Assistante en pharmacie

Commentaires

Transcription

Assistante en pharmacie
F ORM ATIO N
En collaboration
avec le Centre patronal
et la Chambre vaudoise
du commerce et de l’industrie
VENDREDI 3 SEPTEMBRE 2010
Pascale Bellenot:
«Nous maîtrisons
à peu près
200 médicaments.»
7
AU MICRO
Pascale Bellenot, 24 ans.
«J’aime le contact»
Le moment que je préfère:
Le contact avec les gens.
Si la personne peut ressortir
rassurée, en espérant aller
mieux, avec un médicament
ou rien qu’en dialoguant avec
elle, alors j’ai réussi.
LES MÉTIERS DU DOMAINE:
Droguiste
£
Assistant/e médical/e
Technicien/ne en analyses
biomédicales ES
EN CHIFFRES:
Premier salaire: à partir de
3850 fr. brut mensuel.
Places vacantes
sur le marché: une place est
assurée.
£
POUR EN SAVOIR PLUS:
➜ Société vaudoise
de pharmacie
www.vaud-pharmacies.ch
£
➜ PharmaSuisse
www.pharmasuisse.org
➜ Romandie Formation
www.romandieformation.ch
➜ Orientation scolaire
et professionnelle
vaudoise
www.orientation.vd.ch
➜ Ecole professionnelle
commerciale de Lausanne
(EPCL)
www.epcl.ch
» Débouchés
L’assistant en pharmacie
travaille dans une officine,
une pharmacie d’hôpital ou
auprès de grossistes en
produits pharmaceutiques en
tant que gestionnaire et
distributeur de produits.
Il est parfois attaché aux
services de prestation des
assurances
pour vérifier factures et
ordonnances. Il peut aussi
représenter des produits
pharmaceutiques
auprès d’établissements de
santé, de pharmacies privées
ou de chaînes de pharmacies.
DR
Secrétaire médicale/e
Un travail entre
les domaines
médical et social
Ecouter, conseiller, vendre: tel est le pain quotidien
de l’assistante en pharmacie.
«J
e cherchais le juste
milieu entre les domaines médical et
social. Après deux
années universitaires en psychologie et plusieurs stages,
je l’ai trouvé en entrant dans
une pharmacie», s’exclame
Pascale Bellenot, 24 ans, en
fin d’apprentissage à la Pharmacie Internationale de Lausanne.
Heureuse de consacrer
80% de son temps à une
clientèle hétérogène, exigeante, parfois en détresse,
Pascale conseille sur les médicaments et produits de parapharmacie, renseigne sur
les vaccins, loue des cannes,
»
prend la tension, traite les
ordonnances, gère le stress et
s’applique à poser les bonnes
questions pour établir un
diagnostic juste. «Outre les
manifestations immédiates,
il ne faut pas oublier les
symptômes annexes, le caractère urgent ou délicat de la
situation… Le spectre est très
large. Nous avons appris une
dizaine de systèmes (respiratoire, nerveux, etc.) et, pour
chacun d’eux, avons étudié
l’anatomie, les pathologies
puis les traitements afférents.
Avec une vingtaine de médicaments par pathologie, nous
en maîtrisons déjà à peu près
deux cents!»
Formation
En apprentissage dual: trois ans, trois-quatre jours dans
une pharmacie, un-deux jours de cours à l’EPCL).
CONDITIONS D’ADMISSION: 15 ans révolus, scolarité obligatoire
achevée, une dixième année scolaire est vivement recommandée.
Eventuel examen d’admission.
TITRE OBTENU: CFC d’assistant en pharmacie.
PLUS: Possibilité de passer un certificat de délégué médical, un
diplôme de droguiste ES, un brevet fédéral d’assistant de gestion
en pharmacie ou de spécialiste en assurances sociales. Possibilité
également d’obtenir une maturité professionnelle pendant
l’apprentissage ou après le CFC qui donne l’accès à une HES en
agronomie, chimie ou technologies du vivant.
Le reste de son temps est
partagé entre les préparations magistrales et stériles
en laboratoire, pommades,
pilules ou tisanes, sans
oublier la gestion des
stocks, soit environ 10 000 à
15 000 références, la mise
en place des commandes,
voire leur livraison aux patients, médecins et cliniques.
Un rythme fatigant, stressant mais intense, que Pascale n’échangerait pour rien
au monde: «Quand on fait
ce qu’on aime, on n’a pas
l’impression de travailler»,
assure-t-elle, radieuse.
CAMILLE BOZONNET
CONSEIL
CONSEIL
Faire un stage pour
avoir une bonne idée
du métier, et
persévérer. Surtout au
début où l’on s’occupe
prioritairement
de la gestion
des commandes et
des livraisons avant
d’entrer en contact
avec les gens.
Le moment que j’aime le
moins: Quand certains clients
nous manquent de respect ou
veulent être servis par un
pharmacien et non une
assistante.
Ce métier est pour vous si
vous… êtes empathique et
patient, soigné dans votre
présentation. Il faut également
posséder une bonne mémoire
pour les cours puis pour la
mise à jour continuelle des
nouveaux produits arrivés sur
le marché.
Ma plus grande surprise:
Ne pas avoir servi la clientèle
dès la première année. Avec
le recul, c’était bien mieux
ainsi car on manquait
d’expérience et de
connaissances.
Comment je me vois dans cinq
ans: J’envisage une formation
post-CFC pour approfondir
mes connaissances. Avant
tout, je reste dans le domaine
et fonde une famille.
Vrai Faux
On est des vendeuses VRAI
Mais il y a une différence
entre un article et un
médicament. Nous avons une
grosse responsabilité vis-à-vis
du client, notamment en cas
d’allergies ou d’interactions
avec d’autres médicaments.
On est sollicités 24 h/24
VRAI Sortis de la pharmacie,
on est à disposition de la
famille, des amis…
Tout se passe au comptoir
FAUX Derrière, on traite les
ordonnances, prestations aux
assurances, commandes chez
les fournisseurs et, par
téléphone, on assure les
livraisons, on s’occupe du
réassort, on soigne la
présentation des linéaires, on
range la marchandise.