Un compresseur de modulation

Commentaires

Transcription

Un compresseur de modulation
Un compresseur de modulation.
Il arrive que l'on possède un transceiver ancien qui ne dispose pas de dispositif de compression, et
même parfois de gain micro. Ce petit circuit devrais permettre de pallier à cet inconvénient et peut être monté
dans un pied micro.
Ce montage réalise une sortie à amplitude constante et cela sans introduire de distorsion du signal. Un
tel circuit peut être réalisé en insérant dans la chaîne de contre-réaction d'un amplificateur inverseur, un élément
linéaire contrôlé automatiquement par la tension (fig. 1).
Fig 1
Dans ce circuit, l'amplificateur opérationnel est utilisé comme amplificateur à courant continu inverseur,
son gain étant contrôlé par le diviseur de tension formé par R 3 et par le transistor à effet de champ Q1. Dans ce
cas particulier, le TEC fonctionne comme une résistance contrôlée par la tension, la polarisation de contrôle
étant obtenue à partir de la sortie de l'amplificateur opérationnel par D1.( - Rs – R6 et C1. Pour une polarisation
nulle appliquée à la grille de Q1 le TEC se comporte comme une résistance de plusieurs centaines d'ohms; avec
une polarisation négative élevée, il agit comme un circuit ouvert.
Ainsi, quand un signal de faible amplitude est appliqué à l'entrée de l'amplificateur opérationnel, une
tension de faible valeur tend à apparaître à la sortie de l'amplificateur opérationnel. Dans ces conditions, la
polarisation appliquée à la grille du TEC est faible, celui-ci se comportant alors comme une résistance de
quelques centaines d'ohms. Le réducteur de tension formé de R3 et Q1 provoque alors une très faible contreréaction de telle sorte que le gain de tension est élevé ce qui tend à ramener le signal de sortie à un niveau
convenable.
En revanche, quand un signal de grande amplitude est appliqué à l'entrée de l'amplificateur opérationnel,
l'effet de contre-réaction est accentué, ce qui provoque une diminution du gain.
Dans la pratique le montage de la fig. 1 permet de réaliser un signal de sortie sensiblement constant
jusqu'à une bande de 30 dB au-dessus du niveau du signal d'entrée. Cette bande est conditionnée par la valeur
maximale du signal d'entrée car le signal de sortie présente de la distorsion quand ce niveau est dépassé.
Un défaut mineur du circuit fig. 1 vient de ce qu'il a une stabilité médiocre en courant continu et qu'il
réclame l'utilisation du potentiomètre R7 destiné à annuler la tension d'offset. Cette stabilité médiocre est due à
la très faible contre-réaction qui a lieu quand le TEC se comporte comme une petite résistance. Cet inconvénient peut être surmonté, ce qui évite l'annulation de la tension d'offset en insérant une capacité de blocage
entre le drain de Q1 et le point de liaison R2 - R3 (fig. 2).
Fig 2
La capacité se comporte comme un circuit ouvert pour le courant continu, réalisant ainsi une forte
contre-réaction continue par R2 et R3, ce qui donne une bonne stabilité en courant continu. La capacité se
comporte comme un court-circuit pour le courant alternatif aux fréquences normales. Dans ces conditions, le
diviseur de tension de R3 et Q1 n'est pas affecté et le circuit se comporte pour les signaux alternatifs comme un
amplificateur à volume constant.
Les figures 1 et 2 donnent des performances sensiblement identiques. Dans les deux cas R1 détermine le
domaine d'emploi du montage. On le choisit pour convenir au signal d'entrée maximal que le circuit est amené à
transmettre. La valeur de R1 est choisie sur la base de 200 kΩ/V de valeur efficace du signal d'entrée. Dans ces
conditions, pour une tension d'entrée maximale de 50 V, R1 = 10 MΩ alors que pour 50 mV, R1 = 10 kΩ. La
capacité détermine la constante de temps de contrôle automatique du gain. Sa valeur peut être changée suivant
les besoins : en réduisant C1 la constante de temps diminue et en l'augmentant, elle devient plus élevée. La table
2.1 donne les performances des circuits (fig. 2.20a et 2.20b) pour différentes valeurs des signaux d'entrée et
avec différentes valeurs de R1.
Pour R1 = 1 MΩ (pour convenir à une entrée de 5 V), le montage donne une sortie de 2,85 V avec une
entrée de 5 V et une sortie de 1,48 V avec une entrée de 100 mV. La bande de compression du circuit est
d'environ 30 dB.
Deux ou davantage de ces circuits à volume constant peuvent être branchés en série si l'on veut une
plus grande compression.
Fig 3
Pour un réglage de gain continu et le taus de compression, la résistance R1 peut être remplacée par une
résistance de 10 kΩ en série avec une résistance variable de 1 MΩ et la sortie connectée à un potentiomètre
linéaire de 10 kΩ de façon à régler le signal de sortie à la valeur désirée.
Bonne réalisation !!

Documents pareils