conseiller
en aménagement et en aides techniques.
Constituées de bénévoles, les associations
présentes dans chaque département reçoivent
et proposent aux familles ainsi qu’aux personnes
malades :
Renseignez-vous :
•Des permanences d’accueil où elles seront
écoutées, informées et accompagnées.
Auprès du CLIC (Centre local d’information et de
coordination) de votre secteur.
http://clic-info.personnes-agees.gouv.fr
•Des conférences-débats où interviennent des
experts professionnels.
Auprès de l’ANFE (Association nationale française
des ergothérapeutes) www.anfe.fr
Auprès du Pact Arim, réseau associatif au service
des personnes et des familles, pour l'amélioration de
l'habitat et du cadre de vie. www.pact-arim.org
FICHE PRATIQUE
Intervenants professionnels,
structures d’accueil
et aides sociales et juridiques
•Des formations à l’attention des aidants familiaux
pour les aider à faire face.
•Des groupes de soutien psychologique animés
par des psychologues.
•Des groupes de partage d’expériences, de
convivialité et de loisirs.
► Pour plus d’information sur les aides techniques :
•Des Séjours Vacances-Répit Alzheimer®.
www.fencicat.fr
www.cerahtec.sga.defense.gouv.fr
www.handicat.com
Fiche pratique réalisée avec le soutien financier de :
•Des Haltes Relais® et des Cafés mémoire France
Alzheimer®.
ils s
Cosntesce
hnique
& aide
Des aides financières possibles :
Dans le cadre d’un aménagement de domicile
d’une personne âgée en perte d’autonomie, des
aides peuvent être sollicitées :
► Auprès de l’ANAH, Agence nationale pour
l’amélioration de l’habitat
► Auprès des caisses de retraite (CNAVTS, ARRCO
et IRCANTEC)
► Auprès du Conseil général par le biais de l’APA
(Allocation personnalisée d’autonomie)
Selon votre situation, propriétaire ou locataire, les
possibilités d’aide diffèrent. Renseignez-vous.
Attention : Les demandes de
financement doivent se faire
impérativement avant les travaux.
Union nationale des associations France Alzheimer
et maladies apparentées
21, boulevard Montmartre - 75002 Paris
Service communication France Alzheimer, 2012.
Certaines aides techniques bénéficient d’une
prise en charge sécurité sociale. Elles doivent être
prescrites par un médecin.
Tout au long de l’évolution de la maladie,
la personne voit ses capacités physiques
et cognitives diminuer.
Avec le temps, la vie quotidienne devient
difficile pour elle et son entourage familial.
L’habitat joue, alors un rôle majeur dans la
qualité de l'accompagnement à domicile
de la personne malade.
Lieu de souvenirs, partie de soi, source de
confort et d’habitudes de vie, le domicile
peut pourtant devenir inadapté
voire dangereux si certains
aménagements ou aides techniques
ne sont pas pensés et prévus.
Des aménagements,
pour qui ? pour quoi ?
► Pour la personne malade :
• Assurer sa sécurité lors de ses déplacements,
de l’utilisation d’appareils ou de produits, de la
réalisation des activités de la vie quotidienne.
• Ralentir la perte d’autonomie liée à l’évolution
de la maladie en créant un environnement simple
et stimulant.
► Pour l’aidant :
• Faciliter son rôle
• Diminuer ses craintes et angoisses
► Pour le couple aidant/aidé :
• Favoriser un confort de vie pour tous
Des conseils en aménagements simples…
► En matière de prévention des accidents domestiques :
► En matière de prévention des chutes :
• Désencombrer les passages et les pièces à vivre.
• Retirer les tapis ou les fixer.
• éviter les fils au sol : téléphone, rallonge
électrique...
• Veiller à un bon éclairage : accessible par la
personne (bouton contrasté), automatique pour
la sortie du lit ou les escaliers, installer des veilleuses
pour la nuit.
• Placer des portillons pour les escaliers.
• Sécuriser portes et fenêtres : attention aux balcons
et terrasses.
• Sécuriser l’utilisation de la salle de bains : des tapis
anti dérapants dans la douche et/ou la baignoire
(à l’intérieur et à l’extérieur), des barres d’appuis,
une planche de transferts ou un siège de douche.
• Installer une sécurité « coupe gaz » à la gazinière ou,
réfléchir à son remplacement : plaques électriques ou
à induction.
• Placer des thermostats aux sorties d’eau chaude.
• Ranger sous clefs les produits toxiques : détergents,
Un habitat stimulant
► Un environnement simple :
• Préserver les habitudes de vie de la personne
malade : rythme et participation.
• Penser les rangements avec la personne : choses
les plus utiles à portée de main, les autres hors
d’atteinte.
• Préférer des objets simples d’utilisation : éviter les
objets multifonctions.
• Donner ou redonner du sens aux choses et aux
actions à entreprendre.
• Faciliter les activités de la vie courante par
l’utilisation d’objets connus et reconnus.
• Préférer un téléphone simplifié : grosses touches,
numéros mémorisés avec photographie.
• éviter les stimuli inutiles : bruits, jeux de couleurs...
► Un environnement stable :
• Préserver des repères
dans le temps : horloge, éphéméride, planning
lisibles et compréhensibles
dans l’espace : signalétique, panneaux simples
et compréhensibles (WC, chambre…)
• Conserver les habitudes d’utilisation : un seul
type de robinetterie facile à utiliser, un seul type
d’interrupteurs facilement reconnaissable, une
même façon de ranger...
produits de nettoyage...
• Préférer les piluliers à la journée plutôt que les semainiers.
• Mettre hors de portée les objets à risques : couteaux,
allumettes, médicaments, fer à repasser...
► En matière de prévention de l’errance :
• Favoriser des espaces de déambulation.
• Rendre difficile l’accès à la porte d’entrée par la
personne malade seule : modifier les serrures, placer
un rideau devant, placer la clef à distance.
• Rendre inaccessible certains accès : garage, voiture,
cave…
• Réfléchir à un système de localisation : télé-alarme
intelligente ou téléphone portable avec GPS.
Un confort pour tous
► Un aménagement de domicile ne se fait pas
sans évaluer les ressources et difficultés de l’aidant.
Certaines aides à la manutention (lit médicalisé
à hauteur variable, matelas, guidon de transferts,
draps de transferts, chaise percée, fauteuil roulant)
ou à la communication (téléphone portable,
ordinateur avec accès Internet) peuvent faciliter
la vie quotidienne de chacun.
► Si un ré-agencement d’une partie du domicile
est nécessaire, il doit impérativement améliorer le
confort de vie de tous, c’est à dire faciliter votre
rôle d’aidant et rester adapté aux besoins de la
personne malade.