FIP du 1er janvier 2017 - Paroisse Saint

Commentaires

Transcription

FIP du 1er janvier 2017 - Paroisse Saint
Dimanche 1 er janvier 2017
Solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu
Benoît XVI, audience du 2 janvier 2008
Le 1ier janvier, l’Eglise fête solennellement Marie, Mère de
Dieu c’est-à-dire Theotokos. C’est « le titre attribué
officiellement à Marie au V siècle, plus exactement lors du
Concile d'Ephèse de 431, mais qui s'était déjà affirmé dans la
dévotion du peuple chrétien à partir du III siècle, dans le
contexte des discussions enflammées de cette période sur la
personne du Christ. On soulignait, par ce titre, que le Christ
est Dieu et qu'il est réellement né, comme un homme, de Marie
: on préservait ainsi son unité de vrai Dieu et de vrai homme.
[…] Après une longue discussion, lors du Concile d'Ephèse de
431, furent solennellement confirmées, d'une part, l'unité des
deux natures, divine et humaine, en la personne du Fils de
Dieu et, de l'autre, la légitimité de l'attribution à la Vierge du
titre de Theotokos, Mère de Dieu.
La qualification de Mère de Dieu, si profondément liée aux
fêtes de Noël, est donc le titre fondamental sous lequel la
Communauté des croyants honore, pourrions-nous dire depuis
toujours, la Sainte Vierge. Celle-ci exprime bien la mission de
Marie dans l'histoire du salut. Tous les autres titres qui sont
attribués à la Vierge trouvent leur fondement dans sa vocation
à être la Mère du Rédempteur, la créature humaine élue par
Dieu pour réaliser le plan du salut, centré sur le grand mystère
de l'incarnation du Verbe divin. En ces jours de fête, nous nous
sommes arrêtés pour contempler dans la crèche la
représentation de la Nativité. Au centre de cette scène, nous
trouvons la Vierge Mère qui offre l'Enfant Jésus à la
contemplation de ceux qui viennent adorer le Sauveur : les
pasteurs, les personnes pauvres de Bethléem, les Mages venus
d'Orient. […]
La dévotion du peuple chrétien a toujours considéré la
naissance de Jésus et la maternité divine de Marie comme deux
aspects du même mystère de l'incarnation du Verbe divin et
Paroisse Saint-Laurent
119, rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris
Tél. : 01 46 07 24 65
[email protected]
www.asaintlaurent.com
donc elle n'a jamais considéré la Nativité comme une chose du
passé. Nous sommes "contemporains" des pasteurs, des mages,
de Siméon et d'Anne, et alors que nous cheminons avec eux
nous sommes remplis de joie, car Dieu a voulu être Dieu avec
nous et qu'il a une mère, qui est notre mère.
C'est du titre de "Mère de Dieu" que dérivent ensuite tous
les autres titres avec lesquels l'Eglise honore la Vierge, mais
celui-ci est le titre fondamental. […] Précisément en tant que
telle, Marie est également la Mère du Corps mystique du
Christ, qui est l'Eglise. C'est donc à juste titre que, durant le
Concile Vatican II, le 21 novembre 1964, Paul VI attribua
solennellement à Marie le titre de "Mère de l'Eglise".
Précisément parce qu'elle est la Mère de l'Eglise, la Vierge
est également la Mère de chacun de nous, qui sommes les
membres du Corps mystique du Christ. De la Croix, Jésus a
confié sa Mère à chacun de ses disciples et, dans le même
temps, il a confié chacun de ses disciples à l'amour de sa Mère.
L'évangéliste Jean conclut son récit bref et suggestif par les
mots suivants : «Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit
chez lui". Telle est la traduction du texte grec : il l'accueillit
dans sa propre réalité, dans son propre être. Si bien qu'elle fait
partie de sa vie et que les deux vies s'interpénètrent; et cette
façon de l'accepter dans sa propre vie est le testament du
Seigneur. Au moment suprême de l'accomplissement de la
mission messianique, Jésus laisse donc à chacun de ses
disciples, comme héritage précieux, sa propre Mère, la Vierge
Marie ».
En ce début d’année 2017, nous sommes invités à tourner notre
regard sur le Christ par les mains de Marie, invoquée à saint
Laurent sous le vocable de « Notre Dame des malades ». Que
par Marie, chacun puisse trouver en Dieu les secours
nécessaires et la Joie de la Paix et du Salut.
Bonne et Sainte Année à chacun !
P. J-Max Renard+
HORAIRES DE LA PAROISSE
Messes dominicales
Samedi : 18h. Dimanche : 9h30, 11h et 19h.
Messes de semaine
Lundi 12h15, 18h30
Du mardi au vendredi : 7h30, 12h15, 18h30
Adoration Eucharistique
Lundi : 16h30-18h15.
Du mardi au jeudi : 8h30-9h30 ; 16h30-18h15 ; 19h-20h.
Vendredi : 8h30-9h30 ; 13h-18h15.
Sam. : 11h-12h; 16h30-17h30. Dimanche : 17h30-18h30.
Liturgie des heures
Laudes : du mardi au vendredi 8h. Dimanche 8h30.
Vêpres : lundi et vendredi 19h00
Accueil par un laïc
Du lundi au samedi : 9h30-12h et 14h-16h30.
Dimanche : 13h-17h30.
Confessions et accueil (prêtre)
Lundi 16h30-18h. Du mardi au vendredi : 16h30-19h.
Samedi : 16h30-17h30. Dimanche : 17h30-18h30.
Chapelet
Du lundi au vendredi 17h30 / Rosaire : du 15h à 17h.
LES RENDEZ-VOUS DE LA SEMAINE
Dimanche 1er janvier Solennité Ste Marie, Mère de Dieu
Messe à 11h00 et 19h00
Mardi 3 janvier
Messes à 7h30, 12h15 et 18h30 (transfert des reliques de
Sainte Geneviève)
20h30 Mardi de prière
Mercredi 4 janvier
20h30 Groupe de prière animé par les jeunes de l’Emmanuel
Jeudi 5 janvier
19h30 Catéchuménat
Vendredi 6 janvier
Préparation au baptême
Dimanche 8 janvier
Solennité de l’Epiphanie
Messes à 9h30, 11h00 et 19h
Notre Dame d’Afrique
Liturgie de la Parole
1re lecture
Lecture du livre des Nombres (6,22-27)
Le Seigneur parla à Moïse. Il dit :
« Parle à Aaron et à ses fils. Tu leur diras : Voici en
quels termes vous bénirez les fils d’Israël :
“Que le Seigneur te bénisse et te garde !
Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il
te prenne en grâce !
Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il
t’apporte la paix !”
Ils invoqueront mon nom sur les fils d’Israël, et moi,
je les bénirai. »
2e lecture
Lecture de la lettre de
saint Paul Apôtre aux Galates (4, 4-7)
Frères, lorsqu’est venue la plénitude des temps, Dieu a
envoyé son Fils, né d’une femme et soumis à la loi de
Moïse, afin de racheter ceux qui étaient soumis à la Loi
et pour que nous soyons adoptés comme fils.
Et voici la preuve que vous êtes des fils : Dieu a envoyé
l’Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie «
Abba ! », c’est-à-dire : Père !
Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et puisque tu es
fils, tu es aussi héritier : c’est l’œuvre de Dieu.
Chercher avec toi Marie
R/ Chercher avec toi dans nos vies
Les pas de Dieu, Vierge Marie,
Par toi accueillir aujourd'hui
Le don de Dieu, Vierge Marie.
1. Puisque tu chantes avec nous
Magnificat, Vierge Marie,
Permets la Pâque sur nos pas.
Nous ferons tout ce qu'il dira.
2. Puisque tu demeures avec nous
Pour l'Angélus, Vierge Marie,
Guide nos pas dans l'inconnu,
Car tu es celle qui a cru.
Psaume 67
R/ Que Dieu nous prenne en grâce et qu’il
nous bénisse
Que son visage s'illumine pour nous ;
et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.
Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
sur la terre, tu conduis les nations.
La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
Que la terre tout entière l'adore !
Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc
(Lc 2, 16-21)
En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à
Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph,
avec le nouveau-né couché dans la mangeoire.
Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait
été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux
qui entendirent s’étonnaient de ce que leur
racontaient les bergers. Marie, cependant,
retenait tous ces événements et les méditait
dans son cœur.
Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et
louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient
entendu et vu, selon ce qui leur avait été
annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour,
celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom
de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné
avant sa conception.
Mardi 3 janvier
Transfère des
reliques de
sainte
Geneviève