Lire la suite - Gemway Assets

Commentaires

Transcription

Lire la suite - Gemway Assets
«Ces tycoons qui contribuent au succès des pays émergents»
Le portrait de
la semaine
Azim Premji
Le Bill Gates indien
Avec une fortune estimée à 16,6 Md$, l’indien Azim Premji, à la tête de Wipro, fait
partie des tycoons de l’informatique (Forbes, octobre 2015).
Wipro,
Quelques chiffres
Marié et père de deux enfants, Azim Premji est l’un des hommes les plus riches et les plus
influents du monde. Il occupe la 48ème place du classement des plus grosses fortunes de
Forbes et a été l’homme le plus riche d’Inde de 1999 à 2005 (aujourd’hui 3ème).
•
•
Depuis plus de 4 décennies, il est à la tête de Wipro, champion indien des services logiciels,
dont il possède encore 73%, et a été nommé à deux reprises un des 100 hommes les plus
influents au monde par le Time Magazine.
•
•
•
•
Plus de 160 000 employés
Des clients répartis dans
plus de 175 villes sur 6
continents
Chiffre d’affaire annuel au
31 mars 2015 : 7,7 Md$
Capitalisation boursière :
21 Md$
10% de part de marché
de la sous-traitance
informatique mondiale
Elue entreprise la plus
engagée en matière de
développement durable en
2015 (Channel NewsAsia
Sustainability Ranking)
L’informatique
en Inde et dans le
monde
•
•
•
Marché informatique
mondial : 750 Md$
Env. 20% du marché de
l’informatique est soustraité, dont 50% en Inde
Croissance annuelle
moyenne pour le secteur
de la sous-traitance
informatique : entre 10 et
12% par an
Sources : Recherche Gemway Assets,
Forbes, Bloomberg, Wipro, Wikipédia
Originaire de la région du Kutch dans l’Etat du Gujarat (celui de Modi), il a fait ses études à
Bombay, puis à l’université de Standford, dont il est diplômé en génie électrique. C’est en
1966, à 21 ans, que la mort soudaine de son père l’oblige à interrompre ses études pour
reprendre l’entreprise familiale en Inde. Près de 50 ans plus tard, le chiffre d’affaires a bondi
de 2 Mio$ à plus de 8 Md$.
De la Western Indian Vegetable Products, qui fabriquait de l’huile de cuisine, il ne reste
que l’acronyme, Wipro. Le jeune entrepreneur Azim Premji commence par diversifier ses
activités dans l’alimentaire et les cosmétiques (savons, produits de toilette pour bébé...),
puis au cours des années 80, il transforme l’entreprise en acteur mondial des services
informatiques. Visionnaire, il croit à l’époque au potentiel de ce secteur et, profitant, du
départ d’IBM hors de l’Inde, il se met à développer des mini ordinateurs et des logiciels.
Wipro entre à la bourse de New York en 2000. En 2002, elle est la 1ère entreprise de logiciels
et services à obtenir la certification ISO 14001 et SEI-CMM Level 5 (CMM5 étant le plus haut
niveau de maturité dans la qualité logicielle). En 2008, Wipro se lance avec succès dans la
sous-traitance de services (BPO business).
Aujourd’hui, géant du software, l’entreprise emploie plus de 160 000 personnes et est
présente dans plus de 60 pays. Elle compte parmi ses clients Sony, Nokia, Alcatel, Cisco,
Siemens..., et se positionne sur cinq secteurs: l’industrie, la distribution, la santé, l’énergie
et les télécoms. En France, l’entreprise prévoit de tripler son chiffre d’affaires actuel de
150 Mio€, d’ici trois à cinq ans.
La clé du succès de Wipro réside aussi dans les valeurs d’Azim Premji. Malgré son immense
richesse, ce tycoon aime voyager en classe économique et dormir dans des hotels modestes
ou des guest rooms. Il conduit une Toyota Corolla et a servi le déjeuner du mariage de son
fils dans des assiettes en carton. Il dit que « ceux d’entre nous qui ont la chance d’être riches
doivent contribuer à créer un monde meilleur pour les millions de personnes qui n’ont pas
ce privilege ».
Fidèle à ce principe, il a créé sa fondation philanthropique en 2001, Azim Premji Foundation,
pour le développement d’une meilleure éducation qui permette une société plus juste et
équitable en Inde. Celle-ci travaille avec sept Etats et plus de 300 000 écoles.
En 2005 le gouvernement indien le décore de la médaille Padma Bhushan, puis il lui donne
la distinction du Padma Vibhushan en 2011. C’est la seconde plus haute distinction civile
(derrière la Bharat Ratna) accordée par le gouvernement indien pour services exceptionnels
rendus à la nation. En 2012, la France n’est pas en reste et le décore de la Légion d’honneur.
Il est élu la même année «Outstanding Philanthropist of the Year» par Forbes India.
Les noms de sociétés sont donnés à titre d’exemples, ni leur présence dans le portefeuille, ni leur performance ne sont garanties. Le présent document est publié à titre
d’information uniquement. Il ne constitue ni un document contractuel, ni une incitation à l’investissement. Il est destiné à des investisseurs professionnels et ne peut
être diffusé à un tiers sans accord préalable de Gemway Assets SAS. GemEquity est majoritairement investi en actions et présente un risque de perte en capital. Pour plus
d’informations sur GemEquity, vous pouvez contacter votre interlocuteur habituel et vous référer au DICI sur www.gemway.com.