Les enfants adoptés par un couple homosexuel seront

Commentaires

Transcription

Les enfants adoptés par un couple homosexuel seront
Les enfants adoptés par un couple homosexuel seront-ils deux fois plus battus ?
6 janvier 2013 | Classé dans: Présidence Hollande,Société,VIDEOS | Posté par: Jean-Patrick Grumberg
inShare
Un taux de violence deux fois plus élevé que les couples hétérosexuels
Selon une étude canadienne (1) mentionnée par Slate (2), les couples homosexuels ont un taux de violence deux fois plus élevé que les couples
hétérosexuels.
Cela signifie que les enfants adoptés par des parents homosexuels auront deux fois plus de risque de vivre dans un environnement violent
que les autres.
Cela veut dire aussi que le risque de reproduction du schéma du rapport violent connu par ces enfants dans le couple sera deux fois plus élevé.
Les enfants adoptés par un couple homosexuel seront-ils deux fois plus battus ?
Cela veut-il dire également que les enfants adoptés par un couple homosexuel seront deux fois plus battus ? Je l’ignore. Mais je déplore que les
apprentis sorciers du gouvernement socialiste n’envisagent pas, par principe de précaution, de mener des enquêtes exhaustives dans les pays
qui ont précédé la France. De là à penser que les socialistes sont des bourreaux d’enfants n’hésitant pas à sacrifier les plus faibles pour
leurs lubies idéologiques, il n’y a qu’un pas que je franchis avec aise.
Les trois problèmes dont souffrent le plus les couples homosexuels
Selon le site québécois Rezo (3), les trois problèmes dont souffrent le plus les couples homosexuels sont :
1.
Le Sida,
2.
La consommation de drogue,
3.
La violence conjugale.
Est-ce l’ambiance idéale pour accueillir un enfant ? Là encore, les socialistes n’autorisent que la question soit débattue autrement qu’entre
partisans.
En France, il y a ce que les homosexuels voudraient être, et ce qu’ils sont vraiment.
Au Canada, aux Etats Unis, les études existent. Pas en France.
Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.
Car en France, il y a ce que les homosexuels voudraient être, et ce qu’ils sont vraiment.
Voulant savoir (2) pourquoi les gais et lesbiennes cachent les violences des couples homos, Elodie Brun, coordinatrice de LGP Montpellier
explique : « Les associations LGBT ont peur de réactiver les clichés, comme celui de la lesbienne camionneuse ».
Pour ne pas réactiver les clichés (qui selon moi ne sont ni éteints – ni des clichés), il serait judicieux que les lesbiennes cessent de s’accoutrer en
camionneuses – où qu’elles l’assument.
Les lesbiennes ne veulent peut-être pas que l’on évoque la vie d’une petite fille qui voit la vie en rose et en poupées Barbie dans un couple formé
par deux camionneuses.
Mais cela, ce n’est pas l’affaire des socialistes n’est-ce-pas ?

Documents pareils