Le carton rouge des jeunes du Centre Papin

Commentaires

Transcription

Le carton rouge des jeunes du Centre Papin
Le carton rouge des jeunes du Centre Papin
L’Alsace – 18/03/2011
Dans le cadre des Rencontres de la diversité, des adolescents du centre Papin
présenteront un travail entrepris sur le thème de la lutte contre la discrimination. Une
démarche coordonnée par Fadila Aouir, responsable du « secteur jeunes » au centre
social.

Comment est né ce projet ?
Tout est parti d’une expérience difficile qu’on a vécue au cours d’un rassemblement
européen en Espagne autour du football, en avril l’année dernière. Un tournoi qui rassemblait
des adolescents de divers pays d’Europe, à Lloret del Mare, au nord de Barcelone, où nos
jeunes ont vécu des discriminations.

Quels types de discriminations ?
D’abord, quand on est arrivé, on s’est rendu compte qu’on était le seul groupe issu d’un
centre social avec des jeunes de quartier, Blacks, Beurs, Turcs… Blouson de cuir, baggys,
casquettes qui brillent et qui jouent au foot dans le cadre du sport de proximité… Les autres,
c’étaient des équipes constituées émanant de clubs sportifs, tous avec les mêmes survêts,
super-entraînés… À l’hôtel où on logeait, on a été repéré rapidement. On sentait les regards.
Et puis, il y a eu des incidents. On les a accusés d’avoir fait du bazar la première nuit alors
que ce n’était pas eux…
Il y a eu aussi des tensions sur le terrain, on a entendu des cris de singe… On sentait que les
choses pouvaient vite monter en mayonnaise. Un soir, dans la rue, j’étais avec un groupe
d’ados noirs, d’autres qui nous ont croisés ont lâché un « White power », ont levé la main et
fait le salut fasciste. Vraiment, on a eu peur que ça dégénère, du début à la fin du séjour… Il y
a eu une altercation avec des jeunes d’une équipe allemande, une bouteille qui a volé, d’autres
choses encore…

Avez-vous pu tisser des relations quand même avec d’autres jeunes ?
Au début, même avec les autres équipes françaises, les contacts étaient difficiles. Et puis,
on a discuté, petit à petit on a eu des liens avec des Niçois notamment.

Que s’est-il passé par la suite ?
Quand on est rentré, après tout ce qui avait été vécu, on s’est dit qu’on ne pouvait pas en
rester là, qu’il fallait entamer un travail de fond sur cette question de la discrimination,
réfléchir aussi sur nos propres comportements discriminants. Il y a des jeunes par exemple qui
ne cachent pas leur homophobie, qui peuvent avoir des propos antisémites. On a monté un
groupe spécifique, on a fait des ateliers où ils ont pu s’exprimer à travers des saynètes. Ils ont
pu ressortir des choses vécues antérieurement…
Dans le cadre de ce projet, ils ont aussi rencontré Rodolphe Cahn, président de la Licra
(Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme).
En juin 2010, on s’est rendu à Nice pour revoir des jeunes qui avaient participé au tournoi
et parler de la discrimination avec eux…

Vous participez aux Rencontres de la diversité en présentant notamment un film.
Grâce à l’aide de différents partenaires, on continue à nourrir ce projet et on a pu bénéficier
de la présence d’un vidéaste, Juan Ignacio Davila, qui filme les différentes étapes du travail.
C’est tout cela qui est raconté dans le film Carton rouge contre la discrimination, qui sera
présenté au Centre commercial Porte Jeune le mercredi le 23 mars, entre 14 h et 18 h.
Les jeunes seront présents pour témoigner. On prépare aussi une petite exposition. Mon
objectif, c’est que ces jeunes deviennent des ambassadeurs de la non-discrimination… La
discrimination est un vrai fléau et eux aussi ont du chemin à faire.
Par exemple, ils ne voulaient pas qu’on montre dans le film la saynète où ils se mettaient
dans la peau d’un homosexuel discriminé, ils n’assument pas cette image. Faire évoluer les
mentalités, c’est leur faire accepter qu’on vit tous ensemble et qu’on doit respecter les choix
de vie des uns et des autres…

Quelles sont les prochaines étapes ?
Je souhaite que le groupe rencontre des associations qui précisément luttent contre
l’homophobie. Je voudrais aussi organiser un débat avec un imam et un prêtre. Et puis, on
projette de retourner au tournoi européen de football qui se déroule en avril prochain en Italie,
à Rimini. Mais cette fois, je prépare les choses en amont. Je vais contacter les responsables
des autres groupes, leur parler de notre projet sur ce thème de la discrimination, susciter
l’échange…
Le film Carton rouge contre la discrimination du CSC Papin sera projeté mercredi 23
mars de 14 h à 18 h, au Centre commercial Porte Jeune, à Mulhouse.

Documents pareils