Revue de la presse norvégienne

Commentaires

Transcription

Revue de la presse norvégienne
Revue de la presse norvégienne
Mardi 11 juin 2013
Norvège / politique étrangère
Emissions internationales de gaz à effet de
serre
Selon un rapport de l’Agence internationale de
l’énergie (AIE), les émissions internationales de
gaz à effet de serre ont augmenté de 1,4 % en
2012, pour atteindre 31,6 milliards de tonnes.
Ceci représente un niveau historiquement élevé.
L’AIE table sur la base de ce rapport sur une
augmentation des températures entre 3,6 et 5,2°.
Selon M. Bård Vegar Solhjell, ministre de
l’Environnement, ces chiffres montrent la
gravité de la situation : « il est maintenant urgent
de renverser la tendance ». Les chiffres de l’AIE
pointent
notamment
des
augmentations
d’émissions considérables en Chine, ce qui
selon le ministre montre à quel point il est
important d’inclure ce pays dans les accords
internationaux sur le climat.
Les émissions de la Norvège ont baissé de 0,8 %
entre 2011 et 2012, et se trouvent actuellement
environ au même niveau qu’en 1995 (52,9
millions
de
tonnes).
« Les
émissions
norvégiennes ont clairement baissé par rapport
au pic de 2007. Les développements sont plus
positifs que ce que certains croient, mais pour
qu’on puisse atteindre nos propres objectifs, il
est essentiel de faire baisser encore les
émissions. Nous devons faire davantage »,
déclare M. Solhjell.
Sur une double page Dagens Næringsliv revient
sur le plan en dix points de l’AIE et de
l’organisation Recherche énergétique nordique
(Nordisk Energiforskning) pour rendre les pays
neutres en carbone d’ici 2050. Ce plan prône
notamment des baisses considérables dans le
secteur des transports et dans l’industrie
gourmande en énergie, ainsi qu’une production
énergétique
verte.
Selon
Nordisk
Energiforskning, il est urgent de mettre en place
des systèmes de CCS. Cette semaine, des
représentants de l’industrie et des milieux
scientifiques des pays nordiques se réuniront à
Copenhague pour élaborer un plan d’action afin
d’atteindre l’objectif de neutralité en carbone
d’ici 2050. M. Nikolai Astrup, porte-parole du
Parti Conservateur pour les questions
environnementales, déclare que son parti
souhaite miser davantage sur le CCS et qu’il est
nécessaire de mettre en place plus de projets que
celui lancé à Mongstad. Il cite notamment le
CCS dans le contexte de l’exploitation du
charbon au Svalbard et de la zone industrielle de
Grenland près de Frederikstad. (Dagsavisen
p19 ; Dagens Næringsliv la une + pp4-7; VG
p35; Nationen, p 16, Vårt Land, p 10)
Politique étrangère de la Norvège
Le chercheur Henrik Thune et l’ancien
conseiller spécial et secrétaire d’Etat à UD Leiv
Lunde estiment dans leur nouveau livre « Hva
Norge kan være i verden » que la Norvège est
devenue trop dépendante de l’OTAN et des
Etats-Unis (cf. revue d’hier). Les Etats-Unis
seront moins à l’écoute des intérêts norvégiens à
l’avenir, ce qu’il faut prendre en compte, et
chercher de nouveaux partenaires, jugent-ils. Ils
citent l’Arctique comme l’une des priorités de la
Norvège, domaine qui demande une bonne
coopération avec des pays tels que la Russie, la
Chine et les partenaires européens.
Les deux auteurs présentent également d’autres
recommandations pour la politique étrangère
norvégienne, notamment une coopération
nordique accrue, qui pourrait déboucher sur une
alliance nordique de la défense, comme l’avait
proposé en 2009 l’ancien MAE Thorvald
.../...
AM B AS S AD E D E F R AN C E E N N O R V È GE
Service d’Information et de Presse
-2-
Stoltenberg.
A signaler également :
Par ailleurs, ils mettent en garde les partis de
l’opposition, qui envisageraient d’adopter la
liste de l’UE sur les organisations terroristes et
d’abandonner celle de l’ONU, actuellement
appliquée par la Norvège, ce qui sonnerait le
glas de la Norvège comme pays médiateur de
paix. Selon M. Thune, il y a peu de pays qui
peuvent remplacer le rôle « unique » de la
Norvège comme facilitatrice dans des processus
de paix, notamment parce qu’elle détient de
grandes ressources financières, n’a pas d’intérêts
réels dans les conflits, est indépendante en tant
que non Etat membre de l’UE et a un réseau
diplomatique compétent et discret.
Directive européenne sur la sécurité off-shore
Les 27 pays de l’UE ont adopté hier la directive
européenne sur la sécurité off-shore. L’ensemble de
la classe politique norvégienne soutient la position
du ministre du Pétrole et de l’Energie Ola Borten
Moe sur la non-application en Norvège de cette
directive, alors que Bruxelles la juge pertinente
également au titre de l’accord EEE. L’argument du
ministre selon lequel l’accord EEE n’est pas valable
au-delà de la frontière norvégienne des 12 miles du
plateau continental norvégien est par ailleurs
contredit par l’ONG verte Bellona, selon laquelle le
secteur pétrolier, y compris au-delà des 12 miles, est
étroitement lié au marché intérieur européen.
(Nationen p16 ; Dagsavisen p20)
L’UE et les Etats-Unis voient également le rôle
de la Norvège comme un avantage. Il s’agirait
d’une « répartition du travail bien connue », car
les diplomaties de ces pays n’ont pas le droit de
communiquer avec des acteurs tels que le
Hamas, le PKK et les Tigres tamouls, alors que
la Norvège n’a pas de restrictions dans ce
domaine, indiquent MM. Thune et Lunde.
(Klassekampen, pp 6-7, Aftenposten I, pp18-19)
Norvège - PNUD - corruption
UD et le PNUD ont signé un accord d’échange
d’information sur les affaires de corruption et de
fraude, ce qui constitue le premier accord de ce
genre entre la Norvège et un organe de l’ONU.
« Nous voulons être sûrs de la bonne utilisation
de fonds versés par la Norvège et nous assurer
que l’ONU applique une tolérance zéro à l’égard
de la corruption, de la fraude et du détournement
de
fonds »,
déclare
le
ministre
du
Développement international Heikki Holmås.
Selon lui, cet accord représente « un pas
important dans la bonne direction ». Le PNUD
est l’un des premiers organes de l’ONU
récipiendaires des fonds norvégiens (1,85
milliard de NOK en 2012). Les efforts pour
lutter contre la corruption et la fraude au sein du
PNUD seront coordonnés par le Norvégien
Helge Østtveiten. (www.regjeringen.no)
Tribune de Janos Herman
M. Janos Herman, chef de la délégation de l’Union
européenne en Norvège, écrit une tribune pour
mettre en avant le rôle de stabilisation et de
promotion de la démocratie de l’UE en Europe de
l’Est, notamment dans les Balkans occidentaux.
(Nationen p15)
MAE indien en Norvège
Le MAE indien Salman Khurshid est en Norvège du
11 au 13 juin. Il se rendra à Tromsø, au Svalbard et à
Oslo en compagnie de son homologue Espen Barth
Eide. L’Inde est devenue en mai dernier observateur
du Conseil arctique, et l’Arctique constitue le thème
principal de la visite. M. Khurshid aura également
des entretiens politiques avec le PM Jens
Stoltenberg et la ministre de la Défense Anne-Grete
Strøm-Erichsen. (www.regjeringen.no)
Norvège / Politique intérieure
Campagne électorale du Parti Travailliste
Dagsavisen écrit que le comité exécutif du Parti
Travailliste est divisé sur la stratégie à adopter
pendant la campagne électorale pour attirer les
électeurs. Alors que certains comme M. Trond
Giske, ministre du Commerce et de l’Industrie,
estiment qu’il est surtout important de mobiliser
les abstentionnistes favorables à la politique
travailliste, d’autres pensent qu’il est essentiel
de récupérer des électeurs du Parti Conservateur.
Selon le journal, le PM Jens Stoltenberg est
.../...
AM B AS S AD E D E F R AN C E E N N O R V È GE
Service d’Information et de Presse
-3-
sensible aux deux stratégies, mais semble
donner la priorité à celle qui consiste à s’attirer
l’électorat du Parti Conservateur. Ce débat dure
depuis août dernier, selon le journal, qui
souligne l’impatience de plusieurs personnalités
travaillistes.
Selon des sources au sein du parti, la campagne
électorale sera davantage marquée par les
spécificités de la politique travailliste, même si
l’objectif reste de faire reconduire la coalition
gouvernementale actuelle. Certains membres du
comité exécutif parlent de la nécessité d’établir
un « plan B ». (Dagsavisen la une + pp10-11)
Parti du Progrès - transports
Le Parti du Progrès a présenté hier son Plan
national des transports alternatif, dans lequel il
propose de dépenser 433 milliards de NOK
supplémentaires par rapport au plan présenté par
le Gouvernement. De plus, il rejette de manière
catégorique le recours au péage pour financer les
infrastructures et ne soutient pas la proposition
des conservateurs de financer les infrastructures
par un partenariat public-privé (PPP). Pour M.
Trond Helleland, porte-parole du Parti
Conservateur aux transports, ces deux éléments
rendront difficile une coopération entre les deux
partis dans ce domaine. Le Parti Conservateur
propose pour sa part d’augmenter le budget du
Gouvernement pour le Plan national des
transports de 30 milliards de NOK. Pour la
ministre des Transports Marit Arnstad, ces
positions
divergentes
démontrent
que
l’opposition n’arrivera jamais à réaliser le Plan
national des transports. (Dagbladet pp2, 8;
Klassekampen p5; Nationen, p 11 ; Dagsavisen
p9 ; VG p15)
Surveillance secrète
Le rapport annuel 2012 du Comité de
surveillance
pour
le
contrôle
des
communications
(Kontrollutvalget
for
kommunikasjonskontroll) montre que la police a
procédé à une surveillance secrète (écoutes,
filatures…) dans 180 dossiers, contre 176 en
2011. Au total 435 suspects ont été placés sous
surveillance, contre 446 l’année précédente.
Dans environ 50 % des cas, la surveillance n’a
pas donné suite à des arrestations, des saisies ou
apporté d’informations importantes. Dans 35 %
des cas, la police a procédé à une surveillance
secrète sans autorisation préalable de la justice
comme le stipule la loi. La police a eu dans ces
cas
recours
à
une
règle
autorisant
exceptionnellement cette pratique sans l’avis
d’un tribunal. M. Finn Haugen, juge et Président
de Kontrollutvalget for kommunikasjonskontroll, critique la police pour avoir trop
fréquemment recours à cette règle. (Aftenposten,
I, p14; Dagens Næringsliv p22)
Centenaire du droit de vote des femmes
La presse se fait l’écho de la célébration
aujourd’hui du centenaire du droit de vote des
femmes en Norvège. Dans son éditorial,
Aftenposten critique cet événement de manquer
de contenu politique alors que Dagsavisen
rappelle notamment que le pouvoir économique
est toujours déséquilibré entre les sexes :
« l’indépendance économique des femmes est le
sujet principal de la lutte pour la parité
aujourd’hui ».
Dans un entretien commun à Dagsavisen, Mme
Inga Marte Thorkildsen, ministre de l’Enfance,
de la Parité et de l’Inclusion sociale et Viceprésidente du Parti Socialiste de gauche, et M.
Audun Lysbakken, Présidente du Parti Socialiste
de gauche, critiquent vivement la politique de
parité du Parti Conservateur et du Parti du
Progrès. Selon eux, cette politique régressera si
la droite arrivait au pouvoir après les législatives
de septembre. Ils pensent que le modèle
norvégien de politique paritaire pourrait
disparaître avec la droite au Gouvernement. M.
Lysbakken déclare que le Parti Conservateur
s’est rapproché du Parti du Progrès dans ce
domaine au cours des dernières années. Le Parti
Conservateur rejette la critique. (Dagsavisen p2
+ pp6-7 et p27; Aftenposten, I, p6 + II, pp2-3 ;
Dagbladet, pp 2, 53-54, Klassekampen, une + pp
2,12-15, 26-27, Nationen, p 3, Vårt Land, une +
pp 3, 4 20 32)
.../...
AM B AS S AD E D E F R AN C E E N N O R V È GE
Service d’Information et de Presse
-4-
Saumon d’élevage
La presse publie plusieurs articles sur le débat en
cours sur les aspects sanitaires liés à la
consommation du saumon d’élevage après que
la pédiatre Anne-Lise Bjørke Monsen ait mis en
garde hier les enfants et les femmes enceintes
contre la consommation de ce poisson (cf. revue
de presse d’hier). Les journaux écrivent que le
combat de Mme Monsen contre le saumon
d’élevage a commencé à la suite d’un différend
avec un éleveur de poisson près de sa résidence
secondaire dans le comté de Hordaland. Mme
Monsen rejette toutes critiques sur les
motivations de son engagement.
Aussi bien le ministre de la Santé Jonas Gahr
Støre que la ministre de la Pêche et des Affaires
côtières Lisbeth Berg-Hansen précisent que le
saumon d’élevage peut être consommé sans
risque pour la santé. La ministre de la Pêche
souligne que le niveau de substances toxiques
présentes dans ce poisson n’est pas dangereux.
Le Parti Conservateur demande à Mme BergHansen de faire un point de la question devant le
Parlement.
Conservateur et le Parti du Progrès ont annoncé
vouloir introduire une telle interdiction s’ils
arrivent au pouvoir à l’automne. Les partis
gouvernementaux et le Parti Chrétien-populaire
souhaitent par ailleurs réserver une plus grande
partie des fonds norvégiens de cohésion sociale
à l’EEE à des projets concernant directement les
Roms en Roumanie (cf. revue de presse d’hier).
(Dagsavisen p7 ; Vårt Land p8 ; Aftenposten, I,
p7)
A signaler également :
Norvège - UE
M. Joakim Sandøy, Président des Jeunes
conservateurs, appelle de ses voeux un débat plus
équilibré sur l’UE, regrettant que les pro-européens
« acceptent à bras ouverts tout ce qui vient de
Bruxelles ». Il dénonce la tendance fédéraliste que
suit l’UE actuellement, prenant comme exemple
l’intégration économique et la taxe financière
européenne. M. Jan Eirik Grindheim, nouveau
Président du Mouvement pour l’Europe, considère
pour sa part que la centralisation est la bonne
recette pour remédier à la crise européenne.
(Klassekampen pp4-5)
Aftenposten écrit pour sa part que la Norvège a
œuvré pendant des années pour que l’UE
autorise un niveau plus élevé de présence du
pesticide Endosulfan dans l’alimentation du
saumon d’élevage. A la suite d’une consultation
publique, la Norvège transposera la décision
récente de l’UE autorisant un niveau
d’Endosulfan 10 fois plus élevé qu’avant (de
0,005 mg/kg à 0,05 mg/kg). Ce produit est
interdit depuis des années en Norvège et dans
les pays de l’UE, mais est présent dans
l’alimentation végétale pour le saumon
d’élevage, importée d’Amérique du Sud.
(Aftenposten, I, pp8-9; Dagsavisen p12 ; VG
pp12-13; Nationen p9;Vårt Land p8)
Menaces contre Martin Kolberg
Le beau-fils de M. Martin Kolberg, Vice-président
du groupe parlementaire du Parti Travailliste, a été
condamné hier à 5 ans de prison avec rétention de
sureté pour avoir proféré des menaces contre son
beau-père. En décembre dernier, il a déjà été
condamné pour des menaces contre le PM Jens
Stoltenberg. (Nationen p6 ; Dagsavisen p10)
Mendicité - Roms
Lors de la session parlementaire hier, la majorité
gouvernementale a de nouveau rejeté la
proposition d’interdire la mendicité en Norvège,
mais a reconnu qu’il est nécessaire de mettre en
place des « mesures régulatrices ». Le Parti
Exercice d’état d’alerte
Demain aura lieu le plus important exercice national
d’alerte depuis des années sous l’égide de la
Direction de la sécurité civile et de l’état d’alerte
(Direktoratet for samfunnssikkerhet og beredskap).
L’objectif est de tester la coordination et la
Saisies douanières d’argent liquide
Les douanes ont saisie 17,3 millions de NOK en
liquides que des particuliers ont essayé d’exporter
illégalement de Norvège l’an dernier, ce qui
représente une augmentation de 20 % en un an.
Selon les douanes, cet argent provient souvent
d’activités criminelles. (Dagsavisen p8)
.../...
AM B AS S AD E D E F R AN C E E N N O R V È GE
Service d’Information et de Presse
-5-
circulation de l’information en cas d’incident non
souhaité, ainsi que d’éprouver les technologies
utilisées. Il y aura plus de 600 participants des
ministères, directions, agences et autorités locales.
(Vårt Land p6)
Galleri Dronning Joséphine
La Reine Sonja inaugurera jeudi, en présence de la
presse et du maire de la capitale, la première
exposition de la Galerie d’art de la Reine Joséphine
au château d’Oscarshall à Oslo. Mme Karin
Hellandsjø, ancienne Directrice de Henie Onstad
Kunstsenter, est la responsable artistique de cette
exposition. (Aftenposten, II, p10)
EWOS (alimentation pour poissons). Selon le
journal, une telle vente rapporterait des milliards
de NOK à l’entreprise. Plusieurs acteurs seraient
intéressés par le rachat d’EWOS. (Aftenposten,
I, p20; Dagsavisen p12 ; Dagens Næringsliv
pp10-12 ; Nationen p6; Klassekampen p6)
Inflation
L’inflation était de 1,50 % en avril et de 1,4 %
en mai, ce qui est plus élevé que certaines
prévisions. Les experts pensent que les taux
directeurs de la Banque centrale seront
maintenus à 1,5 % la semaine prochaine.
(Aftenposten, I, p25; Dagens Næringsliv p23)
Norvège / Economie
Cermaq - Marine Harvest
M. Trond Giske, ministre du Commerce et de
l’Industrie, demande au Parlement d’accorder
les pouvoirs nécessaires à son ministère pour
que l’Etat puisse décider de vendre les actifs
détenus par l’Etat dans Cermaq (43,45 %) ou
d’en acheter davantage (jusqu’à 65 %). Selon le
ministre, ces pouvoirs donneront la marge de
manœuvre nécessaire au ministère pour mieux
contrôler le processus en cours. Il ne veut pas
indiquer à ce stade quelle option est la plus
probable. « Si on décide d’acheter davantage
d’actions dans Cermaq, il s’agira d’une solution
temporaire en attendant une bonne solution
industrielle pour la société », déclare le ministre.
Son ministère a pris l’attache d’une société de
courtiers pour préparer un éventuel rachat.
Bourse d’Oslo : - 0,51 %
EUR : 7,62 NOK (- 0,01 NOK)
Prix du baril de brent : 104,07 USD (- 0,60 %)
Ce document est une synthèse de la presse
norvégienne établie à partir des titres suivants :
Aftenposten, Dagsavisen, Dagbladet, Dagens
Næringsliv, Verdens Gang, Klassekampen,
Nationen et Vårt Land. Son contenu ne saurait
engager la responsabilité de cette ambassade.
Véronique Minassian
[email protected]
Ingrid Helle
[email protected]
Retrouvez l’Ambassade de France sur
Dagens Næringsliv écrit pour sa part que la
direction de Cermaq n’exclut pas la possibilité
de vendre la partie la plus rentable de la société,
AM B AS S AD E D E F R AN C E E N N O R V È GE
Service d’Information et de Presse

Documents pareils