DURABLE DES VILLES DURABLE DES CHAMPS

Commentaires

Transcription

DURABLE DES VILLES DURABLE DES CHAMPS
Durable des villes, durable des champs
L’eau du côté des êtres humains
Objectifs généraux :
aborder l’étude de l’eau par une mise en perspective dans des contextes géographiques et historiques, artistiques, scientifiques et technologiques ;
développer un comportement responsable vis-à-vis des autres et de l’environnement.
A l’école, le thème de l’eau du côté des êtres humains peut être abordé selon 3 aspects :
eau plaisir, eau besoin vital, eau risque naturel majeur.
Dans le cadre du nouveau
socle commun de
connaissances, de
Histoire
Histoire des Arts
Besoin
vital
Sciences et
Technologie
compétences et de
EAU
culture, différentes notions
et compétences pourront
être visées et concourront
Plaisir
à l’éducation à
Risque
naturel
majeur
l’environnement.
Géographie
Des enseignements disciplinaires
permettant
une éducation
à
Des enseignements
disciplinaires
l’environnement
Durable des villes, durable des champs
Le projet en lien avec des éléments signifiants du socle visés à l’issue du cycle 2
Domaines du
socle
Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit
1
Pratiquer et comprendre les langages artistiques
1
Mener à bien une production artistique dans le cadre d’un projet personnel ou collectif
Observer et décrire les œuvres et les productions artistiques en utilisant quelques notions des langages artistiques
Coopérer avec des pairs
2
Mener à bien une activité en dialogue avec d’autres
Rechercher et traiter l’information au moyen d’outils numériques
2
Utiliser les outils numériques découverts en classe pour communiquer, rechercher et restituer des informations
Prendre en compte les règles communes
3
Se référer à des règles et adopter un comportement adéquat
Manifester son appartenance à un collectif
3
Contribuer à la vie collective et au bon déroulement des activités dans la classe et dans l’école en assumant des responsabilités
Mener quelques étapes d’une démarche scientifique
4
Conduire des observations.
Réaliser des expériences simples dans le cadre d’une démarche scientifique
Mettre en pratique des comportements simples respectueux des autres,
de l’environnement, de sa santé
4
Mettre en œuvre des premiers principes d’hygiène de vie et de respect de l’environnement
Situer et se situer dans l’espace et le temps
5
Se repérer dans l’espace et le représenter Situer un lieu sur une carte, sur un globe, ou sur des représentations présentées sur un support numérique
Se repérer dans le temps et comparer des durées
Repérer et situer quelques évènements dans un temps long
Analyser et comprendre les organisations humaines et les représentations du monde
Comparer quelques modes de vie des hommes et des femmes, et quelques représentations du monde.
Identifier des paysages.
5
Durable des villes, durable des champs
Le projet en lien avec des éléments signifiants du socle visés à l’issue du cycle 3
Domaines
du socle
Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit
1
Pratiquer les arts en mobilisant divers langages artistiques et leurs ressources expressives
1
Formuler ses émotions, argumenter une intention
Coopérer et réaliser des projets
Définir et respecter une organisation et un partage des tâches dans le cadre d’un travail de groupe
Rechercher et trier l’information et s’initier aux langages des médias
Rechercher des informations dans différents médias (presse écrite, audiovisuelle, web) et ressources documentaires.
Interroger la fiabilité des sources des informations recueillies.
Exercer son esprit critique, faire preuve de réflexion et de discernement
Dépasser des clichés et des stéréotypes
Mener une démarche scientifique ou technologique, résoudre des problèmes simples
Représenter des phénomènes ou des objets
Mettre en œuvre un protocole expérimental, concevoir ou produire tout ou partie d’un objet technique
Communiquer sur ses démarches, ses résultats
Mettre en pratique des comportements simples respectueux des autres,
de l’environnement, de sa santé
2
2
3
4
4
Respecter les règles relatives à la sécurité et au respect de la personne et de l’environnement.
Relier certaines règles et consignes aux connaissances
Situer et se situer dans le temps et l’espace
Connaitre et situer dans le temps de grandes périodes historiques, et au sein de celles-ci quelques événements, acteurs ou œuvres littéraires et artistiques.
Connaitre et localiser de grands repères géographiques sur des supports cartographiques variés, y compris numériques (cartes ou plans).
Se repérer et repérer des lieux dans l’espace en utilisant des plans et des cartes.
Analyser et comprendre les organisations humaines et les représentations du monde
Identifier quelques enjeux du développement durable dans les organisations humaines.
Mobiliser des connaissances pour décrire, caractériser et comprendre quelques documents, textes ou œuvres témoignant d’organisations humaines du
passé ou du présent.
5
5
Durable des villes, durable des champs
Dans votre environnement scolaire, l’eau est un besoin vital
D’où vient l’eau des robinets de l’école ?
Que deviennent les eaux usées ?
Captage - Acheminement
Stockage - Traitement des eaux usées
Site du Syndicat mixte d'études et de gestion de la
ressource en eau
du département de la Gironde (SMEGREG) :
http://smegreg.fr/
Ministère du développement durable :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Eaux-et-milieux-aquatiques.html
A notre époque, le service de l’eau de
votre commune : à la charge de qui ?
Comment ?
Site du Conseil Départemental de la Gironde :
www.gironde.fr/jcms/c_5102/l-eau-en-gironde
Autrefois, quelles utilisations de l’eau ?
Quelle évolution de ces utilisations ?
Décideurs
Commune , Syndicat intercommunal
Syndicat mixte …
Site de Bordeaux Métropole :
http://www.bordeaux-metropole.fr/Vivre-habiter/L-eau-de-BordeauxMetropole
Fontaines et puits encore présents, encore en fonction ou
ayant existé
Noms de lieux évocateurs
Documents anciens…
Site Géoportail, le portail des territoires et des citoyens :
https://www.geoportail.gouv.fr/
Autrefois, où les habitants de votre
commune s’approvisionnaient-ils en eau ?
Mémoire d’habitants, métiers
Documents anciens : cartes, gravures…
Site des Archives départementales de la Gironde :
http://archives.gironde.fr/educatif/default.asp
Durable des villes, durable des champs
Des sources, comme la Divonne - Des esteys comme le Peugue et la Devèze
L’implantation de Bordeaux s’est faite dans une cuvette où convergent de nombreuses sources et
des petites rivières (Jalle de Blanquefort, Devèze, Peugue, Eau Bourde, Eau Blanche) dont les
débits sont soumis aux fluctuations de la nappe phréatique proche du sol. L’approvisionnement
en eau de la ville a toujours été un problème majeur : une abondance d’eau souvent
stagnante et un besoin vital d’eau potable.
Au Moyen Age, des puits publics et privés distribuent
Des aqueducs et des fontaines - Pendant le18e siècle, la population de la
les eaux des sources locales plus ou moins abondantes.
ville double ; l’eau n’est plus seulement vitale pour les hommes mais elle
La proximité du fleuve et l’influence des marées entraînent une devient indispensable à toute activité économique. De grands travaux sont
forte salinité des eaux.
réalisés pour faire venir l’eau de Mérignac. Mais cela reste insuffisant.
L’eau à Bordeaux :
un besoin vital
à toutes les époques
Bordeaux, Répartition
des équipements d’eau
publics et privés aux
14e et 15e siècles
Le Fort du Hâ et
l’entrée du Peugue,
Léo Drouyn, Gravure
à l’eau forte, 1894,
A.M.
Place Saint Projet
au 18e siècle
Une fontaine
dite Wallace,
19e siècle
Porteur
d’eau
D’autre part, on se plaint déjà de pollution de l’eau (issue des ateliers,
fabriques et lieux d’abattage des animaux). Les progrès scientifiques posent
la question de la qualité de l’eau mais aussi du matériau des conduites
qui l’amènent des sources aux utilisateurs (pierre, plomb, bois, fer ou fonte de
fer, terre cuite).
Le 19e siècle marque le début d’une ère nouvelle en matière d’alimentation en eau
potable, c’est le passage de l’eau du puits à l’eau du robinet pendant lequel le
colportage se maintient en parallèle car peu d’immeubles disposent encore d’une
alimentation particulière -mise en place jusqu’au début du 20e siècle-.
L’eau de la distribution publique est livrée depuis les fontaines par les marchands
d’eau à domicile. Elle provient des sources d’Arlac, du Taillan –aqueduc et adduction
réalisée en 1858- puis de Fontbanne à Budos – achat par la ville en 1880.
Au 20e siècle, l’organisation du service des eaux se met peu à peu en place.
C’est dorénavant Bordeaux Métropole qui a en charge la gestion de l’eau.
Le souci de préservation des nappes est une priorité.
Un schéma directeur de l’eau potable a donc été établi pour rechercher des
ressources nouvelles et ainsi, réduire les prélèvements dans la nappe de
l’Eocène. Des actions de sensibilisation aux économies d’eau potable sont
conduites auprès des particuliers mais aussi auprès des industriels afin de leur
proposer une ressource de substitution – eau de nappe superficielle d’anciennes
gravières….
Sources de
Fontbanne,
Budos
Borne d’eau potable,
Bordeaux les quais
Usine de traitement des eaux du
Béquet, Villenave d’Ornon
Durable des villes, durable des champs
Dans votre environnement scolaire, l’eau des rivières…
Où trouve-t-on de l’eau
autour de votre école ?
Inventaire : sortie sur le terrain, carnets de croquis,
appareils-photos, captage de sons…
Quel(s) ruisseau(x), quelle(s) rivière(s) …
dans votre environnement proche ?
Leurs cours : source, cheminement vers quoi ?
Transformation des paysages
Caractéristiques de leurs eaux
Les hommes ont-ils aménagés
ces cours d’eau ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Modification des rives, des axes de circulation,
construction de quai(s), de pont(s),
de bâtiments spécifiques…
Quelles relations les hommes
ont-ils entretenues, entretiennent-ils
avec ces cours d’eau ?
Protection, subsistance, déplacement des hommes,
des marchandises…
Existe-t-il des projets
autour de ces cours d’eau ?
Valorisation économique, écologique,
touristique …
Durable des villes, durable des champs
A Bordeaux, l’eau de la Garonne
Une géographie singulière qui a façonné
une histoire particulière
On ne peut évoquer l’eau à Bordeaux sans évoquer son fleuve qui a
façonné la ville. D’abord un fleuve rempart : les ports sont situés sur des
affluents de la Garonne. La ville s’enferme dans des remparts qui
tournent le dos à la Garonne.
Puis sur la rive gauche du fleuve, dans le méandre, s’installent le port de
la Lune et les quais de commerce maritime jusque vers 1975.
Ensuite le transfert des activités portuaires en aval à Bassens, Ambès,
Blaye, Pauillac et Le Verdon permet un réaménagement de l’ancien
espace portuaire dans les années 2000.
A Bordeaux, on ne garde alors quasiment aucune trace du port hormis
des hangars réhabilités, les plots d’amarrage des navires (plus de grues,
par exemple). L’espace des quais est réhabilité en espaces de
promenade et de loisir.
Blason de la ville : sous la
porte St Eloi apparaît le
croissant de lune figurant le
port de commerce sur un
méandre de la Garonne
Blason moderne de la ville : les croissants de Lune entrelacés
pour symboliser les méandres de la Garonne à Bordeaux
Un fleuve obstacle, une ville sans
pont jusqu’en 1822
La largeur du fleuve, ses flots tumultueux et l’influence des
marées, la situation du port de commerce et des chantiers
navals font que l’on construit un 1er pont très tardivement.
Bien que l’idée de franchir la Garonne se soit posée très tôt,
il faut attendre la conjonction de volontés politique,
financière et technologique, pour voir la construction du 1er
pont, le pont de pierre, achevé en 1822.
Passage de paquebot sous le pont Chaban Delmas
ouvert en mars 2013
Un espace classé au patrimoine mondial de l’UNESCO
L'originalité de la démarche tient dans l'importance du périmètre classé. Bordeaux est le premier ensemble urbain distingué sur un périmètre aussi vaste et
complexe. La zone classée correspond à l’intérieur des boulevards, jusqu’à la Garonne incluse. Elle s’étend sur 1 810 ha, soit près de la moitié de la superficie
de la ville. En outre, l’ensemble du territoire de la ville de Bordeaux, à l’extérieur des boulevards, et 8 communes limitrophes de Bordeaux sont concernées par
la zone dite de sensibilité patrimoniale, également reconnue.
Durable des villes, durable des champs
Dans votre environnement scolaire, l’eau : un risque naturel majeur ?
Que deviennent les eaux de pluie
dans le quartier de l’école,
quand on sort de la zone urbanisée ?
Infiltration,
ruissellement, récupération…
Existe-t-il des zones inondables ?
De quelle nature ?
A quelle(s) période(s) ?
A cause de quoi ?
Recherche sur carte(s ), in situ
Observation du relief
Recherches documentaires : articles de journaux,
interviews…
Qu’a-t-il été mis en place
pour lutter contre les inondations,
les crues ?
Qui en a la charge ?
Moyens de surveillance,
moyens de lutte…
Collectivités…
Durable des villes, durable des champs
A Bordeaux, la Garonne et les eaux pluviales :
un risque naturel majeur
De fortes marées accompagnées de phénomènes
météorologiques spécifiques entraînent un risque de
crue et d’inondation
L’urbanisation croissante et l’augmentation des surfaces imperméabilisées réduisent l’infiltration naturelle des eaux
pluviales. Ainsi, seulement 15% des précipitations pénètrent aujourd’hui dans le sol par infiltration . Il y a donc de
plus en plus d’eaux pluviales à évacuer.
L'inondation de février 1879 : Au cours du premier trimestre
de 1879, l'agglomération bordelaise fut inondée deux fois
entre janvier et février, à la suite d'une période de pluies
intenses dans tout l'Ouest français, d'abord avec un maximum
au 15 janvier, ensuite à partir du 18 février où une
dépression poussée par des vents de nord-ouest apporta des
trombes d'eau et grêle, pendant 5 jours. Cette crue a
durement éprouvé l'agglomération, submergeant les quais
des deux rives et causant de notables dégâts. La situation fut
aggravée par les fortes marées (d'équinoxes), notamment
dans le quartier de la Bastide. «L'UNIVERS ILLUSTRE" du 8
mars 1879 montrent clairement la submersion de différents
lieux.
2001 Mise en place du Plan de Prévention
des Risques d’Inondation –P.P.R.I.
1992/2007 Mise en place de l’outil de télé contrôle RAMSES
La majorité des eaux de pluie est recueillie par le réseau des eaux usées mais, en cas de précipitations importantes, le ruissellement des eaux
pluviales peut gonfler les effluents transportés par les réseaux d’assainissement jusqu’à provoquer des inondations et saturer les usines de
traitement ; il existe un risque de rejet de ces eaux pluviales dans la nature sans qu’elles aient pu être traitées . La solution de télécontrôle
RAMSES -Régulation de l’Assainissement par Mesures et Supervision des Equipements et Stations- prévient des risques de débordement par
ruissellement.
http://www.bordeaux-metropole.fr/Vivre-habiter/Connaitre-son-environnement/Risques-inondations-technologiques-et-naturels
Durable des villes, durable des champs
Dans votre environnement scolaire, l’eau plaisir…
Aspect ludique
Aspect social
Aspect esthétique
L’eau des fontaines,
des sites naturels
Jeux d’eau
Sports d’eau…
Manifestations ,
événements autour de
l’eau, à partir de l’eau…
L’eau évoquée dans l’art,
dans la littérature …
Projets autour de l’eau…
Les objets de l’eau…
Aspect symbolique
L’eau de notre histoire nationale,
régionale…
L’eau des histoires locales, des
légendes…
Des verbes de l’eau : tourbillonner, jaillir, perler,
goutter, gargouiller, tourner, éroder, creuser, dévaster,
murmurer, plonger…
Site du musée des Beaux Arts de Bordeaux
→ L’eau dans les collections permanentes
www.musba-bordeaux.fr/fr/article/dossiers-pedagogiques
Pierre Lacour. Vue d’une partie du port et des quais de
Bordeaux dits des Chartrons et de Bacalan,
1804-1806, huile sur toile
Durable des villes, durable des champs
A Bordeaux, l’eau plaisir
pour favoriser le lien social
pour symboliser
L’ornementation
des
différentes
fontaines bordelaises nous permet de
voyager dans l’histoire des arts, dans la
mythologie –fontaine des Trois Grâceset dans notre histoire –fontaines des
Girondins.
pour s’étonner
pour s’émerveiller
pour jouer
Depuis une dizaine d’années, la
transformation de la ville a permis aux
habitants de reconquérir un espace qui
ne leur appartenait plus, celui du port
de commerce, transféré maintenant de
Bassens jusqu’au Verdon.
Cet espace se décline essentiellement en
jardins (des Lumières) et en espaces
dédiés aux sports et à la détente. Il
permet de réunir la ville à son fleuve.