Les plantes androgènes

Commentaires

Transcription

Les plantes androgènes
PLANTES ADAPTOGENES
OU PLANTES DU SYSTEME
NEURO-ENDOCRINO-IMMUNOLOGIQUE
Marie Laure ROULLIER Infirmière anesthésiste
Novembre 2007
1
INTRODUCTION
Avant d’aborder l’intérêt tout actuel des plantes adaptogènes (2°) essayons de clarifier la
définition même de la notion « adaptogène » (1°) en montrant différentes visions thérapeutiques
(3°) pour une symptomatologie principale (4°)
1° VOUS AVEZ DIT ADAPTOGENE ?
Pour étudier un processus biologique, l’écologie a posé une base fondamentale : la notion
d’information et d’échange d’information entre un organisme vivant et son milieu de vie.
En effet : tout stimulus extérieur est d’abord une information.
Cela paraît évident pour une excitation nerveuse. Mais le contact avec un virus, entraînant une
réponse immunitaire (perçue par les cartésiens comme un rapport de force), est avant tout une
information utile au génome, lui permettant de s’adapter au milieu extérieur.
Au stade unicellulaire, chez l’algue bleue apparue il y a environ 3,5 milliards d’années, on peut
aisément étudier les différents types d’informations circulant entre cet être vivant et son
environnement. Car ses facultés adaptatives sont facilement observées en fonction de paramètres
physico-chimiques, et la thérapie génique utilise les êtres unicellulaires afin d’implanter des
informations supplémentaire dans leur génome.
Au niveau des êtres pluricellulaires les stratégies adaptatives ont entraîné l’élaboration d’un
système intégrant des informations, en vue de se maintenir en vie. Ce système enregistre, analyse
et traite toutes les données disponibles, au-delà du simple souci de survie : il cherche à enrichir
son capital génétique en lui intégrant les informations importantes en vue d’une adaptation
meilleure. (mutation évolutive)
Inter-réactivité
L’organisme humain est habituellement divisé en dix grands systèmes, tous mobilisés dans une
politique adaptative. Mais trois d’entre eux gèrent les informations dans l’organisme : les
systèmes endocrinien, nerveux et immunitaire. Ces trois systèmes sont organisés sur des bases
physico-chimiques et biologiques différentes, ce qui a entraîné des disciplines séparées :
endocrinologie, neurologie, immunologie… Or, des liens apparus entre ces systèmes, au fur et à
mesure de l’avancement des connaissances, ont d’abord donné naissance à la neuroendocrinologie.
Puis, les chercheurs constatent des relations entre les neurotransmetteurs du cerveau, les
systèmes glandulaire et immunitaire et l’impact sur le psychisme de l’individu : cela donna
naissance à la psycho-neuro-immunologie et la psycho-neuro-endocrinologie. En effet la
médecine occidentale commence à faire le lien entre les ’’pensées-croyances’’ et le système
endocrinien et immunitaire.
La psycho-neuro-immunologie, reconnaît des variations de la réponse immunitaire en fonction
de l’état (ou de l’affectation) de cellules qui ne font pas partie du système immunitaire. La Santé
de notre système immunitaire dépend beaucoup plus de la santé de nos interactions ou interrelations avec notre environnement : la qualité de notre nourriture, nos pensées ou notre estime
de soi et les relations harmonieuses, le dynamisme hormonal, que de la présence ou l’absence
d’agents infectieux.
2
L’observation de liens entre les pensées, les comportements et réactions conditionnés, l’exercice
physique, l’activité sexuelle et les réponses des trois systèmes : nerveux, endocrinien et
immunitaire permet de franchir un pas supplémentaire d’où la neuro – endocrino –immunologie !
Ainsi, la vision compartimentée du corps humain selon laquelle chaque système gère ses
fonctions propres s’efface, au regard de l’évidente interdépendance de ces trois systèmes du
corps humain.
Les plantes adaptogènes vont suivre le même cheminement conceptuel. Elles sont d’abord
définies par les phytothérapeutes comme favorisant la gestion du stress, en ne considérant que
leur répercussion sur le système neveux puis sur la fonction surrénalienne… Une approche
globale définit comme : adaptogène toute substance ou plante qui tendent à rééquilibrer le trio
neuro (psycho)-endocrino-immunologique, ou au moins deux de ces systèmes. Car elles aident le
corps à maintenir sa santé par adaptation à l’environnement en renforçant la globalité des
systèmes immunitaire - nerveux - endocrine.
2° LA DEMANDE D’ADAPTABILITE ACTUELLE
Des demandes contradictoires
La demande que nous faisons à notre système immunitaire est incohérente.
D’une part, il ne doit pas réagir face aux nouvelles substances synthétiques, et d’autre part on
demande une réaction à toute substance pathogène, alors que nous avons perdu le lien avec notre
environnement grâce à une vie harmonieuse avec les saisons au niveau énergétique et
alimentaire. Au lieu passer du temps dans la nature pour favoriser l’acclimatation, nous vivons
dans un environnement où l’air est pollué ou artificiel (climatisé : température et taux d’humidité
constant)
Lien entre adaptogènes et système immunitaire
La demande d’adaptabilité actuelle est la plus grande que l’humanité ait eu à affronter, au regard
de la perte de contact avec nos outils naturels d’adaptation, dont le premier est le sommeil,
perturbé par la pollution sonore continuelle des villes et la demande de performance tellement
soutenue, qu’elle devient agressante pour le système nerveux et engendre un stress compétiteur
du sommeil reconstructeur.
Dans le cycle hormonal, le stress agit sur l’hypothalamus et provoque une augmentation de
sécrétion de l’hormone corticostimuline (ACTH) affectant le cortex surrénalien en faisant
augmenter sa sécrétion de cortisol. Le cortisol en surplus maintient le corps en état d’urgence, ce
qui détourne la réponse immunitaire au niveau des tissus lymphoïdes, de la rate et du thymus.
L’effet des adaptogènes se situe en partie au niveau des glandes surrénales en harmonisant la
sécrétion des corticostéroïdes, même si elles ne contiennent pas de substances qui y apparentent
(par contre la réglisse en contient). Les adaptogènes peuvent aussi agir
comme
immunomodulateurs : en modifiant la réponse immunitaire, par un rééquilibrage des réponses
hormonales de l’hypophyse.
3
Interdépendances
L’étude clinique des mécanismes impliqués dans le stress et les réactions allergiques prouvent
l’interdépendance des trois systèmes : stress et allergie peuvent être déclenchés par des
médiateurs de n’importe lequel des trois systèmes :
- Les facteurs qui font réagir un de ces systèmes font réagir les autres
- Les cellules de chacun des trois systèmes font aussi réagir les autres
CAR : des cellules de chacun des trois systèmes ont des sites récepteurs, permettant de recevoir
des messages chimiques des deux autres
D’où l’émergence de la théorie du gestionnaire qui conçoit un « super système » englobant
systèmes nerveux, endocrine et immunitaire, avec des conséquences nombreuses :
Une pathologie d’un système (exemple : stress prolongé) entraîne automatiquement un
désordre endocrinien et une perturbation immunitaire. Le stress n’est pas une mauvaise réponse
du système nerveux, ni du système hormonal surrénalien, mais peut aboutir s’il perdure, à un
déséquilibre global du ’’gestionnaire’’, avec des répercussions sur l’activité nerveuse, l’équilibre
endocrinien et les réponses immunitaires.
Une thérapeutique du ’’gestionnaire’’ permet la correction d’une pathologie d’un des
trois systèmes (nerveux, endocrinien ou immunitaire) en renforçant son équilibre avec les deux
autres.
Inversement : une thérapeutique visant un seul des trois systèmes sans équilibrer le
gestionnaire, perturbera le gestionnaire et donc les deux autres systèmes !
Le gestionnaire prend alors un rôle clef, et devient un passage obligé
3° VISIONS THERAPEUTIQUES
Vision occidentale
Dans les années 50 Brekhman fait des recherches sur le ginseng sibérien : Eleutherococcus
senticosus, auprès des hommes travaillant dans les mines. Il en conclue que les adaptogènes
doivent répondre à trois critères
- ne pas causer de tort ni ajouter de stress à l’organisme
- aider le corps à s’adapter aux stress environnementaux et psychologiques
- ne pas avoir d’action trop spécifique sur le corps (ce qui permet le rééquilibrage global du
gestionnaire)
Grekhman identifie les processus de fonctionnement des adaptogènes :
- soutien des fonctions surrénaliennes : contre les effets néfastes du stress
- amélioration des capacités cellulaires à accéder à plus d’énergie : stimulant (=//= excitant)
- aide aux cellules à se débarrasser des déchets métaboliques toxiques : drainage
- effet anabolique : de construction, (ce qui explique leur usage par les culturistes !)
- aide à l’utilisation efficace de l’oxygène : anti-oxydant.
- privilégie la rapidité de la régulation des biorythmes : maintien de l’homéostasie.
4
*Les plantes adaptogènes augmentent la capacité de notre corps à s’adapter au stress, qu’il soit
de nature physique (maladie, blessure, effort physique intense) psycho- intellectuel ou
énergétique.
*Elles favorisent un sommeil plus réparateur, diminuent l’effet néfaste des hormones impliquées
dans le stress et offrent des éléments nutritifs et anti-oxydants. Des chercheurs de l’université de
Columbus (OHIO) ont observé expérimentalement que certains antioxydants : les anthocyanes
aident à maintenir l’intégrité de l’ADN avec un pouvoir antimutagène et anti-angiogénèse tout
servant d’agents anti-inflammatoires et en apportant une protection cardio-vasculaire.
*Elles travaillent sur l’immunité profonde en aidant le corps à refaire des réserves immunitaires
par renflouement de la moelle osseuse et sa capacité de fabriquer de globules blancs….D’où un
intérêt pour certain en cas d’allergie !
Version orientale des adaptogènes
La notion d’adaptogène existe depuis des milliers d’années dans la littérature chinoise. C’est une
action médicinale exercée sur le terrain, que les chinois maîtrisent depuis toujours.
Les chinois appellent les adaptogènes : ’’les toniques supérieurs’’, qui ne traitent pas de maladies
spécifiques, mais favorisent une santé générale, par augmentation de l’énergie vitale et la
régulation des fonctions psychiques et corporelles. (On retrouve l’idée du gestionnaire évoquée
plus avant)
Selon Ron Teeguarden (Randiant Health) les toniques supérieurs doivent répondre à six
critères :
-1 contenir au moins un des trois trésors :
o le jing : l’essence (difficilement traductible)
o le qi : la vitalité
o le shen : l’esprit
Et ils doivent en contenir suffisamment pour contribuer à renflouer et dynamiser ce
trésor chez la personnes qui en consomme
-2 aider à augmenter la longévité en renforçant la force vitale et protéger le corps afin qu’il
soit en mesure de déployer son potentiel génétique
-3 améliorer les fonctions du corps pour une vie radieuse
-4 ne présenter aucun effet secondaire (lorsque utilisé de façon raisonnable), afin d’être
utilisé sur de longues périodes, en offrant des effets cumulatifs bénéfiques à long terme
-5 équilibrer les énergies émotives et psychiques afin d’améliorer le bien-être spirituel
-6 avoir assez bon goût et être facile à digérer et assimilé lorsque préparé adéquatement. (En
médecine chinoise, la plupart ont bon goût et peuvent être utilisé en cuisine : exemple les
champignons adaptogènes servent souvent sous forme de décoction à une base de potages)
La médecine chinoise travaille sur l’immunité avec des champignons et des racines qui sont les
mêmes que ceux utilisés comme adaptogènes :
Reishi : Ganoderma lucidum ;
Shii ta ke : Lentinula edodes ;
Astragale : Astragalus membranaceus.
5
4° APPROCHE SYMPTOMATOLOGIQUE
Syndrome général de désadaptation
Christopher Hobbs décrit la réponse biochimique du corps humain face au stress
ƒ
Phase d’alarme ou réaction initiale aiguë
Les systèmes de défense sont en état d’alerte majeure :
- sensation d’anxiété : augmentation du rythme cardiaque et respiratoire
- augmentation de l’éveil mental
- sudation
- troubles digestifs
Le corps active le système hormonal pour garder le corps en alerte
- sécrétion d’hormones de protection : épinéphrine et norépinéprine
Le maintien de l’état d’alerte permet s’il y a blessure, que la sensibilité à la
douleur soit diminuée, car les systèmes messagers de la douleur sont minimisés
par voie compétitive.
* si l’expérience est passagère ou rare : tension et douleur disparaissent dans les
jours qui suivent…
ƒ
Phase de résistance
Cette phase débute lorsque le corps commence à s’habituer au stress et aux agents
stressant.
Les symptômes de la phase d’alarme ont disparu et la personne ne ressent plus ou
renie la continuation du stress.
On peut même observer une addiction au stress, à comparer à la dépendance d’une
drogue, car la drogue (adrénaline) si elle est endogène est bien présente ! Il suffit
d’observer les personnes qui pour leurs activités de loisir, recherchent des sports
extrêmes mettant leur vie en danger.
Le corps répond au stress prolongé à un niveau plus profond, car les hormones de
stress secrétées en continu, affectent le corps de plusieurs façons :
™ Dépression du système immunitaire
™ Atteinte du système loco-moteur :
Diminution de la force des os
Rigidité musculaire qui affecte les articulations
™ Atteinte des fonctions mentales et cérébrales :
Insomnie,
Diminution de la mémoire, idées fixes,
Irritabilité
™ Diminution du taux d’énergie (sensation de fatigue)
ƒ
Phase d’épuisement
La personne a dépassé les limites de la phase de résistance et la réponse corporelle
ressemble à celle de la phase d’alarme (anxiété, sudation).
Les conséquences corporelles sont plus graves, car les ressources sont épuisées :
c’est le burn-out : le corps n’a plus de réponse appropriée
6
Le corps vieillit plus vite, puis apparaissent des maladies organiques (diabète,
cancer, maladies cardiaques…)
La personne peut vivre dans cet état par des dérives : alcool, drogues,
divertissement, alimentation compulsive… qui accentuent encore la spirale
néfaste.
Mais seuls une nutrition saine et le repos sont vraiment curatifs en plus de
l’incorporation des adaptogènes
Une clarification des idées par cette introduction permet d’aborder les substances adaptogènes et
les plantes adaptogènes (I) Mais certaines plantes adaptogènes peuvent faire encore bien plus :
cas pratique (II)
7
SUBSTANCES ADAPTOGENES ET PLANTES ADAPTOGENES
La distinction des substances adaptogènes, relatives aux huiles essentielles (A) des plantes
adaptogènes elles-mêmes (B) est liée au fait que l’usage des premières est limitée dans le temps.
En effet certaines plantes adaptogènes peuvent tout simplement être introduites dans
l’alimentation quotidienne ce qui en permet un usage au long cours
A* LES SUBSTANCES ADAPTOGENES : HUILES ESSENTIELLES
La recherche des substances adaptogènes dans les essences de plantes les fait qualifier de
toniques, stimulantes ou « hormono-like » (exemple : œstrogène like)
Les essences de plantes possèdent des fonctions multiples du fait de leur composition chimique
complexe. Seule la prééminence d’un principe actif, le chimiotype, leur confère une indication
majeure.
A*1* LES SUBSTANCES ADAPTOGENES
Activité des composés des huiles essentielles
Monoterpènes
Stimulants du système immunitaire*
Action révulsive : antalgique percutané
Utilisation locale limitée dans le temps : causticité dermique et muqueuse
Monoterpénols
Immuno-stimulants**
Toniques généraux et plus particulièrement neurotoniques**
Composés anti-infectieux : bactéricides, virucides, fongicides
Utilisation en parallèle avec phénols lors d’infections
Moins agressifs que les phénols : Non dermocaustiques
Non hépatotoxiques
Moins hyperthermisants, moins hypertensifs que phénols
Sesquiterpènes
Calmants**
Légèrement hypotenseurs
Anti-inflammatoires**
Sesquiterpénols
Toniques et stimulants généraux***
Immuno-stimulants ***
Action sur le terrain***
Peu anti-infectieux
Phénols
Anti-infectieux majeurs
Immuno-stimulants**
Toniques à faible dose**…. Excitants à doses plus élevées
Caustiques : pour la peau et muqueusesÎ toujours diluer dans une huile végétale
™ Hépato-toxique : à doses répétées ou fortes
Utilisation mesurée sur courte période
8
Diterpénols
Régulateurs hormonaux * :
En raison de leur structure voisine des hormones stéroïdes sexuelles humaines : ils sont actifs même à faible dose
Aldéhydes Intermédiaires entre alcools et cétones
Anti-inflammatoires**
Toniques**
Anti-infectieux
Action « hypo » : calmant le système nerveux**
Hypothermisant
Hypotenseur
Possibilité irritation peau et muqueuses
Acides
Le plus souvent combinés à des alcools : sous forme d’esters
Composés les plus anti-inflammatoires* du règne végétal
Hypothermisants
Hypotenseurs
Cétones
Composés très actifs : usage contrôlé modéré, sinon toxicité
Ne jamais employer seuls, ni à haute dose, ni par doses répétées (accumulation)
Faible dose : action hypo Îcalmantes**, sédatives,
Hypothermisantes
Immuno-stimulants**
Forte dose // doses répétées : neurotoxiques, stupéfiantes, épileptisantes, abortives
Bon pouvoir de lyse sur les mucosités et les lipides
Action anti-coagulante
Cicatrisants
Antiseptiques faibles, anti-mycosiques
Vermifuges
Esters : composés (réaction entre acide et alcool)
Alliance entre les propriétés calmantes des cétones aux propriétés toniques des alcools
D’où leurs propriétés anti-spasmodiques et neurotoniques**
Rééquilibrant nerveux : antidépresseurs**
Décongestionnant doux pour la peau
Oxydes
Décongestionnants broncho-pulmonaire, mucolytiques, expectorants
Oxydes toxiques
stupéfiant (anéthol)
neurotoxique et hépatotoxique (ascaridol)
convulsivant (apiol et myristicine)
Coumarines
Neuro-sédatives*
Hypothermisantes
Hypotensives
Anticoagulantes
Furanocoumarines
Photosensibilisantes!
Pyrannocoumarines
Hépatotoxiques !
9
Lactones
Hypothermisants
Action mucolytique plus puissante que les cétones
Diones : moins toxiques que les cétones
Antispasmodiques
Anticoagulantes
Azulènes
Excellents anti-inflammatoires*
Spécificité : teinte bleu sombre
Tout dépend de la proportion des composants d’une part et des autres composants qui vont
tempérer ou équilibrer l’huile essentielle
Exemple : HE Lavandula vera
Contient des cétones et des coumarines en faible proportion
Qui seront neutralisées par les esters aux propriétés relaxantes très importantes
Attention : l’usage régulier de la Lavande est œstrogène like et anti-androgène (cf pub med)
10
GRILLE DE LECTURE
Tonique général
action sur le
terrain (°/Ter)
Stimulant
Système
nerveux
SNA :
Système
Endocrinien
Stimulant
Système
immunitaire
Antiinflammatoire
modulation :
tension
secrétions temp°
Monoterpènes
Monoterpénols
Monoterpènes
Monoterpénols
TA+
Monoterpénols +
Synergie phénol
Sesquiterpène
Sesquiterpènes
Tonique-calmant
sesquiterpènes
TA -
Azulène
Sesquiterpénols
Phénols
Azulène +
Sesquiterpénols
(°/Ter)
Phénols
Sesquiterpénols+
TA -Phénols
Phénols
Phénols
hépatotoxique
TA+++
Diterpénols
Aldéhydes
Diterpénols
Régulation
hormonale
Tonique relaxant
Acides
Cétones
sédatif
Esters
Esters : toniques
calmants
Lactones
Diones
Oxydes
TAT° TA -
Aldéhydes
Acides
T° Mucolytiques
Lipidolyse
Esters
Antispasmodiques
T° mucolytiques
Antispasmodiques
Oxydes
neurotoxiques
Acides +++
Cétones +++
anticoagulants
Esters
Anticoagulants
Oxydes
décongestion
A*2* LES HUILES ESSENTIELLES ADAPTOGENES
Pour être retenues elles devront avoir au moins deux effets positifs adaptogènes (**) ou agir sur
les trois systèmes(***). Les autres seront mentionnées en prévision d’association pour
traitements pluralistes ou de terrain
11
Rappel : toutes les huiles essentielles ont des effets antiseptiques
En principe : les huiles essentielles ne seront pas utilisée par voie interne chez la femme
enceinte
Le tableau est construit au regard des trois pôles : système nerveux, système immunitaire et
système endocrinien. Son cadre sera repris pour la synthèse des plantes adaptogènes.
Il permet de passer en revue tous les aspects des trois systèmes au premier regard avec les
impacts spécifiques, et surtout d’établir une hiérarchie de classification
Classification
Le système nerveux est divisé en cinq parties selon une hiérarchie :
Pour montrer l’effet sur la cellule nerveuse : 1°,
le psychisme : 2°,
le tonus nerveux et la vitalité : 3°,
la sédation (excitabilité) 4°,
l’effet sur le Système Nerveux autonome (SNA) 5°
1° L’action sur la cellule nerveuse en augmentant son tonus et sa réactivité1°
L’impact peut cibler : la sensation de stress
le tonus intellectuel, surmenage 1b.
Mais quelques plantes ont un effet régulateur plus profond en agissant sur
l’incontinence 1.c,
l’autisme 1.d
l’enfant hyper-actif 1.e
2° L’action tonique sur le psychisme en général
Peut permettre de lutter contre la dépression 2a,
combattre l’anorexie 2b et
la mélancolie 2c : (deux profonds désordres psychiques)
3° L’action tonique générale permet de faire face à la sensation de fatigue,
l’asthénie 3a
voire lutter contre la somnolence 3b
4° la sédation de l’excitabilité montrera
l’effet sédatif sur la surexcitation nerveuse 4° ;
avec un impact sur l’anxiété 4a,
l’insomnie 4b,
l’irritabilité 4c
5° L’action sur le système nerveux autonome : certaines plantes ont des effets
antispasmodiques en général 5a,
agissent sur les migraines 5b,
permettent de lutter contre les dystonies neuro végétatives cardiaques
5c, décongestionnent le système veineux ou lymphatique 5c,
ou sont antispasmodiques pulmonaire avec une activité sur le spasme asthmatique 5d
ou les spasmes digestifs 5 e
12
Le système immunitaire sera décortiqué selon ses grandes lignes d’actions :
1° la stimulation immunitaire en général 1°,
• voire un effet anti-tumoral
2° les effets anti-inflammatoires en général, 2°
avec un impact sur l’asthme inflammatoire, 2a,
les allergies 2b,
ou l’effet sur le système de l’histamine 2c
3° l’effet antioxydant est inclus dans le système immunitaire car il intervient dans le processus
anti-inflammatoire avec un effet parfois particulier sur les artères 3a
ou les veines 3b.
Le système endocrinien :
Chaque fois que l’on pourra cibler précisément l’effet adaptogène sur un organe il sera précisé en
plaçant :
1° le foie en première ligne : car cet organe, par la sécrétion du cholestérol nécessaire à la genèse
de la plupart des hormones est une glande de première importance au niveau endocrinien.
L’esprit de la pharmacopée orientale considère le foie comme un organe en relation particulière
avec le psychisme ; d’ailleurs la voix populaire ne dit-elle pas : « il se fait de la bile », lorsqu’une
personne est stressée par ses idées ? Ce double aspect fera signaler toute activité hépatique
favorable, en plus de tous les impacts endocriniens.
2° L’hypophyse avec parfois un effet sur l’arc hypothalamus-hypophyse,
3° Les surrénales avec un effet cortisone like 3a,
3 ’’ : La rate
4° Le pancréas avec un effet sur le diabète,
5° Le système reproducteur avec précision (si cela est possible) d’un impact sur le système
reproducteur masculin 5H,
féminin 5F : a) action comparable aux œstrogènes ou œstrogène-like
b) oestrogénique : stimule la production d’œstrogènes
c) troubles menstruels
d) ménopause
6° le métabolisme :
Comme le cholestérol intervient au niveau moléculaire hormonal nous inclurons une distinction
en cas de d’effet sur son dérèglement ;
Effet hypoglycémiant
7° la thyroïde: en + stimulation thyroïdienne ;
En – sédation thyroïdienne ;
Ou un effet de régulation
7°° parathyroïde
13
SystèmeNerveux
1°tonique
Nerveux
a) stress
b) tonus intellect.
c) Incontinence
d) Autisme
e) Enf.hyperactif
2°tonique
Psychique
a)dépression
b) anorexie
c)mélancolie
3°tonique
Général :
a) asthénie
b) somnolence
c) cauchemar
4°sédatif :
a) anxiété
b) insomnie
c) irritabilité
Système
Immunitaire
1°Immunostimulant
• anti-tumoral
2°anti-inflammat.
a)asthme
b)allergie
c)anti-histaminique
3°anti-oxydant
a) artères
b) veines
Sphère
circulatoire
*Ache odorante
Apium
graveolens
Méridiens : foie
estomac
poumon vessie
**Ajowan
Trachysperum
ammi
monoterpènes 47%,
alcools terpéniques
36%
4b insomnie cauchemar
5 . hypotenseur
3° surrénales
a) cortisone like
b) cortico stimul.
3’’ rate
5°gonades
H
F:
a)œstrogène like
b) favorise la
production d’oestro.
c) troubles menstruels
d) ménopause
6°métabolisme
Cholestérol
a)antispasmodique
b)migraine
c)dystonieNV cardiaque ;
c’)décongestionnant
veineux, lymphatique
d) S pulmonaire
e) S digestif
Monoterpène12%
Monoterpénols16%
Sesquiterpènes8%
Oxydes12%
Azulène3%
Cétones17% :
neurotoxicité
2°hypophyse…
hypothalamus
4°pancréas
5°SN autonome
Achillée**
Millefeuille
Achillea millefolium
Système
Endocrinien
1° foie
7°thyroïde
2° anti-inflammat. ++
2b antiallergique
5° F : spasme U
Synergie interne :
Matricaire ; Sauge
2° tonique psy.
3° tonique général
4a anxiété
4b insomnie
5 :hypotenseur
en ۩ Chine
3° tonique général
5 aphrodisiaque
Draineur rénal
1° stim. immunitaire
5 tonique sexuel
Synergie :
Laurier
Lavande,
Palmarosa
14
*Angélique
Angelica
archangelica
: monoterpènes 89%
1° tonique nerveux
1a. stress
3° tonique général
4°sédatif +++
4a anxiété
4b insomnie
5 calme S.sympathique
1°stimulant immunité
Prévention néoplasme
Angélique chinoise
Angelica sinensis
**Anis vert
usage
parcimonieux !
**Armoise
Contre indication :
épilepsie
Phénols 92% ***
terpènes3%
2a dépression
4d cauchemar
5a spasmolytique
5b migraine
synergie
Romarin CT camphre 5c tension
Pin sylvestre
5d asthme
5e spasme digestif
2°Anti-inflammatoire
cétones ***
(thuyone) 29%,
oxydes
terpéniques2%,
sesquiterpènes30%,
monoterpènes2%
2° anti-inflammatoire
1b tonus intellectuel
concentration
3° tonique général
1.tonique foie
2°hypothalamus
3calme surrénales
5b Œstrogènique
5c trbles menstr.
5d Ménopause
Œstrogène-like
6°purifiant
5H : impuissance
5F :frigidité
5a œstrogène-like
5d ménopause
5e galactogène
Troubles menstruels :
10%Anis +
10%Sauge +
80%Epinette
3°anti-oxydant
5 spasmolytique
5°d) mucolytique
2°régulation
hypophyse :
formule
Armoise 0,5ml
Angélique 05ml
Estragon 3ml
HV 10ml : 2gt*2/j
5F : aménorrhée
*Baies de genièvre
Juniperus
communis
monoterpènes 90%,
monoterpénols, esters
terpéniques3%,
Sesquiterpénols 2%
**Basilic
tropical :
73%, alcools
terpéniques : 18%,
oxydes,
sesquiterpènes
phénols
Contre
indication :
épilepsie
*Bergamotte
Citrus bergamia
: monoterpènes 46%,
esters terpéniques
36%,
alcools terpéniques
11%
Aldéhydes
1régulation S nerveux
3a asthénie
5 hta
5a antispasmodique
1° : tonique nerveux
1b: concentration
Mémoire+
2a dépression
2c mélancolie
4a anxiété
5 b migraine
5 e spasme digestif
1a stress
1b concentration
2.a dépression
4.a anxiété
4.b insomnie
2° anti-inflammatoire
4°diabète
5Fc trbles menst.
2° anti-inflammatoire
2a asthme nerveux
5a œstrogène-like
5°F baby blues.
Mélanger :
Bergamote 3ml
Lavande 3ml
Géranium2ml
Mandarine 2ml :
3 gttes en friction
après douche
15
*Bois de rose
Aniba rosaeodora
Synergie : Lavande
Camomille
Marjolaine
Petit grain
Cajeput*
Melaleuca
leucadendron
monoterpénol 90%
(linalol 85%)
1. tonique nerveux
2. tonique psychique
3. tonique général
4. favorise le sommeil
5c’déconjest.lymphat.
oxydes terpéniques
80%, monoterpénols
7%, monoterpènes
7%
2 psychostimulant
3 tonique général
5 spasmolytique
*Camomille
allemande
Matricaria
chamomilla
Sesquiterpènes55%
(chamazulène)
Oxydes
sesquiterpéniques13
%
1.a) tranquillisant
2.a) antidépresseur
4.b) trouble sommeil
5. antispasmodique
**Camomille.
romaine
Chamaemelum
nobilis
Synergie :
Bois de rose
Petit grain
Palmarosa
Lavande
esters 61%,
monoterpènes 3%,
cétones :3%,
alcools terpéniques
4%
1.a) tranquillisant
Choc // névrite
Migraine
Hypersensibilité
1.e) enfant hyperactif
2.a)dépression
4b insomnie
**cauchemar
5°antispasmodique
**Cannelle
écorce
aldéhydes 55% ;
esters
terpéniques3% ;
alcools
monoterpéniques 6%
phénols terpéniques
3% ;
monoterpènes 17% ;
sesquiterpènes4%
2° tonique nerveux
3° tonique général
3°b somnolence
oxydes terpéniques
32%, esters
terpéniques50%,
monoterpènes3%,
monoterpénols
4%,sesquiterpénols%
1°b tonus intellectuel
1°c) en Chine :
incontinence
3° tonique général
5°+++ antispasme
Cinnamomum
zeylanicum
**Cardamome
Elettaria
cardamomum
1°stimulant
Immunitaire
5 tonique sexuel
Tropisme : peau
RX protecteur
Synergie : Pin
Eucalyptus
1° immunostimulant
2 anti-inflammatoire+
2°b anti-allergie
5. ménopause
1°immunostimulant
2°anti-inflammatoire
2a asthme
2b allergie
1°hépatostimulant
5°F)
emménagogue
dysménorrhée
5° tonique sexuel
Synergie
Orange
Mandarine
Pin sylvestre
5°f) utérotonique
2°a) : en Inde
Anti asthmatique
(Artère / myocarde /
intestin )
5° tonique sexuel
doux
Tropisme :
Digestif
*Carotte
Daucus carota
alcools
sesquiterpéniques :80
%, sesquiterpènes
7%
3°a) asthénie avec hta
5°e rééquilibrant vagointestinal
Synergie :
Bois de rose
Bois de cèdre
Mandarine zeste
1° régénérant
cellule hépatique
5°aphrodisiaque
5°F aménorrhée
S. prémenstruel
6° dépuratif
16
**Céleri
athérosclérose
Céleri 3ml
Citron2ml
Immortelle 1ml
3gttes*3 /20 j /mois
**Ciste
***Citron
Citrus limon
monoterpènes 63%,
sesquiterpènes 14%
Phtalides 13%
1b tonus intellectuel
2°a antidépresseur
2°c mélancolie
4° sédatif
4°a)anxiété
4°b) insomnie
5°régulation SNV
monoterpénol 5%,
monoterpènes58%,
sesquiterpènes7%
cétones 5%
2a anti dépresseur
4°b) insomnie
5 régul.SNsympathique
5c’ décongest.lymphat.
Antihémorragique **
۞Inde : chakra de la
couronne/ méditation
monoterpènes89%,
sesquiterpènes,
aldéhydes2,5%
coumarines
hyperviscosité sang
1°neurotonique : matin
1°b. mémoire
2°euphorisant
3° relaxant : soir
5c) hypotenseur
*Clou de girofle
Eugenia
caryophyllata
3°a) en chine :۩
Antioxydant
protecteur artériel
1°immunostimulant
Maladies auto-immunes :
Sclérose en plaque
Polyarthrite rhumatoïde
1° hépatique
2° hypothalamus
: Galactorrhée
4°diabète
5Fc trbles menstr.
6° détoxifiant
5°F
décongestionnant
pelvien
Vulnéraire+++
1°immunostimulant
Leucocytes +++
Synergie :
Cyprès
Lavande
Orange
Origan
phénols86%,
sesquiterpènes2%,
esters 9%
1)b tonus intellectuel
3° tonique général
5°a)antispasmodique
5c : hypertenseur*
1°immunostimulant
**Encens
oliban
Boswellia
carterii
: monoterpènes 90%,
esters terpéniques2%
1°a)stress
2°a) dépression :
synergie : Bois de rose
4°a)anxiété
1°immunostimulant
• Antitumoral
***Epinette
noire
Picea mariana
monoterpènes57%,
monoterpénol2%,
esters
terpéniques33%
1° tonique nerveux
1°immunostimulant
2°anti-inflammatoire
3°.tonique général
Synergie :
Pinus sylvestris
Maladie auto-immune
1°hépatostimulant
6°anti-cholestérol
5 aphrodisiaque
5Focytocique
Contre indication :
HTA
3°a)cortisone-like
Sclérose en plaque
Fibromyalgie
Synergie Verveine
5° antispasmodique
**Hélichryse de oxydes terpéniques
(cinéole :64,6%) ;
Madagascar
sesquiterpènes7%
monoterpènes10%,
monoterpénénols7%
,
1° tonique nerveux
2°a) dépression
3°a) asthénie
1° immunostimulant
2°a) asthme
2°b) allergie
17
oxydes terpéniques
cinéole 54% ;
(#thuyone)
monoterpène29% ;
monoterpénols4% ;
ester terpéniques4%
1b tonus intellectuel
2° tonique psychique
2°a)dépression
4°a) anxiété
5c régulateur TA
1° immunostimulant
2° anti-inflammatoire
2a. asthme sécrétoire
***Lavande
officinale :
monoterpénols
31% monoterpènes
9% ;
sesquiterpènes6% ;
esters 40%
2°a) asthme
2°b) allergie
3’’stimule rate
5°
H anti androgène
F œstrogène-like
***Lédon du
Groenland
monoterpènes 31% ;
alcools
monoterpéiques
11% ; aldéhydes 4% ;
esters3% ;
sesquiterpènes27% ;
alcools
sesquiterpéniques ;
cétones
sesquiterpéniques
1°a)tonique nerveux
2°a)dépression
4°sédatif
5°b) migraine
5°c) hypotenseur
1°a) stress
4°b) insomnie
2°b) allergie
1° détoxiquant
**Hysope
Contre indication
Epilepsie
**Litsée
citronnée
Ou
Litsée cubèbe
Verveine
Yunnan
**Marjolaine à
coquilles
**Mélisse
Hépatique
Rénal
7° reéquilibrant
thyroïde
aldéhydes
terpéniques (géranial
43%, néral33%)
monoterpènes 13% ;
sesquiterpènes
2°a) dépression
3tonique général
convalescence
4° sédative
4a) anxiété
5c) régulation rythme
cardiaque ; hypotenseur
monoterpénols 58% ; 1° tonique nerveux
monoterpènes37% ;
1°a) stress
sesquiterpènes4%
2°a)dépression*
2d) psychose
3°a) asthénie
4° sédatif
4°b) insomnie
5° ParaSympathicotonique
Dystonies NV :
respiratoire
card.vasc. vasodilatat.
hypotenseur
anti-arythmie
digestive
2° anti-inflammatoire
aldéhydes
terpéniques 51%
(géranial, néral)
sesquiterpènes 23%
2°a asthme
2°b allergie
1° tonique nerveux
1°b) stress
2°c)mélancolie
3° tonique général
3°b) somnolence
5°rééquilibrant et
antiHTA
1° tonique :
hépatite
2°hypothalamus
5° anaphrodisiaque
Obsession sexuelle
Synergies SN :
Ravintsara
Mélisse
Petit grain
7° régulation
thyroïde
Synergie antiinflammatoire
Gaulthérie :
5c) troubles
menstruels
7°rééquilibrant
thyroïde
18
**Menthe poivrée
monotèrpènes 4% ;
oxydes terpéniques
3% ; monoterpénols
41% ;
monoterpénones
35%
esters terpéniques
4% ;
sesquiterpènes 1,5%
1° tonique nerveux
Névralgie
Névrite
2° tonique psychique
3°tonique général
Synergie cannelle
2°anti-inflammatoire
Urinaire
intestinal
1°stimulant hépatique
4°stimulant pancréas
5° tonique sexuel
5°H décongestion
Prostate
5°F emménagogue
5°c) hypertenseur*
**Myrrhe
Commiphora
Myrrha
sesquiterpènes 92%,
sesquiterpénones:
1°tonique nerveux
1c) incontinence U
1d) autisme
1e) enfant hyperactif
2d) psychose
4°relaxant
4a) anxiété
5°antispasmodique
2°anti-inflammatoire
Asthme productif
*
5°anaphrodisiaque
5F stimule
utérus*
7° frein Thyroïde
Formule :ââ
Myrrhe
+Marjolaine
+Cumin :
2gttes * 3 /jour
oxydes terpéniques
27% ; esters
terpéniques23% ;
monoterpénols12% ;
phénol2% ;
monoterpènes 26%
4° sédatif (colère)
4a) angoisse
4b) insomnie
Tropisme respiratoire
1°hépatostimulant
monoterpénols 53%
(linalol45%) ; esters
terpénique 4% ;
sesquiterpénols 5% ;
monoterpènes 28%
1° tonique nerveux
1°a)stress
2°a)dépression ***
3° vitalité : tonique
général
4° sédatif
4°a)asthénie
4°b)insomnie
5°palpitation, antiHTA
1° immunostimulant
1° tonique nerveux
*Épuisement
nerveux
2°tonique psychique
3° tonique général
3°a)anti asthénique
+++
(Gestion des forces)
1° immunostimulant
Synergie :
Oliban
**Myrte
Myrtus
communs
**Néroli
Citrus
aurantium
Choc émotionnel :
une goutte sous langue
et sur l’ère cardiaque
tropisme SN
Trac : 2H avant / 15’ :
1 goutte au pli du coude
**Origan
compact
Hypertensive**
phénols 60%
(carvacrol33%,
thymol 27%) ;
alcools2% ;
monoterpènes
29%
5°H prostate
7° stimulant
Thyroïde
1 tonique hépatique
2°hypothalamus
4 tonique pancréas
5 aphrodisiaque
Synergie :
Benjoin
Géranium
Lavande
5F décongest.Utérus
5c syndr. Prémenstru.
5d ménop. irritabilité
19
***Palmarosa
Cymbopogon
martinii
alcools
monoterpéniques
(géraniol 82% ;
linalol 3 %) ; esters
7%,
sesquiterpènes ;mono
terpènes
1° tonique nerveux
1°a) stress
2)équilibrant psychique
4°a) angoisse
4°c) irritabilité
1° immunostimulant
5) aphrodisiaque
5F tonique utérin
Tropisme cutané***
et Système urinaire
5c draineur lymphatique
5F : mastose et
• Cancer sein
***Petit grain
bigarade
Citrus
aurantium
Esters : (acétates de :
linalyle 54%,
géranyle4%,
néryle3%)
Monoterpénols :31%
(linalol 24%) ;
sesquiterpénols nérol
1% ; monoterpènes
5%
1° tonique nerveux
Tonique psychique2°
2°a)dépression
4° sédatif
4°a) angoisse
4b)insomnie
5° SNA : régulateur
5°a) antispasmodique
5°c)palpitations
Arythmie.
Hypotenseur
5°d)dyspnée nerveuse
5°e) colopathies
5°f) transpiration**
1° immunostimulant
convalescence
2°anti-inflammatoire
2a) asthme
2°hypophyse
**Pin sylvestre
Pinus sylvestris
monoterpènes 94%
1°+++ tonique nerveux
2°+++ tonique
psychique
3°+++ tonique général
5°sympathicotonique*
2°anti-inflammatoire
3°a)stimulant
surrénalien
*Hypertenseur !!!
**Ravensara
aromatica (usage
externe)
Monoterpènes :
limonène 17% ;
sabinène11% (47%)
Monoterpénols :
linalol 3%
terpinène 3%
Phénols terpéniques :
méthyl-eugénol 6%..
Sesquiterpènes 31%
Phénylpropanoïdes
2%
1° tonique nerveux
1a) antistress
2°a)antidépresseur
3°a)anti-asthénique
1° immunostimulant
**Ravintsare
(cinnamomum
camphora)
Oxydes terpénique
1,8cinéole 54%
Monoterpènes 23% ;
monoterpénols 14% ;
sesquiterpènes4% ;
alpha-sélinène0,47%
1°+++ tonique nerveux
1a) stress, hypersensibilité
2°a) antistress
3°+++ tonique général
4°a) anxiété
4° b) insomnie
5°c dystonie cardiaque NV
5°e dystonie digestive
1°
Immunostimulant+++
déficience
immunitaire grave
Synergie :
Cèdre
Orange
Romarin
Lavande
Petit grain
Synergies :
Infect. : Tea tree
Thym à thuyanol
Expect. Eucalyptus
radié
5° psychoses
obsessionnelles
sexuelles
20
*phénols
(carvacrol25%,
thymol1%) ; alcools
terpéniques8% ;
monoterpènes (paracymène25%…)31% ;
oxydes terpéniques
3% ; sesquiterpènes
7%, ester 1% ;
cétones terpénique
(camphre12%)
1° tonique nerveux
3° tonique général
1°immunostimulant
5° sympathicotonique
5°c)tonique circulatoire
hypertenseur
e)tonique digestif
2°anti-inflammatoire
Arthrite
Polyarthrite
rhumatoïde
Rhumatisme
Monoterpènes 2,5%
Sesquiterpènes 4,7
Monoterpénols
( Linalols22…) 27
Esther terpéniques :
acét.linalyle59%)..63
oxydes
di-terpénol
1° neurotonique
2a) antidépresseur
3° tonique général
convalescence
4 °sédatif+++
5°a)antispasmodique
5c)trbles circulatoires
Veineux
Hémorroïdes
5d) coqueluche
5f) transpiration**
**Tea tree
Melaleuca
alternifolia
: monoterpène 36% ;
monoterpénols46%
Sesquiterpènes
Oxydes
1° tonique nerveux
2°tonique général
Convalescence
chirurgicale.
5°a)antispasmodique
5°c’) décongest.
veineux et
Lymphatique
1° +++ immunostimulant
**Thym
vulgaire
C.Type. thujanol :
monoterpènes13% ;
monoterpénols :
(thuyanol 39%)..50%
sesquiterpènes4%...
1° neurotonique
Synergie
Ravintsare
2°a) dépression
3°a) asthénie
5c) circulation
périphérique
hypotension
Synergie : Tilleul
Romarin, Lavande
1° tonique nerveux
1.1sclérose en
plaque*
2°a) dépression
Synergie :
Marjolaine/ Lavande
1°immunostimulant
** Sarriette des
montagnes
Sauge sclarée
Dose modérée :
sinon migraine
***Verveine
odorante
:monoterpènes27% ;
aldéhydes
(géranial12%)(néral
9%) ;alcool6% ;
sesquiterpènes14% ;s
esquiterpénols2% …
esters
2a) asthme spasmodique
RXprotecteur
(synergie : Niaouli)
Synergie ravintsare
2°antiinflammatoire+++
Hodgkin
2°a) asthme nerveux
Prévention
crises
2°b) allergie
5° Tonique sexuel
H impuissance
F frigidité
5H aphrodisiaque
5Fa)œstrogène-like
5c) trbles menstr.
5G : accouchement
Prévention choc
opératoire
1 tonique hépatique et
régénérateur
Insuffisance
Hépatite V
1°décongest.hépat.
3’ stimulant rate
4°régulation pancréas
7° régulation thyroïde
4° sédatif +++
4°a) anxiété
21
4°b) insomnie
Synergie :
Mandarine/ Petit grain
5°c)HTA ; Palpitation
5°d)antispasm. Pulm.
Synergie :Myrte/
Mandarine/Estragon/
Gaulthérie
Synergie
.Marjolaine,
Géranium Rosa,
Origan,
Ciste
5°e) Crohn
***Vétiver
sesquiterpènes8% ;
sesquiterpénols23% ;
sesquiterpénones8%
2° tonique psychique
Et relaxant
4° : tranquillisant
1° immunostimulant
5°c) dystonie
circulatoire :
Artère, Coronarite
veines, lymphe
régulat. TA
**Ylang-ylang
Cananga
odorata
sesquiterpènes63% ;
sesquiterpénols6% ;
ester : 16%
1°a) tonique nerveux,
stress
1° b)tonus intellectuel
2°a) dépression
synergie.Verveine
citronnée
4° ; sédatif
synergie.Petit grain
4°b)insomnie
SNA:calmant
sympathique
Hypotenseur
Tonique
glandulaire
1° insuffisance
hépatique
4° stimulant
pancréas
Synergie Basilic
5 aphrodisiaque
5°Fb
oestrogénique
5°Fc trble menstr
Aménorrhée
Baby blues
2°anti-inflammatoire
5°tonique sexuel
Tonique
ovarien et
testiculaire
22
Protocoles d’utilisation communs
Beaucoup d’huiles essentielles peuvent être intégrées dans l’alimentation comme la
pharmacienne Fabienne le Roux l’a présenté lors d’une conférence à Marseille. Il suffit alors de
choisir les cibles psycho-neuro-endocriniennes au regard des propriétés développées pour les
HE.
Par exemple pour les vinaigrettes, il est très facile d’ajouter quelques gouttes de : Citron, Orange,
Pamplemousse, Mandarine ou Menthe poivrée, Romarin, Thym…
Pour les plats cuisinés, qui intègrent bien souvent des aromates, il est possible d’ajouter une à
deux gouttes pour les plats un peu lourds, potées (Basilic, Cannelle, Girofle, Origan compact,
Genévrier) ; canard à l’orange (Orange, Pamplemousse)…
Lors de préparation pour assurer une meilleure conservation
des pâtés de viande : Cannelle, Girofle, Romarin ;
des terrines de poisson : Verveine, Citron, Cardamome, Céleri…
Pour les desserts, ajouter aux salades de fruit Citron ou Géranium rosat, Mandarine ou Petit
grain. Pour une crème anglaise ajouter après refroidissement : Citron, Cannelle, Bergamote,
Mandarine… Pour les pâtisseries on peut ajouter facilement quelques gouttes dans la pâte.
Il suffit alors de bien penser un menu et assurer un traitement au regard des plats servis, en tenant
compte du fait que la cuisson diminuera l’effet !
Mais pour les huiles essentielles qui ne se marient pas bien avec les aliments à cause de leurs
goût, le plus simple est encore l’ingestion d’une à deux gouttes dans une cuillère à café d’huile
d’Olive deux à trois fois par jour au moment des repas, pendant une à trois semaines arrêter une
semaine et reprendre si besoin.
Une huile essentielle peut devenir une véritable médecine de terrain. Il suffit pour cela de
présenter le cas pratique
Substances adaptogènes : traitement de terrain
Le cas le plus étonnant qui m’a été donné de voir est un malade diabétique (69ans) atteint d’un
psoriasis « gigantesque » depuis plus de 20 ans à la suite d’un choc émotionnel.
Antécédents familiaux : positifs.
Il était totalement couvert de plaques rouges, squameuses. Sa personnalité en était toute affectée :
quand il arrivait au service d’endocrinologie, il rasait les murs et avançait tout tassé sur luimême. En l’observant le déséquilibre psychique était percevable. Un abattement profond se
dégage et manifestement le stress était « en boucle » : que le psoriasis lui-même entretien…
L’endocrinologue que je connaissais m’avait appelée, car les traitements classiques ont tous
échoué. Je lui proposai un traitement local, et une hygiène alimentaire.
- Huile Essentielle de Palmarosa diluée à 10% dans une huile d’olive issue de l’agriculture
biologique : à masser délicatement sur toutes les lésions matin et soir.
23
Palmarosa me semblait ~ l’indication de choix ~ pour sont tropisme cutané et pour contrer le
déséquilibre psychique, son irritabilité et son abattement (tonique nerveux), mais aussi pour ses
propriétés antiseptiques à large spectre. En effet l’examen microscopique des lésions
psoriasiques montrent des micro-abcès, et son effet immunostimulant était le bienvenu ! En plus
l’effet de drainage hépato-rénal aidera à détoxifier l’organisme
En synergie du drainage par l’huile essentielle de Palmarosa je lui recommande avec
insistance la tisane de Bardane (terrain diabétique) : à boire tout au long de la journée, en
préparant un litre d’eau avec deux cuillères à soupe de racines issues de l’agriculture biologique.
Je conseille aussi un ensemble hygiéno-diététique
- Je lui recommande aussi un régime peu acidifiant ainsi que les principes du Dr Seignalet
o limiter le sel (aucune charcuterie) et saler le moins possible
o limiter les protéines
(100 g de viande ou poisson maximum par jour : si possible cru
o Manger 5 à 7 noix, amandes, noisettes tous les jours
qui apportent aussi des protéines et surtout des minéraux
- Si possible pas de laitage : un peu de fromage de brebis allégé de temps en temps, en cas
de manque !
(Animal de petite taille plus en rapport avec la taille humaine que la vache.)
- Si possible se passer de céréales et les remplacer le plus souvent par du sarrazin, quinoa,
millet, riz et des légumineuses.
- Manger, si possible tous les jours :
o épinards (2 cu. à Soupe) et shitaké (6 champignons frais ou séchés) issus de
l’agriculture biologique avec d’autres légumes cuits vapeur ou crus ; assaisonner
avec beaucoup de persil, et un peu d’ail (germanium) et ajouter quelques paillettes
de Nigari (qui est mieux assimilé que le chlorure de Magnésium)
o Des fruits selon le régime diabétique : mais une pomme tous les jours pour sa
pectine et une petite banane pas trop mûre (pour que le sucre ne soit pas présent
en forte quantité) afin d’assurer un apport en mélatonine
o Des comprimés de levure
o Des capsules d’huile de saumon matin et soir :
™ dose de charge pendant une semaine trois gélules le matin et le soir,
™ puis deux le matin et le soir (posologie habituelle)
Les esquimaux qui mangent beaucoup de poissons gras ne souffrent jamais de
psoriasis
- Boire la tisane de Bardane au long de la journée faite avec de l’eau Cristalline (neutre sur
le plan acido-basique) et compléter pour arriver à trois litres (de liquide) par jour avec de
l’eau Cristalline et du jus de myrtille (non sucré) afin d’assurer un drainage optimum
- Pratiquer la relaxation avec inspiration profonde abdominale le matin au réveil et le soir
avant d’aller au lit : pour mieux appréhender le stress et ainsi le dominer.
- En cas de contrariété : s’isoler le plus vite possible et pratiquer l’exercice oculaire de
balayage rapide de droite à gauche.
Au bout de huit jours le patient était totalement blanchi !
Ainsi le choix d’une huile essentielle associé à une hygiène alimentaire permet une belle
rémission d’une affection dont on n’attend jamais la guérison complète.
24
B LES PLANTES ADAPTOGENES
Observons l’adaptogène le plus connu :
Ginseng :
Hétérosides triterpéniques,
Saponosides : ginsénosides
Polysaccharides
Vitamines du groupe B ;
Vitamine C
Acides aminés
Stérols : oestrogènes, oestriol, oestrone
Tonique général : physique. Stimulant de la vitalité
Tonique cérébral : via l’hypophyse ; amélioration de la mémoire
Calmant : action sur l’acide gamma-amino-butyrique,
(neurotransmetteur inhibiteur de l’excitabilité des cellules nerveuses)
Immunostimulant : saponosides et dérivés olyacétyléniques.
Anti-inflammatoire : inhibition perméabilité capillaire
Action endocrinienne hormonale : oestrogènes, oestriol, oestrone ;
Anabolisant (stérols) action stéroïdienne like
Métabolisme : Diminution du taux de cholestérol
Augmentation de la tolérance au glucose (glycanes).
Intérêt chez le sportif :
Augmentation de la capacité d’absorption de l’oxygène,
Réduction du taux de lactates,
Action bathmotrope négative
Anti-thrombotique :
Inhibition agrégabilité plaquettaire et de la formation de thromboxane.
*** le développement de l’ensemble des activités montre bien l’impact sur les trois systèmes
fondamentaux : SN, système immunitaire, système endocrinien
Dans la littérature nous trouvons de nombreuses plantes qualifiées d’adaptogènes, et c’est
l’aspect pratique qui fait faire un tri sélectif :
Nous n’observerons que les plantes ayant un impact sur au moins deux des systèmes et nous
nous limitons à celles qui semblent les plus accessibles.
25
Nom………. ……
Système nerveux
Système immunitaire
Acérola
Inclure Î alimentation
jus
1° tonique nerveux
2° tonique psychique
3° tonique général
3°c) somnolence
1° immunostimulant
2° anti-inflammatoire
3° anti-oxydant
Protecteur vasculaire
Ail
Fluidifiant
alimentation
3° tonique général
1° immunostimulant
3° anti-oxydant
Protecteur vasculaire
Aloès officinal
1°Tonique cérébral
1 immunostimulant+++ Tonique glandulaire
1°b) tonus intellectuel
• Anti-cancer
mémoire
2° anti-inflammatoire
4° anti-diabétique
3° anti-oxydant
Protection glutathion
Protection vasculaire
Antiviral
Reconstitution
cellulaire
5°c : hypotenseur
Arbouses fruits
Antiviral
alimentation
3°tonique général
Argousier fruits
alimentation
1° tonique nerveux
2° tonique psychique
3° tonique général
Ashwagandha racine
Withania. somnifera
(ginseng indien)
10 j. /mois
3g/jour = dose moyenne
1° tonique nerveux
1° immunostimulant
parkinson
• Cancer : à forte
1°a) stress
dose
1°b) tonus intellectuel 2° anti-inflammatoire
démence
asthme
3° tonique général
(douleurs articulaires)
Convalescence :
prise de poids
3° anti-oxydant
3c tonique musculaire
Protecteur vasculaire
*Augmente
:
4b) insomnie
glutathion
peroxydase
et
Hypnotique : à forte
superoxyde
dismutase
dose
SOD deux antioxydants
5 antispasmodique
endogènes du cortex
Bronchique
frontal
Musculaire
Intestinal et utérin
récupération par le
sommeil : prendre le
soir si fatigue ressentie après
prise matinale
ne
pas
associer
aux
anxyolytiques,
sédatifs,
barbituriques !
1° immunostimulant
3° anti-inflammatoire
3° anti-oxydant
Protecteur vasculaire
Système endocrinien
4° stimulant pancréas
5° stimulant sexuel
6° métabolisme :
Cholestérol
1° stimulant hépatique
3° stimulant surrénales
1° immunostimulant
Régulateur hormonal
1° revitalisant foie
3a cortisone like
5 stimulant sexuel
6° métabolisme
hypoglycémiant
7°stimulant thyroïdien
(Augmentation T4)
26
Astragale
racine 3° tonique général
(Astragalus membranaceus)
Gélule 450mg/j
Décot. 30’
Une poignée/L
Base potage
Avoine
partie aérienne
(Avena sativa)
verte
TM : 80gttes
Matin / soir
1° immunostimulant
Catalyse l’interféron=
rétablit l’act.lympho.T
2° anti-inflammatoire
3°anti-oxydant
Protecteur vasculaire
1° tonique nerveux
matin▲
relaxant soir▼
2°a) dépression
3° tonique général
4°b) insomnie
5° tonique sexuel
5°Fa) œstrogène like
doux
7°b) stim.Thyroïde doux
Cassis
100gttesMGB
7h/17h : 3mois
3° tonique général
Eleuthérocoque
racine
1°tonique nerveux
2°tonique psychique
3°revitalisant général
Et musculaire
4°relaxant
1°Immunostimulant
2°Anti-inflammatoire
3°revitalisant général
et cellulaire :
5°c) hypotenseur
1°immunostimulant
3°tonique général
Et musculaire
4°relaxant
5°antispasmodique
1° immunostimulant
2°anti-inflammatoire
En alternance avec :
Schizandra au long court
Eupatoire
TM : 50 gttes * 3 /jour
Anti-cellulite
1° protect.cellule hépat.
3° tonique surrénalien
4° anti-diabétique
5°H
1° immunostimulant 1° protecteur hépatique
2° anti-inflammatoire 3° tonique surrénalien
3° anti-oxydant
3°tonique surrénalien
Contre indication HTA
5° tonique sexuel
1°grand
revitalisant
hépatique et dépuratif
6°métabolisme :
hypocholestérolémiant
Ganoderma=
Reishi : voir dévelop.
Gingembre
Intégrer : alimentation
ou
500g miel
+ 500g gingembre râpé
Une cu à café matin
1°tonique nerveux
Gomphrena
Racine // fleur (tisane) 2°tonique psychique
(genre : Pfaffia)
3°revitalisant général
et musculaire
2 à 8 gél. à 250 mg/jour
4°relaxant
5°antispasmodique
6°métabolisme :
dépuratif
1°immunostimulant
• Anti tumoral
3°anti-oxydant
Protecteur vasculaire
Contre indication :
Colon irritable
Colite avec ballonnement
Donner carminatif !
27
Griffe de chat
3°revitalisant général
Posologie selon fabricant
Contre-indication :
grossesse, allaitement,
enfant<3ans
Convalescence post-opérat.
*Antiseptique,
antiviral, antifongique
guarana
1°tonique nerveux
2°tonique psychique
3°revitalisant général
et musculaire
5°antispasmodique
2 à 4 gél./jour /3semaines
Avant 15h
Contre indications :
dépression, gastralgies
Hibiscus
1°tonique nerveux
2°tonique psychique
3°revitalisant général
1°immunostimulant
leucémie
2°anti-inflammatoire
3°antioxydant
Protecteur vasculaire
Anti-oxydant
Protecteur vasculaire
1°immunostimulant
3°antioxydant
Protecteur vasculaire
Une tasse matin, midi
6°métabolisme
dépuratif
6°métabolisme :
dépuratif
1°stimulant hépatique
3°Stimulant surrénales
6°métabolisme :
dépuratif
*antiseptique
Honey bush tea
Décoction 3’
2 tasses avant 15h
1°tonique nerveux
3°revitalisant général
2°anti-inflammatoire
3°antioxydant
Lapacho (ipe-roxo)
1°tonique nerveux
3°revitalisant général
5°antispasmodique
1°immunostimulant
2°anti-inflammatoire
3°antioxydant
Protecteur vasculaire
4 à 6 gélules de 250 mg/j :
3 semaines
*antiseptique,
anti-fongique
6°métabolisme
Dépuratif
Stimulant endocrinien
6°métabolisme
Dépuratif
antiviral,
1°immunostimulant
1°tonique nerveux
1°hépatoprotecteur
Ligustrum lucidum
Antimutagène
Troene du Japon
3°tonique général et
1’tonique hépato- rénal
2°anti-inflammatoire
Fruits oblongs bleu noir musculaire
3°antioxydant
Combinaison : Astragale 4°relaxant
4°b) insomnie
4° contre les effets
Décoction fruits secs //
5°antispasmodique
secondaires
de
la
Intégrer les fruits dans
l’alimentation
chimiothérapie
Desmodium.
1° immunostimulant
Maca
Lepidum peruvini
contre indication
hyperthyroïdie
infections
300mg*3/jour : extrait
comme
3°revitalisant général
et musculaire
2°axe
hypothalamushypophyse
3°Stimulant surrénalien
5°Stimulant sexuel HF
5H stérilité
5F ménopause
7°stimule la thyroïde Î
→ Hypothyroïdie
28
Maïtaké
Grifola frondosa
1 à 10g / jour + vit.C
Posologie selon gravité
3°tonique général
a) asthénie chronique
5°c) régulation TA
1°immunostimulant
• Antitumoral
HIV : protection T4
2°anti-inflammatoire
Intégrer si possible dans
alimentation
Maté
2 à 6 tasses/jour/1mois
contre indications :HTA
insomnie, troubles nerveux
1°stimulant nerveux
2° tonique psychique
3°énergétique général
et musculaire
5°c) hypotension
3°Anti-oxydant
Protecteur vasculaire
Muirapuama :
1°tonique nerveux
1°immunostimulant
2°Tonique psychique 2°anti-inflammatoire
4 gélules à 250mg/ jour ; 3tonique général et
pendant Six semaines
musculaire
Nigelle
vingt gouttes d’huile trois
fois par jour pendant trois
mois
antiseptique, antiviral
antifongique
Noni
(Morinda citrifolia)
Posologie progressive :
2 cu à café…3 cu à soupe
Ortie dioique ***
Tisane ; alimentation ;
Extraits
Si ballonnement : ajouter
plante carminative
When you
nettle!
doubt,
1°tonique nerveux
2°tonique psychique
3° revitalisant général
1°immunostimulant
2°anti-inflammatoire
1°tonique nerveux
2°tonique psychique
3°revitalisant
4° relaxant
5°antispasmodique
1°immunostimulant
2°anti-inflammatoire
3°anti-oxydant
1°a) stress
3°tonique général
3°a) asthénie
surmenage
3°protecteur vasculaire
2°b) anti-allergique
Stimulant endocrinien
et sexuel
Pas d’effet secondaire
1°stimulant hépatique
6°métabolisme
dépuratif
6°métabolisme
dépuratif
Dysménorrhées
Anti-hémorragie
Allaitement
6°métabolisme :
hypoglycémiante
7°hypothyroïdie
7°° hypoparathyroïdie
give
Papayer fruit
Intégrer dans l’alimentation
6°métabolisme
dépuratif
1°immunostimulant
• Cancer : adjuvant 3°stim.cortex surrénale
5°H prostate
(Allemagne)
5°F S. prémenstruel
2°anti-inflammatoire
Jus frais antihistaminique
5°c) HTA, œdèmes
insuf. veineuse
1°Hépatoprotecteur
4°pancréas : diabète
6°métabolisme
Obésité
Cholestérol
Triglycérides
3°revitalisant général
4°relaxant
1°immunostimulant
2°antioxydant
Protecteur vasculaire
1°stimulant hépatique et
endocrinien
6°métabolisme
dépuratif
5H stimulant sexuel
29
Pfaffia (Paniculata)
Pfaffia (Stenophylla
Plus puissant)
3°tonique général et
musculaire
3°a) asthénie
Passagère ou chronique
0,5 à 1,5g totum/jour :
3à7j
Carences : 3 semaines
4°relaxant
4°a)angoisse
4°b)troubles du sommeil
Reishi// Ganoderma
3°tonique général
Décoction 1 h base de 4°a)anxiété
potage (amer)
4°b) insomnie
Capsule selon fabricant
Au long court : 6 à 24 mois
Romarin
Alimentation
Tisane
Gélule selon fabricant
Rhodiola rosea
Orpin rose
1°tonique nerveux
3°revitalisant général
5°a) antispasmodique
1°a) stress
1°b) tonus intellectuel
Sens de l’humour !
Concentration-mémoire
↑ neuromédiateurs
Rooibos tea
Aspalathus linearis
1°tonique nerveux
3°énergétique
Comme un thé
5°a) antispasmodique
Sarriette
2 tasses/j
Prudence si HTA
2°tonique psychique
3°tonique général
5°antispasmodique
Shiitake
Lentinula edodes
3tonique général
1°immunostimulant
2°anti-inflammatoire
3°antioxydant
Protecteur vasculaire
1°immunostimulant
• Japon : cancer
5°tonique sexuel
1°Chine : hépatite cirrhose
Avec ajout vit C
2°a)asthme
2°b) allergie
1G.revitalisant hépatique
2°anti-inflammatoire
asthme
3°antioxydant
protecteur vasculaire
1°immunostimulant
D’action rapide :
Production cellules NK
antimutagène
2° anti-inflammatoire
2°b)anti-allergique
1°immunostimulant
• Anti-cancer
• Antimutagène
Antiviral HIV
2°anti-inflammatoire
2°a)asthme
2°b)allergie
3°antioxydant
Protecteur vasculaire
6°métabolisme
dépuratif
1°hépato-protecteur
4° anti-diabétique
5° tonique sexuel
6°métabolisme
glucose→ATP
oxygénation cellulaire :
malaises d’altitude
4°pancréas
antidiabétique
3°tonique surrénalien
Glyco-corticostimulant
5°tonique sexuel
1°immunostimulant
3°antioxydant
Protecteur vasculaire
6°métabolisme
anti cholestérol
Introduire
dans l’alimentation
Gélules:dose
selon
fabricant
30
6 à 8 gél. de 300mg/j
10 jours/mois
1°tonique nerveux
1°b) tonus intellectuel
1°c)incontinence
2°a) antidépresseur
3°tonique général et
musculaire:endurance
3°b) anti-somnolence
Sureau
1°a) stress
(Autriche)
Schizandra baies
Introduire dans alimentation
Suc concentré sucré :
Gelée, compote…
2°a)asthme
Hépatite chronique Chine
3°tonique surrénales
3’ tonique rénal
5°tonique sexuel
6°métabolisme
1°immunostimulant
Cytokines : ++
• Cancer :
Adjuvant chimiothérapie
2°anti-inflammatoire
3°antioxydant ++
Extrait concentrés :
4 gél à 250 mg/j/6sem
1°Hépatoprotecteur
1°revitalisant hépatique
Stimulant endocrinien
(Insulin-stimulating)
6°métabolisme
↓ oxydation LDL
Antiviral :
s’oppose à l’activité des
hémagglutinines virales
Thé vert
1°neurotonique
2°psychotonique
3°revitalisant
Tribulus (fruits)
Tribulus terrestris
1°neurotonique
2°psychotonique
3°revitalisant
Yam Igname
Dioscorea villosa
1°neurotonique
2°psychotonique
1°immunostimulant
2°antioxydant
Protecteur vasculaire
2°antioxydant
Protecteur vasculaire
Chine :
anti-hypertension
1°immunostimulant
2°anti-inflammatoire
1° revitalisant hépat.
5°infertilité
H : 750 mg/j 5 à 12 mois
F : 750 mg du 21ème au
27ème jour
Stimulant endocrinien
5°F : prudence en cas de
mastose et pathologie
hormonodépendante
31
II* PRATIQUES ET ETUDE DE CAS
A. PRATIQUE
L’utilisation des plantes adaptogènes peut se faire facilement lorsque l’introduction alimentaire
est possible. Il en est ainsi pour :
Les champignons Maïtaké, Shiitake,
Les aromates : Ail, Gingembre, Nigelle (dont les graines peuvent aromatiser les salades)
Les fruits : Arbouses, Argouses, Sureau
Les feuilles d’ortie que l’on peut mettre en potage tout comme l’Astragale décocté peut servir de
base de potage
Les tisanes de : Eupatoire, Hibiscus, Honey bush, Lapacho, Rooibos, Thé vert.
Pour les autres plantes leur accès est facilité par une production parapharmaceutique
importante…
B. Etude de cas
Présentation de l’Aloe vera (A) et observation d’un cas pratique (B)
A* L’ALOES UN CAS TOUT PARTICULIER
Aloe vera : Asphodelaceae
L’Aloès est pour les populations pauvres des pays tropicaux, une panacée. Nous allons en
observer la composition puis en voir une application par un cas pratique intéressant
Le gel incolore observé à la coupe, est la parti la plus active de la plante, et possède des
propriétés : bactéricide, béchique, cicatrisante, fongicide, virucide, anti-inflammatoire, fébrifuge,
hémostatique, dilatation des vaisseaux capillaires, anesthésiante (diminution des démangeaisons
cutanées…) laxative,
**Lignines, saponines, anthraquinones
Les lignines pénètrent facilement dans l’épiderme mais leurs qualités médicinales sont encore
peu connues
Les saponines découvertes en 1951 par Wasicky et Hoehne, sont des hétérosides (glucides) aux
actions antiseptiques et saponifiques (dépuratives)
Les anthraquinones sont connues depuis longtemps pour leur action laxative mais ont aussi une
activité analgésique. Des recherches confirment leur action bactéricide et antibiotique, dénuées
de toute toxicité !
Aloïne : cholagoque, stomachique, laxative, purgative
Situé dans les couches superficielles : cellules péricycliques
Représente un élixir de longue vie
Propriétés antibiotique
32
Barbaloïne : (glycoside barbaloïque)
Antibiotique et cathartique
Isobarbaloïne : analgésique, antibiotique
Emodine d’Aloe : bactéricide et laxative
Anthranol et anthracène : fixent le dioxygène
Acides gras : tous insaturés
Acide caprylique anti-mycosique
Acide aloétique : antibiotique
Esther d’Acide cinnamique : détergent bactéricide, fongicide, analgésique
Acide chrysophanique : fongicide cutané
Acide cinnamique : germicide, fongicide
Ether d’acide cinnamique : calmant
Huile éthériale ou éthérée : analgésique et anesthésique ; tranquillisante.
Aloe ulcine : inhibition des sécrétions gastriques par réaction avec histamine
Résestanole
Les vitamines
A : beta carotène : pour la vue, la peau, les os, antianémique
B1, thiamine : pour la croissance des tissus et l’énergie
B2 , riboflavine : en association avec B6 produit les cellules sanguines
B3 , niacinamide : favorise la régulation métabolique
B6 pyridoxine
B12 cyanocobalamine : très présente dans la viande et les produits laitiers mais très rare dans les
végétaux, antianémique et neuropathologies
C acide ascorbique : combat l’infection par stimulation du système immunitaire
E tocophérol : avec la vitamine C elle aide à combattre les infections et à les guérir
Acide folique, vitamine B complexe
Les minéraux
Plus de 20 sels minéraux dont
Calcium et phosphore : pour le système ostéo-articulaire
Potassium : régulation musculaire
Fer : pour le système hématopoïétique
Sodium : équilibre hydrique et transport acides aminés et glucose vers les cellules
Choline : composant de la lécithine
Magnésium et manganèse : préservation système musculaire et nerveux
Cuivre formation sanguine et anti-infectieux
Chrome : régulation glycémie
Zinc dynamise le système immunitaire et l’activité des protéines dans la cicatrisation
Acides aminés essentiels
Ensembles organisés de protéines, les acides aminés influencent les fonctions cérébrales : y
compris d’ordre émotionnel. Sept des huit acides aminés essentiels sont présents et onze des
quatorze acides aminés de second rang que le corps peut synthétiser à partir des essentiels :
Sept sur huit des acides aminés essentiels : pour l’assimilation des protéines, le pancréas et la
rate, le renouvellement des cellules sanguines, la prévention de l’anémie, la résistance à la
maladie, le foie, la digestion, la formation des muscles, l’insomnie, le traitement des états
dépressif.
33
Isoleucine
Leucine
Lysine
Méthionine
Phénylalanine
Thréonine
Valine
Onze sur quatorze des acides aminés secondaires
Acide : aspartique
Glutamique
Alanine
Arginine
Cystine
Glycine
Histidine
Hydroxiproline
Proline
Sérine
Tyrosine
Enzymes : oxydant qui réduisent les éléments basiques
Amylase : catalyse l’hydrolyse de l’amidon en dextrine puis en maltose
Bradykininase : analgésique, anti-inflammatoire, immunostimulant
Catalase : empêche l’accumulation d’eau oxygénée dans les tissus
Cellulase : facilite la digestion de la cellulose
Créatine phosphokinase : enzyme musculaire
Lipase : facilite la digestion, hydrolyse les lipides en formant des acides gras
Nucléotidase : catalyse l’hydrolyse des nucléotides en nucléosides
Phosphatases acides : marqueurs du cancer de la prostate
Phosphatases alcalines : régulation de la fonction hépatique
Protéolytiase ou protéase : hydroyse des protéines en leurs éléments constitutifs
Aliinase
Mono et polysaccharides
Les monosaccharides ne sont que des sucres
Glucose
Mannose
Aldonentose
Cellulose
Les polysaccharides à longue chaine sont considérés comme des éléments essentiels, car ils ont
des propriétés exceptionnelles.
L-rhamnose
Acemannan :
Macromolécule polymère immunostimulant puissant, de chaîne moléculaire longue
Soluble dans l’eau
Augmente la production de macrophages
Facteurs d’élimination des tumeurs, exceptionnelle importance dans les maladies
immuno-déficientes : cancer, sida
34
3ème conférence internationale sur les recherches antivirale à Bruxelles, un rapport indique la
découverte de son action sur les sarcomes des souris comme inhibiteur de croissance, et un test
sur la leucémie féline amène 80% de guérison.
Acemannan agit sur les sarcomes des souris comme inhibiteur de croissance
Leucémies féline : 80% de guérison
Aux Etats-Unis un essai dans les fibrosarcomes des chiens et chats montre que l’Acemannan
enrobe la tumeur puis la détruit
Observation in vitro :
Acemannan augmente la phagocytose des macrophages et accélère l’activité des cellules T
Elle augmente en plus la production de cytokine par les cellules T (Peter Green in Veterinary
Times 1996)
Stimulation des macrophages pour produire des agents immunitaire : interféron ou interleukine
L’aloès contient aussi de l’acide salicylique, uronique, chrysophanique et des huiles volatiles
Fonctions digestives
Ivan Danhof, professeur de physiologie à l’Université du Texas
*Lactate de magnésium est capable de ralentir l’activité stomacale
Normalisation du Ph par effet tampon
Congrès annuel American College of Angeology
Randomisation 5000 personnes sur cinq ans
Angine de poitrine: association Aloe vera + cosse isabgol
Amélioration avec diminution du cholestérol et de la TA
*sel d’isocitrate de Calcium : effet en cardiologie
Points communs de l’Aloès avec le Ginseng, le Pfaffia, le Shitake et l’Ail
Tous contiennent du germanium :
- stimulant immunitaire, antiviral,
- contrebalance l’effet antimutagène de certaines substances sous forme de dioxyde de
germanium
- s’oppose au développement de certains cancers sous forme de spirogermanium (germanium
organique)
B** CAS PRATIQUE
Présentation
Il s’agit d’une patiente de 56 ans, ménopausée, sans traitement hormonal substitutif, sans
antécédent familial de cancer du sein, ni d’antécédent personnel de pathologie mammaire, qui
vient pour un examen de dépistage.
Examen clinique : normal
Résultat examen radiologique
Seins moyennement denses, dans lesquels il n’y a pas de micro calcification suspecte à droite
comme à gauche
Côté droit : pas de noyau suspect
On note dans le prolongement axillaire des ganglions sans anomalie
35
Côté gauche : sur le cliché de face on note la présence d’un nodule profond de 6mm environ à
contours irréguliers, mais non spiculé, associé à un centimètre de lui d’un petit nodule accessoire
contenant deux micro calcifications.
Echographie
Côté droit : pas d’anomalie
Côté gauche : on retrouve la présence d’un noyau hypo échogène suspect dans le quadrant
inféro-interne, qui montre une petite calcification en périphérie, sans signe d’hyper
vascularisation, mesurée à 9*8mm, et qui montre un petit peu, au dessus de lui, la présence d’une
même image hypo échogène, mesurée à 4mm, contenant une micro calcification
Il n’a pas été mis en évidence d’hyper vascularisation au sein du nodule
Dans le creux axillaire on retrouve la présence d’un ganglion mesurant 12 mm de long et 7 mm
d’épaisseur, gardant une architecture et une vascularisation normale : à priori ce ganglion n’est
pas pathologique
Conclusion en ce 19 juillet 2006 :
Nodule suspect du quadrant inféro interne gauche, classé ACR4
Compte tenu des éléments d’imageries disponibles aujourd’hui, il me semble nécessaire de
réaliser une IRM
IRM mammaire le 3 août 2006
Contexte : bilan d’un nodule en mammographie et échographie
Technique
Sont réalisées des acquisitions axiales en T1, T2 puis T1 avec saturation des graisses ainsi
qu’une acquisition séquentielle toutes les minutes de 0 à 7 mn, en T1 saturation des graisses
après injection de 15 cc de Gadolinium
Résultats
En T1 comme en T2 on retrouve deux nodules hypo intenses mesurant respectivement 11 et 12
mm situés dans le quadrant inféro interne du sein gauche
Ces deux nodules sont hypo intenses en T1 etT2 : ils prennent le produit de contraste de manière
précoce, rapide et assez intense. Ils sont donc suspects
Conclusion
L’IRM confirme l’aspect suspect des deux nodules du quadrant inféro interne gauche.
Il n’en est pas vu d’autre
Biopsie le 08 août 2006
Indication
Présence de du nodule du quadrant inféro-interne gauche chez une patiente ménopausée
Résultat
Biopsie écho guidée du nodule le plus gros de 9mm de diamètre
Bonne tolérance de la patiente après anesthésie locale
Prélèvements adressés en anatomopathologie
Carcinome canalaire invasif
36
Repérage pré-opératoire par harpon intra mammaire : le 05 septembre 2006
Plusieurs localisations tumorales coalescentes sont notées dans le quadrant inféro-interne gauche.
Le harpon est placé au centre d’une zone étendue sur 3,2 cm pour 1,7cm et 1,9 cm
Une exérèse relativement large est souhaitable
Bonne tolérance par la patiente après anesthésie locale
Compte rendu opératoire
Antisepsie cutanée
Incision sur le radial inféro interne
Quadrantectomie centrée par le repère métallique
Hémostase du lit de dissection
Oncoplastie du tissu mammaire restant
Mise en place d’un drain de Redon N°7 dans le lit tumoral
Curage axillaire respectant les principaux éléments vasculo nerveux de l’aisselle
Drainage de l’aisselle par un drain de Redon N° 12
Suture cutanée par surjet
Pièce adressée à examen anatomopathologie orientée
Examen anatomo-pathologique du 06 septembre 2006
Prélèvement sein gauche
Renseignements cliniques : carcinome canalaire infiltrant (biopsie à l’aiguille)
Technique : fixation ; inclusion en paraffine ; hémalun-érythrosine (HE) ; immuno histochimie
Macrospcopie
I.
Quadrantectomie inféro interne gauche
Pièce de quadrantectomie inféro interne gauche d’un poids de 138g, d’une largeur de 100 mm ,
d’une épaisseur de 80mm et d’une hauteur de 40mm
La pièce est orientée par un fil unique sur la face interne et deux fils au pôle supérieur
A la coupe, on retrouve au niveau du harpon, une lésion tumorale indurée, blanchâtre de 35mm *
20 *15mm.
Cette tumeur est située sur le bord externe de la tumorectomie.
Les limites chirurgicales macroscopiques sont :
- limite externe : 5mm
- limite interne : 45mm
- limite inférieure :1mm
- limite supérieure : 5 mm
- limite antérieure 40 mm
- limite postérieure : 35mm
La lésion est largement échantillonnée avec encrage des limites d’exérèse.
Des prélèvements orientés sont également réalisés à distance
II.
Lymphadenectomie axillaire
Pièce de lymphadenectomie axillaire mesurant 15mm de grand axe parvenue orientée par deux
fils au niveau du curage sous veineux et un fil au pôle supérieur.
Onze ganglions lymphatiques ont été retrouvés
Microscopie
37
I.
La lésion correspond à une prolifération carcinomateuses organisée en travées, ou en
nappes, avec de très rares foyers de différenciation glandulaire (différenciation : 3).
Ces nappes tumorales sont fréquemment recentrées par de la nécrose
Les cellules tumorales sont cohésives, dotées de noyaux de taille et de forme variables
(anisocaryose : 2).ces noyaux sont parfois vacuolisé ou nucléolés.
Les cellules tumorales disposent également d’un cytoplasme éosinophile moyennement
abondant.
On retrouve d’assez nombreuses atypies cytonucléaires
Le compte mitotique est de 24 mitoses pour 10 champs à fort grossissement (score
mitotique : 3)
Il s’y associe un stroma à réaction très riche en éléments lymphoplasmocytaires.
Il n’a pas été mis en évidence d’embol vasculaire ni d’organement péri nerveux.
Les mesures microscopiques des limites chirurgicales encrées sont les suivantes
- limite externe : 5mm
- limite inférieure : 1mm
- limite supérieur : 5mm
- les limites interne, antérieure et postérieure sont supra centimétriques
On retrouve autour de la lésion infiltrante de nombreux foyers de carcinome intra canalaire
de haut grade associé, associé, passant à distance des limites chirurgicales.
L’ensemble des foyers tumoraux infiltrants ou intra canalaires, montrent une métaplasie
épidermoîde relativement étendue, représentant environ 30% de la surface tumorale
Les unités ductolbulaires situées à proximité de la lésion tumorale sont de structure et de
morphologie subnormales. Certaines d’entre-elles comportent dans leur lumière, des foyers
de micocalcifications.
Les prélèvements réalisés à distance, au niveau du quadrant interne et antéro interne de la
pièce, montrent des lésions de métaplasie apocrine associées à des foyers d’hyperplasie
canalaires sans atypie.
Il s’agit au total de lésion mastopatho-fibrokystique proliférante non atypique associée.
L’étude immunohistochimie a été réalisée avec les anticorps suivants
RO : absence de marquage.
RP : absence de marquage
Cerb B-2 : ++++ marquage membranaire complet, diffus
Ki67 : l’index de prolifération est évaluée à 30%
II. Les onze ganglions lymphatiques sont de structure et de morphologie subnormales, sans
infiltration tumorale
Conclusion
I° Carcinome canalaire infiltrant de grade SBR III (3 = 2 =3), mesurant 35 mm de grand
axe, avec métaplasie épidermoïde (évalué à 30% de la surface tumorale) et lésion
carcinome intra canalaire de haut grade associé.
Les limites chirurgicales passent à distance des lésion infiltrantes et intra canalaires (limite
la plus proche : limite inférieure à 1mm
Présence de lésion de mastopathie fibrokystique prolifération non atypique associée.
II° Onze ganglions lymphatiques sans infiltration tumorale
Stade PT2PN0
Vérifié le 15 septembre 2006
38
Le 03 octobre 2006 : Courrier par Fax
à:
Docteur M.S.
Institut Gustave Roussy
39, rue Camille-Desmoulins
94805 VILLEJUIF
Cher Marc
Merci de me donner ton avis concernant Annick N.
Il s’agit d’une femme de 56 ans, ménopausée depuis 7 ans sans traitement hormonal substitutif.
Elle a eu un enfant allaité trois mois.
En août une mammographie montre une lésion du quadrant inféro interne du sein gauche
classifié ACR4
J’ai fait le 06/09/06, une quadrantectomie inféro interne gauche, montrant un CCISBRIII,
mesurant 35mm de grand axe. Pour plus de détails, tu trouveras, ci-inclus, le compte rendu
anatomopathologique.
Les onze ganglions prélevés étaient négatifs, mais il s’agit d’une tumeur du quadrant inféro
interne
J’ai proposé à cette patiente un PACS 01 suivi d’une radiothérapie et Herceptine
Ma question est, compte tenu des lésions péri tumorales associées et de la marge de 1mm à la
limite inférieure, faut-il faire une recoupe chirurgicale ou une mastectomie de sécurité, ou laisser
en l’état ?
En te remerciant pour ta réponse rapide, je te prie, cher Marc, d’accepter l’expression de mes
fidèles amitiés
Réponse
Villejuif, le 24 octobre 2006
…………………
Tu l’as donc opérée d’une tumorectomie avec curage axillaire pour un carcinome canalaire
infiltrant de 35 mm de diamètre, SBR III avec index mitotique élevé
***Je ne dispose pas dans le compte rendu que tu m’as donné des récepteurs hormonaux ni
d’HER2
Le problème est que la limite inférieure de résection passe à moins d’un millimètre du C.C.I.S.
situé en périphérie de ce C.I.
Mes recommandations seraient les suivantes, si tu es d’accord
1° Débuter la chimiothérapie par trois cycles de PEC suivis de trois cycles de TAXOTERE
2° Faire une reprise du lit tumoral inférieur
39
3° en fonction des R.H. et d’HER2 : lui donner un traitement le plus adapté
4° de mettre en route une radiothérapie après la reprise du lit chirurgical
Amitiés…
La première séance de chimiothérapie est très mal supportée
En dehors des effets secondaires classiques s’est développé une néphrite avec hématurie massive
ayant nécessité l’hospitalisation en urgence
Le 20 novembre 2006
Le Docteur D L Hervé, ami de la patiente, demande une analyse des marqueurs
ACE < 0,5 ng/ml
CA 15-3 : 4,2 U arb/ml
Au regard de ces résultats, le Docteur D L propose à Annick N. un traitement de phytothérapie
au long cours selon le protocole suivant :
Aloé vera : 15 jours, arrêt 3 jours, reprise 15jours ….
Une cuillère à soupe avant chaque repas
Préparation
Cueillir trois grosses feuilles d’Aloès
Enlever les épines et couper dans le bol du mixeur
Ajouter 500 g de miel
Deux cuillères à soupe de Whisky
Mixer
Conserver au réfrigérateur
Kombucha : 2 verres par jour
Gélules Beljanski : en continu : Pao V FM
Ginkgo V
Le 3 janvier 2007 contrôle radiologique par mammographie
Compte rendu :
Contrôle à trois mois après chirurgie pour néoplasie mammaire gauche
Trame fibroglandulaire de densité intermédiaire de type 2
Discrète surdensité du foyer opératoire sans nodule visualisable
Absence de microcalcifications
Absence d’anomalie des prolongements axillaires
Portacath droit
Echographie mammaire
Absence d’anomalie échographique décelable dans le sein gauche et dans le prolongement
axillaire gauche
Conclusion
Bilan à trois mois satisfaisant
40
Bilan du 16 mars :
Immunologie
CA 15-3 U/ml……………………….. : 4,7
A.C.E. ng/ml………………………….. : 0,4
Bilan Mammographie Echographie bilatérale
Patiente opérée d’un carcinome du sein gauche et du cadran II
Opéré le 6 septembre 2006
Parenchyme mammaire de type mixte
Absence de signes de désorganisation de convergence ou de micro calcifications en amas
séquellaires, en particulier à gauche.
Pas d’adénopathie axillaire
L’échographie ne met plus en évidence de syndrome de masse dans le cadran I interne du sein
gauche
Conclusion
Absence d’aspects séquellaires péjoratifs
A suivre en IRM mammaire sur le plan local
Dr B
SCANNER THORACO-ABDOMINAL du 21 mars 2007-08-19
Indication
Bilan de surveillance d’un carcinome mammaire
Technique
Examen réalisé après injection de produis de contraste du temps artériel à l’étage thoracique et
au temps portal à l’étage abdominal
Résultat
A l’étage thoracique : absence de lésion parenchymateuse suspecte visible dans les deux champs
pulmonaires
En fenêtres médiastinale, il n’est pas mis en évidence d’adénomégalie suspecte.
A l’étage abdominal, le rehaussement hépatique est homogène, sans lésion suspecte en faveur de
localisation secondaire au temps artériel comme au temps portal.
Il n’y a pas d’anomalie décelable scannographiquement au niveau des reins du pancréas et de la
rate
41
Il n’est pas mis en évidence d’adénopathie dans la région coelio-mésentérique et le long des axes
aorto-caves.
En fenêtres osseuses, il est noté un petit îlot de condensation vertébrale de 10 mm de diamètre
situé au niveau du bord postéro-latéral gauche du corps vertébral de T4. Les contours vertébraux
en regard ne sont pas modifiés.
A confronter aux explorations complémentaires.
IRM du rachis cervico dorso lombaire le 29 mars 2007-08-19
Bilan d’une condensation centimétrique de T4 de découverte scanographique dans un contexte
de néoplasie mammaire.
Technique
Ont été réalisées des séquences cervico-dorsales et dorso-lombaire sagittales T1 TSE, T2 spir,
T1 Gado spir et des coupes axiales T1 spir avec Gadolinium centré sur la cinquième vertèbre
dorsale.
Résultats
L’examen retrouve à l’étage dorsal la présence en T1 et T2 d’un hypo signal focalisé d’environ 7
mm de diamètre de la partie postéro-latérale gauche du corps vertébral de D5.
L’injection de Gadolinium montre un rehaussement relativement homogène du corps vertébral
de D5 en comparaison avec les autres vertèbres avec persistance partielle de l’hyposignal, mais
sans hyper signal focalisé.
Les coupes axiales centrées sur D5 montrent une absence d’interruption de la corticale osseuse,
une intégrité de l’arc postérieur, et l’absence d’anomalie au niveau des parties molles
paravertébrales.
L’ensemble de ces signes n’est pas évocateur de localisation secondaire.
Par ailleurs on note un respect de la hauteur des corps vertébraux et des espaces intervertébraux
avec toutefois discrètes protrusions discales dorsale moyenne ou lombaire basse, associées à
quelques altérations vertébrales de nature dégénératives.
Il n’est pas noté en outre d’anomalie intracanalaire.
Bilan du 3 avril 2007 (-08-18)
Etude des protéines
Dosage des protéines spécifiques est effectué par immunoprécipitation en milieu liquide réactifs
CARO NAVEX sur automate ALCYOM
Orosomucoïdes …………….0,75 g/l
Soit……………………….114% de la normale
42
Etude du terrain
Etude du complément total par hémolyse
Méthode cinétique à 37° sur automate ALCYOM ABBOTT
Dosage du complément total…………………178 U. H ……………..(83 – 137)
Soit une activité de 276%
Etude de l’activation du complément
Voie classique (complexe Antigène - Anticorps)
Pourcentage d’activité :……….1,30 %
Référence pour un système à l’état de veille : 1 à 55%
Voie alterne (système de la properdine)
Pourcentage d’activité :……….42,90%
Référence pour un système à l’état de veille : 1 à 55%
Mucopolysaccharides……………0,95 g/l
Exprimé en galactose
Protéines Totales :
79.50 g/l
Albumine……… :
Globulines…….. :
47,30 g/l
32.20 g/l
Rapport A/G….. :
1.47
(0,8 - 1,15)
(65 – 80)
Coefficient de pathogénicité………….. : 2.01
Réaction à l’acétate de cuivre…………. :
Réaction à la résorcine………………… :
Réaction de Kunkel-phénol…………… :
(norme : inf à 3.5)
23 U. V.
2 U. V
32 U. V.
(Inf. à 20)
(Inf. à 20)
(Inf. à 25)
Fiche réticulo-endothéliale différentielle – Indice
Indice des Euglobulines…. :
7 .50
Indice hépatique………... :
0.00
Coefficient immunité cellulaire : -8.00
Rapport KI……………………. : 1.49
(0 – 8)
(0 – 12)
(-10 / +10)
(0.9 – 1.3)
Le taux du complément total qui correspond à une mise en alerte et à une éventuelle réponse des
systèmes immunitaires liés au complément présente une valeur modérément augmentée. La voie
classique de l’immunité qui est activée par les complexes (Ag – Ac) (dépendent en général des
43
agresseurs bactérien ou viraux ou éventuellement des débris cellulaires) est dans un état de
veille connexe
Quand à la voie alterne qui induit normalement la destruction des cellules anormales ou des
toxines = + la subit un e très nette activation, soit pas la présence résiduelle de quelques cellules
anormales, soit par suite de produits thérapeutiques que le CRE (complexe réticulo endothélial)
reconnaît comme toxique pour l’organisme. Absence d’inflammation humorale ou péricellulaire.
Le taux des protéines totales est correct avec un bon équilibre protéique. La réaction à l’acétate
de cuivre est presque normale. Quand à la réaction de Kunkel elle montre un léger déséquilibre
lipidique. Sur la tracé de la FRED on note une légère mise en alerte de SRE. Présence d’un pic
net dans la zone luminale du tube O (à comparer avec l’histoire clinique) Rien dans la zone
hépatique. Pas de baisse de l’immunité cellulaire. Le rapport KI semble indiquer un léger état de
stress. (Dr August)
Commentaire
Les examens successifs montrent que la santé de la patiente s’est rétablie, avec une immunologie
sérique stimulée.
Si Annick avait poursuivi le traitement classique, les examens satisfaisants à 8 mois suivant
l’intervention auraient conforté le gynécologue, (qui n’a pas soutenu la patiente en son essai de
traitement « parallèle ».) Le problème réside dans le fait que sans un ami-médecin : le
Professeur De Lauture, une telle voie aurait été difficile à mettre en œuvre, car il est nécessaire
d’avoir des CONSEILS DE SOINS AVEC UN SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE AMICAL et des
ordonnances pour effectuer des contrôles biologiques et radiologiques… Afin de contrôler
l’efficacité des soins.
Nous avons discuté un peu la question de l’utilité du geste chirurgical : Le Professeur De Lauture
n’est pas certain que l’indication opératoire ait été indispensable. Un essai de traitement aurait dû
être tenté...
Et surtout le geste de la biopsie est une aberration que certains chirurgiens, dits classiques,
commencent aussi à éviter. En effet la radio qui a suivi, au moment de faire le repérage par
harpon avant l’intervention a bien montré un « éclatement » de la tumeur…
En France nous avons beaucoup de certitudes. Pourtant d’autres thérapies ont aussi des
résultats…Et dans les pays pauvres les soins par l’Aloès permettent de soigner les plus démunis
avec succès… Puissent la phytothérapie, l’aromathérapie et l’homéopathie acquérir leurs lettres
de noblesse…
Conclusion
Les substances et plantes adaptogènes ont pour but d’augmenter la résistance de l’organisme en
prévenant les pathologies ou de limiter les lésions qui sont liées au stress ; elles agissent aussi
dans la phase d’épuisement et de maladie (cf cas pratiques)
C’est en observant le Ginseng, plante adaptogène emblématique que nous allons conclure ce
mémoire : c’est le plus connu du grand public ! Il se caractérise par une grande richesse en
composés : polysaccharides, vitamines, panaxanes, stérols, acides aminés et peptides, huile
essentielle et de très nombreux saponosides (ginsénosides).
44
La richesse de sa composition explique les multiples effets : stimulant du système nerveux
central avec adaptabilité à diverses situations de stress ; un effet hypotenseur de courte durée ;
une activité de l’insuline potentialisé voire un effet hypoglycémiant à haute dose (et l’on connaît
la clef de la longévité représentée par l’insuline) ; il protège le foie des lésions et intoxication et
favorise le métabolisme du cholestérol ; il améliore la résistance physique et la capacité de
locomotion, diminue la fatigue et augmente les réflexes ; il augmente aussi la fertilité plus
particulièrement chez l’homme (avec effet aphrodisiaque) mais aussi chez la femme.
Les recherches actuelles, prometteuses, étudient son action sur la résistance de l’organisme aux
radiations, le contrôle de la croissance des cellules cancéreuses, le pouvoir de lutte contre certain
virus et contre l’anémie.
Le grand avantage du ginseng est qu’il a une action tonifiante, physique et psychique, et
fortifiante sans être excitante, et qu’il n’y a pas d’effets secondaires. La durée d’utilisation en
Occident ( trois à six mois) diffère en médecine chinoise (par cures de trois semaines)
Le grand désavantage du ginseng est que beaucoup de contre-façons circulent, identifiables par
chromatographie seulement : encore une victime du succès !
45
Sources :
Baudoux Dominique : L’aromathérapie : se soigner par les huiles essentielles
Nerys Purchon : La bible de l’aromathérapie
Markus Schirner : Huiles essentielles
Roulier Gui : Les huiles essentielles pour votre santé
Marie Antoinette Mulot : secrets d’une herboriste
Jean Seignalet : l’alimentation ou la troisième médecine
Encyclopédie des plantes médicinales Larousse
Manuel de phytothérapie : Fintelmann ; Weiss
Http://www.naturemania.com : huiles essentielles et équilibre neuro-hormonal
http:/www.naturemania.com/
http://www.homeophyto.com:
http://biogassendi.ifrance.com/
http://wwwfloramedicina.com/spip.php?article6-49k
http://wwwfloramedicina.com/spip.php?article48-39k
http://soignez-vous.com/rubrique/sante/les-plantes/
http://www.01sante.com
http://www.catie.ca/comp_f.nsf
http://masantenaturelle.com
http://www.oclam-laboratoire.com/adapto/faq.htm
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=stress_a
me_corps_do
http://www.passeportsante.net/fr/Accueil/Accueil/Accueil.aspx
nombreux thèmes….
http://nutranews.org/
Nombreux thèmes
http://www.supersmart.com/
Nombreux thèmes
http://lambert.madeleine.free.fr/salon/maitake.htm
46
http://www.phyto-sante.com/plan_site.htm
http://www.francaise-bio-energetique.com/lexique-des-ingredients-m.htm
http://vitamines.skynetblog.be/post/722415/le-reishi
http://webperso.mediom.qc.ca/~herbesor/ginseng1.htm
http://sfpa.club.fr/infosplus4html
http://www.mauves.com/sgc/lang/fr/pid/162;
…………………………………………..161
…………………………………………..160
…………………………………………..159
………………………………………......158
………………………………………..…157
………………………………………..…156
……………………………………….….155
……………………………………….….163
http://www.doctissimo.fr
http://www.helenecorbin.com/faq.html
http://www.informationhospitalière.com/voirDepeche.php?id=5730
http://webperso.mediom.qc.ca/~herbesor/ginseng2.htm
http://www.chez.com/phytonature/ginseng.html
http://www.labosp.com/Public/index.php?wkskey=151&no_doc=157
47

Documents pareils