Les Dernières Nouvelles d`Alsace – le 16/02/2013

Commentaires

Transcription

Les Dernières Nouvelles d`Alsace – le 16/02/2013
Les Dernières Nouvelles d’Alsace – le 16/02/2013
Bouxwiller
La danse à nu
Un chantier de résidence de Michaël Allibert, danseur et chorégraphe, a été présenté ce samedi par le Théâtre du
Marché aux Grains de Bouxwiller et Le Grand Jeu, dans le cadre du cycle danse-nouvelle lune.
« 35 000 grammes de paillettes en fin de journée », titre provisoire du chantier, a été un objet à vivre comme une
installation en live : un objet à observer de près comme de loin, et autour duquel le spectateur a pu circuler
librement afin d’y ressentir toutes ses coutures et aspérités, s’exprimer ouvertement et rester aussi longtemps qu’il
le souhaitait.
Ce concept inédit, d’une durée de 4 heures, a mis à l’épreuve des regards Michaël, mis lui-même physiquement à
l’épreuve dans un effeuillage chorégraphique dont l’intention est d’être répété pendant sept heures et sur cinq jours
consécutifs. Une manière d’éprouver concrètement la semaine des 35 heures, et d’aborder de façon presque
oblique et menaçante la notion de flexibilité du travail. Effets sonores et mise à disposition du public de casque
émettant divers styles de musique ont mené à la réflexion sur les sacrifices et efforts de l’homme pour « gagner sa
vie ».
C’est dans le cadre d’un programme de résidence mené avec L’L, lieu de recherche et d’accompagnement pour la
jeune création (Bruxelles) et soutenu ici par la DRAC Alsace, que Michaël a été accueilli au Théâtre Christiane-Stroë
de Bouxwiller durant trois semaines. L’occasion de participer pleinement au travail de réflexion et de création d’un
artiste en pleine recherche.
Michaël Allibert, entre étal de boucher
et plateau de peep-show,
s’est mis à l’épreuve des regards.
PHOTO DNA

Documents pareils