Promouvoir et mettre en oeuvre les principes européens

Commentaires

Transcription

Promouvoir et mettre en oeuvre les principes européens
Promouvoir et mettre en oeuvre les principes européens de
l’Assurance de la Qualité dans l’enseignement et la formation
professionnels supérieurs
L’origine du projet
Depuis plusieurs années la Commission européenne insiste sur l’importance de
l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) pour améliorer l’employabilité des
personnes et notamment des jeunes ainsi que pour accroitre la compétitivité et la croissance
économique. Dans de nombreux pays, les stratégies pour promouvoir l’EFP se concentrent
essentiellement sur la formation professionnelle initiale. L’EFP supérieurs, c’est à dire l’EFP
menant aux niveaux 5 à 8 du cadre européen des certifications, sont souvent négligés dans
de telles politiques ou tout simplement sous-estimés. La raison en est que le secteur de
l’EFP est très hétérogène, avec une grande diversité de prestataires, de procédures
d’évaluation, de normes de certification, etc. C’est ce qui différencie ce secteur de celui de
l’enseignement universitaire, lequel grâce au processus de Bologne, a acquis une structure
beaucoup plus uniforme (licence/baccalauréat – maîtrise – doctorat) et des normes communes pour l’assurance de la qualité (AQ). Bien que des mécanismes d’assurance qualité
soient en place dans l’EFP supérieurs, il n’existe pas de références européennes communes, ni même de mécanismes définis de manière uniforme au plan national. L’absence de
telles lignes directrices pour l’AQ est devenue évidente lors de la mise en oeuvre des cadres
nationaux de certifications. Par voie de conséquence les certifications de l’EFP supérieurs
sont souvent sous-évaluées, un exemple, il n’y a pas parité d’estime entre les certifications
universitaires et celles de l’EFP supérieurs.
Les principaux objectifs
L’un des principaux objectifs de ce projet est de promouvoir la parité d’estime entre ces deux
domaines d’enseignement qui se complètent mutuellement. Il devrait être atteint par la définition de “Lignes directrices et des principes communs d’Assurance Qualité dans
l’EFP supérieurs» qui devraient servir comme référence européenne pour tous les prestataires d’EFP supérieurs et les institutions compétentes en matière de certification. Afin de
renforcer la coopération entre ces institutions, un “Réseau Européen pour l’Assurance de la
Qualité dans l’EFP supérieurs” devrait être établi pour maintenir ce sujet à l’agenda politique
a- delà de la durée du projet et développer plus avant les lignes directrices.
Les organisations partenaires
Un partenariat entre six organisations a été établi pour réaliser les objectifs de ce projet.
Cinq organisations nationales de l’Autriche, la Belgique, la France, l‘Allemagne et la Grèce
ainsi qu’une organisation européenne (UEAPME, basée à Bruxelles) ont convenu de travailler ensemble à ce projet d’une durée de trois ans pour développer les produits et contribuer
au travail politique dans ce domaine en diffusant des informations sur le projet et ses résultats.
Le partenariat est renforcé par des experts nationaux ainsi que par la Commission de la
Formation professionnelle de l’UEAPME, l’organisation européenne qui joue un rôle essentiel dans l’Enseignement et la Formation Professionnels au niveau européen.
Les activités et la méthodologie
Les activités qui seront menées dans ce projet sont divisées en quatre paquets (WP).
Le travail débutera avec une analyse de la situation de l’Assurance de la Qualité dans
chaque pays, notamment sur ce qui est déjà fait en termes d’AQ, les instruments existants, les outils et processus mis en œuvre. Afin de pouvoir comparer les rapports nationaux, dans une première étape, un modèle sera développé par les partenaires. Il sera
structuré par rapport à la dimension et au domaine de la qualité (par ex. implication des
partenaires sociaux dans l’établissement des curricula, certification des formateurs, reconnaissance des acquis d’apprentissage, etc..).
Dans un second temps, les rapports nationaux seront soumis à une analyse comparée
pour mettre en exergue les similarités et les différences dans les pays participants.
Sur base de cette analyse comparée, un premier projet de lignes directrices de l’AQ sera
développé. Cette ébauche sera discutée avec les experts et revue de manière critique
puis évaluée dans le cadre des événements nationaux de démultiplication. Les réactions
seront prises en compte pour l’élaboration finale des lignes directrices.
Les lignes directrices seront complétées par un papier sur la méthodologie en matière
d’audit et de révision pour les prestataires d’EFP et les institutions en charge de la certification pour un suivi et une amélioration de leurs propres systèmes de l’AQ.
A la fin du projet un réseau de l’AQ sera établi pour en garantir la durabilité.
Les résultats
Les principaux résultats attendus du projet:
Des lignes directrices et principes européens sur l’AQ dans l’EF supérieurs
Un papier sur la méthodologie en matière d’audit et de révision pour la mise en
oeuvre et l’amélioration des mécanismes et systèmes d’AQ
La création d’un réseau européen sur l’Assurance de la Qualité dans l’EFP supérieurs (les membres signeront un accord de coopération qui sera développé dans le
projet)
L’impact et la durabilité
Les systèmes nationaux de l’AQ devraient être améliorés sur base des lignes directrices
européennes définies. Pour soutenir ce processus d’amélioration, les organisations doivent
s’appuyer sur le papier concernant la méthodologie d’audit et de révision. Le réseau de l’AQ
devrait contribuer à des résultats qui vont au-delà de la période du projet. Les membres doivent également poursuivre le développement des lignes directrices après la fin du projet.
Tous ces efforts devraient mener à une plus grande visibilité et à une meilleure reconnaissance de l’EFP et accroitre la parité d’estime entre l’EFP et l’enseignement universitaire.
Pour plus d’information : www.qa-hivet.net
The European Commission support for the production of this publication does not constitute an endorsement of the contents which reflects the views only of the authors, and the Commission cannot
be held responsible for any use which may be made of the information contained therein.