Fr rédér ic Mo oncan m y rap monde pelle e mar les pr ritime réoccu

Commentaires

Transcription

Fr rédér ic Mo oncan m y rap monde pelle e mar les pr ritime réoccu
 Le
e marin – 3 novembre 2015
Le président
p
duu Cluster maritime
m
français s'est réjoui
r
que les
l participaants aux Asssises soien
nt aujourd'huui
pluss de 1 700 quand
q
ils n'éétaient « quee » 700 en 2007.
2
(Photo : Thierry Nectoux)
Frrédéric Mooncany rappelle les prréoccu
upatio
ons du
u
m
monde
e marritime
Pubblié le 03/11/2015 17:011
Aprrès avoir souuligné l'abseence de la ministre
m
Séggolène Royaal aux Assises de l'économie de laa mer pour la
l
deuxxième annéée consécuttive, le préésident du Cluster maaritime frannçais Frédéric Moncan
ny de SainntAignnan a rapppelé les prréoccupationns des proofessionnelss, tout en saluant la politique maritime
m
d
du
gouvvernement actuel.
Il a soulevé le problèmee de « la compétitivi
c
ité des porrts et des opérateurrs », en faisant part de
d
l'inqquiétude fiscale des professionnells. De plus, il y a selon
n lui une néécessité abssolue de développer dees
réseeaux fluviauux et ferrovviaires grâce à des financements adaptés, finnancementss qui doiven
nt égalemennt
souttenir le déveeloppementt des ports et
e des flottilles de pêchee, mais ausssi les missioons océanog
graphiques.
1 « La formation doit être adaptée aux flottes modernes mais aussi renforcer la filière maritime », a-til ajouté, tout en insistant sur l'emploi, qui doit être accompagné d'une modernisation du régime social,
d'un renforcement du Rif et des mesures liées à la loi de 1992. La simplification juridique est une mesure
à ne pas écarter : « Il faut simplifier le cadre juridique des EMR et faire attention à ne pas prendre
trop de retard dans ce domaine. » Cette simplification pourrait également soutenir la création
d'élevages marins.
Enfin, Frédéric Moncany de Saint-Aignan a posé la question du partage des espaces, celle par exemple de
la part public/privé dans les ports de commerce et de plaisance, et a milité pour une planification plus
claire des espaces. « La croissance bleue passe par une vision globale. (…) Il faut mettre en place une
politique maritime d'envergure et l'amplifier, la réviser de manière régulière et la rattacher à un
conseiller direct au sein d'un secrétariat général de la Mer renforcé pour moins de contradictions »,
a-t-il conclu.
2 

Documents pareils