le groupe Randstad France

Commentaires

Transcription

le groupe Randstad France
le groupe
Randstad France
tiré à part de l’Express Emploi (numéro 3070 - 6 mai 2010) - juin 2010
véritable partenaire RH, répond à tous
vos besoins en ressources humaines,
à travers l’ensemble de ses filiales
CDI - Intérim
Experts
Search & Selection
Services RH
Inhouse Services
Randstad
Appel Médical
1er réseau national
de recrutement et
du travail temporaire
médical, paramédical et
pharmaceutique en France
Randstad Search &
Selection
Advisio Services
1er réseau national
de recrutement 100%
spécialisé par métiers
Randstad Inhouse
Services
réseau Atoll
groupement multimarques
d’agences multi-spécialistes
cabinet de conseil en
recrutement et chasseur
de têtes pour cadres
et dirigeants
Expectra
1er réseau national
de recrutement hautes
compétences
JBM
leader du travail temporaire
paramédical, en région
parisienne
YACHT
spécialisé dans le domaine
du conseil en innovations
technologiques
solution RH globale pour
la gestion centralisée
des recrutements
CapSecur Conseil
équipe de spécialistes
en conseil, formation
professionnelle et conception
d’outils de communication
dans les domaines de la santé
et de la sécurité au travail
IMC
spécialiste de la formation
en alternance et continue
VAR
spécialisé dans l’évaluation
des compétences,
l’accompagnement et la
réinsertion professionnelle
Randstad, 2e groupe mondial de services
en ressources humaines, est présent dans tous
les secteurs d’activité
groupe Randstad
• présent dans 44 pays
• 27 000 collaborateurs permanents
• 4 100 agences
• 465 600 intérimaires délégués par jour
• 50 ans d’expérience
groupe Randstad France
• 1 180 agences en France
• 4 300 collaborateurs permanents
• 35 000 entreprises clientes
• 350 000 collaborateurs intérimaires délégués par an
• plus de 5 000 recrutements en CDI et CDD en 2009
agences d’intérim
hébergées dans les grands
sites ayant des besoins
structurels de grands
volumes d’intérimaires
François Béharel,
Président du groupe Randstad
Acteur de référence des services en ressources humaines, Randstad a pour
vocation d’accompagner ses entreprises partenaires sur l’ensemble de leurs
enjeux de recrutement, de gestion et de fidélisation de leurs collaboratrices
et collaborateurs. Nous nous devons donc de les aider à comprendre et
décoder les défis RH de l’employeur du XXIème siècle. Notre démarche
d’analyse des salaires s’inscrit dans ce cadre.
Vous découvrirez ici une synthèse de la deuxième édition du Baromètre
Randstad des salaires non-cadres. Il porte sur l’analyse de plus de deux
millions de fiches de paie sur deux années consécutives, 2008 et 2009,
bassin d’emploi par bassin d’emploi, métier par métier, sur tous les
types d’entreprises.
Le magazine L’Express, dans son numéro du 6 mai, en a fait paraître
les premiers résultats. Vous retrouverez cet article dans les pages suivantes.
publiez gratuitement
votre offre d’emploi*
sur randstad.fr
rapide, simple et gratuit !
• votre annonce en ligne en quelques clics
• votre logo visible par plus de 20 000 candidats par jour
• vos candidats en direct
Même si le ralentissement des salaires, lié à la crise et à la baisse du marché
de l’emploi, n’a pas été aussi fort que nous le craignions tous, la tendance
reste terne : en un an, la rémunération moyenne des non-cadres n’a
augmenté que de 1,1 %. Une progression faible, dont pâtissent surtout les
salariés les moins qualifiés : + 0,3 %, contre 1,4 % pour les ouvriers qualifiés
et 2,9 % pour les professions intermédiaires. Comme l’an dernier, ce sont
les métiers les plus qualifiés qui ont le mieux résisté.
Au-delà des disparités géographiques et sectorielles, pour s’adapter à un
monde du travail en permanente mutation et s’assurer une employabilité
qui, aujourd’hui plus qu’hier, est mouvante et fragile, la montée en
compétences des salariés reste donc plus que jamais un des fondamentaux
de la gestion des ressources humaines. C’est dans ce sens que Randstad
continue de développer ses politiques de formation et d’égalité.
Bonne lecture.
*POeG : publication d’offres d’emploi gratuite
tiré à part de l’Express Emploi (numéro 3070 - 6 mai 2010) - juin 2010
NEW3070_130ok.qxp:NEW3070_000
25/05/10
15:14
Page 132
NEW3070_130ok.qxp:NEW3070_000
25/05/10
15:14
Page 133
L’EXPRESS ET VOUS
Les salaires des non-cadres
à la loupe
L’Express publie, en exclusivité, les principaux enseignements
du baromètre des salaires des non-cadres, réalisé
pour la deuxième année par Randstad. 118 métiers
sont passés en revue. Un outil pour prendre le pouls du marché
et définir les politiques de rémunération.
L
e scénario catastrophe n’a pas eu
lieu. « Avec la crise
et la baisse du marché de l’emploi, cette année,
nous craignions un ralentissement des rémunérations des
non-cadres plus important que
ce qu’il s’est passé », constate
Catherine Martel, responsable
du pôle études, marketing et
veille de Randstad, groupe
mondial de services en ressources humaines. Pour autant, pas de quoi bondir de joie.
dre dans le privé n’a gagné
que 1,1 % en 2008-2009 pour
atteindre 1 411 €. La tendance
ne devrait pas s’améliorer
en 2010. Pour Martial Pétoin,
directeur commercial grands
comptes du secteur industrie,
« le domaine industriel est un
peu plus porteur qu’en 2009,
mais les entreprises restent
dans l’expectative et il est
donc peu probable qu’elles
augmentent leurs salariés
dans les mois qui viennent ».
D’autant que le réservoir de
Les métiers
les plus qualifiés s’en
sortent mieux
L’étude de Randstad s’appuie
sur une analyse de près de
2 millions de bulletins de paie
d’intérimaires et laisse apparaître de fortes disparités dans
les niveaux de rémunération.
En bas de la liste, on trouve,
cette année encore, les professions les moins qualifiées,
comme les employés de caisse
et de libre-service (1 361€ par
mois), les poissonniers et les
DR
Dans l’industrie,
il est peu probable
que des augmentations
surviennent dans
les prochains mois.
Loin de là. La progression
du salaire brut moyen reste faible et suit à peu près celle du
Smic. Après une hausse modeste de 1,2 % en 2007-2008
(à 1 395 €), le salaire mensuel
moyen d’un employé non-ca-
candidats prêts à accepter des
rémunérations plus faibles est
pléthorique sur certains bassins d’emplois particulièrement touchés par la crise,
comme l’Est et le Nord de la
France.
déménageurs (1 360 €), les manutentionnaires (1 346 €), les
serveurs (1 345 €) ou encore,
dans le textile, les mécaniciens
concepteurs, qui ferment la
marche avec 1 338 €. A contrario, les métiers les plus quali-
132 I 6 MAI 2010 I WWW.LEXPRESS.FR I EMPLOI
tiré à part de l’Express Emploi (numéro 3070 - 6 mai 2010) - juin 2010
fiés et les fonctions d’encadrement sont mieux rétribués.
On trouve dans cette catégorie les dessinateurs-projeteurs
dans la construction mécanique (1 637 € par mois en
moyenne), les techniciens de
laboratoire (1 664 €), les assistantes de direction (1 894 €)
et les chefs de chantier BTP
qui sont les mieux payés
à 1 980 €. Les salaires sont nettement plus élevés dans le BTP
(1 511 € par mois) que dans les
services (1 404 €). L’industrie
arrive en queue de peloton
(1 390 €).
Ce qui est rare
est cher
Sans surprise, les niveaux de
rémunération varient fortement en fonction du nombre
– ou de la pénurie – de candidats potentiels, les métiers
« rares » obligeant les employeurs à mettre la main à la
poche. « Certaines difficultés
de recrutement exercent une
pression à la hausse sur les salaires de plusieurs catégories
de personnels », confirme
Paola Kern, directrice commerciale grands comptes tertiaire et services chez Randstad, qui cite « des métiers d’expertise dans la comptabilité
ou le contrôle de gestion ». Un
constat relayé par Christophe
Bougeard, directeur marketing, qui précise de son côté
que « le secteur du bâtiment
concentre un certain nombre
de métiers qui souffrent toujours d’un déficit de notoriété
et sont en pénurie, comme les
conducteurs de travaux ».
Dans l’industrie aussi, les
perles rares coûtent plus cher.
« Les tuyauteurs, les techniciens
ascensoristes et les techniciens
de maintenance climatique peuvent assez bien négocier leurs
salaires », confie Christophe
Doré, directeur commercial
« experts et pros ». En revanche,
prévient-il, rien n’est gravé dans
le marbre. Pour certains profils
jusqu’ici très recherchés, tels
que les chaudronniers et les soudeurs orbitaux, c’est l’inverse
qui est en train de se passer. Le
ralentissement économique,
avec son lot de fermetures d’entreprises, « a contribué à détendre la situation sur ces profils spécifiques ».
Plus étonnant peut-être, la
pénurie pourrait aussi affecter
la grande distribution et l’amener à consentir « des salaires
plus attractifs à ses nouvelles
recrues cette année », renchérit Jean-François Picq, directeur commercial logistique et
commerce de Randstad. Pourquoi ? « Tandis que se répand
l’ouverture dominicale, les enseignes se demandent comment elles pourront recruter
suffisamment de personnels
pour ouvrir le dimanche, explique-t-il. Il est probable
qu’elles devront aller chercher
des publics un peu éloignés de
l’emploi, comme les seniors, et
leur proposer des rémunérations plus intéressantes. »
Des disparités
géographiques
Les émoluments des collaborateurs varient par ailleurs en
fonction de la situation économique des bassins d’emplois. C’est un peu « Dis-moi
où tu travailles, je te dirais
Salaire moyen
2009 (en €)
Evolution du salaire
moyen 2008 - 2009
Chef de chantier BTP
1980
– 4,30%
Chef d’équipe BTP
1916
0,84%
Assistant de direction
1894
0,46%
Chef d’équipe industries
1826
– 1,58%
Assistant ressources
humaines
1787
0,1%
Coffreur
1731
2,46%
Gestionnaire d’assurances
1720
3,16%
Dessinateur projeteur (BTP)
1706
4,72%
Dessinateur projeteur
(électricité / électronique)
1703
5,38%
Carreleur
1668
0,75%
Technicien de laboratoire
(industrie de process)
1664
3,13%
Tuyauteur
1656
1,12%
Ouvrier de la maçonnerie
1653
1,27%
Technicien méthodesordonnancement-planification
1650
1,01%
Dessinateur projeteur
(construction mécanique)
1637
4,38%
Poste
Source : baromètre Randstad des salaires non-cadres 2008-2009.
combien tu gagnes ». « Un soudeur ou un électricien est
moins bien payé en Lorraine
– où plusieurs entreprises métallurgiques ont été durement
éprouvées par la crise – qu’en
Vendée, où de gros sites industriels continuent à absorber l’essentiel de la main-d’œuvre », constate Corinne Openheim. Avant d’ajouter que « le
niveau de salaire reste plus
élevé en Ile-de-France, où l’offre plus abondante rend la
main-d’œuvre beaucoup plus
volatile et où une entreprise
doit offrir des rémunérations
plus élevées pour attirer et fidéliser des collaborateurs ».
A noter que le baromètre de
“
Randstad ne porte « que » sur
le salaire brut mensuel des
intérimaires et ne prend pas
en compte « les congés
payés (10 %), les indemnités
de fin de mission (10 %) et les
primes (13 %) », incluant des
primes pour le travail de nuit
ou durant les jours fériés… Or,
en cette période difficile, « il
est clair que les entreprises effectuent des coupes dans ces
frais variables », souligne Catherine Martel. Les candidats
l’ont compris : « Différentes
études montrent qu’ils font
beaucoup plus attention à la
part fixe du salaire proposé »,
conclut Paola Kern. A bon en● C. D.
tendeur…
verbatims
Corinne Oppenheim,
directrice commerciale industrie de Randstad.
Dans l’industrie, les évolutions salariales sont souvent liées à
la montée en compétences des collaborateurs, qui passent par
exemple de manutentionnaires ou préparateurs de commandes
à caristes ou à conducteurs de lignes de production.
Paola Kern, directrice commerciale grands comptes
tertiaire et services de Randstad.
Les métiers du tertiaire et des services ont beaucoup évolué. Un
exemple : les employeurs sont de plus en plus exigeants sur le
profil des assistantes de direction et des assistantes bilingues.
Outre les compétences de secrétariat, ils leur demandent
des savoir-faire techniques (sur tel ou tel progiciel…), voire des
compétences d’encadrement.
Jean-François Picq,
directeur commercial logistique et commerce.
Malgré les aménagements gouvernementaux, les salaires n’ont
pas évolué dans la restauration « classique ». Durant ces dernières années, il y a donc eu un transfert accru des personnels
de cette corporation vers la restauration collective, où les conditions de travail sont moins contraignantes et mieux structurées.
Il en résulte que le secteur compte aujourd’hui un nombre très
important de débutants, peu payés.
”
Christophe Doré, directeur commercial experts et pros.
Le nucléaire, l’aéronautique et l’aérospatial offrent toujours de
bonnes perspectives en termes d’emploi et de rémunération.
Dans ces secteurs, la mobilité géographique offre un avantage
financier à de nombreux salariés, qui sont défrayés lorsqu’ils
sont en déplacement.
WWW.LEXPRESS.FR I EMPLOI I 6 MAI 2010 I 133
tiré à part de l’Express Emploi (numéro 3070 - 6 mai 2010) - juin 2010
Christophe Bougeard,
Directeur marketing, groupe Randstad France
Vous avez analysé l’évolution des salaires de 118 métiers
non-cadres. Pourquoi une telle démarche ?
Elle s’inscrit dans notre ambition d’être un véritable
partenaire RH pour les entreprises. Nous sommes là pour
les aider à gérer leurs ressources, à les recruter et les
optimiser dans le temps. Nous avons créé ce baromètre
l’an dernier car beaucoup de nos clients nous faisaient
part de leurs difficultés à recruter sur certains métiers,
et s’interrogeaient sur la pertinence de leur politique
salariale. Il manquait un outil d’analyse dédié aux
qualifications non-cadres et bâti sur des données réelles,
les bulletins de salaire. Jusque-là, la plupart des études
s’intéressaient aux salaires des cadres, sur une base
déclarative. Cette lacune est aujourd’hui comblée.
Comment accompagnez-vous les entreprises qui
recrutent ?
Nos 700 agences sont ancrées dans les bassins d’emploi
et maîtrisent un processus de recrutement rigoureux :
sourcing, sélection, évaluation. Randstad dispose d’ailleurs
d’une plateforme de tests métiers unique sur le marché.
Le recrutement est notre métier historique, mais au-delà
de notre réseau d’agences, nous apportons à nos clients
toute la force et les synergies du 2e groupe mondial de
services RH, capable de répondre, via ses filiales, à une
large palette de besoins en matière de gestion de
ressources :
• le conseil et la formation en prévention et gestion des
risques professionnels, avec Capsecur Conseil, de l’audit
au déploiement d’une politique de prévention,
• le recrutement de compétences rares, avec notre cabinet
d’approche directe, Randstad Search & Selection, qui
peut s’appuyer sur le maillage national de notre réseau
et gérer des recrutements multi-sites,
• l’accompagnement et le reclassement professionnel,
avec VAR, dans le cadre de restructurations d’entreprises,
• l’intérim grands volumes, avec Randstad Inhouse Services
qui travaille en agence hébergée chez nos clients :
un responsable de compte dédié gère tout, du
recrutement au suivi, et s’engage sur un objectif de
gain de productivité,
• et Advisio, pour la gestion centralisée des recrutements
des entreprises multi-sites et l’externalisation de tout ou
partie des process RH.
Certains métiers sont pénuriques (gestionnaire de paie,
conducteur de travaux…), d’autres évoluent beaucoup,
comme ceux de l’assistanat. Quelles réponses spécifiques
apportez-vous à vos clients ?
Dans l’intérim, nous sommes en amont de phase et donc
les premiers à percevoir les tendances. Notre réseau est
structuré en branches d’activité (BTP, Industrie, Logistique
et Commerce…) au sein desquelles des hyperspécialistes,
nos centres experts, travaillent sur des segments de
marché : par exemple, les métiers de la finition pour le
BTP. Cette organisation nous confère une maîtrise très
fine des bassins d’emploi. Les consultants de nos centres
experts viennent souvent du secteur dont ils s’occupent,
ils en connaissent les évolutions et les particularités. Grâce
aux partenariats noués avec les institutionnels et les organismes de formation, nous savons répondre aux clients qui
nous sollicitent pour former des pools d’intérimaires sur les
métiers en tension. Par ailleurs, nous développons depuis
deux ans un grand programme de fidélisation de nos
intérimaires, « les PLUS de Randstad » : les liens privilégiés
que nous entretenons avec eux nous permettent de réagir
très rapidement aux demandes de nos clients.
Votre étude fait apparaître des écarts en fonction de
l’âge : les jeunes et les seniors ont connu les plus faibles
évolutions salariales en 2009. Comment l’expliquez-vous ?
Dans un cycle de marché où les entreprises ont davantage
le choix, elles privilégient les ressources immédiatement
opérationnelles, d’où une évolution salariale plus positive
pour les 25-49 ans. Ce n’était pas le cas il y a deux ans :
les entreprises étaient plus disposées à recruter des jeunes,
quitte à les former. Les jeunes et les seniors sont toujours
les premiers à pâtir d’une conjoncture difficile.
Avez-vous un rôle à jouer en faveur de l’emploi de ces
catégories de population ?
Oui, cela fait partie de notre Responsabilité Sociale
d’Entreprise. Randstad s’engage dans de nombreuses
actions de formation pour les 18-25 ans : la dynamique
Espoir Banlieues, l’opération Sécurité Citoyenneté, Un
But pour l’Emploi, pour n’en citer que quelques-unes,
qui visent à promouvoir l’insertion professionnelle des
jeunes. Nous n’oublions pas les seniors : nous sensibilisons
régulièrement nos clients et nos agences à la valeur
ajoutée que peuvent apporter les plus de 50 ans, riches
d’une longue expérience professionnelle.
L’impact de la crise est lisible à travers votre baromètre
2009. Quelles tendances percevez-vous pour 2010 ?
Nous restons très prudents… La reprise du marché de
l’intérim est réelle mais pas massive : + 5 % au premier
trimestre, et + 10 % sur le mois de mars, mais sur des
bases 2009 très faibles. Par ailleurs, on constate des écarts
entre les secteurs d’activité : les services et le BTP souffrent
encore, tandis que l’industrie est la première à se redresser.
Cette évolution positive reste toutefois à confirmer :
certains secteurs industriels ont été soutenus par des aides
publiques, comme l’automobile, d’autres sont en train de
reconstituer leurs stocks, sans avoir la garantie de pouvoir
les écouler. Du point de vue des salaires, gageons qu’il y
aura toujours une prime à la qualification.
tiré à part de l’Express Emploi (numéro 3070 - 6 mai 2010) - juin 2010
les grands enseignements régionaux
La France est un pays riche de ses contrastes, y compris sur le plan
de l’emploi. Les grandes tendances nationales du baromètre Randstad
masquent des disparités liées au tissu économique, démographique,
et historique de nos régions.
Île-de-France
ceux de l’industrie et des services sont également
mieux rémunérés que sur le plan national.
L’Île-de-France reste une région atypique, la seule
à connaître une évolution négative des salaires non
cadres (– 0,3 %), avec une surreprésentation des métiers
non-cadres des services (50 %), qui sont mieux rémunérés
qu’en région (1 435 € en moyenne, loin devant
Rhône-Alpes, en 2e position avec 1 419 €). Les métiers
du BTP ont une part moins importante (7 %), mais paient
encore mieux : 1 571 €. En revanche, les métiers de
l’industrie sont peu rémunérateurs.
Les industries agroalimentaires (IAA) rhône-alpines
ont un poids comparable à celui de la France entière,
mais rémunèrent nettement mieux (1 449 € vs 1 398 €).
La construction est l’autre secteur économique à la
fois remarquable en termes de poids (15 %) et de
rémunération (1 548 €).
En termes de secteurs d’activité, les transports ont
un rôle prépondérant : le quart des non-cadres
d’Île-de-France y travaillent, mais pour un salaire moyen
moins élevé (1 392 €). Autre aspérité : l’importance de
l’hôtellerie-restauration, deuxième secteur de la région
(12 %), mais peu rémunérateur : 1 363 €. La construction
et le commerce de gros sont au contraire ceux qui paient
le mieux (1 587 € et 1 428 €).
Rhône-Alpes
Rhône-Alpes est la région qui rémunère le mieux
ses non-cadres (1 437 €), avec une progression des salaires
légèrement supérieure à la moyenne nationale (+ 1,3 %).
Quand on regarde les familles de métiers, on constate
que ceux du BTP servent de locomotive (1 557 €), mais
Languedoc-Roussillon
Le Languedoc-Roussillon est la 2e région rémunérant
le mieux ses non-cadres (1 425 €), avec une croissance
des salaires même légèrement supérieure à celle de
Rhône-Alpes (1,4 %). Les métiers du BTP (1 543 €, avec
un poids de 20 %) sont les principaux responsables de
ce niveau de salaire, les métiers des services (1 389 €)
dans la région étant en dessous de la moyenne
nationale (1 404 €). Ceux de l’industrie offrent une
rémunération (1 397 €) comparable à celle de beaucoup
d’autres régions.
La construction (1 542 €) et les IAA (1 419 €) rémunèrent
mieux en Languedoc-Roussillon qu’ailleurs. Ce sont aussi
les secteurs d’activité les plus importants de la région.
Notons que le commerce (de gros et de détail) a un poids
dans l’emploi des non-cadres nettement plus important
qu’au niveau national (20 % vs 12 %), sans être pour
autant très rémunérateur.
tiré à part de l’Express Emploi (numéro 3070 - 6 mai 2010) - juin 2010
Midi-Pyrénées
Bretagne
La région Midi-Pyrénées est sur la 3e marche
du podium en terme de salaire moyen (1 423 €),
mais avec un taux de progression de salaire
moindre (+ 0,7 %).
La Bretagne est en retrait en terme de salaire
moyen : 1 393 €. La tendance est en revanche la même
qu’au niveau national : + 1,1 %. L’emploi des non
cadres est plus fortement qu’ailleurs ancré dans
les métiers de l’industrie (56 % vs 49 % au niveau
national). Mais ces métiers sont moins bien rémunérés
qu’au niveau national (1 377 € vs 1 390 €). Cette
tendance est valable également pour les métiers
du BTP et des services.
Cette 3e place est notamment due au poids du
BTP (23 %, le plus important de France), secteur
le plus rémunérateur pour les non cadres. En outre,
les métiers de l’industrie rémunèrent un peu mieux
qu’au niveau national. Par ailleurs, les ouvriers de
Midi-Pyrénées sont plus souvent qualifiés que dans
les autres régions.
Alsace
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 403 d (national : 1 411 d)
répartition des métiers
43%
La construction (1 524 €) et les industries chimiques,
caoutchouc, plastiques (1 408 €) y rémunèrent mieux
qu’au niveau national. En revanche, les non cadres
travaillant dans les IAA (1 364 €) et le commerce de
gros (1 381 €) ont un salaire inférieur à celui proposé
ailleurs en France.
Nord-Pas-de-Calais
Le Nord-Pas-de-Calais est en léger retrait sur les
rémunérations non cadres (1 405 €) surtout du fait
des métiers des services (1 390 €, avec un poids plus
important que dans les autres régions de province :
44 %) mais aussi du BTP (1 505 €). En revanche, la
région bénéficie d’une dynamique de croissance des
salaires supérieure à la moyenne nationale : + 1,4 %.
44%
les
8%
secteurs les
plus représentés :
13%
56%
29%
56%
31%
9%
21%
62% agroalimentaire : 70%
industrie
12,88 % (1 401 e)
30%
construction : 12,25 % (1 473 e)
aquitaine
centretransports
bretagne
bourgogne
: 11,33 %
(1 369
e)
basse
normandie
commerce de détail, réparations :
11,16 % (1 359 e)
7%%) représentent une moyenne
les métiers des services (43
21%
de 1 396 d (national : 1 404 d)
50%
services opérationnels :
9,14 % (1 413 e)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
43%
les métiers du BTP (11%) représentent une moyenne
de 1 46418%
d (national : 1511d)
23%
43%
36%
42%
11%
44%
44%
33%
40%
19%
les secteurs les
45%
mieux rémunérés :
42%
39%
construction : 12,2 %
(1 473 e)
services opérationnels :
languedoc roussillon
IDFN
C’est une région où la plus faible industrialisation
(métiers de l’industrie non cadres : 42 % vs 49 % au
niveau national) fait augmenter mécaniquement la
part des métiers des services (40 %) et du BTP (18 %).
Ces trois familles de métiers sont moins bien
rémunérées qu’au niveau national, le plus bas salaire
moyen étant celui des métiers de l’industrie : 1 360 €.
limousin
9,1
(1 413 e)
nord pas
de%
calais
midi-pyrénées
PACA
industrie agroalimentaire :
12,9 % (1 401 e)
10%
38%
Aquitaine
Le secteur industriel le plus contributeur à l’emploi des
non cadres est celui de l’industrie du bois et du papier
(12 %, à 1 358 €), suivi de l’industrie pharmaceutique,
de parfumerie et d’entretien (6 %, à 1 378 €). Les
services opérationnels paient mieux (1 393 €, en phase
avec les autres régions) que les transports (1 339 €) et
que le commerce (1 360 € pour le commerce de gros et
1 343 € pour le commerce de détail).
Les principaux secteurs industriels (IAA, industries
chimiques, caoutchouc, plastiques et industrie
automobile) paient mieux qu’au niveau national,
avec des rémunérations moyennes respectives de
1 422 €, 1 439 € et 1 385 €. Ces trois secteurs cumulés
emploient 29 % des effectifs non cadres.
14%
41%
services
(répartition nationale : 37 %)
alsace
moyenne de 1 396 d
(moyenne nationale : 1404 d)
Le Limousin est une région en retrait en termes de
salaire moyen des non cadres : 1 388 €. Les salaires
sont restés stables entre 2008 et 2009 : + 0,2 %.
employés : 15 %
professions intermédiaires : 1 %
15%
46%
Limousin
ouvriers : 85 %
dont ouvriers qualifiés : 37 %,
et ouvriers non qualifiés : 48 %
les métiers de l’industrie (46 %) représentent une moyenne
de 1 394 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 394 w
(moyenne nationale : 1 390 d)
11%
Le poids des IAA est important : plus du tiers des
emplois non cadres en dépendent (35 %), loin devant
le second secteur : la construction (13 %). En revanche,
les IAA rémunèrent moins bien (1 380 € vs 1 398 €).
répartition de la population :
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 464 d
(moyenne nationale : 1511 d)
Provence Alpes Côte d’Azur
La région PACA a bénéficié d’une faible augmentation
de la rémunération des non cadres : + 0,7 %, pour
atteindre 1 416 €. La région se distingue par une
surreprésentation des métiers du BTP (19 %), mieux
payés (1 516 €) que dans la plupart des autres régions.
+
0,5 %
15%
52%
picardie
17%
49%
54%
36%
29%
rhone alpes
auvergne
champagne ardennes
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 542 d
(moyenne nationale : 1511 d)
0,7 %
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
les métiers de l’industrie (44 %) représentent une moyenne
de 1 388 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 388 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
46%
44%
47%
38%
lorraine
franche comté
56%
56%
31%
ouvriers : 78 %
dont ouvriers qualifiés : 50 %,
et ouvriers non qualifiés : 28 %
employés : 18 %
30%
62%
17%
21%
70%agroalimentaire :
industrie
17,5 % (1 389 e)
41%
42%
construction : 15,2 % (1 539 e)
bretagne
bourgogne
transports
basse
normandie
centre
: 11,4 % (1haute
357normandie
e)
services opérationnels :
9,8% (1 386 e)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
7%
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
11%
les métiers du BTP (15%) représentent une
moyenne
23%
de 1 542 d (national : 1511d)
les métiers des services (41
%) représentent une moyenne
21%
18%
de 1 391 d (national : 1 404 d)
43%
répartition de la population :
9% secteurs les
les
plus représentés :
8%
13%
29%
41%
services
(répartition nationale : 37 %)
alsace moyenne de 1 391 d
aquitaine
(moyenne nationale : 1404 d)
43%
36%
42%
44%
limousin
45%
44%
33%
40%
languedoc roussillon
IDFN
commerce de gros :
55%
8 % (1
374 e)
professions intermédiaires : 3 %
14%
15%
50%
26%
+
répartition des métiers
43%
15%
19% 5,1 % (1 400 e)
57%
28%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 412 d (national : 1 411 d)
11%
chimie, caoutchouc, plastiques :
15%
commerce de gros :
8,4 % (1 382 e)
19%
15%
les secteurs
les
42%
mieux rémunérés30%
:
55%
39%
construction : 15,2 % (1 539 e)
midi-pyrénées
nord pas de calais
industrie agroalimentaire :
(1 389 e) pays de loire
PACA 17,5 %
services opérationnels :
9,8 % (1 386 e)
10%
52%
38%
tiré à part de l’Express Emploi (numéro 3070 - 6 mai 2010) - juin 2010
15%
17%
49%
36%
29%
15%
54%
28%
commerce de gros :
15%
8,4 % (1 382 e)
15%
19%
57%
26%
55%
47%de détail, réparations54%
commerce
:
31%
38%5,9 % (1 372 e)
base = salaire brut mensuel
picardie
rhone alpes
auvergne
champagne ardennes
franche comté
lorraine
poitou charentes
aquitaine
bourgogne
bretagne
Auvergne
21%
18%
basse normandie
centre
11%
23%
19%
43%
42%
44%
45% : 1 411 d)
• la rémunération moyenne sur
la population des non-cadres
est de 1 415 d (national
36%
33%
40%
répartition des métiers
languedoc
limousin
BTP roussillon
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 480 d
(moyenne nationale : 1511 d)
15%
49%
les métiers de l’industrie (54 %) représentent une moyenne
de 1 405 d
(national
: 1 390 d)
nord
PACA
pas de calais
28%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 404 d (national : 1 411 d)
ouvriers : 86 %
dont ouvriers qualifiés : 49 %,
et ouvriers non qualifiés : 37 %
répartition des métiers
pays de loire
57%
26%
55%
47%
secteurs les
plus représentés :
11%
54%
industrie
agroalimentaire :
21,7% (1 429 e)
43%
31%
38%
46%
champagne ardennes
franche comté
poitou
charentes
chimie,
caoutchouc,alsace
plastiques
lorraine
29%
:
8,1 % (1 357 e)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers des services (29 %) représentent une moyenne
de 1 394 d (national : 1 404 d)
les métiers du BTP (17%) représentent une moyenne
de 1 480 d (national : 1511d)
industrie automobile :
5,9 % (1 362 e)
56%
30%
31%
62%
21%
70%
les secteurs les
mieux rémunérés :
chimie, caoutchouc, plastiques :
bretagne
basse normandie
centre
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers des services (29 %) représentent une moyenne
50%
36%
industrie agroalimentaire :
IDFN
21,7% (1 429 e)
languedoc roussillon
les métiers du
BTP (14%) représentent une moyenne
11%
19%
de 1 458 d (national : 1511d)
23%
43%
construction : 17,9 % (1 479 e)
42%
44%
44%
33%
40%
limousin
42%
45%
midi-pyrénées
39%
nord pas de calais
10%
Basse Normandie
30%
9%
62%
21%
0,7 %
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
les métiers de l’industrie (70 %) représentent une moyenne
de 1 365 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 365 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
8%
42%
44%
30%
39%
55%
57%
28%
26%
champagne ardennes
55%
franche comté
47%
38%
lorraine
poitou charentes
7%
les secteurs
les
43%
mieux rémunérés :
9%
8%
56%
31%
30%
62%
36%
construction : 9,5 % (1
470 e)
42%
44%
haute normandie
42%
45%
30%
39%
55%
55%
10%
15%
47%
38%
languedoc roussillon
industrie agroalimentaire
:
52,1 % (1 360 e)
IDFN
pays de loire
15%
19%
26%
PACA
31%
54%
38%
15%
52%
lorraine
midi-pyrénées
nord pas de calais
PACA
picardie
rhone alpes
commerce de détail, réparations :
5,93% (1 370 e)
commerce de gros :
4,64 % (1 364 e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
industrie agroalimentaire :
34,8 % (1 380 e)
pays de loire
17%
29%
15%
54%
28%
15%
19%
57%
26%
55%
services opérationnels :
4,5 % (1 378 e)
15%
47%
54%
38%
31%
lorraine
poitou charentes
base = salaire brut mensuel
poitou charentes
transports : 11,43 % (1 355 e)
chimie, caoutchouc, plastiques :
3,7 % (1 379 e)
49%
36%
base = salaire brut mensuel
franche comté
limousin
industrie agroalimentaire :
34,76 % (1 380 e)
construction : 12,7 % (1 502 e)
transports : 9,2 % (1 399 e)
nord pas de calais
employés : 12 %
construction : 12,66 % (1 502 e)
les métiers du BTP (13%) représentent une
moyenne
15%
19%
de 1 499 d (national
: 1511d)
44%
33%
40%
42%
70%
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
18%
23%
de 1 378 d (national : 1 404
d)
50%
21%
basse normandie
centre
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
43%
ouvriers : 87 %
dont ouvriers qualifiés : 37 %,
et ouvriers non qualifiés : 50 %
les secteurs les
plus représentés :
17%
41%
bretagne
répartition de la population :
professions intermédiaires : 1 %
les métiers des services (31 %) représentent une moyenne
11%
21%
1,1 %
les métiers de l’industrie (56 %) représentent une moyenne
de 1 377 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 377 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
56%
services
(répartition nationale : 37 %)
bourgogne
moyenne de 1 378 d
(moyenne nationale : 1404 d)
chimie, caoutchouc, plastiques :
3,65 % (1 399 e)
chimie, caoutchouc, plastiques :
54%
8,6 % (1 384 e)
31%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
13%
29%
aquitaine
15%
métaux : 7,5 % (1 409 e)
+
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 499 d
(moyenne nationale : 1511 d)
44%
41%
commerce de gros :
3,8% (1 362 e)
les métiers du BTP (9%) représentent une moyenne
de 1 476 d (national : 1511d)
auvergne
14%
15%
transports : 9,23% (1 399 e)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers des services (21 %) représentent une moyenne
11%
15%
de 1 394 d (national : 1 40419%
d)
45%
employés : 6 %
construction : 9,51 % (1 470 e)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
54%
répartition des métiers
alsace
: 16,9 % (1 468 e)
métallurgie et transformation des
15%
19%
ouvriers : 93 %
dont ouvriers qualifiés : 34 %,
et ouvriers non qualifiés : 59 %
43%
haute normandie
29%
Bretagne
industrie
agroalimentaire :
46%
52,06 % (1 360 e)
41%
49%
36%
15%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 393 d (national : 1 411 d)
les secteurs les
plus représentés :
les secteurs les
55%
30%mieux rémunérés :
paysconstruction
de loire
PACA
répartition de la population :
11%
42%
70%
17%
rhone alpes
professions intermédiaires : 1 %
17%
services
(répartition nationale : 37 %)
moyenne de 1 394 d
basse normandie
centre
(moyenne nationale : 1404 d)
52%
+
répartition des métiers
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 476 d
(moyenne nationale : 1511 d)
15%
picardie
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 381 d (national : 1 411 d)
15%
industrie produits minéraux :
6,3 % (1 413 e)
transports : 7,2% (1 371 e)
38%
industrie agroalimentaire :
6,7 % (1 356 e)
industrie équipement
mécanique : 5,2 % (1 475 e)
services opérationnels :
5,2 % (1 410 e)
industrie automobile :
5,9 % (1 362 e)
8,6 normandie
% (1 384 e)
haute
métallurgie et transformation
des métaux : 7,5 % (1 409 e)
21%
de 1 379 d (national : 1 404
d)
18%
43%
42%
construction : 16,9 % (1 468 e)
41%
transports : 13,7 % (1 358 e)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
7%
employés : 12 %
17%
transports : 7,2% (1 371 e)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
ouvriers : 87 %
dont ouvriers qualifiés : 46 %,
et ouvriers non qualifiés : 41 %
les secteurs les
plus représentés :
9%
8%
56%
services
(répartition nationale : 37 %)
aquitaine
bourgogne
moyenne de 1 379 d
(moyenne nationale : 1404 d)
répartition de la population :
professions intermédiaires : 1 %
13%
44%
41%
construction : 17,9 % (1 479 e)
services
(répartition nationale : 37 %)
auvergne
rhone alpes
moyenne de 1 394 d
(moyenne nationale : 1404 d)
les métiers de l’industrie (56 %) représentent une moyenne
de 1 403 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 403 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
14%
15%
0,7%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 458 d
(moyenne nationale : 1511 d)
employés : 12 %
les
15%
15%
19%
+
répartition
55% de la population :
professions intermédiaires : 2 %
15%
54%
29%
Bourgogne
15%
30%
39%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
midi-pyrénées
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 405 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
17%
36%
44%
+
1,8 %
42%
haute normandie
auvergne
champagne ardennes
franche comté
commerce de détail, réparations :
5,9 % (1 370 e)
alsace
Centre
aquitaine
21%
1,1 %
43%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 399 d (national : 1 411 d)
50%
répartition des métiers
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 456 d
(moyenne nationale : 1511 d)
31%
30%
62%
basse normandie
nord
pas de calais
13%
56%
30%
21%
62%
15%
bretagne
55%
26%
47%
31%
lorraine
franche comté
23%
33%
40%répartition des métiers
19%
29%
15%
54%
28%
19%
57%
55%
26%
PACA
55%
services
(répartition nationale : 37 %)champagne ardennes
auvergne
moyenne de 1 387 d
(moyenne nationale : 1404 d)
chimie, caoutchouc, plastiques :
12,2% (1 358 e)
transports : 6,4 % (1 357 e)
14%
15%
47%
44%
38%
41%
lorraine
franche comté
alsace
31%
29%
54%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 421 d (national : 1 411 d)
ouvriers : 86 %
dont ouvriers qualifiés : 39 %,
et ouvriers non qualifiés : 47 %
répartition des métiers
employés : 13 %
56%
30%:
industrie agroalimentaire
31%
10,3 % (1 359 e)
62%
bourgogne
les métiers des services (28 %) représentent une moyenne
de 1 387 d (national : 1 404 d)
les métiers du BTP (15%) représentent une moyenne
de 1 440 d (national : 1511d)
7%
21%
43%
50%
18%
43%
36%
les secteurs
les
44%
mieux rémunérés :
les métiers des services (41 %) représentent une moyenne
de 1 413 d (national : 1 404 d) 15%
19%
44%
30%
39%
chimie, caoutchouc, plastique :
midi-pyrénées
nord pas de calais
8,2 % (1 406 e)
limousin
42%
45%
33%
construction
: 16,7 % (1 447 e)
40%
languedoc roussillon
IDFN
23%
42%
PACA
55%
pays de loire
industrie des équipements
du foyer : 6,2% (1 404 e)
10%
38%
base = salaire brut mensuel
picardie
15%
52%
industrie équipement
15%
mécanique : 7,1 % (1 39419%
e)
17%
49%
36%
29%
rhone alpes
auvergne
54%
métallurgie et transformation
57%
28%métaux
des
: 8,2% (1 383
e)
26%
champagne ardennes
15%
55%
franche comté
15%
47%
employés : 15 %
construction : 17,5 % (1 505 e)
42%
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
11%
ouvriers : 84 %
dont ouvriers qualifiés : 28 %,
et ouvriers non qualifiés : 56 %
les secteurs les
plus représentés :
17%
70%
répartition de la population :
professions intermédiaires : 1 %
(moyenne nationale : 1404 d)
industrie équipement
mécanique : 7,1 % (1 394 e)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers de l’industrie (42 %) représentent une moyenne
de 1 408 d (national : 1 396 d)
services
(répartition nationale : 37 %)
basse normandie
haute normandie
moyenne de 1 413 d
centre
métallurgie et transformation
des métaux : 8,2% (1 383 e)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
21%
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 396 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
41%
chimie, caoutchouc, plastique :
8,2bretagne
% (1 406 e)
poitou charentes
aquitaine
9%
8%
1,1 %
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 505 d
(moyenne nationale : 1511 d)
construction : 16,7 % (1 447 e)
56%
+
répartition de la population :
les secteurs les
plus
représentés :
13%
15%
transports : 6,4 % (1 357 e)
commerce de détail,
réparations: : 8,5 % (1 360 e)
+
0,8 %
pays de loire
15%
43%
les métiers du BTP (19%) représentent une moyenne
de 1 433 d (national : 1511d)
industrie agroalimentaire :
19 % (1 426 e)
professions intermédiaires : 1 %
46%
chimie, caoutchouc, plastiques :
12,2% (1 358 e)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
Haute Normandie
les métiers de l’industrie (57 %) représentent une moyenne
de 1 387 d (national : 1 390 d)
11%
construction : 17,6 % (1 439 e)
construction : 17,6 % (1 439 e)
métallurgie et transformation
des métaux : 5,4 % (1 381 e)
30%
39%
industrie
nord pas de calais
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 387 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
industrie agroalimentaire :
19 % (1 426 e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
haute normandie
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
BTP
midi-pyrénées
limousin
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 440 d
(moyenne nationale : 1511 d)
poitou charentes
les métiers des services (26 %) représentent une moyenne
de 1 381 d (national : 1 404 d)
commerce de gros :
4,6 % (1 385 e)
• la rémunération
moyenne sur
la population des non-cadres
est de 1 395 d (national
: 1 411 d)
42%
42%
44%
45%
44%
lorraine
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
41%
15%
employés : 9 %
commerce de détail,
réparations: : 8,5 % (1 360 e)
poitou charentes
11%
31%
industrie agroalimentaire :
21,5 % (1 395 e)
42%
54%
basse normandie
38%
54%
38%
construction : 9,4 % (1 456 e)
70%
ouvriers : 90 %
dont ouvriers qualifiés : 48 %,
et ouvriers non qualifiés : 42 %
les secteurs les
plus représentés :
15%
47%
55%
26%
répartition de la population :
professions intermédiaires : 1 %
15%
services
(répartition nationale : 37 %)
champagne ardennes
franche comté
moyenne de 1 381 d
(moyenne nationale : 1404 d)
auvergne
: 9 % (1 366
e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
17%
15%
centre
les métiers de l’industrie (55 %) représentent une moyenne
de 1 397pays
d (national
de loire : 1 390 d)
pharmacie, parfumerie,
entretien : 8,9 % (1 503 e)
pays9%
de loire
8%
PACA
57%
1%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
19%
28%
services opérationnels :
8,7% (1 376 e)
55%
30%
Champagne Ardenne
17%
transports
rhone
alpes
les métiers du BTP (8%) représentent une moyenne
15% : 1511d)
de 1 456 d (national
42%
19%
18%
54%
industrie agroalimentaire :
29%
21,5% (1 395 e)
picardie
haute normandie
39%
31%
champagne ardennes
15%
36%
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
45%
56%
bourgogne 57%
28%
17%
+
42%
44%
45%
• la rémunération
moyenne sur
la population des non-cadres
est de 1 400 d (national : 1 411 d)
55%
30%
44%
39%
33%
midi-pyrénées
nord pas de calaisindustrie
PACA
BTP
(répartition nationale : 14 %)
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 433 d
moyenne de 1 397 d
(moyenne nationale : 1511 d)
(moyenne nationale : 1 390 d)
pharmacie, parfumerie,
entretien : 8,9 % (1 503 e)
44%
15%
employés : 11 %
limousin
49%
52%
38%
haute normandie
15%
19%
répartition des métiers
construction : 9,4 % (1 456 e)
44%
29%
ouvriers : 87 %
36%
40%
dont ouvriers qualifiés : 43 %,
et ouvriers non qualifiés : 44 %
secteurs les
plus représentés :
41%
les métiers des services (30 %) représentent une moyenne
11%
de 1 402 d (national : 1 404 d)
19%
23%
midi-pyrénées
14%
42%
70%
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
33%
répartition de la population42%
:
languedoc roussillon
11%
23%
43%
les
15%
10%
17%
21%
services
(répartition nationale : 37 %)
moyenne de 1 402 d
bretagne
centre
(moyenne nationale : 1404 d)
18%
professions intermédiaires : 2 %
9%
8%
13%
56%
les métiers de l’industrie (62 %) représentent une moyenne
de 1 390 d (national : 1 390 d)
IDFN
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 390 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
basse normandie
centre
Franche Comté
+
7%
bretagne
bourgogne
54%
38%
31%
lorraine
poitou charentes
base = salaire brut mensuel
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers du BTP (17%) représentent une moyenne
de 1 505 d (national : 1511d)
services opérationnels :
14,7 % (1 413 e)
chimie, caoutchouc, plastiques :
12,8% (1 387 e)
transports : 12,4 % (1 345 e)
industrie agroalimentaire :
9,8 % (1 517 e)
industrie du bois et du papier :
8,3 % (1 398 e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
industrie agroalimentaire :
9,8 % (1 517 e)
construction : 17,5 % (1 505 e)
services opérationnels :
14,7 % (1 413 e)
industrie du bois et du papier :
8,3 % (1 398 e)
chimie, caoutchouc, plastiques :
12,8% (1 387 e)
11%
Île-de-France
14%
15%
46%
44%
56%
56%
29%
31%
• la rémunération43%
moyenne sur la population
41%des non-cadres est de 1 416 d (national : 1 411 d)
répartition des métiers
alsace
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
aquitaine
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 571 d
(moyenne nationale : 1511 d)
bretagne une moyenne
bourgogne
les métiers
de l’industrie (43 %) représentent
de 1 369 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 369 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
7%
18%
42%
36%
services
(répartition nationale : 37 %)
IDFN
moyenne de 1 435 d
(moyenne nationale : 1404 d)
62%
42%
44%
46%
70%
ouvriers : 79 %
dont ouvriers qualifiés
: 41 %,
alsacenormandie
basse
centre
et ouvriers non qualifiés : 38 %
44%
33%
40%
languedoc roussillon
limousin
45%
44%
répartition des métiers
bourgogne
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 461 d
(moyenne nationale : 1511 d)
15%
21%
43%
42%
transports : 26,1 % (1 392 e)
30%
36%
50%
hôtels et restaurants39%
:
12,1 % (1 363 e)
56%
30%
62%
21%
43%
55%
9 % (1 403 e)
11%
les métiers des services (50 %) représentent une moyenne
de 1 435 d (national : 1 404 d)
52%
38%
picardie
17%du BTP les mieux rémunérés
15%
les métiers
(h/f)
49%
les métiers du BTP (7%) représentent une moyenne
de 1 571 d (national : 1511d)
54%
36%
29%
rhone alpes
auvergne
57%
28%
champagne ardennes
11%
42%
44%
42%
45%
44%
33%
38%
38%
47%
52%
les secteurs les
mieux rémunérés :
lorrainepicardie
franche comté
44%
41%
nord pas de calais
construction : 7,5 % (1 587 e)
56%
services
opérationnels :
29% 9 % (1 403 e)
31%
56%
57%
du bois et du papier :
11,7 % (1 358 e)
les métiers du BTP (18%) représentent une moyenne
47%
de 1 461 d (national : 1511d)
36%
31%
29%
28%
rhonecharentes
alpes
poitou
auvergne
champagne ardennes
9%
8%
30%
62%
21%
26%
55%
franche comté
Languedoc 15%
Roussillon
11%
46%
14%
44%
56%
7%
56%
31%
21%
30%
43%
• la rémunération moyenne
: 1 411 d)
43%
41% sur la population des non-cadres est de 1 425 d (national
7%
36%rémunérés (h/f)
les métiers bretagne
de l’industrie les mieux
bourgogne
centre
les métiers de l’industrie (43 %) représentent une moyenne
de 1 397 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 397 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
21%
43%
50%
+62%
1,3 %
43%
50%
répartition des métiers
alsace
aquitaine
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 543 d
(moyenne nationale : 1511 d)
9%
8%
13%
29%
et restaurants :bretagne
12,1 % (1 363 e)
lorraine
poitou charentes
secteurs les
mieux rémunérés :
construction : 14,6 % (1 488 e)
services opérationnels :
16 % (1 393 e)
pharmacie, parfumerie, entretien :
5,6 % (1 378 e)
42%
commerce de gros :
6,2 % (1 360 e)
36%
services
(répartition nationale : 37 %)
languedoc roussillon
IDFN
moyenne de 1 389 d
(moyenne nationale : 1404 d)
limousin
11%
15%
10%
23%
42%
40%
70%
23%
42%
38%
33%
44%
52%
midi-pyrénées
picardie
44%
36%
ouvriers : 82 %
33%: 47 %,
dont ouvriers qualifiés
40%
basse normandie
haute normandie
et
ouvriers non qualifiés
: 35 %
: 15 %
les secteurs les
15%
plus représentés : 15%
14,5 % (1 419 e)
nord pas de calais
rhone alpes
• la rémunération
moyenne sur
la population des non-cadres est de 1 405 d (national : 1 411 d)
42%
45%
44%
commerce
PACA
auvergne
de gros : pays de loire
champagne ardennes
10,4% (1 362 e)
30%
39%
26%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
services
(répartition nationale : 37 %)
lorraine
franchemoyenne
comté de 1 388 d
(moyenne nationale : 1404 d)
31%
17%
les métiers des services 15%
les mieux rémunérés (h/f)
les métiers des services (36 %) représentent une moyenne
49%
de 1 389 d52%
(national : 1 404 d)
38%
picardie
36%
29%
rhone alpes
auvergne
19% (h/f)
les métiers 15%
du BTP les mieux rémunérés
les métiers du BTP (21%) représentent une moyenne
54% de 1 543 d (national : 1511d)
55%
57%
28%
champagne ardennes
26%
franche comté
47%
construction : 14,9 % (1 427 e)
54%
industrie agroalimentaire :
13,9 % (1 366 e)
commerce de détail, réparations :
11,9 % (1 360 e)
poitou charentes
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
54%
les métiers des services (38 %) représentent une moyenne
de 1 388 d (national : 1 404 d)
construction : 21,4 % (1 542 e)
lorraine
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers du BTP (15%) représentent une moyenne
de 1 435 d (national : 1511d)
transports : 6,5% (1 375 e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
industrie produits minéraux :
5,3 % (1 517 e)
poitou charentes
industrie agroalimentaire :
14,5 % (1 419 e)
industrie du bois et du papier :
5,6 % (1 489 e)
transports : 9,8% (1 365 e)
base = salaire brut mensuel
employés : 14 %
commerce de gros :
6,6 % (1 438 e)
commerce de détail,
15%
15%
réparations
: 9,5 % (1 359
e)
les secteurs les
31%
38%
mieux rémunérés :
ouvriers : 85 %
dont ouvriers qualifiés : 50 %,
et ouvriers non qualifiés : 35 %
les secteurs les
plus représentés :
transports : 9,8% (1 365 e)
10%
répartition de la population :
professions intermédiaires : 1 %
15%
47%
38%
les métiers de l’industrie (47 %) représentent une moyenne
de 1 408 d (national : 1 390 d)
industrie
pays de loire
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 408 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
15%
55%
1%
55%
répartition des métiers
19%
42%
construction
: 21,4 % (1 542 e) 55%
54%
57%
30%
28%
29%
industrie agroalimentaire :
39%
+
15%
19%
BTP
nord pas
PACA
de calais
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 435 d
(moyenne nationale : 1511 d)
midi-pyrénées
19%
17%
45%
49%
11%
répartition
:
42% de la population
41% 44%
employés
limousin
industrie du bois et du papier :
11,7 % (1 358 e)
haute normandie
Lorraine
17%
professions intermédiaires : 3 %
18%
43%
languedoc roussillon
IDFN
21%
18%
basse normandie
centre
54%
31%
les
17%
70%
commerce de détail,
réparation : 7 % (1 343 e)
15%
38%
41%
hôtels
bourgogne
aquitaine
services55%
opérationnels :
16 % (1 393 e)
pays de
loire
industrie
PACA
transports : 26,1 % (1 392 e)
alsace
secteurs les
plus représentés :
30%
39%
15% (h/f)
19%
les métiers
du BTP les mieux rémunérés
les métiers des services (40 %) représentent une moyenne
49%
de 1 386
d (national : 1 404 d)
54%
54%
8 % (1 428 e)
46%
employés : 18 %
construction : 14,6 % (1 488 e)
midi-pyrénées
15%
17%
15%
15%
les métiers des services
les mieux rémunérés (h/f)
commerce de gros : 13%
14%
15%
43%
26%
ouvriers : 81 %
dont ouvriers qualifiés : 45 %,
et ouvriers non qualifiés : 36 %
haute normandie
transports : 11 % (1 339 e)
10%
19%construction : 7,5 %15%
(1 587 e)
55%
41%
répartition de la population :
les
15%
19%
commerce de gros :
8 % (1 428 e)
10%les mieux rémunérés
15%
les métiers des services
(h/f)
42%
professions intermédiaires : 1 %
23%
40%
0,2 %
les métiers de l’industrie (42 %) représentent une moyenne
de 1 360 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 360 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
18%
+
17%
70%
les métiers
de l’industrie les mieux
rémunérés (h/f)
basse normandie
centre
bretagne
services
(répartition nationale : 37 %)
limousin
roussillon
moyenne
de 1 386 d
payslanguedoc
de loire
(moyenne nationale : 1404 d)
IDFN
services
:
nord pas
PACA
de calaisopérationnels
midi-pyrénées
56%
aquitaine
haute
normandie
employés : 20 %
7%
secteurs les
19%
plus représentés :
9%
8%
13%
29%
31%
41%• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 388 d (national : 1 411 d)
41%
répartition de la population
:
43%
les
11%
23%
43%
50%
21%
14%
15%
17%
professions intermédiaires : 2 %
21%
43%
30%
Limousin
9%
11%
8%
0,3 %
13%
services opérationnels :
7,7 % (1 395 e)
commerce de gros :
6,6 % (1 438 e)
conseils et assistance :
4,6 % (1 368 e)
construction : 14,9 % (1 427 e)
chimie, caoutchouc, plastiques :
5,9 % (1 401 e)
base = salaire brut mensuel
13%
Midi Pyrénées
56%
29%
9%
11%
8%
14%
56%
31%
30%
62%
21%
15%
17%
répartition des métiers
bretagne
18%
7%
19%
44%
services
(répartition nationale : 37 %)
limousin
midi-pyrénées
moyenne de 1 393 d
(moyenne nationale : 1404 d)
nord pas de calais
57%
29%
auvergne
champagne ardennes
Nord Pas-de-Calais
8%
13%
62%
répartition des métiers
10%
les métiers du BTP (23%) représentent une moyenne
47%
d (national 52%
: 1511d)
55% de 1 51738%
38%
26%
franche comté
9%
11%
21%
lorraine
picardie
31%
36%
poitou
charentes
rhone
alpes
14%
15%
17%
42%
44%
70%
46%
1,4 %
de 1 394 d (national : 1 390 d)
15%
21%
43%
42%
45%
50%
39%
IDFN
PACA
les métiers des services (44 %) représentent une moyenne
de 1 390 d (national : 1 404 d)
55%
38%
38%
62%
ouvriers : 85 %
dont ouvriers qualifiés
: 52 %,
bretagne
bourgogne
et ouvriers non qualifiés : 33 %
répartition des métiers
basse normandie
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 516 d
(moyenne nationale : 1511 d)
11%
42%
44%
construction : 23,5 % (1 514 e)
limousin
transports : 7,9 %
commerce de détail,
15%
réparation : 5,9 % (1 348
e)
29%les
28%
secteurs les
mieux rémunérés :
57%
30%
36%
43%
55%
construction : 23,5 %
(1 514 e)
champagne ardennes
auvergne
26%
franche comté
languedoc
pays
de loire
roussillon
limousin
les métiers
du BTP les mieux rémunérés
(h/f)
15%
15%
17%
les métiers du BTP (11%) représentent une moyenne
: 1 511d)
47% de 1 505 d (national 49%
54%
54%
52%
franche comté
base = salaire brut mensuel
lorraine
picardie
employés : 17 %
les secteurs les
plus représentés :
construction : 18,9 % (1 524 e)
55%
industrie agroalimentaire :
14,3% (1 364 e)
transports : 12,8 % (1 372 e)
pays de loire
commerce de gros :
8,4 % (1 381 e)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
54%
38%
31%
lorraine
poitou charentes
les métiers du BTP (19%) représentent une moyenne
de 1 516 d (national : 1511d)
services opérationnels :
6,8 % (1 394 e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
construction : 18,9 % (1 524 e)
industrie agroalimentaire :
15,9% (1 403 e)
services opérationnels :
6,8 % (1 394 e)
services opérationnels :
6,4 % (1 398 e)
commerce de gros :
8,4 % (1 381 e)
métallurgie et transformation
des métaux : 4,3 % (1 364 e)
transports : 12,8 % (1 372 e)
Pays de la 17%
Loire
9%
8%
13%
56%
30%
62%
31%répartition de la population :
ouvriers : 80 %
dont ouvriers qualifiés : 52 %,
et ouvriers non qualifiés
bretagne
centre : 28 %
21%
11%
44%agroalimentaire :
industrie
17,9 % (1 422 e)
44%
répartition des métiers
basse normandie
midi-pyrénées
construction
pase)
de calais
: 11% nord
(1 503
les métiers de l’industrie (55 %) représentent une moyenne
de 1 404 d (national : 1 390 d)
ouvriers : 89 %
dont ouvriers qualifiés : 31 %,
et ouvriers non qualifiés : 58 %
employés : 10 %
professions intermédiaires : 1 %
les secteurs les
plus représentés :
15%
30%
répartition de la population :
industrie agroalimentaire :
33,2 % (1 388 e)
55%
construction : 15,4% (1 525 e)
services
(répartition nationale : 37 %)
PACA moyenne de 1 390 d
pays de loire
(moyenne nationale : 1404 d)
commerce de gros :
7,3 % (1 415 e)
transports : 6,4% (1 371 e)
commerce de détail,
réparations : 7,6 % (1 361 e)
15%
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 404 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
42%
39%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
haute normandie
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 527 d
(moyenne nationale : 1511 d)
45%
services opérationnels :
17,8 % (1 393 e)
2,3 %
41%
19%
33%
+
42%
70%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 418 d (national : 1 411 d)
les métiers des services
les mieux rémunérés (h/f)
15%
15%
19%
31%
36%
29%
les secteurs
les
57%
28%
26%
mieux rémunérés :
poitou
charentes
rhone
alpes
auvergne
champagne
ardennes
chimie,
caoutchouc,franche comté
55%
les métiers des services (30 %) représentent une moyenne
de 1 39047%
d (national : 1 390 d)
54%
38%
31%
lorraine
poitou charentes
construction : 11% (1 503 e)
champagne ardennes
ouvriers : 82 %
dont ouvriers qualifiés : 45 %,
et ouvriers non qualifiés : 37 %
chimie, caoutchouc, plastiques :
4,2 % (1 408 e)
les secteurs les
représentés :
40%
55%
les métiers de l’industrie (42 %) représentent une moyenne
de 1 384 d (national : 1 390 d)
répartition de la population :
commerce de gros :
4,2 % (1 437 e)
plus
23%
42%
30%
39%
les métiers des services (39 %) représentent une moyenne
47%
de 1 403 d (national : 1 404 d)
employés : 18 %
18%
42%
45%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
15%
19%
44%
0,7 %
professions intermédiaires : 1 %
15%
15%
19%les métiers des services
les mieux rémunérés (h/f)
17%
54%
haute normandie
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 384 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
services
(répartition nationale : 37 %)
moyenne
de 1 403 d
nord pas
PACA
de calais
(moyenne nationale : 1404 d)
(1midi-pyrénées
358 e)
+
42%
70%
centre
employés : 14 %
les secteurs les
23%
plus représentés :
21%
• la rémunération moyenne sur la population41%
des non-cadres est de 1 416 d (national : 1 411 d)
répartition de la population :
transports : 9,4% (1 365 e)
10%
les métiers des services
les mieux rémunérés (h/f)
15%
15%
19%
30%
professions intermédiaires : 1 %
7%
19%
44%
26%
+
56%
41%
41%
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 394 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
11%
57%
49%
54%
de l’industrie
(45 %) représentent
une moyenne
alsace
basse normandie les métiers
aquitaine
bourgogne
haute
normandie
centre
services
(répartition nationale : 37 %)
midi-pyrénées
nord pas de calais
moyenne de 1 390 d
(moyenne nationale : 1404 d)
28%
31%
33% :
industrie agroalimentaire
40%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 505 d
(moyenne nationale : 1511 d)
33%
43%
55%
15%
15% (h/f)
les métiers15%
du BTP les mieux rémunérés
43%
44%
29%
18%
languedoc
roussillon
pays
de loire
IDFN
PACA
d)
31%• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 405 d (national : 1 41129%
23%
56%
services opérationnels :
6,4 % (1 398 e)
28%
bretagne
56%
15,9% (1 403 e)
les métiers des services (33 %) représentent une moyenne
de 1 39354%
d (national : 1 404 d)
30%
30%
36%
50%
39%
17%
15%
les métiers des services
les mieux rémunérés 19%
(h/f)
56%
15%
21%
43%
42%
45%
44%
33%
9%
Provence Alpes
Côte d’Azur
17%
8%
13%
professions intermédiaires : 1 %
11%
42%
40%
les métiers de l’industrie (44 %) représentent une moyenne
de 1 397 d (national : 1 390 d)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 397 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
23%
0,7 %
les métiers
de l’industrie les mieux
rémunérés (h/f)
alsace
aquitaine
basse normandie
haute normandie
centre
BTP
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 517 d
(moyenne nationale : 1511 d)
+
42%
44%
70%
46%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de43%
1 423 d (national : 1 411 d)
41%
41%
bourgogne
14%
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers du BTP (15%) représentent une moyenne
de 1 505 d (national : 1 527)
commerce de détail,
réparations : 4,8 % (1 357 e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
construction : 15,4% (1 525 e)
plastiques : 5% (1 439 e)
commerce de gros :
7,3 % (1 415 e)
industrie agroalimentaire :
17,9 % (1 422 e)
services opérationnels :
4,2 % (1 391 e)
services opérationnels :
17,8 % (1 393 e)
industrie agroalimentaire :
33,2% (1 388 e)
industrie automobile :
6,2 % (1 385 e)
transports : 6,4% (1 371 e)
base = salaire brut mensuel
alsace
bourgogne
aquitaine
bretagne
Picardie
7%
21%
18%
43%
43%
répartition des métiers
38%
services
(répartition nationale : 37 %)
moyenne de 1 398 d
(moyenne nationale : 1404 d)
15%
limousin
44%
midi-pyrénées
répartition de la42%
population :
45%
ouvriers : 89 %
30%
39% qualifiés : 44 %,
dont ouvriers
et ouvriers non qualifiés : 45 %
36%
nord pas de calais
29%
15%
54%
28%
PACA
employés
: 10 %
55%
26%
55%
31%
rhone alpes
auvergne
champagne ardennes
franche comté
industrielorraine
agroalimentaire :
8,3% (1 415 e)
18%
43%
43%
basse normandie
centre
+
11%
23%
42%
54%
poitou charentes
38%
17%
49%
36%
services
(répartition nationale : 37 %)
rhone alpes
picardie de 1 419 d
moyenne
(moyenne nationale : 1404 d)
45%
39%
les 33%
métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
40%
15%
52%
44%
1,3 %19%
44%
50%
10%
construction : 9,4 % (1 472 e)
picardie
bretagne
BTP
industrie limousin
languedoc roussillon
IDFN
(répartition nationale : 14 %)
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 557 d
moyenne de 1 415 d
(moyenne nationale : 1511 d)
(moyenne nationale : 1 390 d)
15%
47%
transports
: 22,8 % (1 380 e)
38%
21%
36%
répartition des métiers
pays de loire
les secteurs
15% les
plus représentés :
19%
57%
bourgogne
aquitaine
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 437 d (national : 1 411 d)
professions intermédiaires : 1 %
17%
alsace
7%
15%
19%
les métiers de l’industrie (52 %) représentent une moyenne
de 1 375 d (national : 1 390 d)
49%
52%
11%
les métiers
de l’industrie33%
les mieux rémunérés (h/f)
40%
industrie languedoc roussillon
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 375 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
10%
0,8 %
44%
36%
BTP
IDFN
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 465 d
(moyenne nationale : 1511 d)
42%
haute normandie
Rhône Alpes
+
23%
• la rémunération moyenne sur la population des non-cadres est de 1 392 d (national : 1 411 d)
50%
basse normandie
centre
29%
auvergne
les métiers de l’industrie (49 %) représentent une moyenne
de 1 415 d (national : 1 390 d)
midi-pyrénées
28%
15%
19%
57%
champagne ardennes
26%
55%
franche comté
commerce de détail, réparations :
7,4 % (1 362 e)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
les métiers des services (38 %) représentent une moyenne
de 1 398 d (national : 1 404 d)
9%
21%
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers du BTP (10%) représentent une moyenne
de 1 465 d (national : 1511d)
17%
42%
70%
41%
basse normandie
haute normandie
Poitou Charentes
• la rémunération
moyenne sur la population des non-cadres est de 1 395 d (national : 1 411 d)
42%
30%
39%
55%
répartition des métiers
PACA BTP
pays de loire
(répartition nationale : 14 %)
moyenne de 1 488 d
(moyenne nationale : 1511 d)
15%
les métiers de l’industrie les mieux rémunérés (h/f)
industrie
(répartition nationale : 49 %)
moyenne de 1 379 d
(moyenne nationale : 1 390 d)
les métiers de l’industrie (54 %) représentent une moyenne
de 1 379 d (national : 1 390 d)
31%
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
les métiers des services (36 %) représentent une moyenne
de 1 419 d (national : 1 404 d)
les métiers des services (31 %) représentent une moyenne
de 1 378 d (national : 1 390 d)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
les métiers du BTP (15%) représentent une moyenne
de 1 557 d (national : 1511d)
chimie, caoutchouc, plastiques :
6,3 % (1 405 e)
commerce de gros :
6,4 % (1 400 e)
services opérationnels :
8,4 % (1 412 e)
services opérationnels :
5,3 % (1 391 e)
chimie, caoutchouc, plastiques :
6,3 % (1 405 e)
transports : 22,8 % (1 380 e)
commerce de gros :
5,6 % (1 393 e)
répartition de la population :
ouvriers : 84 %
dont ouvriers qualifiés : 42 %,
et ouvriers non qualifiés : 42 %
employés : 14 %
commerce de gros :
7,3 % (1 399 e)
les secteurs les
mieux rémunérés :
construction : 14% (1 496 e)
commerce de gros :
7,3 % (1 399 e)
industrie agroalimentaire :
26,4 % (1 378 e)
industrie composants
électroniques : 5,5% (1 376 e)
base = salaire brut mensuel
poitou charentes
transports : 11,4 % (1 377 e)
industrie agroalimentaire :
17,6% (1 449 e)
services opérationnels :
8 % (1 369 e)
les métiers du BTP (15%) représentent une moyenne
de 1 488 d (national : 1 527)
construction : 15,4 % (1 548 e)
construction : 15,4 % (1 548 e)
construction : 14% (1 496 e)
les métiers du BTP les mieux rémunérés (h/f)
lorraine
54%
industrie31%
agroalimentaire :
17,6% (1 449 e)
industrie agroalimentaire :
8,3% (1 415 e)
commerce de détail,
réparations : 7,3 % (1 344 e)
les métiers des services les mieux rémunérés (h/f)
47%
38%
construction : 9,4 % (1 472 e)
industrie agroalimentaire :
26,4 % (1 378 e)
services
(répartition nationale : 37 %)
lorraine
poitou charentes
moyenne de 1 378 d
(moyenne nationale : 1404 d)
les secteurs
15%les
plus représentés :
les secteurs les
mieux rémunérés :
les secteurs les
plus représentés :
54%
pays: de
employés
17loire
%
les secteurs les
mieux rémunérés :
professions intermédiaires : 2 %
15%
47%
38%
0,5 %
ouvriers30%
: 82 % 55%
dont ouvriers qualifiés : 50 %,
et ouvriers non qualifiés : 32 %
services opérationnels :
8,4 % (1 412 e)
+
15%
19%
commerce de gros :
6,4 % (1 400 e)
PACA
15%
répartition de la population :
42%
professions intermédiaires : 1 %
15%
54%
nord pas de calais
haute normandie
services opérationnels :
8 % (1 369 e)
base = salaire brut mensuel

Documents pareils