Les micromammifères : un groupe pertinent pour l`identification et la

Commentaires

Transcription

Les micromammifères : un groupe pertinent pour l`identification et la
Les micromammifères : un « groupe »
pertinent pour l’identification et la
caractérisation des forêts anciennes du
Massif Central ?
Séminaire « Développer des outils pour
identifier et caractériser les forêts anciennes du
Massif central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Contexte
> Evaluation d’après la bibliographie de la pertinence des groupes
faunistiques vertébrés (hors oiseaux, amphibiens et chauvessouris)…
> … dans la caractérisation et/ou identification de l’état de
conservation des forêts anciennes.
?
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Contexte
> Au sein des mammifères, choix de faire l’étude sur les
micromammifères (hors chauve-souris)
- zoom sur les liens entre structure des peuplements et abondance
/ diversité des micromammifères
- zoom sur 3 espèces présentes dans le Massif Central :
Le mulot à collier
Le muscardin
Le campagnol roussâtre
(Apodemus flavicollis)
(Muscardinus avellanarius )
(Myodes glareolus)
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Structure des peuplements et abondance
/ diversité des micromammifères
Microhabitats
Bois mort au sol
Structure de
la végétation
Des facteurs importants pour expliquer l’abondance et la diversité des
micromammifères dans les écosystème forestiers
- Zones de refuge
- Sites de reproduction
- Zones de nourriture
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le mulot à collier
(Apodemus flavicollis)
Quelques traits de vie /biologie
- rongeur, non hibernant, mœurs crépusculaires et
nocturnes,
- le jour, il s'abrite dans un nid de feuilles et d'herbes
sèches, caché sous une souche ou dans un terrier,
- granivore - insectivore : recherche essentiellement
graines oléagineuses,
- se déplace essentiellement au sol mais également bon grimpeur,
- domaine vital de 2000 m² à 4 000 m² avec un faible pouvoir de
dispersion,
- une espèce qui ressemble fortement au mulot sylvestre sur le plan
morphologique (espèce confirmée distincte à partir de 1977)
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le mulot à collier
(Apodemus flavicollis)
Exigences en terme d’habitats
- une espèce typiquement plus forestière que le
Mulot sylvestre
- habitat optimal : forêt de feuillus matures,
futaies de Chênes et de Hêtre en particulier
(Montgomery, 1999 cité dans GMN, Indelicato, 2000, Le Louarn et
Quéré, 2003, Hille et Mortelliti, 2010 et Rigaux, 2015)
- mais on peut également le trouver dans des forêts de conifères et des
réseaux de haies denses
Répartition en Auvergne et dans le Massif Central : peu de données
disponibles et des données éparses. Une espèce sous-étudiée
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le muscardin
(Muscardinus avellanarius)
Quelques traits de vie /biologie
- rongeur, hibernant, aux mœurs nocturne,
- espèce arboricole : excepté pour l’hibernation où il
se retire au niveau du sol sous la litière, dans une
cavité peu profonde ou dans un arbre creux, le
muscardin se déplace rarement au sol.
- glaneur opportuniste : consomme fleurs, fruits, insectes, œufs...
- territoire de vie restreint 2 000 à 3 000 m² avec faible pouvoir de
dispersion : 1200 et 3300 m. (Papillon et al., 2000)
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le muscardin
(Muscardinus avellanarius)
Exigences en terme d’habitats
- ne traverse pas les zones ouvertes,
- surface forestière minimale estimée à 2 hectares,
probabilité de présence qui augmente considérablement
avec la superficie des massifs forestiers (Bright et al. 2006).
-
affectionne ainsi les milieux forestiers feuillus
riches en essences variées,
- importance de la présence d’un étage arbustif et d’un tapis herbacé bien
développés,
- habitats les plus propices = taillis et taillis sous futaie où les arbres de futaie
sont relativement clairsemés (Bright et Morris 1995, Bright et al. 2006)
- mais également présents dans des haies non entretenues régulièrement
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le muscardin
(Muscardinus avellanarius)
Exigences en terme d’habitats
(Bright et al. 2006)
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le muscardin
(Muscardinus avellanarius)
Exigences en terme d’habitats
Répartition en Auvergne et dans le Massif Central : peu de données
disponibles, une espèce méconnue
(étude réalisée en 2013 en Auvergne par le GMA pour améliorer les
connaissances)
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le campagnol roussâtre
(Myodes glareolus)
Quelques traits de vie /biologie
- rongeur, non hibernant, mœurs crépusculaires
(plus actif le jour que les autres campagnols),
- ominvore : feuilles, fleurs, bourgeons mais aussi
graines et fruits+ mollusques, insectes et vers… Il
adapte son alimentation en fonction du milieu et de
la saison,
- circule principalement au sol
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Le campagnol roussâtre
(Myodes glareolus)
Exigences en terme d’habitats
- espèce forestière qui évite les zones ouvertes,
- fréquente les milieux boisés et buissonnants de
toutes sortes : forêts de feuillus ou de
conifères, fruticées, haies épaisses lisières.
- milieu de prédilection = forêt de feuillus à couvert
végétal dense et épaisse litière de feuilles pour y
creuser ses galeries et terriers,
- Il a besoin d'un couvert au sol. Il recolonise les parterres de coupe
seulement 1 à 2 ans après la coupe (Rush, 2009)
Répartition en Auvergne et dans le Massif Central : espèce très commune,
des milieux propices dans presque tous les secteurs de la Région
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Quelques éléments de conclusion
- un « groupe » encore méconnu,
- des données de répartition très fragmentaires pour plusieurs espèces,
- des espèces difficiles à aborder (discrétion, mœurs nocturnes pour certaines),
- Peu (pas) d’espèces strictement inféodées au milieu forestier,
- la présence de plusieurs espèces plutôt liées à des facteurs de structuration
des peuplements (bois mort, strate arbustive, micro-habitats) qu’à l’ancienneté
où à la maturité des peuplements.
- cas particulier du muscardin à collier? du muscardin? du campagnol
roussâtre?
- cas particulier des chauves-souris ??
Séminaire « Développer des outils pour identifier
et caractériser les forêts anciennes du Massif
central »
Chavaniac - Lafayette, le 28/06/2016
Merci de votre attention!