Salon de coiffure nocturne

Commentaires

Transcription

Salon de coiffure nocturne
Salon de coiffure nocturne: une stratégie fructueuse
10 décembre 2014 par Biblond
Certains coiffeurs ont décidé d’instaurer des nocturnes dans leur salon. Et même s’il semble parfois compliqué
de mettre en place ces ouvertures en soirée, elles offrent l’occasion de satisfaire une autre clientèle, d’attirer
de nouveaux clients, mais aussi de booster le chiffre d’affaires.
Ouverture nocturne du salon de coiffure et chiffre d’affaire :
À l’origine, Jean Nguyen avait ouvert le Loft, son salon de coiffure à Metz, en nocturne parce qu’il y avait une
boîte de nuit juste à côté. « Un partenariat avait été mis en place, explique-t- il. Une boisson était offerte aux
personnes qui venaient se faire coiffer avant de sortir danser. Un DJ venait même parfois dans le salon ! » Puis
la boîte de nuit a fermé. Le concept de nocturne, lui, est resté. Certes, au lieu de fermer boutique à minuit,
Jean Nguyen termine désormais vers 21 heures les jeudis, vendredis et samedis. Si l’exercice est fatigant,
il reconnaît voir la différence d’un point de vue financier. « C’est automatique, en travaillant plus d’heures, nous
rentrons plus d’argent ! » Isabelle Seror, gérante d’Isabella B Coiffure dans le XVIe à Paris, voit plus dans les
nocturnes une manière de rendre service à la clientèle. « Le salon de coiffure est ouvert le jeudi jusqu’à 21
heures depuis six ans environ pour fluidifier la journée du samedi. Cela évitait à des clients qui terminaient tard
le soir de bloquer le week-end pour venir se faire coiffer »
Système de roulement des effectifs au salon de coiffure
Isabelle Seror reconnaît que le travail du soir est cependant irrégulier. « Parfois nous travaillons peu, parfois
beaucoup. Mais c’est sûrement dû à notre localisation. Nous sommes comme dans un petit village, ce doit être
différent dans un quartier plus fréquenté. » C’est le cas par exemple de Space Hair dans le Marais, toujours à
Paris. Le salon est ouvert tous les jours jusqu’à 22 heures, et même le dimanche jusqu’à 20 heures ! « Nous
travaillons en nocturne parce qu’on nous l’a demandé !, explique Bernard Taffignon, un des deux gérants du
salon de coiffure. Le créneau de 17 à 22 heures est d’ailleurs celui qui marche le plus. » Pour soutenir ce
rythme, tout en ménageant les équipes, les gérants ont organisé un système de roulement. Ceux qui finissent
tard commencent plutôt vers 11 heures et arrivent le lendemain à 14 heures.
Ouverture du salon de coiffure: jusqu’au bout de la nuit (ou presque)
Chez Isabella B Coiffure, les deux salariés et la patronne commencent à midi le jeudi et restent toutes
présentes jusqu’à la fin. En revanche, Jean Nguyen reste seul lors des nocturnes, sauf si le nombre de rendezvous justifie la présence d’un collaborateur.
Mais à défaut d’être régulier, le travail nocturne attire aussi des clients différents. La clientèle du soir du Loft,
par exemple, est constituée de personnes travaillant au Luxembourg et qui prennent le train pour se rendre à
leur bureau. Charlotte Seguin, gérante de S1 L’autre salon, à Bordeaux, ouvert jusqu’à 21 heures les jeudis,
s’est aussi mise aux nocturnes pour satisfaire une clientèle désireuse de se libérer le week-end. Mais ainsi, le
salon a commencé à accueillir un autre type de clients. « Les touristes qui se promènent sont contents de voir
qu’un salon est encore ouvert tard. Ils en profitent pour se faire coiffer avant de sortir ou d’aller au restaurant
!»
Merci à :
• Isabella B Coiffure. 122, bd Murat, 75016 Paris
• Charlotte Seguin. S1 L’Autre Salon, 1, rue Saumenude 33800 Bordeaux
• Le Loft. 4, rue Saint-Gengoulf, 57000 Metz
• Space Hair. 8-10, rue Rambuteau, 75003 Paris
L’avis du coiffeur Patrick Lagré
Chez Toni&Guy, nous sommes ouverts de 10 h à 20 h, ce qui est déjà une bonne amplitude de travail. Lorsque
l’on décide d’ouvrir tard, il est nécessaire de connaître non seulement sa zone de chalandise, mais aussi la
clientèle que l’on souhaite viser en adéquation avec le concept du salon. Il faut qu’il y ait une vraie raison car
augmenter les plages horaires engendre des coûts qu’il faut savoir calculer au plus juste pour conserver une
bonne rentabilité.

Documents pareils