D`un commun accord mars-avril 2014

Commentaires

Transcription

D`un commun accord mars-avril 2014
mars-avril 2014
Les tourments
émotionnels de Jésus, face
à Ses dernières heures
Les sites de la
Sel et Lumière :
Fête 2014 aux
Préservés du
États-Unis et dans monde
la Caraïbe
Exemples
de foi : une
maison en
ordre
Quelques mots du Président
d
Pour inspirer une nouvelle génération de dirigeants
Dans l’Église, nous employons souvent des abréviations ! Une de plus ne devrait pas nous faire grand mal !
L’abréviation F.S.L.J.A. signifie Fin de Semaine de Leadership pour les Jeunes Adultes. Pour la deuxième année
consécutive, l’EDAM a parrainé ces activités spéciales
pendant le weekend du President’s Day (un jour férié
américain en l’honneur des présidents du pays) qui tombait cette année du 14 au 16 février 2014. Cette année,
nous avions plusieurs activités simultanées dans sept
villes différentes. A quelques exceptions près, le planning
était le même dans chaque ville. Le but de ces weekends
est d’instruire, d’inspirer et d’encourager nos jeunes
adultes à s’impliquer davantage dans l’œuvre de l’Église.
Cette année, l’assistance s’est élevée à 340 personnes
s’insérant principalement dans la catégorie « jeunes
adultes ». Comme nous ne voulions exclure personne,
quiconque le désirait pouvait participer à ces activités.
Le thème de cette fin de semaine était « Le sel de la
Terre et le leadership chrétien par l’exemple ». Pendant
ces deux jours, nous avons eu six classes et une assemblée sabbatique sur ce thème. Les titres des classes, dans
chaque site, étaient :
• Le pouvoir de l’exemple : le leadership que les gens
voient.
• Dieu est-Il en train d’être évincé ? l’essentiel pour
commencer.
• Se préserver : Être dans le monde, sans être du
monde.
• Rester décente (pour les femmes) ; maîtriser la
convoitise dans un monde de provocations (pour les
hommes).
• « Je crois que… euh… » : Prêts à donner une réponse.
• Pas seulement propre… pur ! Se battre pour la pureté
dans un monde pollué.Nous avons été en mesure de
retransmettre trois classes dans tous les sites, soit en
direct, soit en différé. Les villes choisies cette année
étaient Atlanta, Branson, Columbus, Dallas, Los
Angeles, Minneapolis et Portland. Les groupes les
plus importants se trouvaient à Dallas, à Atlanta et à
Columbus. Nous étions, Sharron et moi, à Columbus
(dans l’Ohio), où la qualité et l’attitude de l’assistance
m’ont encouragé et profondément impressionné.
Les membres présents m’ont donné l’impression
de vouloir investir leur temps dans le spirituel et
de vouloir chercher plus d’occasions de servir dans
l’Église. Nous avons tous hâte de constater comment
cela va se traduire à l’avenir, dans l’Église. Nous
continuerons de préparer ces weekends chaque
année et peut-être ajouterons-nous d’autres villes
à la liste de l’année prochaine. La technologie
permet aujourd’hui ce qui n’aurait pas été possible
il y a seulement quelques années. De plus en plus
de jeunes hommes et de jeunes femmes occupent
des positions de leadership dans les congrégations
locales et beaucoup d’entre eux servent discrètement
dans les coulisses chaque sabbat. Au cours des six
derniers mois, nous avons ordonné deux anciens
issus de ce groupe de jeunes adultes, tous les deux
ayant plus de trente ans. C’est une très bonne
tendance pour l’avenir de l’Église. Nous sommes
vraiment très encouragés par l’implication de jeunes
hommes et de jeunes femmes dans l’Œuvre. Dans
notre histoire, nous avons accompli de grandes
choses quand tout le monde était impliqué. Notre
but dans l’EDAM est justement de parvenir à cela
: impliquer tout le monde, les jeunes comme les
moins jeunes. La « F.S.L.J.A. » était une petite étape
dans l’accomplissement de cet objectif.
Jim Franks
President de l’Eglise de Dieu Association Mondiale
@jimbfranks
2
D’un commun accord
eddam.org
Table des matières
La fin de semaine de leadership pour
les jeunes adultes dans sept sites
Photo: Unique Aeriography
Fête des Tabernacles: Que faire pour
y monter
Fête des Tabernacles : Sites aux ÉtatsUnis et dans la Caraïbes
Nouvelles internationales: Une prière
exaucée à Gokwe
Le premier camp de jeunes de l’EDAM
en Afrique du Sud
La région de Rocklin en Californie possède un grand nombre de
vignobles magnifiques que les participants à la Fête peuvent visiter
« Les sites de Fête 2014 aux États-Unis et dans la Caraïbe » page 7
Le coin des écrivains : Les tourments
émotionnels de Jésus, face à Ses
dernières heures
Contact personnel : Que dit la Bible
au sujet de la longueur des cheveux ?
Sel et Lumière : Préservés du monde
Photo de couverture : 123RF
Exemples de Foi :
Une journée de foi
Exemples de Foi :
Une maison en ordre
Jacquie Hepburn et son mari Hopeton, l’an dernier, à
l’occasion de son 50e anniversaire avant d’apprendre qu’elle a le
cancer
« Exemples de Foi : Une maison propre » page 19
D’un commun accord est publié, en ligne, par l’Église de Dieu Association
Mondiale.
© 2014 Church of God, a Worldwide Association, Inc.
Toutes les citations de la Bible sont tirées de la traduction de Louis
Segond, Nouvelle Édition de Genève (© 1979 Société Biblique de
Genève), sauf si mention est faite d’une autre version.
mars-avril 2014
Nouvelles des Églises
Annonces
4
6
7
10
12
14
16
17
18
19
20
22
Conseil Ministériel d’Administation : David Baker, Arnold Hampton,
Joël Meeker, Richard Pinelli, Larry Salyer, Richard Thompson et Leon
Walker
Président : Jim Franks ; Directeur des médias : Clyde Kilough ;
Rédacteur en chef : Larry Salyer ; Directrice de la rédaction : Elizabeth
Cannon Glasgow ; Relectrice : Becky Bennett ; Version française : Joël
Meeker, Bernard Hongerloot, Daniel Vernaud
En soumettant des photographies ou des articles à l’Église de Dieu, Association Mondiale, SA., ou à D’un commun accord, tout collaborateur
autorise l’Église à les publier sans restrictions et sans recevoir de rémunération. Tout collaborateur accepte également le fait que ce qu’il soumet pour publication peut être utilisé par l’Église comme elle le décide,
y compris le droit de les modifier, de les réduire, ou de les retravailler.
3
Nouvelles
1
2
3
3
La fin de semaine de leadership
pour les Jeunes Adultes
présentée dans sept sites
Les jeunes adultes ont appris comment devenir de
meilleurs leaders à l’occasion du weekend du President’s
Day aux États-Unis, du 14 au 16 février 2014.
par erik jones
L
ors de la fin de semaine du President’s Day, 340 jeunes
adultes venus des Églises nord-américaines se sont
rassemblés dans sept sites différents à l’occasion du
deuxième weekend annuel pour le leadership organisé à
leur intention. Depuis sa création, l’EDAM s’est investie
dans l’éducation et le développement de ses jeunes adultes et ce
weekend s’inscrit dans cette initiative. Chaque année, un thème est
choisi comme point fort de la dynamique éducative dudit weekend.
L’année dernière, les présentations étaient centrées sur le thème du
leadership spirituel par l’humilité et le service. Le thème de cette
année était « Le sel de la Terre : le leadership chrétien par l’exemple ».
Nos jeunes adultes se sont retrouvés à Atlanta, en Géorgie; à Branson,
dans le Missouri; à Columbus, dans l’Ohio; à Dallas, dans le Texas;
à Los Angeles, en Californie; à Minneapolis, dans le Minnesota et
à Portland, dans l’Oregon. Tous les sites étaient reliés ensemble via
internet pour les présentations émises du bureau central de l’EDAM.
Le Président Jim Franks s’est exprimé, de Columbus, sur l’importance
et le pouvoir de l’exemple chrétien. Il a encouragé les jeunes adultes à
refléter positivement l’image de l’Église aux yeux du monde, par leur
exemple, individuellement, quel que soit l’endroit où ils se trouvent.
Monsieur Doug Horchak a parlé, d’Atlanta (en Géorgie) des moyens
4
D’un commun accord
pratiques de donner à Dieu la priorité dans toutes
nos préoccupations. De Branson (dans le Missouri),
Clyde Kilough a expliqué comment être dans le
monde, sans être du monde. « La plupart des classes
traitaient de ma vie et de mes luttes », a commenté
l’une des personnes dans l’assistance, à Columbus. «
J’ai vraiment apprécié le fait que ces classes visaient
quelque chose de précis, et qu’elles contenaient
des instructions claires, applicables dans nos vies
». D’autres présentations ont été ajoutées par le
ministère local dans les sites respectifs. Les thèmes
abordés comprenaient la décence dans notre
tenue, la maîtrise de la convoitise, l’explication de nos croyances et
la pureté que nous devons avoir dans un monde impur. Des activités
sociales ont eu lieu le samedi soir dans chaque site pour resserrer
les liens entre jeunes adultes et leur permettre de mieux s’apprécier.
Notre président, Jim Franks, a indiqué que pour lui « la partie la plus
impressionnante du weekend a été l’enthousiasme ressenti en entrant
dans la salle. En dépit de toutes les épreuves qui nous affligent, nous
éprouvons beaucoup d’enthousiasme pour la voie divine et pour
l’Église ». DCA
eddam.org
4
5
8
7
7
6
9
10
11
Le sel de la Terre
12
13
mars-avril 2014
2
1. Los Angeles – Katie Roberts, Amy Sanchez, Karissa Carter
2. Portland – Zach Zimmerman prononce un discours
3. Dallas – Des jeunes adultes prennent des notes pendant le
message relayé par internet
4. Columbus – Anita Miller, Audry Bauer, Jennifer Bowman et
Keisha McNeil
5. Portland – La session des hommes en groupe restreint
6. Atlanta – Tarah Schulz, Caroline Luecke et Bonnie Smith
7. Branson – Les jeunes adultes à l’écoute de la classe.
8. Atlanta – Doug Horchak lors du séminaire
9. Dallas – Britton Taylor
10. Columbus – Table ronde de discussions
11. Minneapolis – Gary Black donnant un séminaire
12. Los Angeles – Une abondante prise de notes
13. Minneapolis – Apprendre à devenir responsable
5
Branson, Missouri
La Fête des Tabernacles est l’évènement le plus anticipé dans
l’Église de Dieu, mais il ne s’agit que de l’une des fêtes que Dieu
nous a commandées d’observer. Dans le plan de salut divin, il est
difficile – voire impossible – d’attribuer à une Fête plus d’importance qu’aux autres. Que se passerait-il s’il n’y avait pas la Pâque
? Comment quelqu’un peut il être sauvé sans le sacrifice de Jésus
Christ ? Qu’en est-il des Jours des Pains sans Levain ? Si nous
échouons dans l’élimination du péché dans nos vies, nous n’avons
aucun espoir d’entrer dans la famille divine. La Pentecôte représente la fondation de l’Église, la descente du Saint Esprit et le marquage, par des sceaux, des prémices en Jésus Christ. La fête des
Trompettes représente le retour de Jésus-Christ et la résurrection
des saints. Le jour des Expiations symbolise la mise hors d’état
de nuire de Satan et la réconciliation de l’humanité avec Dieu. La
sixième fête – la Fête des Tabernacles – représente les 1000 ans
de règne de Jésus Christ sur la Terre avec Ses saints et ceux qui
auront survécu aux évènements horribles devant survenir immédiatement avant et pendant le Second Avènement de Christ. Le
Millénium est suivi d’une période de jugement. C’est le huitième
jour, ou – comme nous l’appelons traditionnellement – le Dernier
Grand Jour.
Ce n’est qu’après son aboutissement que le plan de Dieu atteindra Son accomplissement ultime – le Royaume de Dieu, Sa famille
et Son gouvernement pour toute l’éternité. Chacune des Fêtes de
l’Éternel remplit une fonction unique et nécessaire dans le processus auquel nous nous référons sous le terme de « plan de salut ».
C’est la raison pour laquelle nous avons reçu le commandement
d’observer l’ensemble des sept fêtes. Il est intéressant de noter que
les Écritures utilisent souvent l’expression « monter à la Fête ». Dans
Exode 34:24, Dieu donne l’instruction à Israël qu’il devait « monter » à la Fête. Pendant leur absence, l’Éternel leur avait promis
que personne ne convoiterait leur pays. Ils devaient monter pour
se « présenter devant l’Éternel [leur] Dieu, trois fois par an. » Les
fêtes étaient extrêmement importantes et les Israélites avaient reçu
l’ordre de quitter leurs fermes et de ne pas s’inquiéter de ce qu’elles
deviendraient pendant leur absence. Dieu allait veiller sur elles.
6
D’un commun accord
par jim franks
Il est écrit, dans Zacharie 14:16, que pendant le Millénium,
toutes les nations « monteront chaque année pour adorer le roi,
l’Eternel des armées, et pour célébrer la Fête des Tabernacles. »
Le Christ dit à Ses frères, dans Jean 7:8, « montez à cette Fête ». Il
n’allait pas y monter à ce moment-là, mais plus tard, et au risque
de Sa vie. Il allait s’y rendre en secret, et apparaître en public au
milieu de la Fête.
Que signifie cette expression « monter à la Fête » ? Elle évoque
deux choses – un aspect physique et un autre spirituel. Physiquement, pour aller à la Fête, il faut effectivement monter. L’altitude
de Jérusalem est considérablement plus élevée que celle de n’importe quelle région d’alentour. Jérusalem est située à 760 m audessus du niveau de la mer, et à environ 32 km au sud se trouve
la Mer Morte à une altitude de 512 m en dessous du niveau de la
mer Méditerranée. Il fallait donc, effectivement, monter pour se
rendre jusqu’à la vieille ville de Jérusalem. Néanmoins, il n’était
pas seulement question de grimper.
Dieu avait choisi le Mont Morija comme site pour le Temple.
Aujourd’hui, ce lieu est connu sous le nom de Mont du Temple.
Monter au temple était une expérience religieuse. Monter à la Fête
était aussi une expérience religieuse. Notez à nouveau Zacharie
14:16. Les nations y reçoivent l’ordre de monter « chaque année
pour adorer le roi, l’Éternel des armées ». Pour nous tous, c’est
un voyage. Il demande que nous fassions attention aux détails
physiques nécessaires pour entreprendre ce voyage jusqu’au site
de Fête de notre choix. En effectuant nos préparatifs physiques
pour la Fête, nous devons bien nous assurer que nous n’oublions
pas la raison première pour laquelle nous faisons ce déplacement.
Notre préoccupation majeure ne doit pas être de faire du
tourisme ou de visiter une région intéressante du monde ; nous
effectuons ce déplacement, en premier lieu, pour aller adorer le
Roi, l’Éternel des armées. La Fête doit toujours être, avant tout,
une activité spirituelle.
Je vous souhaite à tous une merveilleuse Fête spirituelle des
Tabernacles. N’oubliez pas la raison pour laquelle nous montons
à ces lieux, année après année ! dca
eddam.org
Photos : bransonmo/CC BY-ND 2.0 ; crimsontideguy5280/
CC BY-NC-SA 2.0 ; Pasi Tuominen/CC BY-NC-SA 2.0
l
Montons à la Fête
2014 Fête des Tabernacles
Sites aux États-Unis et à la caraïbe
Orange Beach,
Alabama
Orange Beach
Alabama
Il s’agit d’un nouveau site. La
Fête se tiendra à Orange Beach,
dans l’Alabama, sur la côte, dans
le Golfe, à la frontière de cet État
avec la Floride. Nous avons hâte
de connaître cette nouvelle destination qui n’est qu’à quelques
kilomètres des belles plages des
États-Unis. Selon le Bureau du
recensement des États-Unis, la
ville a une superficie totale d’environ 30 km2 carrés, dont 27 de
terre ferme et 3 de plans d’eau.
Orange Beach propose un large
choix de logements de vacances
pour des familles, avec des
appartements en immeuble de
copropriété avec accès à la plage
en traversant la rue, des appartements similaires avec terrain de
golf accessible, des maisons de
plage et beaucoup d’autres possibilités encore. Nous nous réunirons au Centre évènementiel
d’Orange Beach, à 10 minutes de
la plage et situé dans un quartier
appelé le Wharf. Il s’agit d’un
quartier commercial de loisirs,
ayant à proximité un port de
plaisance, des appartements en
copropriété, des magasins, des
restaurants, un amphithéâtre,
des salles de cinéma et un parc
d’attractions aquatiques. A
St. Peter,
la Barbade
10 minutes au nord-ouest du
Wharf, se trouve la ville de Foley,
dans l’Alabama, qui dispose d’un
vaste pôle commercial, encore
plus de restaurants et aussi d’excellents logements à prix raisonnables. Orange Beach est certain
d’avoir quelque chose pour chacun avec ses plages immaculées,
ses nombreuses possibilités de
logements, ses magasins, sa restauration, ses loisirs et sa météo
attractive. Nous prévoyons que
ce site sera le plus visitée cette
année.
Mark Winner
St. Peter
la Barbade
La Fête aura lieu cette année
au complexe hôtelier Almond
Beach à Heywoods, près de St
Peter, à la Barbade (almondbarbados.com). Ce complexe hôtelier – situé sur la prestigieuse
côte ouest de la Barbade – propose une formule tout compris,
abordable, dans une propriété
accueillante pour les familles.
La formule « tout compris »
s’applique à tous les repas, encas et boissons au restaurant et
au bar, toute la journée et jusque
tard dans la soirée, ainsi qu’aux
dîners échangés au restaurant
Sugar Cane Club’s La Salsa. Le
complexe hôtelier est situé à
proximité de plages calmes et
ravissantes s’étendant sur 1 km
à Heywoods, près de St. Peter, à
seulement 30 minutes de la capitale Bridgetown, et 45 minutes de
l’aéroport international Grantley
Adams. Les 135 chambres, les
restaurants, le centre de conférence et les services se trouvent
dans la partie sud de l’ancien
village d’Almond Beach. La propriété a été récemment rénovée
par le groupe hôtelier Sun Group
Hotels lors de sa réouverture
au standard 4 étoiles avec des
groupes de chambres modernisées et rafraîchies, des salles de
restauration, des piscines et des
aires de jeux pour les enfants.
Une ouverture préalable a eu
lieu le 16 janvier 2014. Les rénovations du centre de conférence
seront terminées au printemps.
Si vous êtes intéressés à vous
joindre aux visiteurs et si vous
souhaitez plus d’informations,
contactez s’il vous plaît Arnold
Hampton à l’adresse arnold.
[email protected]
Arnold Hampton
Rocklin
Californie
Nous
observerons
une
nouvelle fois la Fête des
Tabernacles à Rocklin, en
Californie – une communauté
d’affinité familiale, énergique
et prospère, nichée dans les
contreforts des montagnes de la
Sierra Nevada. Située au nordest de Sacramento en sortant
de l’autoroute 80, à 30 minutes
du centre ville et de l’aéroport
international de Sacramento,
Rocklin se trouve à moins de 2
heures en voiture du Lac Tahoe,
de San Fransisco ou de la région
viticole de la vallée de Napa. Les
attractions locales comprennent
la vieille ville de Sacramento
avec son musée du train très
apprécié, le Capitole de l’État, la
piste de la ruée vers l’or, avec ses
nombreuses villes historiques et
ses activités autour du thème des
mines ; la rivière américaine et
le lac Folsom, les vignobles et les
vergers, auxquels s’ajoutent une
gamme d’excellents restaurants,
de centres commerciaux et
d’attractions familiales (golf
miniature, karting, pistes pour
s’adonner au patin à glace et
au patin à roulettes, aires de
trampoline et de jeux de rebonds,
murs d’escalades, randonnée,
descentes de rapides, pour ne
citer que quelques activités
!). De nombreux hôtels avec
suites restant dans des prix
raisonnables (disposant pour la
plupart de cuisines et proposant
des petits déjeuners chauds) sont
disponibles à proximité. Les
assemblées auront lieu au Centre
évènementiel de Rocklin, situé
dans un quartier résidentiel calme
et offrant un auditorium attrayant
et spacieux de plus de 400 places
assises. Avec un arrangement
de tables rondes offrant 70
places assises et des baies vitrées
s’ouvrant sur une terrasse et un
ravissant jardin, une cuisine
professionnelle attenante nous
permettant de servir une variété
de repas à prix économique,
la salle Sunset du Centre était
devenue l’année dernière une
place de rencontre appréciée lors
de la fraternisation quotidienne
et des rafraîchissements avant et
après les assemblées.
Les inscriptions commencent le 20 avril · feast.cogwa.org
mars-avril 2014
7
Une rénovation récente nous
permettra d’avoir accès à une
salle de jeux pour adolescents
et des toilettes et des espaces de
réunion supplémentaires cette
année.
Ken Giese
Steamboat
Springs, Colorado
Steamboat Springs
Colorado
Ocho Rios,
Jamaïque
picandrew/CC BY-NC-ND 2.0
Lake Harmony,
Pennsylvanie
Pigeon Forge,
Tennessee
Larry Neff
Galveston,
Texas
Ocho Rios
Jamaïque
Sheboygan,
Wisconsin
8
D’un commun accord
Blottie à 2040 m d’altitude, la
ville de Steamboat Springs offre
un certain nombre de qualités
attractives pour les visiteurs de la
Fête. Steamboat Springs propose
un choix de restaurants pour
toutes les bourses, dont certains
établissements haut de gamme.
Les activités de loisirs abondent
: randonnée, pêche guidée, montgolfière, escalade, patinage sur
glace, golf, golf miniature, équitation, vélo tout terrain et randonnée équestre parmi tant d’autres.
Il existe un excellent chemin de
randonnée pédestre et cycliste le
long de la rivière Yampa. Parmi
les meilleures attractions à visiter se trouvent les chutes de Fish
Creek, les sources chaudes de
Old Town ainsi que trois parcs
d’États à proximité (Steamboat
Lake, Stagecoach Lake et Pearl
Lake). Bien que d’autres possibilités de logement soient offertes,
nous espérons que la plupart des
visiteurs envisageront de choisir
notre hôtel d’accueil, le Steamboat Sheraton, comme logement
de commodité et pour les avantages dont l’Église pourra bénéficier concernant les prix et les
négociations futures. Les assemblées auront lieu dans la salle de
bal et commenceront le soir du
mercredi 8 octobre à 7 heures et
demi.
Le site de la Fête en Jamaïque
sera à nouveau le complexe
hôtelier du Sunset Jamaica
Grande Resort. Cet hôtel possède
un superbe front de mer dans
le fameux domaine vacancier
d’Ocho Rios et propose une
propriété en formule tout compris.
Les tarifs commencent à partir de
153 dollars US pour une chambre
double. Ce complexe hôtelier est
une retraite vacancière idéale. Les
enfants peuvent profiter du Club
Mongoose, un programme pour
les 2 à 7 ans, alors que Jamstone
divertira les 8 à 12 ans, le tout
gratuitement. Les hôtes pourront
profiter des sensationnelles
glissades aquatiques du phare et
de cinq piscines, complètement
équipées avec plongeoirs, chutes
d’eaux et une rivière à méandres
qui vous attendent pour vous
rafraîchir. L’hôtel possède des
courts de tennis, un choix de
sports aquatiques ainsi qu’une
gamme d’activités pour votre
plus grand plaisir ; ce à quoi
s’ajoutent cinq restaurants, deux
grills sur la plage et huit bars. Les
visiteurs pourront se détendre
à chaque point de restauration
ou simplement sur la plage. A
proximité se trouvent les chutes
de Dunn’s River Falls, et bien
d’autres attractions touristiques
captivantes.
Herchial Fisher
Branson
Missouri
La beauté et la tranquillité des
collines de l’Ozark attirent des
visiteurs depuis plus de 100 ans. Le
livre d’Harold Wright, Berger des
montagnes, dont on a fait un film,
a alimenté cet intérêt. La chaleur et
l’amitié des habitants permettent
aux visiteurs de se sentir chez
eux. Ajoutez à cette chaleur et
à cette tranquillité une région
aussi rayonnante que Branson et
vous obtiendrez un merveilleux
site de Fête des Tabernacles. Les
montagnes et les lacs magnifiques,
les concerts de musique, les
boutiques de Branson Landing ou
les centres commerciaux ne sont
que quelques unes des attractions
disponibles. On y compte aussi
six terrains de golf, sept ou
huit parcours d’aventures avec
tyrolienne et de nombreux golfs
miniatures et pistes de karting
pour les plus jeunes. Que vous
soyez adeptes d’activités ou que
vous souhaitiez simplement vous
détendre au milieu de la création
de Dieu, Branson a ce qu’il faut
pour captiver qui que ce soit. Nous
proposons une gamme complète
de logements à prix réduits, allant
de motels jusqu’aux hôtels de
première classe ; de chalets et de
maisons individuelles jusqu’aux
appartements en copropriété. Les
assemblées auront lieu à nouveau
eddam.org
au White House Theatre, une salle
ultramoderne avec une section
séparée pour les familles avec des
enfants, pour leur participation
confortable aux assemblées.
Les températures s’échelonnent
généralement de 16 à 23 ºC de
jour et de 7 à 13 ºC de nuit.
Mike Blackwell
Lake Harmony
Pennsylvanie
« Les montagnes Pocono sont
célèbres non seulement pour
leur beauté naturelle, mais aussi
pour la diversité des activités
offertes aux visiteurs. ... Lake
Harmony promet de vous faire
vivre une véritable expérience
des montagnes de Pennsylvanie»
(tripadvisor.com). On y trouve
un choix d’activités intérieures
sur place, dont une piscine,
un parc aquatique , une salle
de jeux vidéo, un bowling, un
centre de remise en forme, du
basketball, du tennis et des
billards. Il y aussi des activités
extérieures captivantes : pédalos,
golf miniature, un terrain de
golf à 27 trous, des locations
de gyropodes Segway, du
volleyball, du softball et des
aires de jeux, le tout permettant
une journée familiale pleine de
divertissements. Les attractions
familiales à proximité comptent
aussi le Champ du Rocher au
parc d’État de Hickory Run ainsi
que la ville historique de Jim
Thorpe. A deux heures environ,
on trouve plusieurs attractions
touristiques comme les visites
guidées Amish de Lancaster (en
Pennsylvanie) et l’Empire State
Building de la ville de NewYork. Une sélection de très bons
restaurants se trouve dans les
communautés alentour. Pour
des dîners commodes, la galerie
de l’hôtel propose un restaurant,
une pizzeria et un débit de
glaces. Les assemblées de l’Église
auront lieu dans la galerie. Pour
plus d’informations, visitez le
site splitrockresort.com.
Kevin Epps
Pigeon Forge
Tennessee
Le Tennessee est sans
conteste l’un des plus beaux
États à l’est du Mississippi.
Niché dans les contreforts des
mars-avril 2014
Smoky Mountains se trouve la
ville de Pigeon Forge. Avec la
Fête des Tabernacles au mois
d’octobre, vous pourrez profiter
des
magnifiques
couleurs
d’automne en empruntant
l’un des nombreux chemins
de randonnée pédestre. La
rivière Little Pigeon s’écoule
directement depuis la grande
Forêt nationale des Smoky
Mountains jusqu’au milieu de
Pigeon Forge. Du temps de
qualité passé en famille, de bons
divertissements familiaux, une
large sélection de restaurants
et de nombreuses occasions
de shopping ne sont quelques
unes des raisons qui vous
feront aimer Pigeon Forge.
La région est connue pour ses
nombreux magasins d’artisanat,
et ses merveilleux musiciens.
Enfin, vous pourrez aller visiter
l’Aquarium Ripley des Smoky
Mountains situé dans les
environs de Gatlinburg.
Bruce Gore
Galveston
Texas
La ville de Galveston sera
le nouveau site de la Fête des
Tabernacles en 2014. Cette ville
qui recouvre deux îles est située à
seulement 50 minutes, en voiture,
de Houston. Une grande partie
de la région a été reconstruite à
la suite du passage de l’ouragan
Ike en 2008. C’est au centre
de conventions de Galveston
Island que les assemblées auront
lieu. Ce bâtiment fonctionnel
moderne est situé sur le fameux
Boulevard Seawall surplombant
le golfe du Mexique. Le palais
des congrès, magnifiquement
aménagé, fournit un service
complémentaire de navettes vers
les hôtels sous contrats et les aires
gratuites de parking sur site. Plus
de 2100 chambres sont situées
dans un rayon de 3 km autour
du palais des congrès, de la
chambre d’hôtel à l’appartement
en copropriété, disponibles dans
toutes les gammes de prix. Les
activités récréatives extérieures
incluent des promenades en
bateau, de la pêche, du golf
et du surf. Le site internet
Galveston.com recommande de
nombreuses attractions, comme
le Grand Opéra de 1894, l’un des
plus beaux théâtres historiques
des États-Unis, le Harbor Tours,
offrant un spectacle de dauphins,
les jardins Moody exposant un
aquarium pyramidal de plus
de 5600 m3 d’eau, une salle de
cinéma en trois dimensions
IMAX, une pyramide de forêt
tropicale, une salle de cinéma
dynamique et cette année le tout
nouveau et tout premier parc
aquatique Schlitterbahn, une
formidable destination pour la
famille.
David Treybig
Sheboygan
Wisconsin
Profitez de magnifiques
levers de soleil à l’horizon du
Lac Michigan et des superbes
couleurs d’automne dans les
parcs d’État du Wisconsin situés
à proximité et le long de la côte
au complexe hôtelier du Blue
Harbor Resort. Les attractions
dans la région de Sheboygan
comprennent le centre Kohler
Design, célèbre dans le monde
entier, le centre artistique John
Michael Kohler et l’American
Club, l’un des 25 restaurants
cinq étoiles répertorié aux
États-Unis par le guide de
voyage Forbes. Louez un
bateau de plaisance et profitez
d’une pêche de qualité avec les
truites et les saumons du Lac
Michigan, ou visitez le stade
historique du Lambeau Field
et le temple de la renommée de
l’équipe des Packers. Pour les
enfants, se trouvent dans les
environs le musée des Enfants
et du Dépassement de Soi,
ainsi que les jardins Bookworm
présentant des créations basées
sur plus de 70 livres d’enfants.
Pour les adeptes du golf, se
trouve à proximité l’un des
terrains de golf conçus par Jack
Nicklaus, appelé « le Taureau »
et classé parmi les 100 meilleurs
terrains de golf publics en
2011, ainsi que le terrain du
Whistling Straits, qui a accueilli
les éditions 2004 et 2010 des
championnats
du
monde
PGA. Plus d’informations sur
le site internet du complexe
hôtelier du Blue Harbor Resort
à l’adresse blueharborresort.
com et concernant la ville
de Sheyboygan à l’adresse
visitsheboygan.com..
Michael Hanisko
Sites de Fête
Afrique
Mugina, Burundi
Abidjan, Côte d’Ivoire
Man, Côte d’Ivoire
Kinshasa, RDC
Abrem-Agona, Ghana
Elmina, Ghana
Migori, Kenya
Malawi
Flic-en-Flac, Ile Maurice
Muhazi, Rwanda
Hermanus, Afrique du Sud
Uvongo, Afrique du Sud
Kpalimé, Togo
Zambie
Bulawayo, Zimbabwe
Asie/Pacifique
Coffs Harbour, Australie
Pacific Harbour, Fidji
Kolkata, Inde
Taupo, Nouvelle Zélande
Baguio City, Philippines
Negombo, Sri Lanka
Europe
Orbey, France
Ashebourne, Irlande
Amérique latine
Carlos Paz, Argentine
Cochabamba, Bolivie
Lican Ray, Chili
Santa Marta, Colombie
Antigua, Guatemala
Mazatlán, Mexique
Huanchaco, Pérou
Les
inscriptions
commencent
le 20 avril
feast
.cogwa
.org
9
Nouvelles internationales
Une prière
exaucée à Gokwe
Au Zimbabwe, l’ancien Stephen Tshabalala et
son épouse Vetina ont rendu visite aux frères et
sœurs ainsi qu’aux personnes intéressées dans le
village isolé de Gokwe.
l
par stephen et vetina tshabalala
Le 24 janvier 2014, ma femme Vetina et moi-même, avons
rendu visite aux frères et sœurs de Gokwe, au Zimbabwe. Notre
voyage a débuté à 4 h du matin. Nous voulions couvrir les 160
premiers kilomètres alors qu’il faisait encore nuit, étant donné
que les agents communaux essayent toujours de réparer cette
portion de route. Il n’avait pas plu depuis presque un mois,
aussi voulions-nous profiter de ce répit dans la sécheresse pour
rendre visite aux membres. Nous avons bien roulé et cela nous
a pris seulement 8 heures pour atteindre Gokwe. Nous nous
sommes enlisés trois fois seulement dans le sable. Nous avions
emmené une pelle pour enlever le sable lorsque le véhicule s’enlise. Nous sommes passés devant les cultures de nos membres,
des champs de maïs et d’arachides. Il était clair que les cultures
avaient besoin de pluie.
Rencontre avec les frères et sœurs
La plupart de nos membres étaient présents à l’exception
de ceux qui habitent Mbungu, à 23 km de marche de là. Eux
sont arrivés juste avant le coucher du soleil, fatigués et affamés
après leur longue marche. Ma femme avait apporté un plat
à base de maïs, du pain et des légumes. Les dames présentes
avaient préparé le repas pour nous tous. Bien que nous soyons
fatigués, nous avons discuté assez tard. Tôt le matin suivant, on
m’a dit que six personnes souhaitaient nous parler. Tous étaient
des enfants apparentés à nos membres. Ils voulaient assister à
l’assemblée avec nous. Je savais que je devais être très prudent.
Venaient-ils pour la nourriture, ou souhaitaient-ils sincèrement
connaître la vérité ? La vie a bien changé pour les habitants de
cette région du pays. Nombreux sont ceux qui ont remarqué ces
changements et ils veulent faire partie de l’Église.
Réponse à une prière
L’assemblée de Sabbat a commencé à 11 h du matin. Monsieur. F. Gorondo a donné une sermonette inspirante sur le
jardin d’Éden. Il a expliqué comment Dieu a préparé cet endroit magnifique, planté toutes sortes d’arbres fruitiers et de
fleurs, et tracé les méandres d’une rivière coulant au milieu de
ce merveilleux jardin. Il a souligné le fait que Dieu a demandé
à Adam de l’entretenir, de sorte que la leçon pour nous aujourd’hui est que nous devons prendre soin de nos demeures,
planter de beaux arbres et garder nos maisons propres. Il y
avait 67 personnes présentes à l’assemblée. J’ai parlé sur le
thème de la prière, montrant que nous devons toujours venir
devant Dieu et Lui dire ce dont nous avons besoin. Alors que je
10
D’un commun accord
parlais, je pouvais voir les nuages s’amonceler, puis quelques
gouttes commencèrent à tomber. En quelques instants, il se
mit à pleuvoir. Il fallût interrompre l’assemblée. Une heure
plus tard, nous étions revenus et nous avons pu reprendre le
cours de l’assemblée. Nous savions que la pluie viendrait et
qu’elle ne cesserait pas avant un bon moment. Je voulais parler
au plus grand nombre possible de personnes et aussi conseiller toutes les nouvelles personnes ou les personnes intéressées.
Nous nous sommes couchés tard, réveillés tôt et nous avons
continué de parler avec nos membres. Ce qui m’a surpris est
que je n’ai pas entendu un seul membre nous demander de
l’argent, de la nourriture ou des vêtements. Ils étaient tous
soucieux de l’éducation de leurs enfants. Ils m’ont dit qu’ils
voulaient remercier les dirigeants et l’Église pour les provisions que l’Église leur a données, comme les vêtements de seconde main qu’ils reçoivent d’Afrique du Sud. Ils sont reconnaissants envers Dieu d’être membres de l’Église et de l’œuvre
sur laquelle les dirigeants travaillent.
Lorsque nous sommes arrivés à Gokwe, nous avions remarqué que les cultures avaient besoin de pluie de toute urgence. C’est dans des moments comme ceux-là que vous voyez
l’intervention de Dieu dans les vies des gens et cela nous aide
à voir qu’Il va nous protéger et S’assurer que Son œuvre s’accomplira. Nous avons tous prié pour la pluie et lorsque nous
avons quitté Gokwe, il pleuvait. Nous avons continué de rouler dans des fondrières remplies d’eau tous les 5 m sur la route.
Nous ne pouvions rouler qu’à 10, 20 ou 30 km/h. Merci pour
vos prières. Nous remercions Dieu pour la protection qu’Il
nous a donnée. Oh, comme il est vrai le proverbe : « Avec Dieu
tout est possible ! » dca
eddam.org
Sabbat à Gokwe
En partant du haut à gauche et dans le sens des aiguilles d’une montre : Les frères et sœurs à Gokwe; les dames préparent un repas
pour le groupe ; un troupeau appartenant au projet du bétail de
Gokwe ; l’assemblée de Sabbat à l’ombre des arbres ; quelques
dames se reposent après un repas.
Volontaires
recherchés !
Jordanie
Zambie et Zimbabwe
A l’invitation de la Princesse Sarvath El Hassan de
Jordanie, Foundation Outreach International ouvrira un
programme de volontariat au royaume hachémite de Jordanie.
Les volontaires sélectionnés seront mobilisés pendant 10
mois, à partir d’août 2014. Deux écoles sont aidées par FOI et
son programme de volontariat : L’École Secondaire d’Amman
(ABS) et le centre d’éducation spécialisée de l’Association des
Jeunes Femmes Musulmanes (YMWA). La date limite pour
les inscriptions est fixée au 7 mars, 2014.
Foundation Outreach International et l’Église souhaitent annoncer une
occasion, pour les jeunes adultes, de servir dans des projets internationaux
fin juillet, début août dans les pays africains de Zambie et du Zimbabwe !
Pour chacun de ces projets, nous recherchons deux jeunes adultes qui seraient intéressés dans le service des frères et sœurs dans ces pays en voie de
développement. Chaque projet durera de 12 à 14 jours. Au cours de ces deux
projets zambiens et zimbabwéens, les volontaires enseigneront l’anglais à nos
frères et sœurs des régions rurales de ces pays. La date limite pour les inscriptions est fixée au 28 avril 2014 ; de ce fait, envoyez votre inscription assez tôt !
Pour d’autres renseignements, voir
foundationoutreachintl.org
mars-avril 2014
11
camps de jeunes de l’edam
Premier camp de l’EDAM
en Afrique du Sud
par leanne helfrich
U
Une nouvelle page a été écrite dans les registres historiques de l’EDAM, quand
son premier camp de jeunes en Afrique du Sud s’est déroulé du 5 au 10 janvier
2014 ! Car 22 campeurs et 4 membres d’encadrement ont passé cinq merveilleuses
journées à l’école secondaire agricole Bekker au cœur des montagnes pittoresques
du Magaliesberg, près de Johannesburg. Les campeurs et les moniteurs ont logé dans
des dortoirs plus que centenaires. Nous nous sommes endormis au son des criquets et
nous nous sommes réveillés au chant des oiseaux, une pause paisible et rafraîchissante
en comparaison des villes dans lesquelles la plupart d’entre nous vivent, bien que les
moustiques « pas si paisibles » qui bourdonnaient vers les 3 heures du matin n’aient
pas autant été appréciés !
Le personnel d’accompagnement comprenait les deux directeurs du camp, Juts de
Jager et Leanne Helfrich, les moniteurs Russell Moore (groupe des garçons) et Claire
Helfrich (groupe des filles) et deux pasteurs, Neil Becker et Neville Smith. Un aspect
unique du camp était que l’âge des campeurs allait de 8 à 26 ans, créant une atmosphère familiale où jeunes et « moins jeunes » apprenaient à fonctionner ensemble et en
équipe. Cela a donné de très bons résultats. Les préados et les campeurs débutants ont
appris en observant les anciens campeurs. Ces derniers ont montré l’exemple et développé des aptitudes de leadership en guidant les plus jeunes campeurs. Le thème du
camp cette année était « Marcher avec Dieu » et les études bibliques nous ont enseigné
comment développer une relation avec Dieu et vivre Sa voie.
Nous avons passé deux soirées à discuter du livre des Proverbes – un livre spécialement écrit pour aider les jeunes gens à prendre de sages décisions dans la vie. Lors de
l’une de ces soirées, les campeurs et les accompagnateurs ont apprécié de pouvoir s’asseoir autour d’un feu de camp à la belle étoile. Les activités comprenaient du softball,
du volleyball, du football, des leçons de natation, une randonnée pédestre, des cours
d’artisanat, des jeux d’équipes, du Boeresport (un ancien jeu sud-africain utilisant des
brouettes, des balais, des sacs et des œufs), une course d’obstacles, une visite de l’aire
fermière de l’école agricole et des études bibliques. Nous avions aussi prévu des horaires de calme pour les prières privées et les études bibliques avant le petit déjeuner,
pendant lequel les campeurs pouvaient s’asseoir sous de splendides vieux arbres. Les
repas étaient fournis par l’école et préparés par un chef cuisinier gastronome ! Posez
la question à un campeur et il vous dirait que la nourriture était délicieuse ! C’était
vraiment un camp très agréable et réussi. Nos campeurs doivent être félicités pour
leur coopération, leur travail d’équipe et leur attitude charitable et encourageante les
uns envers les autres et aussi envers les moniteurs. dca
12
D’un commun accord
« Inoubliable ! »
En partant du haut à gauche,
Les campeurs de 8 à 26 ans ont créé
une atmosphère familiale; Rose aide
son équipier Jared à passer les barres
de singes pendant la course d’obstacles;
Dynamique de groupes (jeux d’équipes);
Jason et Benjamin aident Monde sur la
balançoire de la course d’obstacles.
eddam.org
vous
Escaladez une montagne
Que diriez-vous d’un séjour dans les montagnes
du Wyoming pour relever un défi physique, moral
et spirituel ? Notre prochain programme débutera
par de l’escalade dans les escarpements rocheux
de Vedauwoo, où vous apprendrez à vous orienter,
à apporter les premiers soins en milieu naturel et
à travailler en équipe. L’aventure continuera avec
une randonnée et l’exploration de montagnes
neigeuses. Nous encourageons les adultes mariés
ou célibataires, de 19 à 39 ans à venir nous rejoindre
dans cette expérience qui changera votre vie.
mars-avril 2014
29 juin au 7 juillet
cout : $325
camps.cogwa.org
13
Le coin des
écrivains
Les tourments émotionnels de
Jésus, face à Ses dernières heures
par paul suckling
IMAGINEZ LA SCÈNE. Lors du repas de la Pâque,
Jésus porte Ses regards sur Judas, qu’Il connait bien, qui a fait
route avec Lui pendant au moins trois ans et demi, et qui s’apprête
à Le trahir. Comme cela devait être blessant ! Jésus lui dit simplement, « Ce que tu fais, fais-le promptement. » (Jean 13:27). Et
Judas part rencontrer les ennemis de Jésus.
Ce dernier sait ce qui va ensuite se passer. Il connait l’enchainement des évènements qui vont conduire à Sa torture et à Sa mort.
Ce soir-là marque la dernière Pâque qu’Il observera avec Ses disciples, et Il introduit de nouveaux symboles pour sa célébration :
le pain sans levain pour représenter Son corps qui va être supplicié
sous peu et le vin pour représenter Son sang qui va être versé.
Christ a dû être ému quand Il a partagé avec eux le pain et le
vin et qu’Il leur a expliqué ce qu’ils symbolisaient. Les récits des
Évangiles montrent que notre Seigneur a éprouvé une succession
de très fortes émotions tout au long de cette journée capitale.
Après avoir célébré la Pâque dans la chambre haute, ils chantèrent tous un cantique et partirent vers le jardin de Gethsémané,
non loin de là.
Les antécédents
Pour mieux saisir l’état émotionnel dans lequel Jésus se trouvait,
il nous faut comprendre les antécédents de Sa vie. Avant de devenir
Dieu dans la chair (Jean 1:1-14), Jésus était la Parole et avait affaire
avec l’humanité depuis Éden. Il avait eu conscience du tout premier
meurtre connu (celui commis par Caïn sur son frère Abel). Il avait
été témoin de la panique et des souffrances des millions de personnes hurlant de terreur et noyées par le déluge pour leur violence
et leur rébellion. A travers les siècles, la Parole qui devint Jésus a vu
les souffrances que les êtres humains se sont imposées à eux-mêmes.
La guerre, la misère et la destruction ont été le chemin choisi par Sa
création. Pensez aux cris de toutes les mères en détresse regardant
leurs familles déchirées par les agresseurs.
Les prophéties
Ajoutez à tout cela les prophéties que Christ – « la Parole » –
savait devoir accomplir étant homme, afin que le plan de salut divin puisse se réaliser. Jésus, le Messie (Christos en grec), était bien
conscient de ce que l’humanité sous l’influence de Satan (l’ennemi
de l’homme et le dieu de ce monde) risquait de subir à cause du
péché et de sa rébellion. Jésus savait pourquoi Il était sur Terre :
14
D’un commun accord
être l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (Jean 1:29-30).
Au cours des quatre Pâques de Son ministère, Jésus mangea de cet
agneau sacrifié, préfiguration de Son sacrifice, de son propre sang
qu’Il allait devoir verser pour la rémission des péchés. Il devait
être littéralement l’Agneau de Dieu, le sacrifice ultime pour tous
les péchés humains. Vu ce contexte, pourquoi s’étonner si Christ
fut si émotionnellement tourmenté lors de cette nuit fatidique ?
Gethsémané
Alors qu’ils se dirigeaient vers le jardin de Gethsémané, Jésus
rappela à Ses disciples leurs faiblesses humaines. Il cita ce qui
avait été écrit à Son sujet : « Je frapperai le berger, et les brebis
du troupeau seront dispersées. » (Mathieu 26:31, citant Zacharie
13:7). Puis Il prit avec Lui Pierre, Jacques et Jean pour qu’ils Le
soutiennent pendant qu’Il prierait. Il leur dit : « Mon âme est
triste jusqu’à la mort ; restez ici, et veillez avec Moi. » (verset 38).
Les disciples, fatigués et bien humains, s’endormirent. Jésus leur
dit plus tard : « Vous n’avez donc pu veiller une heure avec moi ! »
(verset 40). Trois fois, Jésus pria en demandant « Mon Père, s’il
n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que je la boive, que
ta volonté soit faite ! » (verset 42).
Il ne fait aucun doute que Jésus était déchiré par les émotions
qui L’envahissaient, à l’idée de la mort qu’Il allait subir. Il reconnaissait devant Son Père qu’en tant qu’humain, il ne voulait pas
mourir. Mais Il comprenait aussi que c’était là la vraie raison de
Sa présence sur Terre. Il savait depuis la fondation du monde
qu’Il serait mis à mort et Il avait volontairement choisi de donner Sa vie (Jean 10:17-18). On voit ici Jésus raisonnant avec Son
Père, face au sort qui Lui était réservé. Pourquoi cela ? Avant que
nous puissions vraiment comprendre, nous devons bien méditer le plan de rédemption et le prix que Dieu a payé pour nous
racheter.
Jésus était déchiré par les émotions qui L’étreignaient face à la
mort. Il reconnaissait devant Son Père qu’en tant qu’humain, Il ne
voulait pas mourir. Mais Il comprenait aussi qu’il s’agissait là de la
vraie raison de Sa présence sur Terre.
L’offre faite à tous les êtres humains
Les Écritures nous disent que tous – sans exception – ont
péché (Romains 3:23). Nous avons tous besoin du sacrifice
du Christ pour payer l’amende de nos péchés passés. A traeddam.org
Photo : 123RF
i
Au cours de la dernière journée de Sa vie physique, Jésus-Christ
éprouva une somme difficilement imaginable d’émotions
humaines. Que pouvons-nous tirer de Son expérience ?
Il reconnaissait devant Son Père qu’en tant
qu’humain, il ne voulait pas mourir. Mais Il
comprenait aussi que c’était là la vraie raison
de Sa présence sur Terre.
vers ce sacrifice, Dieu fait le don extraordinaire du pardon à
ceux qui se repentent et qui désirent vraiment ne plus pécher.
Toutefois, nous savons à quel point nous sommes humains et
faibles, aussi Dieu dans Sa miséricorde nous offre Son SaintEsprit pour nous aider à surmonter notre nature immorale et
pour croître dans la grâce et dans la connaissance de notre
Seigneur et Sauveur Jésus Christ (2 Pierre 3:18). Nous trébucherons et nous tomberons, mais Dieu est décidé à nous pardonner et à nous réconcilier avec Lui (1 Jean 1:5 ; 2:6). Ceci
est infiniment encourageant, et devrait nous encourager du
fond du cœur à marcher comme Jésus a marché, avec perfection devant Son Père. Nous ne le faisons pas toujours, et une
vie de repentance à la suite de chaque péché est une partie de
notre appel et de notre façon de vivre en tant que chrétien.
Le Christ et le Père désirent « conduire à la gloire beaucoup
de fils » (Hébreux 2:10). La vie humaine accomplit un dessein
transcendant. Il n’est pas question, pour nous, de vivre, de
souffrir et de mourir pour ensuite aller au ciel pour contempler le visage du Père pendant l’éternité. Il est question d’un
avenir bien plus magistral que cela.
Nous ne devons pas rejeter ou négliger notre
appel
L’appel qui nous a été offert (Éphésiens 1:18) est stupéfiant ;
une merveilleuse récompense nous attend en plus du don de
la vie éternelle. Quand Jésus-Christ reviendra sur Terre, il y
aura des millions d’êtres humains avec lesquels il faudra travailler et qui auront besoin d’aide au cours de l’époque appelée le Millénium, les 1000 ans de règne du Christ en tant que
Roi des rois et Seigneur des seigneurs sur la Terre. Nous pouvons être parmi ceux qui aideront d’autres humains, pendant
cette période, à apprécier les dons fantastiques et merveilleux
que Dieu a à offrir : le pardon des péchés, le don du SaintEsprit divin et le don de la vie avec le Père et le Fils pour
l’éternité.
mars-avril 2014
Que se passera-t-il si nous refusons ?
Pouvez-vous imaginer quelqu’un refusant cette offre magnifique de notre grand Créateur ? Il veut partager tout ce qu’Il
possède, faire de nous des héritiers avec Son Fils Jésus, le Christ
(Romains 8:17). Mais la prophétie nous dit que certains rejetteront
cette off re, se rebellant contre le Dieu d’amour. Ceux-là subiront
« la seconde mort » ; ils seront définitivement détruits, disparaitront à jamais.
Le choix consistant à obéir ou à continuer de se rebeller est le
nôtre. Souvenez- vous que Dieu souhaite qu’aucun ne périsse mais
que tous arrivent à la repentance (2 Pierre 3:9). Mais revenons à
la raison pour laquelle Jésus dut subir de tels tourments émotionnels. Il savait que sans Son sacrifice, aucun humain ne pourrait
recevoir le salut. Cela signifie ne jamais pouvoir être avec le Père
ou apprécier l’éternité avec Lui en tant que membre de la famille
qui règnera sur cet univers entier ; la destruction totale et plus
aucune conscience.
Peut-être Jésus, qui avait vécu dans la gloire avec le Père avant
de devenir humain, pensa-t-Il à ces choses pendant Ses dernières heures. Humainement, Il craignait de mourir. Il savait à
quel point Sa mort allait être horrible. Mais Il ne voulait pas non
plus provoquer l’échec de toute l’humanité en revenant sur Sa
décision. Aussi, bien que subissant une pression intense face à la
mort, Il comprit que cela valait la peine d’être accompli ; Il pensa au sort de milliards d’êtres humains. Jésus savait qu’Il devait
mourir afi n que toute l’humanité puisse avoir une possibilité de
salut. Ainsi, par trois fois, terrifié, Il demanda au Père la force de
maintenir le cap jusqu’à ce qu’Il puisse prononcer ces paroles sur
la croix : « Père, pardonne–leur, car ils ne savent ce qu’ils font. »
(Luc 23:34) et « Tout est accompli » (Jean 19:30). Il maintint le
cap avec l’aide de Dieu. Jamais il ne pécha et Il retourna vers le
Père dans une gloire indescriptible (Philippiens 2:5-11). Cela, Il
l’a fait volontairement, pour vous et moi. dca
15
Contact
personnel
Q
par cecil maranville
Question : Ma fiancée et moi discutions
récemment de la coiffure des hommes. Dans
Lévitique 19:27, on trouve des critères spécifiques
concernant non seulement la chevelure masculine,
mais aussi la pilosité faciale des hommes. Pourriezvous m’éclairer à ce sujet ?
Il y a une ligne
directrice dans
1 Corinthiens 11,
concernant
l’apparence
masculine, où
l’apôtre Paul insiste
sur le contraste
entre les coiffures
masculines et
féminines.
16
D’un commun accord
Réponse : Ce verset fait partie des statuts donnés par Dieu à Israël. Certaines lois,
comme les 10 Commandements, s’appliquent clairement à tout le monde et de tout temps,
et celles-ci incluent le Sabbat hebdomadaire, les fêtes annuelles, les lois alimentaires et le
commandement d’aimer « son prochain comme soi-même ».
Certains « statuts » et « jugements » concernaient des lois civiles ou cérémonielles qui ne
pouvaient être appliquées dans la nation qu’en présence d’un temple et d’une prêtrise, et ils
s’appliquaient à des situations spécifiques de l’époque. Aujourd’hui, de tels statuts ne nous
concernent pas ou ne sont applicables qu’en principe. Ce dont nous devrions surtout nous
soucier, c’est de leur intention – de « l’esprit » dans lequel ils ont été écrits. Bon nombre de
statuts, dans l’Ancien Israël, avaient pour objet d’empêcher le peuple de commettre l’idolâtrie. Les versets précédant et suivant immédiatement Lévitique 19:27 traitent des pratiques
religieuses idolâtres. C’est également le cas de ce verset. Dieu n’a pas fourni d’autres détails
à propos de la barbe et de la coiffure des hommes en établissant cette loi. Cela implique que
son application allait de soi, à l’époque.
Plusieurs commentaires affirment qu’une pratique courante consistait à raser un cercle
dans les cheveux ou à couper ces derniers en forme circulaire. Le cercle évoquait le dieu
soleil, une divinité païenne bien connue.
Il n’existe aucun consensus au sujet de la façon dont les païens taillaient leur barbe quand
la loi de Lévitique 19:27 fut donnée, à l’exception du seul fait qu’il s’agissait là aussi d’une
pratique idolâtre. « Vous ne couperez point en rond les coins de votre chevelure, et tu ne raseras point les coins de ta barbe. » On peut lire, dans la version Darby : « Vous n’arrondirez
point les coins de votre chevelure, et vous ne gâterez pas les coins de votre barbe ». Raseras
(ou gâteras dans la version de la Bible Darby) indique une certaine altération (voir à ce sujet
le Complete Word Study Bible [l’étude complète des mots de la Bible], de Spiros Zodhiates,
ed., 2003). Pour ce qui est d’appliquer cette loi de nos jours, les chrétiens devraient s’assurer
qu’ils n’adoptent pas des pratiques religieuses en rapport avec d’autres confessions. Vous
pouvez lire une déclaration très forte à ce sujet dans Deutéronome 12:29-32. Éviter des
pratiques dévolues au culte du soleil en est un exemple clair. Il y a une ligne directrice dans
1 Corinthiens 11, concernant l’apparence masculine, où l’apôtre Paul insiste sur le contraste
entre les coiffures masculines et féminines. Il condense le problème en faisant ressortir la
différence entre les apparences féminine et masculine dans les versets 14 à 15 : « La nature
elle–même [le sens commun, la raison] ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte [une
humiliation, une dégradation] pour l’homme de porter de longs cheveux, mais que c’est une
gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile ? ».
Par « voile », Paul entendait la longueur et le style des cheveux d’une femme, qui participent à sa « gloire », c’est-à-dire sa beauté. Il ajouta que ce qui est magnifique pour une
femme est honteux pour un homme. « Long » et « court » sont des termes relatifs et la Bible
ne nous donne pas d’indications supplémentaires à ce sujet. L’histoire laïque qui est illustrée dans l’art et les sculptures de l’empire romain nous enseigne que les hommes de cette
époque avaient leurs cheveux coupés avec les oreilles et généralement le front dégagés. A la
lumière des instructions données dans 1 Corinthians 11, nous encourageons nos dames à
adopter une coupe et un style de chevelure ayant une allure féminine et acceptable. Pareillement, nous encourageons les hommes dans notre Église à garder leurs cheveux relativement courts, coupés et ayant un style qui renforce la masculinité. Le Nouveau Testament
ne fait pas de commentaires au sujet des barbes, mais par implication, toute personne choisissant de porter la barbe devrait la garder soignée, donnant l’exemple pour les autres. Dieu
nous laisse le choix, dans ce cas, pourvu que notre apparence s’inscrive dans les directives
données ci-dessus. OA
eddam.org
Se préserver du monde
Sel et
Lumière
Qu’est-ce qu’il en coûte de rester spirituellement pur ?
N
par dave et pam myers
Nous honorons Dieu, entre autres,
quand nous portons nos meilleurs vêtements en venant nous présenter devant Lui pour l’adorer lors des sabbats
hebdomadaires et des fêtes annuelles.
Les dames choisissent leurs plus belles
robes, leurs plus beaux chemisiers ou
leurs plus belles jupes, et les hommes
préparent leurs costumes, leurs manteaux, leurs chemises et leurs cravates
pour le sabbat. Paraître devant Dieu
avec cette dignité est un exemple par
lequel nous montrons un degré élevé de
respect pour notre Père et pour Son Fils.
Nous sommes un certain nombre à faire
un assez long trajet pour nous rendre
aux assemblées, et la journée peut être
assez longue.
Si vous êtes comme nous, la voiture
fait aussi office de salle à manger. Nous
emportons avec nous, le jour du sabbat,
une bouteille thermos pleine de café, des
barres de céréales et quelques autres encas
dont nous profitons en cours de route vers
l’assemblée. Malheureusement, certains
jours de sabbat, le café semble empreinter
son propre itinéraire, refusant de passer
docilement de la thermos à nos bouches,
et finit sa course sur nos vêtements, qui en
d’autres circonstances seraient restés immaculés. Même une petite tache fait une
large irruption dans notre esprit, et nous
voilà inquiets, pensant que cette tache,
tout le monde va la remarquer ! Nous
aimerions bien mieux rester immaculés !
La Parole de Dieu nous enseigne que si
nous devons exercer « la religion pure et
sans tache », nous devons nous efforcer
de nous « conserver pur des souillures du
monde » (Jacques 1:27, Bible Ostervald).
Nous devons éviter les taches en ne nous
livrant pas aux pratiques immorales et
en n’adoptant pas les attitudes caractéristiques des personnes non converties. La
plupart des dictionnaires définissent le
verbe « tacher » de cette façon : maculer,
abîmer, marquer, souiller, ternir.
Jacques nous conseille clairement
de rester immaculés, d’éviter les taches
que les façons de vivre de ce monde méchant ne manqueraient pas d’imprimer
sur notre caractère. Comme nous ne
voulons pas voir des taches de café ou
des traces sur nos beaux habits de sabbat, Dieu ne veut pas non plus voir des
traces ou des taches de péché sur notre
caractère !
mars-avril 2014
Que devons-nous faire pour rester
spirituellement immaculés ? Revenons
à notre analogie de la tache sur nos vêtements, et tâchons d’en tirer quelques
précieuses leçons spirituelles.
Éviter les activités salissantes
Si nos habits doivent rester immaculés,
nous devons éviter tout geste risquant de
les entacher (éviter, par exemple, de boire
ou de manger dans la voiture, quand
celle-ci est en mouvement !) On risque
davantage de salir ses beaux habits quand
on mange dans la voiture et que la route
est cahoteuse, au lieu de prendre un repas
calmement dans la salle à manger le vendredi soir.
Pour rester spirituellement immaculés, nous devons, nous autres chrétiens,
éviter toute activité immorale ou douteuse qui souillerait, ternirait ou abîmerait notre caractère. Nous contrôlons
soigneusement ce qui est autorisé à entrer
dans notre esprit – ce que nous regardons
faire disparaître une tache récalcitrante.
Spirituellement, c’est par la Parole
de Dieu que nous lavons nos cœurs et
nos esprits. Il est écrit que le Christ lave
l’Église « afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole,
pour faire paraître devant Lui cette Eglise
glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de
semblable, mais sainte et irréprochable ».
Étudier, puis mettre en pratique, la Parole de Dieu peut enlever les traces et les
taches par la puissance même de l’Esprit
de Dieu. Remplacer ces traces par des
actes de gentillesse et d’amour nous aide
à rester spirituellement immaculés.
Le rangement approprié
Si nous ne pendons pas soigneusement nos beaux habits de sabbat, ils
peuvent attraper des taches et s’abîmer.
On ne les jette pas dans un coin comme
un paquet, enchevêtré dans le bas de la
penderie ou en tas à l’arrière d’une vieille
camionnette. Avec pareils traitements, ils
Immaculé, ée / adj. (i-mma-ku-lé, lée)
Sans tache, neuf, pur, chaste, blanc, innocent, net,
propre, vierge
et écoutons – afin que notre caractère
ne soit pas entaché par le péché. Quand
on regarde des scènes de meurtres ou de
confusion pendant des heures, ces scènes
laissent dans notre esprit des impressions
qui sont souvent loin d’être chrétiennes.
Jouer pendant des heures à la guerre, à
tuer ou à se livrer à des activités proscrites
par Dieu souille notre esprit. Le chrétien
évite de se rendre dans des endroits où
l’on se livre à des actes immoraux ; il tient
à se garder pur devant Dieu.
Un nettoyage immédiat
Si nous remarquons une tache sur les
vêtements que nous portons le jour du
sabbat, il importe de l’extraire sans tarder, de manière à ce qu’elle ne s’incruste
pas et ne devienne pas permanente. Traiter le tissu avec un détachant et laver avec
le bon détergent, à la bonne température,
peut s’avérer nécessaire. Exposer le vêtement au soleil d’été peut aider aussi à
deviendraient immanquablement fripés
et se saliraient ! Le lavage et le séchage devraient être suivis de repassage, puis d’un
éventuel raccommodage, puis l’on devrait soigneusement les suspendre, prêts
à être portés à la prochaine occasion.
Parallèlement, les chrétiens déploient des
efforts pour rester purs une fois qu’ils
se sont repentis de leurs péchés, et faire
honneur à Dieu. Ces souillures ont été
lavées par quelque chose de bien plus
précieux que du détergent, par le sacrifice
de Christ ! Nous autres chrétiens, nous
nous préservons, immaculés, du reste du
monde. Cela signifie que nous fournissons les efforts nécessaires pour éviter les
activités qui nous entachent et pour être
continuellement lavés au moyen de la
Parole de Dieu. En restant vigilants dans
nos efforts, nous pouvons devenir des
exemples formidables, brillants et immaculés de la voie divine. dca
17
exemples de foi
Matériellement pauvre,
mais spirituellement
forte, Millie Stalions,
entourée de ses enfants
rend visite à sa mère à
la ferme de Nebo, dans
l’Illinois.
disaient qu’elle avait eu une commotion
cérébrale et une épaule fracturée. L’épaule
avait guéri, mais sa commotion cérébrale
avait affecté l’aspect social de sa personnalité. Dans certaines situations, en présence d’autres personnes, elle ne pouvait
pas réagir ni se comporter normalement.
Bien qu’elle ait été limitée par ce handicap toute sa vie, elle fut néanmoins en
mesure – grâce à Dieu – de traverser ses
épreuves. Les handicaps n’empêchent pas
Dieu d’œuvrer dans nos vies.
Un parcours de foi
Un membre se souvient du parcours de sa mère vers la vérité et la
voie divine.
par carol stalions froedge
Quand je pense aux débuts de la véritable Église et à la façon dont Dieu a travaillé avec Son peuple au fil des siècles,
cela me donne la chair de poule. Voir la
main de Dieu à l’œuvre dans la vie d’une
personne ; savoir ce qui a été écrit sur la
vie d’un serviteur de Dieu pour que les
autres puissent s’en inspirer en lisant les
pages de la Bible ; ou prendre connaissance du genre de vie qu’un être a vécu,
tranquillement, au vu et au su seulement
de son entourage est tellement encourageant !
Il y a bien des années, vers 1948, ma
mère Mildred Killebrew Stalions, vivait
l’une de ces vies tranquilles à Quincy,
dans l’Illinois. Elle avait environ 25 ans et
était enceinte de ma sœur quand elle fut
exposée pour la première fois à la vérité
divine. Pendant les mois d’hiver, elle passait ses soirées à écouter de la musique
country. Un jour, alors qu’elle se débattait
avec le bouton de réglage de la radio, à
la recherche de stations, elle tomba sur «
XEG Vieux Mexique » et entendit la voix
de Herbert Armstrong ! Ce fut à ce moment-là que débuta son parcours spirituel
personnel.
18
D’un commun accord
Surexcitée, elle se rendit chez Grandmaman Minnie et lui fit part de sa découverte. Minnie se mit aussi à écouter M.
Armstrong ! Ce fut au printemps 1952
que ma grand-mère et ma mère furent
baptisées. Elles vécurent ensemble, à la
vieille ferme délabrée de Grand-mère, à
Nebo, dans l’Illinois, cet évènement qui
avait profondément bouleversé leur vie.
Toutes les deux étaient matériellement
pauvres, mais spirituellement riches.
L’équipe ministérielle chargée du baptême reconduisit Maman à Quincy, où
elle resta seule, aucun membre ne vivant
dans les environs. Pendant des années,
elle n’eût que la radio et les brochures qui
lui parvenaient de temps en temps.
Il faut bien comprendre quel genre de
femme était Maman. Enfant, elle avait
grandi à la dure, et avait beaucoup de cicatrices physiques et émotionnelles. Si vous
l’aviez connue, vous auriez pensé qu’elle
était timide et très hésitante ; mais en
réalité, sa timidité était due à un incident
s’étant produit avant même qu’elle n’ait
pu s’en souvenir. Nous ne savons pas très
bien ce qui s’était passé, mais les médecins
Déterminée à vivre avec les
frères et sœurs
Nous étions très pauvres à l’époque;
mais même au milieu de nos difficultés et
de nos privations, Dieu continua d’arroser
et de nourrir la semence qu’Il avait plantée. Peu avant la Pâque, Maman se procurait un billet de car pour que nous puissions, elle, ma sœur et moi, nous rendre
à St Louis. Nous restions plusieurs jours
avec des membres, avant de rentrer à la
maison. Nous fîmes cela pendant environ
sept ans, puis Maman décida que nous
devions nous rapprocher d’une congrégation. Nous fîmes nos bagages, prîmes
quelques affaires, et partîmes pour Belleville, dans l’Illinois. A peine avions-nous
quitté Quincy que le véhicule nous transportant avec nos maigres ressources subit
un sérieux accident, causé par un cochon
traversant la route après s’être échappé.
Le chauffeur nous laissa en plan avec nos
affaires, et repartit pour Quincy.
Maman ne renonça pas pour si peu.
Elle était bien décidée à continuer – ce
que nous fîmes, grâce à un fermier
qui nous tendit la main et nous aida à
terminer notre voyage jusqu’à Belleville.
C’est là que nous avons commencé à
assister régulièrement aux assemblées.
Chaque Sabbat, Maman emportait nos
Bibles et nous partions pour la gare
routière. De Belleville, nous prenions le
car pour St Louis, puis nous prenions
un autre car qui nous amenait à notre
destination. Nous arrivions juste à temps
pour l’assemblée avec le peuple de Dieu.
Le temps passa, et Dieu commença à
appeler d’autres personnes non loin de
chez nous, dans la région. Si bien qu’une
Église fut fondée à Belleville, non loin de
chez nous !
eddam.org
Notre première Fête des
Tabernacles
Entretemps, Grand-mère avait décidé, elle
aussi, de continuer et s’était rendue à la Fête à
Big Sandy. Elle y avait rencontré un homme
merveilleux et l’avait épousé. Notre première
Fête eut lieu en 1960. Nous prîmes le train
de St Louis à Big Sandy. Là, nous emménageâmes dans un abri et prîmes nos repas au
Redwood Building. Les participants à la Fête
venaient d’un peu partout aux États-Unis. Ils
arrivaient dans de vieilles voitures, les tentes
empilées sur la galerie et les enfants dépassant des fenêtres. Ils ne se plaignaient pas de
leur situation, ils arrivaient avec une grande
joie au cœur et ils donnaient avec le même
empressement ! Tous ces voyageurs étaient,
eux aussi, de petites graines qui avaient été
plantées, tout comme ma mère avec laquelle
Dieu œuvrait, la façonnant doucement tout
au long des années et l’amenant à produire
de bons fruits. C’était un peuple qui avait peu
de force, qui se sacrifiait volontairement pour
l’œuvre, sans regrets, continuant à persévérer
et à croître dans la Parole de Dieu. Beaucoup
sont morts dans la foi, y compris Grandmère et mon grand-père adoptif Omus, et
plus récemment, Maman.
Laissant un héritage
Pendant un hiver, il y a plusieurs années,
peu avant sa mort, Maman fut alitée. Je l’entendis marmonner. « Maman, qu’est-ce que
tu dis ? lui demandais-je. Elle me répondit
qu’elle récitait des versets des Psaumes. Je lui
demandai de les dire à voix haute. Les paroles
de Dieu coulaient de son corps âgé et usé. Ce
mois-là, en janvier, quelques jours avant que
Maman ne s’éteigne, elle m’a demandé : « Qui
d’autre est en train de souffrir ? » Elle voulait
prier pour eux. Je lui ai dit que Leroy Neff
était très malade et j’ai mentionné le nom de
quelques autres personnes qu’elle connaissait. Elle pensait surtout aux autres, même
jusqu’à la fin de son parcours. Le dernier jour
de sa vie, le 25 janvier 2014, ne pouvant plus
avaler, sa gorge étant desséchée, vous auriez
pu l’entendre fredonner des cantiques pour
Dieu. Quelques-uns de ses derniers mots à
mon attention furent « Dieu ne t’abandonnera jamais, Carol ».
Nous pouvons être encouragés et inspirés par ceux qui ont fidèlement marché
avant nous, et nous pouvons avoir la chair
de poule ! Je voudrais les rencontrer tous,
mais particulièrement voir Grand-maman et
Maman dans un corps parfait, portant leur
couronnes de gloire. A ce moment-là, les handicaps de cette vie physique auront disparu
pour toujours ! Si je veux que ce jour devienne
réalité, je dois continuer maintenant avec un
esprit doux, docile et en expansion et persévérer jusqu’au bout de mon parcours. dca
exemples de foi
Une maison en ordre
Une sœur bien-aimée est honorée en Jamaïque pour sa
force spirituelle au travers de l’épreuve de son cancer.
par sandra fisher
Notre chère sœur en Christ, Jacqueline Hepburn, qui avait reçu un diagnostic
de cancer métastasé, est devenue un exemple de foi pour nous tous en Jamaïque.
Bien que les médecins ne puissent plus faire beaucoup pour elle maintenant, elle
réalise très bien que son espoir réside dans notre grand Dieu et en Jésus Christ,
et non pas dans les médecins. Elle est en paix avec Son Père éternel et elle a aussi
« nettoyé sa maison ». Elle attire notre attention sur le fait que nous devons faire
de même et nous préparer en vue de ce qui pourrait arriver dans nos vies.
Miraculeusement, même avec ce type de cancer, Jacquie n’a pas souhaité
prendre de médicaments antidouleurs pendant les deux derniers mois et elle
continue d’assister aux assemblées. Il faut que ce soit l’œuvre de notre grand
Dieu. Le 1er janvier 2014, Jacquie célébrait son anniversaire physique, mais plus
important encore, son anniversaire spirituel, puisqu’elle fut baptisée un 1er janvier. Elle a décidé de fêter cela avec son Église et sa famille, ses collègues et ses
amis. Elle a aussi profité de l’occasion pour fêter son jubilée, ses 50 ans, et elle
s’est estimée très bénie de voir ce jour.
A sa demande, nous avons entonné « C’est à Dieu qu’appartient la gloire »,
et Herchial Fisher a rendu grâces pour les festivités et pour le repas. En fin de
soirée, nous avons établi un décompte final de 80 personnes, adultes et enfants
compris, passant pour lui souhaiter bon rétablissement. Beaucoup ont mentionné sa force de caractère, ses ambitions pour terminer son parcours universitaire, ses qualités de style et par-dessus tout, sa spiritualité. Il y a eu beaucoup
de larmes versées au milieu de la joie de la voir aussi dynamique et infatigable.
Après le repas, elle a ouvert le bal avec la danse en ligne de l’Electric Slide !
Nous honorons Jacquie et nous nous souvenons de ses paroles de sagesse :
« S’il vous plaît, mettez vos maisons en ordre, soyez en paix avec votre Dieu,
votre famille et vos amis. Que ma situation vous encourage à affermir votre
vocation et votre élection ». dca
mars-avril 2014
Jacquie et son mari, Hopeton,
l’année dernière lors de son
50e anniversaire, avant son
diagnostic
Jacquie, à
droite, et
son amie de
longue date
Janet
Mise à jour : depuis la rédaction de cet article, il y a
eu de grandes nouvelles ! La dernière visite de Jacquie
chez les médecins a montré qu’un nouveau traitement
donne de bons résultats et que son état s’améliore.
Elle est la première personne en Jamaïque à recevoir
ce traitement, et les médecins veulent se servir de son
cas comme d’un témoignage d’efficacité. Sa hanche a
maintenant meilleure allure et n’aura pas besoin d’une
pose de prothèse. Elle a aussi commencé une autre
séance de chimiothérapie sans éprouver le moindre effet
secondaire.
Elle veut remercier toute la famille de l’Église pour
les prières, les cartes, les appels téléphoniques, les
encouragements et l’amour dont elle a fait l’objet, et elle
demande à ce qu’on continue de prier pour elle.
19
Nouvelles des Églises
Louisville, Kentucky
Nouvel ancien ordonné
L’église de Louisville, Kentucky, se réjouit
de l’ordination de Jason Hyde lors du Sabbat du 8 février 2014. Il était prévu que M. et
Mme Franks viennent à Louisville, ce qui a
permis à M. Franks de participer aussi à cette
joyeuse occasion. Jason et son épouse Emily
ont fait partie du premier programme de
parrainage qui s’est achevé fin décembre. Ils
ont servi fidèlement l’Église locale de même
que les églises associées d’Henderson, dans
le Kentucky et Nashville dans le Tennessee
et sont appelés maintenant à servir avec une
plus grande capacité. Nous nous réjouissons avec Jason et Emily et nous remercions
Dieu d’avoir plus d’ouvriers pour partager la
charge de travail.
Carolyn Winner
« Voici ma famille »
Tigger (Dempsey Bruton) danse avec ses amis pendant la soirée
costumée ; les anciens présents imposent leurs mains sur Heather
Gwinn après son baptême.
Virginia Beach,
Virginie
Emily et Jason Hyde, avec leurs deux
enfants, Ava and Finley
Jason Hyde, au centre, ordonné par Mark
Winner, pasteur à Louisville et par Jim
Franks, en visite depuis le siège central à
Allen, au Texas
20
D’un commun accord
Le weekend familial annuel
Le weekend familial annuel de
Virginia Beach, organisé par les Églises de
Williamsburg, en Virginie et de Delmar,
dans l’État du Delaware, a eu lieu du 17
au 19 janvier 2014. Ron Kelley, pasteur des
Églises de Greensboro, de Hickory et de
Raleigh, en Caroline du Nord, était l’orateur
invité. Le thème de cette année était « Voici
ma famille », axé sur le renforcement de nos
liens spirituels et physiques dans l’Église. Ce
thème était extrait de Matthieu 12:48, scène
où la mère et les frères de Jésus cherchent à
Le voir. Pour Christ, ceux qui font la volonté
de Son père sont les membres de Sa famille.
Les festivités ont commencé vendredi
soir par une activité pour les préadolescents
et une étude biblique interactive dirigée
par Todd Carey intitulée « La fausse publicité » , identifiant les faux enseignements
que le christianisme traditionnel essaye de
propager. Après l’étude biblique, les frères
et sœurs se sont rassemblés autour d’une
piscine couverte et ont assisté au baptême
de Heather Gwin, conduit par M. Carey
avec l’assistance de Dempsey Bruton et de
Ron Kelley. Le matin du sabbat, il y avait
des études bibliques pour les adultes et pour
les adolescents. Monsieur Kelley a donné
le sermon sur « les clefs pour renforcer les
familles » incluant le temps de qualité, la
communication, le respect, la confiance,
l’engagement, la patience, les buts communs
et l’amour. En soirée, il y a eu un délicieux
buffet à l’hôtel Holiday Inn de même qu’une
vente aux enchères par écrit et un concours
artistique. Nous avons eu droit aussi à une
danse costumée avec des personnages inspirés de productions télévisées. Le weekend
à Virginia Beach a pris fin dimanche matin
avec de la natation en installation couverte
dans la Rivière Paresseuse, ainsi que du
temps passé à fraterniser avant de régler
le séjour. Vous êtes tous invités à venir ici
l’année prochaine.
Tim Walsh
eddam.org
Divertissement et vente de charité
Les frères et sœurs de Buffalo emballent des rouleaux de pièces destinés aux dons du programme FOI ; Elva Lindsay, Jeanne Walton et
Brandon Schulz posent devant leurs plats de chili con carne (chili à la viande) récompensés pour leur excellence.
Buffalo, New York
L’activité de donations et
d’emballage de pièces
Le 1er février 2014, l’Église de Buffalo,
dans l’État de New York, a organisé une
activité sociale d’emballages de pièces
de monnaies, pour rassembler des fonds
pour aider à défrayer les dépenses des volontaires des programmes de Foundation
Outreach International. Des membres
sont venus avec des sacs remplis de
pièces pour aider à atteindre le but. Le
récipient très lourd contenant les nombreux rouleaux de pièces de monnaie a
atteint un total de 450 US dollars. C’était
la première activité sociale d’emballages
de pièces de monnaies organisée par
l’Église de Buffalo.
Anne Koenig
Augusta (Géorgie), et
Columbia (Caroline du
Sud)
Concours de chili con carne
Le centre de nutrition de Delmar, à
Leesville (en Caroline du Sud) a été une
nouvelle fois le site serein de rassemblement
annuel pour l’activité hivernale des Églises
d’Augusta (dans l’État de la Géorgie) et de
Columbia (en Caroline du Sud), le 19 janvier
2014. Bien que la température extérieure
soit basse, le rassemblement à l’intérieur
s’est réchauffé par la suite des sensations
extrêmement chaudes alors que les frères
et sœurs apportaient des plats de chili con
carne (chili à la viande) pour le concours et
le repas partagé « à la fortune du pot ».
Un total de huit faitouts de chili con
carne faits maison sont entrés en compéti-
Enfants au Rwanda lors du Premier jour de la Fête des Pains
sans levain - 2014
mars-avril 2014
tion. Le goût des plats variait d’épicé à plus
épicé jusqu’à, « uniquement pour les plus
braves » (très épicé !) Les viandes pour le
chili incluaient du bœuf et du gibier. Nos
quatre juges ont testé des portions de tous
les plats et ont récompensé Jeanne Walton
d’Augusta avec une troisième place. Un seul
point séparait les gagnants des première et
deuxième places, avec la deuxième place accordée à Brandon Schulz, de Columbia et le
grand prix attribué à Elva Lindsay de l’Église
d’Augusta. En plus du choix des juges, nous
avons présenté une récompense suivant le
choix du public. Tous ont testé l’ensemble
des plats de chili et ont ensuite voté en plaçant un haricot dans une coupe près de leur
chili préféré. Le vote du public a donné lieu
à un match nul entre les gagnants des première et deuxième places accordées par les
juges, Elva Lindsay et Brandon Schulz. Tous
ont passé un agréable moment à manger et
à fraterniser, et décidément, ce n’était pas la
fin des haricots !
Nancy Lochner
Monsieur Daniel Harper est « habillé » d’une tunique d’honneur en Côte d’Ivoire - avril 2014
21
Annonces
Naissances
Noah Jenkins
Noah Michael Jenkins est né le 13 novembre 2013 d’Andrew et LeeAnn Jenkins,
de Conyers (en Géorgie). Il pesait 3,26 kg et
mesurait 48 centimètres. Noah est le premier petit-fils dans la famille et il est déjà
extrêmement choyé par ses grands-parents,
Michael et Lynn Estes, David et Debra Jenkins. La famille assiste aux assemblées de
l’Église d’Atlanta, en Géorgie.
Anniversaries
Le 29 janvier 2014, José et Francette
Eugénie, de Ducos, en Martinique, dans
les Antilles françaises, ont célébré leur
40e anniversaire de mariage. C’est lorsque
Francette – alors âgée de 16 ans – a apporté
un repas à son frère qui travaillait comme
maçon, qu’elle a rencontré un charmant
travailleur de 22 ans du nom de José. Pour
José, la rencontre fortuite était déjà sous le
signe de l’amour. Ils se sont mariés deux ans
plus tard et ont eu trois enfants, Corinne,
David et Sophie. Monsieur et Mme Eugénie
ont découvert la vérité au début des années
70 et ont commencé à assister aux assemblées
juste avant la Fête des Tabernacles en 1976.
Ils ne connaissaient pas encore les jours
saints et ils avaient été surpris de voir –
deux semaines plus tard – les membres
de l’Église semblant revenir de quelque
croisière luxueuse, ravis et enthousiasmés.
C’est ainsi qu’ils ont pris connaissance des
fêtes. Ils allaient être baptisés ensemble en
1978. Monsieur Eugénie est diacre de longue
date dans l’Église, et tous les deux sont de
vrais piliers dans la région francophone
de l’Église de Dieu. Leur très grande
famille (les familles sont très grandes en
José et
Francette
Eugénie
Martinique !) a célébré cette étape de 40 ans
en leur compagnie lors de leur anniversaire
de mariage. Lors de la visite annuelle du
directeur régional Joël Meeker et de son
épouse Marjolaine, le Sabbat suivant,
l’assemblée locale a fêté l’évènement en
portant un toast au champagne.
Joël Meeker
Ingrid et Joseph François (assis)
sont honorés par le bourgmestre de leur ville (à gauche)
Everly Croft
Mark et Amanda Croft de l’Église de
Houston Nord (Texas), sont heureux de
vous annoncer la naissance de leur deuxième enfant, Everly Jewel Croft. Everly est
née le 21 décembre 2013, pesant 4,34 kg et
mesurant 51 cm. Son grand frère Calvin
et ses grands-parents Dan et Pam Weitzel,
Steve et Teri Croft sont remplis de joie en
l’accueillant dans la famille.
Le 30 juillet 2013, Joseph et Ingrid François, de Nandrin, en Belgique, ont célébré
leur 60 e anniversaire de mariage. Monsieur François a rencontré sa future épouse
dans son Allemagne natale, alors qu’il servait dans les forces d’occupation après la
Seconde guerre mondiale, où M. François avait le grade de premier sergent major
puis d’adjudant dans les parachutistes et les éclaireurs. En 1972, le couple revint en
Belgique où M. François servit le reste de ses 35 années dans l’armée. En 1962, M. et
Mme François commencèrent à lire « la Pure Vérité ». Ils ont été baptisés ensemble
en décembre 1981 et sont devenus depuis de fidèles piliers de l’Église de Dieu. Ils ont
un fils, Jean-Claude François, qui est aussi membre de longue date dans l’Église. A
l’occasion de leur anniversaire de mariage, M. et Mme François ont été honorés par
le bourgmestre de leur ville.
Joël Meeker
Nous encourageons les membres à nous envoyer leurs annonces pour leur publication dans D’un commun accord. Nous publions les évènements de la vie
des membres, comprenant les baptêmes, les naissances, les fiançailles, les mariages, les anniversaires de mariage marquants (25, 40, 50, 60 ans, etc.), les
cérémonies de remise de diplômes et les annonces de décès. Elles atteignent en général 50 à 100 mots ; nous demandons à ce que toutes les soumissions ne
dépassent pas 250 mots. Merci de bien vouloir joindre une photo couleur en haute résolution, au compte rendu écrit du responsable de votre Église.
22
D’un commun accord
eddam.org
Décès
Leroy et
Maxine Neff
Le 28 janvier 2014, Lester Leroy Neff
est décédé à l’âge de 90 ans à l’hospice de
East-Texas, dans la ville de Tyler. Sa fille,
Carol Hegar, s’occupait de lui depuis huit
mois. Avec ses deux frères Larry et Donald,
elle est restée à ses côtés dans ses derniers
jours. Il venait juste de célébrer son 90e
anniversaire le 20 novembre 2013. Ce fut
un évènement joyeux pour M. Neff, alors
que ses trois enfants pouvaient être avec
lui. Il a remarqué que le fait d’avoir ses trois
enfants présents était le plus beau cadeau
d’anniversaire qu’il pouvait recevoir.
Monsieur Neff laisse derrière lui, outre ses
trois enfants, sept petits-enfants, William
L. (Larry) Neff, Debbie Magruder, Melissa
Lovell, Jeff Kusheba, Michael Kusheba,
Stephanie Hegar et Justin Neff, de même
que huit arrière-petits-enfants, sans oublier
ses quatre sœurs cadettes, Joan Millard,
de El Sobrante, en Californie, Barbara
Robinson, de Medford, dans l’Oregon,
Betty Comm, de Medford, dans l’Oregon,
et Shirley Wastlund, de Branson, dans le
Missouri; deux frères, Raymond Neff, de
Medford et Stanley Neff, de Central Point,
dans l’Oregon. C’est Jim Franks qui a dirigé
les obsèques le 3 février, au cimetière de
Gladewater, où M. Neff repose maintenant
auprès de celle qui a été son épouse pendant
plus de 67 ans, Maxine.
Monsieur Neff a eu une vie bien remplie, active et productive. Lui et son épouse
étaient membres de l’Église de la foi apostolique quand, en 1951, ils en sont venus à
prouver que les enseignements de Herbert
Armstrong et de l’Église radiophonique
de Dieu étaient en accord avec la Bible. Ils
furent baptisés et, en 1955, déménagèrent de
Portland, dans l’Oregon pour aller s’installer à Pasadena, en Californie, où M. Neff allait étudier à l’Ambassador College. Il avait
reçu son diplôme en 1959 et avait reçu une
maîtrise universitaire en théologie en 1962.
Il avait été ordonné premièrement comme
ancien local le 7 juin 1958, puis comme
évangéliste par M. Armstrong le 25 octobre
1979. C’était un violoncelliste accompli
Leroy
Neff
et il aimait piloter des avions. Pendant un
certain temps, il possédait un avion monomoteur en commun avec quelques autres
pilotes membres de l’Église.
Au cours de sa carrière, M. Neff a
exercé de nombreuses fonctions : directeur opérationnel à l’Ambassador College
de Big Sandy ; directeur des opérations
aériennes à Pasadena ; assistant régional
des services ministériels ; assistant personnel de M. Armstrong ; membre de la
faculté et enseignant dans plusieurs classes
de l’Ambassador College ; membre du
conseil consultatif des anciens ; membre
de plusieurs bureaux exécutifs ; secrétaire
de plusieurs comités exécutifs ; trésorier de
l’Église Universelle de Dieu et pasteur des
Églises de Long Beach (en Californie), de
Shreveport (en Louisiane), et de HoustonNord (au Texas).
En mai 1995, il a demandé et obtenu
ses droits à la retraite. Beaucoup ont rappelé à quel point il était gentil avec eux.
D’autres se sont dits fortifiés par sa ferme
résolution dans la voie divine. Lorsqu’on
apprenait à connaître M. Neff, on pouvait
voir se profiler derrière sa personnalité
classique, un réel souci pour les autres.
Nombreux sont ceux qui ont vu en lui
un homme intègre. Il était tout spécialement proche de son épouse Maxine,
qui l’a précédé dans la mort le 23 avril
2010. Ils ont éprouvé un amour très profond l’un pour l’autre, et il l’a regretté
grandement après son décès. Ils appréciaient particulièrement les réunions de
famille, dont un grand nombre consistaient en campements à Morro Bay, ou
dans les parcs nationaux de Yosemite et
de Grand Teton. On pourrait dire encore
beaucoup au sujet de son caractère et de
sa personnalité, mais on pourrait sans
doute résumer en disant simplement que
M. Neff n’était pas le genre de personne
qui appréciait que l’on fasse son éloge. Il
voulait faire son travail discrètement et
servir Dieu. Et cela, il l’a bien fait.
Larry Neff
Marjorie Catherine Seng, âgée de 89
ans, de Zimmerman (Minnesota), s’est
éteinte paisiblement le 6 décembre 2013.
Elle était originaire de Milwaukee (dans le
Wisconsin) et vivait avec son mari Rolland.
Ils avaient été mariés par Mike Hanisko et
allaient aux assemblées de l’Église de Dieu
à Milwaukee jusqu’au décès de Rolland.
Marjorie était une dame très énergique et
pleine d’allant. Elle aimait s’adonner au
crochet, jardiner, cuisiner et écouter les
cassettes de sermons envoyées par les frères
et sœurs de Milwaukee et du Minnesota.
Marjorie aimait venir à l’Église et elle aimait
tout spécialement chanter les cantiques. Elle
le faisait souvent à la maison juste pour le
plaisir et aussi quand elle ne pouvait pas
venir aux assemblées.
Marjorie assistait aux assemblées de
l’Église de Minneapolis jusqu’à ce qu’elle
soit placée en maison de retraite la dernière
année de sa vie. Marjorie avait perdu sa
mère alors qu’elle n’avait que 18 mois. Elle
parlait souvent avec tendresse de sa grandmère, de ses tantes et des autres parents
qui s’occupaient d’elle et de ses sœurs, son
père ne pouvant pas toujours prendre soin
d’elles pendant qu’il était au travail. Elle se
souvenait à quel point il était difficile de
grandir pendant la guerre, mais elle remarquait que sa famille et elle-même faisaient
face en apprenant et en faisant les choses
ensemble. Marjorie aimait sa fille, ses petits-enfants et ses animaux de compagnie.
Pam Quam
Andy
Branscum
Andy Branscum, connu des enfants de
l’Église d’Atlanta (en Géorgie), sous le surnom affectif de « Papa », est décédé le 11
janvier 2014. Monsieur Branscum était né
le 22 août 1937. Il avait vécu en compagnie
de son épouse Toni pendant 53 ans et avait
servi dans la marine des États Unis. Il avait
été baptisé en 1969 lors de la Fête des Tabernacles. Il laisse derrière lui sa femme, ses
trois enfants, ses petits- enfants, et une foule
de membres familiaux et d’amis qui ont été
inspirés par sa gentillesse, ses sourires chaleureux et son cœur accueillant.
Chant’a Collier
mars-avril 2014
23
Quand les Écritures
prennent vie
Renseignements
FoundationInstitute.org

Documents pareils