3 à 5 questions - Centre de Gestion de la Fonction Publique

Commentaires

Transcription

3 à 5 questions - Centre de Gestion de la Fonction Publique
NOTE DE CADRAGE DES EPREUVES
EXAMEN PROFESSIONNEL
D’ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE
EPREUVES ECRITES D’ADMISSIBILITE
Epreuve écrite à caractère professionnel, portant sur la spécialité choisie
par le candidat lors de son inscription. Cette épreuve consiste, à partir de
documents succincts remis au candidat, en trois à cinq questions
appelant des réponses brèves ou sous forme de tableaux et destinées à
vérifier les connaissances et aptitudes techniques du candidat.
(Durée : une heure trente ; coefficient 2).
Cette note de cadrage a été construite afin de vous aider dans la compréhension de ce qui peut
être attendu d’un candidat à cet examen professionnel.
1
1. CONTEXTE GENERAL DE L’EXAMEN PROFESSIONNEL
1.1. MISSIONS DES ADJOINTS TECHNIQUES TERRITORIAUX
 Les adjoints techniques territoriaux sont chargés de tâches techniques d’exécution.
Ils exercent leurs fonctions dans les domaines du bâtiment, des travaux publics, de la voirie et
des réseaux divers, des espaces naturels et des espaces verts, de la mécanique et de
l’électromécanique, de la restauration, de l’environnement et de l’hygiène, de la logistique et de
la sécurité, de la communication et du spectacle, de l’artisanat d’art.
Ils peuvent également exercer un emploi :
1° D’égoutier, chargé de maintenir les égouts, visitables ou non, dans un état permettant
l’écoulement des eaux usées ;
2° D’éboueur ou d’agent du service de nettoiement chargé de la gestion et du traitement des
ordures ménagères ;
3° De fossoyeur ou de porteur chargé de procéder aux travaux nécessités par les opérations
mortuaires ;
4° D’agent de désinfection chargé de participer aux mesures de prophylaxie des maladies
contagieuses, notamment par la désinfection des locaux et la recherche des causes de la
contamination.
Ils peuvent également assurer la conduite de véhicules, dès lors qu’ils sont titulaires du permis
de conduire approprié en état de validité. Ils ne peuvent toutefois se voir confier de telles
missions qu’après avoir subi avec succès les épreuves d’un examen psychotechnique, ainsi que
des examens médicaux appropriés. Un arrêté du ministre chargé des collectivités territoriales fixe
les conditions dans lesquelles ont lieu ces examens.
Ils peuvent également exercer les fonctions de gardiennage, de surveillance ou d’entretien dans
les immeubles à usage d’habitation relevant des collectivités territoriales et de leurs
établissements publics ainsi que des abords et dépendances de ces immeubles. Leurs missions
comportent aussi l’exécution de tâches administratives, pour le compte du bailleur, auprès des
occupants des immeubles et des entreprises extérieures. A ce titre, ils peuvent être nommés
régisseurs de recettes ou régisseurs d’avance et de recettes. Ils concourent au maintien de la
qualité du service public dans les ensembles d’habitat urbain par des activités d’accueil,
d’information et de médiation au bénéfice des occupants et des usagers.
Ils peuvent également exercer leurs fonctions dans les laboratoires d’analyses médicales,
chimiques ou bactériologiques.
Lorsqu’ils sont titulaires d’un grade d’avancement, les adjoints techniques territoriaux peuvent
assurer la conduite de poids lourds et de véhicules de transport en commun.
 Les adjoints techniques territoriaux de 2ème classe sont appelés à exécuter des travaux
techniques ou ouvriers.
Ils peuvent être chargés de la conduite d'engins de traction mécanique ne nécessitant pas de
formation professionnelle et être chargés de la conduite de véhicules de tourisme ou utilitaires
légers, dès lors qu'ils sont titulaires du permis approprié en état de validité.
Les adjoints techniques territoriaux de 2e classe peuvent assurer à titre accessoire la conduite
de poids lourds et de véhicules de transport en commun nécessitant une formation
professionnelle.
Ils peuvent être chargés de l'exécution de tous travaux de construction, d'entretien, de réparation
et d'exploitation du réseau routier départemental ainsi que des travaux d'entretien, de grosses
réparations et d'équipement sur les voies navigables, dans les ports maritimes, ainsi que dans
les dépendances de ces voies et ports.
2
Ils peuvent en outre être chargés de seconder les assistants territoriaux médico-techniques ou, le
cas échéant, les ingénieurs chimistes, médecins, biologistes, pharmaciens ou vétérinaires dans
les tâches matérielles et les préparations courantes nécessitées par l'exécution des analyses.
Pour exercer les fonctions d'agent de désinfection chargé de participer aux mesures de
prophylaxie des maladies contagieuses, ils doivent avoir satisfait à un examen d'aptitude. Un
arrêté du ministre chargé des collectivités territoriales fixe les modalités d'organisation ainsi que
la nature des épreuves de cet examen.
 Les adjoints techniques territoriaux de 1ère classe sont appelés à exécuter des travaux
ouvriers ou techniques nécessitant une qualification professionnelle.
Ils peuvent, en outre, exercer l'emploi d'égoutier travaillant de façon continue en réseau
souterrain et bénéficiant de ce fait du régime applicable en milieu insalubre.
Ils peuvent également organiser des convois mortuaires, ou encore répartir ou exécuter les
tâches relatives aux mesures de prophylaxie des maladies contagieuses, de désinfection des
locaux et de recherche des causes de contamination.
 Les adjoints techniques territoriaux principaux de 2ème classe ou de 1ère classe peuvent être
chargés de travaux d’organisation et de coordination.
Ils peuvent être chargés de l’encadrement d’un groupe d’agents ou participer personnellement à
l’exécution de ces tâches.
1.2 LES CONDITIONS D’ACCES AU GRADE D’ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE
 La nécessité de réussir l’examen professionnel d’adjoint technique de 1ère classe
En application de l’article 11 du décret 2006-1691 du 22.12.2006 portant statut particulier du
cadre d’emplois des adjoints techniques territoriaux, peuvent être nommés adjoints techniques
de 1ère classe au titre de l’avancement grade après avis de la commission administrative
paritaire, les adjoints techniques de 2ème classe ayant réussi l’examen professionnel.
Le 2ème alinéa de l’article 13 du décret n° 85.1229 du 20.11.1985 modifié relatif aux conditions
générales de recrutement des agents de la fonction publique territoriale précise que « sauf
disposition contraire dans le statut particulier, les candidats peuvent subir les épreuves d’un
examen professionnel au plus tôt un an avant la date à laquelle ils doivent remplir les conditions
d’inscription au tableau d’avancement ou sur une liste d’aptitude au grade d’accueil ou au cadre
d’emplois d’accueil fixées par le statut particulier ».
 Conditions d’inscription à l’examen professionnel d’adjoint technique de 1ère classe
Les adjoints techniques territoriaux de 2ème classe peuvent s’inscrire à l’examen s’ils ont atteint
le 4ème échelon et s’ils comptent au moins trois ans de services effectifs dans ce grade.
1.4 LES SPECIALITES ET OPTIONS DE L’EXAMEN PROFESSIONNEL
Les examens professionnels pour le recrutement en qualité d'adjoint technique territorial de 1 ère
classe sont ouverts dans les spécialités et options suivantes :
1.3.1. Options de la spécialité « bâtiment, travaux publics et voirie réseaux divers »
- Plâtrier ;
- Peintre, poseur de revêtements muraux ;
- Vitrier, miroitier ;
- Poseur de revêtements de sols, carreleur ;
3
- Installation, entretien et maintenance des installations sanitaires et thermiques (plombier ;
plombier-canalisateur) ;
- Installation, entretien et maintenance « froid et climatisation » ;
- Menuisier ;
- Ebéniste ;
- Charpentier ;
- Menuisier en aluminium et produits de synthèse ;
- Maçon, ouvrier du béton ;
- Couvreur-zingueur ;
- Monteur en structures métalliques ;
- Ouvrier de l'étanchéité et isolation ;
- Ouvrier en VRD,
- Paveur ;
- Agent d'exploitation de la voirie publique ;
- Ouvrier d'entretien des équipements sportifs ;
- Maintenance des bâtiments (agent polyvalent).
- Dessinateur ;
- Mécanicien tourneur-fraiseur ;
- Métallier, soudeur ;
- Serrurier, ferronnier.
1.3.2. Options de la spécialité « espaces naturels, espaces verts »
- Productions de plantes : pépinières et plantes à massif ;
- Floriculture ;
- Bûcheron, élagueur ;
- Soins apportés aux animaux ;
- Employé polyvalent des espaces verts et naturels.
1.3.3. Options de la spécialité « mécanique, électromécanique »
- Mécanicien hydraulique ;
- Electrotechnicien, électromécanicien ;
- Electronicien (maintenance de matériel électronique) ;
- Installation et maintenance des équipements électriques.
1.3.4. Options de la spécialité « restauration »
- Cuisinier ;
- Pâtissier ;
- Boucher, charcutier ;
- Opérateur transformateur de viandes ;
- Restauration collective : liaison chaude ; liaison froide (hygiène et sécurité alimentaire).
1.3.5. Options de la spécialité « environnement, hygiène »
- Propreté urbaine, collecte des déchets ;
- Qualité de l'eau ;
- Maintenances des installations médico-techniques ;
- Entretien des piscines ;
- Entretien des patinoires ;
- Hygiène et entretien des locaux et espaces publics ;
- Maintenance des équipements agroalimentaires ;
- Maintenance des équipements de production d'eau et d'épuration ;
- Opérations mortuaires (fossoyeur, porteur) ;
- Agent d'assainissement ;
- Opérateur d'entretien des articles textiles.
4
1.3.6. Options de la spécialité « communication, spectacle »
- Assistant maquettiste ;
- Conducteur de machines d'impression ;
- Monteur de film offset ;
- Compositeur-typographe ;
- Opérateur PAO ;
- Relieur-brocheur ;
- Agent polyvalent du spectacle ;
- Assistant son ;
- Eclairagiste ;
- Projectionniste ;
- Photographe.
1.3.7. Options de la spécialité « logistique et sécurité »
- Magasinier ;
- Monteur, levageur, cariste ;
- Maintenance bureautique ;
- Surveillance, télésurveillance, gardiennage.
1.3.8. Options de la spécialité « artisanat d'art »
- Relieur, doreur ;
- Tapissier d'ameublement, garnisseur ;
- Couturier, tailleur ;
- Tailleur de pierre ;
- Cordonnier, sellier.
1.3.9. Options de la spécialité « conduite de véhicules »
- Conduite de véhicules poids lourds ;
- Conduite de véhicules de transports en commun ;
- Conduite d'engins de travaux publics ;
- Conduite de véhicules légers (catégories tourisme et utilitaires légers) ;
- Mécanicien des véhicules à moteur Diesel ;
- Mécanicien des véhicules à moteur à essence ;
- Mécanicien des véhicules à moteur GPL ou à moteur hybride ;
- Réparateur en carrosserie (carrossier, peintre).
1.4. PROFIL DES CANDIDATS A L’EXAMEN D’ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE
Cet examen professionnel est ouvert aux adjoints techniques territoriaux de 2ème classe ayant
atteint le 4ème échelon et comptant au moins trois ans de services effectifs dans ce grade (les
services de non titulaires n’étant pas pris en compte).
Il s’agit donc de personnes :
- Déjà en poste depuis au minimum 3 ans,
- Qui ont pu être recrutées sans concours dans le grade d’adjoint technique de 2ème classe,
- Qui souhaitent évoluer dans leur carrière, par le biais d’un avancement de grade.
Les épreuves correspondent donc concrètement aux compétences professionnelles nécessaires
à l’exercice des missions dans la spécialité choisie.
5
2. LES EPREUVES
2.1. INTITULE DE L’EPREUVE ECRITE DE L’EXAMEN D’ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE
L'épreuve d'admissibilité est une épreuve écrite à caractère professionnel, portant sur la
spécialité choisie par le candidat lors de son inscription. Cette épreuve consiste, à partir de
documents succincts remis au candidat, en trois à cinq questions appelant des réponses brèves
ou sous forme de tableaux et destinées à vérifier les connaissances et aptitudes techniques du
candidat (durée : une heure trente ; coefficient 2).
2.2. NATURE DE L’EPREUVE
Le sujet est conçu par spécialité, toutes options confondues par spécialité, sachant que l’épreuve
est constituée de :
- Documents succincts
- Questions à réponses courtes ou sous forme de tableaux
Ces questions ont pour but de vérifier les connaissances et aptitudes techniques du candidat
dans la spécialité au titre de laquelle il concourt, c’est-à-dire dans l’une des spécialités
suivantes :
- Bâtiment, travaux publics, voirie et réseaux divers ;
- Espaces naturels, espaces verts ;
- Mécanique, électromécanique ;
- Restauration ;
- Environnement, hygiène ;
- Communication, spectacle ;
- Logistique et sécurité ;
- Artisanat d'art ;
- Conduite de véhicules.
Les épreuves sont conçues à partir des référentiels de compétences décrivant les secteurs
professionnels couverts par la spécialité.
Il a été demandé aux concepteurs des sujets de veiller à ce que l’épreuve ne soit pas de nature à
avantager tels ou tels candidats concourant dans l’une ou l’autre des options de la spécialité.
L’intitulé de l’épreuve précise qu’elle comprend trois à cinq questions. Afin de respecter cette
indication, trois à cinq questions (pouvant être décomposées en sous-questions) seront
proposées dans différents domaines, à partir de documents succincts :
- Mathématiques appliquées à la spécialité (3 points)
Contenu : A partir d’un document, poser des questions de mathématiques appliquées à la
spécialité.
- Organisation du travail (5 points)
Contenu : A partir d’un ou plusieurs documents, amener les candidats à réfléchir sur
l’organisation de leur travail et de leur poste/chantier de travail.
- Hygiène et sécurité (6 points)
Contenu : A partir d’un ou plusieurs documents, poser des questions ou tableaux à compléter
portant sur les règles d’hygiène et de sécurité à respecter dans les métiers de la spécialité.
- Questions techniques communes (6 points)
Contenu : A partir d’un ou plusieurs documents, poser des questions techniques communes à
l’ensemble des options de la spécialité.
6
L’intitulé réglementaire de l’épreuve spécifiant « à partir de documents », les questions devront
obligatoirement porter sur différents documents ressources fournis aux candidats qui
présenteront l’avantage :
- De permettre au candidat qui ne comprendrait pas un document de répondre aux autres
questions à l’aide des autres documents ;
- De vérifier les capacités de compréhension du candidat à partir de documents différents
par leur forme ;
- D’évaluer l’aptitude du candidat à aller chercher l’information là où elle se trouve.
Les documents seront de formes différentes, le sujet pouvant par exemple comprendre un texte,
un article de revue spécialisée, un document graphique (type tableau ou image), un plan, une
notice technique,…
Cette épreuve écrite étant à « caractère professionnel », il n’y aura pas de textes littéraires et plus
généralement des documents qui, compte tenu de leur forme ou de leur fond, placeraient le
candidat en profond décalage avec les missions incombant à son cadre d’emplois.
Les questions n’auront pas de lien entre elles. Le candidat peut les traiter dans l’ordre qu’il veut
et le fait de ne pas traiter l’une d’elles ne pourra l’empêcher de traiter les autres.
Compte tenu de la durée de l’épreuve (1h30), il est demandé de fournir au maximum six
documents pour les différentes questions à traiter par les candidats, un document pouvant
éventuellement servir pour plusieurs questions si nécessaire.
Enfin, l’intitulé de l’épreuve indique qu’il s’agit de documents « succincts ». Par conséquent,
aucun document n’excédera une trentaine de lignes s’il s’agit d’un article, de texte ou de
tableaux ou une page pour les supports graphiques, plans…
2.1.1. Programme des mathématiques appliquées
La partie mathématique du sujet portera sur plusieurs des domaines de connaissance suivants :
calcul numérique, repérage, proportionnalité, situations du premier degré, statistique descriptive,
calculs commerciaux.
Cette partie pourra contenir de la géométrie plane ou dans l’espace si ces connaissances entrent
en cohérence avec les missions de l’ensemble des options d’une spécialité.
Le programme de mathématique correspond à celui du certificat d’aptitude professionnel des
métiers techniques et les questions, graphiques et tableaux font appel aux compétences des
candidats dans les différents domaines de connaissance de ce programme.
La ou les questions renverront à des situations professionnelles auxquelles l’ensemble des
candidats de la spécialité pourraient être confrontés dans l’exercice de leur métier. Les
candidats devront s’appuyer sur les documents succincts remis.
2.1.2 Programme de l’organisation du travail
La ou les questions en organisation du travail porteront sur la manière dont le candidat doit
programmer son travail avant de le réaliser à proprement dit. Les thèmes suivants pourront être
abordés et seront accompagnés de documents succincts :
- Implanter un espace de travail/organiser un chantier
- Identifier les types de travaux
- Vérifier l’accessibilité du chantier/du poste de travail
- Organiser, gérer et planifier son poste de travail
- Respecter une progression de travail : ordonnancement dans le temps
- Recenser les moyens nécessaires pour réaliser le travail (matériaux et matériels)
- Savoir s’organiser pour travailler en équipe
- Programmer la réalisation des finitions
- Programmer des opérations de nettoyage et de rangement du matériel et des locaux
7
La ou les questions renverront à des situations professionnelles auxquelles l’ensemble des
candidats de la spécialité pourraient être confrontés dans l’exercice de leur métier. Les
candidats devront s’appuyer sur les documents succincts remis.
2.1.3. Programme de l’hygiène et sécurité
La ou les questions relatives à l’hygiène et à la sécurité du travail du sujet porteront sur plusieurs
des risques suivants et seront accompagné de documents succincts :
- Routier
- De chute de plain pied
- De chute de hauteur
- Chimique
- De manutention / port de charge
- Électrique
- Mécanique
- Du travail en extérieur
- D’incendie et d’explosion
- Des nuisances sonores
- Sur le poste de travail / ergonomie
- Alimentaire
- De noyade
- D’asphyxie et d’anoxie
- De brûlures
- Infectieux
- D’intoxication
Certains risques sont communs à l’ensemble des spécialités. D’autres sont communs à
l’ensemble des options d’une même spécialité. D’autres enfin sont spécifiques à certaines
options.
La ou les questions renverront à des situations professionnelles auxquelles l’ensemble des
candidats de la spécialité pourraient être confrontés dans l’exercice de leur métier. Les
candidats devront s’appuyer sur les documents succincts remis.
2.1.4. Programme des questions techniques communes
Les questions techniques communes porteront sur le travail technique à proprement dit.
Plusieurs des thèmes suivants pourront être abordés et seront accompagnés de documents
succincts :
- Gestion administrative des travaux
- Qualités requises et aptitudes physiques
- Préparation des différents produits ou matériaux
- Utilisation et entretien de l’outillage et du matériel (selon les spécialités)
- Compréhension d’une notice
- Etablissement d’un état des stocks et passage de commande
- Contrôle et évaluation du travail terminé
- Connaissance des termes spécifiques à la spécialité
- Gestion des relations en équipe
- Gestion des relations avec les partenaires
La ou les questions renverront à des situations professionnelles auxquelles l’ensemble des
candidats de la spécialité pourraient être confrontés dans l’exercice de leur métier. Les
candidats devront s’appuyer sur les documents succincts remis.
8
3. CE QUI EST ATTENDU DU CANDIDAT
3.1. SUR LE FOND
L’épreuve est destinée à vérifier les connaissances et aptitudes techniques du candidat dans la
spécialité au titre de laquelle il concourt.
Le candidat, qui doit faire la preuve de ses connaissances et de son savoir-faire technique à
travers cette épreuve écrite, devra être capable d’analyser les informations contenues dans les
différents documents pour comprendre les problématiques posées.
Il ne trouvera pas forcément dans les documents proposés tous les éléments de réponse car il
est réputé avoir déjà acquis les connaissances de base dans la spécialité choisie.
L’intitulé de l’épreuve précise que ces questions peuvent faire appel à une réponse présentée
sous forme de tableau(x). Ce type de demande peut faire appel à des calculs basiques que le
candidat pourra être amené à justifier si la question le prévoit. Dans tous les cas, il est attendu
du candidat qu’il rédige clairement les réponses qu’il apporte, un des critères de notation étant
sa capacité à se faire comprendre sans ambiguïté.
Les réponses attendues peuvent être issues de l’étude d’un seul document ou de plusieurs.
Concernant la ou les questions de mathématiques, outre leurs exactitudes, les réponses des
candidats devront être justifiées : les calculs permettant d’aboutir au résultat devront être
développés et présentés par des phrases simples.
La référence au contexte professionnel devra aussi être mise en avant.
3.2. SUR LA FORME
Cette épreuve doit faire appel à des réponses brèves ou sous forme de tableaux.
L’intitulé ne précisant pas de longueur exacte quant aux réponses, la notion de brièveté et le fait
que celles-ci puissent prendre la forme de tableaux permettent d’en déduire que l’épreuve n’est
pas essentiellement rédactionnelle.
Il est possible d’attendre du candidat :
- Des réponses d’une dizaine de lignes pour certaines questions. Dans ce cas, cette
précision est indiquée dans le corps de la question pour permettre au candidat de mesurer
ce qui est attendu. (pour une question donnée, le libellé peut tout à fait préciser qu’une
réponse intégralement rédigée est attendue)
- Pour certaines questions, de se contenter d’énumérations précédées de tirets, sous réserve
que les réponses soient compréhensibles.
- La lisibilité de ses réponses : phrases cohérentes et pertinentes, liaison entre les phrases,
structure des phrases complète, mise en page soutenant l’attention (soin)…
- La bonne connaissance des règles de l’écrit : maîtrise de la ponctuation, respect des
principales règles d’orthographe et de grammaire (ponctuation, système des temps, accord
en genre et en nombre dans le groupe nominal…).
9
4. LA CORRECTION DU SUJET
Afin d’harmoniser la pratique des correcteurs, des éléments de correction leur ont été transmis
concernant :
- Un barème de correction détaillé,
- Des éléments de correction précis avec ventilation des points par élément de réponse
apporté.
4.1. BAREME DE CORRECTION DETAILLE
L’épreuve sera notée sur 20 points, répartis de la manière suivante :
- Question(s) de mathématiques appliquées à des situations professionnelles de la
spécialité, notée(s) sur 3 points.
- Question(s) sur l’organisation du travail, notée(s) sur 4 points
- Question(s) sur l’Hygiène et la Sécurité, notée(s) sur 9 points
- Question(s) techniques communes, notée(s) sur 4 points
Les différentes questions pourront éventuellement se subdiviser en plusieurs questions courtes
afin de traiter plusieurs aspects des sujets abordés.
Le nombre de points correspondant à chaque question (et leurs sous-parties) sera précisé
obligatoirement afin de permettre aux correcteurs d’harmoniser facilement leurs notes.
Compte tenu du fait qu’à travers cette épreuve ce sont les connaissances et le(s) savoir-faire
techniques du candidat qui doivent être appréciés, il est proposé de ne pas pénaliser la syntaxe
car il ne s’agit pas d’une épreuve littéraire.
Toutefois, il convient de prévoir de sanctionner l’orthographe et la présentation de la manière
suivante :
- Copie négligée (manque de soin, copie raturée…) : - 1 point
- Copie comportant plus de 15 fautes d’orthographe ou de syntaxe : - 1 point.
4.2. ELEMENTS DE CORRECTION PRECIS
Un corrigé détaillé, envisageant toutes les réponses possibles, est établi afin de permettre aux
correcteurs d’harmoniser facilement leur correction.
Ainsi, chaque question se verra attribuer un nombre de points maximum et si la question
suppose que le candidat apporte plusieurs réponses, la ventilation des points relatifs à chaque
élément de réponse sera précisée.
10

Documents pareils