Enseigner_les_SVT_autrement

Commentaires

Transcription

Enseigner_les_SVT_autrement
ENSEIGNER LES SVT AUTREMENT
sur le terrain, en projet…
Formation Initiale
Complémentaire
Maristes- Champville
Dick El Mehdi
le 25 mai 2013
Laurence Comte – EEMCP2
Les démarches d’enseignement
2

Une démarche à privilégier : la démarche
d’investigation
Pas toujours en classe… la classe sur le terrain
 Pas systématiquement individuelle ou en binôme…le travail
« en petits groupes »
 Favorisant par moment le travail collaboratif…chacun ou
chaque groupe ne réalise pas le même travail : les résultats
de tous sont nécessaires pour conclure.
Exemple : Les besoins des organes (5ème)


Non exclusive → démarche de projet (disciplinaire ou
interdisciplinaire), travaux de recherche, jeux de rôle, jeux
intelligent (serious games)…
La classe sur le terrain…les sorties
3

Des temps privilégiés prévus ou conseillés dans le préambule du
programme (BO n°6 du 28 août 2008 page 12):
« L’observation d’organismes vivants et de leurs activités est rendue
possible : (…)
- par l’organisation sur l’horaire des SVT de sorties régulières
dans l’enceinte ou l’immédiate proximité de l’établissement .
- Par l’organisation de sorties plus lointaines et nécessitant un
aménagement de l’emploi du temps des élèves (…). »
Concernant plus particulièrement la classe de 6ème :
« La construction des notions est progressive. Les observations gagneront
à être suivies tout au long de l’année : ainsi un premier travail de
terrain en tout début d’année peut être suivi d’autres sorties de
proximité à différentes saisons. »

La classe sur le terrain…les sorties
4

6ème : Caractéristiques de l’environnement proche et
répartition des êtres vivants :


« Il s’agit de formuler à partir de l’étude du réel au cours
des sorties, les questions qui serviront de fils directeurs aux
démarches d’investigation. »
6ème : Le peuplement d’un milieu

« Cette partie permet, en s’appuyant sur les milieux
précédemment découverts, d’aborder l’organisation du
monde vivant au travers des problèmes relatifs au
peuplement, soulevés dans l’étude des caractéristiques de
l’environnement et de la répartition des êtres vivants ».
La classe sur le terrain…les sorties
5

5ème : Géologie externe : évolution des paysages :

« La géologie étant une science de terrain, on s ’appuie
obligatoirement sur un exemple local à partir d’observations de
terrain. »
Capacités : « Observer, recenser et organiser des informations
pour identifier les éléments significatifs du modelé dans un
paysage local ».
« Exprimer à l’écrit les résultats d’une recherche sur le terrain »
« Participer à la conception d’un protocole et le mettre en œuvre
afin de mettre en relation les propriétés des roches et les
modelés observés ».
« Mettre en œuvre un raisonnement pour expliquer le modelé
du paysage à partir des observations et des expériences ».
La classe sur le terrain…les sorties
6

Programmes de 2nde (BO n° 4 du 29 avril 2010),
1ère S (BO n°9 du 30 septembre 2010,
Tle S (BO n°8 du 13 octobre 2011) :
« Ainsi, chaque élève rencontrera dans les
meilleures conditions l’occasion d’aller sur le terrain,
de disséquer, de préparer et réaliser des
observations microscopiques, d’expérimenter avec
l’aide d’un ordinateur, de modéliser, de pratiquer
une recherche documentaire en ligne, etc ».
La classe sur le terrain…les sorties
7
« L’approche de la complexité et le travail de terrain
Le travail de terrain est un moyen privilégié pour
l’approche de situations complexes réelles. Le
programme de seconde comporte plusieurs items qui se
prêtent bien à la réalisation d’un travail hors de
l’établissement (sortie géologique, exploration d'un
écosystème, visite de musée scientifique, d'entreprise,
de laboratoire). Un tel déplacement permettra souvent
de collecter des informations utiles pour plusieurs points
du programme et susceptibles d’être exploitées à
plusieurs moments de l’année. »
La classe sur le terrain…les sorties
8

-
-
Programme de 2nde (BO n° 4 du 29 avril 2010) :
Thème 1 - « La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du
vivant » (page 9):
Objectifs et mots clés : « On enrichit la notion de biodiversité
à l’occasion d’une sortie ou d’un travail de laboratoire »
Capacités et attitudes : « Manipuler, extraire et organiser
des informations, si possible sur le terrain, pour :
repérer les divers aspects de la biodiversité dans une
situation donnée;
mettre en évidence l’influence de l’Homme sur la
biodiversité. »
La classe sur le terrain…les sorties
9

Programme de 2nde (BO n° 4 du 29 avril 2010) :
Thème 2 - « Enjeux planétaires contemporains» (page
10):
La présence de restes organiques dans les combustibles
fossiles montre qu’ils sont issus d’une biomasse…
Capacités et attitudes : « Manipuler, modéliser, extraire
et exploiter des informations, si possible sur le terrain,
et/ou modéliser pour comprendre les caractéristiques
d’un gisement de combustible fossile. »
La classe sur le terrain…les sorties
10
Programme de 1èreS (BO n° 4 du 29 avril 2010) :
Thème 2 - « Enjeux planétaires contemporains» (page 7):
Un exemple de ressource locale est choisi dans un contexte
proche de l’établissement scolaire. Son étude (nature,
gisement) permet de comprendre que ses conditions
d’existence peuvent être décrites en utilisant le cadre
général de la tectonique des plaques.
Objectifs et mots clés : Il s’agit de montrer l’intérêt local et
concret du modèle. Tout exemple de matériau géologique
peut-être retenu.
Capacités et attitudes : « Recenser, extraire et organiser des
informations, notamment lors d’une sortie sur le terrain »

La classe sur le terrain…les sorties

11
Programme de Terminale S (BO n° 4 du 29 avril 2010) :
Thème 1 - « La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant » - Thème 1-B : Le
domaine continental et sa dynamique – Thème 1-B-4 : La disparition des reliefs
Connaissances
Les chaînes de montagnes anciennes ont des reliefs moins
élevés que les plus récentes. On y observe à l'affleurement
une plus forte proportion de matériaux transformés et/ou
formés en profondeur. Les parties superficielles des reliefs
tendent à disparaître.
Altération et érosion contribuent à l'effacement des reliefs.
Les produits de démantèlement sont transportés sous forme
solide ou soluble, le plus souvent par l'eau, jusqu'en des lie ux
plus ou moins éloignés où ils se déposent (sédimentation).
Des phénomènes tectoniques participent aussi à la
disparition des reliefs. L'ensemble de ces phénomènes
débute dès la naissance du relief et constitue un vaste
recyclage de la croûte continentale.
Objectifs et mots-clés. Il s'agit de montrer que les chaînes de
montagnes sont des systèmes dynamiques et disparaissent.
Comme les matériaux océaniques, la lithosphère continentale
est recyclée en permanence. Les mécanismes sont cependant
différents, ce qui explique que la croûte continentale puisse
conserver les roches les plus anciennes de la Terre.
(Collège. L'eau, agent principal d'érosion, transport,
sédimentation ; sédiments, roches sédimentaires.)
[Limites. Aucun exemple précis n'est imposé par le
programme. La diagenèse n'est pas au programme.] Pistes.
Approches quantitatives : flux sédimentaire, réajustements
isostatiques, vitesse d'érosion. Convergences. Géographie :
altération-climat.
Capacités, attitudes
Recenser, extraire et organiser des données de terrain entre
autres lors d'une sortie.
Exploiter des données cartographiques.
Utiliser des images ou des données satellites pour qualifier et
éventuellement quantifier l'érosion d'un massif actuel (ordre
de grandeur).
Établir un schéma bilan du cycle des matériaux de la croûte
continentale.
La classe sur le terrain…les sorties
12
« Comme tout autre activité pédagogique, la sortie
ressort d’un projet, d’objectifs, d’une planification et
d’une organisation spécifiques : pour quoi, avec quoi,
comment ?
Elle est une modalité de l’enseignement ordinaire. Ce
que peut la rendre extra-ordinaire, c’est sa rareté, et
cela dépend en partie de vous. La ramener dans le
champ de l’ordinaire, c’est en assurer un traitement
égal à celui que vous réservez à vos propres cours. »
http://francois.muller.free.fr
La classe sur le terrain…les sorties
13

Avant la sortie : Elaboration du projet
 la
sortie s'inscrit dans la programmation annuelle des
séquences
 la sortie est en cohérence avec les programmes
 la sortie est en cohérence avec le projet d'établissement
ou de classe
 les élèves ont été informés tôt de la sortie (entretien de
la motivation)
La classe sur le terrain…les sorties
14

Avant la sortie : organisation pédagogique

La séquence incluant la sortie a été entièrement construite :




La sortie a été préparée en classe




Objectifs
Pré-requis
Les groupes et le mode de travail ont été précisés.
Les documents nécessaires à la sortie ont été préparés :




Intégration dans les autres séances
Modalités d’exploitation
Evaluation
Cartes routières, topographiques, géologiques
Documents complémentaires
Libellés des activités élèves sur le terrain
Le matériel nécessaire a été préparé (sacs, marteaux, étiquettes,
produits, appareils photos numériques, GPS…trousse de secours).
La classe sur le terrain…les sorties
15

Au moment de la sortie :
 les
consignes de sécurité sont respectées
 tous les élèves participent et travaillent
 les élèves sont responsabilisés et autonomes
 le professeur est disponible pour répondre à toute attente
 les élèves ont les moyens ou le temps de souffler un peu
 les accompagnateurs sont compétents pour répondre ou
régler divers problèmes
 aucun problème matériel ne doit se poser
La classe sur le terrain…les sorties
16


La géologie sur le terrain : extrait du manuel SVT
5ème, Bordas 2011
Le compte-rendu n’est pas toujours écrit…
…utiliser Google earth
Exemple de grille d’autoévaluation
:
17
J’organise et je traite les
données
- en relevant les principales caractéristiques des milieux
visités
-en identifiant les principales espèces végétales
rencontrées à l’aide de la clé de détermination
- en photographiant les principales espèces rencontrées
-en référençant ces photographies
- En évaluant la diversité des espèces rencontrées dans
les différents milieux
J’agis de façon responsable
-En respectant les règles de sécurité
-En respectant l’environnement (pas de prélèvements,
pas de dépôt de déchets)
J’organise mon travail
-En prenant des notes
-En faisant des croquis
-En géolocalisant les photos
- En regroupant le tout dans un compte-rendu rédigé
D’après SVT 2nde, éd. Hachette éducation 2010
La classe sur le terrain…les sorties
18

Après la sortie, en classe :
 Les
observations ont fait l’objet d’un compte-rendu évalué
 les contenus sont réinvestis en cours :
 Immédiatement
 Au
 Les
fur et à mesure qu’on aborde les sujets concernés
contenus de la sortie sont inclus dans l’évaluation
sommative
 les leçons sont tirées sur les problèmes posés lors de la
sortie et les conséquences sur la réussite
La démarche de projet
19
Définitions

« Le projet est un processus unique qui consiste en un ensemble d’activités
coordonnées et maîtrisées, comportant des dates de début et de fin,
entrepris dans le but d’atteindre un objectif conforme à des exigences
spécifiques, incluant des contraintes de délais, de coûts et de
ressources. ».
AFNOR -norme X50-10

« Un projet, c’est ce qu’on a l’intention de faire, c’est une production en
devenir ou une action en puissance. Il nécessite un choix d’objectifs à
atteindre et, par conséquent, de la stratégie à élaborer, stratégie qui inclut
des ressources, des savoirs (savoir, savoir-faire, savoir-être) et des actions
adaptées aux objectifs. Travailler en projet, c’est se projeter dans le temps,
avancer vers un but que l’on s’est fixé, prévoir un certain nombre de
moyens et d’opérations pour l’atteindre, anticiper la démarche à utiliser et,
finalement, aboutir à une production à présenter ou à une action à
mener. »
Source : Construire et gérer son projet, IN Service pour la transformation, l’Innovation et
le Changement social (Belgique)
Enseigner par démarche de projet
20

C’est quoi?
 proposer
aux élèves un objectif à atteindre
 dans un temps déterminé
 en travaillant en groupes
 sur un sujet précis
 qui permet de traiter une partie du programme
 en tenant compte des intérêts et des besoins des élèves
L’évaluation : évaluer le processus autant que le produit
Enseigner par démarche de projet
21

Pourquoi?
 Pour
diversifier sa pédagogie
 Pour motiver
 Pour développer l’autonomie et l’initiative des élèves
 Pour permettre à chaque élève d’apprendre:
 Acquérir
savoir et savoir-faire
→ penser les apprentissages individuels dans le cadre du
travail de groupe
 Développer des attitudes transversales
Développer des attitudes
• Partager, confronter ses idées
• Prendre en compte la parole d’autrui
• Coopérer pour produire
• S ’exprimer davantage
• Développer son esprit critique
• Développer son autonomie
Enseigner par démarche de projet
23

A quelles occasions?
Des parties du programme qui s’y prêtent particulièrement
 Des temps d’enseignements : accompagnement personnalisé
 Obligatoirement pour la partie « Responsabilité humaine en
matière de santé et d’environnement » du programme de
3ème
 Contacts extérieurs (chercheurs, associations, structures…)
 Concours
 Besoin repéré dans l’établissement (EDD…)

Des parties du programme qui s’y
prêtent particulièrement
24

6ème : Diversité, parenté et unité des êtres vivants


6ème : Le peuplement d’un milieu

-

« La diversité des espèces est à la base de la biodiversité »
« L’influence de l’Homme peut être :
Directe sur le peuplement (déboisement, ensemencement, chasse,
utilisation de pesticides…);
Indirecte sur le peuplement (accumulation de déchets,
aménagement du territoire, modifications topographiques). »
6ème : Des pratiques au service de l’alimentation humaine.


La production alimentaire par l’élevage ou la culture
La production alimentaire par une transformation biologique
Des parties du programme qui s’y
prêtent particulièrement
25

5ème : Les aspects « santé » de la partie Fonctionnement de
l’organisme et besoin en énergie :




« Des substances nocives, plus ou moins abondantes dans
l’environnement, peuvent perturber le fonctionnement de
l’appareil respiratoire. Elles favorisent l’apparition de certaines
maladies »
« Des apports énergétiques supérieurs ou inférieurs aux besoins
de l’organisme favorisent certaines maladies. »
« Le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire est favorisé
par l’activité physique; une alimentation trop riche, la
consommation de tabac, l’excès de stress sont à l’origine de
maladies cardio-vasculaires ».
5ème : Géologie externe : évolution des paysages :

« L’Homme prélève dans son environnement géologique les
matériaux qui lui sont nécessaires et prend en compte les
conséquences de son action sur le paysage. »
Des parties du programme qui s’y
prêtent particulièrement
26

4ème : L’activité interne du globe terrestre :

« L’Homme réagit face aux risques en réalisant :
Une prévision des éruptions volcaniques efficace fondée sur la surveillance et
la connaissance du fonctionnement de chaque volcan et par l’information et
l’éducation des populations.
- Une prévention sismique basée sur l’information et l’éducation des populations
(zones à risque à éviter, constructions parasismiques, conduites à tenir avant,
pendant et après les séismes). La prévision à court terme des séismes est
impossible actuellement.
Des plans d’aménagement du territoire tenant compte de ces risques sont mis en
place ainsi que des plans de secours et des plans d’évacuation des
populations. »
-

4ème : La transmission de la vie chez l’Homme


« Dans le cadre de la maîtrise de la procréation, des méthodes
contraceptives permettent de choisir le moment d’avoir ou non un enfant.
La contraception désigne des méthodes utilisées pour éviter, de façon
réversible et temporaire, une grossesse. La contraception peut être
chimique ou mécanique ».
Des parties du programme qui s’y
prêtent particulièrement
27

2nde : thème Corps humain et santé
 Pratiquer
une activité physique en préservant sa santé
Une partie du programme pour
laquelle c’est obligatoire
28

3ème : Responsabilité humaine en matière de santé
et d’environnement (25% de l’année scolaire) = 6
thèmes
 Habitudes
de vie et apparition de maladies
 Transfusions sanguines, greffes et transplantations
 Pollutions (air, eau) et activités humaines
 Biodiversité
 Energies fossiles et énergies renouvelables
 Maîtrise de la reproduction
Enseigner par démarche de projet
29
La préparation :
 Point(s) du programme travaillé
 Articulation avec les autres parties du programme
 Sujet(s) confié(s) à l’élève ou au groupe d’élèves ou à la classe
 Production(s) attendue(s)
 Organisation de la classe, du groupe, des groupes… et
déroulement possible.
 Ressources et aide fournie par le professeur à disposition de
l’élève
 Ouverture sur l’extérieur
 Restitution et structuration des connaissances
Enseigner par démarche de projet
30


Etablir un calendrier précis et le communiquer aux
élèves
Par exemple pour la classe de 3ème on dispose de
25% du temps soit 11 à 12 heures réparties en :
1
ou 2 h de présentation des sujets limités et
d’attribution des questions.
 5 à 6h de recherche et de production à moduler.
 3 à 4h de restitution de formes diverses, de
structuration et d’évaluation.
Le travail des élèves
31


Un point fondamental : l’importance donnée à l’autonomie et
l’initiative de l’élève.
Extrait du programme de 3ème :

« Les élèves organisent leur temps, planifient leur travail, prennent des
notes, consultent spontanément un dictionnaire, une encyclopédie, ou tout
autre outil nécessaire, élaborent un dossier, exposent leur recherche. Ils
mettent au point une démarche de résolution de problème. Ils
recherchent l’information utile, la trient, la hiérarchisent, l’organisent, la
synthétisent. »

« L’élève peut faire preuve d’esprit d’initiative pour trouver et contacter
des partenaires, consulter des personnes ressources, prendre des avis
d’autres interlocuteurs, organiser des activités d’échange et
d’information. »
• La constitution des groupes
• L’organisation de l’espace-classe
• Le bruit
• Les bavardages et les digressions
• La répartition des rôles
• Groupes rapides, groupes lents
• L’élève qui ne veut pas travailler en groupe
• L’articulation travail de groupe/individuel
• L’articulation travail de groupe/classe entière
• Les mises en commun
• L’évaluation des travaux de groupe
Infinité des comportements de l’enseignant
intervenir à la demande
guider
écouter sans intervenir
refuser de répondre
faire reformuler
rassurer
refuser d’arbitrer
reformuler
demander de justifier
rectifier
suggérer
expliquer
écouter et intervenir
recadrer
vérifier
répondre
Un moment fondamental :
la mutualisation
34

L’ensemble des travaux de la classe est
l’objet d’une mutualisation.
→ Il est important de réfléchir à la façon
dont chaque élève ou groupe pourra
communiquer aux autres le résultat de
ses recherches ( exposés, débat
argumenté, jeu de rôles, affiches …)
Les aides et les ressources
35



Des exemples de fiches d’aide
méthodologiques ont été prévues dans de
nombreux manuels de 3ème.
Une fiche avec des critères de réussite peut
constituer une aide….
L’enseignant prévoit les ressources
nécessaires.
Projet modeste : quels sujet?
36



Exemple : La chaudière de ma maison tombe en panne et doit être
changée ; je contacte des entreprises. Tu es le commercial d’une
entreprise de chauffage central et tu viens me présenter un type
de chauffage en m’expliquant ses avantages et ses inconvénients.
Tu me laisses un prospectus publicitaire.
Ce sujet s’inscrit en 3ème partie « énergies fossiles et énergies
renouvelables »
Le sujet ne couvre pas de manière exhaustive toutes les
connaissances inscrites au programme, l’enseignant l’a restreint de
manière à ce qu’il soit réalisable par les élèves dans le temps
imparti.

L’enseignant a recherché une situation motivante.

La production attendue est annoncée dans le scénario proposé.
Projet// recherche
37

Il y a quarante ans, en pleine nuit, le 3 décembre 1967,
dans un hôpital du Cap, en Afrique du Sud, le professeur
Christian Barnard réalise la première greffe cardiaque de
l’histoire. Dans quels cas peut-on être amené à
transplanter un cœur et dans quelles conditions peut-on la
réaliser actuellement ?
Que dire de ce second sujet si on le compare au
précédent ?

La chaudière de ma maison tombe en panne et doit être
changée ; je contacte des entreprises. Tu es le commercial
d’une entreprise de chauffage central et tu viens me
présenter un type de chauffage en m’expliquant ses
avantages et ses inconvénients. Tu me laisses un
prospectus publicitaire.
38
UN ECUEIL…à éviter pour
apprendre
Comme le dit Philippe MEIRIEU, lorsqu'on monte un spectacle,
ce n'est pas au bègue qu'on confie le premier rôle, alors
même que c'est lui qui en profiterait sans doute le plus. La
logique d'une représentation réussie contredit la logique
de formation. (…)
La démarche de projet oblige à un exercice d'équilibre
entre deux logiques: le projet n'est pas une fin en soi, c'est
un détour pour confronter les élèves à des obstacles et
provoquer des situations d'apprentissage. En même temps,
s'il devient un vrai projet, sa réussite devient un enjeu fort,
et tous les acteurs, maîtres et élèves, sont tentés de viser
l'efficacité au détriment des occasions d'apprendre.
Philippe PERRENOUD, Réussir ou comprendre ? Les dilemmes classiques d'une démarche de
projet, Genève, 1998
Choisir un projet interdisciplinaire
39


Exemple 1 : 6ème les Métamorphoses d’Ovide
Exemple 2 : 2nde La Roche Ecrite

Documents pareils