Je me souviens

Commentaires

Transcription

Je me souviens
Sur le vif...
Samedi 14 juillet 2007 - n°2
Je me souviens...
Programme
9h - Epreuve n°5
Prix de la Société Hippique Française
Epreuve Future Elite 6 & 7 ans
Epreuve spéciale à temps différé
Vitesse : 350 m/mn
Hauteur des obstacles : 1,35 m
Dotations : 6 ans : 2.000€ / 7 ans : 2.300€
12h45 - Epreuve n°6
Prix Vichy Val d'Allier
Barème C ; parcours de chasse avec
obstacles naturels
Hauteur des obstacles : 1,40 m environ
1 cheval par concurrent
Dotations : 5 500 €
15h45 - Epreuve n°7
Prix du Conseil Général de l'Allier
Petit Tour Final
Barème A au chronomètre avec barrage
au chronomètre
Hauteur des obstacles : 1,40 m environ
1 cheval par concurrent
Dotations : 20 000 €
18h30 - Epreuve n°8
Prix Aletti Palace Hôtel
Six Barres
1 chevaux par cavalier
Dotations : 7 000 €
Internet
Pour suivre le concours en
direct, retrouver les résultats, les
comptes rendus, des interviews,
des galeries photos connectezvous sur :
www.csi-vichy.com
Météo
Conception et réalisation :
Datanaute : Jean-Charles Despres,
Guillaume Daudibon,
Photos : Agence Albran
Rédaction : Emmanuelle de Monléon
"La pelouse est plus verte que
du temps où je montais". Le
regard bleu-vert et pétillant
comme les bulles de l'eau
d'ici, scrute la piste sur lequel
il a si souvent monté, et gagné
deux Grands Prix, l'un avec
Tramontane à la fin des
années 1950, l'autre avec
Pomone en 1967.
Pierre Jonquères d'Oriola, est
arrivé hier de Perpignan, accompagné de sa femme, Renate, et,
à l'ombre des platanes, alors que
l'été est enfin là, bien des souvenirs reviennent… "Pierrot" n'était
pas revenu à Vichy depuis 45 ans
! "Une année, j'ai monté douze
chevaux dans la même épreuve…et puis, avant, les épreuves
d'extérieur avaient lieu sur l'hippodrome… "Avant, le concours
de Vichy était un CSIO”, pendant
longtemps d'ailleurs, et avant…
Beaucoup de choses ont changé,
certes, mais Pierrot, cavalier français le plus titré, avec deux
médailles d'or olympiques individuelles à Helsinki en 1952, à
Deux amis, co-équipiers dans l’âme...
Tokyo en 1964, et Champion du
Monde à Buenos Aires en 1966,
aime se souvenir sans nostalgie
et avec beaucoup de gaieté. "
Grâce à ce sport j'ai parcouru le
monde entier !"
Combien de vocations de cavaliers aura t-il fait naître avec ses
médailles et son portrait à la Une
de Paris Match alors qu'il ramenait de Tokyo la seule médaille
d'or française ?
Aujourd'hui, à huit décennies et
un peu plus, Pierre Jonquères
d'Oriola se garderait bien de donner des conseils aux cavaliers…quoiqu'un air malicieux ne
peut s'empêcher d'inonder son
visage en ajoutant : "Je leur
dirais de regarder les belles images des revues hippiques pour
s'inspirer de la belle monte des
cracks. C'est ce que je faisais".
Les cracks, qui sont-ils ?
"Michou", -comprenez Michel
Robert-, et… les autres sans
doute, mais qu'ils le montrent et
qu'ils le prouvent !" assène-t-il,
avant de rajouter qu'Eric Navet et
Markus Ehning, "l'Allemand",
c'est bien aussi…
S'enchaîne une discussion avec
Samantha Lam, pas encore 30
ans, originaire de Hong Kong, et
habitée d'un rêve de gamine, pas
loin de se concrétiser, d'aller aux
Jeux Olympiques… Une belle
illustration du téléscopage de
générations et de cultures que le
sport autorise…La même passion les habite, et si l'une à un an
devant elle pour se qualifier aux
J.O, l'autre, s'amuse comme un
gamin à l'idée de grimper sur un
cheval de plus d'1m80 la semaine prochaine.
Regardez bien la piste, peut-être
y verrez vous les ombres bienveillantes d'Ali Baba, Pomone,
Lutteur B… Pierrot en tous cas
sera là, et demain c'est pour la
première fois côté tribunes, mais
toujours en cavalier, qu'il regardera le Grand Prix de Vichy.
Les d'jeuns :
Sacré marlou et beauté brune
Le Rouge et le Noir
L'un est aussi noir que l'autre est roux…Kalaska de
Sémilly l'alezan, et Lagon de
L'Abbaye le bai brun, partagent la même paternité, celle
de Diamant de Sémilly,
Champion du Monde par
Equipe.
ECHOS
Un sire bien représenté à
Vichy puisqu'il y a deux autres
rejetons : Kho de Presle
second dans la " grosse "
épreuve d'hier monté par
Jérôme Hurel, et l'étalon
Lavillon, monté par Philippe
Léoni.
C'est l'histoire du passant
qui passe
…et qui demande au maréchal
ferrant du concours, en ce
vendredi 13, un fer à cheval
porte- bonheur, bien sur !
Le passant ravi est passé,
avec le fer offert de bon cœur
par Serge Hinard.
Repassera-t-il ? Le fer ?
Non, le passant.
Les chevaux
du Massif Central
Anne-Marie Jourde, dynamique
Présidente de l'Association
Interrégionale des Eleveurs de
chevaux et de poneys de sport
du Massif Central, organisait hier
l'un des dîners les plus courus du
tout Vichy équestre… ! Il faut dire
que les éleveurs des régions
d'Auvergne et du Limousin "
étendues ", c'est à dire jusqu'au
Cher et à la Vienne, sont représentés bien au-delà des pentes
volcaniques. Présente à la session d'approbation des chevaux
du SBS (studbook belge)
l'Association a même eu le plaisir
d'assister à l'agrément d'un étalon du crû auvergnat dans le stud
book belge : Quir Royal des
Puys, par Royal Feu né chez
Louis Bavent.
Premiers jeux de jambes
pour stars de GP
La dernière grosse épreuve d'hier
a rassemblé une grande partie
des prétendants du Grand Prix
de demain. Des têtes connues à
Vichy se profilent…La gagnante
Laura HB, absente l'an dernier,
remportait déjà le Grand Prix en
2005. La voici en grande forme,
toujours sous la selle de Michel
Robert. Cyreneika FRH se classe
4ème hier, sans faute. Philippe
Léoni l'avait menée à cette place
dans le Grand Prix il y a deux
ans ; Idem de B'Neville est 6ème,
sans faute hier, suivi d'Idéal de
Prissey, monté par Philippe
Rozier. Le grand Jarnac, l'un des
favoris l'an dernier et vainqueur
des 6 barres en 2005, faisait
juste 5 points avec son nouveau
cavalier Thimothée Anciaume,
qui lui était vainqueur du Grand
Prix 2006 avec Fastourel du Cap.
Latifa Al Maktoum et Kalaska de Semilly
Le noir Lagon s'est récemment
classé second d'une belle
épreuve en Normandie, mais
Kalaska a déjà vu beaucoup
d'horizons. Acheté par Latifa Al
Maktoum, l'étalon alezan,
Champion des 4 ans à
Fontainebleau,
est
cette
année
second
des
Championnats des Emirats
Arabes Unis, 3ème du Grand
Prix Coupe du Monde en
Syrie, second du Championnat
Asiatique au Quatar (fin 2006).
Latifa Al Maktoum, nièce du
Cheik, préfère, à l'inverse de
son oncle, les chevaux de
CSO à ceux d'endurance ou
de course. Son coach Eric
Levallois, ne s'en plaindra pas,
alternant les voyages hebdomadaires à Dubaï entre octobre et mars, au coaching de
son élève dans ses installations normandes l'autre moitié
de l'année.
EDITO
Les premières épreuves de ce
120ème concours de Vichy ont
ouvert le bal de bien belle façon.
Non seulement le soleil est venu
à point nommé, inonder la piste
très verte et très belle du stade
équestre, et les tribunes étaient
bien remplies, mais cette première journée de concours nous a
offert un spectacle d'une excellente qualité sportive. La bonne
forme des cavaliers français
classés au Championnat de
France se confirme ici, et notre
médaillé de Bronze, l'Auvergnat
Jérôme Debas Montagner, fait
honneur à sa région en présentant notamment, son complice
des Haras Nationaux, l'étalon
Idem de B'Neville. Terrain
mythique des jeunes cavaliers
de la région, Vichy est aussi le
terrain d'anthologie qu'ont connu
des cavaliers tels Michèle
Cancre, trois fois médaillée aux
Championnats d'Europe, deux
fois Championne de France, ou
Pierre Jonquère d'Oriola, qui
nous font le plaisir d'être avec
nous ce week-end. C'est une
grande satisfaction de voir le
nombre croissant de chevaux
étrangers prendre part aux
épreuves Future Elite des 6 et 7
ans, et d'accueillir sur l'ensemble
des épreuves une grande diversité de nationalités. Tout cela présage d'un week-end magnifique
et je renouvelle à tous, mes vœux
très sincères de bienvenue.
Marc Damians, Président de
la Société Hippique Française
Marlou des Etisses, grand étalon par Quidam de
Revel, vient d'enchaîner de belles performances
avec Nicolas Delmotte : 3ème du Grand Prix des
7 ans à Maubeuge, 1er de celui de Béthune, 1er
de celui de Fontainebleau. Fort, souple et respectueux, il commence à Vichy par un sans faute
dans l'épreuve des 7 ans d'hier et est très attendu
parmi les bons chevaux de sa génération.
Une autre Quidam de Revel, Ma P'tite Lulu, a fait
un joli sans faute, monté par Olivier Jouanneteau
qui montait déjà sa mère Uélème dans les
Grands Prix Internationaux.
Dans la classe des 6 ans, certains se sont émus
du si beau terrain très fleuri, ou d'obstacles trop
colorés, mais la bai brune Beauty la bien nommée, fille de Darco, le meilleur étalon belge, a
réalisé un sans faute avec sa cavalière Delphine
Goemaere…La voici avec son appareil de thalasso portatif…